archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Quel avenir pour l’Amérique Latine dans la globalisation (...) - Amérique du Sud
    Coca Cela mettra t il fin à la guerre du gaz A ce titre quel rôle jouera ce pays puisqu il recèlera la plus grande réserve de gaz d Amérique du Sud G F DUMONT Il faut d abord rappeler qu on ne connaît guère d économie fondée sur une rente qui permette un développement durable D ailleurs un prix Nobel d économie le néerlandais Jan Tinbergen a démontré ce qu on appelle le syndrome hollandais c est à dire combien la découverte de gaz naturel aux Pays Bas a provoqué des déséquilibres économiques donc plus d inconvénients que d avantages Au cours de l année 2005 on a vu par exemple le Tchad décider de ponctionner les quelques revenus pétroliers mis de côté pour les générations futures à des fins semble t il militaires Et même les sages norvégiens ont élu un nouveau gouvernement qui considère qu on peut se permettre de ponctionner dans les revenus des recettes du pétrole qu on avait décidé de préserver pour le futur Les exemples de l Iran de l Irak de l Algérie de l Arabie saoudite ou du Kazakhstan montrent que les rentes d hydrocarbures ont deux effets Premièrement elles n enrichissent guère les populations Deuxièmement elles sont source de conflits à l intérieur des pays ou en raison du contexte géopolitique La nationalisation du gaz bolivien permettrait peut être d augmenter les redevances du gouvernement bolivien mais quel serait l usage fait de ces redevances Deuxièmement on peut imaginer de fortes tensions internes pouvant aller jusqu à des risques sécessionnistes dans la province de Santa Cruz qui possède ce gaz Enfin le gaz ne change pas la nature des relations de la Bolivie avec le Chili qui restent difficiles en raison de leur histoire Géostratégiques Quelles différences voyez vous entre le gouvernement du Venezuela et d autres gouvernements d Amérique latine comme le Brésil et l Argentine par exemple G F DUMONT Il demeure une importance essentielle dans la vie institutionnelle Chacun de ses pays se définit officiellement sous une forme fédérale Mais le fédéralisme y est vécu très différemment Au Venezuela le fédéralisme est étouffé par l importance de la rente pétrolière et de sa distribution En Argentine les effets équilibrants du fédéralisme sont limités par une réalité macrocéphalique avec Buenos Aires dont l agglomération regroupe 34 de la population du pays En revanche le fédéralisme brésilien concourt dans une certaine mesure à une émulation globalement profitable au développement Géostratégiques Le cas du Venezuela est atypique Pour contester la globalisation Chavez est soutenu dans sa vision populiste Il illustre le type de contestation contrôlée par le pouvoir Que deviendrait alors la démocratie si le contrôle de l Etat est plus renforcé G F DUMONT Chavez ne conteste pas dans ses actes la globalisation il entre au Mercosur et ne retire pas son pays de l OMC Il utilise la bonne vieille méthode politique consistant à unifier son électorat sur un repoussoir commun extérieur qui est la place des Etats Unis dans le monde Le bouc émissaire d un PIB par habitant moitié moindre en parité de pouvoir d achat que celui du Chili plus de moitié moindre de celui de l Argentine et huit fois moindre que celui des Etats Unis est ainsi tout trouvé En même temps son admiration pour Castro le conduit à affectionner quelqu un dont le seul mérite sic est d être parvenu à conserver le pouvoir depuis 1959 en utilisant tous les moyens Si Chavez a la même ambition empêcher toute alternative démocratique on peut être soucieux de l avenir de la démocratie au Venezuela Géostratégiques Le Soja est devenu le moyen incontournable qui permet au gouvernement argentin de Nestor Kirchner de finaliser son budget et tenir ses engagements internationaux Ce produit sera t il un nouvel instrument international de marchandage au sein de l OMC G F DUMONT Selon votre formulation le soja serait un instrument de marchandage mais il en est de même de toutes les productions agricoles industrielles ou tertiaires Ce qui a permis à l Argentine de sortir de la crise de 2002 tient moins aux décisions du gouvernement qu à l état d esprit des Argentins qui conservent un esprit pionnier lié à une volonté de vivre au pays la crise a peu déclenché d émigration Restent les coûts et les réflexes de l héritage du système péroniste qui empêchent l Argentine de redevenir un pays dont le PNB par habitant était encore dans les années 1950 supérieur à celui de la France Alors que l économie du Venezuela s est enfermée dans le pétrole celle de l Argentine n est nullement prisonnière du soja mais bénéficie aussi d autres ressources prairies élevage hydrocarbures énergie hydro électrique et d un capital humain soutenu par un système éducatif souvent de qualité ou par la capacité des Argentins à aller se former dans les meilleures universités étrangères avant de revenir faire profiter leur pays de leurs compétences Géostratégiques Comment expliquez vous la tentation américaine de recruter des mercenaires ex officiers colombiens en Colombie par la société Halliburton Latinoamérica anciennement dirigé par le vice président Dick Cheney source El Tiempo G F DUMONT Le besoin crée l offre Partout dans le monde ceux qui considèrent avoir besoin de mercenaires en recrutent Rappelons par exemple ces slaves qui dirigeaient les avions ivoiriens de Laurent Gbagbo pour bombarder des troupes françaises exerçant une mission de paix dans le cadre de décisions de l ONU en Côte d Ivoire Géostratégiques Deux tendances se distinguent en Amérique Latine l une conformiste opportuniste et l autre révolutionnaire Cela dit aujourd hui le débat se focalise sur une gauche destructrice et une gauche constructrice Comment définissez vous le retour de la gauche anti libérale en Amérique Latine G F DUMONT Je pense qu il faut globalement interpréter cette évolution comme un progrès démocratique permis comme précisé ci dessus par la fin du soviétisme Il n y a pas de démocratie sans possibilité d alternative La gauche constructive est

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Quel-avenir-pour-l-Amerique-Latine.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil Emile Robert PERRIN Consultant ancien haut fonctionnaire en France principalement à la direction générale du Trésor affaires internationales et à l étranger Afrique enseignant universités et ministère de l économie Ancien élève de l ENA DEA droit public et DES Science politique Consultant indépendant missions pour le PNUD et le ministère des outre mer travaux en association avec différents cabinets Enseignant universités préparation au concours de l ENA et conférencier Domaines de compétence gouvernance mondiale et au niveau des Etats questions économiques financières commerciales et environnementales internationales aide au développement gestion financière Etat et entreprises évaluation des politiques publiques Ses articles pour Diploweb com La Banque asiatique d investissement dans les infrastructures La création de la BAII est un franc succès pour la diplomatie chinoise au service d une stratégie économique et commerciale proactive Elle a le Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Emile-Robert-PERRIN_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique. Le ralentissement économique de la Chine - Chine
    à l investissement des taux d intérêt très inférieurs à la croissance du Pib et à la rémunération de l épargne liquide des ménages et un taux de change sous évalué ont pu être maintenus sur la longue durée Les réformes ont enfin solidement installé les entreprises publiques State Owned Entreprises SOE sur les hauteurs commanding heights de l économie chinoise 5 Celles ci réduites en nombre leurs effectifs élagués leurs activités recentrées sur l amont industriel ont tiré profit de l essor du secteur privé et pu capter des rentes oligopolistiques tout en continuant de jouir de privilèges certains secteurs réputés stratégiques leur sont réservés elles bénéficient du soutien des autorités locales et nationales en tant que champions nationaux elles attirent le plus gros des financements bancaires et elles composent la plus grand part de la capitalisation boursière à Shanghai et Shenzhen La consolidation de leurs positions et le contrôle administratif des prix des facteurs de production a procuré d énormes rentes aux entreprises publiques et à leurs dirigeants et ont permis les manipulations des gouvernements locaux en manque de ressources budgétaires Le PCC à travers l Etat chinois s est donné les moyens de mettre en œuvre une planification fortement indicative et de poursuivre des objectifs réputés stratégiques Il a continué de miser sur l industrialisation rapide de l économie en donnant la priorité au développement des industries lourdes à forte intensité capitalistique 6 Il a accompagné l industrialisation par la création d infrastructures transports communications urbanisation La priorité à l industrialisation et aux industries lourdes a principalement favorisé les SOE mais aussi certaines entreprises privées La stratégie du PCC a tiré parti d un environnement international favorable qui a procuré débouchés capitaux et apports de technologie au secteur privé vecteur principal des progrès de productivité et de l emploi Les priorités du pouvoir ont doté l économie chinoise de caractéristiques hors normes La part de l investissement en capital est montée de 30 du Pib au début des années 1990 à près de 50 du PIB aujourd hui un niveau plus élevé qu avant les réformes de 1978 et inégalé dans le monde La part des exportations dans le Pib s est également envolée à partir de 1995 accompagnée en retrait par celle des importations de sorte que la balance des opérations courantes avec le reste du monde est devenue structurellement excédentaire en contrepartie la part de la consommation a fortement reculé sur la même période de 50 à la fin des années 1990 à 37 en 2014 Les caractéristiques hors normes de l économie chinoise ont longtemps stimulé la croissance en lui permettant de s appuyer sur deux composantes exogènes de la demande l investissement largement déterminé par la décision publique celle de l Etat des collectivités locales et des SOE et de ce fait moins volatil que dans le reste du monde 7 économies développées comme économies émergentes et l exportation stimulée par un environnement international favorable une demande mondiale deux ou trois fois plus dynamique que la croissance mondiale et une forte compétitivité Les distorsions de l économie chinoise ont été exagérées par la réaction des autorités à la crise de 2008 2009 Pour compenser l effondrement du commerce mondial 10 en volume en 2008 et la chute comparable des exportations chinoises de biens les autorités chinoises ont réagi par un énorme plan de soutien 14 du Pib de relance par l investissement infrastructures logements équipements financé par une envolée du crédit bancaire La part de l investissement dans le Pib a encore bondi de même que l endettement de l économie la dette totale doublant en part de Pib de 130 du Pib en 2007 à 220 en 2014 8 Les entreprises étatiques SOE qui ont drainé la plus grosse part des financements et largement contribué à la bouffée d investissement ont vu leur poids dans l économie et la conduite de la politique macro économique s affirmer de nouveau Les caractéristiques hors normes de l économie chinoise se sont muées en freins quand les sources exogènes de demande ont fini par se dérober Aujourd hui les exportations sont confrontées à la langueur probablement structurelle du commerce mondial et à la perte de compétitivité des exportateurs chinois dont les coûts de production ont progressé plus vite que la montée en gamme de leurs produits Le deuxième moteur de la demande l investissement est entravé par la nécessité de résorber les capacités excessives créées au cours des dernières années dans l industrie et le logement Le FMI estime ainsi que la Chine a surinvesti l équivalent de 10 de son PIB En outre le surinvestissement s est accompagné d une mauvaise répartition du capital de sorte que les gains d efficience de l économie se sont taris au cours des dernières années La contribution de la productivité totale des facteurs mesure des gains d efficience de l économie à la croissance du Pib est devenue nulle et la contribution du capital explique désormais la totalité de la croissance vue du côté de l offre Le surinvestissement semble même avoir écarté l économie chinoise de la frontière technologique mondiale 9 L économie chinoise souffre d un net déclin de la compétitivité et de la profitabilité des entreprises La progression du salaire nominal par tête a nettement ralenti au cours des derniers trimestres mais reste très supérieure à celle de la productivité du travail Le niveau moyen du coût salarial par unité produite atteint désormais 60 du niveau américain contre moins de 40 à la fin des années 1990 La profitabilité des entreprises industrielles chinoises est en net recul minée par les surcapacités et la tendance fortement baissière des prix à la production celle des SOE chutant à des niveaux pré réforme et celle des entreprises privées POE stagnant depuis 2008 La Chine a cessé d être la destination privilégiée des IDE tandis que les sorties de capitaux atteignent des niveaux inédits plus de 500Mds USD depuis le début de l année pour les mouvements hors

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-economie-chinoise-en-ballotage.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique des frontières de la Chine - Chine
    la rectification par la Chine de la Convention de Montego Bay le 15 mai 1996 ou si enfin la théorie dite des trois lignes doit largement aux réflexions de l amiral Liu Huaqing le Mahan chinois 8 La Chine dispose ainsi d un véritable corpus sur ses limites et d une pratique duale héritée de son passé La Chine d aujourd hui privilégie ouvertement la sécurité de ses frontières son intégrité territoriale Elle veut aussi parachever son unité en récupérant Taïwan la province perdue Elle revendique aussi ce qu elle estime être ses droits historiques en mer de Chine 9 Pour ce faire elle utilise de façon conjointe une diplomatie du pourtour qui peut parfois prendre des allures de quasi colonisation et la rénovation de son appareil militaire La diplomatie du pourtour ou zhoubian waijiao est mise en œuvre par les autorités chinoises depuis le milieu des années 1990 et surtout après 2002 afin d encourager l approfondissement de ses liens avec ses voisins tout en organisant l Asie autour d elle et en s affichant comme puissance régionale centrale Elle obéit à un schéma préétabli selon lequel après une négociation concernant les litiges frontaliers et une reprise des relations commerciales suivies par une collaboration bilatérale les collaborations sont ensuite échelonnées sur huit niveaux entre partenariat constructif et partenariat stratégique Dans ce contexte l Etat et les entreprises chinoises investissent dans des équipements publics ou procèdent à des acquisitions économiques dans les secteurs agricole ou industriel des migrants s installent Dans le même temps la rénovation de l appareil militaire s effectue à grande vitesse avec un budget militaire qui progresse de plus de 10 par an La Chine procède à la modernisation et au développement de ses capacités militaires en général et navales le plan Haute technologie maritime date de 2000 en particulier Elle devrait ainsi prochainement se doter de plusieurs groupes aéronavals mettre au point le Dong Feng 21D missile balistique antinavire présenté comme un tueur de porte avions et développer un glacis défensif autour de l Île de Hainan complété par la militarisation d une série d îles parfois largement artificielles comme celle de Yongshu et qui deviennent de quasi porte avions Des résultats pourtant contrastés qui conduisent à s interroger sur leur compatibilité Si l approche économique semble particulièrement fructueuse l utilisation de la manière forte semble plus improductive Incontestablement la Chine qui a réussi à intensifier ses relations économiques avec tous ses voisins semble avoir réussi à reconstituer sa sphère d influence régionale en un peu moins de deux décennies en s appuyant sur son rapprochement avec l ASEAN depuis la signature d un traité de libre échange en 2010 et en application aujourd hui Cette influence économique en termes d équipements et d investissement est aujourd hui considérable dans la péninsule indochinoise ou en Birmanie alors que le développement du Xinjiang 10 lui ouvre au titre de la future route de la soie terrestre la voie de l Asie centrale et par l intermédiaire

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Chine-et-ses-frontieres-Risk-ou.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • droit sciences politiques IEP Paris Enseignant en HGGMC à Saint Michel de Picpus il est spécialisé sur les questions de géopolitique et géoéconomie du continent asiatique Auteur et coauteur d une quinzaine d ouvrages portant principalement sur l Europe et l Asie il a également publié de nombreux articles sur les mêmes thèmes II a récemment publié aux Éditions Ellipses La Russie et ses marges nouvel empire ainsi que 30 questions d histoire géographie et géopolitique et La Chine le Monde au XXème Siècle les Chemins de la Puissance Comprendre l actualité géopolitique et relations internationales Biographie mise à jour en 2015 Ses articles pour Diploweb com ECRICOME commentaire de carte la méthode et l exemple ECRICOME cadeau pour les étudiants qui viennent de s inscrire par milliers aux concours Voici une méthode et un exemple pratique pour s entraîner La Chine et ses frontières Risk ou Monopoly Si l Ukraine et le Sud Est asiatique ont en commun aux deux extrémités du continent d être devenues de véritables poudrières en marge de la Russie et La nouvelle route de la soie ou la résurrection d un mythe L expression route de la soie est revenue au premier plan de l actualité lorsque les Chinois ont fait connaître au printemps 2011 leur intention de La Chine menaçante vraiment Le pire semble actuellement peu crédible pour au moins trois raisons convergentes explique Michel Nazet La Chine a dans le passé toujours fait Une Chine post totalitaire Comment comprendre les évolutions politiques en Chine Pour M Nazet le régime de la RPC n est plus totalitaire même s il continue de surplomber la Chine nouvelle et China Bashing En panne sur le chemin de la puissance Géopolitique de la Chine Michel Nazet dresse un portrait nuancé de la Chine et met en

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Michel-NAZET_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Mer de Chine du Sud: des prétentions abusives des Chinois ? (...) - Chine
    occupation pour des constructions en dur sans cesse améliorées équipées et armées Lorsque l opportunité se présente les Chinois s installent sans coup férir sur d autres sites tel que le récif Mischief Mischief reef ce qu ils réalisent en 1995 contre des Philippines et un Vietnam qui ne peuvent rien faire d autres que de se livrer à d inefficaces protestations Les mêmes Spratleys sont aussi revendiquées dans leur quasi totalité par les Philippines soit grossièrement les quatre cinquièmes en leur partie nord 8 Le dernier cinquième au sud n est en effet pas inclus dans le territoire insulaire que celles ci se sont ainsi taillé en 1956 sur l initiative privée d un amiral en retraite Thomas Cloma Dénommé par ce dernier Kalayaan ou territoire de la liberté mais parce que la prise de possession revêtait un caractère privé l espace ainsi aliéné ne pouvait recevoir le statut officiel de territoire souverain des Philippines Il faut attendre 1976 pour que Manille sous le gouvernement Marcos déclare les Kalayaan terre philippine ce qui ne manque pas de déchaîner les colères chinoise et vietnamienne A la faveur de l adoption de la Convention des Nations Unies sur le droit de mer CNUDM le 10 décembre 1982 la Malaisie et Brunei voient leur ZEE respective atteindre le sud des Spratleys ce qui les amènent à avancer des prétentions sur les émergences touchées Le résultat est qu un tel fait nouveau place d une part la Malaisie en conflit avec les Philippines le Vietnam et la Chine et d autre part Brunei avec le Vietnam et la Chine Sur le plan du droit international les prétentions malaisiennes et brunéiennes devraient normalement être aisées à débouter Dans ce cadre en effet ce ne sont pas les eaux qui génèrent des droits à souveraineté territoriale mais la terre qui génère des droits à souveraineté maritime Or avant 1982 aucun de ces deux pays n était partie aux contentieux Ils ne peuvent donc se prévaloir d un droit à souveraineté sur les îles et récifs qu ils revendiquent Seul le pays Chine ou Vietnam qui serait finalement reconnu souverain sur ces méridionales émergences insulaires et rocheuses pourra déterminer des eaux territoriales autour et le cas échéant des ZEE Par voie de conséquence une telle issue ne devrait pas manquer de provoquer de nouveaux conflits de partage des eaux entre les différentes parties intéressées à ce secteur Chine ou Vietnam contre Malaisie et Brunei Enfin les récifs de Scarborough sont revendiqués par la Chine contre les Philippines Dans ce cadre là il faut aussi prendre en considération le fait que des hauts fonds au sens strict du terme font l objet des revendications chinoises contre les autres pays riverains sauf exception Ces exceptions sont le banc Macclesfield morphologique qui à l est des îles Paracels pourrait constituer le ressaut de leur plateau continental à mi parcours entre le banc Macclesfield et les récifs de Scarborough le haut fond de Truro Truro shoal Sinon les revendications chinoises s opposent aux droits des autres riverains le banc Reed contre les Philippines les hauts fonds de Luconia et James contre la Malaisie Des prétentions territoriales dissymétriques Or il s avère que dans l affichage des prétentions territoriales il n y a pas similitude entre celles de la Chine et celles des pays concernés d Asie du Sud est Elles donnent l impression d être les mêmes Mais ce n est qu une impression Elles sont dissymétriques 9 car si la Chine revendique les mêmes territoires elle le fait en s appuyant sur une interprétation abusive de la partie IV Etats archipels de la CNUDM Par là les dits territoires qu elle revendique servent de support à une prétention globale qui ne porte plus seulement sur les espaces insulaires et les espaces maritimes que ces émergences peuvent générer autour mais sur un espace maritime beaucoup plus large C est la raison pour laquelle il y a dissymétrie entre les revendications chinoises et celles des autres riverains Pour en arriver là les Chinois appliquent aux archipels qu ils revendiquent le principe de délimitation territoriale réservé aux états archipels ce qui constitue un dévoiement des articles 46 a de la CNUDM article qui définit l état archipel 10 et 47 1 qui spécifie comment un état archipel peut déterminer les limites de son territoire national Un Etat archipel peut tracer des lignes de base archipélagiques droites reliant les points extrêmes des îles les plus éloignées et des récifs découvrants de l archipel à condition que le tracé de ces lignes de base englobe les îles principales et définisse une zone où le rapport de la superficie des eaux à celle des terres atolls inclus soit compris entre 1 à 1 et 9 à 1 La CNUDM ne donne par ailleurs aucune précision sur la façon dont doivent être délimités les archipels qui ne sont pas des états En toute rigueur ce devrait donc être le régime des îles prises une à une qui devrait s appliquer aux archipels de la mer de Chine du Sud Ce qui change tout compte tenu de ce que si dans les Paracels plusieurs îles peuvent être considérées comme telles il n en est pas de même dans les Spratleys Là seules quelque dix à quinze peuvent se prêter à l habitation humaine ou à une vie économique propre tel que cela se déduit du troisième paragraphe de l article 121 régime des îles de la CNUDM Les rochers qui ne se prêtent pas à l habitation humaine ou à une vie économique propre n ont pas de zone économique exclusive ni de plateau continental Dès lors la façon dont les eaux territoriales pourraient se déterminer à partir des élévations pouvant être considérées comme des îles authentiques dans les Paracels et dans les Spratleys ne permettraient certainement pas de couvrir 80 de la superficie de la mer de Chine du Sud comme prétendent le faire les Chinois L application du principe de délimitation des archipels que ceux ci revendiquent selon le régime réservé aux états archipels les Chinois la pratiquent depuis 1995 C est en effet le 15 mai 1995 qu ils déclarent des lignes de base archipélagiques droites autour des îles Paracels Pour l heure ils ne l ont pas encore fait autour des îles Spratleys ni de Zhongsha qundao archipel constitué d un assemblage tout à fait artificiel des récifs de Scarborough du haut fond de Truro et du banc Macclesfield Mais délimiter ces deux derniers archipels selon le principe des lignes de base archipélagiques droites ce qui n est que virtuel pour l heure reste bien une réelle intention chinoise Pour les Spratleys cela se décline de la note verbale N CML 08 2011 adressée par le gouvernement chinois à l ONU le 14 avril 2011 selon laquelle l archipel des Nansha 11 a pleinement droit à une mer territoriale une zone économique exclusive et un plateau continental 12 Quant à Zhongsha qundao si l intention n apparaît pas aussi évidente elle apparaît clairement au travers d un écrit du professeur Zou Keyuan publié à l été 1999 dans Boundary and Security Bulletin7 13 Notons enfin que lorsque les Chinois parlent de Zhongsha qundao la presse internationale traduit le terme par banc Macclesfield ce qui est réducteur par rapport au concept chinois et par voie de conséquence trompeur à l égard d un regard international loin d être avisé de l ambition chinoise sur ce secteur Si l opinion publique internationale entend parfois parler des démêlés vigoureux entre la Chine et les Philippines à propos de Scarborough cette même opinion ne fait jamais le lien avec le banc Macclesfield et encore moins avec Truro Enfin ce qui ajoute au caractère factice de Zhongsha qundao est qu il ne présente aucune unité morphologique puisque le haut fond de Truro et le banc Macclesfield sont séparés par un abysse de 4 000 mètres C est ainsi que en opérant une telle délimitation inappropriée des archipels qu elles revendiquent la Chine détermine autour de ces derniers des eaux territoriales qui couvrent un espace nettement supérieur à celui qui pourrait exister si c était le régime des îles qui était appliqué C est la raison pour laquelle et pour simplifier elle engerbe les trois archipels revendiqués à l intérieur d un vague tracé en neuf traits qui en fin de compte couvre quasiment toute la mer de Chine du sud ne laissant à peine aux autres riverains que leurs seules eaux territoriales 14 Carte Les prétentions chinoises en mer du Chine du Sud selon le tracé en neuf traits Carte accompagnant la note verbale N CML 17 2009 adressée le 7 mai 2009 par la Chine à l ONU pour présenter officiellement ses revendications en mer de Chine du Sud Cliquer sur l image pour agrandir la carte Ce tracé en neuf traits est alors défini comme la ligne médiane qui partage équitablement la mer entre les territoires insulaires et maritimes chinois et les autres états côtiers 15 Les prétentions chinoises à mer territoriale en mer de Chine du Sud Si les Chinois ont laissé longtemps planer le doute sur ce que représentait l espace inclus dans le tracé en neuf traits espace que par dérision les autres états riverains appellent la langue de buffle le choix de la dénomination se situe aujourd hui entre mer historique et mer territoriale Mer historique la prétention n est en aucun cas recevable sur le plan du droit maritime international Seules certaines baies peuvent être considérées comme historiques Encore faut il qu il y ait acquiescement de la part des états voisins voire de la communauté internationale pour que le caractère historique soit reconnu au profit du pays qui sollicite une telle reconnaissance pour la baie qui baigne sa côte Carte Mer de Chine du Sud Le tracé en 10 traits Publication Sinomap press 11 janvier 2013 Cliquer sur l image pour agrandir la carte Quant à en faire une mer territoriale nous ne sommes plus très loin du compte En effet le 11 janvier 2013 sinomap press organe officiel de presse chinoise a publié une carte sur laquelle le tracé en neuf traits est complété par un dixième trait 16 Lorsque six mois après le Japon et les Philippines protestent contre cette publication Manille qui a décrypté les textes qui accompagnent la carte appelle l attention sur le fait que ce tracé en dix traits est présenté comme représentant les frontières nationales chinoises Bien que ce nouveau tracé n ait pour l heure aucune valeur de revendication officielle parce que la carte n a pas encore été présentée en accompagnement d un document officiel établissant la prétention il aggrave manifestement la revendication globale En effet à supposer que par un silence tacite la communauté internationale en vienne à accepter un tel état de fait indirectement imposé par les Chinois Pékin pourrait non plus seulement prétendre à des droits souverains sur la langue de buffle mais à souveraineté pleine et entière Il en résulte que tous les usagers non chinois de la mer de Chine du Sud que ce soit dans l espace maritime ou dans l espace aérien se trouvent dès aujourd hui placés face à un risque potentiel de violation du droit international sur la liberté de la navigation en mer et dans l air Et cela parce que vient s ajouter une seconde interprétation abusive du droit de la mer par la Chine en ce sens que pour traverser sa mer territoriale Pékin n accorde le droit de passage inoffensif à tout navire de commerce comme de guerre que si les armateurs ou les états concernés en présentent auparavant la demande d autorisation Or en agissant ainsi de même que d autres pays d ailleurs le font tels que le Vietnam la Malaisie ou l Indonésie la Chine contrevient aux articles 17 et suivants de la CNUDM par lesquels est instauré le droit de passage inoffensif dans les eaux territoriales d autres états 17 soit dans l espace des douze milles marins qui s étendent au delà des lignes de base droites qui dessinent les côtes Or si l on en revient au tracé en neuf dix traits et au fait que ce tracé entend représenter les frontières nationales chinoises l on s aperçoit que la Chine met tout en œuvre pour faire admettre que la langue de buffle est sa mer territoriale A cette fin la voici qui par touches successives fait progresser le statut de l entité administrative des trois bancs Sansha en chinois Cette entité rassemble les trois archipels revendiqués Paracels Xisha ou banc de l ouest Spratleys Nansha ou banc du sud et Zhongsha banc du milieu L idée est ancienne puisque l équipe de Mao Zedong l avait déjà envisagée en son temps Mais depuis 2007 la Chine tend de plus en plus à donner un tour concret à l idée C est ainsi que le 19 novembre 2007 elle crée le district des Sansha et en fait une subdivision de la province de Hainan la grande île au sud de la Chine Le 21 juin 2012 les Sansha sont élevées à un rang équivalent à celui de sous préfecture et leur chef lieu est implanté dans les Paracels sur l île Boisée Woody island en anglais Yongxing en chinois Enfin le 29 novembre 2012 elle annonce que des patrouilles maritimes pourront inspecter tout navire étranger pénétrant illégalement dans les eaux territoriales de la province de Hainan et que la décision entrera en vigueur le 1er janvier 2013 Par cette annonce la Chine joue une nouvelle fois sur une ambiguïté qui ne peut manquer de tromper une observation internationale superficielle La communauté jugera en effet que puisqu il s agit des eaux territoriales de l île de Hainan elle risque de comprendre qu il ne s agit que des eaux autour de l île Dans ce cas cela donnerait effectivement toute légitimité à la décision chinoise Or il ne s agit pas de cela En effet puisque la sous préfecture des Sansha est une subdivision de la province de Hainan les eaux territoriales de la province de Hainan ne peuvent être autres que celles de la langue de buffle Cette interprétation conforte indéniablement la prétention affichée par le biais de la publication du tracé en dix traits Si la presse internationale ne parle plus de ce tracé en dix traits en revanche il est très bien pris en compte par les autorités chinoises Il suffit pour s en rendre compte de visiter le site internet de l Administration de la sécurité maritime chinoise 18 Les compagnies maritimes européennes concernées Il résulte de tout ce qui précède que tout navire étranger commercial comme militaire qui traversera la langue de buffle sans autorisation préalable pourra être considéré comme entrant illégalement dans les eaux territoriales de la Chine et sera susceptible d être soumis au contrôle de sa police maritime Ce que d ailleurs avant même la nouveauté du tracé en dix traits Pékin avait authentique acte d usurpation de droits souverains déjà commencé à entreprendre Pour ce faire les modes opératoires se situent entre souplesse et manifestation de puissance selon les besoins souplesse avec les secours en mer manifestation de puissance par un déploiement massif de forces de police maritime dont il faut relever qu il s agit de moyens civils et non pas militaires En n engageant pas sa marine militaire sur zone la Chine se réserve ainsi la faculté de mettre en tort une partie adverse qui pour protéger ses droits pourrait utiliser des moyens militaires contre des moyens civils chinois de police Bien qu au plan du droit à souveraineté sur le site de l incident ce serait la Chine qui serait en tort la faute en incomberait toutefois à l état défenseur du simple fait qu il aurait utilisé un moyen militaire contre un moyen civil En 2012 Pékin a en ce sens accentué son action de manière tout à fait bénigne ses unités de police maritime venant à la rencontre des bâtiments de commerce en traversée pour les saluer et leur poser de banales questions sur leur provenance leur destination mais sans tenter de procéder à des inspections de bord En agissant ainsi la Chine entendait manifestement marquer ce qu elle considère être son territoire Au passage du détroit de Malacca les commandants de navires étaient avisés de ce risque par les autorités du Centre international de renseignement maritime Information Fusion Centre IFC implanté à Singapour Il leur était en outre recommandé de ne pas opposer de difficultés mais plutôt d obtempérer afin de ne pas générer de stériles disputes de principe Mais ce type d action visait manifestement à forcer une reconnaissance implicite internationale de la souveraineté chinoise sur la mer de Chine du Sud Depuis 2013 la Chine a cessé ce genre d opération mais maintient une très force présence étatique dans toute la langue de buffle A cette fin Pékin met à la mer une multitude de moyens de police maritime dont les commandements sont en partie en cours de regroupement Il s agit des garde côtes de l Agence de surveillance maritime de l Administration de sécurité maritime du Commandement de la surveillance des pêches et de l Administration générale des douanes Les capacités opérationnelles mises en œuvre font en outre l objet d un très important programme tant de modernisation des unités en service que d accroissement du parc Ces opérations d un exercice usurpé de l action de l état en mer 19 représentent ainsi pour la Chine un moyen de renforcer ses prétentions sur le bassin contre les intérêts des autres riverains C est aussi un moyen biaisé de tenter de faire reconnaître implicitement sa souveraineté par la communauté internationale en vertu sur le plan du droit de la règle du consentement par le silence En raison de tout cela les compagnies maritimes européennes sont concernées Pour l heure sauf exception elles n ont à notre connaissance pas encore connu de difficultés avec

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Pretentions-chinoises-en-Mer-de.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique de la route de la soie: Chine-Europe M. NAZET - Chine
    de l opération comme la situation géopolitique de la plupart des pays situés entre l Europe et l Asie devraient malgré tout être de sérieux freins au projet Les efforts à accomplir en matière d infrastructures de base routes ponts aéroports installations d approvisionnement en eau et en électricité mise en place de systèmes d irrigation et d assainissement sont considérables aussi bien pour les pays d Asie centrale que pour les trois pays du Caucase qui se trouvent dans leur prolongement alors qu en Chine même le volontarisme pourrait comme à Ordos en Mongolie 12 intérieure rencontrer ses limites Par ailleurs les pays d Asie centrale comme ceux du Sud Caucase véritables éclats d Empire connaissent tous en raison de leur passé des difficultés internes ou externes qui rendent difficile leur intégration dans la mondialisation 13 Y subsistent aussi des questions identitaires brassage mosaïque ethnique qui ne facilitent pas leur nation building alors que toutes ces régions ont à faire face à des problèmes sociaux considérables retard économique avec un poids très important de l agriculture comme du secteur informel narcotrafics pauvreté de masse persistante déficiences des infrastructures éducatives sociales et cela sans même évoquer l état des infrastructures de transport ou la corruption endémique Enfin parce que la question du territoire national n y est que rarement réglée les structures régionales sont évanescentes Aujourd hui seules les structures régionales proposées par la Russie comme la Communauté économique eurasienne réunissant le Kazakhstan le Kirghizistan et le Tadjikistan conjuguées à des projets soutenus par la Chine dans le cadre de l Organisation de Coopération de Shanghai OCS maintiennent une coopération régionale minimale qui laisse cependant de côté l Ouzbékistan et le Turkménistan Des Balkans eurasiens travaillés par les frottements de puissance Sans doute parce que nous sommes dans une région pivot voire dans le Rimland 14 un nouveau Grand Jeu 15 se déploie entre Européens Américains et Russes dans ces Balkans eurasiens 16 Les Européens sont présents par leur projet de Transport Corridor Europe Caucasus Asia TRACECA depuis mai 1993 17 même si ce programme a largement échoué à transformer les flux régionaux et la connectivité souhaitée entre les pays du Caucase et ceux de l Asie centrale La révision de la politique de voisinage et le partenariat oriental signé en 2009 pourraient toutefois permettre des améliorations De leur côté suite à la Stratégie de la Route de la Soie 1999 les États Unis ont un projet régional qui consiste à stabiliser l Afghanistan après leur départ de 2014 dans un projet dit de nouvelle route de la soie visant à faire de ce pays la plaque tournante du commerce régional reliant l Occident et l Extrême Orient et autour duquel graviteraient l Asie centrale les pays de Transcaucasie la Mongolie l Asie du Sud Les projets phares des États Unis le gazoduc TAPI Turkménistan Afghanistan Pakistan Inde et le CASA 1000 exportations de l électricité kirghize et tadjike vers l Afghanistan et le Pakistan n avancent cependant que très

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-nouvelle-route-de-la-soie-ou-la.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique de la Chine Le "consensus d'Oxford". Quid (...) - Chine
    puissance est et devient ce qu elle accomplit 9 Ces accomplissements passent nécessairement par une grande responsabilité sur la scène internationale L ancien ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi s en faisait d ailleurs l écho lors d un discours prononcé à Munich en 2010 Une Chine plus développée prendra plus de responsabilités sur la scène internationale et ne poursuivra jamais ses intérêts au détriment des autres Nous savons très bien que dans ce monde interdépendant le futur de la Chine est étroitement lié à celui du monde Nos propres intérêts et ceux des autres seront servis au mieux si nous travaillons ensemble pour les faire avancer partager les responsabilités et trouver des compromis gagnant gagnant C est pourquoi en marge des efforts sur son propre développement la Chine assume de plus en plus de responsabilités avec la force et le statut qui sont les siens 10 Reste que la réalité de cette responsabilité est soumise à interrogations Le journaliste américain Fareed Zakaria notait en 2011 que ce qui est inquiétant est que la Chine semble se satisfaire d un engagement minime et exclusivement pour répondre à ses intérêts sans se soucier de maintenir des règles mondiales 11 A cela s ajoute une série de divisions sur la marche à suivre les stratégies d expansion et la formulation de nouveaux objectifs après le soft power officiellement adopté en 2007 Dans le domaine de la politique étrangère la fracture principale oppose les internationalistes défensifs qui veulent jouer un rôle dans les institutions mondiales existantes ou agir avec prudence et les nationalistes qui veulent que la Chine s affirme sur la scène internationale Comme le résume très bien Jean Luc Domenach la montée en puissance pacifique oppose au sein du régime ceux qui ne retiennent que le mot puissance à ceux qui ne perçoivent que le terme pacifique 12 La politique étrangère chinoise porte en elle ces divisions que reflète l interprétation très différente qu on peut lui faire Les fondements de la nouvelle doctrine extérieure chinoise notamment les concepts de développement pacifique heping fazhan et de monde harmonieux hexie shijie qui privilégient la coopération internationale et le règlement pacifique des différends relèvent ainsi de principes essentiellement multilatéraux mais qui servent les intérêts nationaux de la Chine Difficile de s y retrouver et de savoir exactement en quoi consiste une plus grande responsabilité de la Chine sur la scène internationale d autant que les débats sont intenses dans les milieux académiques entre soft power smart power consensus de Pékin et autres stratégies de puissance Certains comme le souvent décrié professeur Yan Xuetong de l université Tsinghua à Pékin voient dans les normes morales une composante indispensable de la politique étrangère chinoise 13 Dans ce décor les appels du consensus d Oxford à la coexistence pacifique au développement harmonieux et à la paix universelle peuvent être interprétés selon les choix soit comme une affirmation d un multilatéralisme dans lequel la Chine jouerait un rôle parmi d autres puissances soit comme la reproduction à échelle mondiale de préceptes bien connus de l empire du milieu La question de l usage de la puissance chinoise autant que celle de se trajectoire restent posées En guise de réponse nous pouvons considérer que la volonté de mettre en avant un développement pacifique se poursuivra pendant encore quelques décennies la Chine n ayant pas d autre alternative Comme le résume Zheng Bijian selon les plans stratégiques de la Chine il faudra encore 45 ans jusqu en 2050 avant que la Chine puisse être définie comme un pays développé et moderne 14 Il est en revanche permis de s interroger sur les attitudes de Pékin une fois cette modernité consommée A ce titre si le texte d Oxford se veut plein d espoir et contient des slogans pouvant faire rêver les uns sourire ou grincer des dents les autres il ne définit pas de feuille de route de la politique étrangère chinoise Les quatre points du communiqué d Oxford nous invitent à tirer des enseignements qui peuvent être très contradictoires voire totalement opposés Au point que nous proposons ici sur la base de leur analyse sept conclusions totalement différentes qui marquent chacune à sa manière les possibles conséquences de ce consensus d Oxford Sans doute méritent elles les unes comme les autres d être prises en compte Conclusion 1 les dissensions derrière le consensus C est l un des participants à la rencontre He Guanghu qui offre une conclusion pour le moins pessimiste Les diverses écoles de pensée ne portent pas le même diagnostic sur le mal à l origine des problèmes de la Chine S ils ont unis leurs efforts pour produire un texte ambitieux il convient de s interroger sur sa portée réelle et sur l absence de consensus sur la manière de mener à bien ce vaste projet consistant à imprimer une nouvelle politique chinoise On sent ainsi dans le texte un consensus par le vide un refus d entrer dans les débats de la méthode qui oppose si radicalement les différents courants à l intérieur du parti et plus encore en dehors Chen Ming un autre participant fait même mention d un consensus minimum même s il y voit un fondement un point de départ qui permet d aller plus avant Qin Hui estime de son côté que le texte ne contient que des propos sur lesquels presque tout le monde peut tomber d accord et la déclaration elle même mentionne que nous avons atteint un consensus sur quelques points comme une confession sur les multiples dissensions qui ne sont pas mentionnées mais ont certainement été omniprésentes lors des débats Chacun à sa manière ces intellectuels reprennent en écho le ton du communiqué et se montrent optimistes sur leur capacité à se regrouper pour discuter des défis auxquels la Chine fait face Mais ils ne parviennent pas à masquer une certaine inquiétude quant à la difficulté à tomber d accord sur la marche à suivre Les dissensions restent donc plus fortes que le consensus et au delà des promesses et grands défis nous ne trouvons pas la trace d un réel accord et de propositions concrètes A titre de comparaison nous pouvons mentionner différents partis politiques qui dans une démocratie inscrivent dans leur programme l urgence d inverser la courbe du chômage ce qui les rapproche mais proposent dans le même temps des solutions radicalement différentes pour y parvenir Conclusion 2 un consensus d Oxford avant un consensus de Pékin Lors de sa première sortie en 2010 l ouvrage de Martin Jacques au titre volontairement provocateur When China Rules the World suscita un immense intérêt 15 L analyse du chercheur britannique fut également fortement controversée en particulier en ce qu elle annonce la fin du monde occidental et la naissance d un nouvel ordre mondial au centre duquel se positionnera si ce n est déjà le cas la Chine Nombreux furent les détracteurs de Jacques qui lui reprochèrent notamment de glorifier le modèle de gouvernance chinois et de critiquer implicitement le modèle occidental Mais force est de constater que l argumentaire part d une intuition juste que le cas du développement chinois dans lequel la croissance économique ne s accompagne pas encore en tout cas d une démocratisation est à la fois unique et bouleverse notre vision des équilibres internationaux et d un modèle occidental souvent qualifié de consensus de Washington Jacques insiste également dans son livre sur la possibilité de voir les capacités hégémoniques grandissantes de la Chine se traduire en une posture plus ferme et l affirmation progressive d un véritable modèle de développement La Chine se servirait donc de l association habile de son rôle croissant sur la scène internationale et des déboires rencontrés par les pays occidentaux pour avancer ses pions et s imposer comme une véritable alternative C est là la base du consensus de Pékin et l écho favorable que reçoit Pékin dans les pays en développement et les puissances émergentes semblent en partie confirmer cette orientation La conclusion de Jacques est implacable la Chine est désormais en mesure d imposer son modèle et de prendre les commandes du monde qu on l accepte ou non Jacques n est pas le seul à faire mention d un consensus de Pékin De Joshua Cooper Ramo 16 à Stefan Halper 17 ou l idéologue Pan Wei 18 les succès de la Chine se résumeraient en une thèse la Chine prouverait qu un système de parti unique et de libre entreprise sans libertés publiques peut être une alternative viable et vigoureuse au modèle américain On y voit la martingale gagnante pour les pays du Sud la panacée d un décollage économique conciliant un autoritarisme politique au service d un capitalisme où l Etat resterait un acteur économique prépondérant contre la démocratie et la libre entreprise telles qu on les pratique à l Ouest Monde chinois nouvelle Asie consacra de son côté en 2011 un numéro spécial à ce consensus si souvent cité mais dont les contours restent décidément à définir 19 Le consensus de Pékin pose cependant de multiples questions à la fois en matière d objectifs et de méthodes mais également en ce qui concerne les rivalités qu il risque de générer et la remise en cause d un système économique et monétaire international qui à défaut d être parfait a assuré des équilibres au cours des dernières décennies En ce sens et parallèlement à la montée en puissance de la Chine le consensus de Pékin en traduisant la stratégie s imposera comme l un des principaux sujets sinon le principal des études de relations internationales dans les prochaines années tant sur les questions politiques qu économiques sociales ou même culturelles Gageons à cet égard que le consensus d Oxford aura un impact sur ces réflexions et pourrait même avoir un effet accélérateur Conclusion 3 une volonté de se distinguer des signataires de la Charte 08 20 Très différents dans leur démarche des trois cent signataires de la Charte 08 les signataires du Consensus d Oxford ne se prononcent pas ouvertement en faveur des droits de l homme Toutefois les deux manifestes sont le fait exclusif d une majorité d intellectuels Hans On n y trouve ni le nom de Tibétains ni de Ouïghours Dans les faits les signataires du manifeste du Consensus d Oxford adhèrent largement à une phraséologie empruntée au legs néo confucéen du pouvoir Au delà de ce constat ces intellectuels et quelles qu en soient les obédiences partagent également un fonds de culture hérité des schémas de l Occident Beaucoup tel le libéral Qin Hui optent pour un langage humaniste et civique Ils s inscrivent dans une continuité intellectuelle initiée par Machiavel qui récuse la réduction de la politique au droit et prend en compte l importance des mœurs dans la préservation de la liberté 21 C est une synthèse libérale qui tente d instaurer dans le temps un universel de valeur D autres s inspirant de Carl Schmitt 22 et notamment les tenants de la nouvelle Gauche considèrent l Etat total comme une entité souveraine qui garantit l unité et la paix entre les nations dans un rapport irréductible et schématique de l ami ennemi Entre ces deux courants Zhao Tingyang 23 promoteur d un confucianisme politique réhabilite une notion empruntée à la pensée antique chinoise le Monde ou Tianxia Ce concept cosmopolite envisage une mondialisation transcendant les clivages afin de construire un espace politique universel Pour ses détracteurs le concept de Tianxia n est qu un puissant levier du nationalisme chinois Il exclut de facto la reconnaissance d une responsabilité citoyenne décentralisée et la participation dynamique des minorités ethniques à un débat national qui engage pourtant leur avenir Un texte quelle qu en soit la nature révèle autant que ce qu il ne dit pas Le concept de Tianxia tel que le défend Zhao Tingyang n est à aucun moment explicitement mentionné par les auteurs du Consensus d Oxford Ils ne s y réfèrent pas moins implicitement en ce que la relation schmittienne et absolue de l ami ennemi est remplacée par la notion chinoise et relative de proximité et d éloignement la Chine et le monde Il est par ailleurs question de paix universelle Notion vague qui évoque autant une référence à Kant qu aux grands aînés que furent successivement Kang Youwei Liang Qichao et Zhang Pengchun 24 Conclusion 4 la référence au peuple Les auteurs de ce manifeste semblent animés par le minben sixiang la pensée qui conçoit le peuple comme fondement de l ordre politique Dans le premier point du Consensus d Oxford le mot peuple est mentionné quatre fois Les auteurs de ce manifeste semblent animés par le minben sixiang la pensée qui conçoit le peuple comme fondement de l ordre politique Sous la dynastie Qing alors déclinante elle a nourri nombre de réflexions selon lesquelles le peuple devait être choyé non opprimé car c est lui qui constitue les fondements du pouvoir 25 Mencius était un référent important dans ce contexte Les principes affirmés par les auteurs de ce document entrent en résonnance avec celle du Sage Dans une phrase célèbre C est le peuple qui a le plus de valeur viennent ensuite les autels des dieux du Sol le prince est ce qui a le moins d importance 26 Mencius insiste sur la primauté du bien être du peuple la souveraineté ne devant être qu une manifestation des vertus nécessaires pour assurer la stabilité et la prospérité du corps social C est le critère du minben qui a prévalu chez tous les critiques du pouvoir autocratique depuis Mencius jusqu à Huang Zongxi 1610 1695 et Tang Zhen 1630 1704 à l ère prémoderne Continuité d un phénomène autant que pour parler le langage d un Eric Hobsbawm tradition réinventée 27 En cela le Consensus d Oxford n est pas sans rappeler Le Manifeste de 1958 émanant des tenants du confucianisme regroupés à Hong Kong où ils fondèrent le New Asia College Signé par des intellectuels les plus en vue en dehors de la Chine communiste Mou Zongsan Xu Fuguan Tang Junyi et Zhang Junmai dans La Tribune démocratique ce manifeste réhabilitait le confucianisme dans son rapport au pouvoir 28 Contre l opinion la plus répandue Xu Fuguan en particulier montrait que loin d être une idéologie légitimatrice du pouvoir despotique le confucianisme jouissait au départ de la faveur du peuple parce qu il plaçait celui ci au premier rang de ses préoccupations minben et pratiquait un gouvernement par la vertu dezhi Mais de quel peuple nous parle t on ici Le peuple est il aujourd hui un terme neutre comme tant d autres vocables du lexique politique Ou doit il susciter de la méfiance en ce qu il est suivi dans l alinéa quatre du Consensus d Oxford d un adjectif à la fois identitaire et national Les auteurs de ce document semblent renoncer à l héritage marxisant d un peuple considéré comme universel celui du prolétariat mais la notion d humanité est présente et replace d emblée l enjeu du débat dans un contexte comme nous le verrons moins idéologiquement défini 29 Conclusion 5 rendre sensible L un des aspects sinon les plus radicaux tout au moins des plus originaux de ce document est le rappel d un équilibre dans les relations entre groupe et individu Tout en affirmant la nécessité d une diversité harmonieuse de ces relations les signataires dans la continuité d un Liang Qichao ne semblent pas moins attachés au fait que la politique tout en se fondant sur l exigence éthique prenne le relais de l éthos sorte de révolution morale qui doit avoir pour effet de transférer l autonomie morale des individus à la liberté de la nation On ne peut qu être frappé par l absence d analyse des signataires du Consensus d Oxford concernant le fonctionnement des institutions chinoises Ils semblent tout simplement ne pas accorder la moindre importance à ce sujet En apparence seulement car cette diversité des opinions des croyances religieuses et des styles artistiques sic qu ils appellent de leur vœu pose implicitement la question de la représentation Or la représentation comme le peuple est aussi hétérogène que multiple et complexe Le peuple introuvable pour reprendre une expression chère à Pierre Rosanvallon 30 est à trouver aussi bien dans la crise de sa figuration que celle de son mandat Autrement dit le peuple devrait être rendu représentable en jouissant comme le rappelle l alinéa deux d un respect spirituel respect que l on peut librement interpréter comme la possible figuration de ce qui se trouve être réprimé dans sa représentation traditionnelle Ce qui est réprimé dans une telle représentation concerne non seulement le statut d invisibilité sociale ce que Hannah Arendt par exemple a voulu étudier dans La Tradition cachée à travers la figure du paria 31 qui n est pas sans entrer en résonance avec en Chine le problème des mingong ou celui encore récent des révoltés de Wukan 32 mais encore ce que Hegel avait nommé la façon inorganique dont un peuple fait savoir ce qu il veut et ce qu il pense en exprimant des affects par gestes du corps et par motions de l âme interposées 33 Ces gestes du corps dans le contexte de la Chine sont ceux affectifs et affectés des opprimés D un point de vue théorique si l heure n est plus à la remise en cause des grands récits en appelant aux lois de l histoire dans un climat encore influencé par les diverses moutures de la pensée post moderne 34 elle n en a pas moins changé dans l élaboration au niveau du discours de ce qu il conviendrait d appeler un rendu sensible qui traverse aujourd hui l ensemble du champ politique en Chine En effet chaque terme dans le Consensus d Oxford semble avoir été choisi dans le sens d une considération partagée d un respect mutuel qui aurait pris le temps de s instaurer Conclusion 6 le rapport à la tradition Au lieu d être

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Chine-consensus-d-Oxford-sur-le.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •