archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • Portugal MSc Nationalism and Ethnic Conflict Birkbeck College University of London UK Work in Progress Portugal and Russia Ses articles pour Diploweb com Russia s Black Sea fleet in Sevastopol beyond 2017 The agreement signed on 21 April 2010 between the Russian and Ukrainian presidents demonstrates the will to go forward in their relations a kind Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Vasco-MARTINS_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Ukraine : le scénario serait presque parfait - CEI
    de la présidence Koutchma déclenchant la révolution dite orange de retour les personnages ayant participé aux fraudes les oligarques deviennent ministres de hauts responsables recherchés par la justice et réfugiés en Russie rentrent au pays Et une des premières décisions du nouveau pouvoir est de repousser sine die les élections locales qui devaient avoir lieu à la fin mai 2010de et de se livrer à une manipulation au sein du parlement lui permettant de constituer une majorité Étape n 2 Tandis que le 1er ministre Azarov fait la navette entre Kiev et Moscou négociant une convention sur la baisse du prix du gaz dont les attendus sont de plus en plus lourds les limogeages tombent tous les gouverneurs tous les responsables des principales institutions non affiliés au Parti des Régions ou au Parti communiste sont écartés on assiste à une purge gigantesque où le critère d appartenance politique prévaut sur tous les autres Comme le résume le vice Premier ministre Kolesnikov Notre tradition politique est ainsi nous changeons le pouvoir partout indépendamment du professionnalisme de tel ou tel qu il s agisse d un bureaucrate déjà en place ou de son remplaçant site Obkom 9 avril 2010 Étape n 3 Sur le plan culturel aussi les changements sont rapides brutaux les principaux représentants du pouvoir communiquent désormais le plus souvent en russe Le ministre de l Éducation Dmitry Tabachnik un des principaux défenseurs de la langue russe en Ukraine fait immédiatement supprimer les examens obligatoires d ukrainien qui ont lieu dans quelques semaines Le réalignement historique sur la vision russe de la 2ème guerre mondiale est imposé sous la forme d une leçon commune qui devra avoir lieu le 9 mai jour de la victoire à l Est de l Europe D ailleurs les zèles se réveillent et la Maison de l Ukraine au centre de Kiev propose ses locaux pour une exposition consacrée à Lénine pour le 140ème anniversaire du chef de la révolution Les archives du SBU le service de sécurité qui faisaient l objet d un travail systématique durant les dernières années sont fermées Les premières restrictions à la liberté d expression commencent à se faire sentir reprise en main de la télévision pression sur les journalistes Étape n 4 le jeu russe mis à jour Moscou accélère le pas en la personne du président Medvedev qui avance son voyage prévu d abord à Kiev puis à Kharkov 21 avril où il signe des accords permettant de baisser le prix du gaz 230 les 1 000 m3 au lieu de 330 en échange de la prorogation du bail russe à Sébastopol jusqu en 2042 Un échange de bons procédés Cette ristourne favorise les oligarchies de l Est dont les industries sont dévoreuses d énergie Qui plus est Dmitri Medvedev précise que la réduction du prix du gaz est considérée comme une partie du loyer de la base militaire de Sébastopol En échange du Pacte de la Flotte une occupation énergétique s interroge l hebdomadaire Zerkalo Nedeli http

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Ukraine-le-scenario-serait-presque.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Monde Livres géopolitiques Transversaux Compil Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil Annie DAUBENTON Biographie mise à jour en 2010 Journaliste et essayiste Annie Daubenton a vécu quatre ans en Ukraine Conseiller culturel à l Ambassade de France à Kiev 1998 2001 et quatre ans à Moscou correspondant permanent pour Radio France 1993 1997 Auteur entre autres de Ukraine les métamorphoses de l indépendance Buchet Chastel 2009 Russie l État carnivore Denoël 1998 et Société civile en Ukraine les vigiles de la démocratie in L Ukraine nouvel acteur du jeu international Bruxelles Bruylant 2000 Le blog d Annie Daubenton sur le site d Alternatives internationales http www alternatives economiques Ses articles pour Diploweb com Ukraine le scénario serait presque parfait UN NOUVEAU président élu démocratiquement un scrutin précipitamment salué par Bruxelles et par Washington et un gouvernement d apparence convenable Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie Chine Inde Zone asiatique

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Annie-DAUBENTON_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Etats-Unis et Kazakhstan : un partenariat enraciné - CEI
    bilatérales se sont quelque peu distendues Plusieurs facteurs expliquent cette tendance Dans le cadre de la guerre contre le terrorisme l administration américaine a davantage mis l accent sur ses liens avec Tachkent jugé plus important qu Astana dans ce domaine prioritaire Le président kazakh a par ailleurs été inquiété en 2003 par la justice américaine dans le cadre de l affaire Giffen dite aussi Kazakhgate une affaire de corruption touchant au versement de commissions occultes par certaines compagnies pétrolières américaines à l occasion de la conclusion de grands contrats pétroliers avec le gouvernement kazakh dans les années 1990 Les relations bilatérales ont aussi été perturbées par la vague des révolutions colorées qui a traversé l espace de la CEI entre 2003 et 2005 Même si le président Nazarbaïev ne s est sans doute pas senti directement menacé il a néanmoins pris des mesures de renforcement du contrôle de la société civile ce que Washington ne pouvait que déplorer Néanmoins à la suite des événements d Andijan qui ont refroidi ses liens avec l Ouzbékistan puis du sommet de l Organisation de Coopération de Shanghai OCS de juillet 2005 où celle ci à l initiative de Tachkent a demandé à Washington de fixer un délai pour le retrait de ses forces d Afghanistan l administration américaine a rapidement rééquilibré ses relations en faveur d Astana Les visites diplomatiques bilatérales de haut niveau se sont soudainement multipliées à l automne 2005 Washington ne formulera aucune critique à la réélection de N Nazarbaïev à la présidence du Kazakhstan avec plus de 90 des voix en décembre 2005 Lors la visite officielle de ce dernier à la Maison Blanche en septembre 2006 le partenariat stratégique a été relancé Washington étant semble t il arrivé à la conclusion que la stabilité et les réalisations du Kazakhstan notamment en matière économique en ont fait un partenaire incontournable en Asie centrale pour promouvoir son influence dans cette zone Preuve de l intérêt prioritaire donné aux relations avec le pays après une certaine hésitation les États Unis ont décidé à la fin de l année 2007 de soutenir la candidature kazakhe à la présidence de l Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe OSCE pour 2010 ce qui a permis au Kazakhstan de remporter une importante victoire diplomatique de prestige Récemment son rôle régional a encore été rehaussé aux yeux de Washington étant donné la détérioration de la situation afghane et le contexte des demandes kirghizes de retrait américain de la base de Manas Astana a en effet accepté en février 2009 en accord avec Moscou que son territoire puisse servir au transit du matériel non militaire et des marchandises à destination des troupes occidentales déployées sur le théâtre afghan une nécessité pour l administration Obama qui prévoit d accroître les effectifs sur le terrain et de réorienter ses efforts militaires d Irak en Afghanistan Il a pris soin au passage de ménager ses intérêts puisqu une partie de l approvisionnement sera achetée directement au Kazakhstan L utilité d Astana pour les opérations afghanes ne doit cependant pas être surestimée Le point d entrée principal et indispensable vers l Afghanistan est situé sur le territoire ouzbek Termez et non au Kazakhstan L État kazakh a aussi trouvé l occasion de se rendre utile dans un autre domaine Le président N Nazarbaïev a officiellement invité en avril 2009 le président Barack Obama à visiter son pays pour discuter de la possibilité d établir une banque de combustible nucléaire sur le territoire kazakh À travers cette banque Astana pourrait assurer la fourniture de combustible aux pays qui répondent à des exigences fondamentales de non prolifération Cette initiative est présentée comme susceptible de faciliter le rapprochement entre l Iran et les États Unis en élargissant les possibilités de compromis dans la question du nucléaire Les Américains souhaitent en effet que Téhéran n enrichisse pas d uranium sur son territoire La Russie a proposé de fournir du combustible nucléaire directement à l Iran Mais le caractère musulman du Kazakhstan et l absence de mémoire historique négative entre l Iran et ce pays pourraient en faire dans ce domaine un candidat plus attrayant que Moscou aux yeux du régime iranien Il est cependant encore trop tôt pour dire si ce sera effectivement le cas La proposition a été bien accueillie à Téhéran et à Washington Elle démontre la volonté d Astana de continuer à montrer aux États Unis l utilité de leur partenariat Essor des liens économiques En matière économique les États Unis et le Kazakhstan ont signé en mai 1992 un accord de commerce créant un cadre pour l établissement de relations commerciales normales Parallèlement un accord bilatéral d investissement et une convention visant à éviter la double imposition ont également été conclus Cependant les relations économiques se sont avant tout approfondies dans la période post 11 septembre En 2001 Washington et Astana ont établi un partenariat énergétique et en octobre 2002 les deux gouvernements ont mis en place un partenariat conjoint pour le développement des affaires l initiative de Houston destiné à aider le Kazakhstan à construire une économie de marché moderne en soutenant le développement de petites et moyennes entreprises En dépit du maintien de certaines difficultés le Kazakhstan a été le premier pays de l espace CEI auquel Washington a reconnu en mars 2002 le statut d économie de marché Ce dernier soutient aussi la candidature kazakhe à l OMC et coopère avec Astana dans ses efforts d adhésion Washington est également à l origine d une initiative économique liant le secteur public et le secteur privé lancée à partir de la mi 2007 Il s agit de fournir un canal pour les milieux d affaires opérant au Kazakhstan afin d explorer avec les autorités kazakhes les améliorations possibles à l environnement commercial Dans ses relations avec les États Unis Astana bénéficie du système de préférences généralisées GPS qui exempte de droits 3 400 types d exportations kazakhes Grâce à toutes ces initiatives les échanges bilatéraux se sont intensifiés passant de 35 5 millions de dollars en 1992 à 2 59 milliards en 2008 avec une nette accélération ces dernières années Selon la chambre de commerce américano kazakhe créée en 1998 plus d une centaine de compagnies américaines sont aujourd hui actives au Kazakhstan dans divers secteurs hydrocarbures bien sûr mais aussi agriculture secteur bancaire produits de consommation secteur immobilier services mines logistique assurance technologie des communications sociétés juridiques packaging consulting et tourisme À la fin de l année 2006 370 joint ventures américano kazakhs étaient par ailleurs enregistrés au Kazakhstan Une association d affaires américano kazakhe a aussi été établie en 1999 Malgré ces résultats Washington reste un partenaire commercial moins important pour l État kazakh que la Russie la Chine ou l Union européenne Dans le domaine des investissements directs IDE c est cependant le premier investisseur au Kazakhstan Entre 1993 et 2008 les investissements américains ont atteint 15 milliards de dollars soit environ 30 du total des IDE reçus par ce pays Les compagnies américaines ont concentré leurs investissements principalement dans le secteur des hydrocarbures pétrole et gaz 11 milliards de dollars 2 mais au delà elles sont aussi présentes dans le domaine des services aux entreprises des télécommunications et de l électricité Importance des hydrocarbures L énergie constitue une composante essentielle des relations bilatérales américano kazakhes depuis le milieu des années 1990 Les compagnies pétrolières et les parapétroliers américains sont aujourd hui particulièrement actifs dans le développement de ce secteur Les majors détiennent des intérêts massifs dans les principaux champs d hydrocarbures kazakhs de Tengiz Chevron 50 ExxonMobil 25 Karachaganak Chevron 20 et Kashagan ExxonMobil 16 66 ConocoPhillips 8 28 ainsi que dans l important oléoduc de désenclavement le CPC qui relie Tengiz au port russe de Novorossiysk Chevron 15 ExxonMobil 7 5 Washington favorise également une politique de diversification des pipelines de l espace caspien vers le marché international afin de limiter le monopole russe dans ce domaine et d accroître la sécurité énergétique de l ensemble des consommateurs de pétrole et de gaz Malgré des relations parfois délicates avec Gazprom qui détient le monopole du transport du gaz kazakh vers le marché international Astana a jusqu ici hésité à s engager dans le projet de gazoduc transcaspien proposé par Washington préférant la construction d une telle infrastructure dans le secteur turkmène de la mer Caspienne Par contre confronté aux perspectives d augmentation de sa production pétrolière et face au refus russe d accroître les capacités de transport de l oléoduc CPC le Kazakhstan a conclu avec Bakou en juin 2006 un accord de transport de pétrole à travers l oléoduc Bakou Tbilissi Ceyhan BTC 3 un choix salué par Washington En octobre 2008 le premier pétrolier transportant du pétrole kazakh provenant de Tengiz a appareillé pour l Azerbaïdjan Les deux pays ont aussi signé un accord portant sur la mise en place du système kazakh de transport transcaspien Kazakhstan Caspian Transportation System ou KCTS en novembre 2008 4 Ce dernier qui doit être opérationnel en 2012 prévoit la construction sur le territoire kazakh d un oléoduc entre Eskene et le port de Kuryk sur la Caspienne à 70 km de Aktau pour transporter une partie du pétrole produit à Tengiz et à Kashagan soit 500 000 barils jour Ce qui intéresse particulièrement les compagnies américaines À partir de Kuryk le pétrole kazakh sera transporté par pétrolier jusqu à Bakou De là il sera injecté dans le BTC et dans l oléoduc Bakou Supsa afin de gagner le marché international 5 Le schéma a été estimé à 4 milliards de dollars Chevron et ExxonMobil y sont associés Un protocole d accord a été signé en janvier 2007 mais des discussions sont encore en cours avec le pouvoir kazakh Une fois le projet concrétisé une partie importante du pétrole kazakh va transiter par le Caucase en empruntant le BTC sa capacité originelle peut être portée à 1 8 million de b j à l avenir si les volumes sont disponibles un choix qui ne peut que satisfaire les intérêts des compagnies américaines opérant à Tengiz et Kashagan mais aussi les objectifs de Washington d accroître les capacités d exportations du Kazakhstan pour alimenter le marché mondial tout en maximisant son indépendance et sa prospérité Développement de liens militaires et de sécurité Les États Unis ont développé des liens militaires avec le Kazakhstan tant dans le cadre multilatéral de l Otan que sur le plan bilatéral Avec l Oran les relations ont débuté dès 1992 quand Astana a rejoint le Conseil de coopération Nord Atlantique Elles se sont approfondies en 1995 avec sa participation au Programme du Partenariat pour la Paix PPP Dès 1997 il a pris part à des exercices conjoints annuels de maintien de la paix Depuis 2002 sa participation à la planification et au processus de revue du PPP PARP a aidé ce pays à développer la capacité de ses forces armées à travailler avec l Alliance atlantique Par ailleurs dans le domaine de la sécurité non traditionnelle Astana participe au Plan d action du partenariat contre le terrorisme PAP T Il échange des informations et des analyses avec l Otan et l organisation l aide à renforcer ses capacités nationales de lutte contre le terrorisme et à améliorer sa sécurité aux frontières En 2006 2007 et 2009 il a accueilli d importants exercices antiterroristes Depuis 2006 l Otan et le Kazakhstan développent des coopérations pratiques dans le cadre d un Plan d action individuel d association IPAP Par ailleurs l Organisation atlantique l aide à développer ses capacités navales en Caspienne et l assiste en matière de préparation face aux désastres naturels et dans le domaine de l environnement 6 Symbole de sa proximité avec l Otan le président N Nazarbaïev a effectué en 2007 une visite au siège de l organisation suivi en 2008 par son ministre de la Défense venu présenter les résultats de l IPAP pour la période 2006 2008 Le Kazakhstan est semble t il désormais considéré au sein de l Alliance comme un point d ancrage important pour la sécurité de l Asie centrale Malgré ces développements Astana a pris soin de diversifier ses partenariats en matière militaire Il a mis en place de nombreuses coopérations bilatérales et participe par priorité à l OTSC l Organisation du Traité de Sécurité Collective chapeautée par Moscou La coopération avec l Alliance atlantique lui offre d importants bénéfices en matière de sécurité mais c est surtout en termes d image pour le pays que cette relation lui est utile Sur le plan bilatéral les États Unis ont développé une coopération militaire avec le Kazakhstan dès 1994 Des officiers kazakhs participent au programme international d enseignement et de formation militaires aux États Unis IMET Ce qui assure à Washington des contacts au sein des forces armées de ce pays Ces derniers étaient une trentaine en 2008 ce qui n est pas négligeable mais ne peut pas être comparé avec les 15 000 militaires kazakhs formés en Russie entre le milieu des années 1990 et 2005 Moscou conserve aussi la première place dans les relations du Kazakhstan en matière d équipement Malgré ces liens puissants avec la Russie le Kazakhstan ne néglige pas les possibilités offertes par la coopération militaire bilatérale avec les États Unis en ce qui concerne la formation l équipement et le renforcement de ses capacités propres Dans le sillage du lancement de la guerre contre le terrorisme il a bénéficié d une assistance américaine dans le domaine des télécommunications et des équipements pour la guerre en milieu montagneux Washington a aussi formé des commandos kazakhs à la lutte contre insurrectionnelle En 2003 les deux pays ont conclu un plan de cinq ans portant sur la coopération militaire Il vise à créer entraîner et développer une force de réaction rapide capable non seulement de travailler avec l Otan mais aussi de protéger les oléoducs et les autres infrastructures énergétiques sensibles du pays contre tous types d attaques Washington veut aider le Kazakhstan à renforcer ses capacités aéronavales et navales en Caspienne afin de protéger ses intérêts énergétiques et de contrôler le trafic des navires étrangers dans ses eaux Le développement de l Académie navale d Aktau et sa transformation en centre d entraînement sont prévus par l accord C est dans son sillage que le programme Caspian Guard destiné à coordonner les activités de l Azerbaïdjan et du Kazakhstan avec les forces américaines le US Central Command a été lancé à l automne 2003 7 Washington souhaitait renforcer les capacités de ces deux pays à défendre leur espace maritime et les champs d hydrocarbures offshore où est concentrée une partie importante des investissements des compagnies américaines Néanmoins l accent mis sur ce projet particulier a été réduit par la suite Il n empêche la coopération militaire bilatérale s est poursuivie entre 2003 et 2008 Les États Unis ont fourni des ambulances Humvee au Kazakhstan en 2004 et du matériel de communication radio pour le Kazbat En 2005 le US Centcom a conduit approximativement 45 événements bilatéraux de coopération militaire de toute nature avec le ministère kazakh de la Défense et d autres agences une augmentation de plus de 100 depuis 2002 Les États Unis ont aussi travaillé à l amélioration de l interopérabilité entre les forces militaires kazakhes et leurs forces à travers l organisation d exercices communs En 2006 ils ont livré trois vedettes rapides de patrouilles au Kazakhstan et aidé Astana à rénover les installations de l Académie navale d Aktau En 2008 Washington a fourni des hélicoptères pour la nouvelle force de réaction rapide kazakhe opérant en Caspienne Par ailleurs un nouvel accord bilatéral de cinq ans couvrant la coopération militaire a été conclu en février 2008 Les relations militaires sont donc loin d être négligeables Outre le domaine militaire les États Unis ont aussi coopéré depuis 2001 avec le Kazakhstan en matière de lutte contre le trafic illégal de la drogue provenant d Afghanistan d amélioration de la sécurité aux frontières par exemple formation de douaniers à la lutte contre la prolifération des ADM de lutte contre le blanchiment de l argent et contre le trafic des êtres humains Le soft power Washington ne néglige pas non plus son soft power pour accroître son influence au Kazakhstan notamment par la formation des élites Il y avait pour l année académique 2007 2008 1 456 étudiants kazakhs dans les universités et les collèges américains Pour diffuser la culture américaine l anglais et la connaissance des États Unis l administration américaine a crée des American Corners dans les villes d Oskemen Karaganda Shymkent Uralsk Atyrau Petropavlovsk Aktobe et Almaty Un centre culturel américain a été inauguré à Almaty en 2008 ainsi qu un Information Resource Center à Astana Ces réalisations sont importantes mais en matière de soft power Moscou jouit d une image très positive dans le pays où vit encore une importante minorité russe Produit de l histoire l utilisation de la langue russe reste très répandue dans la population par rapport à l anglais 8 Les médias russes sont largement diffusés au Kazakhstan Ils constituent une source d information importante pour la population kazakhe qui tend par ailleurs à leur accorder une grande crédibilité ce qui n est pas forcément positif pour Washington 9 Enfin entre 1992 et 2007 les États Unis ont aussi fourni approximativement 1 4 milliard de dollars d assistance technique et d appui aux investissements au Kazakhstan 10 Depuis 1993 l agence américaine pour le développement international USAID a administré des programmes d assistance technique pour soutenir la transition du Kazakhstan vers l économie de marché 11 mais aussi pour améliorer la gouvernance du pays et favoriser la mise en place d une société ouverte Dans ce dernier domaine les États Unis ont aidé à la formation et au renforcement des qualifications et de l organisation d ONG locales de défense des Droits de l homme mais aussi de partis politiques enregistrés une coopération suspendue dans le sillage

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Etats-Unis-et-Kazakhstan-un.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Diplomatie n 60 janvier février 2013 pp 54 55 L Iran dans son contexte régional avec Mohammad Reza Djalili Politique étrangère vol 77 n 3 Automne 2012 pp 519 531 The GCC states of the Persian Gulf and Asia Energy Relations Note de l IFRI Gouvernance européenne et géopolitique de l énergie Ifri Paris September 2012 61p http www ifri org Iran Irak quelles relations en collab avec Mohammad Reza Djalili Diploweb 29 Janvier 2012 7 p www diploweb com Iran Irak q De Pékin à Samarcande analyse de la stratégie chinoise en Asie centrale Diplomatie n 54 janvier février 2012 pp 72 74 Quand le vent du printemps arabe souffle sur le golfe Persique en collab avec Mohammad Reza Djalili Programme Moyen Orient et Méditerranée Ifri Septembre 2011 22p http www ifri org Le règlement des questions frontalières entre la République populaire chinoise et ses voisins centrasiatiques Relations internationales n 145 Hiver 2011 pp 27 51 L action de la Chine en Asie centrale Diplomatie n 47 novembre décembre 2010 pp 20 25 Chine l impact des think tanks chinois spécialisés en relations internationales sur la politique étrangère de Pékin en coll avec Thomas Bondiguel Diploweb com juin 2010 14p http www diploweb com Chine L imp La discrète pénétration de l influence chinoise en Asie occidentale Pékin et le nouvel Afghanistan 2001 2009 Outre Terre Revue française de Géopolitique n 24 Printemps 2010 pp 189 209 L évolution de la situation des Ouïgours au Xinjiang Turkestan oriental depuis 1949 Monde chinois n 21 Printemps 2010 pp 55 64 Les États Unis et le Kazakhstan un partenariat enraciné Diploweb com février 2010 8p http www diploweb com Etats Unis et Kazakhstan un html traduit en italien Stati Uniti e Kazakistan un partenariato dalle solide radici traduzione di Carla Pinna Eurasia Rivista di Studi Geopolitici Marzo 14 2010 http www eurasia rivista org 3398 Xinjiang les émeutes interethniques de juillet 2009 décryptage et commentaires Diploweb com septembre 2009 5p http www diploweb com Xinjiang le La Chine et l Afghanistan dans la période post 11 septembre Relations internationales n 139 été avril juin 2009 pp 111 138 La Chine et la Grande Asie centrale Politique étrangère 3 2008 pp 575 587 La Chine l Organisation de coopération de Shanghai et les révolutions colorées Hérodote Revue de géographie et de géopolitique n 129 2ème trimestre 2008 pp 167 182 Quand la Chine s éveille Les Cahiers de l Orient revue d étude et de réflexion sur le monde arabe et islamique n 89 2008 pp 69 93 Le chrysanthème et la rose les relations nippo iraniennes contemporaines Perspectives MOM collection électronique du Centre Moyen Orient Maghreb de l Ifri Paris Janvier 2008 21p également en ligne http www ifri org Les ententes multipolaires de l Iran Aspects russe et asiatiques de la politique étrangère de Téhéran en coll avec C Therme Politique étrangère 4 2007 pp 875 887 La tranquille montée en puissance de la Chine en Asie centrale La Revue internationale et stratégique n 64 2007 pp 143 154 L Iran et les deux géants asiatiques en coll avec M R Djalili Outre Terre Revue française de Géopolitique n 16 Novembre 2006 pp 73 105 L Asie centrale terrain de rivalités en coll avec M R Djalili Le Courrier des Pays de l Est n 1057 septembre octobre 2006 pp 4 16 Évolution des régimes politiques d Asie centrale dérive autoritaire violences politiques et perspectives incertaines Diploweb com octobre 2006 www diploweb com forum asiec Les relations sino iraniennes contemporaines Journal d Iran n 9 10 Septembre Decembre 2006 pp 15 18 La Chine l Iran et la crise du nucléaire en coll avec M R Djalili The Middle East Review of International Affairs MERIA Journal d études des relations internationales au Moyen Orient Edition française vol 1 n 1 Juillet 2006 pp 13 45 http meria idc ac il La politique pétrolière de la République populaire de Chine stratégies et conséquences internationales Outre Terre Revue française de Géopolitique n 15 juin 2006 pp 425 469 Au centre pétrolier du monde le golfe Persique en coll avec M R Djalili Outre Terre Revue française de Géopolitique n 14 mai 2006 pp 341 375 Regímenes políticos de Asia Central crisis de legitimidad violencia política y perspectivas inciertas en coll avec M R Djalili Revista d Afers Internacionals nº 70 71 Octubre 2005 pp 35 68 Les États Unis et l Asie centrale de l après 11 septembre à la guerre d Irak en coll avec M R Djalili Revue française de géopolitique n 3 2005 pp 333 349 Géo économie des hydrocarbures de la Caspienne en coll avec M R Djalili Risques et management international n 2 Septembre 2003 pp 61 94 Les États Unis et l Asie centrale après le 11 septembre en coll avec M R Djalili Revue française de géopolitique n 1 2003 pp 243 267 L Asie centrale un an après le 11 septembre en coll avec M R Djalili Le Courrier des Pays de l Est n 1027 août 2002 pp 4 14 Canaux et canalisations La Caspienne dans la nouvelle configuration géopolitique de l après 11 septembre en coll avec M R Djalili Outre Terre revue française de Géopolitique n 2 mai 2002 pp 115 148 Note sur l histoire du Xinjiang et des Ouïgours Diploweb com janvier 2002 8p http www diploweb com p7kell2 htm La Chine les taliban et le Xinjiang 20 novembre 2001 Diploweb com 3p http www diploweb com p5kell1 htm La Russie et la nouvelle Asie centrale en coll avec M R Djalili Géostratégiques n 1 janvier 2001 http www strategicsinternational com Moyen Orient Caucase et Asie centrale des concepts géopolitiques à construire et à reconstruire en coll avec M R Djalili Central Asian Survey vol 19 n 1 2000 pp 117 140 La Chine et les Républiques d Asie centrale de la défiance au partenariat Cahiers d études sur la Méditerranée orientale et le monde turco iranien n 22

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Thierry-KELLNER_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Asie centrale, géopolitique des hydrocarbures, pétrole, (...) - CEI
    et régional Durant sa présidence depuis 1991 Nursultan Nazarbaev a alterné des stratégies de maintien au pouvoir en utilisant notammant des rivalités entre hordes Après 1991 au fur et à mesure de l établissement d un pouvoir présidentiel de plus en plus autoritaire cette règle a été de moins en moins respectée puis abandonnée au profit de la horde à laquelle appartient N Nazarbaev Au Turkménistan l évolution de cette politique très différente a nénamoins aussi abouti à une prépondérance de la représentation du clan de Saparmurat Niazov L historien kazakh Nurbulat Masanov précise qu il existe de vrais clans qui ont un caractère non pas ethnique mais politique et clientéliste et nous retiendrons pour la période considérée cette acception au sens de groupes liés par des intérêts politiques et économiques et s entraidant pour les défendre y compris dans des relations de dépendance A ces notions de tribu et de horde bien conservées parmi les élites politiques s ajoute donc la dimension clientéliste qui peut l emporter sur les appartenances dites tribales Ces intrications complexes entre identité tribale c est à dire l appartenance à une horde et appartenance à un clan au sens défini ci dessus sont le signe d une nouvelle recomposition de réseaux dans lesquels la notion de famille domine au sommet du pouvoir au Kazakhstan Selon le journaliste et philosophe kazakh Nurlan Amrekulov la parenté a laissé place au clan qu il définit comme un groupe de parents proches et dont le poids est particulièrement fort dans les secteurs monopolistiques comme celui des hydrocarbures au Kazakhstan L exemple de la compagnie nationale kazakhe KazMunajGaz en est une illustration avec la présence de Timur Kulibaev gendre du président N Nazarbaev au poste de président du Conseil de surveillance depuis juin 2006 Étouffement des velléités turkmènes Au Turkménistan depuis 1991 des stratégies semblables à celles des trois hordes kazakhes considérées comme l un des modes d accès au pouvoir ou à des réseaux influents au sein de la vie politique 3 n ont pu être échafaudées au même niveau et en tout cas pas dans une lutte ouverte pour le contrôle du gaz La personnalité même de S Niazov et le régime ultra répressif qu il avait mis en place les ont limitées Des relations clientélistes existent bien mais la lutte pour le pouvoir a été nettement gelée avec l élimination systématique de tout rival potentiel Le président turkmène S Niazov lui même Ahal Teke et décédé en décembre 2006 refusait officiellement de distinguer ces différents clans ce qui par ailleurs ne l empêchait pas d assurer leur représentativité lors des nominations des responsables régionaux et au sein de son gouvernement Ainsi les responsables régionaux étaient issus du groupe majoritaire dans la région Si chaque responsable régional étant considéré comme un vrai chef par son entourage ou son cercle intime S Niazov les démettait et les remplaçait sans cesse Il leur aurait interdit la possibilité de devenir vice Premier ministre évitant ainsi de voir des personnes d autres clans entrer dans son cercle Des rivalités régionales existaient mais ne s exprimaient pas ouvertement et leur issue dépendait du Président Les ministres du Pétrole et du Gaz n ont pas fait exception à la règle Sur la période 1994 2002 se succèdent pas moins de huit hommes d État Le premier d entre eux Nazar Suûnov après avoir inspiré le premier programme de développement du secteur préfère émigrer dès 1995 tandis que le dernier de la période considérée Kurbannazar Nazarov est envoyé comme ambassadeur aux Émirats Arabes Unis au bout de dix huit mois de service La lente maturation du secteur des hydrocarbures au Kazakhstan En 2002 est créée la compagnie nationale KazMunajGaz machine à conquérir des marchés à l international avec une ambition affichée faire du Kazakhstan l un des dix plus grands producteurs d hydrocarbures mondiaux Cette création institutionnelle survient après plusieurs années de luttes internes entre deux figures politiques Les prémices de l expansion de l industrie des hydrocarbures du Kazakhstan indépendant L exploitation de deux gisements d importance majeure Karačaganak et Tengiz découverts dans les années 1970 a contribué au développement de l industrie des hydrocarbures au Kazakhstan indépendant L ingénieur pétrolier kazakh Tulegen Žukeev est l un des principaux instigateurs du projet d exploitation du champ de Tengiz à la fin des années 1980 Ayant reçu l approbation de N Nazarbaev alors Président du Cabinet des ministres de la république le vice Président du Conseil des ministres de la RSS du Kazakhstan 4 Erik Asanbaev proche de la Petite horde son collègue Kadyr K Bajkenov 5 membre de la Moyenne horde le président du Comité d État à l Economie Kalyk Abdullaev membre de la Grande horde et Tulegen Žukeev membre de la Petite horde constituent un groupe de soutien à ce projet afin de court circuiter les autorités soviétiques qui avaient déjà pris langue avec la compagnie américaine Chevron Au fur et à mesure de l avancement du projet des dissensions apparaissent au sein du groupe Des intrigues entre la Petite et la Grande hordes se nouent contre des représentants de la Moyenne au sein du Cabinet des ministres D autre part N Nazarbaev tente de prendre la direction du projet Enfin le mécontentement des partenaires occidentaux vis à vis des responsables qui cherchent à défendre les intérêts de l État kazakh ont raison de l unité du groupe N Nazarbaev et le président de Chevron signent néanmoins en avril 1993 un accord pour la création de la société mixte TengizChevronOjl Son directeur en 1993 1994 est Ravil Čerdabaev chef de l administration de la région d Atyrau et membre d une dynastie de pétroliers kazakhs comme l URSS avait commencé à en former dès les années 1930 Il est alors proche du représentant d une autre de ces dynasties Nurlan Balgimbaev Le rôle de ce dernier dans le secteur des hydrocarbures deviendra prépondérant dès 1994 Création du ministère de l Industrie pétrolière et gazière et d entreprises kazakhs A la veille de l indépendance ni le Kazakhstan ni le Turkménistan n était pourvu de ministère de l industrie pétrolière ou gazière En juillet 1990 le directeur de la partie turkmène du groupement de production Soûzgaztehnologiâ publie un article 6 dénonçant la situation de l industrie gazière turkmène qui n est alors qu une dépendance du consortium soviétique Gazprom 7 la majeure partie du profit important réalisé lors de la vente du gaz revenant à ce dernier Les pouvoirs ont donc dû créer les structures de leur secteur après 1991 En l absence d un tel ministère au Kazakhstan c est à celui de l Energie et de l Electrification de la république et au Comité d État à la géologie et à la conservation du sous sol qu échoit la gestion des hydrocarbures à la fin de l année 1991 Quelques mois plus tard le 7 février 1992 ce ministère est supprimé et remplacé par celui de l Energie et des Combustibles Celui ci est à son tour divisé le 13 juin 1994 en un ministère de l Industrie de l Energie et du Charbon et en un ministère de l Industrie pétrolière et gazière Ce dernier aura donc vu le jour près de trois ans après l indépendance et fera partie de ceux qui comptent le plus de Kazakhs soit environ 80 8 La bataille pour le contrôle du secteur des hydrocarbures Au cours des trois années du gouvernement de S Tereŝenko 9 naissent de nouvelles entreprises sous des noms déjà utilisés à l époque soviétique dans un secteur des hydrocarbures en formation Le foisonnement des créations et les changements de statuts juridiques se poursuivent jusqu en 1997 date de la fondation des deux compagnies KazahOjl et de KazTransOjl En octobre 1994 ce gouvernement est remplacé par celui d Akežan Kažegeldin qui est un membre de la Moyenne horde S ouvre alors une lutte féroce entre représentants des intérêts pétroliers et partisans du Premier ministre Au cours de la période 1991 1999 caractérisée par cette bataille interne au Kazakhstan pour le contrôle des hydrocarbures le président N Nazarbaev affermit son pouvoir en procédant à des changements importants dans les institutions de l État à savoir la création de l Assemblée des Peuples du Kazakhstan en mars 1995 l annulation des élections législatives le référendum sur le mandat présidentiel en avril la nouvelle Constitution et la formation d un parlement à deux chambres Les trois hordes se partagent alors encore le pouvoir avec pour la Grande le sommet de l État et la présidence du Sénat pour la Petite le ministère de l Industrie du Pétrole et du Gaz et la chambre basse Majlis et pour la Moyenne le gouvernement mais cette dernière n a aucune représentation aux postes clés du Parlement Avec l arrivée de A Kažegeldin au poste de Premier ministre et le lancement des privatisations des entreprises pétrolières s engage un duel entre celui ci et son ministre de l Industrie du Pétrole et du Gaz N Balgimbaev Tandis que le Turkménistan a ignoré les réformes et fonctionné sur l ancien modèle soviétique jusqu à la fin 1995 le Kazakhstan a été l un des premiers États issus de l effondrement de l ex URSS à adopter des mesures de passage à l économie de marché avec un programme intitulé Une stratégie pour l avenir et le développement du Kazakhstan en tant qu État souverain Entamées en 1991 les privatisations au Kazakhstan indépendant se sont déroulées en trois étapes La dernière qui court de 1996 à 1998 correspond à un regain d intérêt pour le secteur des hydrocarbures de la part des étrangers Les premières annonces de privatisation dans ce secteur tombent durant l été 1995 Les entreprises concernées sont Ûžneftegaz Aktûbinskneft la raffinerie de Chimkent puis en 1996 MangistauMunajGaz MMG qui avait créée en 1995 Le lancement de la privatisation de cette dernière met le feu aux poudres Sept compagnies se montrent intéressées deux américaines une iranienne une indonésienne deux kazakhstanaises dont la direction de MMG et une russe Les offres russe et iranienne sont rejetées pour des raisons respectivement financières et politiques C est finalement le Directeur de l Agence pour les plans stratégiques Eržan Utembaev qui persuade N Nazarbaev de choisir l indonésienne Central Asia Petroleum Ltd Company Ce qui est annoncé le 11 mai 1997 En février 1997 c est à dire avant que ne soit décidé le sort de MMG N Balgimbaev accuse A Kažegeldin d avoir intentionnellement mis à mal MMG et favorisé sa crise financière Des attaques dirigées contre A Kažegeldin proviennent également des responsables mêmes de la société effrayée par la perspective de licenciements massifs suite à sa privatisation Le ministre du Pétrole et du Gaz N Balgimbaev obtient du président N Nazarbaev d une part la suppression de son ministère en février 1997 10 et d autre part la constitution un mois plus tard de la compagnie nationale KazahOjl qu il dirige lui même tout d abord jusqu en octobre 11 N Balgimbaev propose à l un des gendres de N Nazarbaev Timur Kulibaev d en devenir le vice président Le Kazakhstan était à l avènement de son indépendance dépourvu de système de gestion du réseau de tubes La dimension internationale que peut prendre le Kazakhstan dans le domaine des hydrocarbures en augmentant ses exportations motive l intervention de l État avec la création de KazTransOjl KTO Celle ci a pour mission la mise en place d un nouveau système de transport du pétrole et la gestion des relations avec les États voisins producteurs d or noir KTO est une société par actions de type fermé détenue à 100 par l État et dirigée entre 1997 et 1998 par N Kapparov En décembre 1998 N Nazarbaev déclare que les tubes transportant les hydrocarbures resteraient sous contrôle étatique Ce qui confirme la réticence des autorités à céder des parts dans les entreprises du secteur pétrolier La création de la compagnie nationale KMG A Kažegeldin est contraint de démissionner en 1997 officiellement en raison de sa politique des privatisations Celles ci sont perçues dans les années 1995 1997 comme une braderie de biens de l État vendus à des personnes ayant des relations bien placées ou à des étrangers Cependant la politique de vente au cas par cas se poursuivant sous son successeur N Balgimbaev la démission de A Kažegeldin pourrait plutôt refléter des querelles entre les diverses élites La nomination de N Balgimbaev au poste de Premier ministre peut être alors aussi interprêtée comme une compensation à la faible représentativité de la région occidentale du pays au sein du gouvernement Outre le fait de remplacer son rival N Balgimbaev obtient un autre succès avec la création de la société par actions KazMunajGaz par la fusion des deux entreprises KazahOjl et Transport Nefti i gaz celle ci ayant été fondée en mai 2001 L influence du secteur pétrolier s accroit donc auprès de N Nazarbaev tandis que celle de A Kažegeldin diminue jusqu à son départ du gouvernement en octobre 1997 Le mandat international lancé contre lui en 1999 et le dévoilement de ses liens avec l affaire du Kazakhgate l éloigne de la sphère politique de son pays L hebdomadaire kazakhstanais Respublika s interroge sur l intérêt de la création de KMG en cette année 2002 et sur la pertinence de la nomination au poste de président de Lâzat K Kiinov alors akim 12 de la région de Mangistau Sept autres dirigeants sont nommés pour le seconder l un d eux est T Kulibaev neveu de N Nazarbaev deux sont originaires d Atyrau l un est d origine russe La gestion du secteur des hydrocarbures au Turkménistan Le 23 novembre 1993 S Niazov annonçait un programme à long terme pour le développement du secteur des hydrocarbures qui comprenait la réorganisation administrative du secteur En cela le Turkménistan suivait le Kazakhstan qui avait lancé le sien en novembre 1992 13 Le programme turkmène comportait trois phases La première prévoyait une augmentation de la production de pétrole dans la partie occidentale du pays grâce aux sociétés mixtes déjà créées avec Bridas et Eastpak et d autres à fonder Dans l industrie du gaz la question de l évacuation était déjà posée La deuxième phase portait sur la période 1998 2004 avec des explorations en mer Caspienne et dans les régions côtières ainsi que dans la partie centrale et orientale du pays La dernière période allant de 2010 à 2020 envisageait la poursuite de l exploitation de champs dans la partie centrale et orientale du pays et l exploration de champs de gaz La réorganisation administrative consistait en une liquidation des konzerns créés en 1992 à partir d organismes soviétiques Ils sont remplacés par un ministère du Pétrole et du Gaz dirigé par Nazar Suûnov de 1993 à 1994 Le Turkménistan institue donc son propre ministère un an avant le Kazakhstan avec pour ambition majeure d augmenter sa production de pétrole L entourage politique familial et professionnel de Nazar Suûnov qui est un membre du clan des Yomut illustre la définition du terme clan posée plus haut Sur le plan politique il bénéficiait du soutien des députés de la région de Balkan du responsable de la région de Balkan de 1991 ou 1992 à 1996 Redžepmamet Puhanov qui est un Yomut du nord et de Hekim Išanov vice ministre du Pétrole et du Gaz en 1996 14 Considéré comme le chef du clan de Balkan il aurait placé dans l industrie gazière un grand nombre de spécialistes faisant partie de sa famille comme Oraz Klyčev 15 Vice président de la filiale de Gazprom au Turkménistan entre 1990 et 1992 Des trois clans que le président S Niazov craignait celui de N Suûnov n était pas le moindre Ceci explique sans doute que dans le secteur de l énergie la division des responsabilités et la multiplication des postes étaient voulues par Niazov pour empêcher l émergence de personnalités appartenant à des réseaux solides et dotées de revenus garantis 16 Ce clan de Balkan composé de Yomut et qui a des visées sur les ressources énergétiques se plaint du monopole d Achgabat sur la manne gazière Cette concurrence pour le contrôle des hydrocarbures pourrait se modifier et s accentuer au fur et à mesure des nouvelles découvertes de gisements dont la localisation ne se limite plus à la partie occidentale du pays à l instar de celui de Ûžnij Iolotan Osman situé au sud est à 50 km de la ville de Mary Après une timide vague de privatisations qui concernent le petit commerce entre 1994 et 1996 intervient une nouvelle réorganisation du secteur des hydrocarbures sur décision de S Niazov qui souhaitait une meilleure rationalisation Dans cette perspective le ministère du Pétrole et du Gaz est remplacé par le ministère de l Industrie pétrolière et gazière et des Ressources minérales chapeauté par Gočmurad Nazdžanov qui sera destitué en 1997 Toutes les entreprises productrices de gaz sont transférées au consortium Turkmengaz Les entreprises chargées de la construction dans le secteur sont regroupées dans la corporation Turkmenneftegazstroj Le transport par tubes est assuré par Turkmenneft créé alors sur la base de Balkanneftegaz qui existait avant l indépendance La société d État Turkmenneftegaz est chargée de l organisation de la production du gaz et du pétrole de son raffinage de la distribution des produits pétroliers des paiements par clearing et des exportations Ces entreprises ont le statut de ministère et leurs dirigeants sont nommés par le président du pays Toutefois cette restructuration du secteur ne conduit pas à l émergence d un équivalent de KMG le contrôle de l État sur le secteur est exercé directement par le président S Niazov et aucun des ministres en charge du secteur des hydrocarbures n a été en mesure de jouer un rôle moteur dans la construction d institutions pétrolières et gazières Les autres raisons qui ont poussé le gouvernement du Kazakhstan à créer une compagnie pétrolière nationale ainsi que le choix du Turkménistan d adopter une autre voie restent

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Hydrocarbures-au-Kazakhstan-et-au.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • The future of Central Asia : from the predictable to the (...) - CEI
    as practiced in Uzbekistan can only in the long term arouse fanaticism even amongst the patient and sensible people of the Turan In this case the Afghan example arouses a sort of hysterical religious fascination it encourages terrorism to spread little by little across the whole Central Asian region inviting external interventions The battle between insurgents and peacekeeping forces supported from abroad will be intense and victory for the insurgents is not assured because one learns slowly how to fight insurgency the Americans appear to be demonstrating this in Baghdad But can the methods used in Iraq 7 work in Afghanistan or in Pakistan or indeed in Central Asia In this last region by relying on the relatively modern and reasonable foundation of Islam and of the population a successful counter insurgency conflict is entirely possible But for that to be so demands a determination knowledge of the ground and financial and manpower resources of which the West too distant in every sense seems to be ever more destitute Looking at the future of central Asia therefore has to take into account China and above all Russia Neither America Europe nor even Turkey 8 can play more than a supporting role which should be used to the benefit of the Russians Prospects They are all the less appealing inasmuch as Central Asia harbours internally some thoroughly disturbing dangers The most obvious derives from the galloping demography of the Central Asian peoples above all the Uzbeks The cradle revenge of the Turanian people appearing after the Second World War is being maintained Linked to ecological catastrophes desertification the drying up of the Aral Sea etc it can be seen even in such a relatively unpopulated region as Turkistan with the over population of certain areas the Ferghana in particular Emigration clandestine or otherwise towards Russia has become a safety valve in recent years more than three million Central Asians mostly Uzbeks and Tajiks work there more or less regularly today Since the current financial crisis has given rise in Moscow to declarations favouring immigration control even repatriation of this labour force there is cause for anxiety as to the potential impact of these measures on Central Asian society and the rather tense situation on the Uzbek borders difficult to control the Uzbeks have already colonised the Kyrgyz Ferghana and number more than 200 000 Gastarbeiter in Kazakhstan The domestic dissensions to which Turkistanis are prone run a serious risk of being encouraged by this And with talk of food shortages uncontrolled displacement of needy populations cannot be excluded The disappearance of Islam Karimov who currently holds Uzbekistan in an iron grip could set off destabilisation This picture disturbing enough could become apocalyptic if we add the risk inherent in misery and disorganisation of epidemics even pandemics The best option for Central Asia when it became independent would have been to install a regime of neutrality amongst its component states that could have prevented much friction and intrusion the Turkmen example shows that this option was conceivable But for it to become so again would require a disengagement of the Great Powers and an understanding between them that seem unlikely Instead of being neutral Central Asian countries more than ever in between empires 9 are wavering between Russia and America whilst being gnawed at by a neighbour with sharp teeth China 10 Russia seems for the moment to have the upper hand This is not the worst aspect since the former colonial power knows the Central Asian terrain better than any others Isn t the Russian himself in many ways an Asian The problem is that Russia embedded in Western Turkistan 11 can only oppose American influence today and eventually that of China America a long way away and essentially a maritime power should not be a serious and stubborn rival to Russia in the Turan above all if Moscow assures it as it has Europe of its slice of the Eastern energy cake steady supplies of oil gas and uranium for the coming 20 years China is another matter Divergent interests between Beijing and Moscow and particularly Russia s defence of Siberia already eroded at the edges by the Chinese could overcome the cosy entente proclaimed today within the Shanghai Cooperation Organisation History shows that an alliance between Russia and China is against nature and will not last The long term danger for Central Asia therefore lies in frenzied competition between Russians and Chinese The current situation in the Caucasus shows what could happen on the day when the Turan is no longer a sanctuary If China were to take over a Central Asian country in its own way economically at first then politically 12 as the United States has taken over Georgia it could use it as an intermediary to harass that country s neighbours there are many Abkhazias and South Ossetias in Central Asia In reply subversion could be organised in Sinkiang and elsewhere in China Then all the beautiful nascent wealth of Central Asia would vanish in more or less instigated insurrections On this phenomenon observations in Yugoslavia a few years before the civil war are still relevant Collapse from within could be seen across the Yugoslav Federation rubbish invaded the streets the countryside was neglected armed mafiosi gangs appeared drunkenness and a scorn for learning reigned disoriented youths were recruited by extremists in short regional interests were starting to take priority over the national interest We are starting to see the same phenomena in Central Asia today where unfettered capitalism becoming ever more criminalised is gradually abandoning Turkistan to laxity to the mafia and to drugs Riddled with corruption national authorities are weakened and cannot react effectively against the multiple enticements that have already resulted from frontier problems population overflow water and energy resource sharing This all encourages the Turanians in their endless quarrels of which foreign powers know how to take advantage On the regional chessboard Central Asian countries are sometimes little more than pawns in

    Original URL path: http://www.diploweb.com/The-future-of-Central-Asia-from.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • follows developments in Central Asia Ses articles pour Diploweb com The future of Central Asia from the predictable to the desirable This is an enlarged version of a presentation given in Russian in Kyrgyzstan on 21 October 2008 at the opening of the forum of the Franco Swiss Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Rene-CAGNAT_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •