archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • 1er mandat de B. Obama: quel bilan en politique étrangère (...) - Amérique du Nord
    que Barack Obama a atteint un des objectifs majeurs de l intervention en tuant Oussama Ben Laden sans pour autant avoir la conviction profonde que l engagement armé de douze ans aboutirait in fine à la stabilisation de l Afghanistan L échec du regime change en Irak et en Afghanistan dont les gouvernements respectifs obéissent à leur agenda national rappelle en quelque sorte le syndrome du Vietnam dans l imaginaire américain Le retrait des forces armées de l OTAN en 2014 va sans doute obliger Hamid Karzaï véritable animal politique à négocier au niveau interne avec une constellation hétéroclite de forces politiques et militaires soudées contre l occupant Cette constellation d opposants susceptible d éclater lors du départ des forces otaniennes se compose de talibans de chefs de guerre de chefs de tribus et de diverses milices La nouvelle donne afghane post 2014 semble difficile à prévoir même si les talibans pourraient bien tirer leur épingle du jeu social interne à l Afghanistan L histoire risque donc de se répéter avec une recomposition des forces politiques afghanes comparable à celle faisant suite au retrait soviétique de 1989 Les diplomates européens sont plus attachés que les américains à la diplomatie de club Au sein des chancelleries occidentales il existe toujours l idée selon laquelle l Occident a vocation à jouer le rôle de grand régulateur du monde En témoigne la prépondérance occidentale au sein des organes de gouvernance mondiale P5 G7 G8 ou G20 et la tentation de régler une crise quelconque par une intervention extérieure comme l a montré le paradigme libyen mais aussi les appels répétés à une intervention occidentale en Syrie et en Iran Cette conception de l action diplomatique est absurde et dépassée elle marginalise l émergence de puissances nouvelles comme l Inde le Brésil la Turquie ou l Afrique du Sud qui ont pleinement pris conscience de leur influence croissante Les pays du Sud qui ont souvent connu des périodes de colonisation occidentale dans leur histoire moderne concentrent une part importante des crises qui affectent le monde aujourd hui et partant doivent être mieux associés au système de gouvernance mondiale Enfin et surtout les puissances occidentales n ont tout simplement plus les moyens d exercer un travail de tutelle vis à vis des pays du Sud Historiquement la diplomatie américaine n a jamais été fanatique de la diplomatie de club comparé à l attachement de la diplomatie européenne pour ce système aristocratique Lorsque les États Unis n étaient pas une superpuissance au XIXème ils se tenaient à l écart des rencontres du Concert européen Au XXème traversés par de puissants courants isolationnistes les États Unis ont tardé à s impliquer dans les deux conflits mondiaux et se sont repliés pendant l entre deux guerres Par la suite les États Unis ont géré le monde soit de façon unilatérale soit en condominium avec l Union soviétique pendant la Guerre froide Le minilatéralisme ou diplomatie de club est par conséquent plutôt l apanage des diplomaties européennes Par ailleurs

    Original URL path: http://www.diploweb.com/B-Obama-politique-etrangere-quel.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  • D en Science politique mention Relations internationales Fonctions Enseignant chercheur associé au Centre d Etudes et de Recherches Internationales CERI FNSP Thèmes de recherche Sociologie et théorie des relations internationales Politique comparée Multilatéralisme Opinion publique internationale Evolution de l Etat et de la souveraineté dans les relations internationales Culture politique Autres activités Membre du comité executif de l Association Internationale de Science Politique Membre du Conseil de l Association Française de Science Politique Sélection de publications La cassure l état du monde 2013 co direction avec Dominique Vidal Paris La découverte septembre 2012 Qui a peur du vingt et unième siècle en collaboration Paris La Découverte 2005 L impuissance de la puissance Paris Fayard 2004 La diplomatie des droits de l Homme entre éthique et volonté de puissance Paris Fayard 2002 Un monde sans souveraineté Paris Fayard 1999 trad portugaise italienne arabe allemande Ses articles pour Diploweb com B Obama politique étrangère quel bilan Géopolitique des Etats Unis A quelques semaines des élections présidentielles américaines 6 novembre 2012 Bertrand Badie livre au Diploweb com le Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Bertrand-BADIE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • formation à l Institut des Hautes Études en Défense Nationale IHEDN et un séminaire Gestion des crises internationales à l École Nationale d Administration ENA et à l Académie Diplomatique Internationale ADI Après avoir exercé une activité de conseil à l export auprès de grandes entreprises françaises analyses risque pays il a travaillé comme assistant de recherche à l Ambassade de France en Argentine Buenos Aires et à l Institut de Relations Internationales et Stratégiques IRIS Contact guillaumecoulon1 gmail com Ses articles pour Diploweb com Conflit israélo palestinien un statu quo évolutif Guillaume Coulon a rencontré l ancien diplomate Denis Bauchard Il livre au Diploweb com sa vision du conflit israélo palestinien au lendemain de B Obama politique étrangère quel bilan Géopolitique des Etats Unis A quelques semaines des élections présidentielles américaines 6 novembre 2012 Bertrand Badie livre au Diploweb com le Etats Unis Mitt Romney et le rétroviseur néoconservateur Etats Unis Suite aux retraits successifs de Rick Santorum 10 avril 2012 de Newt Gingrich 3 mai et de Ron Paul 14 mai dans la course à Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Guillaume-COULON_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Les néoconservateurs américains - Amérique du Nord
    Talibans Toutefois le récent accord signé entre B Obama et H Karzaï sur l après 2014 en Afghanistan est susceptible de prouver à l opinion publique que B Obama entend promouvoir la stabilité à moyen terme en Afghanistan et prive en même temps Mitt Romney de son argument central Par ailleurs M Romney s est récemment attiré les foudres du Kremlin en désignant la Russie comme l ennemi numéro 1 des Etats Unis 8 Il dénonce la stratégie de flexibilité de B Obama qui nuit aux intérêts américains en particulier sur le dossier de la défense anti missile ou celui du désarmement nucléaire Traité New Start 2010 Concernant l Iran Mitt Romney est favorable à une intensification des sanctions économiques 5ème round et considère comme parfaitement crédible l option militaire en territoire iranien En cela il est peu ou prou aligné sur la position du gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu qui affirme que laisser l Iran enrichir son uranium correspond à signer l arrêt de mort de l Etat hébreu En désaccord total avec l ouverture politique de B Obama au monde arabe exprimée dans le fameux discours du Caire 2009 il a promis de faire son premier déplacement en tant que Président des Etats Unis dans la ville de Jérusalem considérée comme capitale incontestable d Israël Peu attaché à la diplomatie multilatérale il a parallèlement menacé de bloquer les fonds américains alloués aux Nations Unies si ces derniers venaient à reconnaître ipso facto l Etat palestinien L outil militaire est un élément central dans la vision des relations internationales de Mitt Romney Le réarmement des Etats Unis est par conséquent une priorité indiscutable 9 Il s oppose en cela frontalement avec la stratégie de coupures dans le budget américain opérées par l Administration Obama Promue par l Administration Obama la réduction du budget de défense américain devrait s élever à 487 milliards de dollars dans les 10 ans à venir Pour Mitt Romney ces coupes amputent les capacités militaires américaines et participent à une politique d affaiblissement général des Etats Unis Le remède préconisé par Mitt Romney réside dans la constitution d un budget irréductible de 4 du PIB alloué à la Défense et des investissements capacitaires importants dans la défense notamment dans la Marine afin de redresser la puissance militaire américaine Pour autant la sauce ne prend pas On comprend aisément pourquoi Mitt Romney n insiste pas sur ces questions à la vue des sondages récemment publiés par The Washington Post et ABC News En matière d affaires internationales les citoyens américains font confiance à 53 à B Obama contre 36 à M Romney 10 Le retrait des troupes d Afghanistan devient une priorité fondamentale pour les citoyens américains et les velléités bellicistes des conseillers de Mitt Romney sont relativement mal perçues par l électorat américain Conclusion Après avoir tiré les leçons des primaires de 2008 Mitt Romney a fait montre de toute son habileté politique lors des primaires de 2012 Jugé trop libéral sur les questions sociales

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Etats-Unis-Mitt-Romney-et-le.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Démographie et géopolitique aux Etats-Unis: quels rapports (...) - Amérique du Nord
    de son flux continu d information d images et d accès à des mondes physiquement loin d eux C est une génération caractérisée par sa tolérance sociale favorable aux droits des homosexuels et au mariage interracial par exemple et ont tendance à considérer l immigration comme un gain un signe d ouverture de tolérance et de dynamisme 4 Il est clair que les tendances idéologiques de ce groupe s alignent avec les valeurs traditionnelles du parti démocrate Les Millennials pourraient encore prôner une ligne de politique étrangère différente de celle de leurs prédécesseurs Ces jeunes élevés dans l ombre du 11 septembre 2001 et n ayant parfois aucun souvenir du monde qui précédait les guerres d Afghanistan et d Irak ont un sens des défis aiguisé par la compétition globale avec les puissances émergentes Ils connaissent la pire crise financière depuis 80 ans ce qui impactera leur vision de la stratégie de l Amérique dans le monde de sa marge de manœuvre de l ampleur de ses engagements en passant par la façon dont Washington définit ses intérêts dans un monde réellement multipolaire Le jeu interne vers une nouvelle coalition démocrate et un parti républicain isolé Les évolutions très différentes de l une et de l autre de ces catégories Boomers et Millennials vont déterminer en large partie les nouvelles orientations et stratégies des deux partis politiques majeurs Dans sa quête de domination chaque parti devra affronter des défis spécifiques Les Démocrates semblent avoir un avantage en l émergence des Millennials car les affinités de ces derniers correspondent aisément au programme électoral démocrate 5 Mais ils doivent savoir attirer le vote des jeunes Millennials à chaque élection et non seulement quand il y a une figure charismatique de type Obama Ils doivent les mobiliser pour développer leur engagement civique et plus généralement cultiver leur intérêt pour le processus politique et la recherche de sièges d élus Mais ces impératifs de long terme ne peuvent effacer les contraintes politiques immédiates Le parti doit démontrer sa capacité à se montrer responsable aux yeux des électeurs Indépendants bloc croissant de la vie politique américaine et clef de toute victoire présidentielle Le tout dans un climat de scepticisme record vis à vis du gouvernement et d un président qui plaide pour plus d intervention gouvernementale afin de stimuler une situation financière précaire Les Démocrates doivent se montrer utiles et attrayants pour le centre pour les marges des Boomers et sans décevoir les Millennials dont la perte rendrait impossible la construction d une nouvelle coalition démocrate Le parti de Franklin Roosevelt serait avisé de se souvenir que ce groupe à l époque très Démocrate n est pas un monolithe à la fidélité acquise Des allégeances durables doivent être créées De l autre côté de l échiquier politique les Républicains affrontent la réalité de ne pas être en phase avec les jeunes et les groupes minoritaires qui ont majoritairement soutenu Obama en 2008 deux tiers de jeunes ainsi que 80 des non blancs 6 John McCain

    Original URL path: http://www.diploweb.com/EU-Clash-des-generations-Les-Baby.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Biographie mise à jour en 2012 Politologue américaine spécialiste des Etats Unis et auteur du blog Potusphere potusphere com Chargée de mission pour les Etats Unis à Sciences Po Paris elle collabore avec des think tanks et des responsables politiques français européens et américains Elle est auteur de L Amérique Après Obama éditions Autrement 2012 English Amy Greene chargée de mission at Sciences Po has worked at the Fondation pour la Recherche Stratégique the European Council on Foreign Relations the German Marshall Fund Hubert Védrine Conseil and consults for high level American and French leaders organisations and businesses Amy is a graduate of Sciences Po Paris UPenn and American University Ses articles pour Diploweb com EU Clash des générations Les Baby Boomers vs les Millennials vers une véritable révolution dans la politique américaine Comment les différences entre les générations pourraient elle peser sur les prochaines élections novembre 2012 aux Etats Unis Politologue Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Amy-GREENE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Que nous apprend le livre de Samuel Huntington ? - Amérique du Nord
    géographiques que dans la composition de ce qui définit un individu 16 Samuel Huntington proposait lui plutôt une géopolitique qui répond au besoin réactionnaire de représentation du monde selon une structure binaire et simpliste Donc s il est vrai que les facteurs identitaires sont souvent décisifs dans la logique et la genèse des conflits Samuel Huntington propose cependant le calque d une grille de lecture unique En creux la thèse de Samuel Huntington n en fut pourtant pas moins utile et courageuse Une thèse courageuse et utile mettre à nu l administration Bush jr et les dérives de certaines vues républicaines Rappelons que Samuel Huntington n est pas lié à la droite protestante fondamentaliste ni au parti républicain et qu il n appartenait pas à la famille des néo conservateurs Cependant ses analyses firent de lui un pilier de la pensée conservatrice aux Etats Unis 17 Il faut également laisser à Samuel Huntington deux choses son flair des grandes questions et son honnêteté dans la démarche intellectuelle Il eut en effet le mérite de rappeler la pertinence de la question identitaire et culturelle en géopolitique et il eut le courage de sortir ses analyses à un moment où le contexte international ne leur présageait pas le meilleur accueil Au moment où l article de Samuel Huntington sur le choc des civilisations paraît en 1993 dans la revue Foreign Affairs une vague d indignation agita les Etats Unis La guerre du Golfe venait juste de se finir et avait regroupé une coalition composée de plusieurs États arabes La thèse du choc des civilisations gêna donc fortement les démocrates effrayés à l idée d un affrontement entre le monde chrétien et le monde islamique Il fallut attendre l après 11 septembre 2001 pour que la théorie du choc des civilisations devienne une idée force du gouvernement des Etats Unis tout comme celle des islamistes le plus radicaux afin de légitimer une politique antérieure the clash of civilisation It is about making global politics a clash of civilization 18 En ce sens les thèses d Huntington servirent les représentations religieuses qui existaient déjà chez certains dirigeants américains Le vocabulaire du Bien et du Mal utilisé par G Bush jr dans un discours quasi théologique fut ainsi traduit en représentation stratégique la guerre contre l axe du mal ou la guerre au terrorisme influencée en cela par l œuvre de Samuel Huntington Le choc des civilisations réactiva effectivement le dualisme religieux courant aux Etats Unis mais devenu orphelin avec la fin de l URSS Cette pensée ressurgit finalement lorsque le 11 septembre se produisit réactivant ce dualisme et re projetant dans l espace mondial le religieux et l imaginaire stratégique américain Parallèlement les attentats précipitèrent un programme de remilitarisation qui visait à contrebalancer la perte du leadership économique américain en raison de la globalisation une thèse partagée par Samuel Huntington Ce fut ce qui justifia une guerre préventive et non préemptive telle que celle d Irak en 2003 En revanche l influence des thèses

    Original URL path: http://www.diploweb.com/re-Lire-Huntington-ce-que-Le-choc.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • IFG et du Centre d Etudes Diplomatiques et Stratégiques CEDS Publication Le qatar aujourd hui éd Michalon mars 2013 ISBN 13 978 2841866885 Qatar une education city Délocalisation des campus universitaires et globalisation de l enseignement supérieur Préface d Emmanuel Caulier Paris éd L Harmattan avril 2012 ISBN 978 2 296 97002 1 Biographie mise à jour en 2013 Ses articles pour Diploweb com Qatar 2008 2014 du soft au smart power Comment la stratégie du Qatar a t elle évolué à la suite de la crise de 2008 et depuis les printemps arabes M Lazar distingue trois périodes Vers une nouvelle Algérie Les piliers d un nouveau développement basé sur des ressources humaines et naturelles considérables et une position géostratégique privilégiée Qatar quelle transition Géopolitique du Qatar Avec 48 h d avance le Diploweb annonce la passation de pouvoir de l émir Hamad Ben Khalifa al Thani au bénéfice du prince Qatar Algérie quelles relations Après deux années de relations froides le Qatar devient un partenaire privilégié de l Algérie au moment où l aire géopolitique de l Afrique du Nord Qatar quelle stratégie régionale De l influence à la puissance Géopolitique du Qatar Que cherche le Qatar par sa politique étrangère de plus en plus interventionniste Pourquoi un pays géographiquement et Qatar une politique d influence entre conjoncture favorable et fondamentaux géographiques Géopolitique du Moyen Orient Le Qatar est un pays ambitieux et qui dispose des moyens de ses ambitions explique M Lazar Plus que les re Lire Huntington ce que Le choc des civilisations nous apprend des Etats Unis et de l administration Bush jr Mehdi Lazar présente ici une réflexion sur l usage qui a été fait du livre désormais classique de Samuel Huntington The Clash of Civilizations and Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Mehdi-LAZAR_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •