archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • La Pologne et l'Ukraine - CEI
    Kiev et pourquoi pas Moscou Les hommes d affaires ont aussi un rôle à jouer Peu à peu nous avons l espoir de faire évoluer leur mentalité Il faut travailler avec eux dans un esprit de dialogue Il nous faut une vraie offensive de dialogue P V Pour l heure comment expliquez vous la popularité de V Poutine en Russie Z W Jamais la Russie n a véritablement connu la démocratie La période de B Eltsine un Président alcoolique a été une catastrophe pour l idée démocratique malgré un vent de liberté pendant cette période Pendant ces années la nomenklatura et les mafias se sont accaparées le bien public à travers des privatisations applaudies par les démocraties occidentales Comment l idée démocratique ne serait elle pas amoindrie Les Russes aiment les hommes forts comme J Staline et V Poutine B Elstine n a pas été capable de décoloniser la Tchétchénie de manière mutuellement bénéfique alors V Poutine en a fait un tremplin politique en promettant une politique de répression Et il a été élu puis réélu V Poutine tire habilement parti de la peur du terrorisme et des ressentiments à l encontre des oligarques V Poutine gagne en popularité parce qu il donne l impression de combattre les oligarques mais il ne fait qu avantager un ou des camp s contre d autre s Si la guerre de Tchétchénie dure encore Si la guerre de Tchétchénie dure encore nous craignons que la haine de part et d autre monte au delà d un seuil qui rendrait toute politique raisonnable impossible à l image du conflit israélo palestinien Un concurrent de V Poutine pourrait cependant en tirer bénéfice à son tour mais qui et pour quoi faire Faut il envisager une révolte de l armée russe contre le KGB FSB dont V Poutine est une émanation Les militaires vivent une grande frustration leur départ d Afghanistan les guerres en Tchétchénie Il y a des cartes à jouer P V Que répondez vous à ceux qui soutiennent qu il serait souhaitable d intégrer la Russie à l Union européenne Z W Il importe en effet d avoir des contacts réguliers afin de pouvoir élargir le champ de la réflexion réfléchir à l avenir des relations entre l UE élargie et la Russie Nous pensons qu il faut approfondir le travail du Conseil Union européenne Russie Pour autant ceux qui militent en faveur d une intégration de la Russie à l Union européenne sont de super naïfs Compte tenu de la superficie de ce pays continent onze fuseaux horaires son intégration à l UE la disloquerait Son poids démographique et ses méthodes politiques feraient éclater l UE et son pluralisme chaotique Côté français il faut se garder de vouloir copier le général de Gaulle quand on a ni sa légitimité historique ni son envergure De Gaulle est mort depuis 1970 et le monde d aujourd hui n a plus rien de commun avec ce qu il a connu Dès lors il faut ouvrir

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Les-relations-entre-l-Union.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • contre l Etat Bien qu interdit de séjour il y obtient une maîtrise de philosophie en 1956 après avoir présenté une étude sur L émancipation de la classe ouvrière selon Emmanuel Mounier En 1957 il rejoint Cracovie pour travailler dans le mensuel Znak Le Signe Après 1946 il travaille dans divers organismes les ateliers de mécanique de l usine d Ursus un atelier privé une entreprise de construction du siège du Ministère de l Industrie dans des lycées et au petit séminaire des Maristes de Varsovie et de Gora Kalwaria comme professeur de physique à la direction centrale du transport au Ministère de la construction industrielle et à la Bibliothèque de la section de philosophie de KUL Ensuite Stefan Wilkanowicz entre à la rédaction de Znak mensuel destiné aux milieux intellectuels ce qui marque un tournant dans ses options pour le social et le religieux Effectivement pendant de longues années il sera le Rédacteur en chef de Znak tout en collaborant étroitement avec Tygodnik Powszechny un hebdomadaire catholique En outre co fondateur et membre de l exécutif des Clubs de l intelligentsia catholique de Varsovie et de Cracovie il assurera la Présidence du second et continue à en être le concepteur de programme durant quelques décennies Convoquant le synode pastoral de l archidiocèse de Cracovie 1972 1979 le Cardinal Wojtyla le nomme membre de la Commission centrale et lui confie la responsabilité de la Commission de l Apostolat des Laïcs De 1977 à 1988 il rejoint le Conseil pontifical pour les laïcs A quatre vingt ans passés il demeure actif comme Président de la Fondation pour la culture chrétienne ZNAK et à la Vice présidence de trois organes différents le Conseil national pour les laïcs le Conseil international d Auschwitz et le Comité polonais auprès de l Unesco Marié avec

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Stefan-WILKANOWICZ_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Le "déminage" des archives communistes soviétiques - CEI
    La liquidation de ce parti KPP déborda et atteignit 134 529 personnes qui n étaient pas toutes du parti mais avaient participé ou servi aux expériences socio politiques des communistes sur les Polonais de la partie des Confins orientaux polonais laissés à la Russie par le traité polono bolchevique de Riga en mars 1921 après la défaite de Moscou 1939 1941 En septembre 1939 à la suite de la campagne germano russe contre la Pologne et de la double occupation du pays 5 274 000 Polonais des Confins orientaux de la République 39 96 de la population autochtone se sont trouvés sous occupation soviétique En dehors de chasses à l homme d arrestations et d internements ou de liquidations immédiates Moscou a ordonné une opération d enregistrement par le NKVD des éléments socialement dangereux Ces derniers ont été évalués à plus de trois millions L enregistrement a précédé les déportations qui ont atteint 1 692 000 Polonais mais pas les trois millions désignés par le Kremlin Ces déportations qui ont repris dès l entrée en 1944 de l Armée rouge en Pologne orientale ont encore frappé 49 600 soldats de la Résistance polonaise antinazie A K et 50 200 Polonais civils Une lecture faussée Une lecture à la lettre des archives soviétiques révèle que des Polonais réfractaires à la libération soviétique c est à dire à l agression et au couteau planté dans le dos de la Pologne par Moscou le 17 septembre 1939 selon l historiographie universelle pouvaient être convaincus de crime de droit commun notamment d appartenance à des organisations nationalistes et militaro fascistes C est à dire à l armée régulière polonaise et à la Résistance aussitôt organisée contre l envahisseur nazi auquel s était joint l envahisseur soviétique La Résistance était appelée dans ces archives agitation Prisonniers les Polonais étaient pris en charge Les populations civiles déportées étaient selon ces dossiers déplacées La Pologne occupée par le Reich hitlérien était désignée dans les textes soviétiques comme territoire sous juridiction allemande Alors que la partie de l Etat polonais occupée par l URSS était appelée Ukraine et Biélorussie occidentales Cela influence encore aujourd hui la lecture des faits et le calcul des Polonais soumis au génocide En effet combien étaient Polonais combien Biélorusses et Ukrainiens ou Juifs polonais Tous étaient citoyens polonais en tout cas En 1939 il y avait aux Confins orientaux de la République Polonaise occupés par l URSS 5 274 000 Polonais 4 529 000 Ukrainiens 1 945 000 Biélorusses 1 109 000 Juifs 134 000 Russes 89 000 Allemands 84 000 Lithuaniens et 35 000 Tchèques ci devant citoyens polonais D autre part dans les territoires de l Est auxquels la Pologne avait renoncé en 1921 les autorités soviétiques avaient arbitrairement et brutalement dénié la nationalité polonaise à quelque 60 de Polonais Malgré que l on avait dans l administration soviétique elle même prouvé la falsification du recensement et que l on avait même refait les comptes officiellement ce sont les premières données qui ont été conservées et utilisées Elles l ont aussi été au cours de la seconde et dramatique falsification que fut l opération de passeportisation soviétique des citoyens polonais survivants en 1943 assimilant ceux ci à des citoyens soviétiques et les retenant de force en URSS 37 950 Polonais gardés en déportation Dans les archives ce sont ces chiffres là qui sont les premiers fournis Ils continuent donc à tromper Des chiffres trompeurs Il faut prendre en compte quand on manie les chiffres selon Moscou 1 l assassinat et la déportation de Polonais sans trace ni mention d aucune sorte de Polonais sauf les témoignages et les rapports d époque des victimes et des résistants chargés de l observation et de la recherche 2 le déguisement des crimes politiques et antinationaux de l Etat parti soviétique et de ses organes de répression crimes considérés comme nécessaires à l internationalisme prolétarien communiste au profit de Moscou sous des appellations anodines le plus souvent de droit commun destinées à édulcorer les faits et à brouiller les pistes sur le moment et pour l avenir 3 le camouflage par les autorités soviétiques des Polonais liquidés sous la nationalité des autres autochtones des Confins orientaux de la République Polonaise occupée 4 la dissimulation par des Polonais eux mêmes conscients de jouer leur vie de leur nationalité polonaise et leur propre camouflage sous la nationalité d emprunt des autres autochtones de l Est de leur Etat occupé et annexé par l URSS Rétablir une lecture exacte C est ainsi que l on arrive très souvent à l explication de la différence de chiffres entre diverses sources Par exemple en juin juillet 1940 le rapport polonais remis à Londres en 1941 par la Résistance estime les déportés à 400 000 Alors que des sources citées récemment donnent le chiffre de 240 000 et que le NKVD annonce 78 000 Polonais déplacés On sait aujourd hui que cette déportation a été organisée de concert par le NKVD et la Gestapo à Zakopane dans les Tatras près de Cracovie dans le cadre des réunions de travail et d échanges en hiver 1939 1940 La Gestapo a autorisé ses collègues du NKVD à déporter 240 000 Polonais de Pologne occidentale réfugiés devant l avance allemande en Pologne orientale Et non en URSS comme le disent ou l écrivent certains en cédant à l intoxication par la simplification mais bien en Pologne dans leur propre pays avant l agression et l occupation soviétique Certaines sources ou certains chercheurs et journalistes d aujourd hui ne retiennent donc que le nombre de réfugiés ayant fait l objet des accords Gestapo NKVD Sans mentionner les accords Gestapo NKVD pour occulter cet événement gênant Pour leur part les enquêteurs clandestins de la Résistance en 1940 qui se trouvaient sur le terrain au moment des faits et des crimes prennent en considération aussi les 160 000 Polonais autochtones déportés avec leurs compatriotes réfugiés de l Ouest de leur pays Et non fuyards ainsi que les qualifient les archives soviétiques afin d introduire une connotation péjorative En revanche le NKVD ne reconnaît la nationalité polonaise qu à 78 000 habitants Soit en considérant les autres comme Ukrainiens Biélorusses ou Juifs automatiquement soviétiques dès l occupation de ces territoires par Moscou soit en camouflant ou en faisant disparaître des rubriques les éléments socialement dangereux afin d effacer leurs traces plus facilement C est ainsi que des documents soviétiques même authentiques faussent parfois les chiffres dès l origine La version réformiste de l histoire Il y a quelquefois un humour bien involontaire inhérent à la recherche de ces chiffres Par exemple en 1989 le Gouvernement Polonais en exil à Londres constitua un memorandum sur les victimes polonaises du régime communiste de Moscou C est Varsovie puisque la Pologne Populaire faisait encore officiellement partie du camp soviétique malgré des élections et un arrangement politique optimistes qui envoya à Londres des statistiques affirmant que 1 600 000 Polonais avaient été rapatriés d URSS en Pologne de 1945 à 1959 Le Gouvernement en exil considéra à juste titre la réponse comme inventée de toute pièces pour coller à peu près au nombre des déportés polonais par le NKVD de 1939 à 1941 et dont la plupart étaient morts Une manière comme une autre de résoudre un problème épineux C est alors qu en 1991 on communiqua du côté soviétique à un chercheur russe et à un chercheur polonais tous deux pleins de bonne volonté et de sérieux des documents du NKVD Ces derniers indiquaient 315 000 Polonais déportés en tout et pour tout en 1939 1941 Il y aurait donc eu 1 250 000 rapatriés qui n avaient pas été déportés Ce fut l un des épisodes que j ai relevés de la version réformiste de l histoire du génocide communiste des Polonais On l appela à la Fondation Karta des Archives de l Est de Varsovie le spectre de Béria dans les statistiques C est à dire son héritage de désinformation et d intoxication à l usage du futur L expression répondait à un titre provocant par amour du scoop sans doute plutôt que par volonté de nuire ou de mentir du quotidien Gazeta Wyborcza indépendant selon l expression médiatique de l époque A cette époque était considéré comme indépendant tout organe de presse qui n appartenait pas officiellement ou légalement au parti communiste renommé peu après parti social démocrate notamment pour pouvoir posséder ou influencer des médias sans leur faire honte Sous le titre Béria n a pas menti le quotidien du dissident célèbre Adam Michnik mais pas sous sa plume annonçait que nous nous faisons des idées fausses sur les répressions du NKVD à l Est de la Pologne Dans une interview un chercheur polonais Krzysztof Jasiewicz dont les trouvailles ne manquent pas d intérêt une fois débarrassées du commentaire médiatique du quotidien se mit ou fut mis malgré lui au service de la destruction des mythes polonocentriques de souffrance élitaire et massive des Polonais selon Gazeta Wyborcza du 16 mai 1994 A cette date où les archives soviétiques du Comité pour la Sécurité d Etat KGB se refermaient déjà commençait à se faire sentir une sélection des thèmes d information à aborder et une indication de la manière dont ils devaient ou ne devaient pas être étudiés Or il apparaissait très nettement dans les milieux démocratiques nouvelle manière c est à dire en réalité essentiellement sociaux démocrates convergents pour ne pas dire confondus avec le capital transnational au service du politiquement correct qu il fallait prendre ses distances avec les banalités du martyrologe politique et national polonais Styliser ces choses là sous forme littéraire et élégante sic bref émanciper les Polonais de ce deuil national Qui sinon des journalistes pouvait servir de fer de lance à ce nouveau courant progressiste car dans ce cas on ne révise pas mais on progresse de l histoire Faire du révisionnisme un progrès Le chercheur Krzysztof Jasiewicz mettait en avant un document partiel de Béria dans les archives qui limitait à 18 632 le nombre de citoyens polonais dont 10 000 Polonais ethniques selon Béria arrêtés par le NKVD pendant le mois de septembre 1939 Pour sa part le chercheur avait calculé qu à ce rythme les soviétiques auraient dû incarcérer et juger en 1939 1941 environ 80 000 personnes mais seulement au Nord Est de la Pologne Cependant il faisait une réserve timide mais fondamentale concernant ce chiffre qui signalait il ne comprend pas les déportés sans jugement Il éludait donc la plupart des déportations massives mais il les signalait indirectement Alors que le journal lui répercutait en gros titre Béria n a pas menti un message de désinformation sous une forme provocante et choquante non seulement pour les victimes polonaises et leurs descendants mais pour la plupart des lecteurs Ce n était pas la première tentative en 1994 à l occasion du cinquantenaire de la bataille dite Insurrection de Varsovie de déprécier anxieusement la lutte polonaise pendant la Seconde Guerre mondiale notamment pour son indépendance à l Est et de diminuer l importance et l étendue du génocide communiste soviétique commis contre cette nation Plusieurs tentatives ont été faites dans ce sens en Pologne et à l étranger y compris à Paris souvent par des Polonais au demeurant La figure du Phœnix Cette attitude peut s expliquer en partie par deux facteurs principaux D une part la dissimulation du caractère génocidaire dans le passé d un communisme dont les jeunes recrues et les héritiers revêtent des habits neufs Ils se fondent même dans une gauche social démocrate capitaliste et transnationale revenue au pouvoir et aux affaires polonaises et européennes voire mondiales Ceci se met en place à l occasion d une refonte globale y compris avec une partie de la droite libérale des tendances idéologiques socio politiques et économiques en vue de l édification finale du globalisme D autre part un élément psycho sociologique un trait de caractère propre aux Polonais et transcendant leurs opinions politiques que j appellerais la figure du Phoenix une force vive et une fierté presque de l orgueil qui commandent d oublier le rôle de victime vaincue par une puissance rivale Et de refuser noblement le rôle de quémandeur d indemnités pour des souffrances indicibles subies par les leurs et non par eux mêmes Les Polonais souffrent d un passé de mort et de défaite Cependant ils se concentrent sur la construction d un avenir de vie et de victoire On voit ainsi se mêler au mensonge historique honteux et au conjoncturalisme des uns le désir des autres qui mérite le respect de silence authentique sur les tombes Malheureusement le mensonge ou même l intérêt adverse tentent souvent de tirer profit de la noblesse ou de l orgueil des sentiments Les masses mortes et vivantes Enfin il y a un aspect tragique de cette idéologie du coefficient dans le nombre auquel on a réduit l être humain sous le matérialisme dialectique marxiste léniniste et qui menace aussi l homme et la mémoire de l homme dans le système de matérialisme libéral ou plutôt dans le matérialisme utilitariste et pragmatiste convergent socio libéral collectif de masse d aujourd hui C est l importance donnée à la quantité de morts comme de vivants dans la masse d ailleurs plutôt qu au fait qu ils sont morts qui plus est victimes d une idéologie et d un empire toujours à l honneur dans notre système géo politique actuel Ni l URSS ni le communisme n ont été jugés pour leurs crimes notamment de génocide y compris celui de Russes Hitler on connaît Staline on ne connaît pas Dans une copie de baccalauréat française on a même pu lire Lénine et Stallone C est autour de chiffres que peut éventuellement tourner le débat mais il ne peut se concentrer sur la nature de la doctrine idéologique et des régimes politiques qui se survivent dans le nouveau politiquement correct convergent du globalisme Les matérialistes de part et d autre s attaquent donc naturellement sur les chiffres Cependant l information et la désinformation se font aussi par les mots qui nourrissent et forment ou déforment la connaissance et la pensée Version communiste de l histoire On avait pu noter un lancement de la nouvelle désinformation verbale et chiffrée dans l hebdomadaire du parti ex communiste Polityka de Varsovie Ce titre est aujourd hui social démocrate Il avait publié dès février 1994 un article remettant en question les données fournies par l émigration d après lesquelles a fonctionné jusqu à présent notre historiographie sur le nombre de citoyens polonais déportés aux fins fonds de l URSS L auteur Albin Glowacki considérait sans risque d erreur majeure que le déplacement de masse avait touché en 1940 1941 environ 325 000 citoyens polonais Or on estime le nombre de déportés et non déplacés mot qui efface la similitude avec la déportation nazie ne serait ce que pour la période 1940 1944 tout à fait fragmentaire si l on prend le génocide dans son ensemble à au moins 1 791 800 personnes dont peu ont survécu voir ci dessus On ne pouvait qu être surpris d apprendre que l historiographie en Pologne populaire avait fonctionné d après les données de l émigration Au contraire celles ci étaient attaquées niées ou censurées jusqu en Occident par des intellectuels favorables aux thèses de Moscou et au statu quo européen Encore en 1985 un ouvrage de l historien militaire Mieczyslaw Juchniewicz sur la Résistance polonaise à l Est du fleuve Bug publié par le Ministère de la Défense nationale de Varsovie présentait les choses telles qu elles devaient fonctionner en franche et cordiale opposition par rapport à la version de la Pologne Libre Au moment de l agression allemande contre l Union soviétique le pouvoir soviétique était implanté sur ces territoires depuis vingt deux mois Cette période était caractérisée par une amélioration par rapport aux années d avant guerre des conditions de vie d une grande partie de la société et la liquidation du chômage en ville et à la campagne ainsi que par des erreurs commises par l administration d Etat et du Parti à l égard des Polonais Polémique Nous savons bien que dans le langage politiquement correct des communistes et des compagnons de route les crimes communistes sont de simples erreurs ou des faiblesses Cependant en langage commun ces erreurs ont été un crime prémédité contre l humanité et un génocide contre la Pologne et la nation polonaise Que dire par ailleurs de l image idyllique que l auteur proposait contre toute vérité des conditions de vie sous le régime soviétique et de la liquidation du chômage par le travail forcé et la liquidation des surplus de travailleurs dont témoignent des soviétiques eux mêmes notamment des soldats d occupation soviétiques en Pologne orientale Le quotidien du parti communiste Trybuna Ludu dans une note de lecture de ce livre en décembre 1985 avait renchéri Et c est ce ton là que l on retrouvait dans Polityka de février 1994 puis en partie dans Gazeta Wyborcza de mai 1994 dans un style bien sûr moins folklorique Les évènements de ces années là écrivait Trybuna Ludu ont été entourés de fausses légendes par la faute des centres occidentaux de diversion politique qui leur ont donné un ton antisoviétique Le fonctionnement de ces légendes dans la conscience sociale trouve son prolongement dans la littérature soit disant non officielle glorifiant les actions du gouvernement de Londres qui comptait reprendre le pouvoir en Pologne et rétablir l Etat polonais dans les soit disant confins orientaux Vérités contre mensonges Mais en 1994 la recherche historique dans un sens comme dans l autre devait déjà reposer sur des arguments et pouvait être soumise à la critique Le 21 mai 1994 Polityka recevait une lettre de lecteur qui était publiée Ce qui nous intéresse dans ce texte c est que d une part il opposait des aveux et des découvertes d historiens russes eux mêmes aux tentatives de relativisation et de minimisation C

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Le-deminage-des-archives.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Souvenirs de la dissidence soviétique. Irina Alberti - CEI
    des attardés de l Histoire ou des combattants de la mauvaise cause Pourquoi un tel aveuglement Enfin dans les années 1990 on consent à nous donner raison Mieux vaut tard que jamais mais ce fut une bien longue mystification Toute l intelligentsia occidentale en particulier s est laissée abuser Le côté hérésie chrétienne de cette utopie meurtrière y fut pour quelque chose Le communisme était interprété comme la promesse d un monde à l image de ce que nous rapportent les Actes des Apôtres aux premiers temps du christianisme Personne ne disait sien ce qui était le bien de tous On a voulu appliquer par la force à toute une société ce qui ne pouvait être le fait que de quelques uns agissant sans aucune contrainte ni empiètement sur cette liberté que nous tenons de Dieu Il n y avait pas de choix dans cette révolution communiste C était l alignement ou le chemin des camps et bien souvent la mort Je ne m explique pas que certains chrétiens aient pu se laisser tromper par cette utopie communiste C est qu en fait l horreur absolue de ce système a toujours été contestée Longtemps on a fait à La Pensée russe et à moi même un procès d anticommunisme primaire A t on jamais reproché à quelqu un d être un antinazi primaire Comme si l on pouvait faire grief d être contre l injustice la cruauté Chacun peut reprendre les collections de La Pensée russe et il verra comment tout cela est consigné de manière implacable Rencontres avec Soljenitsyne et Sakharov Mon parcours m a conduite à rencontrer deux personnalités marquantes du XX e siècle Alexandre Soljenitsyne et Andreï Sakharov Soljenitsyne c est l homme immense pour qui on ne peut ressentir que gratitude et amour pour tout ce qu il a fait Mais ces sentiments on les éprouve comme à distance Sakharov m inspirait plus de que l admiration une amitié comme j en ai peu connue et sa femme Elena Bonner tout autant Sakharov c était la tendresse l émerveillement devant une bonté infinie Sa dimension historique ne faisait pas écran Voici comment j ai fait la connaissance des Soljenitsyne Peu après le décès de mon mari j ai reçu en janvier 1975 un appel d eux me demandant de leur rendre visite en Suisse où ils se trouvaient après avoir été chassés d Union soviétique Alexandre Soljenitsyne m a alors exposé secrètement son intention de gagner les Etats Unis pour s y établir Il avait besoin à ses côtés et pour son travail d une personne de confiance pour l aider dans ce monde occidental si nouveau Quelqu un qui ne fut pas susceptible de se laisser manipuler par le KGB lequel avait déjà fait bien des efforts pour s insinuer dans leur milieu en Suisse Sans m y attendre le moins du monde je me trouvais donc priée de l accompagner aux Etats Unis Mon admiration pour cet homme son œuvre sans parler de son

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Souvenirs-de-la-dissidence.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • chef de La Pensée russe hebdomadaire de l émigration russe à Paris 217 rue du Faubourg Saint Honoré Celui ci devient le centre de l un des principaux réseaux de dissidents en Occident Le soviétologue Alain Besançon a écrit La Pensée russe essaie de débarrasser la Russie d un de ses maux les plus profonds le nationalisme impérialiste Ce journal a compris sous la direction d I Alberti que la Russie devrait abandonner ses chimères messianiques La rédaction l a saisi alors que les Occidentaux eux mêmes ne voient souvent pas à quel point toute complaisance à l égard de l impérialisme russe est en contradiction avec ce qu ils veulent le plus l européanisation de la Russie Le Quotidien de Paris 26 4 1994 1993 Publication de son autobiographie en collaboration avec R Masson L Exil et la Solitude éd Mame Décédée le 5 avril 2000 à Koenigstein près de Frankfort en Allemagne Ses articles pour Diploweb com Souvenirs de la dissidence soviétique L amie de Soljenitsyne et Sakharov témoigne de la difficulté à faire admettre les réalités soviétiques en Occident Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Irina-ALBERTI_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • H. Kissinger, "La nouvelle puissance américaine", éd. Fayard, (...) - Amérique du Nord
    froide elle a perdu son utilité première lors de la chute de l URSS Dès lors elle s est engagée dans un mouvement d élargissement vers les pays d Europe orientale Cela l a fait changer de nature à l insu des membres la composant L OTAN est une alliance les Nations Unies sont un système de sécurité collective Une alliance se forme contre une menace précise et définie et désigne dans bien des cas les forces susceptibles d y faire face Un système de sécurité collective est juridiquement neutre loin de définir la menace il postule au contraire qu il faut attendre qu elle se manifeste pour envisager une action 5 Ainsi avec ses diverses formations Conseil de l Atlantique Nord Conseil conjoint permanent 6 le Conseil de partenariat euro atlantique le Partenariat pour la paix l OTAN prendrait un visage de plus en plus multilatéral Détourné de sa vocation naturelle d alliance contre un ennemi commun l OTAN pourrait bien ne plus remplir une fonction qui reste d actualité pour H Kissinger un rempart contre une Russie toujours tentée par les démons de l impérialisme 7 mais bien des Nations Unies miniatures Or comme l ont montré les Européens avec l opposition au bouclier anti missile 8 France en tête les perceptions ne convergent pas véritablement sur les rapports à entretenir avec la Russie La seconde est le chemin que pourrait prendre la construction européenne H Kissinger distingue trois hypothèses Tout d abord celle défendue par l ancien ministre aux affaires étrangères allemand 1998 2005 Joschka Fischer Celui ci prônait l instauration d institutions européennes fédérales La seconde serait celle d une Europe avec un noyau intégré politiquement et économiquement et une périphérie régie par des accords moins contraignants Enfin vient la troisième proposition portée par Tony Blair et proposant une Europe confédérale sans noyau intégré Ces hypothèses Henry Kissinger choisit de n en privilégier aucune Néanmoins lorsque la question aura trouvé son règlement définitif l Europe devrait au moins dans le cas des deux premières solutions renégocier les modalités opérationnelles de l OTAN Pour autant les changements à apporter ont peu de chances d être d une ampleur considérable En effet entre les États Unis et l Union européenne les disparités techniques et politiques des outils militaires sont trop grandes Comme le souligne M Kissinger l autonomie affirmée de la force européenne s efface devant le caractère symbolique de son rayon d action qui se limite au maintien de la paix où à l accomplissement de missions bien particulières 9 Quelle que soit l organisation future de l Union européenne les États Unis resteront encore longtemps indispensables à l Europe L équilibre particulier qui caractérise l Asie oblige les États Unis à rester fermement engagé dans la région Les pays asiatiques connaissent une situation similaire à celle de l Europe du XIXe siècle avec un fragile équilibre des forces En effet aucun pays d Asie pas même la Chine n est en mesure de menacer tous ses voisins en même temps Le défi géopolitique lancé à chacun des grands pays asiatiques Chine comprise n est pas tant de conquérir des pays voisins que d empêcher ces derniers de s associer contre lui 10 L analogie avec l Europe s arrête par contre à l identification par l Asie d un ennemi commun car les perceptions sont grandement variables d un pays à l autre Là où beaucoup craignent la Chine d autres appréhendent une renaissance japonaise et certains notamment en Asie du Sud Est s inquiètent des ambitions du Vietnam En s appuyant sur ce constat les États Unis doivent donc traiter chaque acteur de la manière la plus appropriée tout en veillant à ne pas bousculer l équilibre des forces mais à le perpétuer Le Japon illustre particulièrement cette situation dans son rapport avec les pays de la péninsule Il y traîne en effet un lourd passif de puissance colonisatrice Dans un contexte post Guerre froide les Japonais ne peuvent avoir la garantie que les États Unis se tiendront toujours à leur côté dans l éventualité d un conflit régional Pour cette raison tout au long des années 1990 le Japon a cherché à se doter d une puissante militaire toujours plus considérable jusqu à devenir le deuxième budget de défense mondial au cours de cette même décennie Conséquence logique du dilemme de sécurité 11 ses voisins font de même ayant toujours à l esprit le passé militariste de Tokyo l équilibre est donc sans cesse menacé Ainsi les États Unis doivent en premier lieu s efforcer de rassurer le Japon Pour cela la présence de troupes américaines disposées en Asie doit se perpétuer Par ailleurs l Amérique doit s atteler à redéfinir son alliance avec le Japon À cette fin elle serait bien avisée d élaborer une nouvelle politique stratégique basée sur plus de collaboration et de dialogue avec l allié nippon Cette approche plus équilibrée pourrait éviter que le Japon ne souhaite acquérir de façon brutale et soudaine son autonomie vis à vis de Washington La Chine s inscrit quant à elle dans un registre tout à fait différent L Empire du Milieu est en effet le seul État capable de se poser en rival des États Unis H Kissinger avertit néanmoins du risque qu il y a à se fourvoyer en assimilant les potentiels conflits entre Chine et États Unis à une nouvelle Guerre froide Tout d abord la Chine combine une puissance économique à son potentiel militaire ce à l inverse de l URSS qui ne disposait que de la seconde En outre là où le bloc communiste disposait d une force de frappe nucléaire de 2500 vecteurs stratégiques la Chine à la fin du XXe n en disposait que de 30 Enfin les forces terrestres chinoises ne peuvent aisément intervenir chez leurs voisins comme la résistance vietnamienne l a montré en 1979 à l inverse d une Union soviétique entourée de pays limitrophes relativement faibles Ces éléments de comparaison posés il

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-nouvelle-puissance-americaine.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique des Etats-Unis. La prise de décision sous (...) - Amérique du Nord
    Gates semble relativement efficace car il a probablement influencé le président à accorder un renfort de troupes supplémentaires sur le terrain pour permettre la mise en place d une contre insurrection L efficacité de cette méthode peut en partie s expliquer par sa conformité avec le style du président Obama sensible aux approches analytiques de ses collaborateurs D autre part émergent des stratégies de contournement qui consistent à s appuyer sur des leviers externes à l administration pour influencer le décideur Elles sont majoritairement employées par les responsables militaires et se concrétisent par des déclarations publiques notamment dans la presse Néanmoins elles ont conduit à une exclusion plus prononcée de ces acteurs et ont de fait réduit la portée de leurs opinions auprès du président On peut citer à titre d exemple les déclarations à la presse de David Petraeus ou de Stanley McChrystal entre juin et octobre 2009 La prise de décision est fortement centralisée dans les mains du président La constitution de l équipe d Obama témoigne de la volonté du président d exercer une emprise sur le processus de décision et de minimiser les potentiels blocages provenant de l opposition républicaine Barack Obama n a qu une très courte expérience politique au niveau fédéral il s applique donc à s entourer d une équipe constituée de conseillers de confiance rodés aux rouages politiques les anciens de sa campagne présidentielle occupent les postes clés au cabinet de la Maison Blanche De plus le placement de certains experts peut se comprendre dans la volonté de donner du poids aux décisions qu il prend dans des domaines dans lesquels il manque de légitimité comme les affaires étrangères ou militaires à titre d exemple il est possible que James Jones ancien général ait été appelé au poste de président du Conseil national de sécurité pour renforcer la crédibilité des décisions présidentielles en matière de défense Jones n a d ailleurs occupé un rôle de second plan dans la réorientation stratégique en Afghanistan Enfin certains responsables nommés par l administration Bush conservent leur poste lors de la prise de fonction de Barack Obama à l instar de Robert Gates secrétaire à la Défense Ce choix peut se justifier par la volonté du président de protéger l administration démocrate des critiques de l opposition en cas de difficultés en Afghanistan ou en Irak Outre la constitution de son gouvernement le style de gestion du président a un impact majeur sur la prise de décision de cette administration Dans sa conduite des affaires Obama se démarque par la mise en place d un système de gestion compétitive tel que défini par Alexander George politologue américain qui privilégie la libre expression des conseillers pour exposer le président à une variété de points de vue Ce système accroît la concurrence des idées entre les responsables Pour autant la forte centralisation du pouvoir décisionnel dans les mains du président accentue la prééminence du pouvoir exécutif dans l administration Obama De plus cette centralisation va à l encontre

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Le-pouvoir-de-decision-sous-Obama.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • recherche sur la zone des Amériques au Centre de Doctrine d Emploi des Forces du ministère de la Défense Olivia Ronsain anime un blog sur l Amérique latine http latinamericawatch wordpress com Assistante de recherche au ministère de la Défense au Centre de Doctrine et d Emploi des Forces Sujet L emploi des forces armées dans la sécurisation des favelas au Brésil Précédemment à l IRSEM 2013 Les principales interventions américaines depuis la fin de la Guerre froide La politique américaine en Afrique Biographie mise à jour en mai 2014 Ses articles pour Diploweb com Le pouvoir de décision sous Obama l exemple de la redéfinition de la stratégie en Afghanistan Le rôle du président est prépondérant dans la redéfinition des orientations stratégiques en Afghanistan Son importance dans la prise de décision est L Alliance du Pacifique enjeux et perspectives de la nouvelle union économique latino américaine Géopolitique de l Amérique latine Après avoir expliqué les fondements de cette l Alliance du Pacifique cet article analyse comment elle s inscrit Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Olivia-RONSAIN_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •