archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • du Sud Caucase publié dans www diploweb com mise en ligne en janvier 2007 Géorgie Russie les raisons d une escalade Le Monde Diplomatique Paris octobre 2006 article en 26 langues en ligne à www monde diplomatique fr Officials and Activists Ponder Ways to Ease Discontent among Armenians in Georgia EurasiaNet www eurasianet org site d information et d analyse sur l Asie centrale et le Caucase New York juillet 2006 Série d articles publiés en français anglais et allemand sur la question des minorités en Géorgie Caucaz Europenews www caucaz com hebdomadaire européen en ligne couvrant le Sud Caucase 2005 2006 Nouvelle vague insurrectionnelle et changements d alliance L espace post soviétique en révolution et entretien avec Salomé Zourabichvili alors ministre des Affaires étrangères de Géorgie L extension du voisinage de l UE à l Est Une nouvelle réalité de la géopolitique européenne Diplomatie n 13 Crises et Conflits Comment les prévenir mars avril 2005 Communications lors de conférences Université d Etat d Erevan colloque universitaire Minorities and conflicts in the South Caucasus 29 juin 2007 Institute of World Economy and Policy at the First Kazakhstan President Foundation en collaboration avec Friedrich Ebert Foundation conférence internationale Central Asia in 2007 key factors of security Almaty 13 14 mars 2007 Groupe E S L S C A Pôle Trading le Club des Jeunes Financiers séminaire de recherche Géopolitique de l énergie pétrolière et gazière les enjeux Paris 8 mars 2007 Amnesty International semaine sur la Tchétchénie La politique de Moscou envers les républiques autoproclamées du Caucase Bordeaux 13 février 2007 Présentation de la revue de géopolitique Outre Terre à l Assemblée Nationale numéro Asie antérieure Guerre à l Iran Paris 30 janvier 2007 Daedalos Institute of Geopolitics in Cyprus conférence internationale Peoples in Migration in the 21st Century Nicosie 14

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Florence-MARDIROSSIAN_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  • articles pour Diploweb com L Arménie face à un certain enclavement géopolitique Serge Sarkisian Parti républicain HHK a remporté l élection présidentielle qui se déroulait en Arménie le 19 février 2008 recueillant 53 17 des Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Serge-SARKISIAN_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La bataille pour le gaz turkmène ne fait que commencer - CEI
    compagnie américaine Western Geco les réserves de gaz dont disposerait le Turkménistan en mer Caspienne seraient de 5 5 mille milliards de mètres cubes vii Les enjeux d une mer sans frontière Ce différend entre le Turkménistan et l Azerbaïdjan tient notamment à l absence de statut clairement défini pour la mer Caspienne De ce statut dépend la délimitation des eaux territoriales des cinq Etats riverains que sont la Russie le Kazakhstan le Turkménistan l Iran et l Azerbaïdjan Les enjeux sont loin d être négligeables en raison des quantités importantes de pétrole et de gaz enfouies sous cette mer D autre part la question de la réglementation à adopter pour le passage de tubes au fond de la mer découlera également de ce statut Si la Russie s accorde depuis mai 2003 avec l Azerbaïdjan et le Kazakhstan sur un partage de la Caspienne selon une ligne médiane elle reconnaît cependant que l accord des cinq est indispensable pour le passage des tubes sous marins L Azerbaïdjan le Kazakhstan et le Turkménistan estiment eux que l accord du seul pays traversé par les tubes est nécessaire viii Au mois d avril 2007 le président G Berdymoukhammedov après avoir décrété la création d une Commission interministérielle pour la mer Caspienne avait fait part lors d une visite à Moscou de sa volonté d examiner la question du statut de la mer Caspienne déterminante pour l évolution du secteur gazier du Turkménistan et de ses exportations Mais l aboutissement des discussions entre les cinq Etats est peu probable à court terme Le deuxième plus gros producteur de gaz de la CEI souffre de la faiblesse de l investissement direct étranger Le Turkménistan est avec l Ouzbékistan le plus gros producteur de gaz d Asie centrale et le second de la CEI La production du Turkménistan inférieure à celle de l Ouzbékistan jusqu en 2003 l a dépassé largement depuis Production de gaz naturel turkmène et ouzbek En milliards de m3 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 prévisions Turkménistan 47 2 51 3 53 5 59 1 58 3 63 0 66 7 80 Ouzbékistan 56 4 57 4 57 4 57 5 59 9 58 9 Sources Comité interétatique des statistiques de la CEI Turkmenistan ru C est le bassin de l Amou Daria avec surtout le gisement de Dovletabad qui produit l essentiel du gaz turkmène depuis les années 1980 Pour exploiter les autres gisements augmenter les capacités d exportation et réaliser le Programme de développement de l industrie des hydrocarbures du Turkménistan à l horizon 2030 prévoyant une augmentation des travaux d exploration de 70 le Turkménistan doit attirer les leaders mondiaux du secteur et leurs investissements qui manquent depuis l indépendance du pays En effet aucune société étrangère n a investi massivement sous le règne de S Niazov Outre la création de l Agence pour la gestion et l utilisation des hydrocarbures par décret présidentiel du 10 mars 2007 le nouveau responsable turkmène semble entre autres réformes vouloir entamer une refonte de la politique économique de son pays et notamment dans le secteur des hydrocarbures L idée phare de cette refonte consiste à exporter non plus seulement des matières premières mais plutôt des produits finis à telle enseigne qu est prévue la construction de deux usines de liquéfaction de gaz dans la région de Lebap Si les informations disponibles sur les réserves de gaz turkmène sont parcellaires et sujettes à controverses celles sur les exportations ne le sont pas moins Cette imprécision est d autant plus grande que tous les contrats signés avec le gouvernement turkmène avant 2005 stipulaient qu une partie des livraisons de gaz étaient réglées sous forme de troc Ce type de données ne facilite pas le calcul et le recoupement des chiffres des exportations Par ailleurs comme le soulignait Alexandre Huet ix en 2002 les engagements contractuels auxquels Achkhabad doit se conformer suite à la signature de toute une série d accords bilatéraux sont irréalistes Ainsi ce ne sont pas les volumes annoncés lors de la signature de contrats qui devraient être pris en compte mais plutôt les livraisons effectives dont les chiffres sont difficiles à trouver Ainsi à titre d exemple figurent dans le tableau ci dessous les exportations en milliards de m3 fournis par la chercheuse américaine M B Olcott pour la période 2000 à 2005 et ceux du ministère des hydrocarbures et des ressources minérales du Turkménistan Exportations de gaz turkmène 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 prévisions En milliards de m3 35 7 33 7 38 6 37 3 39 3 39 4 43 4 53 0 42 2 42 45 2 48 5 58 En de la production de gaz 66 72 5 73 4 73 4 72 3 71 7 Total ex URSS en milliards de m3 32 8 35 3 40 0 37 0 39 7 40 5 Iran en milliards de m3 4 5 4 0 3 0 5 0 5 5 5 7 Sources M B Olcott International gas trade in central Asia Turkmenistan Iran Russia and Afghanistan mai 2004 geopolitics of gaz working paper series James Baker III Institute for public policy energy forum RBK daily 27 mars 2007 Radvanyi 2003 Le Courrier des Pays de l Est n 1059 ministère des hydrocarbures et des ressources minérales du Turkménistan L année 2006 est décisive pour le Turkménistan l Ukraine et la Russie et leur commerce gazier Les contrats qu elles concluent entre elles cette année là font de la Russie le premier client du Turkménistan alors qu en 2005 elle ne venait qu au 3ème rang avec 8 des exportations de gaz turkmène après l Ukraine 75 et l Iran 11 L Ukraine principal acheteur de gaz turkmène jusqu en 2006 S Niazov avait conclu le 4 janvier 2006 un accord avec Naftogaz Ukrainy société nationale ukrainienne du pétrole et du gaz créée en 1998 et le ministre ukrainien de l Economie pour la livraison en 2006 de 40 milliards de gaz au prix de 44 dollars les 1 000 m3 au cours du premier semestre et de 60 dollars au cours du second Ce contrat n a pas été honoré parce que le Turkménistan devait en livrer autant à Gazprom sa production étant insuffisante Achkhabad pour justifier son incapacité à livrer l Ukraine aurait prétexté le refus de Gazprom de délivrer une licence pour le transit du gaz Les livraisons directes de gaz turkmène à l Ukraine ont donc été interrompues en janvier 2006 Depuis cette date elles s effectuent via RosUkrEnergo qui livre à son tour la société UkrgazEnergo RosUkrEnergo société enregistrée en Suisse et détenue à parts égales par Gazprom via une holding autrichienne et par une autre société autrichienne CentraGas Holding AG elle même filiale de la banque Raiffeisen Investment est le fournisseur exclusif de gaz à l Ukraine en vertu des accords signés entre la Russie et l Ukraine en janvier 2006 Le gaz passe par les tubes appartenant à Gazprom puisque conformément à des accords intergouvernementaux Gazprom assure le transit du gaz turkmène destiné à l Ukraine il est aussi l opérateur du transit de ce même gaz à travers l Ouzbékistan et le Kazakhstan La bataille qui a opposé fin décembre 2005 début janvier 2006 l Ukraine et la Russie avait pour objets le prix du gaz vendu par la seconde à la première et le prix du transit du gaz à travers l Ukraine qui a été alors cessé d être payé par troc L un des arguments avancés de bonne foi ou pas par l Ukraine consistait à dire qu elle recevait du gaz turkmène et non pas russe à un prix trop élevé x Il semble assez difficile de savoir si le gaz turkmène acheté par Gazprom alimente uniquement l Ukraine ou bien s il va jusqu en Europe Certaines sources d informations soulignent qu il n alimenterait pas la Russie et serait destiné exclusivement à son étranger proche Ainsi début 2006 le site Regnum affirme que le gaz turkmène acheté par Gazprom ne transite pas davantage par l Ukraine et est destiné comme tout le gaz d Asie centrale aux régions de la Basse Volga sur Nord Caucase du sud de l Oural du sud de la Sibérie et il serait aussi exporté vers l Arménie l Azerbaïdjan la Géorgie et la Moldavie En janvier 2007 la même source toujours rapporte les propos de M Viktor Tchernomyrdine Ambassadeur de Russie en Ukraine selon lequel la majeure partie du gaz turkmène est achetée par la Russie qui le livre et le vend à l Ukraine Cette situation pourrait donc avoir évolué en vertu de l accord conclu en septembre 2006 pour 3 ans entre Gazprom et le Turkménistan et qui donne au géant gazier russe le contrôle des exportations de gaz turkmène en Europe xi L évolution semble confirmeé par la signature en octobre 2006 d un accord entre RosUkrEnergo et UkrGazEnergo selon lequel ce dernier vend 55 milliards de m3 de gaz turkmène à l Ukraine au prix de 130 dollars les 1 000 m3 la plupart du gaz turkmène alimentant donc bien l Ukraine L avancée de Gazprom au Turkménistan Jusqu en 1996 l achat de gaz turkmène par Gazprom s effectuait sur la base d accords intergouvernementaux à court terme et la Russie tentait sans succès d obtenir la signature d un contrat sur le long terme ainsi que la création d une société mixte pour le transport de l or bleu En 1997 un différend opposa Achkhabad à la société Itera xii qui contrôlait les exportations de gaz turkmène vers l Ukraine Il aboutit à l interruption des exportations à la Russie qui ne reprendront qu en 1999 Selon l Américaine T Sabonis Helf xiii Achkhabad et Gazprom s affrontaient sur le montant des droits pour l utilisation du gazoduc russe ou sur le non paiement de livraisons Avec son arrivée à la tête de la Russie Vladimir Poutine manifesta un intérêt croissant pour le Turkménistan Il chargea le nouveau patron de Gazprom Aleksei Miller de reprendre le contrôle d actifs de la société dont certains se trouvaient sous la coupe d Itera Il s agissait surtout d obtenir ce que B Eltsine n avait pu faire à savoir assurer les approvisionnements de la Russie sur le long terme C est donc après plusieurs années de négociations que Turkmenneftegaz structure créée en 1996 pour succéder au ministère du pétrole et du gaz puis supprimée par S Niazov en 2006 afin de faire passer tout le secteur énergétique directement sous sa coupe signe en avril 2003 avec Gazeksport filiale à 100 de Gazprom l accord stratégique sur 25 ans qui prévoit entre autres la livraison de 5 milliards de m3 dès 2004 6 7 en 2005 puis 10 milliards de m3 en 2006 et 60 milliards de mètres cubes de gaz en 2007 et de 80 voire 90 à partir de 2009 à un prix re négociable Ce tarif passera de 44 à 100 dollars les 1 000 m3 au 1er janvier 2007 Du reste le Turkménistan n est pas le seul objet des convoitises de Gazprom puisque celui ci signe également en 2002 et 2003 des accords avec le Kazakhstan le Kirghizstan et l Ouzbékistan Pour honorer ce contrat avec la Russie Achkhabad doit être en mesure d assurer physiquement le transport de tels volumes de gaz c est pourquoi un ensemble de dispositions est mis en place concernant le réseau des tubes Le 18 août 2004 un accord est conclu entre Gazprom le principal producteur turkmène de gaz Turkmengaz et Turkmneftegaz pour une coopération technique destinée à développer et à rénover le réseau de tubes dénommé Asie moyenne Centre Principale voie d exportation actuelle du gaz turkmène hormis celle vers l Iran construite par étapes entre 1960 et 1974 d une longueur totale de 2 750 km et d une capacité de 45 ou 54 milliards de m3 par an ce réseau achemine aussi le gaz ouzbek et kazakhe vers la Russie Un tronçon a atteint Tachkent en Ouzbékistan à la fin des années 1960 puis Bichkek la capitale de la république du Kirghizstan qui s appelait alors Frounzé en 1970 et Almaty au Kazakhstan en 1971 d où plusieurs embranchements envoient encore aujourd hui le gaz vers la Russie Ce réseau est également relié au gazoduc Péricaspien construit lui aussi à l époque soviétique et qui longe la mer Caspienne sur 360 km en territoire turkmène La jonction se fait dans la région de Beïneou au Kazakhstan Il est doté d une capacité de 10 milliards de mètres cubes Lors de sa tournée en Asie centrale au mois de novembre 2006 le ministre des Affaires Etrangères allemand Frank Walter Steinmeier s était vu présenter par S Niazov le projet d un gazoduc bis longeant lui aussi la mer Caspienne d une capacité de de 30 40 milliards de m3 et passant par le Kazakhstan la Russie et l Ukraine Et c est finalement le 12 mai 2007 dans la ville portuaire de Turkmenbachi que ce projet est adopté par un accord entre le Turkménistan l Ouzbékistan le Kazakhstan et la Russie prévoyant en plus la modernisation du gazoduc existant et des investissements russes dans l exploitation de champs Les détails de cet accord en seront précisés lors d un sommet au Turkménistan en septembre 2007 L intérêt de cet accroissement de capacité des gazoducs est grand pour le Turkménistan qui souffrira moins de la concurrence avec ses deux voisins exportateurs qui empruntent le même réseau d évacuation pour fournir la Russie La Russie craint de voir le gaz turkmène lui échapper ce qui l obligerait à terme à investir dans ses propres gisements avant d avoir épuisé ceux de ses proches voisins Cette inquiétude devrait être apaisée avec cette dernière étape de l avancée de Gazprom dans le secteur gazier turkmène La progression de Gazprom au Turkménistan ne doit pas faire oublier que le Turkménistan a d autres clients en dehors de la CEI qui sont l Iran et prochainement la Chine L Iran un acheteur hors CEI Les exportations turkmènes vers l Iran s établissaient en 2005 à 5 8 milliards de m3 et devaient grimper jusqu à 8 milliards de m3 en 2006 C est par l unique tube non contrôlé par la Russie Korpedje Kourt Koui puis complété par le tronçon Artyk Loftabad en 2000 que l Iran reçoit ce gaz Sa capacité est limitée à 13 milliards de m3 par an xiv ou à 4 selon d autres sources xv Il avait été mis en service en 1997 lorsque les livraisons vers la Russie avaient été suspendues suite au différend entre Achkhabad et Gazprom Il avait constitué un premier signe de la volonté du Turkmenbachi de diversifier les voies d acheminement de son gaz bientôt talonné par la Chine Mais le plus gros client potentiel et concurrent de la Russie est la Chine où s était rendu le Turkmenbachi au printemps 2006 Les entretiens avaient porté sur des livraisons de gaz à la Chine et la construction d un gazoduc reliant les deux pays Les sources d information russophones divergent quant à la signature en bonne et due forme d un accord pour ces livraisons Selon l une d elles un Accord général aurait été conclu pour la fourniture de 30 milliards de m3 par an soit presque la moitié de la production annuelle du Turkménistan la construction d un gazoduc à partir de 2009 et la prospection de champs le long de l Amou Daria par des entreprises chinoises D autres sources affirment en revanche que le tracé du gazoduc n a pas été défini et qu aucun contrat de vente de gaz n a été signé D après ces mêmes sources l Accord général prévoyait que ces questions auraient dû être réglées avant le 31 décembre 2006 Du reste la semaine précédant la disparition de S Niazov le président kazakhe Noursoultan Nazarbaev était à Pékin pour évoquer le tracé de deux gazoducs destinés à alimenter la Chine en gaz d Asie centrale l un d eux étant le gazoduc Turkménistan Chine traversant le Kazakhstan Ce projet pourrait néanmoins aboutir puisque du côté chinois le projet de construction de tube acheminant le gaz des gisements de la rive droite de l Amou Daria à la province du Guandong est confirmé et que le président turkmène aurait annoncé lors d une réunion de son gouvernement au mois d avril 2007 qu il comptait parmi les priorités du pays Et si la Russie redoute une diminution de ses approvisionnements en provenance du Turkménistan au profit de la Chine cette dernière se pose les mêmes questions face au quasi monopole russe des exportations de l or bleu turkmène Les autres projets de tubes des tentatives d évitement de la Russie Les gazoducs réalisés et en projet au Turkmenistan A l automne 2006 S Niazov annonçait l étude de quatre projets d évacuation du gaz le premier alimentant la Chine via le Kazakhstan ayant été évoqué plus haut un deuxième très hypothétique étant l approvisionnement des Emirats Arabes Unis par un tube traversant l Afghanistan et le Pakistan La réalisation d une typologie des projets de tubes en Asie centrale se heurte non pas tant à un manque de sources qu à une imprécision des dénominations des tubes Cette imprécision peut donner un décompte supérieur à la réalité Ainsi l attribution du nom Nabucco à la partie plus orientale du réseau Asie centrale Azerbaïdjan Géorgie Turquie Autriche induit en erreur puisque cette partie orientale est en fait le Transcaspien qu il convient de ne pas comptabiliser deux fois En effet selon l UE le gazoduc transcaspien doit devenir un prolongement naturel du tandem gazier Nabucco Turquie Autriche BTE Bakou Tbilissi Erzeroum et pour lequel S Niazov avait promis 15 milliards de m3 en décembre 2006 Le troisième projet d évacuation est donc le Transcaspien allant des champs du Turkménistan en Turquie via la

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-bataille-pour-le-gaz-turkmene.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La Transnistrie,un Etat de facto à la frontière de l’UE - CEI
    de décembre 2004 en Ukraine le nouveau président V Iouchtchenko s est davantage impliqué dans le conflit que ses prédécesseurs Ces derniers avaient tendance à considérer ce problème comme périphérique Les Orangistes ont souhaité faire de la Transnistrie un exemple réussi de coopération euro ukrainienne Le plan Iouchtchenko prévoyait un statut d autonomie pour l entité séparatiste l internationalisation des troupes de maintien de la paix et la démocratisation du régime transnistrien en encourageant la pluralisation de la vie politique et les ONG Ces orientations ont permis quelques progrès mais les forces en faveur du statu quo sont fortes La question économique La Transnistrie a été autrefois le centre industriel de la Moldavie soviétique A l indépendance elle regroupait 17 de la population moldave pour plus du tiers du PIB et près de 90 de l énergie de la Moldavie Les autorités de Tiraspol se définissent aujourd hui comme une petite économie ouverte Néanmoins elle est aujourd hui en crise comme le reste de la Moldavie Elle s appuie sur une quinzaine de grandes entreprises essentiellement dans la métallurgie ferreuse et l industrie légère Son économie au départ étroitement liée aux marchés de la CEI Communauté des Etats Indépendants exporte maintenant vers de nombreux autres partenaires tant aux Etats Unis que dans l UE ou le Moyen Orient Les réformes économiques ont eu pour conséquence de former un capitalisme de contrebande par le biais de nombreux trafics et activités semi légales En un mot on a assisté au développement d une oligarchie locale qui étend son influence sur le pouvoir politique Les évolutions politiques internes La vie politique locale reste marquée par la figure d Igor Smirnov Arrivé de Sibérie en 1986 il a été élu à plusieurs reprises depuis l indépendance avec une très large avance Des cas de fraudes sont avérés et les élections ne sont pas reconnues par l OSCE malgré la participation à la surveillance du scrutin d organisations de la CEI Autre personne clé du régime le ministre de la sécurité intérieure en place depuis l indépendance Vladimir Antiufeev est recherché par Interpol pour crime de guerre en Lettonie Néanmoins on a pu assister à une rotation des élites certes limitée La Transnistrie essaie depuis peu de montrer un autre visage plus démocratique Ainsi lors des élections de décembre 2005 le président du Parlement Grigori Marakuta a été remplacé par le jeune Evgueny Shevchuk né en 1968 Ce dernier appartient au parti d opposition Renouveau qui représente plutôt les intérêts oligarchiques de Transnistrie alors qu Igor Smirnov est très lié aux intérêts oligarchiques russes Cependant même si on observe une pluralisation des partis politiques ainsi que l émergence d ONG on peut douter de la vigueur de ce mouvement de démocratisation Ainsi le régime de Tiraspol peut être considéré au mieux comme un autoritarisme concurrentiel Le pouvoir n est pas réellement contraint par sa population mais s est doté des apparences d une démocratie représentative L ouverture actuelle semble donc n être que relative tolérant

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Transnistrie-un-Etat-de-facto-a.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique. La Moldavie : un Etat en transition - CEI
    pour la paix de l OTAN En juin 2001 la Moldavie devient membre à part entière au sein du Pacte de stabilité pour l Europe du Sud Est et intègre l Organisation mondiale du Commerce OMC en juillet 2001 Egalement reconnue par les pays voisins la Moldavie a signé en novembre 2001 un traité bilatéral avec la Russie qui s engage ainsi à respecter la souveraineté territoriale moldave Cependant depuis la sécession de la Transnistrie province orientale de la Moldavie le 2 septembre 1990 le gouvernement moldave ne contrôle plus l ensemble de son territoire Ex République autonome rattachée à la Moldavie depuis 1940 la Transnistrie sécessionniste a fait appel à la Russie afin de la soutenir entraînant des affrontements armés sanglants en 1992 et a instauré une véritable entité étatique sans reconnaissance officielle internationale La Russie y maintient toujours une unité de l armée russe faisant de la Transnistrie un moyen de pression dans ses négociations avec la communauté internationale Sur le plan politique la réélection du communiste russophile Vladimir Voronin en avril 2005 à la présidence moldave n a pas conduit à une politique anti occidentale Le Parti communiste désireux de se rapprocher de l Union européenne tente de renforcer les liens avec cette dernière tout en maintenant ceux avec la Russie y compris dans le règlement pacifique du différend transnistrien La Moldavie état indépendant coincé entre l Ukraine et la Roumanie considéré comme l un des pays les plus pauvres d Europe est donc encore un état en transition poursuivant sa voie vers une économie de marché elle reste classée en première place des pays les plus appréciés des trafiquants Toujours fortement lié à la Roumanie le pays s il a développé des relations ambiguës avec la Russie dont elle reste dépendante énergétiquement souhaiterait intégrer l Union

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-La-Moldavie-un-Etat.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique. La Biélorussie : dernière « dictature » d’Europe - CEI
    permettant de prolonger de deux ans le terme de son mandat alors que la loi électorale biélorusse ne le permettait pas En 2004 un second référendum portant sur la modification de la Constitution lui ouvre le droit de se représenter en 2006 pour un troisième mandat consécutif renforçant et légitimant l autoritarisme du président biélorusse Depuis 2004 la situation des droits de l homme s est fortement dégradée en Biélorussie le gouvernement poursuivant sa politique d étouffement de la société civile et de l opposition Considérée comme la dernière dictature d Europe la Biélorussie est aussi le seul pays européen à n avoir pu rejoindre le Conseil de l Europe Sur un plan économique la Biélorussie largement dépendante de la Russie concernant les ressources énergétiques a signé en 1997 le traité de l Union de la Biélorussie et de la Russie visant à créer un Etat unifié tout en permettant aux deux pays de conserver leur souveraineté nationale Membre actif des accords de la CEI depuis 1991 la Biélorussie compense ses relations difficiles avec l Union européenne en se tournant vers le Moyen Orient Syrie Iran Le 19 mars 2006 Alexandre Loukachenko est réélu président de la République du Belarus Suite à cette élection présidentielle jugée frauduleuse par la communauté internationale marquée notamment par l arrestation de candidats de l opposition l OTAN a décidé le 30 mars 2006 de réévaluer son partenariat avec la Biélorussie Les relations de l Union européenne avec le Belarus continuent de dépendre des progrès réalisés en vue de la démocratisation du pays Nous vous proposons d accéder maintenant à un dossier en ligne Vous trouverez dans ce dossier documentaire les rubriques suivantes Documents officiels études géopolitiques politique intérieure politique extérieure politique européenne démographie géographie dossier de presse chronologie bibliographie revue de sites cartes photographie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-La-Bielorussie.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique de la Moldavie et de la Transnistrie. - CEI
    L agriculture bénéficie de conditions favorables avec notamment des terres noires extrêmement fertiles et du climat tempéré Outre la vigne le tabac ainsi que la production fruitière faisaient la renommée de la république sous l URSS Cependant la situation géopolitique d espace frontière limite le développement de ses infrastructures A la fin de l URSS la Moldavie fait toujours partie des Républiques les plus rurales et agricoles Elle est en outre relativement moins développée économiquement que la moyenne La dépendance économique De fait la Moldavie reste grandement dépendante de l espace économique post soviétique La désintégration de l URSS lui a fait perdre de nombreux marchés et clients sans qu elle n en gagne véritablement de nouveaux en contrepartie A ce titre elle connaît un destin similaire à la Géorgie autre république agricole sous l Union soviétique ayant connu une indépendance difficile Ces deux pays ont vu leurs productions s effondrer en raison de la désorganisation économique et faute de débouchés Les industries lourdes étant essentiellement concentrées en Transnistrie la sécession de cette dernière a encore réduit la diversité économique Il ne reste plus alors que quelques industries légères principalement liées au secteur agro industriel Dans certains domaines comme le textile les investisseurs étrangers se sont installés mais pas en nombre suffisant pour combler le sous emploi chronique Ce n est qu à partir de 2000 qu une croissance timide est revenue avec un rythme de plus en plus accéléré depuis 2001 de l ordre de 6 8 par an Cette croissance dépend cependant de quelques secteurs qui tirent l activité et ne règle pas le problème du manque de diversification économique La sécurité énergétique en question Cette dépendance s exprime aussi particulièrement dans le secteur énergétique au point de devenir une menace pour la sécurité énergétique du pays En effet la Moldavie est complètement dépendante des exportations russes tant en pétrole qu en gaz Chisinau est donc particulièrement sensible aux menaces de Moscou dont la politique énergétique tient parfois du chantage déguisé La difficulté vient de l absence de source alternative d approvisionnement Ainsi la principale centrale électrique du pays Cuciurgan se situe en Transnistrie La solution peut venir à moyen ou à long terme du terminal pétrolier de Giurgiulesti porte de la Moldavie sur la mer Noire via le Danube On pourrait également envisager une collaboration plus poussée avec la Roumanie pour l électricité ou un gazoduc évitant le passage en Russie En 2006 elle s avère dans une situation extrêmement fragile du fait de l augmentation des prix du gaz voulue par Gazprom Une émigration massive de la population En 2000 ce sont près de 7 habitants sur 10 qui se situent sous le seuil de pauvreté Plusieurs années de croissance forte ont permis de ramener ce chiffre à 35 environ ce qui ne diminue pas le nombre de candidats à l émigration Le sous emploi endémique pousse de nombreux Moldaves à quitter le pays pour un temps ou définitivement On estime que de 600 000 à un million de Moldaves ont déjà quitté le pays ce qui représente un tiers de la population active Beaucoup sont illégaux dans les pays d accueil en particulier au sein de l Union européenne Italie Portugal France Outre l UE la Russie constitue un lieu de migration privilégié notamment pour le travail saisonnier Le revenu de l émigration s avère à la fois une chance pour l économie et un symptôme des dérèglements actuels Ce revenu est en effet largement supérieur au budget de l Etat La Moldavie est aussi le deuxième pays au monde pour la part des transferts rapportés au PIB ceux ci s élevant à plus du quart de la richesse nationale Elle se situe ainsi devant l Albanie et la Bosnie dans ce classement Ils font courir le risque du syndrome hollandais Celui ci stipule qu un afflux considérable de ressources extérieures pétrole transferts de fonds ou aide étrangère mène à une hausse du taux de change qui s avère préjudiciable pour les exportations Par conséquent si l afflux de devises permet d augmenter la consommation le défi consiste ensuite à orienter ces fonds vers l économie productive La Transnistrie une entité séparatiste soutenue par la Russie La Transnistrie est un petit territoire séparatiste de 4 000 km² environ ce qui représente 11 de la superficie totale de la Moldavie pour 17 de la population en 1989 et plus du tiers du PIB Ses institutions se trouvent à Tiraspol qui fait office de capitale La République moldave de Transnistrie est une région plus russifiée que le reste de la Moldavie par sa population et son histoire D une part elle n a jamais à proprement parler fait partie de la Roumanie D autre part la conquête russe y a été plus précoce dès 1792 par le grand général Alexandre Souvorov C est là que se recrute la majorité des membres du parti Communiste au détriment des Bessarabiens en raison d une fidélité supposée plus grande au régime Cette région de Moldavie est très hostile à la réunification avec la Roumanie probable à la fin de l URSS Jouant sur cette peur Igor Smirnov prend la tête du territoire autoproclamé en 1990 En août 1991 il soutient les putschistes conservateurs de Moscou qui souhaitent rétablir l ordre en URSS Cela ne l empêche toutefois pas de jouir de soutiens parmi les élites militaires et des affaires étrangères russes Ainsi le général Lebed à la tête de la XIVe Armée joue un rôle non négligeable dans le conflit en décidant de soutenir militairement les dirigeants de la Transnistrie Le conflit est en fait davantage une série d escarmouches qu une guerre frontale opposant deux armées Un cessez le feu qui n a pas été remis en cause depuis est signé en juillet 1992 mais la résolution du conflit reste inachevée La survie du régime de Tiraspol La question centrale devient alors celle de la survie du régime transnistrien En effet celui ci s est donné de véritables assises

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Moldavie-et-la-Transnistrie.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’Ukraine : entre Russie et Occident - CEI
    économiques et politiques décisives Le principal objectif de l Ukraine devient l accession aux institutions euro atlantiques en particulier l Union européenne avec laquelle elle a signé un accord de coopération en mars 1998 Dans le cadre du Plan d action européen pour l Ukraine élaboré au sein de la Politique européenne de voisinage mise en place par l UE en 2003 2004 de nombreuses réformes économiques et sociales sont en cours Membre du Conseil de l Europe depuis 1995 l Ukraine resserre également ses liens avec l OTAN en s appuyant sur la Charte de 1997 et sur un dialogue intensifié depuis avril 2005 prévoyant la tenue de pourparlers sur l éventuelle accession au statut de membre largement encouragée par les Etats Unis qui souhaite voir l Ukraine s affranchir de la tutelle russe L Ukraine cherche ainsi à se rapprocher de l Union européenne et de l OTAN pour affirmer son indépendance mais elle doit aussi ménager la Russie ancienne puissance tutélaire dont elle reste largement dépendante économiquement notamment en ce qui concerne les besoins énergétiques et l écoulement de sa production agricole avec laquelle elle a signé le 31 mai 1997 un Traité d amitié et de coopération Un an après la révolution orange l Ukraine qui semble aujourd hui devoir jouer un rôle géostratégique important autour de la Mer Noire a encore des progrès à accomplir concernant les réformes dont le rythme a été ralenti par l incertitude politique En septembre 2005 Viktor Iouchtchenko a en effet limogé son ancienne alliée et première ministre Ioulia Timochenko afin de mettre un terme aux divisions affectant l équipe gouvernementale Après les élections législatives de mars 2006 Viktor Iouchtchenko s est efforcé de réaffirmer son autorité après la défaite électorale de son parti Notre Ukraine En effet les élections

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-Ukraine-entre-Russie-et-Occident.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •