archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • Collection 128 Paris Armand Colin 2007 Pourquoi Hiroshima La décision d utiliser la bombe atomique Paris L Harmattan 2007 avec Bastien Nivet Résumé en français du SIPRI Yearbook 2007 Stockholm SIPRI 2007 avec Céline Pajon La relation transatlantique et l Asie du Nord Est front ou division Paris CET 2007 avec Erwan Benezet Hollywood Washington Comment l Amérique fait son cinéma Paris Armand Colin 2007 La redéfinition de la relation stratégique Etats Unis Inde Etude Raoul Dandurand n 14 Montréal Chaire Raoul Dandurand en études stratégiques et diplomatiques UQAM 2007 ouvrage dirigé Washington et les Etats voyous Une stratégie plurielle Paris Dalloz 2007 avec Pascal Boniface Le monde nucléaire Arme nucléaire et relations internationales depuis 1945 Paris Armand Colin 2006 Ses articles pour Diploweb com Chine consensus d Oxford sur le présent et l avenir Début septembre 2013 s est tenue à l université d Oxford une rencontre rassemblant vingt huit universitaires chinois avec pour objectif de réfléchir La Corée du Sud m inquiète Corée du Nord Corée du Sud la crise Après avoir expliqué les causes de la stratégie de la tension du dictateur nord coréen B Courmont déplace Corée du Nord calculs stratégiques de Kim Jong un Spécialiste de l Asie B Courmont éclaire la stratégie du dictateur nord coréen La mise en tension est ici un exercice de haute voltige pour tenter Chine minorités du Guizhou Puissance émergente la Chine conserve des régions rurales où des minorités vivent encore loin de la modernité B Courmont nous emmène avec lui Deux Corées Quelles perspectives pour la péninsule coréenne en 2012 L année 2012 devrait être marquée par une sorte de transition en attendant l arrivée au pouvoir d un nouveau président en Corée du Sud et le temps Chine Shanghai mégalopole en croissance accélérée Comment l insertion de

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Barthelemy-COURMONT_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  • la revue Monde Chinois et spécialiste d histoire culturelle chinoise contemporaine Ses articles pour Diploweb com Chine consensus d Oxford sur le présent et l avenir Début septembre 2013 s est tenue à l université d Oxford une rencontre rassemblant vingt huit universitaires chinois avec pour objectif de réfléchir Relations franco chinoises entretien avec E Lincot Géopolitique des relations franco chinoises Entre la France et la Chine quelles sont les représentations croisées Vu de Pékin à quoi sert Paris Chine Les trente ans qui ont changé la Chine 1980 2010 C Puel éd Buchet Chastel Géopolitique de la Chine Etendue sur un très large spectre la diplomatie chinoise s est totalement renouvelée depuis 1989 Elle a su jouer de Les réfugiés tibétains en Inde A S Bentz PUF Une contribution capitale sur un sujet pour lequel les sources même en langue anglaise restent rares L auteur nous montre comment le sentiment Géopolitique du Japon B Courmont éd Artège Un ouvrage qui propose une large présentation de la géopolitique de l archipel avec de nombreuses cartes Présentation du livre de Barthélémy Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Emmanuel-LINCOT_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La Chine, une puissance (vraiment) menaçante ? M. NAZET - Chine
    provoque la méfiance de la région est à l origine d une coalition en formation autour des États Unis et de l Australie et réunissant un Japon qui se désengage du désengagement ainsi qu une bonne partie des États riverains à commencer par le Vietnam 17 Alors que la Chine est loin d avoir les moyens militaires qui pourraient rendre crédible une confrontation avec les États Unis En dépit de l augmentation de son budget militaire de la modernisation de sa flotte navale et aérienne les moyens aéronavals chinois sont actuellement très inférieurs en quantité comme en qualité retard d au moins d une génération aux moyens américains Ainsi les budgets militaires respectifs des États Unis et de la Chine pencheraient en faveur des premiers dans une fourchette de 5 à 6 en valeur absolue et de 1 à 2 par rapport à leurs PIB respectifs L United States Pacific Command dispose d une série de bases qui encerclent sauf au Nord la RPC et sont à l heure actuelle en capacité de contrôler l essentiel des eaux du Pacifique en dehors des eaux territoriales chinoises Il n en reste pas moins que la Chine se concentre actuellement dans un contexte de guerre limitée qui reste un concept flou et dangereux 18 sur des stratégies anti accès en Asie Pacifique dites A2AD il s agit d interdire ou de retarder à un corps expéditionnaire l accès aux approches maritimes terrestres et aériennes d une zone d action militaire potentielle À ce titre elle se dote à l heure actuelle d un arsenal tactique respectable avec le J20 furtif la mise au point de nouveaux missiles et d un missile balistique tueur de porte avions alors que de 2 à 4 porte avions et deux SLNE seraient en chantier pour être livrés d ici 2020 19 Cette stratégie pourrait se prolonger par une guerre dans le cyberespace par ailleurs théorisée par les Chinois depuis 1999 20 et qui non seulement y affecteraient près de 10 000 hommes mais testeraient périodiquement les systèmes informatiques américains Les États Unis semblent prendre au sérieux la menace que pourrait représenter la Chine sans qu elle soit nommément désignée tout comme l Iran et la Corée du Nord vis à vis des intérêts américains et la résilience du système international au point d en avoir fait l un de leurs objectifs prioritaires de leur dernier Examen quadriennal de défense de 2010 21 Cela les a en particulier conduits à rénover leur concept d Air Land Battle des années 1980 par le concept 22 qui reste flou de Joint Operational Access JOAC Il n en reste pas moins que sans même évoquer Henry Kissinger 23 beaucoup de spécialistes américains comme Joseph Nye 24 dénient le déclin de la puissance américaine pour aujourd hui et les décennies qui viennent alors que Robert Kagan lui même d un avis comparable 25 souligne la banalité historique des exigences chinoises qui ne sont que le reflet de leur montée en puissance Le français Jean Louis Salaaman pose même la question abrupte de savoir 26 sans y répondre vraiment si la menace chinoise ne serait pas tout simplement une invention du Pentagone La nouvelle guerre de 14 n aura pas lieu La Chine d aujourd hui inquiète et présente une menace suivant un gradient dont l intensité diminue à mesure que l on s éloigne de la mer de Chine 27 Cette attitude est largement justifiée par un constat sans équivoque qui tient à la domination d un Parti État au fonctionnement et aux visées opaques au fonctionnement d une économie expansionniste et aux possibilités exponentielles à l existence de problèmes internes considérables facteurs d instabilités 28 d une intégration internationale à la fois minimaliste et excessivement réaliste et enfin de revendications territoriales et stratégiques à l échelle du Pacifique occidental qui rappellent les errements japonais des années 1920 Plus profondément sans doute l essentiel tient il au fait 29 que la Chine n a pas véritablement de système de valeur partagé avec les tenants de l ordre international actuel et que sa politique étrangère est en tension entre un héritage historique qui peut remonter à l Antiquité l interdépendance qui résulte de ses échanges extérieurs actuels l anticipation d une puissance promise pour l avenir qui l incite à la tentation d une sphère d influence dans la tradition des XIXe et XXe siècles On y ajoutera que la Chine grande puissance a largement encore des pratiques qui relèvent de la guerre asymétrique Même si cette situation peut déclencher un engrenage susceptible de conduire à une guerre généralisée 30 le pire semble actuellement peu crédible pour au moins trois raisons convergentes La Chine a dans le passé toujours fait preuve d un pragmatisme qui a prévalu sur son activisme tiers mondiste en Malaisie ou au Chili à l époque de Pinochet ou la solidarité socialiste en Indochine dans les années 1960 et elle a toujours fait preuve de retenue 31 y compris lors des brefs conflits avec l Inde 1962 ou le Vietnam 1979 Elle a intérêt à un apaisement qui de façon automatique ne peut que lui être profitable en raison de l ombre portée de son influence anticipée et de la possibilité que lui offrent les États Unis de devenir un coactionnaire responsable à l échelle planétaire Elle est enfin ouverte aux influences occidentales depuis le 4 mai 1919 et une évolution vers la démocratie n y est pas improbable comme le suggère le précédent taïwanais ou y incitent plus ou moins ouvertement des politologues chinois pourtant proches du pouvoir qui appellent le pays à devenir plus transparent à adopter une attitude plus humaine voire à contribuer à promouvoir le principe moral de la démocratie 32 Que faut il craindre à terme Pour Edward Luttwak 33 la menace potentielle représentée par la montée en puissance de la Chine va être compensée par la force militaire américaine Pour le futur il préconise une stratégie qui a a priori le mérite

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Chine-menacante-vraiment.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Quelle stratégie pour la Chine en Arctique ? Géopolitique - Chine
    les tribunes officielles Certains scientifiques chinois invitent leur gouvernement à changer sa position de neutralité en s engageant davantage dans le processus de délimitation des zones de souveraineté en Arctique et du partage des ressources de cette région du monde D autres mettent de l avant l idée que les ressources arctiques doivent relever du patrimoine de l humanité positions dont la presse se fait aussi l écho sans préciser sur quelle base juridique cette politique pourrait être menée Jia Yu 2010 de la State Oceanic Administration SOA soutient ainsi que l extension des plateaux continentaux au delà des limites des zones économiques exclusives devrait être limitée et que l espace maritime au delà de ces limites devrait relever du patrimoine mondial c est la notion de plateau continental étendu que ces auteurs contestent sotto vocce dans son application dans l Arctique Ces opinions parfois très différentes de celles du Pékin officiel sont publiées non seulement par les revues académiques conventionnelles mais aussi par les périodiques officiels chinois qui ne publient jamais de matériaux ou d opinions non autorisés au préalable L existence de ce genre de publications qui s inscrit dans la tendance générale de la montée de nationalisme en Chine est délicate à interpréter Elle pourrait être un signe de la volonté de Pékin de former l opinion publique chinoise sur l importance des enjeux arctiques pour l avenir socio économique du pays et sur la nécessité pour la Chine de devenir un acteur plus actif dans cette partie du monde Cela pourrait être aussi une tentative de simplement laisser un champ d expression à ce nationalisme chinois croissant afin de détourner l attention de l opinion publique sans pour autant que le gouvernement n ait l intention d intervenir Par ailleurs il faut aussi se garder de croire que tous les articles scientifiques chinois font la promotion des intérêts politiques de la Chine dans l Arctique ainsi Liu et Yang 2010 ou Mei et Wang 2010 demeurent ils très modérés dans leurs propos En réponse à la publication d articles occidentaux alarmistes au sujet des intentions chinoises en Arctique souvent dépeintes comme agressives de nombreux chercheurs chinois soulignent dans leurs travaux que la Chine respecte et respectera la souveraineté et la juridiction des pays arctiques dans cette région Cependant cela ne veut pas dire que la Chine ne souhaite pas profiter des occasions commerciales et du potentiel en ressources de l Arctique Si de telles occasions se présentaient la Chine doit être prête à les saisir tout en respectant des lois internationales et en construisant un partenariat pragmatique L intérêt de la Chine pour l Arctique selon plusieurs publications récentes est donc logique les inquiétudes de l Occident sont sans fondement et ne serviraient qu à alimenter la vielle théorie de la menace chinoise B Le déploiement d outils de recherche sur le terrain L intérêt de la Chine pour l Arctique ne s est pas manifesté uniquement sur les pages des articles académiques mais aussi sur le terrain En 1992 donc avant que l on ne parle abondamment de l ouverture possible des routes arctiques Pékin a organisé son premier programme de recherches scientifiques de cinq ans dans l océan Arctique en partenariat avec les universités allemandes de Kiel et de Brême Ce projet a été suivi par l admission de la Chine aux différents organismes internationaux ayant pour mission de favoriser la coopération dans tous les aspects de la recherche arctique tels le Comité International des Sciences arctiques CISA Ny Ålesund Science Managers Committee NySMAC Pacific Arctic Group PAG L achat d un brise glace Classe polaire 5 en Ukraine en 1994 baptisé Xuelong ou Dragon des neiges a permis aux Chinois de monter un programme de recherches polaires indépendant et de réaliser plusieurs expéditions scientifiques en Arctique et en Antarctique Coordonnés par l agence nationale Chinese Arctic and Antarctic Administration CAA ces travaux de recherches ont pris une envergure impressionnante Ainsi outre 28 expéditions dans l Antarctique la Chine a préparé et conduit cinq expéditions en Arctique 1999 2003 2008 2010 et 2012 et a fondé sa première station Fleuve Jaune Huanghe à Ny Alesund sur l île de Spitzberg archipel du Svalbard en Norvège 2004 qui vient compléter un réseau de stations polaires qui comprend aussi trois stations en Antarctique Grande Muraille fondée en 1985 Zhongshan fondée en 1989 Kunlun ouverte en 2009 En Chine c est la recherche en Antarctique et non en Arctique qui perçoit la part du lion des budgets de recherche polaire ne serait ce que parce qu en vertu du traité de l Antarctique 1959 Pékin n a besoin d aucune autorisation pour y développer bases et programmes de recherche Il serait cependant inexact de penser que dès le lancement en 1981 des programmes polaires les agences de recherche chinoises considéraient l Antarctique comme une étape vers l Arctique rien ne l atteste dans la littérature Le programme de recherches chinois en Arctique est en grande partie consacré à l étude des interactions entre l Océan glacial arctique les glaces maritimes et l atmosphère afin d en apprendre davantage sur l influence des changements climatiques anormaux du pôle Nord sur le climat chinois Récemment le gouvernement chinois a annoncé la construction d un second brise glace qui devrait permettre aux scientifiques chinois d approfondir leurs recherches polaires Le nouveau navire devrait entrer en service en 2014 2 Le déploiement d une stratégie chinoise agressive en Arctique A Un certain mutisme quant à la position officielle de la Chine Malgré l intérêt croissant de la Chine pour l Arctique en particulier dans le domaine scientifique mais aussi de plus en plus sur les plans diplomatique et économique aucune stratégie officielle guidant les actions et les déclarations du gouvernement chinois à propos de cette région et de son potentiel énergétique maritime économique scientifique militaire etc n a été publiée jusqu à maintenant Pékin dément fermement l existence d une telle stratégie et souligne le caractère avant tout scientifique de son intérêt pour l Arctique Le vice ministre des affaires étrangères Hu Zhengyue a ainsi souligné que la Chine n a vait pas de politique arctique au cours d une conférence tenue au Svalbard en juin 2009 Les déclarations des représentants officiels sont très prudentes et traitent principalement des questions de changement climatique et environnementales Les changements dans la circulation atmosphérique en provenance de l Arctique semblent être la cause principale des changements météorologiques importants observés en Chine depuis ces dernières années notamment la baisse des précipitations en Chine du nord Ainsi la région de l Arctique serait directement liée à la sécurité du développement socio économique de la Chine d où découle l intérêt du gouvernement chinois envers une meilleure compréhension des mécanismes climatiques de cette région Quant aux questions de souveraineté en Arctique et à l exploitation de ressources naturelles de la région les déclarations de Pékin sont rares et restent assez vagues Le gouvernement chinois souligne qu il respecte les droits souverains des pays arctiques fondés sur la Convention des Nations unies sur le Droit de la Mer CNUDM 1982 entrée en vigueur en 1994 selon laquelle les zones de haute mer de l océan Arctique sont situées au delà de 200 miles marins 320 km des côtes des pays l entourant Ces 200 miles marins représentent les zones économiques exclusives ZEE de chaque pays riverain dans lesquelles les États côtiers détiennent des droits souverains sur les richesses de la colonne d eau des fonds marins et du sous sol Des droits souverains s établissent aussi pour les ressources du sous sol sur le plateau continental étendu au delà de la limite des 200 miles marins mais seulement s il est une extension géologique naturelle du plateau continental physique Les États arctiques revendiquent tous l extension de leur zone de juridiction d où les litiges potentiels entre Russie Danemark Canada et États Unis lorsque les revendications de ces trois derniers seront connues Ces disputes ont été analysées par nombre d auteurs chinois qui concluent que la communauté internationale doit respecter les recommandations de la CNUDM bien que certaines zones revendiquées par les pays avoisinant l Arctique semblent plutôt relever de la juridiction internationale et devraient demeurer ainsi ouvertes à tous bref relever de ce que la CNUDM appelle la Zone En particulier l amiral Zhuo Yin est souvent cité depuis qu il a affirmé en mars 2010 que l Arctique appartient à tous les peuples du monde et aucun État n y a de souveraineté sans pourtant que l on sache trop à quels espaces maritimes l amiral pensait ni si ses propos radicaux certes relayés par l agence China News Service sont endossés par le gouvernement Toutefois cette position si elle devenait la politique officielle de la Chine serait surprenante car elle pourrait nuire aux intérêts chinois dans les mers de Chine du Sud et de l Est Il serait difficile pour Pékin qui depuis des années cherche à faire reconnaitre ses revendications maritimes de justifier l extension des espaces maritimes chinois mais de nier ce droit aux États arctiques De même plusieurs analystes redoutent que la Chine ne conteste la souveraineté revendiquée par le Canada sur le passage du Nord ouest or si Pékin conteste le statut d eaux intérieures affirmé par Ottawa sur ce passage il sera difficile pour la Chine de défendre une revendication très semblable sur le détroit de Qiongzhou De fait en mars 2013 lors d une rencontre entre chercheurs canadiens dont F Lasserre représentants de l ambassade du Canada chercheurs chinois et responsables du Polar Research Institute of China PRIC les responsables scientifiques officiels chinois ont souligné que la Chine avait l intention à court terme de demander la permission de transit par le Passage du Nord ouest pour son brise glace de recherche reconnaissant ainsi implicitement la position canadienne B Une diplomatie chinoise active En parallèle aux activités scientifiques chinoises le gouvernement chinois a aussi développé de nombreux partenariats politiques et économiques avec les pays arctiques notamment avec le Danemark l Islande la Suède et la Finlande Ainsi en Islande depuis la crise financière qui a frappé l île en 2008 profitant des préoccupations financières d un gouvernement aux abois 2 la Chine occupe une place importante dans la vie économique du pays L aide financière de Pékin est jugée inestimable par le président islandais Ólafur Ragnar Grímsson qui a visité la Chine cinq fois au cours des sept dernières années et qui y fait la promotion de l Islande en tant que centre logistique potentiel en Arctique Lors de visite officielle du premier ministre chinois de l époque Wen Jiabao à Reykjavik en avril 2012 la Chine a signé six accords de coopération avec l Islande dans les domaines de l énergie et des sciences et technologies confirmant ainsi le partenariat ébauché dès 2010 En même temps l Islande a confirmé son appui à la candidature de la Chine en tant qu observateur permanent au sein du Conseil de l Arctique En avril 2013 l Islande et la Chine ont paraphé un accord de libre échange Le gouvernement chinois a aussi développé de nombreux partenariats politiques et économiques avec les pays arctiques notamment avec la Norvège 2001 le Danemark 2010 Ainsi en mai 2010 le Danemark a accueilli la première délégation de commerçants et d investisseurs chinois qui ont signé des contrats et des lettres d intentions dans les domaines de l énergie de l économie verte de l agriculture et de la sécurité alimentaire dont la valeur totale est estimée à plus de 740 millions d US Les accords signés portent principalement sur le développement de la coopération dans le domaine des recherches sur la navigation en Arctique de l exploitation des ressources naturelles des échanges académiques et des recherches conjointes mais aussi sur l appui de la candidature de la Chine auprès du Conseil de l Arctique En effet la Chine était candidate depuis 2008 comme observateur permanent au Conseil un titre qui ne lui donnerait guère de levier décisionnel mais lui permettrait de faire entendre sa voix dans ce forum intergouvernemental régional qui promeut la coopération et la concertation entre les pays arctiques Ce statut lui permettrait de prendre part aux discussions et de faire valoir sa position sur les questions d ordre général mais il ne lui donnerait pas le droit de participer au vote des recommandations droit réservé aux seuls huit pays membres Après avoir échoué à obtenir ce statut en 2009 la Chine a renouvelé sa demande et a été admise en mai 2013 par les huit pays membres du Conseil Le 15 mai 2013 le ministère des Affaires étrangères chinois s est empressé d affirmer alors qu il reconnaissait la souveraineté des États riverains en Arctique levant du même coup nombre de soupçons quant aux intentions chinoises à long terme La question de la participation de la Chine comme observateur permanent semble un enjeu majeur pour la diplomatie chinoise dans l Arctique non pas pour y infléchir la gouvernance de la région le Conseil de l Arctique prend très peu de décisions contraignantes pour les membres et les observateurs n y ont pas droit de vote mais bien simplement pour y faire entendre la voix de Pékin au sujet de l exploitation des ressources du régime de navigation et de l application de la Convention sur le droit de la mer C Des intérêts d ordre économique pour la Chine Un intérêt pour l extraction minière qui prend forme La Chine ne s intéresse pas qu au Conseil de l Arctique au Danemark Pékin a souligné le potentiel minier conséquent du Groenland Des capitaux chinois importants ont été investis dans l entreprise britannique London Mining qui doit entamer l exploitation d une très importante mine de fer à Isua en 2015 Au Canada Wisco envisage l exploitation d un gisement de fer majeur au lac Otelnuk Nunavik En janvier 2010 Jilin Jien Nickel l une des plus importantes productrices chinoises de nickel a fait l acquisition de Canadian Royalties Inc afin d exploiter un gisement de nickel situé près de la communauté inuite de Kangiqsujuaq toujours au Nunavik MMG envisage d ouvrir deux mines majeures de zinc et de cuivre près du golfe du Couronnement dans le Nunavut continental Izok Lake et High Lake L exploitation des hydrocarbures La problématique arctique est aussi au cœur des relations sino russes abordée dans le cadre de discussions plus générales sur le partenariat stratégique et énergétique entre les deux pays Il apparaît que malgré la méfiance qui peut émailler les relations bilatérales malgré la signature des récents traités frontaliers la Russie entend tirer parti de l intérêt économique de la Chine pour l Arctique Moscou qui contrôle le passage du Nord Est et souhaiterait débuter prochainement l exploitation massive des ressources naturelles dans sa zone arctique voit en Chine un client potentiel pour la Route maritime du Nord RMN et un pourvoyeur possible des capitaux nécessaires pour mettre en place ce projet Toutefois l exploitation de ces ressources en milieu arctique nécessite une expertise technologique très avancée ainsi que de l équipement spécifique plateformes de forage adaptées dont la Chine ne dispose pas et que la Russie maîtrise mal en témoigne les retards fréquents et les dépassements de coûts pour la mise en exploitation du gisement de gaz de Shtokman en mer de Barents Pour Pékin y accéder suppose des investissements en recherche développement et maîtrise des savoir faire de l ordre de plusieurs milliards de dollars La Chine et la Russie conduisent également un programme de recherches scientifiques conjoint qui portent entre autres sur les problèmes techniques et technologiques de la construction de gazoducs et oléoducs dans les conditions arctiques et subarctiques Ces difficultés techniques dans l exploitation des hydrocarbures et les coûts élevés des activités en Arctique ont poussé la Russie à chercher des partenaires à l étranger notamment en Chine afin de faciliter l exploitation pour les gisements terrestres pour le moment Trois compagnies chinoises ont proposé de fournir les capitaux ainsi que la main d œuvre nécessaires China National Petroleum Corporation CNPC China National Offshore Oil Corporation et China Petroleum Chemical Corporation Limited Selon la presse russe les discussions bilatérales russo chinoises sont actuellement en cours afin de déterminer le niveau et le volume de la participation chinoise dans ce projet Un accord majeur a été signé en juin 2013 CNPC acquérant 20 des projets de gaz auprès de Novatek La plus grande partie du pétrole et du gaz que la Russie pense extraire des gisements arctiques est destinée au marché asiatique et à la Chine en particulier Face à ces développements et aux difficultés d acquisition de la technologie de forage dans l Arctique la Chine sera sans doute davantage intéressée à acheter le pétrole extrait dans le cadre de contrats d achat ou de sociétés mixtes plutôt que de tenter d acheter elle même des sites d exploitation Plus récemment à partir de 2011 la découverte d importants gisements de pétrole de schiste en Chine a considérablement accru les réserves locales en pétrole ces découvertes remettront elles en cause l intérêt de la Chine pour les hydrocarbures arctiques La navigation dans l Arctique Ainsi la première tentative de transporter les hydrocarbures russes vers la Chine en utilisant la RMN a été entreprise en août 2010 Le tanker Baltica accompagné d un brise glace russe a livré du condensat de gaz naturel de Mourmansk à Ningbo au nord est de la province chinoise de Zhejiang Ce premier essai a été suivi par la signature d un accord sur la coopération à long terme dans le domaine de la navigation arctique et pour le développement de la Route maritime du Nord RMN nom commercial du segment du passage du Nord est entre les détroits de Kara et de Béring entre la société russe de transport maritime Sovcomflot et China National Petroleum Corporation CNPC en novembre 2010 Cet accord déclaré officiellement partie intégrante de la stratégie de coopération énergétique sino russe a

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Chine-en-Arctique.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • 1 418 656 3960 Livres récents Brun Alexandre et Frédéric Lasserre dir Gestion de l eau Approche territoriale et institutionnelle Presses de l Université du Québec Québec 210 p 2012 http www puq ca catalogue livres gestion eau 15534 html Lasserre Frédéric dir Passages et mers arctiques Géopolitique d une région en mutation Québec Presses de l Université du Québec 2010 535 p http www puq ca catalogue livres passages mers arctiques 1823 html Lasserre Frédéric Écologie irrigation diplomatie Comment éviter les guerres de l eau Paris Delavilla 254 p 2009 Lasserre Frédéric et Emmanuel Gonon Manuel de géopolitique Enjeux de pouvoir sur des territoires Paris Armand Colin coll U 478 p 2008 Brun Alexandre et Frédéric Lasserre dir Les politiques de l eau Grands principes et réalités locales Québec Presses de l Université du Québec 438 p 2006 www puq ca fr repertoire fiche asp titre titres noProduit G1457 Lasserre Frédéric dir Transferts massifs d eau Outils de développement ou instrument de pouvoir Presses de l Université du Québec Québec 610p 2005 www puq uquebec ca fr repertoire fiche asp titre titres noProduit D1379 Lasserre Frédéric et Luc Descroix Eaux et territoires Tensions coopérations et géopolitique de l eau Québec Presses de l Université du Québec 2e édition 2005 510 p http www puq uquebec ca fr repertoire fiche asp titre titres noProduit D1384 Lasserre Frédéric dir L éveil du dragon Les défis du développement de la Chine au XXIe siècle Presses de l Université du Québec Québec 476p 2006 www puq uquebec ca fr repertoire fiche asp titre titres noProduit D1390 Biographie mise à jour en 2014 Ses articles pour Diploweb com Guerres de l eau inévitables Le thème des guerres de l eau remporte un certain succès dans les médias mais il faut l interroger Le Professeur

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Frederic-LASSERRE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Français Anglais Chinois Russe Japonais Biographie mise à jour en 2013 Ses articles pour Diploweb com La Chine en Arctique Malgré la présence croissante de la Chine en Arctique et l ancienneté des programmes de recherche l affirmation d une volonté politique est un fait Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Olga-V-ALEXEEVA_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La Chine, un pays dualiste. Pr Z. CAI (Ac. Sc. de Chine) - Chine
    atteint environ 2 812 4 milliards de m3 soit 5 8 de celles du monde C est ainsi que la Chine est classée par ses ressources en eau au 6ème rang après le Brésil la Russie le Canada les Etats Unis et l Indonésie Cependant compte tenu de l importance de sa population les disponibilités per capita s avèrent très limitées De plus la répartition très inégale des ressources en eau dans l espace et le temps et par rapport à la population et aux terres cultivées pose actuellement de grands problèmes pour le développement durable du pays La pénurie d eau dans les villes chinoises est de plus en plus marquée notamment en Chine du Nord par exemple dans la ville de Pékin la ressource en eau par personne est seulement de 328 m3 an Face à l insuffisance des ressources en eau se pose la question de l amélioration de leur gestion et notamment de la lutte contre la pollution et le gaspillage de l eau en milieu rural et urbain Plusieurs mesures ont été prises comme la réalisation du transfert de l eau du Sud bassin du Yangzi vers le Nord grande plaine de la Chine du Nord et des opérations d aménagement destinées à économiser l eau agricole industrielle et domestique La Chine face à de nouveaux défis démographiques Depuis sa fondation la Chine a connu deux périodes très différentes en matière de politique démographique Entre 1949 et 1974 c était la période de la politique nataliste Mao et son gouvernement ont encouragé les naissances Les conséquences ont été néfastes explosion de population forte crise démographique avec un taux d accroissement naturel de 33 pour 1 000 en 1963 record historique en Chine En 1974 la Chine a commencé le planning familial fondé sur la politique un couple deux enfants et depuis 1978 sur celle de l enfant unique pour les citadins Après une trentaine d années d application de la politique de l enfant unique on estime que la Chine a évité 400 millions de naissances C est un grand succès que d avoir ainsi pu réduire la pression démographique pour la Chine elle même mais aussi pour le monde Cependant de nouveaux problèmes démographiques se posent Le vieillissement accéléré de la population depuis l an 2000 la Chine a commencé à entrer dans une société de vieillissement On estime qu il y aura 200 millions de personnes âgées de 60 ans et plus en 2015 soit 1 5è des personnes âgées du monde et 250 millions en 2020 Le pic aura lieu en 2050 avec 400 millions de personnes âgées Ce sera une lourde charge pour l État chinois Le déséquilibre du sexe ratio à la naissance 118 06 garçons pour 100 filles La modification profonde des structures familiales et des traditions sociales à cause de la politique de l enfant unique Les problèmes d éducation psychologique pour l enfant unique souvent trop gâté et fragile D ici à 2050 la superposition de trois

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Chine-puissance-mondiale.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • l Université de Nankin Chine Biographie mise à jour en 2013 Ses articles pour Diploweb com La Chine puissance mondiale Pour le Pr Z Cai la Chine présente clairement une caractéristique dualiste en Chine tous les succès de développement divisés par 1 3 milliard Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Zongxia-CAI_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •