archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Géorgie : objectifs russes - CEI
    le Caucase via l Ossétie du Sud et l Abkhazie a du sens pour le Kremlin Pourquoi ne pas saisir les occasions qui se présentent Cette actualité pose au moins deux questions l une au sujet de la communauté euro atlantique l autre à propos de la Russie Comment l UE et l OTAN vont elles réagir Les 21 pays membres de l Union européenne qui sont aussi membres de l OTAN sauront ils trouver une analyse commune et une stratégie efficace face à la guerre russo géorgienne Comment réagiront les pays membres de l UE qui ne sont pas membres de l OTAN L Union européenne compte 27 Etats membres tous forts d une histoire différente notamment vis à vis de la Russie Et chaque pays rassemble des acteurs qui peuvent avoir des approches contradictoires Les entreprises les cercles d experts les réseaux d influence les différents ministères et la direction politique d un État membre n ont pas nécessairement les mêmes intérêts Il en résulte le plus souvent à l échelle d un même pays non pas une mais des stratégies Que dire alors à l échelle de l Europe communautaire Celle ci est elle même divisée en plusieurs institutions et cercles qui cherchent chacun à faire valoir un point de vue évidemment au nom de l intérêt général Face à la multitude d acteurs et de stratégies des pays membres de l Union européenne un interlocuteur unique la Russie Celle ci possède une excellente connaissance des sociétés européennes et des réseaux variés habiles et déterminés Et que feront les 5 membres de l OTAN qui ne sont pas membres de l UE à commencer par les Etats Unis Russie le retour Deuxième question la Russie est elle déjà redevenue une puissance Début 2008 Anne de Tinguy CERI répondait avec prudence notamment parce que le pays demeure marqué par la faiblesse des infrastructures et une tendance lourde à la dépopulation 4 Ces contraintes économiques et démographiques font de la Russie non pas une grande puissance qui pourrait se suffire à elle même et peser sur le reste du monde mais une puissance moyenne qui a besoin du monde extérieur pour diversifier et moderniser son économie et dont l intérêt est de stabiliser ses positions internationales en s appuyant sur des partenaires fiables 5 La guerre russo géorgienne vient elle modifier ces fondamentaux Et si la Russie entendait re construire sa puissance non pas sur son pouvoir de séduction le soft power qu elle utilise par exemple en Transnistrie avec Proriv mais tout simplement sur l usage de la force La deuxième guerre de Tchétchénie a largement démontré que la Russie conserve un culte pour l usage de la force D ailleurs la population russe ne soutient elle pas massivement son gouvernement Ce qui amène à s interroger la Géorgie va t elle remplacer la Tchétchénie dans sa fonction sociale interne Heureusement l Histoire ne repasse pas les plats Avant d être assassinée en 2006 Anna Politkovskaïa publiait en

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Georgie-objectifs-russes.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • « Caucase du Sud, la nouvelle guerre froide », par G. (...) - CEI
    mais qui n est que le plus visible Dans ce contexte explosif le Caucase du Sud peut légitimement revendiquer le qualificatif de ligne de fracture pour aller dans le sens de Samuel Huntington La Transcaucasie qui emprunte au passé désormais révolu des Républiques soviétiques du Caucase partie intégrante de l URSS jusqu à leurs indépendances en 1991 est à une passe déterminante pour l avenir de chacune des trois nations associées rivales et celui de la sécurité collective dans la région Et l Union européenne Par ailleurs l émergence d un intérêt européen de plus en plus significatif gage de paix et de stabilité régionale sur cet espace pivot des relations internationales confirme à quel point cette région instable est devenu un enjeu fondamental pour la sécurité internationale La politique de voisinage lancée en 2004 dans la foulée de l adhésion des nouveaux Etats membres qui engage l UE à dialoguer intensivement avec ses voisins censés déterminer la gestion des éventuelles nouvelles frontières de l Union Cette dernière pouvant demain se trouver comme voisin l Irak ou l Iran Il est cependant utile de cerner les ambitions de cette Politique de bon voisinage à l aune du besoin de sécurité aux marges de l UE comme l a rappelé Javier Solana le Haut Représentant de l Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune PESC en 2005 qui insistait sur le fait que la politique de nouveau voisinage n a pas pour objectif l élargissement de l UE elle ne l implique pas mais ne l exclut pas non plus Cela l est beaucoup moins si l on considère la nécessité pour l UE d avoir des relations privilégiées avec ce premier cercle d amis Pourtant cet espace de dialogue qui dispose d un budget de 15 millions d euros sur la période 2007 2013 soit 10 du budget d action extérieure de l UE qui se voulait exemplaire solidaire et équilibré n a pas pesé bien lourd face aux considérations tactiques russes dont la notion d étranger proche revêt un caractère beaucoup plus offensif et nettement moins coopératif que la dimension de dialogue que l UE entend engager demain avec tous les pays du Caucase et peut être après demain avec la Russie La sécurité du continent européen passages obligés Ainsi la sécurité de l ensemble du continent européen passerait nécessairement par la concrétisation des points suivant la consolidation de la démocratie dans l ensemble du Caucase du Sud et au delà dans sa partie Nord ainsi que le règlement politique de la question tchétchène pour ce qui apparaît comme les conflits les plus visibles Il ne faut cependant pas faire l impasse sur ceux moins médiatisés en premier lieu desquels celui en Ossétie du Sud sur fond de paix armée entre la Russie et le pouvoir central géorgien pourtant freins eux aussi à l intégration régionale pacifique voulue par la Géorgie le maintien d un dialogue avec la Russie malgré tout qui garde indéniablement des intérêts

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Caucase-du-Sud-la-nouvelle-guerre.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • la CEI La lecture de cet ouvrage permet de comprendre en quoi la notion de Caucase aux caucasiens est loin d être Hamlet en Irak par Alexandra de Hoop Scheffer Paris CNRS éditions 2007 158 p Ce livre détaille l évolution parfois chaotique des concepts doctrinaux qui ont façonné la politique de défense Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Emmanuel-DUPUIS_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’Ukraine, un pays à la recherche d’une place entre l’Europe et la (...) - CEI
    Conformément aux prévisions les élections législatives marquent un retour en fanfare de Viktor Ianoukovitch qui recueille 32 14 des voix En revanche le parti du Président Viktor Iouchtchenko est sévèrement sanctionné lors de cette première consultation post révolution n obtenant que 13 91 des suffrages Il est même devancé par le Bloc Electoral de son ancien Premier Ministre Ioulia Timochenko qui réalise un score de 22 29 En terme de géographie des votes nous nous retrouvons face à la même situation que lors de la présidentielle de 2004 avec le Parti des Régions solidement ancré à l est du pays et le camp orange majoritaire à l ouest où l on peut distinguer également deux zones l extrême ouest resté fidèle à Notre Ukraine et le centre ouest autour de Kiev qui s est orienté vers le parti de Ioulia Timochenko Nous pouvons ainsi dire que nous n avons plus seulement deux Ukraines mais trois Ukraines Loin derrière le Parti Socialiste et le Parti Communiste obtiennent respectivement 5 69 et 3 66 des voix Enfin les autres formations n ayant pas passé la barre des 3 nécessaires pour siéger à la Verkhovna Rada regroupent 22 31 des voix un chiffre qui souligne le morcellement du paysage politique ukrainien et le désarroi d une grande partie de la population qui se réfugie vers une autre forme de vote de protestation que le Parti des Régions Néanmoins si nous additionnons les voix des partis qui ont participé au mouvement de décembre 2004 Notre Ukraine Bloc Timochenko Parti Socialiste nous obtenons un total de 41 89 suffisant pour obtenir la majorité au Parlement l esprit de la Révolution Orange a certes été ébranlé mais il est toujours présent et il s agit plutôt d un choix de personnalités Ioulia Timochenko ayant été préférée à Viktor Iouchtchenko Elle prend alors l initiative des négociations pour la formation d un nouveau gouvernement dont elle espère prendre la direction Mais le Président n a aucune envie de retrouver l égérie de la Révolution Orange comme Premier Ministre la considérant trop radicale et excessive dans ses promesses et elle lui reprochant un manque d ambitions dans la conduite des réformes Malgré tout un accord de principe de coalition gouvernementale est signé dans la semaine qui suit le scrutin Nous pourrions alors supposer que le camp orange est enfin reconstitué mais les tensions qui avaient rythmé la campagne électorale refont très vite surface le Parti Socialiste par la voix d Alexandre Moroz accuse Notre Ukraine de retarder l entrée en vigueur de l accord et Ioulia Timochenko partage son sentiment estimant que les hésitations de Viktor Iouchtchenko ont pour origine l éventualité de sa nomination au poste de Premier Ministre Il faut attendre le mois de juillet 2006 après de multiples tractations pour la formation d un nouveau gouvernement Après avoir longtemps songé à une dissolution du Parlement Viktor Iouchtchenko profite finalement d un retournement de situation de dernière minute qui écarte Ioulia Timochenko le Parti Communiste le Parti Socialiste et le Parti des Régions s allient et constituent une majorité de 240 députés sur 450 Le leader pro russe Viktor Ianoukovitch hérite ainsi du poste de Premier Ministre et Alexandre Moroz pour sa part devient Président du Parlement l Ukraine entame alors une période de cohabitation Afin d éviter certaines crispations au cours de celle ci un pacte d union nationale a été signé sur la conduite du pays notamment sur les questions de politique étrangère le rapprochement avec l Union européenne et le projet d entrée à l OMC ne sont pas remis en cause mais un référendum conditionnera l adhésion de l Ukraine à l OTAN plutôt perçue comme une structure militaire qu un organe de sécurité Cet accord prévoit également l usage libre du Russe pour la principale minorité ethnique et linguistique très fortement présente à l est Reprise du dialogue avec les Européens et maintien à distance vis à vis de la Russie Or dès février 2007 éclate une nouvelle crise politique En effet comme le craignaient certains experts la cohabitation s avère difficile et les députés du groupe Notre Ukraine en désaccord avec la politique menée par le gouvernement démissionnent les uns après les autres Le Président Viktor Iouchtchenko après avoir arraché l accord de Viktor Ianoukovitch décide en avril de dissoudre le Parlement les élections législatives sont fixées au 30 septembre 2007 Pour la seconde fois en un an et demi les Ukrainiens sont appelés aux urnes Pour la plupart il s agira plutôt d un vote par défaut que par conviction car beaucoup de ceux qui ont participé à la Révolution Orange sont très déçus certes la démocratie et la liberté d expression en sont ressorties renforcées mais la vie quotidienne est de plus en plus difficile Viktor Iouchtchenko est le premier visé par les critiques et s attend à un nouvel échec pour son parti Le Parti des Régions demeure le premier parti ukrainien avec 34 37 des voix mais perd 11 sièges Le Bloc Timochenko suit de près avec 30 71 des suffrages et est incontestablement le grand vainqueur de ces élections Quant à Notre Ukraine le parti du Président il se stabilise à 14 15 Deux petites formations entrent aussi au Parlement le Parti Communiste qui a progressé pour atteindre 5 39 et le Bloc Litvine aux positions politiques peu claires avec 3 96 En revanche le Parti Socialiste chute à 2 86 payant sans doute sa participation au gouvernement précédent et ne sera plus représenté au Parlement Cette fois Ioulia Timochenko apparaît plus légitime et propose la formation d un gouvernement composé de membres de son parti et de Notre Ukraine De son côté Viktor Iouchtchenko avance l idée d une grande coalition entre les trois grandes formations donc avec le Parti des Régions de Viktor Ianoukovitch afin de préserver l unité du pays mais la dame de fer menace de retourner dans l opposition si cette idée prenait forme Les tractations risquent donc de se

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-Ukraine-un-pays-a-la-recherche-d.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’Asie centrale vouée à la guerre civile ? Réflexions à partir du cas (...) - CEI
    conduisent à une montée des tensions dramatique pour toute la région Mais les pressions russe et iranienne n ont pas changé le fait que pour les Koulyabis la guerre était considérée comme gagnée Les postes qui devaient donc revenir aux islamo démocrates ne furent donc pas toujours donnés Et il semblerait que les polices locales utilisent régulièrement l imprécision de la loi d amnistie pour les combattants de l opposition Ils procèdent régulièrement à des arrestations sur des faits pourtant couverts par la loi d amnistie Cette dernière protège de poursuite tout combattant de l opposition n étant pas coupable des faits les graves viols massacres etc Certes le problème semble d abord venir des polices locales qui doivent remplir leur quota d arrestation Les policiers utilisent également ces arrestations abusives pour soutirer de l argent à leurs victimes Mais il serait difficile de faire une telle chose sans l assentiment de personnes importantes au plus haut niveau Par ailleurs le P R I a eu de grandes difficultés à se voir officiellement enregistré partout au Tadjikistan Ces problèmes s accompagnent paradoxalement d une lutte entre Koulyabis C est dans un sens la suite naturelle des affrontements Les Koulyabis ont de fait mis hors jeu l ensemble des autres groupes La lutte se situe maintenant entre chefs de guerre koulyabis et le président Rahmon Ce dernier cherche en effet à réduire le pouvoir des chefs de guerre en général qu ils soient islamistes ou koulyabis Ce choix qui signifie un renforcement de l Etat est bien sûr une bonne chose D ailleurs les chefs de guerre ne sont pas toujours fortement soutenus par les populations qu ils disent représenter Beaucoup parmi la population de Koulyab se souviennent que ces chefs de guerre n ont fait que s enrichir sans aider la population En cela la lutte difficile du président Rahmon ne peut qu être considérée comme positive pour le Tadjikistan Mais l effet pervers de cette lutte est qu elle est encore menée selon les mêmes règles qui ont provoqué la guerre civile Ainsi pour permettre à l Etat de se reconstruire E Rahmon ne s appuie pas en priorité sur des technocrates compétents mais sur les hommes de son village Danghara Certes il ne fait ici que s appuyer sur des personnes de confiance qui ne déstabiliseront pas l Etat Néanmoins cette monopolisation progressive du pouvoir par une frange encore plus mince de la population tadjike est un facteur de tension politique certain Pour le moment le souvenir de la guerre civile reste très présent dans les esprits Il est suffisant pour contenir l ancienne opposition islamiste qui pour l instant reste très légaliste Il permet également au pouvoir en place de contrôler les médias à un moindre coût Tout article critique est en effet totalement assimilé à de la propagande renvoyant aux pires heures du début de la guerre civile C est souvent suffisant pour pousser les journalistes à s auto censurer Mais ce nouvel autoritarisme gouvernemental pourrait bien signifier un retour des problèmes du passé On pourrait même parler d un renforcement de ces problèmes En effet il n est pas certain que les chefs de guerre islamistes et néo communistes mis de côté soient disposés à se laisser dépouiller de leurs pouvoirs Le président Rahmon a encore un long combat à mener pour consolider définitivement l Etat tadjik En cela une aide internationale plus importante serait d ailleurs la bienvenue Mais surtout il semblerait que l autoritarisme associé aux problèmes économiques et sociaux permette l émergence d un nouvel islamisme On parle de la naissance d un nouveau groupe en plein fief du P R I appelé el Bayat le Serment Ils ont déjà mené des actions violentes notamment contre un Tadjik converti au christianisme et devenu pasteur Ils semblent fonctionner sur le modèle des islamistes ouzbeks du début des années 1990 Cela signifie qu ils pourraient être associés aux milieux criminels et qu ils mettent en avant une vision extrêmement rigoriste de l islam Cela signifie surtout qu ils sont prêts à imposer cette vision par la force Par ailleurs des groupes marginalisés comme les Ouzbeks voient naître en leur sein des approches rigoristes et anti gouvernementales de l islam politique Le problème de la lutte pour le contrôle politique n est donc pas totalement réglé Il a tout juste changé d échelle mené par quelques cercles autour du pouvoir L islamisme radical semble devenir un concurrent sérieux de l islamisme modéré Et les problèmes économiques et sociaux sont toujours bien présents Ils sont même été aggravés par la guerre civile Par ailleurs l Afghanistan n est pas stabilisé et est toujours un grand fournisseur de drogues Cela assure les mafias régionales tadjikes de sources de financement importantes face à Douchanbé Les problèmes qui ont hanté de le Tadjikistan jusqu à l amener à la guerre civile semblent donc loin d avoir disparu Pour autant la communauté internationale ne semble plus porter grande attention à ce pays depuis la fin de la guerre civile Et cela alors que l avenir pourrait être pire que le passé La question est maintenant de savoir si le problème est uniquement national ou s il s agit d un mal centre asiatique Les conditions sont elles réunies pour voir réapparaître un conflit en Asie Centrale Afin de savoir si les conditions sont effectivement réunies il nous faut répondre à deux questions Tout d abord existe t il des structures d opposition notamment islamistes capables de jouer le rôle du PRI Et existe t il des lignes de fracture politiques fortes ressemblant à celles trouvées au Tadjikistan dans d autres pays de la zone En Asie Centrale post soviétique il n y a guère que deux mouvements tous deux islamistes qui seraient capables de combattre les pouvoirs en place Il s agit du Hizb Ut Tahrir H T pour l ensemble de l Asie Centrale et du Mouvement Islamique d Ouzbékistan ou M I O A première vue le Hizb Ut Tahrir parti de la libération en arabe semble être le parti le plus dangereux Apparu en 1953 au Moyen Orient il n y a jamais conquis le cœur des masses Il semble avoir connu plus de succès hors de sa région d origine En effet il s agit du groupe islamiste le plus populaire d Asie Centrale Alors qu il est interdit dans toute la région il compte de 15 000 à 20 000 membres viii La répression très dure menée par les régimes locaux contre le HT ne réduit pas l attrait populaire à son égard Il semblerait même que le parti ait un impact auprès de populations traditionnellement peu politisées ou déçues par le pouvoir autant que par les partis d opposition Il serait notamment bien mieux implanté auprès des femmes que les partis officiellement enregistrés au Tadjikistan par exemple ix Les causes d un tel succès sont multiples Tout d abord le HT a une structure idéologique très forte simple voire simpliste Selon ce parti le but ultime est de voir renaître le califat symbole politique de l union de tous les musulmans Cette institution a été abolie en 1924 par Mustafa Kemal le fondateur de la République turque Un certain nombre de mouvements islamistes depuis cette époque soutiennent un retour du califat comme moyen de restaurer la grandeur musulmane La vision de l Etat califal selon le HT ne peut qu être séduisant pour les Centre Asiatiques Tout d abord il prône un modèle social dit islamique qui serait une forme modérée de socialisme Vue la situation économique difficile de la majorité des populations locales une telle proposition ne peut que plaire Par ailleurs le projet étatique du HT rejette la notion d Etat nation et les frontières entre pays musulmans Or depuis la chute de l URSS la naissance de véritables frontières entre pays artificiellement coupés les uns des autres pour la première fois a gêné des pratiques commerciales importantes Des pratiques qui encore aujourd hui sont essentielles pour nombre de familles modestes Enfin et surtout la grande majorité des Centre Asiatiques s affirment musulmans Pourtant ils n ont qu une connaissance sommaire des idéologies associées à l islamisme et même plus généralement de la théologie musulmane Pour nombre d entre eux un Etat islamique serait avant tout un Etat avec un dirigeant juste et un pays débarrassé de la corruption Ce qui est un idéal partagé par le plus grand nombre dans la région Par ailleurs il est noté que le parti de la Libération est un mouvement prônant partout la même idéologie Malgré tout il sait s adapter aux situations locales Ainsi en Asie Centrale son discours change subtilement d une république à une autre Au Kirghizstan le parti se fait le porte drapeau des revendications économiques et sociales En Ouzbékistan par contre pays où la répression est un outil de gestion politique ce sont les méthodes gouvernementales et les problèmes politiques qui sont régulièrement dénoncées Cette flexibilité n est pas sans lien avec le succès obtenu dans la région Par ailleurs le HT s appuie également sur une organisation et une discipline de parti très efficaces Le parti est organisé en petites cellules de cinq à sept personnes uniquement Seul le chef de cellule connaît le niveau supérieur de la hiérarchie locale Une telle organisation rend le noyautage par des services de renseignement relativement difficile Le noyautage est rendu encore plus difficile par la discipline imposée aux membres Ils doivent une obéissance absolue au parti sous peine d être exclus Par ailleurs ils ont obligation de promouvoir le mouvement autour d eux notamment auprès de leurs proches de leurs familles On voit mal un membre des services de renseignement tadjik ou ouzbek pouvoir agir de la sorte En tout cas ce travail d implication de la famille porte souvent ses fruits En effet s ils ne sont pas conquis par l idéologie beaucoup entrent dans le mouvement en réaction à l arrestation d un père d un fils d un frère déjà membre Certes ce mouvement est important Pour autant peut on le considérer comme capable de mener une guerre frontale dans un pays d Asie Centrale voire sur toute la région Selon les sources à disposition cela semble improbable Bien entendu l idéologie du HT est radicale Elle promeut le choc des civilisations Le futur Etat califal ne sera pas membre de l ONU n aura aucun lien diplomatique avec les Etats Unis Il sera par ailleurs automatiquement en guerre avec Israël Par contre le parti refuse tout djihad ou guerre sainte avant la constitution du califat Le Hizb Ut Tahrir s affirme ouvertement comme non violent Et malgré la forte répression menée notamment par l Ouzbékistan la violence et le terrorisme sont catégoriquement rejetés Suite aux pressions locales certains membres du parti semblent avoir voulu changer cette approche sans succès Selon l idéologie général de HT il y a trois étapes à passer pour obtenir le pouvoir Tout d abord il faut établir une organisation viable dans la région Puis il faut faire un travail de propagande auprès de la communauté musulmane du lieu Quand une vaste majorité des cœurs a été conquise on peut passer au troisième stade Il consiste en de grandes manifestations pacifiques devant renverser le pouvoir en place Une telle approche mise sur le long terme et explique le peu de succès pratique de HT dans la restauration califale Dans les écrits du parti la violence pré califale n est acceptée que dans une seule situation Il s agirait d un coup d Etat mené par des officiers reprenant à leur compte le programme du parti Or on voit mal les forces militaires et policières d Asie Centrale premières bénéficiaires des régimes en place passer à l ennemi Par ailleurs la formation très laïque de la frange supérieure de ces corps rend l idée d une collaboration plus improbable encore Par ailleurs si le HT attire la sympathie de beaucoup il serait erroné d exagérer son influence En mars 2005 de fortes tensions au Kirghizstan ont entraîné la chute du président en place depuis la disparition de l URSS le président Akayev Pendant cette période de trouble un HT authentiquement influent aurait pu peser sur le mouvement Or le parti fut quasiment invisible pendant ce qu on a appelé la révolution des Tulipes Il s est montré incapable de provoquer de vastes mouvements de foule Y compris dans le sud du Kirghizstan où le H T est sensé avoir un importance régionale non négligeable On est donc loin de l assise régionale dont a pu bénéficier le P R I L approche idéologique du H T l a empêché de s allier avec d autres acteurs des dits évènements Le refus d une collaboration s appuyait notamment sur un refus de la notion de démocratie Le H T considère en effet ce régime comme une invention occidentale anti islamique En comparaison les islamistes tadjiks ont toujours se montrer flexibles idéologiquement Comme vu plus haut ils ont su s allier avec d autres membres de l opposition pendant la guerre civile Certes les régimes locaux s acharnent à attribuer au H T ou à d hypothétiques branches dissidentes attaques terroristes et révoltes locales Or à chaque fois le HT dément et surtout il n y a aucune preuve d une telle implication Il semblerait que l action principale des membres du Hizb depuis son implantation aura été de diffuser des tracts de propagande dans les boîtes aux lettres de leur voisinage Il faudrait des militants bien plus actifs et prompts à l usage de la force pour faire craindre une nouvelle guerre civile menée par ce parti Le Mouvement Islamique d Ouzbékistan M I O semble représenter une menace bien plus réelle que le HT Ce groupe a en effet bien plus de points communs avec le P R I tadjik du début des années 1990 Tout comme lui il a été traditionnellement profondément ancré dans un territoire En effet les islamistes ouzbeks se retrouvent depuis le début de l indépendance bien plus dans la vallée de la Ferghana qu ailleurs Cette vallée divisée entre trois républiques se situe au cœur de l Asie Centrale Elle est peuplée en grande majorité par des Ouzbeks 85 de la population La tradition islamique y a toujours été très affirmée ce qui en a fait un terrain fertile pour tout mouvement de réislamisation x Plus généralement en Ouzbékistan comme au Tadjikistan l attachement à l islam est fort et lié à l identité nationale Par ailleurs encore comme au Tadjikistan le Mouvement Islamique se concentre d abord sur la lutte dans un seul pays l Ouzbékistan Le leader militaire du mouvement depuis sa création Juma Numangani n a jamais été connu pour son érudition islamique Il n a jamais affirmé des positions politiques très subtiles Par contre de l avis de toutes les personnes qui l ont rencontré il a toujours résumé son idéologie en termes très simples Il s agit avant tout et uniquement d une haine profonde contre le régime dictatorial d Islam Karimov Il a été dit qu après le 11 Septembre le Mouvement Islamique d Ouzbékistan s était déterritorialisé Il serait devenu le Mouvement Islamique du Turkestan ou Mouvement Islamique d Asie Centrale en s associant avec d autres islamistes Néanmoins cette affirmation souvent reprise n est fondée sur aucune preuve tangible selon Vitaly V Naumkin xi Le Mouvement Islamique reste donc un mouvement éminemment national Ce qui rend ses objectifs plus réalisables donc plus concrets et dangereux pour le futur Par ailleurs le M I O contrairement au HT n a jamais prôné la non violence Il a combattu du côté de l opposition dans la guerre civile tadjike Il a mené des actions militaires visant à frapper l Ouzbékistan en 1999 et en 2000 Et il s est allié avec Al Qaida et les Talibans Il a combattu aux côtés de ses derniers lors de la campagne américaine en Afghanistan fin 2001 Les troubles de mars avril 2004 à Tachkent et à Boukhara xii lui ont été attribués Et il a revendiqué les attentats suicides contre les ambassades américaine et israélienne de juillet 2004 On retrouve donc beaucoup de ce qu était le P R I du début des années 1990 dans le M I O Le mouvement a des objectifs nationaux et un clair désir de renverser le régime ouzbek Il s appuie historiquement sur une base d abord régionale Il est prêt à user de la violence et l a prouvé à maintes reprises Pourtant comme pour le H T il est difficile de voir dans le M I O une structure capable de commencer une guerre civile Tout d abord contrairement au pouvoir tadjik du début des années 1990 le pouvoir ouzbek n est pas faible Il l a prouvé dès l indépendance En effet l Ouzbékistan avait alors cela de commun avec le Tadjikistan qu une opposition islamiste forte existait déjà Mais le centre ouzbek a eu les moyens de briser cette opposition avant qu elle ne puisse solidement tenir un territoire Depuis le commencement des années 1990 le M I O vit en exil Certes un réseau de sympathisants existe peut être toujours sur le territoire ouzbek Cependant la masse des militants capable de combattre les forces armées locales a dû fuir depuis longtemps d abord au Tadjikistan puis en Afghanistan Et enfin dans la zone tribale pakistanaise à la frontière pakistano afghane On ne peut donc plus parler d une base régionale solide pour le M I O à l intérieur du territoire ouzbek Même pendant sa période de gloire lors des attaques de 1999 et 2000 le Mouvement Islamique n avait pas été capable de mettre sérieusement en danger Islam Karimov La campagne américaine a par ailleurs mis sérieusement à mal le mouvement Nombre de ses membres ont été capturés ou tués fin 2001 Le soutien ouzbek à la guerre contre le terrorisme était spécifiquement lié

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-Asie-centrale-vouee-a-la-guerre.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • l IPSE Institut Prospective et Sécurité en Europe un think tank français et Visiting Research Fellow à l IPRI Islamabad Policy Research Institute le principal think tank pakistanais Il est également un contributeur régulier du Huffington Post Il a auparavant été le chercheur chargé des questions pakistanaises et afghanes à l Institut d Etudes sur l Asie du Sud de l Université Nationale de Singapour 2012 2013 enseignant à Sciences Po 2007 2011 en charge de cours lié à l Asie Centrale à l Afghanistan au Pakistan et à la Russie chercheur spécialiste de l Asie Centrale et de l Afghanistan pour l IFRI 2008 et Fox Fellow à l Université de Yale 2006 2007 Auteur de nombreux articles et ouvrages et invité très régulièrement pour des conférences internationales liées à ses zones de spécialité Sur l année 2014 il vit principalement au Pakistan et en Afghanistan Membre du Conseil scientifique du Centre géopolitique l association qui apporte son soutien au Diploweb com depuis 2014 Biographie mise à jour en 2014 Ses articles pour Diploweb com La guerre iranienne contre le terrorisme Le cas du Jundallah Géopolitique de l Iran Enseignant à Sciences Po Didier Chaudet démontre que les Iraniens mènent en ce moment leur propre guerre contre le Washington Islamabad un mariage de raison Il n y a paradoxe dans cette relation bilatérale que pour celles et ceux qui croient en l amitié en relations internationales Si ladite relation L Asie centrale vouée à la guerre civile Réflexions à partir du cas tadjik Ce ne sont pas les mouvements islamistes qui sont à craindre en premier lieu en Asie Centrale Certes ces mouvements existent et il ne s agit pas Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Didier-CHAUDET_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Comprendre la Transnistrie. Géopolitique - CEI
    place centrale de Kiev Maïdan La présence de l ONG Pora il est temps n est pas étrangère à la mobilisation massive des Ukrainiens contre les fraudes électorales Le troisième tour vient couronner Viktor Iouchtchenko au détriment du premier ministre Viktor Ianoukovitch Enfin la révolution des tulipes du Tadjikistan en mars 2005 avait abouti au renversement du président Akayev grâce notamment aux jeunes activistes de Kelkel renaissance et étincellement du bien Pourtant ces organisations ne parviennent pas à s implanter en tant que partis politiques dans les différents pays évoqués En effet leur force d entraînement politique s avère moins importante que leur capacité à organiser des manifestations contre un régime en place au moment des élections Ainsi le mouvement ukrainien Pora s est scindé en deux mouvements Le sous groupe Pora noir reste un mouvement de résistance civique de jeunes tandis que l autre le Pora jaune s avère plus étroitement connecté aux partis politiques dits orange Ce dernier s est constitué en parti politique qui a fait alliance avec la coalition Notre Ukraine de Viktor Iouchtchenko en septembre 2007 Ces mouvements ne sont toutefois pas imparables L organisation Zubr bison n a pour l heure pas réussi à faire vaciller le président Loukachenko Le mouvement Oborona défense dispose de quelques centaines d activistes en Russie mais son influence reste marginale De même les Etats d Asie Centrale les plus autoritaires ne sont pas inquiétés par ces mouvements à l exception du Tadjikistan Transnistrie Proryv Dans ce contexte le cas de l ONG transnistrienne Proryv Percée est intéressant par le renversement qu il opère Comme ses prédécesseurs il s appuie sur une iconographie emblématique et la maîtrise d actions de rue Mais l installation de tentes et la célèbre photo en noir et blanc d Ernesto Che Guevara choisie comme emblème ne doivent pas cacher des objectifs politiques de non ingérence de l Occident plutôt que de réformes internes Pour mémoire rappelons que la Transnistrie est un Etat de facto issu d un conflit avec les troupes de Moldavie en 1991 1992 L entité sécessionniste non reconnue par les autres pays cherche à légitimer son existence internationale Ses dirigeants visent à consolider leur pouvoir à travers diverses stratégies dont l existence d un pluralisme de façade Avec la création de son mouvement de jeunesse c est une assurance contre une éventuelle révolution orange C est ainsi qu au début de 2005 ce mouvement de jeunesse est créé par des forces radicales transnistriennes L un des organisateurs est Dimitri Soin un officier du ministère de la sécurité d Etat de Transnistrie Cependant si ce groupe s appuie sur la même logique de communication que les mouvements précédemment cités il ne conteste pas la situation politique locale Il tend au contraire à vouloir des changements externes la reconnaissance de l indépendance transnistrienne ainsi que la non ingérence de l OSCE et des Etats Unis Il dénonce également la manipulation de la démocratie à l œuvre dans les révolutions colorées De plus

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Transnistrie-Le-cas-de-Proryv-en.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’Arménie face à un certain enclavement géopolitique - CEI
    elle pas clairement comprise de tous Je ne pense pas que la majorité des dirigeants en France en Allemagne ou en Grande Bretagne sont nés dans les capitales Le Haut Karabakh fait partie du patrimoine culturel ancestral de l Arménie Pour quelle raison les personnes originaires du Haut Karabakh devraient elles subir une discrimination Pourquoi devrions nous les traiter différemment Gérard François Dumont C est notre difficulté à comprendre vous semblez dire que le Haut Karabakh fait partie de l Arménie mais en même temps le Haut Karabakh a déclaré son indépendance en 1991 Serge Sarkisian Je ne crois pas que cela devrait vous poser de difficulté car cette situation résulte d un compromis d intérim Si vous posez la question aux habitants du Haut Karabakh plus de 90 d entre eux vous diront que la bonne décision serait de rejoindre l Arménie Imaginons que le Karabakh soit un Etat dont l indépendance est reconnue par une majorité de pays Force est de constater que le Karabakh est plus petit que l Arménie Supposons qu un membre du gouvernement du Karabakh prenne des fonctions officielles ici à Erevan Que se passerait il alors C est la même nation où est la différence Florence Mardirossian En 1991 le Haut Karabakh a proclamé son indépendance et non pas son unification avec l Arménie Et l incompréhension de la communauté internationale et peut être de la partie azerbaïdjanaise est qu ils pensent que le Haut Karabakh n évolue pas vers une véritable indépendance mais vers un rapprochement avec l Arménie Serge Sarkisian Où est la différence pour l Azerbaïdjan Je pense que ce qui devrait importer à l Azerbaïdjan c est que le Haut Karabakh ne souhaite pas lui être rattaché Peut être que mon exemple n est pas très à propos mais imaginons une situation dans laquelle un homme et une femme veulent divorcer L un s y oppose pour la seule raison que l autre veut se remarier Si je m apprêtais à divorcer de ma femme est ce que je devrais me soucier qu elle se remarie ou demeure célibataire Florence Mardirossian Faisons la comparaison avec le Kosovo et Chypre La communauté internationale soutient l indépendance du Kosovo du fait que l Albanie n est pas intervenue dans ce processus et qu il n est pas question que le Kosovo rejoigne l Albanie Sans parler de ce que pense la partie azerbaïdjanaise peut être la communauté internationale se dit elle que l Arménie aurait trop de poids par rapport à l Azerbaïdjan si elle se réunit avec le Haut Karabakh et que le potentiel de conflit pourrait augmenter entre les deux pays du fait de l augmentation de la puissance de l Arménie Serge Sarkisian Pourquoi y aurait il un conflit Sur quoi peut on se baser pour tirer de telles conclusions La communauté internationale aurait elle décidé que nous devons rester ennemis pour des milliers d années Quoi qu il arrive nous sommes voisins Ni nous ni les Azerbaidjanais n avons décidé de notre situation géographique C est un état de fait et nous devons l accepter Je ne pense pas que fonder notre politique sur le principe que le pire pour le voisin est le meilleur pour nous soit une bonne approche C est une approche soviétique En Union soviétique on avait décidé qu être riche était mal Ne pouvons nous penser que ceux qui sont plus riches peuvent être meilleurs Imaginez que vous viviez dans un bel appartement dans un quartier Apprécieriez vous pleinement votre vie si vos voisins vivaient dans de mauvaises conditions dans la pauvreté s ils se disputaient si le hall d entrée était sale Gérard François Dumont Afin de trouver une solution à cette question géopolitique du Haut Karabakh vous avez utilisé le mot compromis Quel compromis est possible Serge Sarkisian Je pense en effet qu il n y a d autre solution que le compromis J ai déclaré cela à plusieurs reprises Aujourd hui les forces du Karabakh contrôlent certains territoires azerbaïdjanais Ceci n est pas le fruit d une volonté d occupation ou de conquête Il s agit de la décision raisonnée et pleinement réfléchie de créer une zone de sécurité Dès lors que l Azerbaïdjan et la communauté internationale offriront de meilleures garanties de sécurité à l enclave du Haut Karabakh je ne pense pas que ces territoires seront nécessaires Quel meilleur compromis que celui ci Gérard François Dumont Outre la question des territoires un compromis pose aussi la question des réfugiés Quelle est votre position sur ce point Serge Sarkisian Il y a trois types de réfugiés les Arméniens qui ont fui l Azerbaïdjan les Azerbaïdjanais qui ont quitté le Haut Karabakh et vivent aujourd hui en Azebaïdjan enfin les populations déplacées des territoires limitrophes du Haut Karabakh De quels réfugiés parlons nous Gérard François Dumont Nous avons vu les villages abandonnés par les Azéris au Haut Karabakh lors du conflit militaire Ces biens fonciers et immobiliers pose une question de droit comme elle se pose par exemple à Chypre Concernant les trois catégories de réfugiés quelles seraient les actions qu il faudrait conduire pour arriver à un accord Serge Sarkisian Je pourrais vous dire que selon moi tous les réfugiés doivent rentrer chez eux Mais cette réponse vous satisferait elle Le rapatriement ou le retour des réfugiés ne peut être une finalité Nous devons éradiquer la cause remédier à la situation qui a engendré ces déplacements de populations Comment pouvez vous imaginer que des réfugiés arméniens originaires de Bakou y retournent 1 dans les conditions actuelles ou que des Azerbaïdjanais qui ont quitté le Haut Karabakh y reviennent aujourd hui Croyez vous qu il soit possible de poster un policier auprès de chaque rapatrié Croyez vous que l hostilité ait disparu Nous ne pourrons parler de solution au problème des réfugiés que lorsque les questions de fond seront réglées Après cela il faudra du temps car comme vous le disiez il ne faudrait pas que les Azerbaidjanais perçoivent une Arménie devenue plus forte comme un danger pour l Azerbaïdjan En ce qui concerne les territoires qui forment aujourd hui la zone de sécurité lorsque la question sera résolue et que l armée se sera retirée dès le jour suivant les réfugiés pourront rentrer chez eux Pour le Haut Karabakh le temps devra faire son œuvre pour permettre à tous de s adapter à la situation Certains rentreront et d autres pas Quinze ans ont passé vous savez Pour certains le retour ne serait il pas une autre déportation un nouvel exode Florence Mardirossian Concernant le processus de négociation pour la résolution du conflit dans le cadre de l intangibilité des frontières que dit respecter la communauté internationale serait il plus acceptable d accepter un Haut Karabakh indépendant plutôt que réunifié avec l Arménie Ne croyez vous pas que la présence des autorités du Karabakh serait indispensable à la table des négociations Serge Sarkisian Oui je la pense en effet obligatoire Mais cela soulève une question délicate Supposons que les Azerbaïdjanais posent des conditions et annoncent qu ils cesseront toutes négociations si les représentants du Karabakh y participaient Quelle serait alors la meilleure solution La rupture complète du dialogue Gérard François Dumont Depuis 1997 les négociations se déroulent uniquement avec l Azerbaïdjan et l Arménie sans présence de représentants du Haut Karabakh Serge Sarkisian Je ne dirais pas ça Dans les formes vous pouvez le voir ainsi mais la réalité est différente Lorsque les co présidents du groupe de Minsk 2 nous rendent visite pour des consultations ils rencontrent également les dirigeants du Karabakh Lorsqu ils exposent leurs conditions les autorités de la République du Karabakh en sont bien informées Ce n est pas comme si l Arménie négociait dans le dos du Karabakh Ce ne serait pas dans l intérêt de l Arménie La formule actuelle est le moindre des maux et le jour pourrait venir je crois que ce jour n est pas loin Au bout de dix ans le pouvoir est en passe de changer au Karabakh de nouveaux dirigeants seront bientôt aux affaires 3 et aucun d entre nous ne sait quelles seront les exigences du peuple à l égard du président nouvellement élu Gérard François Dumont La situation actuelle vous convient elle Serge Sarkisian Je le répète une fois encore Nous voulons une résolution de cette question et il n y a d autres moyens pour cela que la négociation que le dialogue Gérard François Dumont Considérez vous que le cessez le feu décidé en 1994 est respecté Serge Sarkisian Je pense qu il l est en effet si l on considère qu il n y a pas eu d opération militaire depuis 13 ans Nous n avons pas peur de la guerre mais nous ne voulons pas la guerre Gérard François Dumont Peut on penser que le statu quo actuel est profitable à l Arménie Serge Sarkisian Non je ne pense pas que ce statu quo profite à l Arménie Mais encore faut il savoir de quel statu quo nous parlons Si nous comparons la situation aujourd hui à celle qui prévalait en 1988 c est une chose si nous la comparons à celle de 1994 c en est une autre Dans le premier cas le statu quo n est pas une bonne solution dans le deuxième il l est Imaginons que le Karabakh participe au processus de négociation et que celui ci se trouve dans quelques années dans l impasse on pourrait alors nous accuser de ne pas avoir été constructifs Gérard François Dumont Comment jugez vous le rapport de force entre d une part le Haut Karabakh et le pays qui s en considère le garant l Arménie et d autre part l Azerbaïdjan sachant que les données disponibles laissent entendre une forte augmentation du budget militaire de l Azerbaïdjan Serge Sarkisian Avant de répondre à cette question j aimerais éclairer le point que nous évoquions précédemment et insister sur le fait que la communauté internationale ne se fait pas toujours le chantre du principe d intégrité territoriale Il est vrai qu il s agit d une norme de jus cogens 4 mais quand l Union soviétique s est effondrée pourquoi la communauté internationale a t elle applaudi Pourquoi la communauté internationale encourage t elle le Kosovo à clamer son indépendance Nous pouvons dès lors tirer la conclusion suivante si le droit à l autodétermination des peuples ne représentait rien ces situations n auraient pas cours Le principe de l intégrité territoriale est intangible lorsque qu il s agit d une agression Lorsqu il s agit de l effondrement de grands ou de petits empires le concept d autodétermination des peuples prévaut Quelle est la différence L Union soviétique était un grand empire l Azerbaïdjan est un empire plus petit L Union soviétique était un grand empire et la Yougoslavie un empire plus petit Nous avons toujours affirmé que l Arménie et les forces armées arméniennes étaient les garants de la sécurité du Nagorno Karabakh Aujourd hui le Nagorno Karabakh peut assurer sa propre sécurité en s appuyant sur ses propres forces armées mais si demain l Azerbaïdjan décidait d une opération militaire n en doutez pas une demi seconde l armée arménienne serait là avec toute sa force de frappe Il n y a aucun obstacle à cela En ce qui concerne le budget militaire de l Azerbaïdjan je ne connais pas un seul exemple de pays qui se soit doté de forces armées opérationnelles en comptant seulement sur l argent Je ne pense pas que le budget d Israël soit beaucoup plus important que celui des puissances auxquelles il est confronté S il était seulement question d argent les armées les plus puissantes du monde seraient celles des pays producteurs de pétrole Je ne crois pourtant pas que ce soit le cas Je ne voudrais pas cependant que vous vous mépreniez je ne sous estime pas le rôle de l argent Sans argent on ne peut pas bâtir une armée Florence Mardirossian Les interférences politiques entre l Arménie et le Haut Karabakh restent difficiles à comprendre Les dirigeants issus du Haut Karabakh voient ils les choses différemment lorsqu ils prennent des responsabilités à Erevan Serge Sarkisian J en conclus au ton de votre question que vous n avez pas une idée très claire de la réalité Vous posez comme un a priori que les personnes originaires du Haut Karabakh ou les habitants du Haut Karabakh qui participent au gouvernement arménien sont animés d un sentiment anti occidental ce qui ne reflète pas du tout la réalité Deuxièmement vous dites que les dirigeants arméniens originaires du Haut Karabakh oublient complètement le Karabakh ce qui ne reflète pas non plus la réalité Et troisième point selon vous il semblerait que les dirigeants originaires du Haut Karabakh soient contre une ouverture de la frontière entre l Arménie et la Turquie ce qui n est pas la réalité du tout Il n y a qu une vérité plus le gouvernement arménien comptera de personnes capables d une approche réaliste de la question du Haut Karabakh mieux ça vaudra pour le Haut Karabakh La seconde réalité est la suivante nous ne devons pas nous soucier des racines de qui vient d Arménie qui du Haut Karabakh Enfin la troisième réalité la plus importante sans doute ce terme de Karabakhtci est artificiel Lorsque j ai été nommé ministre de la défense de l Arménie en 1993 au plus fort de la guerre personne n a songé alors à me qualifier de Karabakhtci Ce terme est apparu en 1997 lorsqu une controverse s est fait jour avec l ancien président sur la question du Haut Karabakh C est à cette époque là qu on a commencé à parler de Karabakhtci et par ce terme il ne faut pas seulement entendre originaire du Haut Karabakh mais plutôt ceux qui sont avec nous qui partagent nos convictions On peut être originaire de Gyumri et être qualifié de Karabakhtci Gérard François Dumont La situation du Haut Karabakh apparaît très particulière Ce territoire a déclaré son indépendance depuis seize ans et dispose de son propre corps électoral de son propre gouvernement de son propre Parlement mais ne dispose d aucune reconnaissance internationale Même l Arménie qui dispose de son côté de son propre corps électoral de son propre gouvernement de son propre Parlement ne l a pas reconnu Cela signifie t il que l ambition de l Arménie est de mettre en place un système fédératif réunissant l Arménie et le Haut Karabakh Serge Sarkisian Je n exclus rien Il se peut à la faveur des circonstances que l Arménie reconnaisse l indépendance du Haut Karabakh Je n exclus pas que l Arménie et le Haut Karabakh s unissent pour former un pays Je n exclus pas la fédération et je n exclus pas l indépendance du Haut Karabakh Cela dépendra de la situation La seule chose que j exclus c est un Haut Karabakh rattaché à l Azerbaïdjan Florence Mardirossian L Arménie souhaitant être moins enclavée pourrait aussi être tentée d échanger l ouverture de la frontière avec la Turquie en cédant sur le Haut Karabakh Serge Sarkisian Pour moi un développement de ce type n est absolument pas envisageable Le gouvernement arménien ne peut s engager dans cette voie Il a essayé une fois par le passé Tant que je serai dans mes fonctions ceci est exclu En 1988 le gouvernement soviétique avait offert des milliards de roubles pour le Haut Karabakh quant à l Azerbaïdjan il a essayé à maintes reprises de faire passer ses pipe lines par le territoire arménien Ils avaient fait toutes les promesses mais nous ne pouvons pas nous vendre La question du Haut Karabakh n est pas affaire de spéculation financière Si l on optait pour un arrangement de cette nature il ne resterait plus d Arméniens dans la région Il existe des gens pour penser que tel est le chemin à emprunter mais ces gens là doivent avoir la capacité de former un gouvernement Florence Mardirossian Nous revenons également de la Djavakhétie qui est comme vous le savez une région du sud de la Géorgie frontalière de l Arménie et majoritairement peuplée d Arméniens où des incidents se sont déroulés notamment en 2005 Les entretiens que nous avons eus montrent que les tensions n apparaissent guère apaisées Que pensez vous de cette situation Serge Sarkisian Nous ne souhaitons pas soulever la question de la Djavakhétie qui pour nous se pose dans les termes suivants les Arméniens doivent pouvoir vivre sur ce territoire et ils y vivent Les autorités géorgiennes ne nous ont jamais empêchés d aider les populations qui vivent dans cette région Si demain l Arménie trouvait 10 milliards et décidait de les allouer à la Djavakhétie la Géorgie n y verrait aucun problème Les Arméniens de Djavakhétie ont la possibilité d apprendre leur langue de parler dans leur propre langue Au Haut Karabakh la situation était différente Gérard François Dumont Notre voyage en Djavakhétie nous a conduit à constater l évident enclavement de cette région Par exemple il existe une route carrossable en Arménie jusqu à la frontière géorgienne Puis dès le poste frontière géorgien plus rien n est carrossable à un point difficilement imaginable Il en est de même pour se rendre de Djavakhétie vers Tbilissi On est conduit à se demander si une telle situation n est pas volontaire par souci de géopolitique interne d isoler cette région Serge Sarkisian Si cette région est isolée l erreur nous en incombe Il y aura certainement une route Vous devez également prendre d autres facteurs en considération Il peut arriver qu il n y ait pas d électricité à Tbilissi ce qui n est pas le cas en Djavakhtie où nous avons installé des lignes électriques Pensez vous que les Géorgiens s y opposeraient si nous construisions des routes en Djavakhétie Pensez vous que les Géorgiens trouvent qu il y va de leur intérêt de tout apporter d investir

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-Armenie-face-a-un-certain.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •