archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • What challenges face Obama mid-term ? A European viewpoint - Amérique du Nord
    had been hoping the US would put pen to paper on an ambitious agreement buying into Europe s soft power strategy Washington dropped the EU preferring to set out its stall with Beijing on a non restrictive lowest common denominator agreement Notwithstanding these setbacks economic and strategic relations between the US and the EU are as important as ever So what are the challenges facing Obama in the second half of his term of office Challenges Unsurprisingly Europeans will judge B Obama on his foreign policy performance There are of course many issues but three stand out Without attempting to classify them by order of importance these are 1 The way out of the economic crisis Born in the USA the financial crisis rapidly morphed into an economic and then a social one even becoming political and monetary as alarm bells rang for the euro Yet the new administration has been conspicuously unrepentant about the United States having largely helped to push a number of countries straight into the wall Whether or not there are glimmers of a recovery in the US this will not suffice to appease Europeans so long as the EU remains in the doldrums True the European and EU leaders must assume their responsibility but the Europeans would certainly appreciate some hands on commitment from B Obama with decisions based on an awareness of past mistakes and the introduction of good governance measures at both national and planetary levels Unquestionably B Obama took positive action as a number of euro zone nations were caught up in the sovereign debt crisis though US interests were of course never completely out of sight The reform of the American financial system on July 21 2010 was a step in the right direction 2 The upshot of conflicts in Afghanistan and Iraq While it is common knowledge that B Obama inherited the works of his predecessor this does not mean that going forward Europeans will not judge him by the tangible results of his own decisions At no time has Afghanistan ever exported such large volumes of narcotics to Europe helping to bring down prices and contributing to an increasingly wide distribution of these lethal products Iraq was for a number of years a training ground for terrorists who also carried a threat to Europeans So what will Iraq actually become after the US and allied troops have pulled out This is anybody s guess What will be the outcome of Washington inspired strategies in Afghanistan and what will be the price of the blood shed by the European soldiers 1 Finally where is the situation going in Pakistan In the first days of October 2010 who in Europe would not admit to concern over the activity of Pakistan trained terrorists 3 Relations between the US and the EU Right now there appears to be a sense of disappointment on both sides Firstly Europe needs to get its house in order The admittedly disingenuous noises made by Washington at the

    Original URL path: http://www.diploweb.com/What-challenges-face-Obama-mid.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Elections à haut risque pour Obama - Amérique du Nord
    Parti démocrate celui des accomplissements face à un Parti républicain enfermé dans la dénonciation et le refus C est une tactique tout à fait légitime mais je demeure prudent quant à son efficacité Ce que j ai appris au cours de mes années comme observateur de la scène politique américaine c est que lorsque les gens sont satisfaits ils ne vont plus se mobiliser Concrètement le problème électoral pour les démocrates est maintenant de faire en sorte que leurs électeurs se déplacent pour les élections de mi mandat En face les républicains et les indépendants conservateurs sont furieux et choqués Le président socialiste des États Unis altère le mode de vie américain Nous ne serons plus jamais comme avant La liberté est en danger Ils se veulent maintenant prêts à agir décidés à aller voter et se débarrasser des élus en place C est pourquoi jusqu à présent chaque sondage d opinion sans exception à ma connaissance indique que les républicains et les conservateurs vont se déplacer en masse pour les élections de mi mandat alors que les indicateurs sont beaucoup plus incertains pour les démocrates et les progressistes Ce différentiel ne serait pas très significatif pour une élection présidentielle car généralement même les électeurs peu motivés se déplacent il suffit de se tourner vers 2008 et ses 63 de taux de participation En 2010 en revanche je considère que la participation sera autour de 40 soit 28 points de différence par rapport à 2008 Qui sont les électeurs qui ne viendront pas voter Ce sont de façon écrasante les Afro Américains les Hispaniques les jeunes les femmes qui travaillent c est à dire précisément les groupes qui sont très majoritairement démocrates Voilà la clé de l élection en 2010 le différentiel de mobilisation entre les deux camps Il ne faut pas aller trop loin néanmoins Je participais à un débat sur MSNBC et le présentateur citait les évaluations de certains blogs qui parlaient d une perte de 50 à 100 sièges pour les démocrates à la Chambre D autres estimations évoquent 50 à 60 sièges RealClearPolitics un site conservateur anticipe 70 à 80 sièges Je ne pense pas que cela soit réaliste À ce stade les observateurs ne font que deviner pourquoi ne pas aller jusqu à 125 sièges Après tout c est bien ce que Grover Cleveland avait perdu en 1894 Maintenant au printemps 2010 aucun observateur ne peut prédire avec certitude des pertes aussi importantes D ici l élection ces prédictions auront été révisées dix fois de suite Outre la question de la mobilisation je pense que la réforme de l assurance santé va aussi s avérer coûteuse en employant ce mot je ne fais pas référence aux arguments républicains sur l endettement et les finances publiques Pas du tout Je pense tout simplement que beaucoup de citoyens vont se rendre compte qu ils perdent de l argent avec cette réforme au moins dans un premier temps C est vrai d abord pour l électorat le plus aisé celui qui vote à quasiment 100 celui qui contribue aux campagnes mais aussi pour un groupe clé de la coalition électorale de 2008 les plus jeunes entre 18 et 24 ans À cet âge on se sent invulnérable et un grand nombre d entre eux se passent d assurance santé pour pouvoir mettre un peu plus d argent de côté Ils vont être les premiers à réaliser qu ils doivent payer pour une couverture santé maintenant obligatoire leurs économies et leurs premiers bulletins de paie vont s en ressentir et je ne pense pas qu ils l apprécient F V d C Qu en est il du Sénat Les chances des républicains sont elles moins élevées qu à la Chambre L J S Au début du cycle électoral actuel en janvier 2009 la plupart des observateurs pensaient que l élection de 2010 serait une bonne année pour les démocrates au Sénat Pourquoi Tout simplement parce que comme vous le savez les élections au Sénat portent en fait sur un tiers de la promotion Et pour chaque élection il y a des tiers class extrêmement différents Si vous regardez les États qui sont concernés cette année par les élections sénatoriales ce sont des États qui penchent fortement vers les démocrates En fait la classe qui est en jeu en 2010 est la plus démocrate des trois dernières élections Par ailleurs les élus démocrates qui participent cette année sont parmi les mieux enracinés et les plus efficaces C est pourquoi je pensais comme beaucoup d autres que les démocrates allaient plus ou moins se maintenir en 2010 Peut être allaient ils perdre un ou deux sièges mais en fin de compte ils ne seraient pas trop loin de 60 sièges Cela vous indique à quel point les projections politiques en début de cycle peuvent être trompeuses l évolution ultérieure du contexte sociopolitique est déterminante Il est maintenant évident que toute une série de facteurs vont permettre aux républicains de gagner beaucoup plus de sièges que prévu l état de l économie la fin de la lune de miel entre Obama et les électeurs ainsi que l endettement public les impôts le mouvement des Tea Parties etc Tout ceci devrait permettre aux républicains d obtenir entre 5 et 7 sièges au Sénat Les démocrates tomberaient donc à une majorité comprise entre 52 et 54 sièges Les républicains ne vont pas obtenir plus de 10 sièges et atteindre ainsi une majorité d autant que c est le vice président qui peut trancher en cas de division du Sénat en deux parts égales Cela fait beaucoup Il faudrait que les républicains remportent toutes les élections ouvertes competitive et gagnent également dans deux élections que personne n aurait vu venir Est ce possible Oui bien sûr Mais est ce probable Non je ne crois pas Le plus vraisemblable est que les démocrates aient une majorité plus réduite qu à présent Et quelle est la caractéristique la plus évidente au Sénat C est qu on ne peut le diriger sans avoir une super majorité de 60 sièges 2 Techniquement oui on dirige le Sénat avec 50 élus le parti qui a 50 élus désigne un Majority Leader les projets de loi les plus anodins sont adoptés sans difficultés et le contrôle de l ordre du jour calendar est assuré Si vous obtenez un accord pour empêcher toute obstruction filibuster pour une nomination à la Cour suprême ce qui est généralement le cas vous pouvez organiser des auditions qui se déroulent sans problèmes Mais sur les législations les plus controversées il est beaucoup plus difficile de faire adopter vos idées C est ce qui explique que Barack Obama ait tellement insisté au cours des mois qui précèdent pour faire adopter tellement de projets de loi aussi vite Je crois qu il comprend maintenant à quel point il a surchargé le système voire l opinion publique elle même Le changement commence à user Il y a trop de réalisations faites trop vite Mais la raison pour laquelle Obama s est lancé dans un tel mouvement de réforme c est qu il a fait une analyse tout à fait correcte des élections partielles qui viennent de se dérouler Il a compris qu il n aura jamais autant de démocrates à la Chambre et au Sénat même s il obtient un second mandat La relève politique qui se prépare les départs à la retraite tout ceci m incite à penser que l analyse du président est tout à fait censée Le législatif ne sera jamais aussi démocrate que maintenant avec le 111ème Congrès Si Obama ne réussit pas à faire adopter par un Congrès très majoritairement démocrate des lois aussi importantes que le changement climatique les libertés syndicales 3 et toute une série d autres qui attendent et bien il n arrivera jamais à le faire dans les années à venir Obama est parfaitement conscient de cette contrainte et il gère son calendrier au mieux de ses possibilités Le dernier exemple en date à ma connaissance est la volonté présidentielle de faire adopter un traité de libre échange avec la Corée du Sud d ici la fin de l année 2010 alors que ce projet a à peine été abordé Je ne sais même pas si cela sera possible l ordre du jour sénatorial est déjà extrêmement chargé Si l administration essaye maintenant c est uniquement parce qu ils savent que les difficultés seront encore plus importantes une fois que le 112e Congrès débute en janvier 2011 Même si paradoxalement sur ce point précis il est en fait possible que ce projet reçoive un accueil un peu plus chaleureux chez les républicains que chez les démocrates Mais visiblement les responsables de l administration ne pensent pas de cette façon car ils veulent inclure dans cet accord des dispositions sociales et environnementales qui seront surtout du goût d un Congrès démocrate Une élection sénatoriale qui compte est celle du Nevada où le Majority Leader Harry Reid se bat pour sa survie électorale Une défaite serait hautement symbolique Mais Harry Reid est un des rares politiciens à être parfaitement capable de gagner une élection serrée C était déjà le cas en 1988 où il a gagné avec une majorité de 400 voix Il sait donc parfaitement gérer une élection difficile Et tant mieux car c est précisément ce qui lui arrive en 2010 Du côté des républicains la course qui se prépare dans le Kentucky est très intéressante Normalement c est un État qui est largement acquis aux républicains et qui en 2008 n a pas voté pour Obama McCain l a emporté avec presque 60 des voix Et pourtant ce n est plus si sûr Le républicain Jim Bunning s est retiré poussé par Mitch McConnell le Minority Leader au Sénat dont la machine politique locale est parmi les plus puissantes du pays Mitch McConnell avait fait de Bunning sa créature politique il avait réussi à le faire élire deux fois de suite mais difficilement avec des majorités de 5 000 voix dans les deux cas car Bunning était un candidat extrêmement médiocre Au final l âge de Bunning sa relative rigidité au Sénat et la médiocrité de ses performances pour lever de l argent ont sans doute convaincu Mitch McConnell de passer à quelqu un d autre d autant que Bunning cherchait aussi à s émanciper Mais la transition ne s est pas déroulée comme prévu la primaire républicaine a déchiré le parti Trey Gerson secrétaire d État et candidat de l establishment local et donc de Mitch McConnell a été battu par le libertarien Rand Paul le fils de Ron Paul 4 grand favori du mouvement des Tea Parties et sans liens avec Mitch McConnell Il est difficile de dire pour l instant si cette victoire est due à ses idées et notamment son conservatisme fiscal ou à ce sentiment anti establishment dont les médias se font l écho Mais Rand Paul est comme son père très largement un doctrinaire dont les idées peuvent choquer par exemple il est contre la guerre en Irak D ailleurs après ses déclarations intempestives au lendemain de sa victoire Rand Paul a adopté un profil modeste Les sondages dessinent pour l instant une élection incertaine entre Rand Paul et le démocrate Jack Conway Mais je pense que les déchirements du camp républicain vont jouer en faveur des démocrates Jack Conway est le ministre de la Justice Attorney General de l État et il est tout à fait crédible Si le siège de Bunning passe aux démocrates cela signifie que les républicains n auront pas la majorité au Sénat F V d C Le meilleur indicateur de l état de l opinion publique est les élections dans les Chambres des États state houses Que pouvez vous en dire L J S À la Crystall Ball c est Tom Storey de la National Conference of State Legislatures qui gère la question Et la tendance que je prédis est nette les républicains vont s emparer d un nombre considérable de sièges Pourquoi en suis je aussi certain Tout simplement parce que c est la manière dont fonctionnent les élections dans ce pays lorsqu il y a une tendance claire au niveau national elle se répercute en s amplifiant au niveau local Le Parti républicain cherche d ailleurs à nationaliser la campagne par tous les moyens afin de profiter de la lassitude générale Côté démocrate il sera intéressant de voir qui va se concentrer sur les questions locales et qui se revendiquera d Obama Par ailleurs en règle générale les élections locales n intéressent personne et c est précisément la raison pour laquelle elles suivent si bien les tendances nationales Les électeurs ne connaissent même pas le nom des candidats aux Chambres des États Ils viennent voter pour le gouverneur ou le Sénateur et lorsqu ils en viennent à choisir leurs représentants fédérés ils tendent tout simplement à voter pour le même parti que celui qu ils ont choisi pour le gouverneur ou le Sénateur Il y a 7 400 sièges au total et en fonction des fluctuations nationales le Parti républicain peut espérer enregistrer un gain qui va de 60 à 350 400 sièges La répartition de ces sièges compte aussi Il y a actuellement deux douzaines de législatures d État qui ont des majorités extrêmement faibles de cinq ou six élus de sorte qu une poignée d élus judicieusement répartis peut faire une vraie différence Et bien sûr le résultat en 2010 est extrêmement important car il conditionne le redécoupage électoral des circonscriptions redistricting qui résulte du recensement national qui est en train de se dérouler Cela se fera certainement dès 2011 Je pense que là encore comme cela se fait depuis les années 1960 le Nord Est va perdre des sièges au profit du Sud Cette évolution se fait au bénéfice des républicains non seulement au niveau des sièges à la Chambre basse mais aussi au niveau du Collège électoral où je prédis un gain de six ou sept électeurs pour le GOP Grand Old Party Pour une présidentielle serrée comme celle de 2000 inutile de préciser que cela peut faire toute la différence Autrement dit les résultats des élections aux assemblées d État sont particulièrement importants en 2010 car elles vont avoir des conséquences sur la carte électorale des États eux mêmes de la Chambre et de la présidentielle Je parlais tout à l heure d effet d entraînement du niveau national vers le local mais il y a également un effet similaire du local vers le national F V d C Pouvez vous commenter les élections locales ici en Virginie qui a voté Obama en 2008 alors que l État avait été républicain depuis 1968 et en Californie l État le plus peuplé de l Union L J S Cette année il n y a pas d élections fédérées en Virginie Nous avons uniquement des élections à la Chambre des représentants et il s agit à chaque fois d élections où les démocrates défendent leur siège Aucun républicain n est en danger en Virginie Le démocrate qui est sans doute le plus en difficulté est ici dans la 5e circonscription Tom Perriello qui a été élu en 2008 avec une majorité de 745 voix sur 345 000 5 Il s agissait de l élection la plus serrée de tout le pays ce qui se comprend aisément dans la mesure où cette circonscription est clairement républicaine Même si Charlottesville est une ville universitaire où McCain n a pas dépassé les 20 la circonscription dans son ensemble est rurale et républicaine Tom Perriello est un de ces démocrates qui est en danger Il peut néanmoins espérer que le mouvement local des Tea Parties ait son propre candidat ce qui en divisant les républicains le favoriserait Les républicains eux mêmes sont extrêmement divisés en interne pas moins de sept candidats sont en concurrence pour la primaire républicaine Le risque est bien sûr qu ils s affaiblissent mutuellement Par ailleurs Tom Perriello a énormément d argent Donc je ne dirais pas que les démocrates sont sûrs de perdre Tom Perriello est vulnérable mais il peut aisément utiliser avec intelligence les ressources de son statut d élu incumbent L autre démocrate qui est dans une situation difficile se trouve dans la 2e circonscription celle de Virginia Beach et Norfolk Glenn Nye 6 Je dirais qu il a une chance sur deux de se faire réélire Les républicains doivent choisir entre deux bons candidats Kenny Golden ancien président du Parti républicain de Virginia Beach et Ben Loyola qui dirige une société d ingénierie Dans la 11e circonscription du Nord de la Virginie Gerry Connally lui aussi élu en 2008 sera probablement réélu de justesse Dans le Sud Ouest de l État la 9e circonscription est représentée par un démocrate Rick Boucher qui pourrait perdre uniquement en cas de raz de marée républicain ce qui n est jamais à exclure Sur la Californie il faut partir du constat selon lequel les électeurs inscrits sont démocrates à une majorité de 20 7 Je ne vois pas pourquoi cette caractéristique fondamentale serait modifiée d ici novembre Certes l élection sera plus serrée que d habitude mais l identification partisane des électeurs va jouer en faveur de la sénatrice démocrate Barbara Boxer même si sa personnalité difficile lui vaut maintenant une réputation négative voire de Jerry Brown Alors que pourtant la candidature de Brown est vraiment surprenante Comment est il possible qu il soit candidat sans susciter de véritable opposition au sein du Parti démocrate Il représente vraiment le passé les années 1970 Mais malgré ces difficultés pour les démocrates il me semble impossible que les républicains capturent soit le siège au Sénat soit le poste de gouverneur F V d C Peut on parler des Tea Parties Le sondage du New York Times a dessiné un portrait du mouvement bien éloigné du mythe populaire et spontané véhiculé dans de nombreux médias 8 L J S Il est assez frappant de constater

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Elections-a-haut-risque-pour-Obama.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • question de 1964 à nos jours Dijon éditions universitaires de Bourgogne EUD 2006 Ses articles pour Diploweb com Elections à haut risque pour Obama Larry J Sabato est sans doute un des universitaires américains les plus recherchés dans les médias pour ses commentaires politiques Il enseigne à Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Francois-VERGNIOLLE-DE-CHANTAL_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • les médias pour ses commentaires politiques Il enseigne à l université de Virginie depuis 1978 où ses cours sont extrêmement populaires notamment grâce à des personnalités politiques qui viennent s adresser aux étudiants citons par exemple Hillary Clinton en février 2008 et le sénateur démocrate Jim Webb de Virginie en avril 2010 Ancien étudiant de Princeton et d Oxford il a bénéficié d une des prestigieuses Rhodes Scholarship en 1975 Il fut également consultant politique pour une figure de la politique locale en Virginie le démocrate Henry Howell Il a publié plus de 20 ouvrages sur la vie politique américaine dont le dernier porte sur l élection de Barack Obama The Year of Obama New York Longman 2009 Il est le directeur du Center for Politics fondé en 1998 à UVA et dirige un site d analyse politique entièrement accessible Sabato s Crystal Ball lancé en 2002 Ses articles pour Diploweb com Elections à haut risque pour Obama Larry J Sabato est sans doute un des universitaires américains les plus recherchés dans les médias pour ses commentaires politiques Il enseigne à Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Larry-J-SABATO_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Obama à mi-mandat : perceptions et défis d’un point de vue (...) - Amérique du Nord
    un contrat d avions ravitailleurs avec l armée de l air américaine En effet l entreprise et les autorités politiques européennes accusent Washington de protectionnisme en faveur de Boeing Faites ce que je dis pas ce que je fais vieille histoire On tente par la suite de restaurer les apparences 3 Le 8 avril 2010 la signature d un nouveau Traité de désarmement nucléaire START entre les États Unis et la Russie oblige la France à un exercice médiatico politique de justification légitimation du maintien des quelques centaines d armes nucléaires françaises à côté des arsenaux bien plus fournis de Moscou et Washington Les mois de juin et juillet 2010 sont cependant marqués par des signes qui témoignent d une bonne volonté des deux parties Le 3 juin l Union européenne et les États Unis s engagent à lutter ensemble contre le terrorisme Le 3 juillet la Pologne et les États Unis se mettent d accord sur la mise en place d un bouclier antimissile révisé Le nouveau système envisagé vise à contrer non plus les missiles de longue portée mais de courte et moyenne portées Ce qui pourrait apporter à Varsovie des garanties par rapport à la Russie Le 8 juillet le Parlement européen donne son feu vert à un accord entre l UE et les États Unis pour le transfert de données bancaires dans le cadre de la surveillance du financement du terrorisme Une première version avait été rejetée en février Le 21 juillet le président américain promulgue une réforme du système financier américain qui pourrait réduire les risques supportés par d autres pays Le 26 juillet l UE renforce ses sanctions à l égard de l Iran afin de tenter de dissuader Téhéran de poursuivre ses activités nucléaires sensibles se mettant ainsi au diapason de Washington dont la position a été durcie depuis le 1er juillet Vingt et un mois après l investiture de B Obama les perceptions des européens sont donc en demi teinte à la fois marquées de déceptions et de signes de bonne volonté Peut être s agit il seulement du passage du rêve au réel Défis B Obama sera t il un grand président du point de vue européen Il est bien évidemment beaucoup trop tôt pour le dire Tentons cependant de distinguer quelques marqueurs De façon logique ce sera d abord son œuvre intérieure qui permettra de répondre à la question parce que les Européens n y sont pas aussi insensibles qu on pourrait l imaginer L adoption de la réforme de l assurance maladie aux États Unis le 25 mars 2010 a été appréciée comme un tour de force par beaucoup d Européens Ces derniers sont en effet parfois attachés à des modèles sociaux qui tentent d amortir les inégalités sociales les plus flagrantes Encore que le modèle français ne fasse pas l unanimité notamment en Europe centrale et orientale Pour autant c est logiquement sur son œuvre de politique étrangère que B Obama sera évalué par les Européens Distinguons trois

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Obama-a-mi-mandat-perceptions-et.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’assistance militaire à des forces armées étrangères - Amérique du Nord
    modes d action oblige plus discrète Les GPF General Purpose Forces ou forces régulières s éloignent quant à elles de la FID C est ainsi que progressivement les leçons d assistance irrégulière des dernières années du Vietnam vont être oubliées pour la majeure partie des forces américaines régulières Cette approche FID originelle qui va reposer sur les Forces spéciales sera illustrée par différents conflits insurrectionnels où l Amérique interviendra indirectement le Salvador mais surtout l Equateur et les Philippines en sont de bons exemples les plus communément cités d ailleurs dans les études américaines sur le sujet en raison de l engagement sur la durée des conseillers américains Les évolutions des doctrines d intervention américaines Ce consensus post Vietnam d assistance indirecte illustré par la doctrine Nixon et l approche FID IDAD ne dépassera pas les lendemains de la Guerre froide sans connaître d importantes perturbations De 1976 à nos jours quatre grandes étapes en dents de scie du point de vue des positionnements officiels ponctuent la dégradation et l obscurcissement final du concept Première étape quelques années après la première guerre du Golfe la Présidence Clinton avec sa stratégie de 1996 reflétant une Amérique plus optimiste et sûre d elle même porte un coup à l action indirecte en positionnant les forces militaires américaines dans une optique humanitaire et interventionniste directe Haïti la Bosnie la Somalie sont autant de jalons qui illustrent à l époque ce mouvement qui voit l appareil militaire américain s engager dans des opérations de nation building où l approche indirecte n est plus privilégiée et où la notion d ingérence volontariste et morale s impose Deuxième étape à 180 degrés avant son élection en 2000 George W Bush se fait volontiers le critique de l approche Clinton je ne pense pas dit il en 1999 que nos troupes devraient être utilisées pour ce que l on appelle du nation building Je crois que nos troupes devraient être employées pour combattre et gagner des guerres A l époque cette profession de foi est considérée par les observateurs comme non interventionniste puisqu elle implique par exemple le désengagement américain de théâtres humanitaires comme la Bosnie désengagement que G W Bush appelle d ailleurs de ses vœux Troisième étape le 11 septembre 2001 change totalement la donne en matière de philosophie d intervention militaire américaine Le non interventionnisme de G W Bush aura été de courte durée Désormais l ennemi est désigné le terrorisme global avec ce que cette appellation recèle de raccourcis Alors qu une guerre contre un acteur non étatique comme Al Qaeda aurait pu nécessiter en première analyse une approche indirecte le choix fait par l administration Bush est celui d une intervention militaire massive contre deux Etats voyous l Afghanistan et l Irak 2001 et 2003 Cette décision dont une coalition d alliés rassemblés au forceps cache mal l unilatéralisme foncier entraîne la prise en compte un peu improvisée et à contre coeur des tâches de nation building qu exigent les défis soulevés par l intervention américaine dans un environnement complexe volatile et culturellement hostile Une poudrière libérée n en reste pas moins une poudrière où il s agit d éteindre les départs de feu ethniques que la grande ombre de Saddam Hussein avait tenus sous le boisseau En Irak et en Afghanistan une administration républicaine en est donc venue tout en le niant à reproduire une partie de la stratégie Clinton mais en pire si l on ose dire car elle a engagé ces conflits sans savoir véritablement comment résoudre les problèmes politiques et culturels soulevés par son interventionnisme Quatrième étape arrivée aux affaires en 2008 l administration Obama doit traiter ces problèmes et leur trouver une solution entre approche directe et indirecte La prise de conscience des défis opérationnels diplomatiques et politiques posés par l Irak et l Afghanistan se répercute sur toute la doctrine américaine amenant en particulier une remise en question de la vieille notion de Foreign Internal Defense Les attendus de ce séquençage stratégique en quatre temps peuvent être résumés de la façon suivante entre 1976 et 2010 les Etats Unis sont passés de la Nation Assistance indirecte Nixon au Nation Building stabilisateur Clinton puis au Nation Building contre insurrectionnel Bush II On pourrait faire remarquer que de ces trois doctrines seule la deuxième a été voulue La première et la troisième sont en revanche toutes deux nées en réaction à un traumatisme respectivement le Vietnam et le 11 septembre En conclusion le président Barack Obama est aujourd hui pris entre la gestion d une intervention militaire directe Major Combat Operation MCO à la recherche de succès pérennes qui passent par des modes d action résolument irréguliers Irregular warfare IW et un effort accru de soutien et de légitimation de la gouvernance civile Stabilization Security Transition and Reconstruction SSTR Cette relation entre MCO IW et SSTR est la clé de la réflexion américaine actuelle Elle inclut tant le DoD que le DoS en une approche civilo militaire globale Global Approach Comprehensive Approach à laquelle on fait dire beaucoup de choses mais qu il ne suffit cependant pas d invoquer académiquement et lors d exercices de simulation Multinational Experiments pour la voir se réaliser rapidement La perspective aujourd hui est donc celle d une assistance indirecte à piloter dans la durée après un retrait prévisible du gros des troupes de la coalition La FID peut visiblement aider à penser cette transition comme le montre le rafraîchissement très récent JP 3 24 octobre 2009 des textes interarmées la concernant Elle offre en effet l avantage de mettre au premier plan le gouvernement et les forces locales Mais un certain nombre de questionnements se posent tout de même dans ce contexte Selon un observateur américain de l Army l évolution chaotique des priorités historiques américaines entre Nation Assistance et Nation Building a créé un pilotage confus et un mauvais emploi de termes qui ne sont pas synonymes Contre insurrection FID et Security Force Assistance ont été utilisés indifféremment comme synonymes de

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-assistance-militaire-a-des.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’impact de la crise sur le chômage a été jusqu’à présent moins (...) - Amérique du Nord
    taux de chômage s est accru pour atteindre 9 6 au premier trimestre 2010 Tandis que le taux a continué d augmenter dans l UE27 au premier trimestre 2010 il a diminué aux États Unis Ces données 1 sont extraites d une publication 2 d Eurostat l Office statistique de l Union européenne sur l impact de la crise économique sur le chômage dans l UE27 et aux États Unis Tant dans l UE27 qu aux États Unis les hommes ont été plus touchés par le chômage que les femmes Dans l UE27 le taux de chômage des hommes était de 9 8 au premier trimestre 20103 contre 9 3 pour les femmes Pour la première fois depuis le début des séries en 2000 le taux de chômage des hommes a dépassé celui des femmes en mai 2009 Aux États Unis le taux de chômage des hommes s est élevé à 10 7 au premier trimestre 2010 contre 8 5 pour les femmes Pendant la crise le taux de chômage des hommes a augmenté plus rapidement que celui des femmes tant dans l UE27 qu aux Etats Unis Entre le troisième trimestre 2007 et le quatrième trimestre 2009 le taux de chômage des hommes a augmenté de 2 9 points de pourcentage p p dans l UE27 et de 6 5 p p aux États Unis Durant la même période les hausses pour les femmes ont été plus faibles soit de 1 5 p p dans l UE27 et de 4 1 p p aux États Unis et le chômage de longue durée augmente Tant dans l UE27 qu aux États Unis le chômage de longue durée5 a augmenté davantage que le chômage de courte durée Toutefois le chômage de longue durée était déjà relativement élevé dans l UE27 avant la crise alors qu il était faible aux États Unis Dans l UE27 entre les quatrièmes trimestres 2007 et 2009 le taux de chômage de courte durée moins d un mois a augmenté de 0 1 point de pourcentage tandis que le taux de chômage de longue durée 6 mois et plus s est accru de 1 3 p p Aux États Unis le taux de chômage de courte durée a augmenté entre les quatrièmes trimestres 2007 et 2009 de 0 2 p p tandis que celui de longue durée a progressé de 2 9 p p un niveau d éducation élevé réduit les risques de chômage Dans l UE27 et aux États Unis les taux de chômage ont augmenté plus rapidement en valeur absolue chez les personnes ayant le niveau d éducation4 le plus bas Dans l UE27 le taux a augmenté de 4 3 points de pourcentage entre les quatrièmes trimestres 2007 et 2009 chez les personnes n ayant pas atteint le niveau de l enseignement secondaire supérieur tandis qu il a augmenté de 1 4 p p pour les personnes ayant atteint le niveau de l enseignement supérieur Aux États Unis au cours de la même période

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-impact-de-la-crise-sur-le.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Une géopolitique du Canada, la question de l'arctique - Amérique du Nord
    et les sociétés pétrolières ne réagissent pas Il se peut que la situation passionne bientôt un peu plus l opinion publique Durant sa dernière semaine comme président George Bush a publié une directive sécuritaire présidentielle sur l Arctique dans laquelle il signale l intention des États Unis de reprendre les négociations sur le statut de cette frontière 7 La nouvelle administration américaine n a pas encore indiqué sa politique sur cette question mais il est rare qu une directive sécuritaire présidentielle soit modifiée en profondeur Le passage du Nord Ouest Le passage du Nord Ouest fait partie des rêves communs des sociétés européennes depuis des siècles Trouver ce passage vers l Orient et vers la Chine en particulier a été l objectif de plusieurs dynasties royales de commerçants d investisseurs et d explorateurs courageux et parfois inexpérimentés Cette quête a consommé beaucoup d argent et surtout réclamé de nombreuses vies En bref la recherche du passage du Nord Ouest était et est toujours mythique et même romantique Mais il y a d autres mythes dont il faut tenir compte Le premier est que ce passage était à trouver ce qui implique qu il était perdu Or il était simplement inconnu des Européens Il existe de nombreuses preuves montrant que les peuples proto esquimaux les Dorsets les Thulés et leurs descendants inuit utilisaient ce passage comme ils le font encore non seulement pour leur survie nourriture habitations mais aussi comme une voie commerciale On a même trouvé des signes anciens d échanges commerciaux entre les Thulés canadiens et les Vikings au Groenland 8 Si seulement le capitaine Franklin leur avait demandé son chemin On croit aussi à tort qu il n y a qu un passage En réalité plusieurs chenaux autour de l archipel arctique canadien pourraient un jour être ouverts à la circulation maritime Chacun a ses caractéristiques morphologiques bathymétrie et des régimes des glaces qui varient selon la saison le temps le rythme annuel de la fonte de la glace et l impact du réchauffement planétaire Quel est donc le statut de ce passage ou de ces passages Encore une fois le fait qu il appartienne au Canada est incontesté C est le statut de l utilisation des eaux du passage qui pose un problème Pour le Canada il s agit d eaux intérieures assujetties aux lois et aux règlements intérieurs en vertu d un droit historique et de l article 234 de la convention des Nations unies sur le droit de la mer CNUDM qui prévoit des règlements spéciaux pour les mers glacées 9 Cette position est en vigueur depuis longtemps et a été réaffirmée à maintes reprises La réaffirmation la plus connue a eu lieu après la traversée du passage par le SS Manhattan en 1969 un voyage qui aurait mal fini sans l aide continue du NGCC Louis S St Laurent briseglace de la Garde côtière canadienne Le gouvernement canadien de l époque 1970 a rédigé approuvé et appliqué en un temps record un an une loi qui est toujours un modèle extraordinaire en matière de protection des océans la Loi sur la prévention de la pollution des eaux arctiques 10 qui est très antérieure à la CNUDM 1982 et qui est toujours en vigueur Sa version originale était applicable jusqu à 100 milles marins à une époque où la limite des eaux territoriales n était que de trois milles marins Une modification récente confirme ces éléments et redéfinit simplement l application de la loi à toute la zone économique exclusive ZEE arctique soit 200 milles marins au Canada pour la rendre compatible avec d autres lois intérieures et la CNUDM 11 Par ailleurs il est maintenant obligatoire d aviser la garde côtière canadienne lorsqu un vaisseau ou bâtiment a l intention d entrer dans les eaux arctiques canadiennes Pour d autres pays comme les États Unis le passage du Nord Ouest mais lequel a le statut de détroit international et les vaisseaux étrangers y ont donc un droit de passage inoffensif En l occurrence très peu de navires parcourent le passage en entier à peu près une centaine la plupart des voyages ayant une destination précise et une utilisation continue n existe pas sauf par les Inuits et les brise glaces canadiens La magie de la diplomatie a opéré dans ce différend aussi Le Canada et les États Unis acceptent le fait qu ils ne s entendent pas sur cette question De plus à la suite de discussions entre les chefs de gouvernement les États Unis ont déclaré qu ils demanderont l autorisation d accès pour leurs brise glaces le cas échéant et le Canada leur a garanti de toujours leur accorder cette autorisation La directive de l ex président Bush mentionnée plus haut a relancé la question du statut des eaux du passage du Nord Ouest Reste à voir si l équilibre diplomatique existant qui est très innovateur sera remis en cause 200 milles marins et au delà Quand l accès à une région est changé ou amélioré il est incontestable que l économie la société et l environnement de la région peuvent subir de forts impacts tant positifs que négatifs Il suffit de voir celui du développement d infrastructures comme le chemin de fer quand le TGV arrive en ville les aéroports et les autoroutes Dans l Arctique la situation est très différente L accès à la zone côtière et à la haute mer s améliore en raison de changements environnementaux la fonte des glaces et ce sont les infrastructures le contrôle des voies maritimes par exemple qui doivent suivre pour atténuer les impacts et assurer une adaptation adéquate Par ailleurs de plus en plus de rapports officiels et de publications sérieuses font état de la présence de ressources naturelles importantes hydrocarbures minerais et ressources vivantes dans l Arctique Par exemple la United States Geological Survey estime que la région abrite plus de 25 des ressources pétrolières mondiales 12 On oublie souvent que ces ressources se trouvent soit sur terre soit dans les

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Le-Canada-pays-nordique-pays.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •