archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Les Etats-Unis: quelle puissance demain ? Réponse - Amérique du Nord
    mises en garde récentes de Pékin à l égard des pays limitrophes Philippines Vietnam Indonésie Taïwan Japon qui seraient tentés de faire trop ouvertement appel à l arbitrage américain concernant les nombreux conflits frontaliers maritimes qui les opposent à la Chine Les Américains pourront ils contrer ce retour à la normale en Asie du Sud Est compte tenu du poids relatif d une Chine attachée à reprendre sa vraie place dans son orbe régionale Sans oublier Taïwan C est un point important qui pose la question des moyens militaires du Pentagone dans les dix prochaines années 400 milliards de dollars de réduction viennent d être annoncés sur cet intervalle par l administration Obama Mais mis à part cette question de l équilibre entre Pékin et Washington dans le Pacifique je ne crois absolument pas que la Chine s apprête à envahir le monde A moins d une montée aux extrêmes dont quoi qu il en soit elle ne maîtriserait ou n initierait pas seule la dynamique elle ne jouera pas sciemment le rôle de perturbateur tel que le théorisait Raoul Castex à propos de la Russie des années trente nation en plein épanouissement débordante de rêve assoiffée d ambition qui veut tout dominer L ambition n empêche pas forcément une certaine retenue stratégique Dominer absolument comporte des externalités stratégiques négatives comme la Russie actuelle en a pris conscience avec le recul Ainsi lorsque Vladimir Poutine déclare lors de la conférence sur la sécurité de Munich en février 2007 Qu est ce qu un monde unipolaire Quelle que soit la façon d embellir le mot il s agit d un monde où il n y a qu un seul maître qu un seul souverain Ce qui est en fin de compte pernicieux non seulement pour ceux qui sont dans le système mais aussi pour le souverain lui même parce qu il se détruit de l intérieur L ex empire parle d expérience Faisons donc un pari intuitif Pékin refusera à son tour ce rôle de perturbateur non par idéalisme mais par réalisme La perception de la Chine qu ont actuellement les Etats Unis serait donc faussée Tous les Américains ne réfléchissent pas de la même manière Mais il y a en effet un problème de perception Car malgré tous les efforts des Républicains américains pour la dépeindre sous les traits d un nouvel empire du Mal la Chine n est au pire qu un miroir oriental de l Amérique consumériste et socialement déséquilibré menacé par l éclatement prochain d une bulle immobilière mal maîtrisée qui tente de jouer d une improbable formule mixant collectivisme policier et individualisme débridé dans l espoir d accoucher à terme d une société viable prospère et pacifiée Une intention louable mais dont la réalisation est rien moins que certaine En fait budget militaire en hausse ou non les problèmes internes de la Chine sont suffisamment gigantesques pour qu elle ne se hasarde pas à bouleverser les équilibres mondiaux Elle aurait beaucoup à y perdre Comme les Chinois ne disposent pas non plus d une idéologie prosélyte et millénariste comparable à celles des États Unis ou de feue l URSS elle risque d autant moins de troubler la paix du monde en envahissant un jour disons l Afghanistan pour y imposer la sino démocratie et y libérer les femmes Londres au XIXe siècle Moscou en 1979 et Washington entre 2001 et 2011 ont illustré pour l édification de tous la vanité de ce type de fadaises Pékin se contentera en la matière d exploiter des mines et de construire des chemins de fer Ses ingénieurs le font très bien Nul besoin de proclamer une destinée manifeste pour manier la pioche et exploiter des territoires De plus les Chinois qui dépendent des Sea Lanes of Communication ont tout intérêt à collaborer à une réduction des poches d anomie mondiales et l implication de leur marine dans le combat contre la piraterie dans l océan Indien est un signe probant de cette prise de conscience Relativiser la montée en puissance de la Chine comme vous le faites ne suffit pas à évacuer la question du déclin américain Quelle pourrait être demain la première puissance mondiale Et cette question aura t elle encore un sens à l avenir C est une question que beaucoup de personnes se posent Je me contente pour ma part dans ce livre de me demander quid de la puissance américaine Et non qui sera le prochain mâle dominant de la communauté internationale A mon sens le problème n est pas vraiment de savoir si avant dix ans la Chine va dépasser les États Unis en termes de PIB et leur ravir la place de première puissance économique mondiale Il est même inutile pour comprendre qui va régir le monde de spéculer sur la catastrophe annoncée de la dette européenne globale sur l ampleur des soulèvements sociaux futurs en Chine ou sur la récession molle dans laquelle les États Unis sont entrés pour au moins dix ans puis de combiner les probabilités d occurrence de chaque scénario et la lourdeur du terrain géopolitique pour obtenir le tiercé dans l ordre Plutôt que d enfiler sempiternellement les péréquations sur les performances brutes des uns ou des autres il vaut sans doute mieux ne jamais perdre de vue un fait central qui est le nœud dialectique des dix dernières années l épicentre de la crise économique de 2008 était situé à New York Car cette crise n est pas liée à une faiblesse ou un raté conjoncturel mais à la logique interne et autodestructrice d une philosophie et d un système dans leur ensemble Il en va de Wall Street sur le plan économique comme de la contre insurrection sur le plan stratégique et militaire nous avons là l aboutissement monstrueux d une hubris dérégulée Dès lors une conclusion fondamentale s impose le promoteur de ce système de valeurs et de pensée économique et stratégique demeurerait il le premier pouvoir mondial sur le plan militaire il ne peut

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Etats-Unis-quelles-perspectives.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  • s agit d être capables de réagir le mieux et le plus rapidement possible Pour nos étudiants il s agit moins d évoluer sur le court terme que de se préparer à une course de fond D où une formation qui vise davantage à former les esprits qu à apprendre de simples techniques qui de toute façon évolueront Pour les uns comme pour les autres il est cependant impératif de bien comprendre l intérêt de la géopolitique non pas comme référent universitaire abstrait mais comme méthode permettant d approcher et cerner le monde dans sa complexité afin d être au plus près des enjeux réels La géopolitique doit servir à gagner des marchés ou du moins à ne pas en perdre Autrement dit elle constitue une clé précieuse pour évoluer dans le monde d aujourd hui et surtout de demain Communication Influence n 19 mai 2010 Les CLES sont disponibles à l adresse http www scribd com collections 2 Ses articles pour Diploweb com Crime organisé géopolitique d un phénomène criminel Du 4 au 7 avril se tient à Grenoble le 5e Festival de géopolitique et de géoéconomie consacré à la face obscure de la mondialisation L occasion pour Journalisme et géopolitique e diplomacy hub Jean François Fiorina s entretient avec les créateurs du e diplomacy hub précieux baromètre de la diplomatie numérique hébergé sur le blog Géopolitique les nouveaux visages de la puissance Jean François Fiorina s entretient avec Pierre Buhler Diplomate enseignant les relations internationales à Sciences Po Paris Pierre Buhler réhabilite le rôle central de la puissance Ce concept Etats Unis quelles perspectives stratégiques Jean François Fiorina s entretient avec Olivier Zajec Dix ans séparent les attentats du 11 septembre à New York de l élimination d Oussama ben Géopolitique des risques Jean François Fiorina s entretient

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Jean-Francois-FIORINA_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • de Défense Nationale DSI la théorie des relations internationales Revue française de science politique Etudes internationales et la politique étrangère Le Monde diplomatique Choix de publications Nicholas Spykman 1893 1943 l invention de la géopolitique américaine Un itinéraire intellectuel aux origines paradoxales de la théorie réaliste des relations internationales Paris Presses Universitaires de Paris Sorbonne 2016 à paraître Wechselwirkung et sortie de conflit Une approche comparée de la notion d interaction chez Carl von Clausewitz et Georg Simmel Res Militaris vol 4 n 2 hiver printemps 2015 Basculement stratégique au Proche Orient Le Monde diplomatique novembre 2015 Legal realism et International realism aux États Unis dans l entre deux guerres Les convergences réformistes négligées de la science politique et du droit Revue française de science politique vol 65 n 5 6 octobre décembre 2015 La guerre comme syllogisme éristique Héraclite Aristote et la rationalité tragique du conflit dans les relations internationales Études internationales vol XLVI n 1 mars 2015 http www revue etudesinternationales ulaval ca article num 53 article num 4 La Nouvelle Impuissance américaine Essai sur dix années d autodissolution stratégique Paris Éditions de l Oeuvre 2011 Biographie mise à jour en 2015 Ses articles pour Diploweb com Europe Russie la décennie des occasions perdues Alors que se termine le sommet de l OTAN O Zajec ISC met en perspective historique la dégradation des relations Europe Russie Il voit dans Etats Unis quelles perspectives stratégiques Jean François Fiorina s entretient avec Olivier Zajec Dix ans séparent les attentats du 11 septembre à New York de l élimination d Oussama ben L assistance militaire à des forces armées étrangères L une des plus importances conséquences des opérations d Irak et d Afghanistan est certainement la prise de conscience progressive du gouvernement Actualité et réalité du collier de perles L expression

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Olivier-ZAJEC_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • 9/11 through the Eyes of a Diplomat. A Personal Experience - Amérique du Nord
    took my bike rode to the West Side and then turned south Honestly anyone familiar with the usual traffic chaos in Manhattan will understand how strange and even intimidated I felt riding my bike through the heart of Manhattan ordinarily very busy throughfares without having to stop at all At times one or two yellow cabs passed by but I had the impression that I was almost alone in the Big Apple An awesome and bizarre impression At 14th street the police already cordoned off the area There a crowd of anxious and curious New Yorkers gathered and were fixing their eyes to the South Where instead of the familiar sight of the huge towers grey clouds of smoke were billowing towards the sky The smell of burned objects was much stronger there than in Midtown Manhattan Two days after the attack on the Twin Towers Two days after the attack on the Twin Towers I undertook a lengthy walking tour to the downtown area where the NYPD and the National Guard were handling the movement of people and the rescue operations already at work In those hard days I could visually observe how New Yorkers were reacting to what was going on what their attitude and frame of mind were I saw long lines of people waiting at improvised first aid stations to give their blood for those who needed it They did not yet know that there was hardly any need in blood donations since the terror attack on the WTC had not left wounded only dead and mostly missing persons Along West Side Highway people gathered on both sides of the street and were cheering the firefighters the ambulances the trucks and the police vehicles waving the Stars and Stripes offering the rescue workers food and drink as they drove down towards Ground Zero a designation a name which by now had become more than a symbol On Union Square towards the evening countless candles were burning a huge crowd some standing some kneeling surrounded them and there was silence Among the candles were all kinds of messages and papers with the names of those missing Some mirrored emotions that beyond grief sadness and shock portrayed America s capacity to survive like Stand tall New York We will not be beaten or Our country will always be a free nation or another one I never loved you more New York and they also expressed determination like We will fight back and hatred of the perpetrators of the terrible act Looking around you could see on walls and lamp posts hand written signs and posters asking for information about missing relatives and friends I had the opportunity thanks to one of the deputy mayors of New York to visit a military naval hospital on the Hudson commandeered from California with the most sophisticated surgical eqipment Here too I had to face reality there was no one to operate to treat The operating rooms stood empty for the Twin

    Original URL path: http://www.diploweb.com/9-11-through-the-Eyes-of-a.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique des fondations philanthropiques américaines - Amérique du Nord
    jour initiée par un ou plusieurs mouvements de résistance à l image d Otpor Résistance en Serbie dont s inspireront pour une large part les opposants géorgiens et ukrainiens Ici intervient à nouveau la politique étrangère américaine d abord en ce qu elle théorise ces méthodes inédites de révolution pacifique et non violente From Dictatorship to Democracy a Conceptual Framework for Liberation manuel de lutte non violente écrit par Gene Sharp dix ans auparavant à l occasion du renversement des régimes communistes fait figure de manifeste pour les membres d Otpor Et quand ces derniers organisent des stages de formation à l action non violente à destination des révolutionnaires géorgiens ou ukrainiens la Freedom House une ONG américaine ainsi que l OSI sont là pour financer l initiative L Open Society Institute OSI Contrairement à bien des hommes d affaires philanthropes ces deux carrières chez George Soros se sont moins succédées qu elles ne coexistent depuis déjà trois décennies dès les années 1970 Soros apporte son soutien à A Sakharov finance les opposants à l Apartheid en Afrique du Sud au régime communiste dans les pays d Europe de l est Il finance Radio Free Europe Radio Liberty instrument de la CIA depuis sa création en 1949 et qui joue un rôle significatif dans l effondrement du communisme à la fin des années 1980 Enfin en 1984 il créé sa première fondation à Budapest Hongrie D autres suivent en Europe de l est ailleurs que viendra compléter l OSI créée a posteriori pour coordonner des institutions jusque là dispersées Chaque organisme garde toutefois son autonomie dirigé par un conseil d administration qui détermine localement ses priorités et programmes Quelques grandes orientations peuvent être distinguées certaines missions relèvent de la philanthropie traditionnelle à l image de la lutte contre les violences faites aux enfants ou le financement de bibliothèques pour les aider à maintenir leurs activités D autres activités sont plus directement politiques axées sur la démocratie et les droits de l homme lutte contre la corruption et les atteintes aux droits la promotion de l économie de marché et du libéralisme de médias indépendants et dès le début des années 1990 l entrée dans l Union européenne Précisons tout de même que cette organisation n est pas issue de rien c est à partir de réseaux déjà constitués que Soros se lance dans la philanthropie au moment où les fondations traditionnelles se désengagent et restreignent leurs financements Il s agit pour lui de reprendre et restructurer les restes exsangues de la vieille diplomatie culturelle de la guerre froide pour en faire une puissante multinationale philanthropique 4 Le financier va jusqu à reprendre une petite fondation héritée de la guerre froide la Fondation pour une entraide intellectuelle européenne FEIE 5 traversant des difficultés financières mais disposant d un réseau de contacts intellectuels en Europe de l est Une attention particulière est portée à l éducation à la formation des leaders et décideurs à venir L université d Europe centrale CEU à

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-des-fondations.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • de l université de Cardiff Nicolas truffinet orange fr Ses articles pour Diploweb com Géopolitique des fondations philanthropiques américaines Manque de transparence de la part des acteurs eux mêmes ou d intérêt chez les journalistes et les universitaires l action internationale des Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Nicolas-TRUFFINET_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Politique étrangère américaine : quels défis ? Rompre avec le (...) - Amérique du Nord
    rejoint Ros Lehtinen dans son appel à conditionner l aide à l Egypte à la condition que les Frères musulmans soient exclus du processus politique Le scénario électoral libanais de 2005 hante l esprit des parlementaires qui craignent une victoire de grande ampleur des Frères musulmans en Egypte en septembre 2011 De même la représentante Ros Lehtinen promeut la suspension de l aide allouée à l autorité palestinienne suite à l accord Hamas Fatah Enfin en matière de guerre le président américain doit opérer un difficile exercice d équilibre entre le Congrès qui déclare et finance les opérations militaires 4 les différentes écoles de pensées réalistes et interventionnistes au sein de l administration et la pression internationale qui chacune ou ensemble contribuent à infléchir la posture du président américain malgré la prudence affichée par Obama à l égard de l usage de la force militaire C est le cas en Libye où l appel à intervenir de la Ligue arabe de la France et de la Grande Bretagne couplé de la pression du Congrès 5 de conseillers du National Security Council et du département d Etat ont poussé le président Obama à prendre la décision d intervenir militairement en Libye contre l avis du Pentagone et de son conseiller à la sécurité nationale mais en veillant à conserver une posture de soutien aux opérations et non de leadership Pour l Afghanistan le journaliste Bob Woodward nous explique dans Obama s Wars que depuis sa prise de fonction à la Maison blanche Barack Obama a souhaité des choix qui limiteraient l engagement américain et fourniraient une stratégie de sortie tout en continuant à préserver les intérêts sécuritaires des Etats Unis dans la région Or les commandants militaires lui ont répondu que limiter l implication des Etats Unis et protéger les intérêts américains étaient des objectifs contradictoires et qu il fallait renforcer l effort militaire américain pour réaliser le deuxième objectif Woodward montre aussi que le président Obama et ses conseillers ont tenté de limiter l ampleur de l engagement américain en formulant leur politique pour l Afghanistan autour de cet objectif seul empêcher que l Afghanistan redevienne un sanctuaire pour Al Qaida Et depuis la nomination du général Petraeus le contre terrorisme et le tout militaire ont rapidement pris le pas sur la stratégie de contre insurrection de McChrystal La revue à la baisse des objectifs américains pour l Afghanistan couplée d une vision à durée indéterminée de la présence militaire américaine montre le difficile voire l impossible exercice d équilibre que l administration Obama opère pour tenter de satisfaire les pressions et positions divergentes au Congrès dans l opinion américaine au sein de son administration de la diplomatie et du commandement militaire La militarisation croissante de la politique étrangère américaine Le département de la Défense n a cessé de jouer un rôle croissant dans les missions de reconstruction post conflit 6 et post catastrophe naturelle comme en avait témoigné la réactualisation en 2004 de la Directive 5100 46 Responsibilities for Foreign Disaster Relief Operations une directive clé qui fut actualisée la dernière fois en décembre 1975 Suite aux attentats du 11 septembre 2001 la guerre contre le terrorisme a contribué à amplifier la militarisation de la politique étrangère des Etats Unis le Pentagone est devenu un gigantesque fournisseur d assistance économique humanitaire sécuritaire et anti terroriste non seulement en Afghanistan et en Irak mais aussi dans des dizaines de pays africains Un ancien diplomate américain confie ainsi A force d anticiper le terrorisme nous avons militarisé notre politique étrangère à tel point qu il est aujourd hui difficile de revenir en arrière et nous avons négligé nos capacités civiles Tout transformer en problème militaire ne permet pas de prendre en compte le tissu politique et social d une crise Déployer des anthropologues au côté des militaires n est pas suffisant Ainsi l ancien ambassadeur américain Ronald E Neumann a relevé en février 2011 dans un discours devant le World Affairs Council de l Université de Washington que si en 2002 94 des activités de développement étaient exécutées par le département d Etat et l USAID en 2008 les militaires assuraient 52 des activités liées au développement et ce chiffre n a cessé de croître Les nouvelles structures créées au sein du département d Etat à partir de 2004 n ont pas bénéficié de fonds suffisants pour développer une expertise crédible la loi de gestion civile de la reconstruction et de la stabilisation dite Lugar Biden a permis la création du Bureau du Coordonnateur pour la Reconstruction et la Stabilisation S CRS qui devait s intégrer à un effort de création d une capacité inter agences plus robuste Toutefois le Civilian Response Corps créé au sein du S CRS à l initiative de G W Bush et de sa conseillère à la sécurité nationale C Rice qui se voulait être l équivalent des forces spéciales version civile très spécialisée et capable d agir sur des théâtres d opération complexes n a pas donné les résultats espérés en raison de problèmes de financement et de recrutement La recommandation de la QDDR de créer un nouveau Bureau pour les conflits et les opérations de stabilisation qui devra servir de lieu institutionnel pour les solutions politiques et opérationnelles des crises conflits et l instabilité est une reconnaissance tacite de l échec du S CRS L Afghanistan et l Irak ont poussé le département de la Défense à combler le vide en recourant à ses militaires mais aussi aux entreprises militaires privées les tâches civiles en matière de reconstruction et de stabilisation sont souvent des responsabilités militaires par défaut de capacités civiles Le leitmotiv au Pentagone est celui de l incapacité civile à mener des activités de stabilisation et de reconstruction rappelant souvent l échec du département d Etat à coordonner ces différentes agences en Afghanistan et notamment celles qui composent l USAID en charge en partie de l assistance humanitaire de tâches de développement et de reconstruction Sur le terrain l aide au développement

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Politique-etrangere-americaine.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • CNRS éditions 2007 Bibliographie Ouvrage Hamlet en Irak Paris CNRS Editions 2007 Chapitres d ouvrage Obama et la guerre dans ouvrage collectif sur la présidence de Barack Obama Presses de Sciences Po automne 2011 Alliances militaires et sécurité collective contradictions et convergences dans G Devin et B Badie Le multilatéralisme évolutions et tendances Paris éditions La Découverte 2007 Articles Défense diplomatie et développement repenser l action extérieure Politique Américaine n 17 octobre 2010 Après l effet Obama réflexions sur la relation Etats Unis Europe ou le triomphe du pragmatisme mutuel Questions d Europe n 154 Fondation Robert Schuman janvier 2010 La politique étrangère de l administration Obama La quête d un nouvel équilibre entre réalisme et internationalisme Annuaire Français des Relations Internationales AFRI septembre 2009 Le multilatéralisme américain entre pragmatisme et réinvention Dossier spécial sur l Amérique de Barack Obama Questions Internationales n 39 La documentation Française été 2009 L Amérique de Barack Obama à l aune de la multipolarité Dossier spécial sur les premiers cent jours de l administration Obama Kiosque du CERI avril 2009 L Irak cinq ans après entre reconstruction et déconstruction Questions Internationales n 31 La documentation Française printemps 2008 L Irak une Amérique en quête de sens Politique Américaine n 10 L Amérique sur tous les fronts éditions Choiseul printemps 2008 L Irak et la communauté internationale face au défi de construire l Etat Revue Internationale et Stratégique n 64 Paris Dalloz IRIS janvier 2007 Les Etats Unis dans les relations internationales les dilemmes de la puissance Notices de La Documentation Française Paris La Documentation Française mars 2006 L après guerre en Irak le rôle des militaires au cœur du paradoxe de la stratégie américaine du shaping Champs de Mars n 17 Paris La Documentation Française 2005 Ses articles pour Diploweb com Politique étrangère américaine

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Alexandra-DE-HOOP-SCHEFFER_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •