archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • Afrique régions sur lesquelles il a accumulé une expertise fondée sur des expériences de terrain 4 missions marquées par des situations difficiles et des négociations délicates en tant qu Ambassadeur en Mauritanie 3 ans de 1991 à 1994 au Soudan plus de 5 ans et au Zimbabwe 3 ans Il dispose également d une connaissance approfondie du Brésil pays où il a effectué 2 séjours respectivement d un an 1967 1968 et de 3 ans et demi 1988 1991 en qualité de ministre conseiller de l ambassade de France à Brasilia A la retraite depuis octobre 2006 il développe des activités de professeur et conférencier notamment au bénéfice du Centre d Etudes Diplomatiques et Stratégiques CEDS Officier de l Ordre National du Mérite Chevalier de la Légion d Honneur Ses articles pour Diploweb com La Rép Islamique de Mauritanie face à ses islamistes et à ceux des autres Après avoir été Ambassadeur de France en Mauritanie durant trois ans M Raimbaud met brillamment en perspective l émergence de l islamisme dans la Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Michel-RAIMBAUD_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Soudan: Etats-Unis et Chine s'intéressent aux hydrocarbures... - Afrique
    pétrolière avec ses propres installations Cela sera d ailleurs considéré comme un tel succès à Pékin que tous les dirigeants de la CNPC seront récompensés d un avancement hiérarchique au sein du parti communiste La Chine y exploite le pétrole dans le bassin de Muglad par le biais de la China National Petroleum Corporation CNPC elle est devenue le premier acheteur de pétrole et possède plus de 40 du consortium soudanais Greater Nile Petroleum Operating Compagny GNPOC Fweley Diangitukwa 2009 139 II Les indices de la guerre secrète américano chinoise au Soudan La guerre secrète américano chinoise au Soudan se matérialise par le soutien de la Chine au régime de Khartoum A d une part et par la scission du pays et la création du Sud Soudan orchestrée par la Etats Unis d autre part B A Le soutien de Pékin au régime de Khartoum L intensification de la coopération bilatérale entre la Chine et le Soudan dans les domaines de la construction de l agriculture de l éducation et de la santé couplée à une importante aide financière fait de la Chine le plus important partenaire économique du Soudan Les échanges entre les deux pays ont dépassé le seuil de trois milliards de dollars en 2009 Aussi la Chine est elle déterminée à protéger le régime soudanais contre les pressions des puissances occidentales En effet la Chine apporte son soutien au Soudan au Conseil de sécurité de l ONU sur la question du Darfour Quand le président Omar al Bachir s est opposé au déploiement des troupes onusiennes en remplacement des soldats de l Union africaine dans la région de l Ouest la Chine qui n avait pas voté la résolution en ce sens s est aussi opposée à l adoption de toute sanction visant le régime soudanais avant de refuser fin 2006 une action internationale commune dans le cadre du règlement du conflit Privilégiant ses intérêts avec Khartoum Pierre Péan 2011 481 En effet en 2004 Pékin menace de faire usage de son droit de véto contre la résolution 1564 du Conseil de sécurité au sujet d un embargo décrété sur les armes à destination du Soudan proposé par les Américains Bien plus en août 2006 grâce au soutien chinois le régime de Khartoum résiste aux pressions internationales notamment celles du Conseil de sécurité des Nations Unies qui par l entremise de la résolution 1706 prévoyait envoyer 17 300 casques bleus relever les 7 000 casques blancs de l Union africaine Qui plus est le 23 octobre Jan Pronk le représentant spécial du secrétaire général de l ONU est expulsé du Soudan Ainsi à mesure que les sanctions américaines et internationales s intensifient l emprise de la Chine sur le Soudan se renforce Serge Michel et Michel Beuret 2008 242 243 La communauté internationale se trouve obligée de négocier avec la Chine pour l envoi des casques bleus Pékin en position de force soumet à conditions sa participation à cette mission La Chine se présente comme une planche de salut qui investit lourdement au Soudan lui livre des armes et lui offre au conseil de sécurité des Nations Unies une protection sans faille B Les Etats Unis et la dislocation du Soudan Les attentats du 11 Septembre 2001 aux Etats Unis la diminution des réserves nationales de pétrole et la dépendance qu elle génère vis à vis des fournisseurs étrangers combinés à la nationalisation du pétrole par Hugo Chavez défunt président de la République bolivarienne du Venezuela ont poussé l ensemble de la classe politique américaine à redéfinir de nouvelles zones d intérêt stratégique pour ses approvisionnements en énergie 8 C est dire que pareillement aux autres puissances industrielles les ressources africaines soudanaises notamment intéressent grandement les Etats Unis Fogue Tedom 2010 En effet le soutien des États Unis au gouvernement du Sud Soudan vise depuis la proclamation de l indépendance du Sud le 9 juillet 2011 à priver la Chine d accès aux champs pétroliers appartenant désormais au 193e État de la planète quelque 80 des réserves de l ex Soudan Raphael Rossignol 2011 Pour s octroyer ces importantes ressources pétrolières endiguer la pénétration chinoise dans le pays et neutraliser le régime islamiste de Khartoum les Etats Unis mettent à contribution l ensemble de leur dispositif de puissance L intérêt porté au Soudan par les Américains s est confirmé sous la présidence Obama par la nomination d un envoyé spécial Scott Gration général à la retraite Sa tâche fut de promouvoir une politique d ouverture envers le gouvernement soudanais en jouant la politique de la carotte et du bâton pression et incitations tout en veillant à garantir les intérêts américains au Sud Le gouvernement américain apporte tout d abord un soutien multiforme au SPLA de John Garang A cet effet le colonel américain Richard Orth joua un rôle clé dans l approvisionnement en armes du SPLA Dans cette bataille stratégique Washington associe dans une logique néoréaliste sa société civile C est dans ce cadre que des actions des personnages tels que Roger Winter 9 ont grandement contribué à l affaiblissement voire à la dislocation du Soudan En effet pour ce dernier la meilleure solution pour arrêter la guerre entre le Nord et le Sud du Soudan est que le Sud auquel s adjoindraient peut être quelques petites zones de conflit soit dissocié du Nord Soudan et constitue en fait un pays indépendant et souverain Pierre Péan 2011 436 Il a assisté à toutes les réunions du bureau politique du SPLA Lors d une conférence de presse donnée à l Institut de la paix US Institute for Peace à Washington le 17 septembre 1997 Roger Winter demande le soutien total du gouvernement américain à une guerre destinée à abattre le gouvernement de Khartoum même si il sait qu elle entrainera une catastrophe humanitaire Ce serait une guerre par proxies interposés utilisant les troupes ougandaises et érythréennes avec les armes la logistique et l entrainement américains Pierre Péan 2011 443 En 2004 il est nommé représentant spécial du département

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Soudan-la-guerre-secrete-americano.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Trajectoires nationales contrastées et soutenabilité de la (...) - Afrique
    depuis le début de la décennie 2000 L Afrique du Sud concentre deux tiers de ces entreprises En outre le secteur pétrolier a certes enregistré une croissance annuelle de 7 1 durant la décennie 2000 Mais le tourisme la construction les transports et les télécommunications ont connu des taux de progression proches la croissance dans les services a été supérieure à 6 celle de l agriculture à 5 5 et celle des industries manufacturières à 4 6 Les télécommunications et la distribution comptent d ailleurs parmi les secteurs à plus fort taux de croissance et profitabilité Le tsunami financier mondial de 2008 dans l épicentre américain puis celui de la zone euro en 2011 ont eu un léger impact négatif sur la croissance économique africaine moins par le canal financier le système financier africain est relativement déconnecté que par le canal commercial Ont été observés une baisse des investissements directs étrangers IDE en Afrique et une chute des prix des matières premières et de la demande de produits africains La croissance a chuté de deux points entre 2008 et 2009 mais les pays ont mis en place des politiques contra cycliques et les relais que représentent les pays émergents se sont renforcés le couplage Sud Sud traduit désormais un relatif découplage Nord Sud En 2012 l Afrique subsaharienne a dans un contexte de ralentissement mondial maintenu un taux de croissance d environ 6 en moyenne Un regain de croissance qui repose sur la combinaison de plusieurs facteurs La reprise de la croissance économique depuis le tournant du 21ème siècle occultée par la focalisation sur les zones de crises a résulté de la combinaison de plusieurs facteurs Hugon 2011 Mc Kinsey 2010 Young 2009 Certains sont endogènes tels les effets des mesures d assainissement financier permettant d avoir des politiques contra cycliques durant le choc de 2008 2009 la montée d une classe moyenne 95 millions de personnes représentant 200 milliards d euros de pouvoir d achat l extension de marchés urbains un meilleur climat des affaires la baisse de la conflictualité au delà de risques de contagion Arc sahélo saharien Corne de l Afrique etc la hausse des investissements et des progrès de productivité dans l agriculture l impact des réformes institutionnelles ou le dividende démographique hausse relative de la populations active dans la grande majorité des pays Les économies exportatrices de produits primaires tendent à se transformer en partie en économie d accumulation et de production pour le marché intérieur D autres sont extérieurs tels la hausse des cours des matières premières la baisse des prix des produits manufacturés et l inversion des termes de l échange l augmentation significative des flux financiers les IDE sont notamment passés de 9 milliards de dollars à plus de 50 milliards la réduction de la dette dans le cadre des PPTE pays pauvres très endettés et surtout l impact des relations avec les pays du Sud notamment d Asie le commerce Sud Sud pèse désormais pour près de 40 du commerce extérieur

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Afrique-croissance-economique-le.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • du développement et de la transition Il dirige par ailleurs le DESS d Analyse économique du développement à l Université Paris X Nanterre et préside le CERNEA centre d études et de recherche pour une nouvelle économie appliquée Il est consultant pour de nombreux organismes internationaux et nationaux d aide au développement Banque mondiale BIT Commission européenne OCDE Ministère des Affaires étrangères PNUD UNESCO et fut membre du HCCI 2000 2003 Philippe Hugon est l auteur d un centaine d articles dans des revues spécialisées et de plus de 15 ouvrages sur le développement et l économie politique internationale Page chercheur sur le site de l IRIS http www iris france org cv php f Ses articles pour Diploweb com Afrique croissance économique le regain On caractérise souvent l Afrique par les termes de retard ou de marginalisation On la jauge par des indicateurs internationaux pour en Afrique Chine Inde L économie politique tricontinentale le cas des relations de l Afrique avec la Chine et l Inde La Chine et l Inde sont des puissances émergentes qui ne peuvent se réduire à leur rôle d atelier ou de bureau du monde La croissance Côte d Ivoire quelles issues possibles après deux mois d attentisme et de pouvoir bicéphale Les défis à relever post crise et conflit sont considérables Il faudra mettre en oeuvre une pacification durable et une reconstruction économique Coupe du monde de foot L Afrique du Sud et le Mondial Vidéo Iris Géopolitique de l Afrique du Sud Philippe Hugon directeur de recherche à l IRIS fait un portrait géopolitique de ce pays à l occasion La crise en Afrique Géopolitique de l Afrique Les pays africains sont fortement mais différemment impactés par la crise du fait de leur dynamique plus ou moins Direction Directeur P Verluise Conseil

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Philippe-HUGON_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La guerre de trois mois : l’intervention militaire française au (...) - Afrique
    et après 15 années de renforcement de capacités africaines de maintien de la paix il aurait fallu pratiquement une année complète pour faire intervenir l équivalent d une brigade légère ce qui aurait sans doute constitué une des projections de forces les moins dynamiques de l Histoire Il est vrai que cette projection avait encore été ralentie par la très modeste implication de l Union européenne UE autre faible substitut à l intervention directe française depuis la fin des années 1990 Rétrospectivement on ne peut d ailleurs que constater l impuissance dont aurait été frappée cette première MISMA face à la puissance pourtant connue des organisations djihadistes Il aura donc ainsi fallu aller jusqu au bout d un processus jusqu à son blocage final pour stimuler l audace de nos ennemis et au bout du compte ne laisser d autre choix que le retour à une forme classique des interventions militaires à la française La clé de voûte du mouvement étant ici une volonté politique claire assumant d emblée l idée de guerre et sans intrusion tactique Ce préalable acquis le reste du système d intervention a été prompt à se réactiver Campagne éclair sur le fleuve Niger La surprise stratégique de la décision a pu dès lors se doubler d une surprise opérative grâce à la rénovation du dispositif d alerte en métropole et surtout au maintien du réseau de bases dans la région renforcé du dispositif des forces spéciales au Burkina Faso Cette proximité et l aide de nos alliés ont permis par ailleurs de compenser l affaiblissement de nos moyens de transport aérien L opération Serval a été ainsi l occasion de valider le premier exemple de mise en commun d équipements européens Sans l existence du commandement européen du transport aérien et l appui du Canada et des États Unis il aurait été plus délicat de disposer des transporteurs lourds indispensables Après des débuts timides les États Unis y ont ajouté un soutien en matière de ravitaillement aérien et un appui en renseignement dronique à partir du Niger Le volume relativement restreint de l opération environ 10 du contrat opérationnel a permis de surmonter les rigidités de la nouvelle organisation française du soutien Il a été ainsi possible de porter très rapidement un coup d arrêt à l offensive en cours au centre du Mali par des moyens aériens tout d abord puis en l espace de quelques jours par la mise en place d une brigade terrestre En deux semaines les forces engagées ont dépassé en volume le plus fort de l engagement en Afghanistan Pour des raisons politiques ou matérielles aucune armée au monde n aurait été capable d une telle prouesse à ce moment là et à cet endroit Le bénéfice de la surprise s est maintenu avec la prise de risque d une contre offensive immédiate sortant largement des normes établies depuis le conflit afghan de longue mise en condition du personnel et des matériels le tout en flux tendus logistiques et sous la direction rapprochée parfois jusqu au microcommandement du Centre de planification et de conduite opérationnelle CPCO La rapidité de l offensive avec une combinaison inédite de modes d action opérations aéroportées posers d assaut logistique aéromobile en direction de Gao et Tombouctou a permis de libérer la boucle du Niger dès le 28 janvier 2013 La capacité à enchaîner rapidement les sous opérations s est confirmée avec la dissociation de l opération Serval un groupement tactique a été chargé de la sécurisation de la région de Gao avec les forces armées maliennes FAM alors que le reste de la brigade française occupait les villes du Nord et formait une nouvelle coalition avec les forces tchadiennes mais aussi des éléments touaregs retournés diplomatie opérative très souple mais porteuse de germes de contradictions politiques Dans ce type de conflit où aucun traité ne vient officialiser la victoire c est au politique de marquer symboliquement les succès Tel fut l objet du voyage du président de la République le 2 février consacrant la réussite de la première partie de la mission donnée aux armées la restauration de l autorité de l État malien sur l ensemble du territoire La deuxième partie la destruction des organisations ennemies se limitait alors à la disparition d Ançar Dine l organisation radicale touarègue Les trois autres mouvements armés djihadistes le Mouvement pour l unicité du jihad en Afrique de l Ouest MUJAO Al Qaida au Maghreb islamique AQMI et les Signataires par le sang de Mokhtar Belmokhtar conservaient encore la majeure partie de leur potentiel en dépit des frappes aériennes La victoire du Tigharghar Les organisations armées non étatiques peuvent être classées en fonction de leur degré d implantation sociale et de la sophistication de leur armement Les organisations telluriques à forte implantation locale bénéficient d avantages multiples ressources renseignement dissimulation et surtout capacité de recrutement et ne peuvent être contrées que par une approche globale plutôt centrée sur le contrôle de la population Face aux organisations exogènes ou réticulaires à l instar de beaucoup de franchises d Al Qaida la destruction des forces peut être recherchée Cette recherche de la destruction nécessite cependant une manœuvre aéroterrestre plus ou moins complexe suivant que cet ennemi dispose ou non d un armement terrestre anti accès missiles antiaériens et antichars sophistiqués 4 AQMI se classe dans la catégorie des organisations ne disposant ni d un soutien local lui permettant de reconstituer rapidement ses forces ni d un armement empêchant les moyens d appui feux français d agir au mieux de leur efficacité Il ne s agit pas pour autant d un adversaire facile Les combattants d AQMI sont aguerris motivés jusqu au fanatisme et s ils ne disposent pas de lance missiles possèdent un arsenal redoutable de mitrailleuses lourdes Logiquement cet adversaire s était installé dans la vallée de l Ametettaï au nord du massif de Tigharghar profitant à la fois de la protection des massifs et de la proximité de la grande vallée du Timlési axe essentiel entre le fleuve Niger et l Algérie Plusieurs centaines de combattants djiahdistes ont pu y organiser leur bastion pendant des années le gouvernement malien fermant les yeux sur leur présence pour concentrer ses efforts sur les rebelles touaregs Après avoir localisé cette base grâce à un déploiement inédit de moyens de renseignement et de surveillance les forces françaises ont accepté le combat rapproché ce qui a sans doute constitué une nouvelle surprise pour des djihadistes convaincus de la réticence des armées occidentales à cette prise de risque Après une manœuvre de bouclage menée par les forces françaises et tchadiennes la zone a été conquise à pied par un groupement d infanterie légère fortement appuyé par artillerie et moyens aériens Preuve a ainsi été faite de la puissance de la combinaison combat au contact appuis de la troisième dimension Ces derniers en particulier par les hélicoptères Tigre ont assuré la majorité des pertes ennemies mais ils ne sont pleinement efficaces qu avec des combattants pour déceler et fixer l ennemi avant de lui porter le coup décisif Preuve est ainsi faite également que dans un combat asymétrique le fort ne l emporte que s il va aussi sur le terrain du plus faible et rivalise avec lui dans le combat rapproché en milieu difficile 5 Après un mois de combat du 19 février au 21 mars 2013 et au prix de la vie de deux soldats français et de 26 soldats tchadiens le bastion d AQMI au Mali a été détruit avec tous les équipements qui y étaient stockés près de 200 de ses combattants dont le chef de katiba Abou Zeïd ont été tués et une vingtaine d entre eux faits prisonniers De nombreux renseignements ont également été trouvés qui permettront à différents services de poursuivre la traque Ce succès ne suffit pas pour proclamer la destruction d AQMI au Mali mais il est certain que son potentiel de combat y a été très sérieusement entamé Combat asymétrique à Gao La situation dans la région de Gao est plus délicate Contrairement à AQMI le MUJAO y poursuit depuis le 5 février un combat asymétrique fait de multiples actions d éclat combinant attaques suicides infiltrations et tirs de harcèlement Ces attaques ponctuelles témoignent à la fois de la motivation des membres du mouvement assez éloignée de l image de groupe de bandits parfois présentée de la persistance de leur présence et donc aussi de l incomplétude de l opération Serval Classiquement le MUJAO mène une campagne de communication appuyée par des actions de combat là où la France fait l inverse Son recrutement local y compris dans les ethnies songhaï et peule et régional notamment en Mauritanie peut lui permettre de prétendre au leadership régional à la place des Algériens d AQMI Le MUJAO détient aussi un otage français Face à cette menace les forces alliées franco maliennes dans la région du fleuve Niger les Touaregs toujours ennemis de l État malien du Mouvement national de libération de l Azawad MNLA plus au nord dans la région de Bourem et le bataillon nigérien près de la frontière à Ménaka s efforcent de contrôler le terrain et de mener des opérations offensives de nettoyage Le MUJAO y a subi des coups notamment à Imenas où le 2 mars plus de 50 rebelles ont été éliminés au prix de la vie d un soldat français La zone est cependant encore loin d être définitivement pacifiée Pour autant comme la visite du président du 2 février celle du ministre de la Défense le 7 mars a voulu marquer politiquement la fin d une nouvelle sous opération La phase d intervention est considérée comme terminée et celle de la stabilisation commence tandis que les forces françaises engagent leur repli Mission non encore accomplie Après trois mois de combats la mission assignée par le chef des armées rétablir la souveraineté de l État malien sur l ensemble de son territoire et y détruire les organisations terroristes est donc considérée comme accomplie Cela induit il pour autant une normalisation de la situation et la fin de l engagement militaire français Les forces alliées et avant tout françaises ont repris le contrôle de la totalité des villes tenues par les rebelles depuis janvier 2012 mais avec seulement 12 ou 13 bataillons français ou africains il n est pas possible de contrôler étroitement un territoire deux fois grand comme la France Sur les six organisations qui faisaient face au gouvernement malien les deux organisations touarègues ont pratiquement disparu comme Ançar Dine ou se sont associées aux forces françaises comme le MNLA AQMI a subi des pertes sévères et semble désorganisé le MUJAO et sans doute aussi le groupe de Mokhtar Belmokhtar ont également subi des pertes mais dans des proportions moindres Ces résultats militaires remarquables ne sont cependant pas décisifs et comportent plusieurs incertitudes AQMI a subi des coups sévères Si AQMI a subi des coups sévères il dispose à proximité d un front où l ex Groupe salafiste pour la prédication et le combat GSPC peut enfin justifier pleinement son adoubement par Oussama Ben Laden Il faut donc s attendre très probablement à des actions offensives de sa part Celles ci peuvent encore avoir lieu au Mali s il reste à AQMI des forces dans le massif des Ifoghas et s il est possible de les renforcer ou les renouveler La surveillance aérienne la tenue des villes de la région par les forces alliées le quadrillage accru de l armée algérienne dans le Sahara et la coopération des Touaregs réduisent néanmoins les possibilités de manœuvre dans ce secteur Le mode d action le plus probable pour AQMI consiste donc plutôt dans des opérations contre les Français dans l ensemble de sa zone d action Par ailleurs AQMI détient toujours six otages français après le décès probable de l un d entre eux Ces otages sont désormais vraisemblablement hors du Mali La deuxième incertitude concerne les organisations armées des Touaregs La France coopère ouvertement avec le MNLA alors que celui ci déclencheur des événements en janvier 2002 est toujours en guerre contre le gouvernement malien Ançar Dine a disparu mais ses combattants n ont pas tous été éliminés loin s en faut Certains ont rejoint le MNLA ou le nouveau Mouvement islamique de l Azawad d autres poursuivent sans doute le combat peut être avec AQMI Cette alliance avec le MNLA illustre certaines difficultés du combat couplé La coopération des Touaregs est une des clés de la sécurisation du Nord Mali et même de la région Toutefois outre qu elle suppose de s associer avec d anciens ennemis beaucoup d entre eux ayant combattu avec Mouammar Kadhafi dont des islamistes radicaux cette alliance irrite surtout les gouvernements alliés de la région L action du groupe de Mokhtar Belmokhtar indépendant d AQMI depuis la fin 2012 est floue dans ce paysage tactique Proche du MUJAO il combat peut être à ses côtés mais certains témoignages tendent à montrer que non seulement M Belmokhtar un temps donné pour mort est toujours vivant mais qu il se serait réfugié en Algérie Une organisation qui a été capable d organiser la prise d otages du site gazier d In Amenas peut surprendre à tout moment Qui pour combattre les djihadistes Face à ces groupes encore très actifs les forces locales sont faibles Les contingents de la MISMA sont arrivés rapidement sur le territoire malien mais le plus souvent sans équipement et sans financement suffisant De fait l action de la MISMA se limite au contingent tchadien à Kidal lui aussi en recherche de financement et rattaché depuis peu à la MISMA au contrôle de Ménaka par le bataillon nigérien et à une présence sur les axes routiers du Sud Quant aux forces armées maliennes elles sont désorganisées Tout au plus peuvent elles mettre en œuvre huit petits bataillons très mal équipés et mal encadrés Sans appui français les FAM sont clairement incapables de sécuriser le fleuve Niger sans même parler du massif des Ifoghas La Mission européenne de formation de l armée malienne a commencé son travail de 15 mois de formation de quatre bataillons de 650 hommes Avec une UE au moins aussi réticente à financer et armer l opération European Training Mission EUTM que la Communauté économique des États d Afrique de l Ouest CEDEAO avec la MISMA la reconstitution de l armée malienne risque de prendre beaucoup de temps Quant à la force de l Organisation des Nations unies ONU annoncée pour englober et remplacer la MISMA son intérêt principal outre d élargir le champ des contributeurs est surtout de transférer aux Nations unies le financement des opérations Ce soulagement financier se paierait d une moindre efficacité tactique les forces onusiennes étant incapables de mener des opérations offensives On les voit mal même avec un mandat du chapitre VII et un volume de plus de 12 000 hommes qu il reste à réunir résister longtemps à un adversaire résolu On peut espérer qu AQMI se détourne d un adversaire aussi peu gratifiant mais ce ne sera sûrement pas le cas du MUJAO Le secrétaire général des Nations unies a d ailleurs admis implicitement l inefficacité de cette force en demandant la présence d une force parallèle qui en l occurrence ne peut être que française Tous ces mouvements de forces sont censés s effectuer alors que débute un processus électoral devant initier la normalisation politique lui même source de tensions Les djihadistes ne sont forts que parce que les États sont faibles Plus largement ces atermoiements militaires démontrent que la vraie force des organisations non étatiques armées réside surtout dans la faiblesse des États qu elles affrontent Or ceux ci ne sont pas faibles parce que leurs armées le sont c est l inverse qui est vrai et les tendances ne sont pas favorables Autant AQMI et ses alliés bénéficient des réseaux sombres de la mondialisation armes légères en abondance parasitage des trafics en tous genres autant les États locaux ont vu leurs moyens d action publique se réduire Cela vaut pour les instruments de sécurité mais aussi pour une action sociale qui laisse le champ libre aux organisations privées islamiques Pire les financements extérieurs licites aide du Fonds monétaire international FMI ou non drogue ont tendance à accroître nettement une corruption endémique qui par contraste rend l offre des organisations islamistes dure mais honnête de plus en plus séduisante Dans une zone sahélienne où la population risque de doubler d ici à 20 ans les recruteurs du MUJAO ou de tous les groupes qui sont amenés à naître ou à se transformer n auront aucun mal à trouver des volontaires Le coup d État militaire de mars 2012 au Mali doit se considérer aussi comme une tentative locale de réaction contre cette dérive générale Pour autant ces pays du Sahel Mali compris disposent de ressources importantes dans leur sous sol Leur exploitation peut être une chance à condition de parvenir à réserver une partie notable des revenus à la consolidation des structures étatiques et à l assainissement des administrations À court terme et sans préjuger des évolutions du monde arabe tout proche l apaisement des tensions avec les Touaregs est une condition sine qua non de la victoire contre les djihadistes À long terme recensements plans cadastraux systèmes de retraite éducation juges et administrateurs suffisamment bien payés pour être honnêtes élections transparentes sont les meilleurs instruments pour couper les racines de mouvements qu armées et polices pourront mieux affronter grâce à de vraies rentrées fiscales Dans l incapacité de créer ce cercle vertueux et sans États forts la guerre contre les djihadistes sera une guerre de Sisyphe La France peut elle mener une guerre au delà d un trimestre La France a prouvé la persistance un temps oubliée de sa capacité d intervention rapide et de sa capacité à mener des opérations de haute intensité et d une grande complexité sur plusieurs mois Comme toutes les opérations celle ci a mis en évidence des lacunes mais aussi des renforcements

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Mali-l-intervention-militaire.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • force au XXIe siècle Paris Economica 2010 IRSEM étude des nouveaux conflits Ses articles pour Diploweb com Mali l intervention militaire française en perspectives L intervention au Mali a permis de réduire significativement le potentiel des djihadistes opérant au Sahel Ce succès a été rendu possible par la Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Michel-GOYA_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Les Touaregs du Mali dans la mondialisation. P. GOURDIN - Afrique
    elle ne constitue pas une base de rapprochement entre les habitants du sud et les Touaregs Les commerçants figurèrent parmi les musulmans les plus précocement convertis dans la zone Sahara Sahel En effet la foi partagée est sensée leur assurer quel que soit le groupe auquel ils appartiennent honnêteté en affaires solidarité et protection L islamisation des Touaregs commença au XIe siècle par les marchands et se poursuivit lentement Ils ne revendiquent pas le facteur religieux comme élément fondant leur identité Toutefois celui ci joue un rôle important dans leur organisation sociale Les religieux constituent un groupe de spécialistes formant une catégorie à part respectée par tous et protégée par les nobles guerriers Mais ce sont des non combattants Donc bien qu ils fassent partie des hommes libres tout descendants du Prophète qu ils se prétendent ils n en sont pas moins tributaires des nobles Tous rattachés à la branche sunnite comme les autres Maliens les Touaregs en embrassent les nombreuses nuances Le soufisme exerce une forte influence à travers les confréries Tidjanyia et Kadryia Ces dernières avec leur culte des saints et leur enseignement de sagesse inclinent leurs adeptes à la modération Mais les autres courants peuvent provoquer des réactions plus vives Dans certaines circonstances la tiédeur des malékites n exclut ni le fanatisme ni le recours à la violence Cela s avère plus marqué avec les wahhabites présents à travers la Sanoussiya dès le XIXe siècle en particulier la minorité salafiste djihadiste La répartition des Touaregs entre ces différentes perceptions de l islam n est pas connue avec précision Néanmoins celles ci semblent présentes au sein de chaque tribu voire de chaque famille La tradition l histoire les parcours individuels contribuent à cette diversité D ailleurs l islam s avère depuis un millénaire tout autant un outil permettant de transcender les oppositions et les compétitions internes à la société touarègue qu un instrument pouvant les attiser D DES CO HABITANTS Les Touaregs n occupent pas seuls le territoire du Sahara central Ils y cohabitent plus ou moins pacifiquement avec d autres populations ayant parfois un passé aussi prestigieux que le leur Cela interfère gravement avec leurs prétentions à l indépendance ou à l autonomie Au Mali ils comptent pour environ 10 de la population Installés dans le nord du pays ils y côtoient plusieurs groupes Les Maures 3 de la population se rattachent au même rameau que les Touaregs à l origine mais ils s arabisèrent Toutefois ils ne se confondent pas avec les Arabes au sens strict 1 5 de la population descendants proclamés des conquérants venus par le Nord Des populations issues de brassages complexes remontent aux fondateurs de deux empires les Songhaï empire aux XVe XVIe siècles représentent environ 10 de la population et les Peul empire au XIXe siècle 14 II SOUMISSION ET DÉSTRUCTURATION Avec le processus de mondialisation les Touaregs assistèrent à la ruine de leur système économique social et politique traditionnel Plusieurs bouleversements se conjuguèrent pour provoquer ce déclin Avec l affirmation de la domination européenne et l essor du transport maritime la place du commerce caravanier transsaharien diminua considérablement La restriction continue de la liberté de déplacement la rupture des liens de dépendance et la dégradation du milieu naturel compromirent irrémédiablement les ressources et le mode de vie touaregs L éloignement des centres de décision l insuffisance des infrastructures l absence dans les circuits économiques réorganisés l exclusion de l exercice du pouvoir et le désintérêt de l État malien entretinrent la marginalisation A LA DOMINATION COLONIALE FRANÇAISE Le développement par les Européens du commerce maritime au long cours dès le XVIe siècle sapa lentement une base essentielle de la prospérité donc de la puissance des Touaregs L invasion marocaine à la même époque provoqua parmi eux des désordres politiques et économiques L interdiction du commerce négrier par le traité de Vienne en 1815 si elle n aboutit pas à sa disparition instantanée le rendit plus difficile et le déplaça vers le sud de l équateur ce qui pénalisa l économie touarègue Celle ci subit également le choc du transfert en Afrique de certaines activités productives au fur et à mesure du recul de l esclavage aux Amériques la rente négrière disparaissait les échanges de produits traditionnels or peaux gomme arabique par exemple stagnaient et déjà marginalisé par la révolution des transports l espace touareg était impropre aux cultures de plantation notamment oléicoles qui connurent alors un grand essor en Afrique de l Ouest Bref les Touaregs perdaient pied dans la division internationale des activités Après que la diffusion de la quinine eût commencé de briser l obstacle sanitaire qui faisait de l Afrique le tombeau de l homme blanc et alors que la grande crise économique apparue en 1873 perdurait dans les pays industrialisés la conférence de Berlin 15 novembre 1884 26 février 1885 mit en forme la colonisation de ce continent À la suite de la prise de contrôle des régions côtières le mouvement s accéléra dans la zone saharo sahélienne avec la soumission imposée par les armes françaises entre 1894 et 1904 Les voies du commerce transsaharien achevèrent de se décaler vers l est qui préserva son indépendance le plus longtemps et qui capta la majeure partie des flux au détriment du centre et de l ouest Le coup de grâce vint de l achèvement des voies ferrées Kayes Bamako 1904 et Lagos Kano 1912 qui court circuitèrent le commerce transsaharien dans la boucle du fleuve Niger et le pays haoussa Dès 1908 l administration coloniale définit sa politique touarègue En priorité il s agissait de contrôler la population soumission des tribus recensement quadrillage militaire contrôle des armes imposition de l arrêt des rezzous suppression de la traite esclavagiste abolition du système tributaire obligation de fourniture de guides et d animaux contrôle des déplacements fixation des prix du bétail ingérence dans l organisation politique traditionnelle dislocation des fédérations intervention dans la désignation des chefs notamment Après l écrasement de la brève mais violente révolte de 1916 1917 la paix régna jusqu à la décolonisation Le renforcement du contrôle des populations et l organisation d unités méharistes très mobiles et très efficaces assurèrent la quiétude dans cette zone À l heure des décolonisations alors que les combattants d origine arabe devenaient de moins en moins fiables la France recruta des supplétifs parmi les Touaregs Ils firent preuve d une loyauté constante et assurèrent un blocage efficace de la wilaya 7 organisée par le FLN À partir de Tessalit Kidal et Gao celui ci entendait contourner par l Adrar des Ifoghas le Hoggar et l oasis de Tindouf les barrages établis par les Français le long des frontières marocaine et tunisienne Avant la découverte des hydrocarbures à la fin des années 1950 le Sahara central ne présentait pas d autre intérêt que sa position stratégique à la charnière des trois composantes de l empire colonial africain de la France Afrique du Nord Afrique Occidentale française et Afrique Équatoriale française Aussi en dépit de la soumission et de la fidélité des tribus l investissement colonial infrastructures santé éducation notamment en zone touarègue fut très limité ce qui n améliora guère la vie quotidienne des populations nomades En revanche la disparition des grands mouvements de migration qui avaient lieu en cas de fortes sécheresses provoqua la perte du savoir faire ancestral d adaptation et de réaction aux aléas météorologiques Cela aggrava les conséquences des dysfonctionnements climatiques majeurs intervenus depuis l indépendance Ajoutons que les nomades demeurèrent loyalistes car ils craignaient de perdre le peu de liberté de déplacement qu il leur restait En outre les chefs traditionnels déjà déstabilisés par l introduction du suffrage universel à partir de 1945 qui desserra ce qui subsistait des liens de dépendance redoutaient la subversion sociale contenue dans le programme socialisant du FLN À quelques très rares exceptions les chefs touaregs refusèrent constamment la scolarisation de leurs enfants Ils demeuraient attachés au mode oral de transmission de la somme considérable de connaissances qu ils avaient acquises chez les nobles touaregs la culture est une qualité tout aussi importante que le courage De plus ils craignaient une déculturation massive et à terme la perte totale de leur identité Cela s avéra une très lourde erreur tant vis à vis du colonisateur que vis à vis des autres composantes de la population des colonies En effet de ce rejet date le déficit chronique des Touaregs en personnels qualifiés en intellectuels et en cadres politiques compétents Pas ou peu au fait des rouages de la démocratie occidentale contemporaine les chefs touaregs ne semblent guère avoir perçu clairement les enjeux de la décolonisation Par conséquent lorsqu en 1958 ils comprirent que la France allait partir ils raisonnèrent dans la logique politique tribale qui était la leur Ils s étaient soumis au pouvoir du plus fort et à ce titre avaient acquitté tribut En retour suivant leur conception des règles du jeu politique ils attendaient aide et protection du vainqueur À l aube des indépendances africaines cela prit la forme d une demande à la métropole de leur confier un État en propre Or cette requête ne fut pas honorée car elle obérait les bonnes relations voulues par Paris avec les États en voie d émancipation B LA MARGINALISATION DANS L ÉTAT MALIEN Le 22 septembre 1960 Modibo Keita proclama l indépendance du Mali sous la direction des Bambara descendants des fondateurs du prestigieux empire dont ils reprenaient le nom Faute de disposer des moyens de résister la majorité des chefs touaregs se soumirent tandis que quelques uns prenaient le chemin de l exil Accusés d avoir été des partisans de la colonisation sous scolarisés par leur faute nous l avons vu ils se trouvèrent exclus des réseaux de pouvoir tant politique qu économique ce qui pérennisa leur marginalisation Le Mali conserva pour l essentiel le système d administration des populations du Nord mis en place par la France Le seul changement perceptible consista en la substitution d administrateurs et de militaires Bambara aux Français Les Touaregs ressentirent cela comme une seconde colonisation La politique socialisante de développement accorda la priorité à l agriculture source principale de richesse des sédentaires du Sud désormais au pouvoir au détriment de l élevage alors que les Touaregs excellent dans cette activité La législation regroupement obligatoire en coopératives monopole étatique sur le commerce extérieur par exemple et la fiscalité s avérèrent défavorables aux Touaregs Les décideurs à Bamako ainsi que leurs conseillers ignoraient et ignorent encore souvent les réalités socio économiques du Nord Le manque d infrastructures et la quasi absence des Touaregs dans les activités de transport par camions généra un mécanisme d échange inégal interne qui entretint un sous développement plus marqué au Nord En outre les autorités maliennes mirent en œuvre sans ménagement un vaste programme de sédentarisation La volonté de mieux contrôler les populations se doublait de la conviction héritée de la période coloniale et partagée par les grandes institutions internationales que l abandon du nomadisme était une condition du progrès Cela sembla confirmé par les sécheresses qui affectèrent très gravement le Sahel en 1973 1974 puis en 1984 1986 et achevèrent de briser le système de production pastorale Les populations nomades perdant une grande part de leurs troupeaux ne purent survivre et durent se déplacer Leur arrivée sur les bords du fleuve Niger provoqua de fortes tensions avec les paysans sédentaires riverains Nombreux furent ceux qui au terme d éprouvantes pérégrinations échouèrent dans les villes ou à l étranger et entamèrent la descente aux enfers de la clochardisation Le détournement d une partie de l aide internationale par le pouvoir bambara de Bamako aggrava leur situation et entretint leur ressentiment Depuis les années 1990 les pays de la zone Sahara Sahel ont renforcé leurs relations économiques avec les pays pétroliers du Proche Orient ce qui limita les échanges entre l Afrique du Nord et l Afrique subsaharienne donc l intégration économique de l espace touareg aux flux de richesse licite Des évolutions institutionnelles auraient pu leur donner voix au chapitre dans la vie politique du Mali La Constitution de la IIe République adoptée en 1974 conféra une représentation politique aux fractions Les perspectives de participation à la vie politique s élargirent encore en 1993 avec la loi sur la décentralisation Mais ces opportunités pour limitées qu elles étaient furent mal ou pas utilisées notamment faute d alphabétisation La participation électorale est très faible et les élus sont souvent des notables traditionnels ralliés Exode et ou exil renforcèrent la marginalisation des Touaregs Coupé de son espace territorial économique social et culturel l individu connut une mutation importante la dimension lignagère et spatiale de son identité s estompa et fit place à une perception ethnique L appartenance à l ensemble touareg prit le pas sur l attache tribale C est du moins ce que semblent révéler les révoltes survenues depuis les années 1990 III LES STRATÉGIES DE SURVIE Habitués par un milieu naturel hostile à déployer des trésors d ingéniosité et de mobilité pour continuer à vivre les Touaregs ont conservé pour le meilleur et pour le pire ces qualités jusqu à nos jours Ils le firent sous la pression des contraintes imposées par l histoire depuis la conquête française A LES REVOLTES Toutes les bases de la société touarègue furent mises à mal par la colonisation française ce qui explique les troubles qui culminèrent avec la rébellion qui éclata en 1916 sous la direction de Kaocen ag Kedda un Touareg de l Aïr lié à la puissante confrérie Sanoussiya Malgré les incontestables qualités de fédérateur et de stratège de la guerre moderne de son chef la fragmentation politique les stratégies contradictoires des confréries influentes et l infériorité en effectifs comme en armement eurent raison au début de 1917 de ce sursaut d une société moribonde Après la Première Guerre mondiale il régna au Sahara central un calme permanent La situation se dégrada rapidement après la création de l actuel État malien En 1963 1964 des Kel Adagh et des Kel Ansar prirent les armes contre les méthodes d administration mises en œuvre par les fonctionnaires et les militaires envoyés du sud par Bamako Il s agissait d un soubresaut déclenché par la frustration d être mis sans ménagement à l écart et de se voir imposer sans aucune concertation une politique contraire à leur culture et à leurs intérêts Brutalement réprimé le mouvement cessa Le massacre d une grande partie de leurs troupeaux durant les opérations de pacification et les sécheresses de 1973 1974 puis de 1984 1986 achevèrent de démanteler leur société Une partie des plus jeunes dans l exil et sous l influence des menées dans les années 1980 du dictateur libyen le colonel Kadhafi organisèrent une nouvelle lutte armée Entre 1990 et 1995 ils menèrent une guérilla motorisée très mobile imitant les rezzous Défendant l identité touarègue ils ne formulèrent pas une revendication nationaliste ne demandèrent pas un État au Sahara central Ils exprimèrent tant au Mali qu au Niger épicentres de ce mouvement leur volonté d intégration aux États dans lesquels eux et leurs familles vivaient Faute d une réponse satisfaisante ils entretinrent une insécurité endémique en particulier sous la houlette du charismatique Ibrahim Bahanga Des troubles plus graves survinrent entre 2006 et 2009 sans que Bamako ne pût et ou ne voulût apporter les réponses de fond qui auraient convenu La création du Mouvement national de libération de l Azawad MNLA à l automne 2011 se situe dans la continuité de cette insatisfaction de ces protestations et du caractère marginal de ces organisations Après une campagne éclair remportée grâce à la conjonction de l affaiblissement de l État malien notamment la décomposition de son outil militaire de l afflux de combattants revenus de Libye avec du matériel plus puissant qu autrefois et de l appoint déterminant des groupes salafistes djihadistes le MNLA proclama unilatéralement l indépendance de l Azawad le 6 avril 2012 Mais divisé trop peu représentatif ignoré par la communauté internationale et démuni il perdit deux mois plus tard au profit des salafistes djihadistes le contrôle du territoire conquis B L EMIGRATION Dès 1964 après l échec de la révolte de 1963 une partie des Kel Adagh s exila en Algérie Tamanrasset Plusieurs vagues grossirent les rangs de la diaspora touarègue durant les sécheresses au Sahel de 1973 1974 et 1984 1986 Ainsi naquit le phénomène ishumar Terme qui désigne une génération de kel tamasheq généralement célibataires 16 35 ans qui quittèrent leur famille et leur pays de naissance pour aller chercher du travail et ou fuir la répression La plupart se dirigèrent vers les deux pays où il existait une communauté touarègue réputée mieux traitée par exemple le 15 octobre 1980 dans un discours prononcé à Oubari le colonel Kadhafi exhorta les Touaregs à venir en Libye leur patrie d origine et où surtout il y avait des emplois peu ou pas qualifiés grâce à la rente pétrolière l Algérie et la Libye Ainsi des jeunes Touaregs se retrouvèrent parmi les soutiers de la mondialisation Délaissant leur origine tribale se détournant des cadres politiques traditionnels impuissants ou corrompus les ishumar se rassemblèrent autour de leur appartenance ethnique commune de leurs problèmes partagés et d un itinéraire de vie semblable Ils développèrent alors une conscience politique qui les conduisit à formuler des revendications d intégration et à s organiser pour défendre celles ci tant sur le terrain politique que les armes à la main À partir de 1986 en partie suite aux aléas de l économie mondiale la nécessité de lutter se renforça L Algérie alors frappée par la rétraction de la rente pétro gazière expulsa vers leur pays d origine les réfugiés touaregs venus du Mali La situation de ceux qui se trouvaient en Libye se dégrada car ils perdaient leurs emplois du fait également de la chute des cours du pétrole Forts de leur réputation guerrière certains s enrôlèrent dans l armée de Kadhafi servant ses sinueux desseins africains et proche orientaux Les observateurs affirment que les jeunes Touaregs ne furent pas

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Touaregs-du-Mali-Des-hommes-bleus.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Afrique et Moyen-Orient: l'après printemps arabe - Afrique
    Moubarak chassé par la révolution égyptienne privait Washington d un allié docile qui acceptait de donner la priorité à l agenda américain 7 Accordant un soutien fort rapide et public à la démocratisation du pays lâchant donc de fait le régime sortant l Amérique a dû ensuite gérer la dégradation de son image du fait des liens entretenus lors d une ère désormais révolue 8 la victoire électorale des Frères musulmans et des salafistes ainsi qu un nombre croissant d incidents 9 Plus globalement l administration Obama ne peut que craindre l instabilité du plus peuplé des pays arabes proche allié depuis les années 1970 bénéficiaire d une importante aide américaine y compris militaire premier pays arabe à avoir signé la paix avec Israël et dont la modération extrême ces dernières années avait permis d éloigner le spectre d une nouvelle coalition arabe contre l État hébreu Sans imaginer encore la remise en cause des accords de Camp David ni un aventurisme irraisonné des nouvelles autorités du Caire la poursuite des manifestations violentes dans le pays le climat d instabilité institutionnelle le flou persistant sur la réalité de l identité des futurs interlocuteurs égyptiens du fait d une absence de délimitation claire des pouvoirs du président élu et après l annulation des élections législatives constituent une source d inquiétude là où il y avait précédemment le sentiment d un front durablement apaisé Au delà de l Égypte c est l ensemble de l équation moyen orientale des États Unis qui doit être revu dans la mesure où le pari a été fait d un soutien sans faille 10 à un changement de régime obtenu après des manifestations de rue et aboutissant à une victoire électorale des acteurs religieux sachant que le premier point déplaît fortement à certains des alliés arabes de Washington comme l Arabie Saoudite et le second à l allié israélien Washington a néanmoins donné l impression tout au long des premières séquences du Printemps arabe de réagir rapidement concrètement et avec cohérence aux événements en soutenant sans réserve l évolution vers la démocratie Tel n a pas été le cas des Européens Reconnaissant rapidement l erreur qui avait été la sienne de voir toujours dans les régimes partenaires du Sud méditerranéen des facteurs de stabilité et de sécurité l UE a réagi suivant les deux axes dont elle est coutumière la production de discours et l annonce d une aide financière Dès le 8 mars 2011 Catherine Ashton haut représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité pour l UE proposait un partenariat pour la démocratie et une prospérité partagée avec le sud de la Méditerranée qui prônait une vie politique participative la dignité des emplois et le respect des valeurs universelles Le 25 mai suivant c est une stratégie à l égard d un voisinage en mutation qui était encore avancée Une aide concrète a donc été promise 11 mais qui demeurait lourde d insuffisances Trois lacunes au moins apparaissaient 1 En dépit de sa volonté d encourager verbalement les transitions démocratiques l Europe s est contentée d émettre des souhaits ou des espoirs de façon peu politisée saluant une opportunité annonçant de nouvelles perspectives mais sans tenir compte pleinement du fait que sa proximité géographique par rapport à la région concernée l obligeait à entrer davantage dans le détail 12 2 Ce faisant l Europe courait le risque d aller dans la direction que le Sud méditerranéen critique le plus à savoir celle d une série de créations de cadres plutôt que de contenus remémorant le décevant processus de Barcelone après 1995 ou une UPM rapidement devenue caduque devant la succession d événements dramatiques survenus dans la région en particulier l opération israélienne Plomb durci à Gaza durant l hiver 2009 Il était difficile d oublier en effet en 2011 que H Moubarak avait été choisi pour coprésider l UPM trois ans plus tôt ou que l ancien président de la Tunisie Zine el Abidine Ben Ali était un partenaire privilégié des Européens Le simple ajustement d instruments déjà existants pouvait donc apparaître comme une réponse bien timide aux événements 13 3 Dans leur effort insuffisant pour saisir la dimension politique et exceptionnelle de cette situation les Européens n étaient pas unanimes sur les orientations à prendre À ceux qui souhaitaient une prise de position politique claire s opposaient ceux à qui le passé interdisait une posture trop péremptoire La situation nécessitait davantage qu une intensification des directions déjà explorées C est l ensemble du cadre euroméditerranéen pensé depuis plus de quinze ans qui venait de voler en éclats La France en particulier a souffert dans la gestion de cette première séquence des soulèvements arabes Après les maladresses initiales de son approche des événements tunisiens 14 épisode qui a amené le remplacement d un ministre des Affaires étrangères Paris s est engagé dans une action militaire de premier ordre en Libye vers une posture diplomatique de pointe face au drame syrien voir infra et plus généralement vers un discours clair de soutien aux droits de l homme et à la transition démocratique 15 Pour autant un soutien restait apporté à ceux des régimes qui n avaient pas été renversés en particulier au Maghreb 16 En avril 2011 le nouveau ministre des Affaires étrangères Alain Juppé estimait que les réformes annoncées par Abdelaziz Bouteflika en Algérie allaient dans la bonne direction et avait salué un mois plus tôt les processus de réforme engagés au Maroc comme courageux et responsables 17 Après une séquence difficile pour sa diplomatie régionale obstacles rencontrés par l UPM résultats décevants des efforts pour exercer une influence sur Israël au moment de la crise de Gaza en 2009 comme sur le Liban lorsque ce pays se trouvait dans une impasse politique en 2007 2009 revers commerciaux dans le Golfe la France était donc amenée à faire preuve de prudence Conspuée pour avoir trop tardé à prendre la mesure des événements tunisiens accusée à l inverse souvent par les mêmes d avoir voulu être trop en pointe dans le dossier libyen elle devait comme d autres trouver les bons équilibres diplomatiques pour répondre à des situations inédites Sur les terrains libyen et syrien la nature des dilemmes allait largement dépasser cette seule dimension diplomatique Après la Libye et la Syrie recompositions stratégiques Si les soulèvements tunisien et égyptien ont trouvé leur dénouement sans intervention extérieure majeure la Libye et la Syrie ont amené la communauté internationale à rouvrir des débats délicats sur la responsabilité de protéger ou sur l intervention humanitaire 18 La différence de traitement entre ces deux dossiers surtout pose question tandis que l Organisation du traité de l Atlantique Nord Otan intervenait militairement en Libye précipitant le renversement du colonel Mouammar Kadhafi la Syrie présentait des conditions d intervention plus difficiles qui ont empêché d envisager sérieusement une telle éventualité Moins médiatisé le cas du Bahreïn 19 n a quant à lui suscité que l expression d une inquiétude verbale dans les chancelleries occidentales À mesure que les soulèvements arabes se multipliaient et donnaient lieu à des crispations violentes et durables les puissances extérieures se trouvaient confrontées à un triple défi concernant leur capacité d intervention le maintien de la cohésion de la communauté internationale et la gestion d un nouveau paysage stratégique Sur ces trois points l intervention occidentale en Libye présente un bilan mitigé Succès militaire dans la mesure où elle a abouti au renversement du colonel Kadhafi elle a permis de constater néanmoins avec le recul les nombreuses limites de ce type d opération En premier lieu parce que la France et le Royaume Uni qui ont souhaité mener cette intervention et constituent de loin les deux premières puissances militaires européennes 20 ont dû avoir recours à l allié américain 21 pour défaire une armée libyenne de second rang Ensuite parce que en dépit du soutien initial de la Ligue arabe et de certains de ses membres 22 l aventure libyenne est apparue comme finalement otanienne sans pour autant faire l unanimité au sein des membres de l alliance puisque huit d entre eux seulement ont participé aux opérations puisque de surcroît des pays européens importants comme l Allemagne et la Pologne s y sont opposés 23 puisque enfin un malentendu subsiste entre Européens et Américains sur leur complémentarité affichée dans cette crise Pour le Vieux Continent en effet à commencer par Paris et Londres il s agissait d une initiative européenne à laquelle les États Unis ont contribué dans une dynamique vertueuse montrant à la fois la capacité des Européens à se saisir de tels enjeux l accord de Washington pour jouer le jeu du leadership from behind ou position de retrait permettant de piloter une partie des opérations tout en laissant l initiative aux alliés européens De l autre côté de l Atlantique en revanche 24 on fait le constat de l absence de l UE en tant que telle dans ce dossier de l incapacité des principales puissances européennes à se passer de l appui militaire américain 25 et on rejette fermement surtout du côté républicain ce concept de leadership from behind 26 En dépit de ces désaccords c est bien un label occidental et otanien qui apparaît ce qui a suscité la défiance d autres États Il est frappant en effet de constater que le Brésil 27 l Inde la Chine et la Russie se sont abstenus sur la résolution 1973 L Afrique du Sud qui l a votée fut par la suite très critique sur l interprétation qui en a été faite par les alliés En d autres termes l affaire libyenne a marqué une défiance des émergents ou des puissances non occidentales que l on retrouva bientôt dans le dossier syrien En dépit de l intensité de ce drame syrien en effet et du nombre de morts occasionnées par le régime de Damas 28 les leçons tirées de l opération libyenne empêchent une réponse internationale unanime à cette situation Aux États Unis un débat animé notamment par un groupe de sénateurs 29 insiste sur la nécessité d une intervention et en tout cas d un leadership américain fort sur ce dossier dans lequel la Secrétaire d État Hillary Clinton s implique largement 30 La France a de son côté adopté une position en pointe déjà formulée sous Nicolas Sarkozy 31 qui ne s est pas démentie après la victoire de François Hollande à l élection présidentielle d avril mai 2012 Avec la Turquie qui accueille des responsables de l Armée syrienne libre le Qatar et les États Unis Paris soutient le Conseil national syrien lancé en octobre 2011 à Istanbul a soutenu le plan proposé par l ancien secrétaire général des Nations unies et médiateur de cette organisation et de la Ligue arabe chargé du dossier syrien Kofi Annan 32 et a accueilli en juillet 2012 une réunion des Amis du peuple syrien 33 Mais deux problèmes majeurs empêchent d aller au delà de cette mobilisation diplomatique D une part une opération militaire extérieure serait plus difficile qu en Libye compte tenu des moyens de l armée syrienne et des rapports de force sur le terrain Non sollicitée par l opposition syrienne dans un premier temps elle est apparue ensuite souhaitable aux yeux de certains Mais on se heurte là au deuxième obstacle l absence de mandat onusien pour lancer une telle opération La Russie et la Chine se refusent y compris en recourant à leur droit de veto à voter en faveur d un tel mandat dans le cadre du Conseil de sécurité 34 Au delà des intérêts de ces deux puissances dans la région intérêts importants mais non cruciaux 35 c est tout un type de processus international que Moscou et Pékin souhaitent freiner Il s agit en l occurrence du processus par lequel des puissances occidentales parviennent à transformer rapidement une émotion internationale légitime en intervention aboutissant à un changement de régime dans des pays qui les ont défiées En cela le cas libyen a joué un rôle clef dans la perception de ce mécanisme Le mandat consistant à protéger les populations libyennes a été considéré par la Chine et la Russie comme largement outrepassé pour révéler son objectif réel à savoir la destitution du régime en place Il n est donc pas question pour Moscou et Pékin de laisser se renouveler indéfiniment ce scénario auquel ils préfèrent un processus de type yéménite 36 qui leur conférerait un rôle plus important Par ailleurs la chute de Bachar al Assad entamerait une recomposition profonde des équilibres régionaux à commencer par le lien entre l Iran le Hezbollah le Hamas et différents groupes palestiniens la situation au Liban et influerait sur le rôle de la Turquie alliée des États Unis qui pourrait accroître son influence régionale à la faveur de ces événements Cette recomposition pourrait être aux yeux des deux puissances non occidentales membres permanents du Conseil de sécurité favorable à Washington C est oublier un peu vite que ce sont d abord des alliés des États Unis et de l Europe qui furent les victimes des premiers printemps arabes et que si la Turquie reste un pays allié des États Unis elle a affiché également depuis peu une posture de plus en plus ferme à l égard d Israël Néanmoins la question de la recomposition stratégique est bel et bien posée Le Premier ministre turc R Tayyip Erdogan qui avait joué un rôle modérateur dans la situation libyenne 37 avait entamé à la mi septembre 2011 une tournée triomphale dans les pays de la révolution Égypte Tunisie Libye où il a signé de nombreux accords de coopération stratégique et traités d amitié 38 D autres acteurs régionaux tentent également de leur côté de reprendre la main sur les événements à l image de l Arabie Saoudite avec l élargissement imaginé un temps du CCG au Maroc et à la Jordanie 39 Les États Unis la France et le Royaume Uni retrouvent quant à eux des marges de manoeuvre sur les dossiers libyen et syrien qu ils semblaient avoir perdu en partie après les événements tunisiens et égyptiens Copyright 2012 Charillon Afrique du Nord Moyen Orient 2012 2013 Documentation française Plus Frédéric Charillon et Alain Dieckhoff sous la direction de Afrique du Nord et Moyen Orient 2012 2013 Printemps arabe trajectoires variées incertitudes persistantes Coll Mondes émergents Paris La documentation française 2012 4e de couverture Le monde arabe a connu depuis janvier 2011 des mouvements de protestation d une ampleur inattendue qui bouleverse la donne géopolitique régionale A cette occasion se sont exprimés un rejet de systèmes autoritaires avec accaparement du pouvoir politique et des richesses doublée d une aspiration à d autres formes de gouvernance socialement équitables et politiquement éthiques Ces mouvements spontanés se traduisent toutefois par des programmes ou des modèles politiques et socio politiques encore mal structurés En ce troisième trimestre 2012 les incertitudes demeurent elles concernent la redéfinition du pacte social la question de l État et plus généralement le rapport de la nouvelle scène arabe avec le reste du monde Voir une présentation de Frédéric Charillon et Alain Dieckhoff sous la direction de Afrique du Nord et Moyen Orient 2012 2013 Printemps arabe trajectoires variées incertitudes persistantes sur le site de La documentation Française Pourquoi et comment faire un don au Diploweb Mots clés Afrique septentrionale Moyen orient Asie occidentale Géopolitique Maghreb Relations internationales Afrique 2012 2011 Machrek 2013 Printemps arabe 2011 Recommander cette page Votre adresse email Destinataire Texte de votre message Tweets de diploweb 1 Manon Nour Tannous dir Le monde face aux révolutions arabes analyses et réactions des puissances régionales et mondiales Éditions du Cygne Paris 2012 2 Pour une vision d ensemble des facteurs et conséquences des révolutions arabes voir Farhad Khosrokhavar The New Arab Revolutions that Shook the World Paradigm Londres 2012 3 L initiative turco brésilienne sur le nucléaire iranien au printemps 2010 en était une illustration Le rôle croissant de l Afrique du Sud en est une autre Voir sur l Afrique du Sud Imad Mansour South Africa and the Arab Spring Opportunities to Match Diplomacy Goals and Strategies Ifri avril 2012 4 Le discours du président des États Unis à l Université du Caire le 4 juin 2009 avait marqué un nouveau départ pour la diplomatie américaine dans la région suivi d une main tendue à l Iran Sur l antiaméricanisme au Moyen Orient voir Hadjar Aouardji L antiaméricanisme social cas de l Égypte de la Jordanie et de l Arabie Saoudite thèse de doctorat en science politique relations internationales Paris Institut d études politiques 2010 5 Voir Yasmine Farouk Autonomisation Accommodement et Wait to Seize les strategies réactives du triangle arabe après l intervention américaine en Irak l Arabie Saoudite l Égypte et la Syrie 2003 2007 thèse de doctorat en science politique relations internationales Paris Institut d études politiques 2010 6 Du temps où celle ci accueillait l OLP de Yasser Arafat 1982 1994 ou le siège de la Ligue arabe lorsque l Égypte était exclue de cette organisation après sa paix séparée avec Israël 1979 1990 7 L ambassadeur égyptien à Moscou Mohamed Alaa al Hadidi dans une conférence de presse à l agence RIA Novosti a pronostiqué au début de l été 2012 une politique étrangère égyptienne plus ouverte sous la présidence de Mohamed Morsi Nous essayerons de développer les relations avec tout le monde et pas uniquement avec les partenaires de l ancien régime a déclaré le diplomate 8 Pour une étude détaillée voir Pew Research Center Obama s Challenge in the Muslim World Arab Spring Fails to Improve U S Image 17 mai 2011 http www pewglobal org 9 Le Conseil suprême des forces armées a annoncé en février 2012 le jugement de 44 personnes dont 19 Américains accusées de financement illégal d ONG opérant dans le pays La secrétaire d État H Clinton a réagi vivement évoquant une révision de l aide financière américaine au Caire 10 En février 2012 la Maison Blanche a annoncé plus de 800

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-apres-Printemps-arabe-dans-les.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive