archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Mondialisation: quelle place pour le Brésil ? Hervé Théry - Amérique du Sud
    de plus en plus la Chine dont le poids était très limité il y a dix ans Elle a aujourd hui largement dépassé le Japon comme principal partenaire asiatique grâce à ses achats massifs de minerai de fer de soja de viande et de sucre en échange d une foule de produits manufacturés des plus banals textiles de bas de gamme aux plus sophistiqués électro ménager et informatique Le solde est néanmoins positif pour le Brésil comme il l est avec la Russie plusieurs pays du Moyen Orient le Brésil ayant acquis son auto suffisance en pétrole et avec ses voisins d Amérique du Sud à l exception de la Bolivie à qui il achète du gaz sans pouvoir lui vendre beaucoup en échange en raison de sa faible population et plus encore de son faible pouvoir d achat En revanche les soldes sont négatifs avec les États Unis et l Europe qui vendent au Brésil des produits à haute valeur unitaire et lui achètent principalement des minerais et des denrées agricoles à la notable exception des avions de l Embraer Le Brésil a donc une position spécifique dans la division internationale du travail Pour la fabrication des produits technologiques il a un solde positif des pays moins développés que lui en Amérique du Sud en Afrique et au Moyen Orient et des soldes négatifs avec les grandes puissances économiques Cela signifie qu il occupe une position intermédiaire entre les pays développés du centre auxquels il achète des produits manufacturés ainsi que des services qui n apparaissent pas ici et vend des produits primaires et les pays plus périphériques que lui voisins sud américains producteurs de pétrole d Afrique et du Moyen Orient auxquels il vend des biens manufacturés et achète des produits primaires ce qui reflète sa position intermédiaire entre Sud et Nord En guise de conclusion on peut noter avec plaisir que dans un domaine au moins la supériorité du Brésil n est pas contestée le futebol comme en témoignent ses cinq victoires à la Coupe du Monde en 1958 1962 1970 1994 et 2002 et plus encore ses exportations de joueurs dans le monde entier Carte 4 Exportations de joueurs brésiliens de futebol Près d un millier de footballeurs brésiliens ont rejoint des clubs de 80 pays du monde entier Le pays qui en a accueilli le plus est le Portugal pour des raisons linguistiques évidentes Mais on en a vu aussi partir au Japon en Corée et d autres vers des pays plus exotiques pour des Brésiliens d autant que la plupart des joueurs sont d origine populaire et bien peu préparés à la vie à l étranger Indonésie Viêt Nam Chine Azerbaïdjan Finlande etc On notera qu entre 2004 et 2008 alors que leur nombre a diminué dans les pays voisins en Corée du Sud et au Japon il a au contraire augmenté particulièrement vite en Afrique du Sud dans les pays du Golfe et surtout en Europe Orientale pays dont le rôle international s

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Bresil-dans-la-mondialisation.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Le pont sur l’Oyapock relie la France au Brésil par la (...) - Amérique du Sud
    qu en 2003 Avec leur conclusion l axe RN1 RN2 assure désormais la liaison sur 450 kilomètres entre Saint Laurent du Maroni et la frontière du Surinam à l Ouest et Saint Georges de l Oyapock et la frontière brésilienne à l Est Avec la construction du pont la route côtière constitue donc désormais un maillon d une panaméricaine atlantique doublant celle qui parcourt le continent sur le versant Pacifique de la Terre de Feu à l isthme de Panama Il faut toutefois noter que le Brésil n avait pas attendu pour se doter d une autre sortie vers les Caraïbes l ouverture de la route BR174 Manaus Caracas permettant déjà la liaison Venezuela Buenos Aires que Jacques Chirac imaginait passant par la Guyane Mais cet axe guyanais n est pas pour autant inutile pour le Brésil Il est inclus dans les projets d aménagement à l échelle continentale sous le nom d Arc Nord rejoignant l axe de la BR174 à l ouest Cet axe ne rejoint toutefois pas Belém et l axe amazonien du côté oriental il reste un obstacle à franchir entre Macapá et Belém la vallée de l Amazone On peut se faire une idée des distances en question si l on se rappelle que l île de Marajó qui en occupe l embouchure a sensiblement la taille 40 000 km2 des Pays Bas Inquiétudes Tout ne va pourtant pas pour le mieux car en Guyane le pont inquiète certains Oiapoque est l une des portes d entrée des Brésiliens vers la Guyane De fait l ouvrage est perçu comme un vecteur d invasion explique Frédéric Piantoni spécialiste des questions migratoires guyanaises à l Institut de recherche pour le développement IRD cité par Viviane Thivent Celle ci ajoute que selon les sources les estimations varient de 10 000 à 40 000 En septembre 2009 le Consul du Brésil à Cayenne a donné les chiffres suivants de 8 000 à 10 000 Brésiliens en situation régulière et 10 000 à 12 000 illégaux soit environ 22 000 Brésiliens 10 de la population Ce chiffre est néanmoins jugé comme un seuil minimum Les estimations plus communément avancées font état de 20 de Brésiliens en Guyane dont la plupart travaillent non pas dans l orpaillage mais dans les travaux publics et les gardes d enfants On peut aussi avoir des doutes sérieux sur l utilité économique de la nouvelle liaison routière Ce pont est avant tout un symbole celui de la relance des relations franco brésiliennes Il est donc le fruit d une décision politique et non celui d un besoin socio économique local ou régional explique Madeleine Boudoux d Hautefeuille La Guyane et l Amapa présentent des profils géographiques relativement similaires économie du bois Du coup ces deux territoires n ont pas grand chose à échanger à l échelle régionale Les échanges commerciaux ne sont donc sans doute pas pour demain La seule chose qui risque de transiter par le pont c est la police des frontières regrette

    Original URL path: http://www.diploweb.com/France-Bresil-un-pont-geopolitique.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’Amérique latine dans un ordre mondial en mutation - Amérique du Sud
    priorité pour la puissance hégémonique Washington en effet manifeste peu d intérêt à l égard d un sous continent qui passait naguère pour constituer tout entier son arrière cour Certes les États Unis se trouvent confrontés à l issue de deux conflits armés à un Moyen Orient menaçant et maintenant à des problèmes économiques et sociaux intérieurs d une extrême gravité L Amérique au delà du Rio Bravo apparaît ainsi comme un angle mort de la politique extérieure nord américaine À moins que l Amérique latine soit devenue dans l impitoyable compétition mondialisée le continent oublié comme le pense Michaël Reid Globalisation et présence internationale Les États d Amérique latine n auraient il conquis une respectabilité internationale sans précédent que pour cesser de figurer parmi les priorités de leurs partenaires naturels Assurément s agissant des États Unis l importance que ceux ci accordent à leurs voisins méridionaux est comme on le sait discontinue Les phases d intervention alternent avec celle de benign neglect voire d inattention tout court notamment en fonction des impératifs de sécurité de Washington De fait c est l arrivée de la Guerre froide dans la région et les convulsions de l isthme centre américain qui avaient inscrit l Amérique latine sur la carte géopolitique du monde et donné un pouvoir d influence inédit à ses États Rappelons que ce sont des raisons politiques qui ont amené l Europe communautaire à s intéresser institutionnellement à l Amérique latine dans les années 1980 En 1984 le premier dialogue celui de San José Costa Rica avait pour objectif d appuyer une solution pacifique et négociée dans le cadre des conflits centre américains alors que les États Unis voulaient éliminer militairement les mouvements révolutionnaires régionaux au risque de provoquer un embrasement général et de déstabiliser les fragiles démocraties restaurées d Amérique du Sud Le dialogue bi régional qui s est depuis lors étoffé est né de cette inquiétude européenne On ne peut éviter de supposer que avec la fin de la Guerre froide et le rétablissement de la paix en Amérique centrale l Amérique latine a été en quelque sorte rétrogradée dans l échelle des priorités internationales des grandes puissances Il n est pas interdit de penser en effet qu une région démocratique pacifique dénucléarisée et largement désarmée intéresse moins et a moins de moyens d influence qu une région ou des États qui présentent des caractéristiques diamétralement opposées En effet tous les États latino américains ont maintenant ratifié le traité de Tlatelolco de 1967 et renoncé à l arme nucléaire Quant aux dépenses militaires elles sont faibles dans tous les pays du sous continent au regard de celles des États asiatiques ou de certains pays européens Il est indéniable par ailleurs que l Amérique latine du Second Centenaire attire moins que celle du Premier En effet lors de la première mondialisation 1880 1918 la région faisait figure d Eldorado pour les capitaux et les hommes Or il semble bien que la mondialisation d aujourd hui lui soit infiniment moins favorable À en juger notamment par le sens des flux migratoires Entre 1860 et 1930 l Amérique latine a drainé des millions d immigrants surtout européens L Argentine en a accueilli 3 5 millions et le Brésil 5 6 millions pour ne mentionner que ces deux destinations privilégiées Depuis la fin du XXe siècle ce sont des millions de Latino Américains qui émigrent vers les pays industrialisés Aux États Unis les Latinos sont désormais plus nombreux que les Afro Américains L émigration dans certains pays du sous continent concerne 10 de la population active les transferts financiers en provenance des travailleurs émigrés représentent jusqu à 15 du PIB national Par ailleurs la mondialisation contemporaine caractérisée par la circulation accélérée des produits financiers et industriels et par l universalisation des chaînes de production ne favorise pas non plus l Amérique latine Cette guerre commerciale de tous contre tous est en effet aux antipodes de la confortable division internationale du travail de la Belle Époque qui a présidé à la première réussite économique de la région Car dans le nouveau contexte du XXIe siècle l Amérique latine prise en bloc n est pas la mieux placée Sa participation aux échanges mondiaux est relativement modeste et surtout presque stable Elle était de 4 en 1980 et ne dépasse guère 5 en 2008 à peu de chose près la part de l économie française tandis que l Asie multipliait par quatre sur la même période sa contribution ce qui évidemment ne reflète pas la richesse de la région en ressources naturelles et humaines Ce sous continent est d ailleurs prisonnier de son succès initial en tant que fournisseur de matières premières et de produits agricoles En effet conformément à une logique d extraversion et d avantages comparatifs les pays d Amérique latine se sont industrialisés sous la contrainte de la conjoncture pour satisfaire leur marché intérieur Ils se sont ainsi dotés d industries très protégées et peu compétitives Tandis que à partir des années 1970 le commerce international devenait le principal moteur de la croissance mondiale et que certains pays asiatiques mettaient en oeuvre des politiques de promotion des exportations industrielles l Amérique latine restait pour l essentiel fidèle au modèle d industrialisation substitutive dont la productivité régressait inexorablement Les principaux États du sous continent possèdent certes un tissu industriel diversifié parfois très intégré de l industrie lourde aux produits finis Mais l héritage du développement autocentré a marqué leur histoire économique récente Et les solutions adoptées pour surmonter les distorsions d économie fermée n ont pas toujours donné les meilleurs résultats Les traitements de choc libéraux et les ouvertures unilatérales ont parfois entraîné la destruction d une partie de l appareil industriel sous l impact des importations comme en Argentine entre 1976 et 1983 puis de 1990 à 2000 ou ont abouti à la mise en place de systèmes de soustraitance manufacturière très dépendants et à très faible valeur ajoutée nationale les maquiladoras mexicaines par exemple C est pourquoi à quelques notables exceptions

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-Amerique-latine-dans-un-ordre.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Inde Zone asiatique Afrique M O Afrique Moyen Orient Monde Livres géopolitiques Transversaux Compil Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil Alain ROUQUIE Directeur de recherche émérite au Centre d études et de recherches internationales CERI Sciences Po ancien directeur des Amériques au ministère des Affaires étrangères France Ambassadeur de France au Brésil de 2000 à 2003 Il a notamment publié L Etat militaire en Amérique latine 1982 Amérique latine introduction à l Extrême Occident 1987 Guerres et paix en Amérique centrale 1992 Le Brésil au XXIe siècle 2006 Biographie mise à jour en 2011 Ses articles pour Diploweb com L Amérique latine dans un ordre mondial en mutation Géopolitique de l Amérique latine Malgré un tronc commun culturel et le parallélisme des histoires respectives des pays la diversité du Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie Chine Inde Zone asiatique Afrique M O Afrique Moyen Orient Monde Livres géopolitiques Transversaux

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Alain-ROUQUIE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La coopération brésilienne avec l’Afrique - Amérique du Sud
    que pour construire le statut de puissance du Brésil il faut pouvoir s affirmer comme une référence en mobilisant des ressources immatérielles telles l idéologie ou la culture Le continent africain apparaît à leurs yeux comme un terrain propice à ce dessein non seulement du fait que le Brésil compte le plus grand nombre de citoyens d origine africaine hors Afrique mais aussi parce que la culture brésilienne y jouit déjà d une certaine popularité due à l intérêt croissant que suscite notamment sa musique son football et ses feuilletons mélo Afin de développer et consolider cet acquis Brasilia n hésite pas à inaugurer en Afrique Mozambique une station de télévision publique TV Brasil Internacional qui doit diffuser des programmes brésiliens en portugais dans 49 pays africains pour à terme élargir l audience à l Amérique latine au Japon à l Europe et aux États Unis D après les autorités brésiliennes les émissions diffusées doivent présenter le Brésil sous un jour favorable et partant dire du bien du pays 12 En outre elles se dotent progressivement d instances de socialisation qui doivent inciter le développement du leadership intellectuel et moral du pays à l extérieur La création de l Université fédérale de l Intégration Luso afro brésilienne Unilab financée par le gouvernement fédéral s inscrit également dans cette démarche Cette institution ainsi que les pôles installés dans les pays de la Communauté des Pays de langue portugaise Comunidade dos Países de Língua Portuguesa la CPLP doivent contribuer à la formation des élites africaines dans des domaines où l Afrique est demandeuse et où le Brésil est compétent à l instar du développement agraire ou de l agronomie Le Brésil cherche ainsi à montrer qu il agit au profit du développement d une coopération solidaire avec l Afrique et au nom d une dette historique qu il aurait contractée auprès du continent africain pour avoir perpétué l esclavage durant des siècles Dès lors la désignation de Redenção première ville du Brésil à avoir aboli l esclavage pour accueillir le siège de l Unilab acquiert ici une dimension toute symbolique Il s agit de montrer que l intérêt de Brasilia pour l Afrique repose avant tout sur un fondement culturel et historique D où le discours officiel sur l influence africaine dans la culture l art la façon d être et la couleur de peau des Brésiliens Vu que le métissage du peuple brésilien doit beaucoup à l héritage africain 13 le Brésil et l Afrique sont historiquement liés 14 Dès lors les relations avec le continent africain présentées comme étant spéciales doivent se développer et se consolider davantage d autant que d après Brasilia l Afrique aurait tout à gagner dans une coopération plus poussée avec le Brésil du fait qu il dispose de tous les atouts pour contribuer à la renaissance africaine 15 Les autorités brésiliennes en veulent notamment pour preuve leur politique d aide au développement qui s est au cours des dernières années consolidée au profit du continent africain Celle ci est développée par l Agence brésilienne de coopération du ministère des Affaires étrangères et se décline en plusieurs mesures Parmi celles ci on trouve les annulations partielle ou totale de dettes l octroi de nouveaux prêts et surtout les programmes d assistance technique dans des domaines tels que l agriculture la santé ou l énergie 16 La place des intérêts dans la diplomatie de la générosité brésilienne Ces initiatives qui ont un degré de visibilité plus ou moins élevé contribuent au façonnement d une image particulière du Brésil sur la scène internationale celle d un acteur responsable humaniste et bienveillant Toutefois cette démarche s avère loin d être économiquement désintéressée La raréfaction des ressources naturelles dans certaines parties du monde ou les difficultés d accès à celles ci ont eu pour effet d accélérer la course aux matières premières sur le continent africain Celui ci regorge notamment de pétrole d uranium ou de charbon attirant la convoitise des puissances de ce monde Le Brésil considère le continent africain comme un débouché de plus en plus important pour ses produits d exportation et ses services et les entreprises brésiliennes y voient dorénavant de sérieuses potentialités pour leurs investissements Au delà de la rhétorique officielle qui explique le rapprochement accéléré qu ont connu les relations afro brésiliennes par l entremise des liens historiques et des similitudes ethniques et culturelles l activisme diplomatique déployé ces dernières années par Brasilia à l attention de l Afrique vise à ouvrir les marchés africains aux entreprises brésiliennes Les nombreuses tournées présidentielles ont permis aux industriels brésiliens de mieux s implanter sur le continent Dès lors à chaque tournée effectuée en Afrique le président Lula a pris l habitude de se faire accompagner de ministres et secrétaires d État ainsi que d importantes délégations d hommes d affaires d autant que la concurrence se révèle rude Ce volontarisme politique a eu pour résultat une augmentation exponentielle des relations commerciales avec l Afrique En l espace de huit ans les échanges ont quintuplé passant de 3 5 milliards en 2003 à 18 5 milliards d euros 17 Certains pays ont davantage la cote ainsi le Brésil s intéresse au pétrole du Nigéria et de l Angola ainsi qu au charbon de l Afrique du Sud Rien qu à eux trois ils représentent 48 des exportations brésiliennes en Afrique Les investissements brésiliens en Afrique ont également cru et se sont positionnés au nord Algérie Maroc à l ouest Angola Ghana Gabon Nigéria Sénégal Namibie au sud Afrique du Sud et Mozambique et depuis peu à l est Kenya du continent africain 18 Les grandes entreprises brésiliennes investissent dans les mines Vale do Rio dans la construction et l infrastructure Oderbrecht Andrade Gutierrez Camargo Correa dans les centrales électriques Furnas le pétrole Petrobras ou l agriculture Embrapa Certaines d entre elles à l instar d Oderbrecht se présentent sous la forme de conglomérats qui investissent dans plusieurs secteurs pétrole gaz biocarburants chimie ingénierie construction immobilier et divers

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-cooperation-bresilienne-avec-l.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Centre d études sur l intégration et la mondialisation de l UQAM et du Monash European and EU Center de l Université de Monash à Melbourne Ses articles pour Diploweb com La coopération brésilienne avec l Afrique Ces dernières années le Brésil est parvenu à accroître sa présence dans les affaires internationales Il a poursuivi et approfondi la pratique Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Sebastian-SANTANDER_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Le Brésil comme puissance : portée et paradoxes - Amérique du Sud
    grandes publications financières il devint à leurs yeux le poster boy d une gauche modérée démocratique et sérieuse le représentant d un Sud sympathique dont les prétentions les discours et l ascension à la différence de ceux du Venezuela de l Iran ou de la Chine étaient dénués de toute menace 15 L accès aux clubs occidentaux acquis l inflexion changea toutefois et la place du Sud et de ses préoccupations gagnèrent de l espace dans les discours les positions internationales du Brésil et surtout dans les jeux d alliance qu il promouvait De longue date dans le cadre des grandes négociations commerciales le Brésil jouait un rôle important au sein du G77 le groupe des pays en développement Mais cet engagement est en décalage marqué avec sa participation au Groupe de Cairns regroupant les grands exportateurs de produits agricoles et surtout à son entrée dans les clubs informels les plus sélects de l OMC où clairement ses diplomates ne défendent que les intérêts de leur pays C est donc ailleurs que le nouveau tiers mondisme de la politique étrangère de Lula se déploie D une part la traditionnelle politique africaine du Brésil se fait plus agressive avec des visites fréquentes et nombreuses de Lula dans la région qui s ajoutent à son activisme plus traditionnel au sein de la Communauté des pays de langue portugaise CPLP Le Brésil est par ailleurs la cheville ouvrière de sommets entre l Amérique latine et les pays arabes ASPA ainsi qu au cœur du lancement d un forum de coopération entre l Amérique latine et l Asie de l Est FOCACAL Au delà de ce tiers mondisme des petits toutefois c est probablement l engagement du Brésil dans les efforts d articulation des grandes puissances non occidentales qui fait l originalité de la politique de Lula Certains de ces efforts semblent plus structurés tel le forum Inde Brésil Afrique du Sud IBSA lancé à Brasília en 2003 et dont les sommets de chefs d État le plus récent en avril 2010 ont mené à des accords de coopération économique et technique bi et trilatéraux et à la mise sur pied de divers groupes de travail et fora thématiques Les sommets des BRIC une initiative russe reprenant l acronyme créé par la banque d affaires Goldman Sachs 16 inaugurés en 2009 Iekaterinbourg novembre et repris par le Brésil Brasilia avril 2010 manifestent aussi une volonté de dialogue et de coordination dans des instances qui échappent à l initiative occidentale 17 Plus récemment et plus spectaculairement aussi on a vu le Brésil se montrer compréhensif à l endroit des aspirations nucléaires de l Iran et se poser avec la Turquie comme médiateur global entre ce pays et le reste du monde dont en particulier les États qui dominent le Conseil de sécurité de l ONU 18 Ce portrait déjà long demeure partiel Le Brésil est aussi au cœur du dialogue des négociations commerciales et de la coopération entre l Europe et l Amérique latine Ses réserves pétrolières dont l ampleur est chaque semaine révisée à la hausse font déjà penser à plusieurs analystes que bientôt exportateur net de pétrole il pourrait aussi joindre l OPEP On le voit l impression que les Brésiliens Lula en tête sont maintenant partout et que ce qu ils font dans le monde compte plus que jamais auparavant n a rien de trompeur Avant de discuter la portée et les implications de cette nouvelle présence essayons toutefois d en identifier brièvement les ressorts FONDEMENTS L environnement international a changé drastiquement depuis la fin de la Guerre froide et a ouvert un espace important pour de nouveaux joueurs Il est apparu rapidement en particulier que l unipolarité stratégique importait moins que la multipolarité économique et que l immense supériorité militaire des États Unis s avérait être d une utilité marginale pour la gestion des problèmes économiques environnementaux sanitaires et même sécuritaires qui dominaient l agenda international De même l infrastructure de gouvernance centrée sur le Conseil de sécurité des Nations unies sur les institutions de Bretton Woods et depuis les années 1970 sur le G7 8 s avéra souffrir d un double déficit de légitimité largement congénital mais aussi d efficience qui impliquait qu on trouve par le biais d autres arrangements une capacité d action suffisante Un espace existait donc au tournant du siècle pour de nouveaux joueurs dont la participation était susceptible de pallier au moins en partie ce double déficit Comme on l a vu le Brésil a remarquablement réussi à investir cet espace et il doit ce succès à une combinaison assez étonnante de facteurs essentiellement intérieurs que nous allons maintenant examiner Des attributs naturels Le Brésil dispose d une combinaison de caractéristiques qui font dire depuis longtemps qu il est promis au statut de grande puissance 5e pays au monde en surface et en population il fait maintenant partie des dix plus grandes économies de la planète Ces facteurs lui assurent d abord et avant tout une domination incontestable dans sa propre région dont il représente 40 du territoire et à peu près la moitié du PIB et de la population Comme les États Unis en somme et à la différence de toutes les autres puissances de la planète le Brésil n en déplaise à Hugo Chávez n a pas de concurrent et surtout pas d ennemi véritable dans son environnement stratégique immédiat Disposant d énormes ressources minérales il est aussi l un des plus grands exportateurs de produits agricoles de la planète 19 Pourtant son sous sol demeure encore largement inexploré son potentiel hydrique très partiellement harnaché et une large partie de ses terres cultivables inexploitée L essentiel de ces terres en Amazonie représente par ailleurs la plus grande forêt tropicale de la planète et un réservoir incomparable et lui aussi largement inexploré de biodiversité L augmentation récente du prix des produits miniers et alimentaires placent le Brésil dans une situation privilégiée que la croissance démographique de la planète et l augmentation explosive de la demande dans les pays en développement surtout en Asie rendent peu susceptible d être remise en cause même à long terme La dépendance énergétique qui avait contribué à briser le miracle des années 1970 appartient désormais au passé non seulement le pays est essentiellement autosuffisant en pétrole et en gaz mais sa matrice énergétique qui combine le pétrole 38 l éthanol 30 l hydro électricité 15 et une part croissance de gaz naturel 10 est la plus équilibrée de toutes les économies développées 20 Qui plus est le gouvernement prévoit d investir massivement dans la relance de ses projets hydro électriques et dans son programme nucléaire Enfin l augmentation constante de ses réserves pétrolières et gazières suggère fortement que nonobstant la croissance prévue de la demande intérieure le Brésil pourrait bientôt devenir un exportateur significatif d énergie Ce sont en grande partie ces attributs naturels qui placent le Brésil au centre de tant de ces discussions globales que nous avons mentionnées dans la première partie commerce international changement climatique protection de la biodiversité sécurité alimentaire ou énergétique aucune de ces questions ne peut faire l objet d une entente internationale sans que le Brésil n y donne son accord Une partie de l émergence du Brésil comme puissance est en somme tout à fait naturelle La démocratisation et les politiques publiques Le Brésil disposait depuis longtemps de plusieurs de ces attributs objectifs que pourtant il s avérait être incapable d exploiter Peu à peu depuis le retour au pouvoir des civils en 1985 et de façon accélérée à partir de la seconde moitié des années 1990 des changements politiques et de politiques ont changé la donne La stabilisation de l économie due en large partie au Plan Real de Fernando Henrique Cardoso a dégagé des ressources pour le secteur public relancé l investissement productif privé tant national qu international et déplacé le centre d intérêt de la politique nationale et de l administration publique des questions financières vers les problèmes de développement économique et social La consolidation de ce tournant doit toutefois être attribuée à l élection de Lula et à l absence de réorientation significative des politiques macroéconomiques En éliminant aux yeux des investisseurs privés brésiliens et étrangers ainsi que des institutions financières multilatérales l essentiel du risque Brésil un Lula orthodoxe prouvait que même l arrivée de la gauche au pouvoir n impliquait d aucune façon que les obligations financières du Brésil le respect des droits de propriété ou une politique anti inflationniste rigide ne seraient remis en cause Le soulagement que provoqua cette prise de conscience après la panique de l automne 2002 21 lorsqu il devint clair que la droite allait perdre l élection explique en grande partie l enthousiasme manifesté à l endroit de Lula dans les grands centres financiers de même que l hyperbole de leurs médias à son égard Plus fondamentalement la continuité remarquable des politiques économiques des gouvernements brésiliens depuis maintenant plus de seize ans la croissance régulière et de plus en plus rapide ainsi que la résilience de l économie nationale face à la crise financière de 2008 2009 ont conféré au pays un prestige global extraordinaire et donné à ses prises de position un poids et une légitimité uniques Non seulement le Brésil semble avoir géré son économie et son système financier mieux que n importe quel grand pays occidental à l exception peut être du Canada mais contrairement à la Chine en particulier personne ne peut lui attribuer une responsabilité dans l émergence des déséquilibres qui ont mené à la crise Qui plus est le redressement économique brésilien s est accompagné à la différence de la Chine et de la Russie d une remarquable consolidation de sa démocratie et surtout d une réduction spectaculaire de ses taux de pauvreté et de l inégalité sociale qui avaient toujours entaché l image du pays 22 Dans le contexte d une économie stable et en croissance les programmes de transfert de revenus conditionnels lancés sous Cardoso et consolidés par Lula avec Bolsa Família ont en effet eu un impact très fort sur les couches les plus pauvres de la population Depuis 2004 la croissance du revenu du tiers inférieur a en effet augmenté de plus de 9 par an dépassant très largement celle de l économie dans son ensemble Outre l effet de légitimité globale déjà noté Bolsa Família est sans doute le programme social le plus connu sur la planète ces politiques ont créé les conditions d une croissance largement autocentrée Combiné au fait que l économie brésilienne demeure peu ouverte le commerce ne représentait que 10 7 de son PIB en 2007 et admettant d emblée que ce développement n a pas que des avantages 23 il place néanmoins le Brésil dans une position exceptionnelle puisque contrairement à la croissance encore largement dépendante des exportations de la plupart des autres pays émergents et de la Russie la sienne échappe en grande partie aux aléas de l économie mondiale Un appareil diplomatique remarquablement efficace L Itamaraty le ministère des Affaires étrangères du Brésil occupe de longue date une position privilégiée au sein de l appareil gouvernemental brésilien Une tradition ancienne un prestige découlant de son rôle crucial dans la consolidation territoriale du pays au tournant du siècle passé un processus de sélection extrêmement sévère de ses personnels et depuis 1945 le passage obligé par une académie propre l Institut Rio Branco ont depuis longtemps conféré au corps diplomatique brésilien une cohérence exceptionnelle ainsi qu une remarquable autonomie institutionnelle 24 Une longue pratique du multilatéralisme et des relations suivies avec les puissances occidentales et après la Seconde Guerre mondiale un nombre grandissant de pays du Sud ont préparé le terrain pour la diplomatie plus agressive que rendait possible la stabilisation du pays aucune des arènes que l on investit fortement à partir des années 1990 n était ainsi étrangère au pays ou à ses diplomates L arrivée au pouvoir de Cardoso qui avait brièvement dirigé l Itamaraty sous le gouvernement d Itamar Franco et surtout de Lula qui s était pourtant montré largement indifférent aux questions internationales ajouta un activisme présidentiel intense à une diplomatie qui demeurait relativement effacée Lula décida par ailleurs de s adjoindre un conseiller spécial en politique étrangère donnant pour la première fois un caractère bicéphale à son appareil diplomatique Il fit surtout plus de déplacements à l étranger que Cardoso qui était déjà bien plus sorti du pays que n importe lequel de ses prédécesseurs Au cours de ses deux mandats enfin 40 ambassades furent ajoutées à une couverture déjà plutôt complète et on lança un programme d expansion accéléré du corps diplomatique la cohorte d entrée passant de 28 à 105 par an depuis 2006 et pour cinq ans 25 un niveau qu on prétend maintenir jusqu en 2014 faisant gonfler les effectifs du ministère de plus de 15 26 La forte présence globale du Brésil s appuie en somme aussi sur une proximité très concrète tant de ses présidents que de ses diplomates On le voit l activisme intense et l influence croissante que nous avons décrits dans la première section s appuient sur une base solide constituée tant de facteurs matériels que politiques et bureaucratiques Cela étant dit où va cette politique étrangère et quelles en sont les limites SENS ET TENSIONS La plupart des analyses de la politique étrangère contemporaine du Brésil convergent pour dire qu elle est beaucoup plus active et plus compréhensive et du même coup moins obsédée en bien ou en mal par les États Unis On s entend aussi pour parler d une inflexion plus ou moins significative à partir de la seconde moitié du premier mandat de Lula de l Occident vers le sud et l orient Plusieurs ont interprété l activisme grandissant du Brésil comme l expression d une quête d autonomie dont certains trouvent d ailleurs les traces sous Geisel Kubitschek et Goulart De ce point de vue l inflexion luliste est par exemple interprétée comme le passage de l autonomie par la participation à celui de l autonomie par la diversification 27 D autres y voient plutôt l abandon d une attitude pragmatique au profit d une politique plus idéologique et plus nationaliste 28 un tournant qui inquiète les analystes conservateurs qui s étaient enthousiasmés pour Lula 29 Notre lecture de la politique étrangère de Lula suggère moins un tournant qu une plus grande ambiguïté normative les élans tiers mondistes alternant avec le plus grand pragmatisme Certes le Brésil est devenu en quelques années l un des plus généreux donateurs d aide au développement 30 Lula s affiche volontiers avec Hugo Chávez Fidel Castro et Mahmoud Ahmadinejad et ses diplomates s opposèrent à l imposition de sanctions par le Conseil de sécurité contre l Iran et refusent toujours de condamner le Soudan pour ses violations des droits humains De même Lula et ses principaux conseillers diplomatiques Samuel Pinheiro Guimarães Marco Aurelio Garcia et Celso Amorim multiplient les critiques des banquiers blancs aux yeux bleus 31 des grandes puissances du caractère inéquitable des traités et des institutions internationales 32 ils parlent de la solidarité du Sud et réaffirment l indépendance de la politique étrangère du pays Mais dans le même temps le Brésil accepte finalement d imposer des sanctions contre l Iran 33 les grandes compagnies minières et d ingénierie brésiliennes accompagnent Lula dans ses voyages celui ci fait l apologie des programmes d infrastructure du régime militaire c est Marco Aurelio Garcia qu on envoie défendre les intérêts de Petrobras la plus grande compagnie d Amérique latine en Bolivie le gouvernement brésilien renoue une coopération militaire avec les États Unis suspendue par Geisel en 1976 et il annonce l établissement d une coopération stratégique avec la France centrée sur le transfert de technologie et de matériel militaire Certes le Brésil fait preuve d une remarquable retenue dans ses relations avec ses voisins et son engagement international est généralement constructif et toujours dénué d agressivité mais aucune logique normative ou idéologique ne semble guider sa diplomatie En fait si rien ne permet de parler d un réalisme froid à la française par exemple on pourrait probablement qualifier la politique étrangère du Brésil de réalisme soft les grands principes pouvant selon les circonstances être mis entre parenthèses surtout lorsqu ils heurtent les intérêts stratégiques du pays ou les investissements de ses compagnies Dans les termes de Celso Amorim lors de la visite de Lula en Guinée équatoriale en juillet 2010 Business is business 34 Le Brésil en somme semble avoir beaucoup d amis mais aussi beaucoup d intérêts Acceptant en somme l hypothèse de base d une quête d autonomie qu on peut d ailleurs assimiler avec Max Weber à une simple recherche de pouvoir 35 et sans prétendre mettre un terme au débat sur la nature de la réorientation opérée sous Lula nous essaierons maintenant de mettre en évidence les tensions qu implique cette quête et les limites et contraintes qui s imposent à elle Une politique détachée Dans un pays immense dépourvu de concurrents régionaux peu dépendant des marchés étrangers et que son isolement relatif ses ressources et son marché interne abritent dans une large mesure des tribulations de la politique et de l économie mondiale la politique étrangère importe assez peu Le sort du pays ne se joue clairement pas à l Itamaraty dans les débats entre pragmatistes et nationalistes à l ONU ou dans les réunions les sommets et les rencontres bilatérales auxquels Lula participe La diplomatie devient un jeu largement symbolique et par conséquent pour autant que les ressources soient disponibles l espace d un activisme intense et du déploiement de dispositions normatives ou idéologiques De ce point de vue l inflexion souvent notée entre l ère de Cardoso et celle de Lula correspondrait moins à un réalignement durable vers le sud et la gauche qu à un relâchement de la discipline qu imposait encore sous le premier l incertitude de la stabilisation économique puisque les marchés comme on a pu le

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Le-Bresil-comme-puissance-portee.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Carleton University Ses articles pour Diploweb com Le Brésil comme puissance portée et paradoxes En à peine quinze ans le Brésil est sorti de la périphérie pour devenir un acteur influent et extraordinairement visible sur la scène Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Jean-DAUDELIN_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •