archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Premier bilan de l'intervention russe en Syrie. C. BRET - Moyen-Orient
    en point Les premières cibles des avions russes ont été les opposants au régime au contact d Alep de Damas d Hama et de Homs qui ne sont pas tous loin de là des membres de Daech De façon générale les autorités russes ont replacé le président al Assad dans la position du gouvernant légal Cette véritable résurrection s est manifestée le mercredi 21 octobre 2015 au matin les rédactions internationales ont en effet appris que la veille au soir le président russe avait reçu le président syrien Auparavant criminel de guerre et puissance militaire déclinante il a été remis en selle par les alliés russes comme potentiel vainqueur Les Occidentaux aiment à déceler les dimensions idéologiques de cette opération instruits qu ils ont été sur le panslavisme le militarisme et le conservatisme poutinien par le livre de Michel Eltchaninoff Dans la tête de Vladimir Poutine De même le président russe aime lui même souligner les principes pour lesquels il se bat respect de la souveraineté non ingérence protection des gouvernements légaux Toutefois il convient de ne pas se laisser hypnotiser par les déclarations prophétiques du président russe Celui ci n est pas un nouveau tsar Nicolas 1er marqué par la tentative de révolution des décembristes de 1825 féru de culture militaire l empereur russe s est en effet durant tout son règne 1825 1855 posé en rempart des dynasties royales européennes face aux différents mouvements révolutionnaires du 19ème siècle En réalité Vladimir Poutine est bien plus pragmatique en Syrie que ces déclarations enflammées ne le laissent penser L alliance existentielle entre le régime al Assad et la présidence Poutine est un artefact idéologique Le soutien au régime de Bachar al Assad est mesuré Il est subordonné à la capacité de celui ci à garantir les intérêts russes dans la région Les observateurs ont en effet pu le déceler dans la couverture de la visite de Bachar al Assad à Moscou Tout dans la communication du Kremlin était destiné à souligner la faiblesse du président syrien Elle instillait un décalage entre le message officiel Bachar al Assad doit rester au pouvoir et le réalisme géopolitique la solution politique doit préserver les intérêts russes même si al Assad ne reste pas au pouvoir Les images étaient éloquentes le président syrien était clairement placé en position de faiblesse dans les salons du Kremlin face au président russe et à ses deux ministres Lavrov et Choïgou La dissymétrie des délégations étaient frappantes et confirmées par les paroles du président syrien empreintes de la gratitude d un féal Le trajet furtif du président syrien de Lattaquié à Moscou en passant par l Irak l Iran et la Caspienne confirme que Moscou est le seul recours du président al Assad Il s agit de s engager dans un après al Assad où la Russie joue le premier rôle De plus les communiqués de presse et le timing de la visite reconduisent cette ambivalence A peine le président syrien reparti pour la Syrie le président russe a fait savoir à la presse internationale qu il s était empressé de se concerter les différents acteurs de la région parfois en conflit avec Bachar Al Assad le président turc le monarque saoudien le roi de Jordanie le président égyptien ainsi que les insurgés kurdes Le président russe avec sa communication à contretemps et en révélant la visite du président syrien a posteriori et en même temps que son tour d horizon diplomatique a bien donné à comprendre à quel point la conservation du régime d al Assad n était pas sa priorité réelle mais seulement son allié de circonstance pour défendre ses véritables intérêts La Russie ne poursuit pas en Syrie la construction d une alliance des régimes forts qui voudrait s allier durablement à un régime aussi affaibli que celui de Bachar al Assad Le but de la Russie est ici d éviter le scénario libyen et l arrivée au pouvoir de forces hostiles aux concessions faites par la Syrie à la Russie depuis les années 1970 La visite de Bachar al Assad marque sans doute la préparation d une solution politique sans cet allié encombrant Souligner la dépendance la faiblesse et somme toute l amovibilité du président syrien dans les faits sinon dans les paroles est en effet s engager dans un après al Assad où la Russie joue le premier rôle Il y a en effet loin d une Syrie sans al Assad suite à une victoire de la coalition sunnite à une Syrie sans al Assad Et la Russie a assurément franchi ce cap durant le mois d octobre 2015 Du 28 septembre au 30 octobre 2015 le fil rouge politique est moins le soutien à al Assad irritant et levier de pression sur les Occidentaux que l inclusion de la Russie dans la scène politique locale Toutefois la victoire russe sur la scène politique syrienne est encore circonscrite la préparation de l après al Assad en Syrie ne pourra pas se faire comme l opération militaire de façon unilatérale 3 Bilan économique Un effort budgétaire limité pour un résultat commercial prometteur Le bilan financier de cette opération peut sembler par construction négatif chiffré par le Financial times au vu des données communiquées par les autorités russes dans le projet de loi de finances un jour d intervention russe en Syrie est estimé à 2 4 millions de dollars par jour Rapportées au budget de la défense russe prévu pour 2016 et calculée sur les 5 mois annoncés d octobre 2015 à février 2016 les dépenses s élèvent seulement à 3 de l effort de défense russe qui constitue lui un peu plus de 4 du PIB de la Fédération D un point de vue budgétaire l opération russe en Russie constitue donc un effort limité En outre le bilan économique ne doit pas s apprécier uniquement d un point de vue budgétaire mais également d un point de vue commercial à moyen terme En effet le premier objectif économique de la Russie en

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Un-mois-d-intervention-russe-en.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Géopolitique des Emirats Arabes Unis et de l'Egypte - Moyen-Orient
    projet émirien en terres égyptiennes Lancée au mois d août 2014 la construction du nouveau canal de Suez ou plus exactement le percement et la mise en eau d une nouvelle voie navigable de 72 km le long du canal initialement construit en 1869 n aura duré que douze mois soit un temps record compte tenu des travaux à accomplir dans un environnement complexe Augmentation du nombre de bateaux pouvant transiter par le canal réduction du temps de traversée de 18 à 11 h l objectif est bien d accroitre la part du trafic maritime qui passe par les eaux égyptiennes pour en tirer un revenu récurrent tiré des droits de passage permettant ainsi de passer d une projection de 5 3 milliards de dollars en 2015 à 13 2 milliards en 2023 4 Nous ne nous attarderons pas ici sur le crédit politique qu a souhaité en tirer le président Sissi pour renforcer son pouvoir ou tout au moins son image de président bâtisseur Nous retiendrons davantage que des entreprises des EAU étaient impliquées dès le lancement du projet dans ces travaux il va sans dire pharaoniques En effet l intégralité des travaux a été mené par un consortium baptisé Challenge et regroupant des entreprises internationales ayant des entités locales aux EAU comme Bos kalis Van Ord ou encore Jan de Nul Elles ont pu mener ce projet pour un coût de près d un milliard et de demi de dollars 5 Pour l anecdote compte tenu des délais très serrés les entreprises de drainage ont dû extraire près de 40 millions de mètres cubes de sable par mois ce qui constitue un record pour cette industrie Lors de la cérémonie d inauguration du 6 août 2015 les EAU avaient dépêché une importante délégation avec en tête d affiche Sheikh Mohammed bin Rashid al Maktoum vice président des EAU et émir de Dubaï D autres entreprises celles ci complètement émiriennes ont également tiré profit de ce projet grâce aux accords passés sur un mode bilatéral entre les EAU et l Egypte pour la construction de logements d universités ou encore d hôpitaux C est le cas d ArabTech dont un contrat 6 portant sur la construction initialement prévue d un million de logements sera finalement réduit à 100 000 mais également d Emaar l entreprise emblématique de promotion immobilière de Dubaï Depuis le début de l année 2015 l action de sa filiale égyptienne cotée sur la bourse du Caire a connu un bond de près de 283 7 Lors de la cérémonie d inauguration du 6 août 2015 les EAU avaient dépêché une importante délégation avec en tête d affiche Sheikh Mohammed bin Rashid al Maktoum vice président des EAU et émir de Dubaï Il est celui qui a transformé ce petit émirat bien moins doté en ressources gazières comparé à l émirat voisin d Abu Dhabi On a également noté la présence de Sheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan prince héritier d Abu Dhabi et vice commandant

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Les-Emirats-Arabes-Unis-nouvel.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • François JEDAOUI Intervient dans l accompagnement d entreprises souhaitant se développer dans la zone du Golfe Arabo Persique Contact mondialitique72 gmail com Biographie mise à jour en 2015 Ses articles pour Diploweb com Les Emirats Arabes Unis nouvel acteur régional en mer Rouge Mécènes donateurs constructeurs les EAU semblent avoir pris pied dans l espace de la mer Rouge avec différents visages Cet article met en clarté Géopolitique de la mer Rouge La maritimisation est un élément clé de la mondialisation Celle ci passe par des lieux stratégiques dont le canal de Suez inauguré en 1869 par Géopolitique et matières premières l enjeu de la sécurisation des ressources à l aune de la flambée du prix des matières premières de 2008 L épisode tragique de la crise alimentaire survenue entre 2007 et 2008 et les scènes d émeutes de la faim qui en ont résulté ont crée un précédent Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Francois-JEDAOUI_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Réfugiés syriens: que font les pays du Golfe ? P. CONESA - Moyen-Orient
    Irak Quand on compare les chiffres des donateurs 1 le tableau est bien noir les agences onusiennes ont besoin en 2015 de 1 3 milliard de dollars mais seul le Koweït s en sort dignement l Arabie saoudite pour sa part a donné 5 fois moins que le Canada et dix fois moins que les Etats Unis mais deux fois plus que le Luxembourg Ce n est pas non plus une question de savoir faire l Arabie saoudite qui accueille chaque année entre 2 et 4 millions de pèlerins pour le grand pèlerinage a les équipes et les moyens Ce n est pas une question de saturation démographique ces régions sont parmi les moins peuplées de la planète Si certains petits Etats sont assez densément occupés moins que la Hollande ou la Belgique ce n est pas le cas de l Arabie saoudite 169e état dans le classement mondial dont la densité démographique n est que de 14 habitants km2 Ce n est pas une question de saturation de droit du travail les étrangers qu ils soient réfugiés ou immigrés n ont aucun droit L expulsion massive est un mode de gestion habituel En 2013 Riyad a donné six mois aux 8 millions de travailleurs immigrés pour régulariser leur situation puis a décidé d en expulser 4 millions principalement des Africains des Indiens et des Yéménites Les émeutes qui ont éclaté dans la banlieue pauvre de Riyad avaient fait au moins 2 morts et 68 blessés graves Des centaines de travailleurs immigrés préféraient se rendre à la police que de risquer d être lynchés par de jeunes Saoudiens armés de battes de base ball Le gouvernement estimait qu à terme cette mesure libérerait des emplois pour les Saoudiens bien qu il soit peu probable que les sujets du royaume acceptent de ramasser des ordures ou de construire des routes L Ethiopie a ainsi rapatrié 200 000 femmes de ménage et le Yémen déjà très instable devait absorber 400 000 personnes ont indiqué les Nations Unies Les réfugiés palestiniens accueillis en d autres temps ont payé le prix du soutien de l OLP à Saddam Hussein lors de la guerre du Golfe C est une question religieuse politique stratégique C est en partie une question religieuse on voit mal un pays comme le Qatar ou l Arabie saoudite offrir des places à des Yazidis des Chrétiens ou a fortiori des Chiites C est essentiellement une question politique Les pays du CCG ont une population totale qui tourne autour de 50 millions d habitants les immigrés y seraient 13 millions avec des proportions variant de 80 dans les EAU et 30 en Arabie Dans des pays comme le Qatar ou les EAU où la population nationale est déjà minoritaire même 30 000 réfugiés pourraient changer l équilibre démographique Le ministre bahreïni du Travail Majid al Alaoui a estimé que la présence de près de 17 millions d ouvriers immigrés pour la plupart asiatiques dans le Golfe représentait un danger plus grave que

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Refugies-syriens-le-cynisme-des.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique du Qatar. Ressources, stratégies et contradictions - Moyen-Orient
    Le Qatar a su devancer les succès des printemps arabes et établir des liens politiques forts avec un islam politique conservateur le prêcheur égyptien Youssef Al Qardaoui ou Ali Salabi leader de la rébellion libyenne le chef du Hamas Khaled Mechaal ou le fondateur du Front islamique du salut algérien Abassi Madani ont trouvé refuge à Doha et y ont forgé leurs rêves révolutionnaires contre les potentats locaux ménager les susceptibilités et concilier les extrêmes pour mieux les réconcilier ainsi jusqu à l intervention plomb durci à Gaza en décembre 2008 le Qatar a été assez proche d Israël mais financier du Hamas Hostile aux révoltés de Bahreïn l émir est protecteur des révolutions du jasmin et du papyrus et décisif dans la victoire du Conseil national de transition libyen Cependant le Qatar sunnite y soutient aussi les djihadistes salafistes tout en étant proche des Frères musulmans et de l Ennahdha Capable de fréquenter l Iran la monarchie peut aussi devenir le principal allié de Washington dans la région en accueillant dès 1991 sur la base Al Udeid le quartier général avancé de l United States Central Command CENTCOM pour les opérations américaines au Moyen Orient et en Asie centrale Depuis 2002 Doha accepte même d ouvrir un bureau de représentation des talibans pour laisser s amorcer une négociation illusoire Ce chassé croisé de relations en fait désormais un acteur incontournable quand l Otan veut trouver en Libye une caution arabe le Qatar a fourni six de ces douze mirages et une unité de ses forces spéciales ou quand il s agit de réconcilier le Fatah et le Hamas tout en lançant une conférence internationale sur Jérusalem comme en prenant la tête de l opposition de la Ligue arabe à Bachar Al Assad multiplier les fronts d intervention l Afrique donne une image de l activisme de Doha négociations avec le Polisario en 2004 pour libérer 100 prisonniers marocains bons offices entre le Soudan et le Tchad médiation au Darfour succès opportunément relayés par Al Jazira en Kiswahili dans l Est africain surprendre dans la plupart des domaines et si possible être partout présent le slogan d Al Jazira we have no limits est celui de tout un État L audace architecturale de Pearl Island accueillant 35 000 résidents ou la ville nouvelle de Lusail City dotée de 5 stades et 34 mosquées sont toutes deux vitrines du savoir faire qatari Le combat frontal pour se doter de réserves stratégiques d eau potable 3 doit marquer dans une région soumise au stress hydrique L achat de terres agricoles dans le land grabbing mondial nécessite de préfacer des recherches agronomiques audacieuses dans les céréales près de la ville d Al Khor diversifier les vecteurs d influence afin de répondre à l amenuisement à terme des revenus des hydrocarbures 80 des recettes extérieures et 60 des revenus de l État Le programme stratégique Vision 2030 amorcé en 2011 se décline autour d une spécialisation tertiaire renforcée un hub de transport aérien passage

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Qatar-un-nouvel-acteur.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique de l'Iran. L'Iran et le monde sunnite - Moyen-Orient
    au Qatar et à Bahreïn les deux parties trouvent généralement dans ces liens diplomatiques un utile contrepoids à la tutelle de l Arabie saoudite Les relations irano émiraties quant à elles étaient plutôt bonnes en raison d une importante diaspora iranienne 400 000 ressortissants Cette amitié intéressée résultait également des nombreux échanges commerciaux réexportations de Dubaï vers l Iran suite aux embargos européens notamment et aux investissements réciproques Environ 10 000 entreprises iraniennes étaient présentes dans la région en 2009 L année 2010 marque un tournant puisque la majorité des pays du Golfe se sont alignés sur les condamnations internationales de l ONU et les restrictions dans les échanges avec l Iran Le 1er juillet 2010 le président américain Barack Obama a promulgué le Comprehensive Iran Sanctions Acountability and Divestment Act qui oblige les puissances émiraties à se soumettre aux sanctions contre l Iran Dès lors les autorités arraisonnent de façon régulière les navires dont la cargaison leur paraît douteuse ceux qui transportent des marchandises vers l Iran sont systématiquement contrôlés par les douanes de Dubaï de surcroît des permis de travail accordés à des Iraniens soupçonnés de commerce illicite sont annulés En réalité les pressions américaines sont si fortes que les autorités émiraties tentent de jouer un double jeu en poursuivant des accords commerciaux d une part et en étranglant financièrement le régime de Téhéran d autre part Après avoir culminé à 13 milliards de dollars en 2008 les exportations de Dubaï vers l Iran ont chuté successivement de 8 milliards en 2009 à 6 milliards de dollars en 2010 Toujours d un point de vue économique les objectifs de Téhéran et Riyad divergent au sein de l OPEP Si Riyad a pu se montrer prompte à faire baisser les cours du brut notamment à la fin du règne du Shah Mohamed Reza qui voulait au contraire un pétrole cher pour développer son pays force est de constater une relative continuité doctrinale sur la question entre le dernier Pahlavi et les ayatollahs Cependant la capacité de production saoudienne excède tellement celle de l Iran que son influence sur les cours ne peut être déterminante La seule façon de peser véritablement sur les cours consisterait à interdire le détroit d Ormuz par lequel transite près de 40 du trafic pétrolier mondial Certes il s agirait d un casus belli contre l Iran mais la menace est prise suffisamment au sérieux par les pétromonarchies du Golfe pour qu elles jouent à la fois la carte de la tempérance avec Téhéran et investissent dans des réseaux d oléoducs leur permettant d exporter leur pétrole par voie terrestre Ainsi l oléoduc d Habchan doit permettre d amener le pétrole émirati jusqu au port de Fujaïrah en contournant Ormuz et donc la côte iranienne Carte de l Iran dans le monde Source Géopolitique de l Iran PUF 2015 Le rayonnement iranien dans le nouvel empire mongol L Iran aux confins du monde Menaces et espoirs L Iran et la Turquie L Iran et la

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-de-l-Iran.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • de terre Co auteur de Géopolitique de l Iran De l empire confiné au retour de la puissance PUF 2015 Ses articles pour Diploweb com Géopolitique de l Iran Alors que l Iran semble en mesure de sortir de nombreuses années d isolement et joue un rôle au sol dans la lutte contre l Etat islamique il importe Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Antoine-Louis-de-PREMONVILLE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • de Saint Cyr Co auteur de Géopolitique de l Iran De l empire confiné au retour de la puissance PUF 2015 Ses articles pour Diploweb com Géopolitique de l Iran Alors que l Iran semble en mesure de sortir de nombreuses années d isolement et joue un rôle au sol dans la lutte contre l Etat islamique il importe Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Thomas-FLICHY-de-LA-NEUVILLE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •