archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Cyberstratégie: le match Chine - Etats-Unis. F. DOUZET - Chine
    chinois par le gouvernement et la défense A l égard des grandes puissances mais aussi des puissances régionales de l ASEAN la Chine est accusée de multiplier les attaques de faible impact intrusions sans dommages dans les réseaux dont l intensité n est pas suffisante pour déclencher un conflit ouvert mais qui sont autant de messages sur les cybercapacités du pays et d outils stratégiques Les intrusions dans les systèmes permettent non seulement de recueillir des informations cruciales mais aussi de cartographier les vulnérabilités des réseaux ou de constituer des armées de zombies ordinateurs infectés par un virus mobilisables pour une attaque qui pourront être exploitées dans d autres circonstances en cas de crise Du point de vue américain et européen la cyberstratégie chinoise est souvent présentée comme coordonnée et centralisée au plus haut niveau de gouvernement et commandement militaire et dotée d une efficacité redoutable Pour autant si le gouvernement a su faire preuve d ingéniosité et d adaptabilité force est de constater que nombre d initiatives échappent à son contrôle De jeunes hackers chinois rivalisent d audace pour assurer leur carrière ou affirmer la puissance de leur employeur entreprise agence d Etat ou civils indépendants bien souvent hors de la supervision de stratèges séniors dépassés par la technique Les attaques se multiplient au sein même de la Chine avec des conséquences préoccupantes pour l économie Les discussions diplomatiques montrent l émergence de réelles préoccupations et la recherche d une stratégie plus centralisée d une possible coopération internationale sur l établissement de règles communes et contre la prolifération des cyberarmes ce que les Russes dénoncent comme la militarisation du cyberespace La cybermenace chinoise une invention américaine Alors la cybermenace chinoise serait elle exagérée Depuis le début de l année 2013 on assiste à une véritable montée en puissance du discours sur la menace chinoise et une escalade des tensions entre les Etats Unis et la Chine Révélations dans la presse sur les cyberattaques chinoises sortie du rapport Mandiant à la veille de la plus importante conférence sur la sécurité informatique aux Etats Unis accusations de plus en plus directe de l administration Obama contre le gouvernement chinois fuite dans la presse d un rapport juridique secret autorisant le président américain à des frappes pré emptive pour contrer les cyberattaques Après avoir sommé les fabricants chinois Huawei et ZTE de s expliquer devant le Sénat sur la possible implantation de backdoors portes dérobées dans leurs équipements permettant d espionner les utilisateurs les dirigeants américains ont expliqué au Congrès que le risque cyber surpassait désormais le risque terroriste L affaire PRISM a révélé ce que nombre d experts savaient déjà la Chine n est pas le seul enfant terrible du cyberespace loin de là Et toute la propagande chinoise est désormais axée sur l affaire Snowden qui a révélé en juin 2013 l ampleur de la surveillance menée par la NSA aux Etats Unis et dans le monde La France la Russie Israël sont également réputés pour leur utilisation offensive des

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Chine-cyberstrategie-l-art-de-la.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • la Graduate School of Journalism de UC Berkeley puis rejoint la formation doctorale de géopolitique où elle a effectué sa thèse sous la direction de Béatrice Giblin Ses recherches portent sur les questions de géopolitique urbaine et les évolutions géopolitiques contemporaines de la Californie et des Etats Unis Elle s intéresse aussi aux enjeux géopolitiques du cyberespace et des médias Elle développe actuellement des recherches comparatives sur les enjeux de la concentration spatiale des immigrants aux Etats Unis et en Europe Elle a notamment publié La couleur du pouvoir Géopolitique de l immigration et de la ségrégation à Oakland Californie Belin 2007 pour lequel elle a obtenu un prix de l Académie des sciences morales et politiques et la Société de géographie The New Political Geography of California Berkeley Public Policy Press 2008 avec Thad Kousser and Kenneth P Miller Ouvrage collectif dirigé par Béatrice Giblin Dictionnaire des banlieues Editions Larousse 2009 Sous la direction de Delphine Papin 50 Fiches pour comprendre la géopolitique Bréal 2010 Biographie mise à jour en 2013 Ses articles pour Diploweb com Chine cyberstratégie l art de la guerre revisité La Chine est devenue un acteur majeur et incontournable du cyberespace avec une volonté claire

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Frederick-DOUZET_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Inde. La carte du jeu électoral, C. JAFFRELOT, G. VERNIERS - Inde
    et les deux partis communistes En revanche le nombre des partis régionaux reconnus par la Commission est lui passé de 58 à 231 Quant à leur part de l électorat elle a progressé de 9 7 en 1967 à 43 6 en 1991 51 4 en 2004 et 52 5 en 2009 Le nombre de partis représenté à la Lok Sabha la chambre basse du Parlement indien corrélativement est passé de 27 en 1952 à 44 en 2009 Division cellulaire La fragmentation du jeu politique a privé le Congrès et le BJP de la majorité au parlement à partir des années 1990 lorsque les partis régionaux ont remporté la moitié des suffrages exprimés Dans ces conditions les partis nationaux se sont résignés à former des coalitions Le premier à jouer ce jeu fut le BJP le Congrès gardant encore à l époque une nostalgie de sa grandeur passée qui ne le prédisposait pas au rôle de primus inter pares Le BJP forma donc une première coalition post électorale en 1998 la National Democratic Alliance NDA qui tomba très vite après la défection de l une de ses pièces maîtresses l AIADMK Il disputa les élections de 1999 à la tête d une coalition préélectorale au même intitulé la NDA se partageant cette fois les circonscriptions à l avance ce qui rendait l arrangement plus solide et de fait le gouvernement dura le temps d une législature jusqu en 2004 Mais comme la NDA n avait remporté que 269 sièges le BJP dut pour arriver à la majorité 272 députés élargir encore son alliance et la porter à 15 partis qui lui apportèrent chacun entre 1 et 22 voix à la Chambre basse Le Congrès a suivi la même évolution dans les années 2000 En 2004 il a formé une coalition baptisée United Progressive Alliance UPA N ayant obtenu que 145 sièges le parti a dû non seulement s allier à 15 partis qui lui ont apporté entre 1 et 24 sièges chacun mais obtenir en outre le soutien sans participation des communistes pour former un gouvernement qui là encore a tenu le temps d une législature jusqu en 2009 Cette entrée de l Inde dans l ère des coalitions a donc permis de stabiliser les gouvernements alors que l Inde avait dû procéder à trois élections anticipées en 1991 1998 et 1999 elle est revenue à un rythme quinquennal Cela a aussi permis de clarifier les choix proposés aux électeurs puisque le regroupement de la majorité des partis autour de la NDA et de l UPA a marqué une bipolarisation sans précédent du jeu politique Toutefois les défaites du BJP en 2004 et surtout en 2009 ont précipité la désintégration de la NDA qui est passée de treize partis à quatre Parallèlement à mesure que le parti du Congrès s empêtrait dans des controverses politiques et des affaires de corruption de plus en plus spectaculaires ses alliés de l UPA ont également pris leur distance se réservant pour choisir leurs

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Inde-Puissances-regionales.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • l EHESS DEA Histoire et civilisations et de l Institut national des langues et civilisations orientales DULCO de hindi Il a obtenu un doctorat en science politique et l habilitation à diriger des recherches à Sciences Po en 1991 année où il est devenu chargé de recherche au CNRS Il a obtenu la médaille de bronze du CNRS en 1993 et est devenu directeur de recherche en 2002 Il dirige la collection d ouvrages de Sciences Po Comparative Politics and International Studies chez Hurst Londres et Oxford University Press New York Rédacteur en chef de la revue Critique internationale de 1998 à 2003 il en a été le directeur de 2003 à 2008 Il préside le Conseil scientifique des UMIFRE MAE CNRS d Asie participe aux conseils scientifiques du Südasien Institut de Heidelberg du ZMO à Berlin et du CeMIS de Göttingen Il est membre des comités éditoriaux de plusieurs revues dont Nations and Nationalism et International Political Sociology ainsi que de The Online Encyclopaedia of Mass Violence Il est consultant permanent au Centre d analyse de prospective et de stratégie du Quai d Orsay et Nonresident Scholar à la Carnegie Endowment for International Peace Washington DC Il est devenu président de la section 40 du CNRS en 2012 Il anime également avec Joseph Maïla un groupe de travail La diplomatie des pays émergents ou comment ren contrer l Occident qui analyse les politiques étrangères et les corps diplomatiques de l Afrique du Sud du Brésil de l Inde et de la Turquie puissances émergentes qui s affirment de plus en plus sur la scène internationale Source CERI Biographie mise à jour en 2014 Ses articles pour Diploweb com Inde Puissances régionales En Inde le jeu électoral est dominé par une myriade de petits partis parfois implantés dans un seul

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Christophe-JAFFRELOT_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • géopolitiques Transversaux Compil Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil Gilles VERNIERS Doctorant au Céri Sciences Po Diplômé de l Université de Louvain en science politique philosophie et éthique économique et sociale et de Sciences Po en Politiques Comparées Poursuit une thèse portant sur les mécanismes et dynamiques de la représentation politique dans le Nord de l Inde et s intéresse aux intersections entre politiques identitaires électorales et gouvernance locale et des états de l Inde Etabli en Inde depuis 2005 et doctorant affilié au Centre de Sciences Humaines de New Delhi il représente également Sciences Po dans la région depuis 2007 Source CERI Biographie mise à jour en 2014 Ses articles pour Diploweb com Inde Puissances régionales En Inde le jeu électoral est dominé par une myriade de petits partis parfois implantés dans un seul et unique État Une régionalisation politique Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie Chine Inde

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Gilles-VERNIERS_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Comprendre les relations entre l'Inde et l'Iran. Géopolitique - Inde
    préoccupations énergétiques même si New Delhi ne désespère pas un jour bénéficier des ressources appelées à être transportées par le gazoduc IPI Iran Pakistan Inde 7 Des vues parfois convergentes Sur plusieurs dossiers internationaux Téhéran et New Delhi ont des vues convergentes Ils s interrogent sur les conséquences de l arrivée au pouvoir à Islamabad d un premier ministre Nawaz Sharif notoirement connu pour entretenir des relations étroites avec l Arabie Saoudite Ils affirment conjointement aux Nations Unies qu il n existe aucune solution militaire au conflit syrien et récusent toute intervention combattante étrangère Autant de proclamations susceptibles de trouver un large écho grâce à l Inde dans des fora internationaux élargis tels le Mouvement des non alignés ou les réunions des BRICS Cependant ce relais d opinions convergentes peut connaître bien des ratés L Inde n est que rarement une puissance actrice s impliquant dans la gestion des crises extra régionales Aujourd hui les tensions politiques aux Maldives ont ainsi plus d importance stratégique que le conflit syrien En outre l Inde pour asseoir son autorité internationale a besoin de se forger une image de puissance responsable Un objectif incompatible avec la défense d un régime allié de Téhéran qui n hésite pas à employer aussi régulièrement que massivement des armes de destruction massive contre des populations civiles désarmées Les relations indo iraniennes s en trouvent d autant plus perturbées Depuis vingt ans les progrès des relations indo iraniennes ont été modestes Ils se sont limités à fixer les instruments institutionnels du dialogue ex réunion régulière des ministres des Affaires étrangères mise sur pied de commissions mixtes dans les domaines de l agriculture le commerce les communications l énergie l industrie les sciences et technologies les transports Quant au dialogue dit stratégique il ne semble pour l essentiel porter que sur la question afghane encore faudrait il s interroger sur sa substance même et celle du dialogue trilatéral qui le complète Il est vrai qu il est difficile d aller plus loin pour New Delhi sans fâcher les États Unis ou encore mettre en cause les relations de défense étroites construites discrètement pour ne pas dire secrètement avec Tel Aviv depuis la normalisation des relations diplomatique entre les deux pays en 1992 8 Les ingrédients d une relation bilatérale Par petites touches M Levaillant détaille tous les ingrédients de la relation bilatérale indo iranienne ses soubresauts historiques depuis la ratification du traité d amitié du 15 mars 1950 en passant par le soutien de Téhéran à New Delhi lors de la guerre sino indienne de 1962 aux divergences de la guerre Iran Irak l Inde ayant choisi de soutenir Saddam Hussein son principal fournisseur pétrolier Elle rappelle aussi combien l Inde s est inquiétée de l écho de la révolution iranienne au Cachemire ou encore auprès des 30 millions de chiites duodécimains installés sur son sol 9 Enfin la question iranienne suscitant ponctuellement des polémiques au parlement indien et dans les diasporas influentes au Royaume Uni et aux États

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Melissa-Levaillant-La-politique.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Chine Inde Zone asiatique Afrique M O Afrique Moyen Orient Monde Livres géopolitiques Transversaux Compil Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil François GUILBERT Ses articles pour Diploweb com Sarah Mohamed Gaillard Histoire de l Océanie A Colin Présentation de l ouvrage de Sarah Mohamed Gaillard Histoire de l Océanie de la fin du XVIIIème siècle à nos jours Armand Colin 2015 235 Mélissa Levaillant La politique étrangère de l Inde envers l Iran L Harmattan 2013 Par petites touches M Levaillant détaille tous les ingrédients de la relation bilatérale indo iranienne ses soubresauts historiques depuis la Corée du Nord livres à choisir La Corée du Nord vous intrigue D une crise internationale à l autre le seul régime totalitaire héréditaire de la planète revient sur le devant de la Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie Chine Inde Zone asiatique Afrique M O Afrique Moyen Orient Monde Livres géopolitiques Transversaux

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Francois-GUILBERT_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Relations Inde-Chine : des dynamiques concurrentielles qui (...) - Inde
    le plan des représentations les deux acteurs aiment à se présenter comme des partenaires et comme des opportunités de développement à l égard de pays tiers Pourtant si la nouvelle dimension des relations sino indiennes tend à favoriser et renforcer le dialogue entre les deux parties elle donne naissance par ailleurs à un nouvel antagonisme Deux puissances de plus en plus à l étroit La montée en puissance des deux pays s exprime notamment par l extension de leurs intérêts et par conséquent de leur influence Or ces dernières années témoignent d une rivalité bilatérale croissante qui naît de la crainte de voir l autre s imposer comme un acteur majeur au sein de ce que chacune des parties perçoit comme son environnement stratégique A ce titre il est intéressant de remarquer que la Chine n a accordé à l Inde le statut de membre observateur au sein de l Organisation de Coopération de Shanghai que lorsque le gouvernement indien lui a attribué ce même statut au sein de la SAARC South Asian Association for Regional Cooperation D autre part New Delhi s inquiète de l amélioration notable des relations entre Pékin et la plupart des États d Asie du Sud dont la Chine est à l exception du Népal le premier partenaire économique Le malaise qui découle de cette situation est illustré par l image de plus en plus courante chez les analystes indiens d un pays entravé dans le cul de sac sud asiatique Ce constat a permis une reformulation de la politique de voisinage de New Delhi lors du 14ème sommet de l organisation en avril 2007 Manmohan Singh s est engagé à ouvrir unilatéralement le marché indien aux pays les plus démunis de la région en délaissant le principe de réciprocité qui prévalait jusque là 3 De son côté la Chine semble de plus en plus méfiante des aspirations régionales de son voisin le renforcement des liens commerciaux mais surtout stratégiques entre New Delhi et plusieurs acteurs du sud est asiatique à l instar de Singapour en 2007 et du Vietnam en 2011 4 est perçu comme la volonté d apparaître comme un contrepoids stratégique à la République populaire Dans ce sens le rapprochement indo américain amorcé depuis le début des années 2000 illustre la volonté de l Inde longtemps confinée au rang de puissance sud asiatique à exercer une influence par delà le sous continent 5 La Chine et l Inde semblent ainsi être entrées dans un dilemme de sécurité concept qui voit le renforcement de la sécurité d un État mettre en péril même de façon involontaire la sécurité d un autre qui lui même va réagir donnant lieu à un cycle d actions concurrentes L impression est qu au fur et à mesure que les liens entre les deux voisins se renforcent chacune des parties se sent à l étroit En ce sens la relation économique et commerciale fer de lance du rapprochement bilatéral n est pas exempte de cette évolution L accroissement des échanges tend progressivement à souligner le déséquilibre de la balance commerciale ainsi en 2010 l Inde a enregistré un déficit de 18 milliards USD un record Ce facteur est principalement dû à la nature des biens échangés New Delhi exportant principalement des matières premières et important en grande partie des produits manufacturés à forte valeur ajoutée On assiste ainsi à un regain de méfiance ces dernières années dans les cercles d affaires indiens A l heure où Manmohan Singh et Wen Jiabao se sont engagés en décembre 2010 à atteindre les 100 milliards USD en 2015 l Inde se demande quel sera son prix à payer Face à la nécessité de diversifier son panier d exportation elle est confrontée aux réticences chinoises à adopter des mesures de libéralisation commerciale à son égard Une attitude qui inquiète New Delhi et que certains faucons indiens interprètent comme une volonté de maintenir ce déséquilibre commercial afin de limiter l interdépendance entre les deux États et de se réserver un levier de pression dans les négociations aussi bien économiques que politico stratégiques notamment celles liées au contentieux frontalier La question frontalière pierre d achoppement des relations Inde Chine Il n y a pas aujourd hui de frontière à proprement parler entre l Inde et la Chine les deux États sont séparés par ce qu ils appellent la Ligne de contrôle effectif LCE Le terme ne relève pas du droit international mais comme son appellation le suggère ne fait que refléter l état d un rapport de force territorial à un moment précis La permanence du litige qui sépare l Inde et la Chine découle par conséquent d un processus avorté de reconnaissance de ce que Michel Foucher appelle la dyade 6 les deux parties n étant jamais parvenues à concilier leurs revendications frontalières L Inde conteste le contrôle par la République populaire du plateau de l Aksaï Chin situé dans les contreforts himalayens à l extrême ouest de la Ligne de contrôle effectif De son côté la Chine refuse de reconnaître la souveraineté indienne sur l état d Arunachal Pradesh limite orientale de la LCE qu elle considère comme partie du Tibet et par conséquent lui revenant de droit Depuis le recouvrement de leur souveraineté nationale dans les années 1940 les deux voisins n ont cessé de se disputer ces deux territoires allant jusqu à s affronter militairement en 1962 S en suivit une période de gel total des relations bilatérales ponctuée par quelques regains de tension qui laissèrent craindre une nouvelle guerre Lorsqu en 1988 au lendemain d un nouvel accrochage frontalier les deux États décident de normaliser leurs rapports ils s attachent à stabiliser la frontière La période 1993 2005 a été marquée par l adoption de toute une série de mesures de construction de la confiance Confidence Building Measures CBM qui semblaient placer les deux pays sur la voie d une définition prochaine de la LCE Sur le terrain les positions se sont stabilisées mais si la consolidation du statut

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Relations-Inde-Chine-des.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •