archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • une enquête de terrain en 2010 Passionné par l Inde il s est engagé en deuxième année de Master dans l analyse de la question frontalière sino indienne et son impact sur les relations Inde Chine rédigeant un mémoire sous la direction de Jean Luc Racine Son enquête de terrain en Inde au printemps 2011 et ses expériences d assistant de recherche au sein de l Institut de Relations Internationales et Stratégiques IRIS ont confirmé son intérêt pour l étude des dynamiques de l émergence indienne dans l environnement stratégique asiatique un sujet qu il entend désormais traiter en thèse Depuis mars 2012 il fait partie de Noria Network of Researchers in International Affairs un réseau de chercheurs en affaires internationales noria research com Ses articles pour Diploweb com Relations Inde Chine des dynamiques concurrentielles qui annoncent un avenir incertain Géopolitique de l Asie Comment comprendre les relations Inde Chine à l heure où les deux puissances asiatiques sont engagées dans un processus de Carte Pakistan Inde frontière Voici en grand format une carte d une région parfois sous tensions la frontière entre le Pakistan et l Inde Réalisée par Xavier Houdoy cette Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Xavier-HOUDOY_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Inde : économie et société - Inde
    etc et dans le même temps découvre les prémisses de la société de consommation que nous avons connue en Europe occidentale dans les Trente Glorieuses de l après 1945 J Fourastié Il existe néanmoins des différences sensibles Notre niveau de vie en 1945 1950 était très supérieur à celui de l Inde aujourd hui La croissance démographique même tombée à 1 5 l an dépasse de loin notre baby boom Par ailleurs le taux de croissance économique de l Inde aujourd hui est très supérieur au nôtre à l époque Mais il faut noter un manque croissant de cadres supérieurs et d ouvriers qualifiés dans tous les domaines aux côtés des Instituts de technologie de haut niveau les universités n assurent dans l ensemble qu un enseignement médiocre ce qui oblige nombre d entreprises à organiser leurs propres formations de jeunes cadres Le développement de la société de consommation se traduit par une amélioration de l alimentation de la population lait fruits légumes éventuellement poulet etc ainsi que par des modifications de l habillement accroissement du port de jeans pour les garçons et les filles et une hausse des dépenses en cosmétiques des femmes Les familles constituant les classes moyennes ou supérieures avec des revenus annuels de 7 000 à 37 000 dollars par an représenteraient environ 13 de la population totale soit 160 millions d âmes On ne saurait oublier les loisirs 100 millions de touristes indiens visitent leur propre pays chaque année sans parler de ceux nombreux qui vont à l étranger Les repas au restaurant deviennent également à la mode tout comme la lune de miel pour les jeunes mariés 27 à 30 des Indiens ont beau connaître encore l extrême pauvreté les aspirations des classes montantes vont constituer un puissant moteur de croissance pour l Inde pendant encore des décennies jusqu à ce que de plus larges couches de la population en profitent Le monde rural a besoin de plus d attention Le monde rural conserve un très grand rôle dans l économie indienne puisqu il représente encore 69 de la population totale L agriculture emploie environ 50 du total des actifs et assure 14 15 du PIB Des progrès considérables ont été atteints depuis l indépendance routes en dur électricité croissance agricole d abord lente avant que ne soit mise en place la Révolution verte RV en 1965 1 Le processus de la RV était basé sur des variétés de céréales qui réagissent beaucoup mieux à l engrais chimique que les semences traditionnelles Mais qui dit doses relativement élevées d engrais chimiques dit une exigence en eau plus importante voire en système d irrigation C est dire que les vastes régions de l Inde péninsulaire aux pluies incertaines et aux faibles capacités d irrigation se trouvaient et demeurent encore en dehors de la Révolution verte En revanche dans les plaines irriguées nombre de paysans souvent illettrés ont doublé leurs rendements de blé ou de riz décortiqué en une année pour atteindre 2t ha dans un premier temps et 3 à 4 t ha aujourd hui En quelques années l Inde a ainsi fortement réduit son déficit en céréales tout en appliquant une politique de stockage d une partie du grain par l État en prévision des mauvaises moussons ainsi que pour une distribution de grains à prix modérés Autour de 1980 les efforts dans l agriculture l électricité les routes se sont relâchés avec une baisse des investissements publics et des dépenses d entretien Si l on observe une plus grande diversité de la production agricole élevage et lait fruits et légumes stimulée par la hausse des revenus force est de constater que la croissance agricole baisse la recherche manque de fonds les services agricoles sont en plein déclin le manque d électricité affecte les vastes régions dont l irrigation dépend de puits à pompes électriques les canaux d irrigation sont mal entretenus tout comme les nouvelles routes quant aux investissements dans de nouvelles infrastructures ils sont très insuffisants Au total les districts concernés par la Révolution verte s essoufflent et les rendements plafonnent Qui plus est les pertes après les récoltes atteignent 30 pour les fruits et les légumes lenteur des transports manque de chambres froides emballages défectueux parasites sont autant de nuisances qui plombent la production Il est non moins urgent de stimuler en particulier les plaines du bas Gange d Assam et d Orissa encore très peu irriguées malgré un énorme potentiel Peu développées sous les Britanniques elles n ont enregistré que de faibles progressions de leur production depuis 1947 ce qui se traduit par une pauvreté qui reste très aigüe De gros efforts s imposent aussi dans les vastes zones de cultures pluviales Les infrastructures sont toujours à la peine Les infrastructures ont joué un rôle décisif de 1950 à 1980 en ville comme à la campagne pour le développement de l Inde Depuis lors elles sont devenues des freins à la croissance les plans quinquennaux 1992 2007 n ont atteint que la moitié de leurs objectifs pour l électricité le plan actuel 2007 2012 ne tient pas non plus l horaire Le manque d investissements et de dépenses pour l entretien des centrales et des réseaux de transmission et de distribution perdure Viennent ensuite les vols de courant Le manque d électricité aux heures de pointe est passé de 7 5 en 2001 2002 à 11 à l été 2010 Les coupures de courant de plusieurs heures par jour sont fréquentes dans les villes elles sont encore plus longues dans les campagnes 40 à 45 du courant seraient ainsi perdus sur l ensemble du territoire À Bangalore grand centre du High Tech les pertes dues au manque d électricité représentent 12 à 15 de la production des entreprises informatiques Des chantiers de grandes centrales ont été ouverts mais les constructions annoncent de nouveaux retards Ces défauts sont aussi provoqués par un manque de coordination entre services concernés des livraisons d équipement défaillantes un manque de cadres Dans ces conditions les

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Inde-economie-et-societe.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Compil Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil Gilbert ETIENNE Biographie mise à jour en 2011 Professeur honoraire d économie du développement à l IHEID Genève Gilbert Étienne a passé plus de dix ans en Asie depuis 1952 à divers titres et visité plusieurs pays d Afrique Il est l auteur de nombreux livres sur l Afghanistan l Asie du Sud la Chine et de diverses publications sur l Afrique subsaharienne Ouvrages récents Chine Inde la grande compétition Paris Dunod 2007 Repenser le Développement Messages d Asie Afghanistan Pakistan Inde Chine Paris A Colin 2009 Contact anne etienne bluewin ch Ses articles pour Diploweb com Inde économie et société L année financière avril de l année n à mars de l année n 1 2010 2011 s est terminée en beauté le PIB indien a crû de 8 6 après un creux suscité Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie Chine

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Gilbert-ETIENNE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Inde-Pakistan, automne 2011 : détente, vous avez dit détente (...) - Inde
    l heure essentiellement le fait des autorités civiles du Président sans plus guère de prérogatives politiques A A Zardari et de son Premier ministre au prestige interne lui aussi discuté La puissante et influente hiérarchie militaire par nature indo sceptique voire volontiers indophobe s est nettement moins exprimée sur le sujet critiquant dernièrement plus vertement le partenariat stratégique paraphé en octobre par New Delhi et Kaboul Au niveau international dans son inconfortable position d allié stratégique des deux pays à la fois Washington s est félicitée à plusieurs reprises le 10 novembre notamment des diverses réunions bilatérales tenues depuis l été rencontre des Secretaries Secrétaires d Etat au commerce à New Delhi le 14 novembre réunion des ministres des Affaires étrangères indien S M Krishna et pakistanais la jeune et gracieuse Madame Rabbani Khar le nouveau visage de la diplomatie pakistanaise 9 à Delhi en juillet Quels sont les principaux écueils fragilisant cette esquisse de rapprochement Dès lors que l on aborde l instable équation indo pakistanaise il s en trouve de nombreux et de contrariant dans les deux pays Abordons en premier lieu le volatile cadre pakistanais de loin le plus ténu Au pays des purs toute entreprise de rapprochement ou de détente viable avec le voisin oriental doit soit émaner de l omnipotente hiérarchie militaire Chef des armées conférence des commandants de corps chef des services de renseignement soit à minima bénéficier de son blanc seing explicite dans le contexte actuel cette nécessaire validation préalable demeure tout particulièrement du fait de l extrême fragilité du gouvernement civil fusse t il issu du dernier scrutin législatif national 10 Le moins que l on puisse dire est que l ombrageux général P Kayani et les autres responsables de la Pakistan Army se sont ces derniers mois montrés plus actifs sur le contour des complexes délicates 11 incertaines relations pakistano américaines ou encore pakistano afghanes que sur les dividendes d une décrispation indo pakistanaise En réalité on n a mi novembre 2011 guère le sentiment que cette dynamique positive soit portée par les hommes en uniforme ou qu elle figure dans le cercle de ses priorités du moment Sans surprendre Le soutien de l opinion publique pakistanaise dans son ensemble reste également à prouver même si la société civile diverses personnalités ou anciens responsables militent avec énergie en faveur d un renouveau apaisé des rapports avec la proche et lointaine Inde du 1er ministre Manmohan Singh Chez cette dernière il serait exagéré de penser que l on trouve 1 2 milliard d individus impliqués dans cette dynamique de décrispation graduelle et saisis de frisson à l idée d un possible chapitre indo pakistanais exempt de tension et de crise Ici encore l initiative vient avant tout des autorités civiles et du gouvernement central des milieux d affaires 12 de la société civile et d une partie de l opinion publique pas de l ensemble de la population toujours très circonspecte sur l opportunité de se rapprocher du Pakistan 3 ans après

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Inde-Pakistan-automne-2011-detente.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • et d ingénierie spécialisé dans l analyse et la gestion des risques internationaux Avant de rejoindre l équipe de recherche de l IRIS Olivier Guillard a travaillé plusieurs années dans une structure de réflexion prospective du ministère de la Défense publié divers ouvrages sur la volatile scène politique et stratégique du sous continent indien et entre autres régions d Asie abondamment voyagé de l Inde au Cambodge de l Afghanistan au Sri Lanka du Pakistan à l Indonésie du Népal au Bangladesh Ses principaux thèmes de recherche concernent l environnement politique et stratégique en Asie médiane le sous continent indien la problématique stratégie énergie diplomatie en Asie les relations bilatérales France Inde France Pakistan enfin dans un registre différent les thématiques contemporaines du risque voyage et de la mobilité internationale Prolongement naturel de sa spécialisation sur les thématiques asiatiques Olivier Guillard dispense également un enseignement à Saint Cyr Ecole Militaire sup de co Bordeaux ESC ainsi qu à l Université Notre Dame de Beyrouth Liban Source site de l IRIS page chercheur Ses articles pour Diploweb com La Birmanie a radicalement changé depuis 18 mois Vidéo IRIS Olivier Guillard directeur de recherche à l IRIS fait le point sur la situation en Birmanie début avril 2012 Il met en perspective Inde Pakistan automne 2011 détente vous avez dit détente Récemment 1 réunis dans le cadre idyllique des Maldives le temps de l éphémère sommet annuel de l Association Sud Asiatique pour la Coopération Corée du nord Corée du sud la péninsule dans l expectative Géopolitique de la péninsule coréenne Pour la seconde fois en un trimestre une fréquence sans précédent ces seize dernières années le ténébreux L Inde gendarme régional en devenir Vidéo IRIS Olivier GUILLARD directeur de recherche à l IRIS répond aux questions de l IRIS 3 53

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Olivier-GUILLARD_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’Inde : émergence ou renaissance ? - Inde
    Sur quoi est donc fondée cette nouvelle image de soi De multiples facteurs y contribuent La croissance économique est à l évidence un paramètre essentiel qui ira en s accentuant après 2005 quand l Inde connaîtra on l a vu trois années successives de croissance supérieure à 9 Au delà de ces données macro économiques les évolutions sectorielles sont aussi à prendre en compte Le fer de lance le plus visible de la modernisation de l Inde est sans doute l entrée en force sur le marché international des grandes entreprises informatiques élaborant des technologies de l information qui leur ouvrent le marché des économies avancées les grandes multinationales font traiter à distance nombre de leurs données par ces firmes indiennes emblématiques que sont Infosys crée en 1981 avec un capital de 250 dollars Wipro et Tata Consultancy Services TCS Puis elles délocalisent une part de leur recherche en Inde où elles s implantent tandis qu en sens inverse les entreprises indiennes investissent à l étranger TCS par exemple dispose de 142 bureaux dans 42 pays et rachète nombre d entreprises du secteur aux Etats Unis ou en Europe L Inde avait manqué la révolution industrielle elle est partie prenante de la révolution informatique et numérique Dans d autres secteurs du tertiaire l Inde est aussi active c est le cas pour les médicaments génériques dont une part des bénéfices sont réinvestis dans la recherche en biotechnologie Mieux le secteur manufacturier lui même se transforme et c est essentiel en terme de création d emplois Nombre d entreprises automobiles mondiales investissent en Inde soit pour un marché intérieur en forte croissance soit pour l exportation Dans le même temps les firmes indiennes comme Tata Motors lancent la Nano voiture low cost et investissent en parallèle dans les véhicules électriques tout en rachetant Jaguar et Land Rover Mieux encore le secteur public jadis dépeint comme inefficace devient un acteur mondial l Oil and Natural Gas Corporation ONGC classée désormais au 18ème rang mondial dans le domaine de l énergie est active en Asie Birmanie Vietnam côte Pacifique russe au Moyen Orient Iran Irak Syrie en Afrique Egypte Libye Nigeria Soudan en Amérique latine Brésil Colombie Cuba Venezuela Une liste intéressante où l on compte nombre de pays portés sur les listes noires des Etats Unis alors même que l Inde se rapproche de Washington Un deuxième volet du nouveau dynamisme indien relève davantage du soft power Fort d une parfaite maîtrise de la langue anglaise les élites indiennes ont construit leurs réseaux aux Etats Unis après avoir longtemps privilégié la Grande Bretagne La diaspora des indo américains forte de plus de deux millions de membres dont beaucoup sont devenus citoyens américains est active dans le monde des affaires dans celui de l innovation elle est très présente dans la Silicon Valley californienne comme dans celui des universités et de la recherche Elle entre désormais dans les cercles du pouvoir tant au niveau des Etats que dans l administration fédérale 4 Après avoir créé l US India Business Council dès 1975 cette diaspora a mis sur pied en 2003 une association de lobbying au Congrès l US India Political Action Committee USINPAC qui travaille à la fois pour ses intérêts communautaires et pour le renforcement des relations indo américaines L Inde n a pas manqué de mesurer l intérêt de ses expatriés qu ils aient ou non conservé la nationalité indienne Depuis 2003 elle organise une réunion de haut vol chaque 9 janvier pour honorer la diaspora Ce soft power indien se marque aussi dans la littérature et dans la réflexion intellectuelle il n est que de voir combien d auteurs indiens résidant au pays ou en diaspora sont aujourd hui traduits en français pour s en convaincre ou de mettre en avant une figure aussi prestigieuse qu Amartya Sen prix Nobel d économie 1998 mais beaucoup plus qu un économiste classique un penseur du développement de la justice de l identité Moins connus du grand public que Sen nombre d universitaires indiens sont aujourd hui recrutés dans les prestigieuses institutions de la Ivy League Yale Princeton Cornell Harvard Columbia sans couper les ponts avec l Inde Ce nouveau dynamisme indien se manifeste naturellement sur le plan diplomatique et sur le plan stratégique La géopolitique indienne depuis le tournant des années 1990 2000 a subi des inflexions notables mais pas de retournement structurel Peu de choses ont bougé dans l environnement régional immédiat faute d avancer vers une normalisation des relations avec le Pakistan en dépit d un dialogue engagé avec Islamabad à compter de 2004 La question du Cachemire insoluble pour l heure le restera tant que les militaires pakistanais refuseront d entériner les hypothèses discutées sous la présidence du général Musharraf celles d un statu quo territorial non nécessairement reconnu par traité La radicalisation des groupes jihadistes instrumentalisés au départ par Islamabad et leurs opérations terroristes conduites dans les grandes villes indiennes Delhi en 2002 Mumbai en 2008 entre autres font que le minimum de confiance nécessaire à une avancée n est pas acquis La gestion malhabile du Cachemire indien par New Delhi ne fait du reste que compliquer les choses lourde présence militaire répression disproportionnée et tentatives infructueuses de dialogue avec les séparatistes ne permettent pas non plus de disposer de la confiance d une majorité de Cachemiris Du moins la dissuasion nucléaire a t elle fonctionné tant en 1999 lors de la guerre de Kargil sur la ligne de contrôle tranchant le Cachemire en deux que lors des attentats contre le Parlement indien en 2001 L hypothèse d une guerre limitée sous parapluie nucléaire testée par deux fois est finalement jugée trop risquée Ayant fait preuve de retenue après les attentats de Mumbai par des terroristes pakistanais l Inde n en renforce pas moins sa nouvelle doctrine militaire dite de démarrage à froid Cold start permettant de réagir rapidement vis à vis du Pakistan en engageant les trois armes pour d éventuelles frappes ciblées de rétorsion Sur le plan militaire le pays renforce ses capacités avec un programme balistique de courte moyenne et longue portée et fait monter en puissance sa marine Un dialogue a été engagé avec l Administration Bush pour un programme de défense anti missile sans que des décisions soient prises l Inde s engageant dans cette voie de façon autonome Sur le plan nucléaire New Delhi reste sur la ligne énoncée dès 1998 recherche d une dissuasion crédible minimale moratoire sur les essais pas de frappe en premier Le pays disposerait d environ 70 têtes nucléaires pas de chiffres officiels gérés par un nouveau commandement stratégique interarmes mis en place en 2003 les décisions d emploi relevant évidemment du pouvoir civil Après la guerre froide et l effondrement de l Union soviétique il a fallu repenser la posture diplomatique du pays d autant que la bipolarité de jadis disparaissait à un moment où la Chine montait en puissance Le nouvel ordre du monde imposait un rapprochement avec les Etats Unis mais aussi une normalisation des relations avec Pékin New Delhi veilla en même temps à garder de bonnes relations avec la Russie qui reste un important fournisseur d armes et de technologies et à renforcer sa présence dans ce qui est appelé le voisinage étendu un espace allant du Moyen Orient à l Asie du Sud Est de l Asie centrale à l océan Indien La politique du regard vers l Est formulée dès 1992 en direction de l Asie du Sud Est a mis du temps à porter ses fruits au delà de l essor des relations commerciales Après les relations accrues avec l ASEAN au fil des années 1990 le vrai signal d un changement de statut vint en 2005 quand l Inde fut invitée à rejoindre le premier Sommet Est Asiatique forum annuel de dialogue regroupant l essentiel des pays de la région Asie Pacifique Australie et Nouvelle Zélande incluses Côté Moyen Orient les progrès restent mesurés en raison des tensions propres à la région et des enjeux mondiaux qu elle représente C est pourtant une zone d importance pour l Inde par le poids de sa diaspora surtout dans le Golfe et en raison de son approvisionnement en pétrole Les relations avec la Chine restent complexes Les échanges commerciaux sont en pleine expansion 3 milliards de dollars en 2000 60 milliards attendus en 2010 et les deux pays longtemps après la guerre de 1962 ont repris la voie de rencontres régulières à haut niveau depuis le voyage en Chine de Rajiv Gandhi en 1988 Les différents accords signés en 1993 pour le maintien de la paix et de la tranquillité le long de la frontière contestée puis en 1996 pour les mesures de confiance en matière militaire le long de la frontière la déclaration de 2003 sur les principes de coopération bilatérale l établissement en 2005 d un partenariat stratégique et de coopération pour la paix et la prospérité sont autant d étapes d un dialogue qui reste entaché de suspicions réciproques suscitées en Inde par la poussée chinoise dans l océan Indien par la montée en puissance militaire de la Chine par le raidissement actuel de Pékin sur le contentieux frontalier tant à l est le long de la ligne Mac Mahon qu à l ouest au Cachemire La Chine de son côté reste perturbée par la présence du dalaï lama en Inde et se méfie de ce qui renforce les liens entre les Etats Unis et les démocraties asiatiques et de l intensification des relations bilatérales entre l Inde et le Japon 5 Ce grand jeu indien sur l échiquier asiatique doit se comprendre aussi à la lumière de ce qui est sans doute l évolution diplomatique la plus marquée des vingt dernières années le rapprochement inédit entre l Inde et les Etats Unis L incompréhension américaine de la politique de non alignement avait limité la portée du potentiel de convergence entre New Delhi et Washington La fin de la guerre froide redistribue en partie les cartes à cet égard Si les essais nucléaires de 1998 jettent un froid Bill Clinton impose des sanctions contre l Inde et le Pakistan ils suscitent aussi un dialogue qui permettra rapidement un rapprochement entre les deux pays La visite d Etat du président Clinton en Inde dès mars 2000 est un succès Mais c est sous la présidence Bush que les avancées seront les plus spectaculaires les néoconservateurs de son entourage entendant jouer la carte de la démocratie indienne pour contenir la montée en puissance de la Chine ou du moins pour tenter de l équilibrer Sous le deuxième mandat Bush la Maison Blanche confirme vouloir aider l Inde à devenir une puissance mondiale au XXI siècle En 2004 New Delhi et Washington signent un accord de coopération baptisé Next Steps in Strategic Partnership NSSP qui porte sur trois domaines les activités nucléaires civiles les programmes spatiaux civils eux aussi et le commerce de hautes technologies Dès 2005 les négociations s engagent entre les deux pays pour parvenir à un accord sur le nucléaire civil C est chose faite après une véritable course d obstacles Obstacles intérieurs aux Etats Unis pour modifier la loi américaine régissant depuis 1954 le commerce du nucléaire civil Obstacles en Inde où la gauche communiste qui soutenait le gouvernement de Manmohan Singh sans y participer finit par lui retirer son appui en arguant d un rapprochement trop étroit avec Washington Obstacles extérieurs puisque le projet d accord doit être entériné par les pays membres de l Agence Internationale de l Energie Atomique dont la Chine et le Pakistan et par les pays membres du Groupe des Fournisseurs Nucléaires l Inde s engageant pour sa part à séparer son programme civil et son programme militaire et à mettre le premier sous le contrôle de l AIEA L accord est obtenu en 2008 et consacre le statut dérogatoire de l Inde qui va pouvoir bénéficier après d autres négociations avec divers pays fournisseurs de centrales nucléaires d un transfert de technologies jusque là interdit aux pays non signataires du TNP 6 Au delà des implications énergétiques de l accord cette posture américaine appuyée par Paris Londres et Moscou consacre le nouveau statut de l Inde pour laquelle fût ce sous garanties un contournement du TNP est de facto mis en place Pour autant le rapprochement entre New Delhi et Washington ne vaut pas alliance On parle au mieux de partenariat sous réserve côté indien que l Inde ne soit pas définie comme partenaire junior New Delhi se refuse à être instrumentalisée dans une politique d endiguement de la Chine Elle se refuse aussi à accepter toutes les propositions de coopérations militaires offertes par Washington En d autres termes l Inde émergente entend profiter de l intérêt qu elle suscite aux Etats Unis pour des raisons économiques idéologiques et stratégiques mais pas au prix d un affaiblissement de l autonomie nationale Historique le rapprochement avec Washington n empêche pas l Inde de continuer à mener une diplomatie tous azimuts qui d une certaine façon traduit dans les temps nouveaux l héritage de l esprit du non alignement On le voit bien dans la façon dont la dialectique entre multipolarité et multilatéralisme est mise en œuvre 7 Puissance montante l Inde entend être à moyen terme l un des pôles du monde nouveau Mais dans le même temps elle cherche à redéfinir avec d autres pays du Sud les structures multilatérales de l ordre mondial Limitons nous à quatre exemples Au cœur du système onusien le Conseil de sécurité et ses cinq membres permanents L Inde dénonce de longue date cette hégémonie datant de 1945 et demande un élargissement du cercle des membres permanents En 2004 avec le Japon le Brésil et l Allemagne elle pose plus directement que jamais cette question à la tribune de l ONU France Grande Bretagne et Russie approuvent La Chine tergiverse comme le font les Etats Unis jusqu à ce que dans un discours devant le Parlement indien le 8 novembre 2010 Barack Obama n apporte aussi son soutien à cette perspective d élargissement La question du rééquilibrage du sanctum sanctorum du multilatéralisme reste posée en Inde et apparaît de façon récurrente dans toutes les déclarations de politique étrangère Deuxième front au FMI le rééquilibrage est désormais engagé Au détriment de pays européens surreprésentés l Inde et d autres émergents dont la Chine commencent à voir leur part augmenter Troisième front à l OMC l Inde est en pointe depuis 2003 pour demander avec beaucoup d autres pays du Sud à ce que les subventions massives accordées par l Union européenne et les Etats Unis à leurs agriculteurs soient revues à la baisse car elles perturbent au détriment des paysanneries pauvres du Sud les règles de la concurrence Quatrième front la lutte contre les effets du changement climatique Au Sommet de Copenhague de 2009 l Inde et la Chine refusent de définir des politiques environnementales sous la contrainte internationale estimant que les pays avancés industrialisés dès le XIX siècle sont les principaux responsables de l émission de gaz à effet de serre et qu ils ne sauraient bloquer les pays en développement dans leur course nécessaire à la croissance Les deux pays dans le même temps définissent des programmes visant à favoriser une économie verte Entre multipolarité et multilatéralisme l Inde engagée dans des actions Sud Nord pour la réforme du Conseil de sécurité joue la carte des convergences Sud Sud autant que de besoin à l OMC ou à Copenhague Dans le même temps elle renforce des réseaux Sud Sud plus focalisés De plus en plus présente en Afrique elle organise après la Chine des rencontres systématiques avec les pays africains le premier Forum Inde Afrique se tient en 2008 à New Delhi Elle contribue avec l Afrique du Sud et le Brésil à la création d un axe transcontinental entre grands émergents l IBSA India Brazil South Africa fondée en 2003 Depuis 2007 un sommet annuel les réunit pour un agenda de plus en plus large de la défense à l éducation de l agriculture à la santé du changement climatique aux investissements et à la société de la connaissance Après Copenhague c est le groupe BASIC Brazil Africa South India China qui voit le jour pour une coordination sur les politiques climatiques Les limites de la puissance Par définition dans la grande transition engagée l Inde émergente reste encore en partie immergée Si en termes de PIB le pays arrive désormais dans les dix premiers rangs mondiaux voire dans les cinq premiers son statut est tout autre en ce qui concerne l Indice de Développement Humain IDH Son piètre 119ème rang la place entre le Cap Vert et Timor Leste dans un peloton où l on retrouve ses voisins le Pakistan 125ème rang et le Bangladesh 129ème rang loin derrière la Chine 89ème le Brésil 73ème et la Russie 65ème Au sein des fameux BRIC Brésil Russie Inde Chine identifiés par Goldman Sachs en 2003 comme les grands émergents appelés à rattraper les pays leaders d ici à vingt ou trente ans l Inde reste à traîne Avec un revenu par tête de 3015 dollars en PPA l Inde se classe au 127ème rang mondial L évaluation de la pauvreté dans le pays est objet de débat 27 de pauvres selon les critères du gouvernement 42 si l on accepte le seuil fixé par la Banque mondiale de l équivalent d un dollar et demi par personne et par jour Si l Inde voit naître une classe moyenne raisonnablement prospère et quelques milliardaires en dollars entre 300 millions et 400 millions de personnes restent sous le seuil de pauvreté On comprend que le gouvernement de Manmohan Singh ait retenu comme mot d ordre la recherche de la croissance inclusive susceptible de mieux distribuer les fruits des avancées économiques L exercice n est pas facile à l heure où s accroissent les inégalités sociales et régionales En gros l Inde du Sud

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-Inde-emergence-ou-renaissance.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • en Sciences Sociales et directeur scientifique de la Fondation Maison des Sciences de l Homme Paris Ses articles pour Diploweb com L Inde émergence ou renaissance Dans notre monde multipolaire quelle sera non seulement la place de l Inde mais aussi son image de marque Pour l heure elle bouge sans se Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Jean-Luc-RACINE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • "Les réfugiés tibétains en Inde", A-S Bentz, PUF - Inde
    en présence l équation tibétaine est l une des clefs qui continuera à déterminer l état des relations sino tibétaines du monde himalayen en général dans les années à venir Au delà de ces considérations l œuvre de ce jeune Chercheur nous aide à réévaluer des notions pénétrées d idéologie et de valeurs à l aune de notre propre histoire Par la maîtrise des différents courants historiographiques relevant des Sciences Politiques dont elle fait preuve Anne Sophie Bentz s interroge à la suite de Rogers Brubaker sur ce qu il convient d entendre par le terme Nation Son approche s énonce en trois points 1 la nation est une catégorie de la pratique 2 la nation est une forme culturelle et politique institutionnalisée 3 la nation est un événement contingent Et de conclure la nation moderne par opposition à une pré nation ou à une proto nation qui aurait existé avant elle ne peut être que politique p 7 C est avec l aide des services secrets américains que la nation tibétaine organise la résistance contre l Armée Rouge chinoise Paradoxal le maoïsme aura créé un sentiment aigu d appartenance nationale tibétaine Dans ce contexte s écrivent les premiers récits d une nation persécutée où l ethnogenèse d un Peuple et ses mythologies politiques se confondent trouvant auprès des tibétologues et des intellectuels étrangers le matériau nécessaire à l élaboration d un récit que diffuseront les relais d opinion En Inde mais aussi en Amérique du Nord ou en Europe ils visent à sensibiliser le plus grand nombre en faveur de l indépendance du Tibet Toutefois précise Anne Sophie Bentz à l issue de son enquête réalisée auprès de cette communauté en exil il est toutefois indéniable que les Indiens et les Tibétains ne sont pas aussi proches que voudraient le laisser entendre les responsables tibétains Cette prétendue proximité ne se traduit ni par le développement d amitiés durables ni par la conclusion de mariages mixtes p 215 A cette analyse de terrain s ajoute une connaissance détaillée des étapes qui depuis plus d un siècle ont amené le Tibet au seuil d une reconnaissance internationale Anne Sophie Bentz passe au crible le mode de fonctionnement du gouvernement en exil son rapport avec les monastères bouddhistes l organisation de ses ministères ses ramifications l avenir même de la fonction du Dalaï Lama tant sur le plan institutionnel que politique Comment la survivance de l un des piliers de l une des dernières théocraties du monde peut elle s accommoder avec la nature foncièrement démocratique de ce régime Laissant le champ ouvert à tous les possibles la contribution d Anne Sophie Bentz rend intelligible les enjeux qui se posent à la Chine et à sa plus proche périphérie Copyright Janvier 2011 Lincot Diploweb com Anne Sophie Bentz Les réfugiés tibétains en Inde Nationalisme et exil préface de C Jaffrelot Paris PUF 2010 Présentation de l éditeur Avec la fuite du Dalaï Lama en mars 1959 commence pour une partie du peuple

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Les-refugies-tibetains-en-Inde-A-S.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •