archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Côte d’Ivoire post-conflit : les trois grands défis de la (...) - Afrique
    droit pour chaque citoyen apparaît comme la principale fonction régalienne de l Etat dans toute société démocratiquement organisée 2 Elle apparaît par ailleurs comme un préalable à tout développement humain et matériel et un véritable baromètre dans le respect des droits humains Dans son rapport intitulé Dans une liberté plus grande vers le développement la sécurité et les droits de l homme pour tous Kofi Annan ancien Secrétaire général des Nations unies le rappelait à juste titre Nous ne jouirons pas du développement sans sécurité nous ne jouirons pas de la sécurité sans développement et nous n aurons ni l un ni l autre sans le respect pour les droits de l homme A moins que nous n assurions la promotion de ces trois causes aucune d elles ne réussira Même si nous sommes d accord avec l ancien locataire de la maison de verre pour dire que ces trois causes sont intimement liées il n en demeure pas moins que la sécurité constitue le socle des deux autres Pour atteindre ses objectifs le nouveau régime doit s efforcer d intégrer la sécurité humaine dans sa politique de sécurité globale et réhabiliter tous les postes de police et de gendarmeries qui ont été détruits pendant la guerre L Etat ivoirien doit par ailleurs doter ses forces de maintien de l ordre de ressources matérielles à la hauteur des missions qui leur sont assignées Une préoccupation qui fait échos aux déclarations du Ministre ivoirien de la sécurité intérieure qui à l occasion d une visite au siège régional d interpol n a pas manqué de rassurer les ivoiriens en ces termes Ce que je peux dire aux ivoiriens c est que l évolution est bonne Tous les pays qui ont connu des crises comme la nôtre ont mis 18 mois pour atteindre ce que nous avons fait en 5 mois Il ne faut pas cependant regarder les autres il faut toujours souhaiter le maximum pour soi même Nous sommes donc très engagés La volonté politique est là Mais tout ce programme n est pas simple Voyez le contexte Il faut reconnaître tout de même que des efforts ont été faits Même si nous reconnaissons qu il reste beaucoup à faire Et nous sommes à la tâche 3 La restauration de la sécurité et de l état de droit en Côte d Ivoire passent nécessairement par la lutte contre la prolifération et la circulation illicite des ALPC L Etat ivoirien doit donc allouer les moyens nécessaires à la Commission nationale ivoirienne de lutte contre les ALPC seule structure compétente en la matière afin qu elle puisse faire exécuter les différents programmes d urgence qu elle a mis sur pied Outre les questions sécuritaires s il y a un autre défi majeur auquel le gouvernement Ouattara est confronté c est bien celui de la mise en place d une nouvelle armée telle que le stipule l accord politique de Ouagadougou APO signé le 4 mars 2007 entre les ex parties belligérantes sous les auspices du Président du Burkina Faso Blaise Compaoré II La mise en place d une nouvelle armée une mission délicate Après la guerre qui a opposé d une part les FRCI et d autre part les FDS la réforme de l armée ivoirienne apparaît plus que jamais comme un dossier qu il va falloir traiter avec beaucoup de délicatesse Même si comme le mentionne le titre 3 de l accord politique de Ouagadougou Les parties au présent accord conscientes que l Armée nationale doit être le reflet de l unité et de la cohésion nationales et la garante de la stabilité des institutions républicaines se sont engagées à procéder à la restructuration et à la refondation des deux armées en vue de la mise en place de nouvelles forces de défense et de sécurité attachées aux valeurs d intégrité et de moralité républicaine 4 la création d une nouvelle armée ivoirienne s avère être aujourd hui une équation difficile à résoudre pour les nouvelles autorités du pays En effet compte tenu de la situation polico militaire du pays due à la crise post électorale le véritable problème qui se pose c est comment faire cohabiter deux armées qui quelques mois auparavant s affrontaient encore sur les champs de bataille Autrement dit quel sort cette nouvelle armée réservera t elle aux officiers généraux officiers supérieurs ou subalternes et soldats du rang restés fidèles à Laurent Gbagbo jusqu à la chute de son régime Quelle sera la responsabilité de ces ex FDS dans la chaîne de commandement de cette nouvelle armée Pour l heure la reforme de la nouvelle armée ivoirienne n en est qu à un stade embryonnaire Seul l avenir nous permettra d avoir des réponses effectives à nos préoccupations Le séminaire de réflexion pour la reconstruction et la restructuration du système de sécurité et de défense de la Côte d Ivoire organisé les 22 23 et 24 juin 2011 et réunissant les plus hauts gradés de l armée ivoirienne a d ores et déjà permis d arrêter de grandes décisions stratégiques Aux termes de cet atelier le nombre de combattants FAFN et autres éléments issus des milices et groupes d auto défense devant intégrer la nouvelle armée la police et la gendarmerie a été revu à la hausse Il convient de souligner que pour éviter les frustrations et les injustices la reconstruction de la nouvelle armée nationale doit se faire avec le maximum de consensus entre les ex belligérants Les nominations du Général de division Soumaïla Bakayoko ex chef d Etat major des FAFN au poste de Chef d état major général des FRCI et du Général de brigade Firmin Detoh Letoh ancien commandant des forces terrestres des FDS au poste de chef d état major adjoint des FRCI obéissent à cette logique et témoignent de la volonté du chef de l Etat Alassane Ouattara d appliquer l esprit et la lettre des recommandations de l accord politique de Ouagadougou D ailleurs la création d une commission de redressement des grades au sein des forces armées nationales le 14 juin 2011 en vue de relever les anomalies constatées dans l attribution des grades des Officiers des Sous officiers et militaires du rang depuis la crise de septembre 2002 et de faire des propositions de redressement desdits grades s inscrit également dans le souhait des nouveaux hommes forts de la Côte d Ivoire de mettre en application l APO Au delà de ces signaux forts et encourageants beaucoup de problèmes subsistent dans la refonte de l armée ivoirienne En effet il est difficile de faire respecter la discipline au sein des troupes FRCI peu professionnelles et dont certains éléments relèvent avant tout de la bande armée 5 Selon Christophe Champin journaliste à Radio France Internationale RFI Beaucoup de combattants des ex forces nouvelles n ont par ailleurs aucune expérience d une véritable hiérarchie militaire et sont pour partie illettrés Difficile dans ce contexte de les faire rentrer dans le rang et cohabiter avec les soldats des forces de défense et de sécurité Autre écueil de taille les dozos chasseur traditionnels mués en supplétifs et les nombreux civils souvent des militants du RDR parti d Alassane Ouattara dont le nombre est difficile à déterminer avec précision ont été armés pour mener l offensive vers Abidjan Autant d hommes parfois très jeunes qu il va falloir désarmer 6 Ces individus armés et parfois incontrôlés continuent de se rendre coupables d agressions de vols et d actes de pillages dans la capitale économique et dans l ouest du pays Selon le bureau des droits de l homme de l ONUCI les violations commises par des éléments FRCI incluent des arrestations et détention illégales des cas de libération des personnes moyennant des sommes d argent des cas d extorsion et des cas de rackets dont sont victimes de nombreux transporteurs Cette situation interpelle et montre que dans le cadre de la reconstruction de la nouvelle armée il est urgent de procéder au désarmement de ces supplétifs et de mettre sur pied des programmes visant leur réinsertion dans le tissu socio économique Une réalité qui préoccupe les membres du gouvernement en charge de la défense et de la sécurité des ivoiriens Les propos du Ministre ivoirien de l intérieur Hamed Bakayoko l illustrent de fort belle manière Nous avons noté que les populations sont agressées dans les domiciles mais que ces agresseurs ne sont pas violents qu ils ne cherchent que de l argent Ce qui pose le problème de la réinsertion des combattants bénévoles en armes Nous avons échangé avec le Ministre de la Défense sur cette question et ensemble nous sommes en train de faire un maximum d efforts pour que la question de la réinsertion soit traitée afin qu elle ne soit un frein à nos efforts pour la sécurisation C est un enjeu qui est encore de taille Le nouveau chef d Etat major général des Armées a pour sa part promis de moraliser l armée ivoirienne en donnant la priorité à l instauration de la discipline et à la réorganisation de ses forces 7 Comment pouvons nous bâtir une paix juste si nous mêmes instruments de la loi et de l ordre sommes la source du désordre et de l illégalité S est il interrogé lors de sa prise de commandement officiel au camp Gallieni d Abidjan Pour le moment les objectifs du chef d Etat major général des armées sont loin d être atteints car les agissements de certains éléments qui se réclament des FRCI continuent de défrayer la chronique Récemment des incidents majeurs et malheureux ont encore projeté la grande muette sous les feux de l actualité nationale En effet le 14 décembre 2011 des soldats FRCI ont attaqué à l arme lourde la préfecture de police d Abidjan pour libérer de force leurs camarades arrêtés dans un fumoir et mis au violon par la direction de la police des stupéfiants et des drogues Un policier a été grièvement blessé au cours de cette attaque Le 15 décembre 2011 une fusillade entre des soldats FRCI a éclaté dans la commune de Yopougon plongeant ainsi les habitants dans une psychose générale Le point culminant de ces dérives a été atteint dans la ville de Vavoua où les débordements d éléments incontrôlés ont causé des pertes humaines Toutes ces situations déplorables montrent que la mise sur pied de la nouvelle armée risque de prendre plus de temps que prévu L opération d identification des FRCI menée à l initiative du Président Alassane Ouattara par le Programme national de réinsertion et de réhabilitation communautaire PNRRC depuis le 8 mai 2011 et dont le but est de recenser les militaires mais aussi les civils armés permettra d une part aux FRCI de réviser leur effectif puis d avoir une idée précise de ceux plus particulièrement les soldats ex FDS qui manquent à l appel D autre part cette opération permettra aux groupes d auto défense et miliciens d entrer dans la phase d un désarmement volontaire afin d être pris en compte par le volet réinsertion du PNRRC Selon les premières statistiques ce sont en gros 20 000 jeunes volontaires qui ont pris les armes dans le Nord comme dans le Sud et qui doivent retourner à la vie civile 8 Les programmes de désarmement du PNRRC devraient par ailleurs prendre en compte les dizaines de milliers de miliciens armés par l ancien pouvoir au lendemain de la rébellion de septembre 2002 puis au début de l offensive des FRCI en mars 2011 Au regard du contexte post conflit actuel la réforme d une armée républicaine moderne et nationale apparaît comme un défi titanesque à relever Les nouvelles autorités du pays ont donc intérêt à user de tous les moyens pour contribuer à sa mise en œuvre efficace dans les meilleurs délais La réconciliation nationale apparaît également comme un défi majeur que le gouvernement Ouattara devra relever III La réconciliation nationale un véritable travail d Hercule La réconciliation nationale apparaît comme un autre grand défi de la présidence d Alassane Ouattara C est un processus incontournable devant permettre aux ivoiriens de revivre dans la concorde après cette crise post électorale qui a mis le tissu social ivoirien en lambeau L International Institute for Democracy and International Assistance IDEA définit la réconciliation comme un processus global incluant des instruments clés tels que la justice la vérité la cicatrisation et la réparation afin d assurer la transition d un passé divisé à un avenir commun 9 Au regard de cette définition la réconciliation nationale apparaît comme un but c est à dire quelque chose vers quoi on tend En Côte d Ivoire la crise post électorale a exacerbé la fracture sociale qui existait auparavant Elle a mis aux prises plusieurs communautés qui vivaient déjà dans un climat de méfiance Les différents affrontements interethniques dans l ouest du pays et dans certaines communes du district d Abidjan sont révélateurs des tensions sociales qui subsistent dans le pays Au cours de la période post électorale plusieurs violations des droits de l homme et des exécutions sommaires et extrajudiciaires ont été commises sur la base de simples appartenances ethniques ou religieuses Ainsi après une période d instabilité généralisée par tant d animosité des uns envers les autres les questions que nous sommes en droit de nous poser sont les suivantes quel sens donner au processus de réconciliation nationale tant voulue par les nouvelles autorités Autrement dit comment mener à bien et à bout un tel processus dans un contexte sociopolitique fragilisé par les rancœurs et les vengeances Au regard de ces préoccupations la réconciliation nationale en Côte d Ivoire apparaît comme un véritable travail d Hercule pour l actuel gouvernement La création de la Commission pour le Dialogue la Vérité et la Réconciliation CDVR sur le modèle de celle qui avait été créée en Afrique du Sud et présidée par l ancien Premier Ministre et ex gouverneur de la Banque centrale des Etats de l Afrique de l Ouest BCEAO Charles Konan Banny est une étape cruciale dans cette longue marche vers la réconciliation de toutes les filles et tous les fils de la Côte d Ivoire Concrètement la réconciliation nationale doit mettre l accent sur les rapports entre les ivoiriennes et ivoiriens qui sont appelés à reconstruire le pays Elle ne peut donc se matérialiser que par la coopération entre citoyens de tous bords politiques ou de toutes confessions religieuses Cette réconciliation tant prônée par les nouvelles autorités doit être perçue comme le symbole de l unité nationale et le ciment de la cohésion sociale Elle doit passer par le pardon des uns envers les autres et l oubli des rancœurs accumulées La réconciliation nationale en Côte d Ivoire ne doit pas concerner seulement les hommes politiques encore moins les partis politiques mais plutôt toutes les couches socioprofessionnelles C est un processus de longue haleine par lequel les populations dans leurs différentes composantes pourront de nouveau se faire confiance entre elles mais surtout accorder un minimum de confiance aux institutions du pays Il est par ailleurs important de souligner qu une réconciliation nationale réussie ouvre la voie à la Démocratie en développant les rapports de coopération nécessaires au bien vivre ensemble Inversement écrit l IDEA Une Démocratie efficace après un conflit est érigée sur une double fondation un ensemble de structures et de procédures équitables pour traiter de manière pacifique des problèmes divisant une société et un ensemble de rapports de travail entre les groupes impliqués Une société ne développera pas ces rapports de coopération si les structures ne sont pas équitables et inversement les structures ne fonctionneront pas correctement aussi équitables soient elles sans une coopération minimale dans les interactions entre citoyens Tandis que le compromis démocratique fournit des solutions aux problèmes du conflit la réconciliation renvoie aux rapports entre ceux qui devront appliquer ces solutions 10 Ainsi conscient de l enjeu que représente ce vaste chantier pour l avenir de la Côte d Ivoire le Président Ouattara a jugé nécessaire de placer son mandat quinquennal sous le signe de la réconciliation nationale tout en insistant sur la nécessité des poursuites judiciaires à l encontre des auteurs de graves violations des droits de l homme Autrement dit pour le régime Ouattara la réconciliation nationale doit se faire dans la justice afin que les auteurs des différents crimes soient punis Une vision qui n est pas partagée par certains ivoiriens proches de l ancien régime Ceux ci estiment que ce serait qu en même paradoxal de vouloir rassembler et réconcilier les ivoiriens pendant qu on en traîne certains devant les tribunaux La presse proche de l ancien parti au pouvoir dénonce une justice sélective ne visant que les partisans de Laurent Gbagbo Selon un éditorialiste du quotidien Notre voie Jusqu à présent seuls les proches de Laurent Gbagbo et les membres de la coalition des partis politiques qui ont soutenu sa candidature à l élection présidentielle de novembre 2011 font l objet de procédures judicaires 11 Des propos qui font écho à ceux Mamadou Koulibaly président de l Assemblée nationale de la Côte d Ivoire qui estime que si l on veut aller à la réconciliation il faut déjà renoncer à la vengeance justicière et permettre que l opposition s organise et que l opposition ait le droit d exister 12 Pour ce professeur d économie Se venger n est pas forcément bon signe ce serait créer des injustices sources de nouvelles haines et de nouvelles frustrations qui sont des moteurs très puissants d instabilité politique en Afrique 13 Il ressort de tous ces propos que la grande inquiétude de certains ivoiriens c est de voir émerger en cette période de réconciliation nationale une justice à deux vitesses Le transfert le Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale CPI de La Haye dans la nuit du 29 au 30 novembre 2011 risque de porter un coup dur au processus de réconciliation nationale jusque là balbutiant Selon les observateurs avertis de la scène politique ivoirienne cette remise

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Cote-d-Ivoire-post-conflit-les.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • D’Al Qaida à AQMI, de la menace globale aux menaces locales - Afrique
    partir des années 2003 on a donc assisté à une fragmentation du réseau qui cherche à consolider des positions locales Les erreurs stratégiques américaines et les zones grises ouvertes par la faillite de certains Etats leur en donnent l opportunité La bataille devient rude en Europe ou passés les premiers succès les cellules tombent les unes après les autres C est l Irak qui devient le terrain de jeu mais également le Yémen et la Somalie Un nouvel effort est porté sur l Arabie Saoudite et l Algérie Mais Al Qaida malgré quelques attentats spectaculaires échoue sur ces points durs C est pour cette raison également que les Algériens vont s ouvrir à l espace maghrébo sahélien en utilisant les espaces libres du Sahara les mouvements irrédentistes locaux Touaregs et autres et la faiblesse des Etats de la région également incapables de s organiser collectivement en raison de dissensions anciennes comme celle du Sahara occidental Ainsi l assassinat le 24 juillet 2010 de Michel Germaneau par Al Qaida au Maghreb Islamique AQMI l enlèvement des 16 otages travaillant pour la société Areva au Niger le 16 septembre et l enlèvement puis la mort des deux jeunes français à Niamey le 8 janvier 2011 pour ne citer que des évènements concernant la France ont mis en évidence de façon brutale la présence d un groupe terroriste sinon puissant du moins persistant sur l espace Maghreb Sahel et lié au réseau global Racines idéologiques une lente réémergence de l islamisme radical maghrébin L AQMI n est pas né spontanément Il est le fruit de recompositions successives de l islamisme radical dans cette zone géographique et de l évolution géostratégique mondiale L islamisme politique qui réémerge à l orée des années 1980 au Maghreb n est pas un mouvement spontané Il existe bien avant les indépendances 14 Cependant la victoire du nationalisme arabe d inspiration laïc marginalise ces mouvements Mais progressivement le verrouillage du champ politique ne laisse que la mosquée que comme espace d expression Les mouvements islamiques en renaissance Frères musulmans Tabligh etc s emparent de cet espace vide et se propose comme alternative 15 La confrontation violente commence dès 1970 au Maroc avec l assassinat du dirigeant syndicaliste Omar Benjelloun par la Chabiba al Islamya Jeunesse islamique inspirée par les Frères musulmans égyptiens En Tunisie et en Algérie les mouvements islamistes apparaissent réellement au début des années 1980 16 La répression est rapide en Tunisie En Algérie les errements du pouvoir conduiront à l effroyable guerre civile de 1992 à 1998 moment où les mouvements radicaux clandestins et la guérilla s effondre sous les coups des forces de sécurité La situation restera globalement sous contrôle jusqu au 11 septembre 2001 A ce moment là la gesticulation stratégique américaine de l Afghanistan à l Irak en passant la Corne de l Afrique au Yémen va plutôt réveiller les mouvements islamiques armés plutôt que de les éteindre Contrairement à une idée reçue les liens entre les islamistes algériens et Al Qaida ne sont pas nouveaux Les premiers contacts noués en 1998 furent confirmés par le repenti Berrached Mohamed La naissance du GSPC coincide avec la création du Front islamique mondial par Ben Laden 17 Un peu plus tard le 11 septembre 2003 Nabil Sahraoui émir du GSPC fait sa déclaration d allégence à Ben Laden et appelle les Musulmans à serrer les rangs et châtier les Américains impis Enfin le 24 janvier 2007 Abdelmalek Droukbal annonce la disparition du GSPC et l adoption de la nouvelle dénomination d Al Qaida au Maghreb islamique 18 L objectif strategique de la nouvelle filiale d Al Qaida semble être l unification sous la même bannière de tous les mouvements islamistes d Afrique du Nord et du Sahel Plusieurs leaders au Maroc et en Libye annoncèrent leur adhésion au groupe central 19 En mars 2007 la presse marocaine soulignait qu Abou El Baraa un Marocain originaire de Tétouan venait d intégrer le Conseil consultatif d Al Qaida Maghreb composé de 16 membres et dont le quartier général se trouverait dans le sud est algérien Le retour de la guérilla islamique après la défaite algérienne élargir le champ de bataille Le retour du jihadisme de grande ampleur au Maghreb débute à la fin 2006 Du 23 décembre 2006 au 3 janvier 2007 des opérations armées très violentes opposent les forces de sécurité tunisienne et un groupe islamiste fortement armé dans la région de Nabeul Le 11 mars 2007 un kamikaze pris au piège se fait exploser dans un cybercafé de la banlieue de Casablanca Le 10 avril un groupe cerné par la police se fait également sauter dans la même ville Enfin toujours dans la même ville le 14 avril deux frères se font sauter devant le consulat des Etats Unis En Algérie le 11 avril deux attentats suicide à la voiture piégée dont un visant les bureaux du Premier Ministre font trente morts et plus de 200 blessés L AQMI est responsable du développement des attentats suicides pratique longtemps ignorée au Maghreb Le 6 septembre 2007 un attentat visait le cortège du président Bouteflika à Batna Le 8 de la même année un autre frappait une caserne des garde côtes à Dellys Depuis cette date les attentats se poursuivent à un rythme soutenu 20 Cette conjonction d évènements a conduit à constater l existence d une toile d araignée étendant son réseau de Tozeur à Agadir en passant par Tamanrasset et de Nouakchott à Niamey Même si les liens entre les groupes apparaissent souvent lâches et peu structurés il semble que cette existence se confirme sans que l on puisse vraiment parler d une cohérence globale Que peut on dire aujourd hui pour tenter d éclairer cette situation confuse Une fois de plus la confusion entre mondialisation et problématiques locales rend l appréhension des problèmes difficiles La glocalisation prend une fois de plus tout son sens Al Qaida au Maghreb islamique menace régionale globale Le terrorisme islamique radical en Algérie est marqué par la prééminence en Algérie du GSPC Groupement salafiste pour la prédication et le combat Ce groupe s est imposé sur les ruines des anciens GIA Groupes islamiques armés qui avaient fait régner la terreur au pire temps de la guerre civile Il s est fait connaître par des actions spectaculaires notamment au Sahara Mais désormais le GSPC s est donné un retentissement mondial en annonçant son allégeance à Al Qaida d une part et en annonçant des actions envers l Europe et particulièrement la France d autre part Le lien entre Al Qaida et le GSPC n est pas nouveau 21 Mais le retentissement mondial fut donné par le Docteur al Zawahiri officiel numéro deux d Al Qaida qui reçut symboliquement le GSPC dans l obédience lors de sa déclaration générale du 11 septembre 2006 rappelée dans son message du 3 novembre 2007 22 Le nouvel Al Qaida au Maghreb islamique abrégé en AQMI puisque tel est désormais le nom choisi par le GSPC a immédiatement adopté le concept de Zawahiri sur ennemi proche ennemi lointain en annonçant des actions spectaculaires à venir en Europe et principalement en France Mais l efficacité des systèmes de sécurité en Europe depuis 2004 a rendu l action outre méditerranée difficile Le champ de bataille s est donc déplacé sur la zone Sahara Sahel L AQMI opère donc un retour sur l ennemi proche Laisser aller stratégie de la tension ou inefficacité des services de renseignement c est en Algérie que la violence est d abord repartie Attaque de membres de la sécurité des zones pétrolières près d Alger décembre 2006 massacre de soldats et enfin attentats suicides l AQMI est redevenu particulièrement actif Mais c est au Sud que l action s est déplacée enlèvement de touristes et d humanitaires attaques de garnisons et de convois là où l immensité des territoires et la faiblesse des moyens militaires des pays frontaliers rendent difficile son élimination Le Sahel est donc devenu le nouveau front des combattants islamistes tant pour des raisons stratégiques choix des Etats Unis comme nouveau champ de bataille que tactiques facilité d action L océan de sable et de pierres qu est le Sahara est un espace vide qui facilite les manoeuvres tactiques et l action opérationnelle des groupes de guérilla Aujourd hui les troupes opérationnelles d AQMI représenteraient entre 600 et 700 combattants 23 Elles sont réparties sur trois zones le centre Ouest algérien l Est algérien et le Sud incluant le Sahara et le Sahel La plus forte concentration de troupes est dans cette dernière région au moins 250 combattants La plupart de ces éléments sont d une grande capacité combative comme l ont démontré les affrontements avec les forces algériennes nigériennes ou mauritaniennes Peut on relier ces évènements à une action concertée et à une tête qui les coordonnerait Les islamistes éliminés en Tunisie seraient venus de l Est algérien Des sources concordantes font état de passages d armes et d explosifs de l Algérie vers la frontière marocaine Mais tout cela fait il une stratégie globale En réalité il semble que même si l Algérie représente un espace de repli et de circulation pour les groupes des pays périphériques ont ait du mal à dégager une unité d action Tant au plan du professionnalisme que des moyens d actions les différents évènements démontrent des différences notables Certes un lien existe avec Al Qaida noyau central 24 mais les jihadistes marocains malgré l attentat meurtrier de Marrakech du 28 avril font preuve d un amateurisme certain voire d un désarroi global qui ne peuvent être mis en perspective avec l organisation l efficacité et la brutalité des actions perpétrées en Tunisie au Sahel et en Algérie 25 L AQMI s est organisée en katibats en référence à la guerre d indépendance algérienne Droukbal a également constitué des comités correspondant peu ou prou à des ministères médiatique militaire juridique financier médical consultatif notables relations internationales Mais derrière cette structure bureaucratique apparente les groupes sur le terrain semblent être largement en concurrence pour l argent les armes et la notoriété L organisation d AQMI décentralisée mais fragile rend difficile la communication et favoris les confrontations d ego entre la tête officielle Droukdal et les chefs de Katibats A tel point qu après l affaire Areva Droudkdak fut obligé de demander l aide de Ben Laden qui enverra un message le 11 décembre 2010 pour rétablir son autorité sur ses subordonnés notamment Abou Zeib chef du groupe qui avait enlevé les Français et rappeler que la ligne idéologique primait sur l argent des enlèvements 26 Le fond commun de la crise des situations autoritaires qui demeurent sur fond de misère et de revendications locales qui s accroissent L opposition islamiste armée dans les pays du Maghreb par delà le succès de l islamisme radical transnational prend ses racines dans des situations politiques différentes mais toutes marquées par la persistance d un autoritarisme plus ou moins fort C est pourquoi dans certains de ces pays la lutte pour le pouvoir peut expliquer la montée de la violence soit dans le sens d une recherche de la disqualification des mouvements islamistes provoquées par certains groupes du pouvoir en place soit par les islamistes radicaux eux mêmes visant à créer une stratégie de la terreur pour ne laisser d autre option que la lutte armée et délégitimer les islamistes modérés Au Sahel l islamisme radical se conjugue avec des revendications très locales de groupes qui voient dans la bannière d Al Qaida le moyen de mieux exister médiatiquement Pour compliquer le tout les Etats frappés par le terrorisme ont chacun une interprétation de l évènement Pour les Algériens les Tunisiens et les Libyens avant les révolutions la menace venait par principe de l extérieur C était le réseau mondial qui était coupable Pour les Marocains le problème est essentiellement local Ce sont des jeunes acculturés et désemparés qui commettent des actes de pur désespoir point d Al Qaida dans tout cela selon eux Au Sahel la montée de l AQMI coïnciderait avec l ouverture des nouvelles routes de la drogue que les cartels criminels d Amérique latine ont ouvertes vers l Europe Cependant si ces routes existent bien elles semblent pour l instant parallèles L effet américain pompier et pyromane En désignant le Sahel comme le lieu des futurs combats les Etats Unis ont ils anticipé la menace où l ont ils favorisé Le chercheur Tobie Archer a montré que la création du Commandement pour l Afrique AFRICOM des forces armées américaines avait d abord correspondu à des nécessités bureaucratiques du Commandement européen dont il dépend de jouer un rôle dans la lutte américaine globale 27 En désignant avec certes quelques raisons le Sahel comme terre de propagation du jihadisme les Etats Unis comme en Irak offraient aux jihadistes un nouveau terrain d action Comme souvent en matière stratégique le phénomène d action réaction s auto alimente Les Etats Unis avaient un intérêt évident de s intéresser à une zone traditionnellement d influence française Les Etats sahéliens voyaient dans l intérêt américain et des ressources supplémentaires et la possibilité d Al Qaidaïser des mouvements d opposition locaux et les jihadistes trouvaient une nouvelle raison d être Dans cette affaire les populations locales sont sans doute les premières victimes de cette évolution Au delà de sa zone de prédilection l AQMI fait il peser une menace sur l Europe Dans le discours assurément Non seulement ce mouvement vise les pays européens et au premier chef la France mais aussi les possessions espagnoles en Afrique du Nord Ceuta et Melilla 28 depuis les attentats de Madrid le sol européen est devenu difficilement accessible c est pour cela qu agir au Sahel offre des opportunités Mais les démantèlements de celulles qui se poursuivent régulièrement en Europe montrent que l intention demeure 29 Conclusion stabilité dans l instabilité Globalement on peut considérer qu il y a symboliquement une bannière Al Qaida à laquelle tous les mouvements jihadistes se réfèrent peu ou prou En Tunisie et en Algérie des organisations structurées existent mais la réalité et le vrai danger est un désarroi tel d une certaine jeunesse qui ne voit d autre issue que sortir et faire trois pas hors de chez elle pour se faire sauter faute du plus modeste espoir 30 Ce phénomène préoccupant trouve un écho dans les pays du Sahel parmi les plus pauvres du monde Le Sénégal lui non plus et pourtant longtemps un modèle d islam modéré n échappe pas à cette tendance Cependant les analystes s accordent pour penser que l AQMI comme Al Qaida en général ne peut pas dépasser un certain niveau de nuisance Le noyau central s est considérablement affaibli les pousses régionales demeurent ou prolifèrent là où l Etat est faible et où les zones grises existent Il va falloir analyser ce que la fin du régime de Kadhafi implique pour le devenir des jihadistes libyens De ce point de vue la zone saharo sahélienne est un endroit privilégié pour l action de groupes de guérillas petits mais actifs L insécurité dans le Sahara et le Sahel n est pas un phénomène nouveau A l époque de la France coloniale les Méharistes et les Goumiers pourchassaient les tribus irrédentistes luttant contre la présence françaises attaquant les postes pillant les caravanes et se jouant des frontières Malgré ses moyens et son expérience la France mit des dizaines d années pour en finir avec le rezzou Jamais cette zone ne fut ensuite un espace paisible sauf peut être pendant les premières années des indépendances Plus tard la guerre du Sahara occidental vint brutalement troubler la partie occidentale de la région Ensuite la guerre civile algérienne introduisit les germes de l islamisme radical Exploitant les espaces de ce qui peut être appelé un océan de sable et les faiblesses des pays qui le borde les groupes islamiques radicaux se sont au départ servi du Sahel comme base arrière Progressivement avec la création d Al Qaida au Maghreb islamique AQMI cette zone est devenue un espace d action qui a recoupé celle des mouvements autonomistes et indépendantistes marginaux comme les Touaregs du Niger Ce ne sont donc pas les Etats sahéliens faibles qui vont parvenir à rétablir la paix dans la région alors que les deux véritables puissance Maroc et Algérie sont en opposition larvée et que la Libye est en train de sombrer Mais dans l hypothèse d un engagement plus important des puissances occidentales le risque est que ce terrain ne devienne pour les jihadistes comme en Irak et en Afghanistan un enjeu stratégique L équation à résoudre est donc de rechercher un équilibre subtil pour contrer une menace réelle mais limitée sans l alimenter non plus Pour conclure on ne voit pas les terroristes islamiques gagner une quelconque guerre contre l Occident contrairement aux fantasmes de certains et ce même si ces fanatiques ont le sentiment de conduire une telle bataille En revanche on peut être assuré qu un vivier considérable de volontaires viendront remplacer les pseudo martyrs et poursuivre un combat terroriste qui demande plus de volonté que de moyens L extension de l AQMI et d autres groupes locaux vers le Nigeria et le Sénégal est une réalité Toutefois si l élimination de ces groupes et la lutte anti terroriste est essentielle à la sécurité de nos sociétés elle ne peut être l unique réponse contre ce mouvement de longue durée La mondialisation et la désorganisation du monde post soviétique ont favorisé l émergence de l islamisme radical comme alternative politique glocalisation fluidité rhizome recomposition permanente et communication instantanée en créent la nouveauté sociologique 31 la systématisation de l attentat suicide aussi tout comme le risque d emploi d armes non conventionnelles Mais désormais la crise économique vient ajouter une couche supplémentaire aux fardeaux des sociétés les plus pauvres Ces éléments créent les conditions d une montée prévisible de la violence politique dans les sociétés et les Etats qui les abritent Ce phénomène est transnational L insertion de ces groupes

    Original URL path: http://www.diploweb.com/D-Al-Qaida-a-AQMI-de-la-menace.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • H. Védrine : La politique française en Afrique du Nord – (...) - Afrique
    vouloir se démarquer des lignes générales de la Vè République dit il Son accession au pouvoir marque une rupture nette vis à vis de ce que l on a appelé le gaulo mitterrandisme synthèse gaullienne que la gauche avait endossée tout en la transformant et la continuant et qui sous une forme modernisée m a inspiré lorsque j étais ministre Les années 2007 2010 du quinquennat Sarkozy C est assez compliqué assez désordonné Elles sont relativement difficiles à décrypter parce qu elles mêlent opposition prononcée à la politique arabe de la France préservation de la paix dans son voisinage proche protection des intérêts de la France dans la région et quasi alignement sur la politique de George W Bush 3 ce qui ne facilite pas la formulation d une ligne claire lorsque arrive le Printemps arabe Le Printemps arabe La diplomatie française est prise à contre pied Il y a d abord un temps d observation avec plus ou moins de sympathie et d inquiétude parfois les deux en même temps Elle peine à dégager une stratégie plausible et cohérente Mais glisse H Védrine toutes les autres sont dans le même cas les voisins arabes les islamistes tunisiens les turcs les israéliens et les américains Le départ de Michèle Alliot Marie du ministère des Affaires étrangères 4 et l arrivée au gouvernement d Alain Juppé 5 qui est une classe très au dessus des autres ministres précipite les choses Ce remaniement remet d aplomb la diplomatie française elle qui marchait un peu sur la tête et rassérène le Quai d Orsay Surtout elle permet de formuler rapidement quelques principes élémentaires que Védrine énonce de façon lapidaire le Printemps Arabe est un mouvement courageux nous en approuvons l orientation l on espère que tout va bien se passer et l on aimerait bien pouvoir l y assister Pour le reste dit il c est à une analyse différenciée des spécificités de l évolution pays par pays qu il convient de se livrer de l évaluation des forces en présence en Tunisie à la construction ou non d un Etat de droit en Libye et à la chronologie des évènements en Algérie Beaucoup dépendra des modalités précises de ce processus de reconstruction et de la mesure dans laquelle l Union européenne et la France auront voix au chapitre La France et l Union européenne Selon Védrine la priorité pour les pays de l UE reste d accepter la nécessité de l accompagnement du Printemps arabe pour parer au désordre à court terme avant de s accorder sur le principe d un soutien à long terme Cette vision doit donner lieu à une définition politique soumise aux 27 susceptible de faire émerger une ligne directrice claire L UE se doit de formuler des propositions pragmatiques fonction des demandes et des besoins les plus pressants des pays nord africains concernés Il faut établir de quoi ils ont besoin exactement de l argent Du savoir faire Il faut une feuille de route et une répartition

    Original URL path: http://www.diploweb.com/H-Vedrine-La-politique-francaise.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • où il a été nommé en 1986 Maître des requêtes puis rejoint le cabinet d avocats Jeantet et Associés en 1996 La même année il publie chez Fayard un ouvrage de 800 pages sur la politique étrangère de l ancien Président Les Mondes de François Mitterrand En mai 1997 Lionel Jospin le choisit et le Président Jacques Chirac le nomme Ministre des Affaires étrangères fonction qu il conservera cinq ans jusqu au terme de la cohabitation en mai 2002 Alors qu il est en fonction il publie avec Dominique Moïsi Les cartes de la France à l heure de la mondialisation en 2000 En 2003 Hubert Védrine créé une société de conseil en stratégie géopolitique Hubert Védrine Conseil Il travaille à ce titre avec plusieurs grandes entreprises françaises Il a un partenariat particulier avec le Cabinet Gide Loyrette Nouel La même année il publie une sélection de ses articles et discours des années 1995 2003 sous le titre Face à l hyperpuissance Depuis 2004 il est administrateur indépendant Depuis 2003 Hubert Védrine préside l Institut François Mitterrand En 2005 il publie une biographie de François Mitterrand dans la collection Découvertes Gallimard Mitterrand un dessein un destin En 2007 le Président Sarkozy lui propose d entrer au gouvernement et de reprendre les affaires étrangères L affaire ne se fait pas La même année Hubert Védrine publie un rapport au Président de la République sur la France et la mondialisation A l automne il publie avec Pascal Boniface l Atlas du Monde global En octobre 2009 il publie Le Temps des Chimères un recueil d articles de conférences et de préfaces des années 2003 2009 l Atlas des crises et des conflits avec Pascal Boniface et chez l éditeur sonore De Vive Voix La Politique étrangère américaine En 2011 il signe avec

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Hubert-VEDRINE,370_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • travaille en 2011 au European Council on Foreign Relations ECFR Ses articles pour Diploweb com H Védrine La politique française en Afrique du Nord Entretien De son bureau parisien juché sur les hauteurs du Cours Albert Ier Hubert Védrine observe la Tour Eiffel le Grand Palais en enfilade l Elysée Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Olivier-PADRAIG-DE-FRANCE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • AFRICOM : Le commandement militaire américain pour l’Afrique - Afrique
    sur l intérêt à accorder aux pays sub sahariens producteurs de brut Après que plusieurs personnalités le Vice président Dick Cheney Ed Royce président du sous comité sur l Afrique au congrès aient eux aussi souligné l importance du pétrole africain la question sensible de la sécurisation du continent est posée Tous concluent leurs analyses par la responsabilité militaire que doit désormais y assumer leur pays en raison de l accroissement de leurs intérêts En mars 2005 les membres de la commission Afrique du congrès parviennent à la même résolution Afin de préparer la matérialisation de ces appels à la sécurisation des investissements américains à venir le Centre d études stratégique de l Afrique CESA une structure dépendant du Pentagone se mobilise Il organise à Yaoundé du 9 au 14 mai 2005 un colloque sur la place et la surveillance des programmes de gestion des conflits Celui ci offre à l administration américaine l opportunité d échanger avec ses partenaires africains sur leurs défis en matière de sécurité De ces échanges elle cerne mieux les contours de la sécurité et de ses intérêts dans la région Eu égard à ces analyses il apparait que les Etats Unis doivent impérativement se trouver un allier de revers pour atténuer sa dépendance vis à vis d une région devenue incertaine En raison de ses potentialités l Afrique est retenue par tous les experts et politiques comme devant être cet allier de revers En effet ses réserves avérées représentent environ 100 milliards de barils alors que sa production est au lendemain des attentats de 9 millions de barils jour De ce potentiel le Golfe de Guinée fourni à lui seul 5 millions de barils jour Le département de l Énergie américain rappelle d ailleurs que l Afrique de l Ouest est l une des sources de croissance de la production de gaz et de pétrole parmi les plus rapides du monde 16 II L AFRICOM et le défi de la sécurisation des nouveaux intérêts américains en Afrique Les autorités américaines présentent volontiers la création de l Africom comme un élément supplémentaire de leurs efforts en faveur de la paix en Afrique Ces efforts remontent à 1996 Cependant cette structure répond d abord à un besoin de sécurisation des intérêts américains croissants en Afrique depuis 1993 A L indépendance énergétique et la nouvelle stratégie militaire américaine En 2002 les États Unis produisaient 7 6 millions de barils jour pour une consommation estimée à 19 7 millions de barils jour 17 Au regard de ces chiffres ils devaient importer 60 1 de leurs besoins en brut C est ainsi que le pays se fixe pour objectif importer d ici 2015 25 de sa consommation pétrolière de l Afrique noire Afin d y parvenir il est décidé d y investir 10 milliards de dollars par an 18 En fait les Etats Unis redécouvrent l Afrique et décident qu une partie de leur indépendance stratégique va s y jouer dans les décennies avenir Réalistes et pragmatiques ils anticipent sur les menaces qui pourraient y mettre à mal cet objectif stratégique Cette anticipation s explique par les lacunes et faiblesses de leurs partenaires africains en matière de sécurité Ceux ci exposent leurs intérêts aux menaces terroristes susceptibles de migrer du Moyen Orient vers l Afrique Suivant cette lecture stratégique le 13 avril 2004 Charles Snyder Secrétaire d État adjoint américain chargé des Affaires africaines invite son pays à relancer un vieux programme de sécurité des côtes africaines 19 Par le passé les intérêts américains avaient déjà été en Afrique En 1998 en effet les intérêts américains avaient été visés à Nairobi au Kenya et à Dar es Salam en Tanzanie Depuis ces incidents Washington s est investi dans l appui au développement de capacités africaines en matière de lutte contre le terrorisme Mais ce programme d appui au renforcement des capacités des partenaires africains des Etats Unis restait limité et ponctuel L ampleur des attentats du 11 septembre 2001 et le regain de l intérêt énergétique et stratégique de l Afrique appel à une réponse sécuritaire plus élaborée et exigeant une stratégie militaire nouvelle Dans l ancien schéma les relations entre le Pentagone et l Afrique avaient pour cadre les centres de commandement militaire Européen Central et Pacifique des Etats Unis Les affaires africaines n y recevaient qu un traitement secondaire Tant que les intérêts américains sur ce continent étaient mineurs ce schéma suffisait car les États Unis déléguaient la surveillance d une bonne partie de leurs intérêts non vitaux à leurs alliés européens Désormais il leur faut tisser une toile sécuritaire autour des côtes africaines où se situent l essentiel de leurs intérêts énergétiques Mieux les Etats Unis doivent prendre en compte dans leur nouvelle stratégie la détermination des terroristes à frapper leurs intérêts partout dans le monde B L AFRICOM en question a Genèse La création de l Africom a été précédée de nombreuses rumeurs En effet de nombreux observateurs ont prêté aux Etats Unis l intention d installer à travers le continent africain des bases militaires Ces rumeurs sont si fortes que encore en 2011 l administration américaine se trouve obligée de les démentir en permanence Le siège d Africom est à Stuttgart au centre du commandement européen EUCOM Cette mesure transitoire était initialement arrêtée pour un an Comme les autres centres de commandements américains à travers le monde l Africom rend directement compte au Secrétariat de la Défense Africom a pour mission la coordination des relations militaires entre les Etats Unis et tous les États africains à l exception de l Égypte En raison de sa situation géostratégique particulière ce pays demeure dans le giron du commandement Central américain Le premier commandant de cette structure 1er octobre 2007 9 mars 2011 est le général afro américain William E Ward Depuis le 9 mars 2011 c est le général Carter F Ham qui lui succède Le commandant d Africom est assisté de deux adjoints un en charge des activités Civiles et Militaires et l autre commis aux opérations militaires En cas d empêchement du commandant c est l adjoint en charge des opérations militaires qui exerce le commandement Les activités civiles et militaires de la structure englobent la santé l aide humanitaire l action humanitaire contre les mines la réponse aux catastrophes et la réforme du secteur de la sécurité Africom est un ensemble qui rassemble outre les militaires les diplomates et les agents des renseignements CIA A ceux ci il faut ajouter les membres de la Sécurité Nationale NSA et de nombreux fonctionnaires issus d autres ministères b Objectifs officiels De son lancement en octobre 2007 à octobre 2011 la communication autour des objectifs d Africom révèle quelques incohérences Selon certains responsables américains Africom se distingue des autres centres de commandement des Etats Unis Européen central et pacifique car il n a pas vocation à faire la guerre Pour Henry Ryan un haut responsable du ministère américain de la défense par exemple Africom n a ni vocation à lutter contre le terrorisme ni a endiguer l offensive chinoise Cette affirmation faite à la veille du lancement de la structure est contrariée par un examen de ses missions La mission d Africom est la protection la défense de l intérêt national américain par le renforcement de la capacité militaire des pays africains et des organisations régionales et si nécessaire par la conduite des opérations militaires afin de combattre la criminalité internationale et de créer un environnement de paix susceptible de garantir la bonne gouvernance et le développement durable en Afrique A ce titre deux principes guident son action protéger le territoire des Etats Unis les citoyens américains et l intérêt national américain de toute menace qui pourrait provenir de l Afrique aider les partenaires africains des Etats Unis à bâtir une capacité propre de maintien de la paix qui promeut la stabilité la bonne gouvernance et le développement durable De façon préventive ou réactive les Etats Unis doivent se tenir prêts à agir contre tout individu ou organisation qui en Afrique menace leurs intérêts ceux de leurs alliés ou de leurs partenaires Les buts militaires qui découlent de cette mission et de ces principes sont combattre Al Qaïda et de toutes les autres organisations extrémistes renforcer les capacités des principaux pays africains et des partenaires régionaux en contribuant à la mise sur pieds d institutions militaires démocratiques respectueuses de l autorité des lois et au service de citoyens l aide des principaux pays et partenaires africains des Etats Unis afin qu ils soient aptes à participer efficacement aux opérations de maintien de la paix au niveau régional et international garantir aux Etats Unis la capacité à venir en aide à l Afrique participer aux côtés de l ensemble du gouvernement à la lutte contre les violations massives des droits de l homme en Afrique à travers une coopération active avec les des armées africaines garantir l acheminement de l aide humanitaire si nécessaire Dans cette perspective Africom doit servir en Afrique de cadre pour la synchronisation des efforts militaires avec ceux des autres administrations américaines Africom travaille donc de concert avec toutes les administrations intéressées en cas de besoin En octobre 2011 son personnel est issu de treize départements ministériels et agences Dans chaque pays ce travail de synchronisation est placé sous l autorité de l ambassadeur américain En fait l action d Africom vient en appui à la politique étrangère des Etats Unis et notamment sa politique africaine Nonobstant cette subordination le commandement d Africom est appelé à se montrer imaginatif créatif et proactif Il est en charge de la mise du savoir faire militaire au service du déploiement et de la sécurisation des intérêts américains en Afrique c Les contours géostratégiques d une réorganisation Africom est la résultante de l accroissement des intérêts économiques et par ricochet des intérêts stratégiques des Etats Unis en Afrique C est une structure diplomatique et militaire qui est pensée conçue et déployée par et pour les Etats Unis Les officiels américains tiennent à présenter Africom comme le résultat d une consultation avec leurs partenaires africains Certes les Etats Unis rappellent que quatre prescriptions de leurs partenaires africains structurent les actions d Africom Selon Washington ses partenaires africains prescrivent que la coopération militaire américaine prenne en compte le fait qu ils ont des armées professionnelles et intègres des armées attachées à la légitimité portées par des institutions professionnelles une capacité nationale et régionale pour combattre la criminalité transnationale une capacité opérationnelle pouvant leur permettre de participer aux efforts internationaux de maintien de la paix Les Etats Unis se réjouissent que ces exigences africaines coïncident avec des considérations auxquelles ils ont eux même pensé Ces prescriptions semblent donner aux armées africaines un visage démocratique et professionnel qu il n est plus nécessaire d améliorer Or c est justement vers la recherche de ce professionnalisme et vers cet ancrage démocratique que les Etats Unis veulent les conduire Il apparaît que inscrit dans la dialectique des intelligences Washington dit prendre en considération ces prescriptions simplement pour des raisons diplomatiques En effet tout démontre que vu des Etats Unis de façon générale les armées africaines n ont pas encore tous ces mérites Aussi les formations qui leur sont proposées sont elles toutes tournées vers la professionnalisation et le renforcement du caractère démocratique de leurs pratiques De nombreuses situations de conflits en Afrique sont la conséquence directe des carences professionnelles et démocratiques de certaines de ces armées C est justement afin de corriger cette image que l essentiel des activités de formation d Africom visent la consolidation des capacités des forces conventionnelles partenaires le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité l établissement de relations stratégiques fortes l appui à la réforme du secteur de sécurité l encouragement de la coopération régionale la prévention et l interopérabilité la participation à la stabilisation des zones de conflit la prévention des situations conduisant à l instabilité Même si Washington dit prendre en compte la volonté de ses partenaires africains il reste qu Africom est un projet américain Qu ils soient africains ou occidentaux les partenaires américains qui ont été consultés l ont été pour la forme En effet Africom est un outil conçu pour pallier les insuffisances africaines dans un contexte où les intérêts américains ne cessent de croître et les menaces aussi A la création de cette structure les autorités américaines avaient amorcé des discutions avec certains pays africains à propos du siège d Africom Confrontées à quelques réticences elles ont provisoirement maintenu son quartier général à Stuttgart Quatre ans après l option officielle est celle du maintien à long de ce QG en Allemagne Cette situation laisse entrevoir que la concertation que met en avant les Etats Unis reste à parfaire sur le pays africain d accueil d Africom Malgré ses objectifs officiels affirmés les contours géostratégiques d Africom sont une réalité C est d ailleurs ce qui explique que les Etats Unis sont en permanence amenés à répondre aux préoccupations relatives aux objectifs de cette structure Lors de sa tournée africaine de février 2008 le général Ward a été plusieurs fois interpellé sur les objectifs d Africom Les contours géostratégiques et l importance stratégique d Africom s analysent aussi à travers l importance des moyens qu elle mobilise Entre le 1er octobre 2007 date de sa création et fin 2008 cette structure a bénéficié d un budget de 125 millions de dollars En 2009 son budget était de 310 millions de dollars En 2010 il est de 302 millions de dollars Ces budgets qui servent au fonctionnement paiement des salaires du personnel civil etc ne prend pas en compte les fonds alloués aux exercices Africom emploie en octobre 2011 2000 personnels dont 1500 à son quartier général à Stuttgart en Allemagne III Africom et la sécurité nationale des États Unis Les attentats de septembre 2001 ont bouleversé la donne énergétique géostratégique et stratégique aux Etats Unis En raison de cette importante mutation l Afrique est désormais un allié de revers pour Washington par rapport à ses partenaires traditionnels du Moyen Orient Cette situation confère à ce continent un intérêt aussi bien économique stratégique que sécuritaire En effet à la faveur de cette évolution tous les stratèges experts militaires et responsables politiques américains reconnaissent qu une partie de leur sécurité nationale se joue Afrique A Le terrorisme L offensive américaine en Afrique s est très tôt heurtée aux attaques terroristes En effet après les attaques de Nairobi et de Dar es Salam la politique africaine de Washington a pris un tour sécuritaire Au lendemain du 11 septembre 2001 en raison de l importance géostratégique acquise par l Afrique la préoccupation terroriste est devenue plus pressante Elle le devient d autant plus qu à Washington on a conscience des lacunes sécuritaires des pays africains A partir de cette lecture en raison de sa proximité géographique avec le Moyen Orient la Corne de l Afrique est mise sous surveillance Il faut aussi souligner que cette région offre un exil à des membres d Al Qaïda C est tout logiquement donc que le FBI reçoit l ordre d appuyer le gouvernement kenyan dans la conception et l exécution de son programme anti terroriste Plusieurs millions de dollars sont ainsi dépensés dans la formation de policiers kenyans aux Etats Unis Africom entretient une relation complexe avec la lutte contre le terrorisme Les officiels américains n admettent pas clairement la vocation anti terroriste de ce commandement Leur discours est expressément ambigu sur la lutte anti terroriste Pourtant sa création n est que la conséquence des menaces terroristes qui pèsent sur les intérêts économiques américains de plus en plus importants en Afrique En août 2007 peu avant la création d Africom devant le Comité des Affaires Etrangères du Sénat Theresa Whelan vice assistante du Secrétaire à la Défense contestait la vocation anti terroriste du commandement Or en mars 2004 la même Whelan dans une conférence sur le commandement reconnaissait que celui ci a pour objectif de prévenir l établissement de démanteler ou de détruire les groupes terroristes mettre un terme à la prolifération des armes de destruction massive Le 19 février 2008 le vice amiral Robert Moeller commandant adjoint d Africom soulignait lui aussi l importance de la vocation anti terroriste d Africom L ambiguïté qui entoure le discours officiel américain sur cette vocation anti terroriste d Africom est un construit Cette posture est essentiellement stratégique En effet les autorités américaines ne souhaitent pas communiquer sur la vocation anti terroriste d Africom Elles redoutent d exposer toutes les activités du commandement ainsi leurs partenaires africains aux attaques terroristes En effet si Africom était présenté comme le bouclier anti terroriste américain en Afrique cela pourrait inciter les extrémistes à faire de ce continent un glacis Autrement dit tous ces extrémistes pourraient faire du test de l efficacité de ce dispositif américain un objectif majeur De plus ils pourraient chercher à défier le dispositif ou punir les pays africains qui collaborent à Africom Au delà de cette posture essentiellement stratégique la lutte anti terroriste est structurante de la conception et du déploiement d Africom C est donc logiquement que la lutte contre Al Qaïda et toutes les organisations extrémistes constitue le principal but militaire de ce commandement La Corne de l Afrique et la zone géographique allant du Maghreb au Sahara sont réputés être des points de refuge pour les organisations extrémistes actives en Afrique Afin de combattre aussi bien l idéologie que le terrorisme dans ces deux régions Africom les a placé sous très haute surveillance Le Groupement des Forces Interarmées Multinationales pour la Corne de l Afrique CJTF HOA qui est dont l existence est plus ancienne Sa mission est de démasquer combattre désorganiser et à écarter toute activité terroriste dans la Corne de l Afrique L action des Etats Unis vise la sécurisation des frontières des pays de cette région refuge aux terroristes venus du Moyen Orient Les relais de la multinationale Al Qaïda les redoutables Sebbabs somaliens et de nombreux autres mouvements y sèment en

    Original URL path: http://www.diploweb.com/AFRICOM-Le-commandement-militaire.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Maroc : économie - politique - Afrique
    est ancestral au Maroc Dans la mentalité marocaine un bon jugement s obtient en payant le juge Une source informée admet Pour le dire d une phrase le corps de la justice est pourri jusqu à la moelle Les praticiens admettent qu il existe ici une crise statutaire de la justice Si dans la Constitution tous les ingrédients d une bonne justice sont sagement alignés dans les faits la justice n est pas indépendante La justice marocaine est lente et les magistrats corrompus Il s agit en fait d un résultat du contrat social Les juges sont nommés par le roi et rendent la justice au nom du roi Si le mode de nomination peut sembler prestigieux le revers de la médaille est que l autorité politique peut dire au juge Voilà ce que veut Sa Majesté il ne vous reste qu à l appliquer Et pour que les magistrats soient aux ordres le pouvoir ferme les yeux sur leurs malversations Donnant donnant Les magistrats restent donc généralement impunis en dépit de leurs malversations avérées Baudouin Dupret et Jean Noël Ferrié Directeurs de recherche au CNRS expliquent ainsi l ampleur du défi Obtenir que la corruption cesse c est s attaquer à un équilibre complexe et collaboratif C est prendre en compte à la fois la rémunération des fonctionnaires le motif de leur dévouement au régime les raisons de la crainte qu ils inspirent l attitude des citoyens comme la conception qu ils se font du rapport à l administration et plus largement du civisme En d autres termes il faut mobiliser durablement différentes catégories d acteurs de l action publique Ce n est jamais aisé parce que la stabilité des gouvernants est souvent tributaire d immobilismes impliquant de ne pas malmener trop de monde notamment parmi les agents de l Etat qui assurent chacun à leur place la stabilité du système à défaut de nécessairement assurer le règne de l Etat de droit Dans un régime comportant une part d autoritaire il est difficile au souverain de prendre ce risque puisqu il profite paradoxalement de l immobilisme contre lequel il lutte 4 En attendant les moyens ne manquent pas pour se débarrasser d un magistrat qui gênerait les petits arrangements suspension promotion déplacement dans une juridiction crée spécialement Faut il alors s étonner que la justice marocaine souffre d une crise de crédibilité auprès des justiciables et plus largement de l opinion Le divorce est total Les juges ne sont pas crédibles constate un Marocain Par ailleurs il faut bien admettre que les juges sont de plus en plus submergés d affaires Formés à minima en trois ans 5 ils se défaussent sur des experts dont ils se contentent ensuite d entériner les avis Et les experts ne sont pas les moins corrompus bien au contraire Après les juges et les experts il ne faut pas oublier de mentionner les avocats dont on ne parle généralement pas Il s agit d un lobby très puissant un vase clos de corruption et de malversations confie le représentant d une organisation non gouvernementale Au Maroc le client est à la merci de son avocat qui ne lui communique généralement pas son numéro d affaire pour qu il ne change pas d avocat Il semble cependant que des procédures d arbitrage et de médiation forment depuis quelque temps un ilot de meilleures pratiques mais il s agit d un domaine confidentiel sur lequel les données manquent En outre il n y a pas de recours une fois le jugement rendu ce qui demeure une faiblesse Sans prétendre à l exhaustivité tant le sujet est vaste l amélioration du climat des affaires au Maroc passe notamment par une lutte sérieuse contre la corruption la fin de l économie de rente liée aux phosphates l amélioration des rapports entreprise administration la mise en évidence d un intérêt général et sa meilleure articulation avec les intérêts particuliers la révision du code du commerce l implication du secteur informel le respect des conventions internationales une législation en matière de droit de grève la démocratie dans les organisations professionnelles l amélioration du niveau de l enseignement Quelle situation politique La dynamique des révolutions arabes 2010 2011 a placé la monarchie marocaine dans une situation délicate La contestation polarisée par le Mouvement du 20 février 2011 a contraint le roi Mohammed VI à annoncer le 9 mars 2011 une réforme constitutionnelle promise depuis plusieurs années Le Mouvement du 20 février rassemble de manière assez informelle et avec un déficit de leadership plusieurs composantes de la société dont beaucoup de jeunes qui font preuve d une certaine audace avec des slogans nouveaux Les revendications des manifestants sont antiautoritaires Beaucoup espéraient la mise en place d une monarchie parlementaire dans laquelle le roi régnerait mais ne gouvernerait plus laissant le gouvernement rendre compte de son action devant le Parlement La justice sociale et la lutte contre la corruption font également partie des revendications Excluant le Mouvement du 20 février le groupe qui a rédigé le projet de Constitution a été choisi par le monarque Les manifestants auraient préféré que la réforme soit organisée par une assemblée constituante Quoi qu il en soit le processus a suscité une attente tout en permettant au palais de gagner du temps dans l espoir de faire retomber la contestation Le texte ne modifie pas les règles du jeu institutionnel au point d en faire une monarchie parlementaire Lors du référendum du 1er juillet 2011 la révision constitutionnelle renforçant les pouvoirs du Premier ministre tout en préservant la prééminence du roi aurait été adoptée à plus de 98 des votants avec un taux de participation annoncé à plus de 75 Reste à savoir ce que signifie ce chiffre trop beau pour être vrai alors que près d un Marocain sur deux n est pas inscrit sur les listes électorales Il témoigne certes d une forme d allégeance mais aussi d une difficulté du palais à accepter un résultat digne d une démocratie Il résulte aussi

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Maroc-economie-politique.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique de la Libye - Afrique
    État mais plutôt négligé jusqu à la proclamation de la Jamahiriya 1977 l islam à travers sa dimension sociale fut présenté à partir du milieu des années 1970 discours programme de Zouara 1973 Livre Vert 1975 comme une composante de la troisième voie révolutionnaire que le colonel Kadhafi prétendait emprunter Dans cette perspective il prit également des mesures en faveur de l égalité entre les hommes et les femmes 1978 condamnation de la polygamie 1988 charte verte des droits de l homme Le pouvoir ne cessa de surveiller de très près les pratiquants et leurs imams déchus de leur monopole d interprétation du Coran en 1975 En revanche et cette constance est assez rare dans le parcours politique du dictateur pour être soulignée l islamisme radical fit toujours l objet d une impitoyable répression L implantation très ancienne des confréries soufies rendit inopérante leur interdiction ce qui contraignit le régime kadhafiste à les tolérer puis pour tenter de mieux les contrôler à les légaliser en 1998 Le coup d État de 1969 mit fin au règne du chef de la confrérie Sanoussiya laquelle bascula dès lors dans une opposition résolue Son enracinement particulièrement important dans la population de Cyrénaïque explique la permanence d un foyer de contestation dans l est du pays et l existence d un courant monarchiste parmi les rebelles Les habitants de l est se présentent d ailleurs comme les victimes d une discrimination économique et sociale constante depuis 1969 au profit des résidents de l ouest Même si pour tenter de désamorcer la rébellion Saadi Al Kadhafi promit en février 2011 que la Cyrénaïque aurait sa juste part des investissements publics rien ne permettrait dans les statistiques disponibles d accréditer ce qui apparaît avant tout comme une représentation géopolitique Certains observateurs relèvent que la majeure partie des habitants arabes de Tripolitaine ne s empressèrent guère de défendre Mouammar Kadhafi ce qui peut surprendre de la part de privilégiés qui auraient eu tout à perdre s il était déchu Néanmoins ils n ont guère participé aux combats contre lui non plus ce qui traduit peut être une défiance justifiée ou non envers un mouvement initialement centré sur la partie orientale du pays De plus si l on reprend la chronologie précise des événements deux mouvements initialement distincts convergèrent les émeutes déclenchées à Benghazi par l arrestation de l avocat Fathi Terbil le 15 février 2011 et le Jour de colère organisé dans tout le pays le 17 février par les mouvements d opposition en exil sur le modèle tunisien et égyptien Cela tourna à l insurrection en Cyrénaïque alors que le régime ne s y attendait pas mais des manifestations eurent également lieu à l ouest vite contenues par l outil sécuritaire du régime La surreprésentation des habitants de l est parmi les dirigeants insurgés déplorée jusque dans les rangs des combattants par les miliciens du Djebel Nefousa et de Misrata résulterait de ces traditions politiques différentes Le déséquilibre pourrait n être qu apparent dans la mesure où l on ne connaît pas l identité de tous les cadres de l insurrection Mais il peut y avoir là un point de rupture particulièrement fragile qui si l on pense au précédent irakien requiert toute l attention des dirigeants de la transition et de leurs soutiens étrangers Le rigorisme de la Sanoussiya directement inspiré du wahhabisme saoudien explique la présence de Frères musulmans dès les années 1950 le mouvement serait aujourd hui représenté parmi les insurgés par Ali Salabi et le Groupe islamique libyen La Sanoussiya constitua également un terreau favorable au développement autour de djihadistes revenant d Afghanistan dans les années 1990 d un courant islamiste radical le Groupe Islamique des Combattants Libyens GICL affilié à Al Qaïda dans la même région lutte armée dans le Djebel Akhdar entre 1990 et 1998 Abdel Hakim Belhaj en était l émir En février 2011 il rallia le maquis du Djebel Nefousa et prit une part active à l opération qui aboutit à la prise de Tripoli fin août 2011 Depuis il occupe des responsabilités importantes dans l appareil militaire stationné dans la capitale ce qui nourrit les soupçons de noyautage terroriste Inexpérimentés dans le domaine militaire les insurgés admirent effectivement des djihadistes dans leurs rangs Ces derniers sont ils ralliés à la démocratie ou font ils de l entrisme et détournent ils des armes Personne ne le sait pour le moment En février 2011 plusieurs anciens membres des GICL ralliés au soulèvement de Benghazi fondèrent le Mouvement islamique libyen pour le changement L expérience de la lutte armée les aurait amenés à la modération et convaincus de la nécessité de défendre désormais leurs idées sur le terrain politique Sincérité ou dissimulation L avenir le dira Le colonel Kadhafi au début des années 1970 formula son projet politique salmigondis mêlant nationalisme références à la société traditionnelle islam et marxisme la doctrine jamahiriyenne Selon celle ci seule la démocratie directe pouvait libérer le potentiel unitaire arabe Annoncé le 15 avril 1973 dans le discours de Zouara le programme sembla entrer en application le 2 mars 1977 avec l avènement de l État des masses la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste ainsi qu avec la désignation de Mouammar Kadhafi comme Guide de la révolution Le processus rappelle la démarche adoptée en 1966 par Mao Zedong pour reconquérir le pouvoir et imposer son utopie meurtrière avec le lancement de la Grande révolution culturelle prolétarienne Dans l esprit du colonel Kadhafi l ensemble des peuples arabes séduits allaient imiter la Libye et se placer sous la direction de son chef En fait et jusqu à son effondrement en 2011 le régime ne fut jamais qu une démocratie directe de façade Il s agissait d une authentique dictature avec chef omnipotent parti unique et appareil répressif hypertrophié entre 70 000 et 90 000 hommes Le système perdura car outre son habileté politique incontestable le dictateur exerçait un contrôle absolu sur la manne pétrolière et les instruments de force Alliance très classique de la carotte et du bâton comme moyens de commandement qui n excluait toutefois pas l hostilité dans les esprits et les cœurs C La bédouinocratie 1 kadhafienne Le colonel Kadhafi se référait fréquemment et ce de façon parfois haute en couleurs aux valeurs bédouines frugalité rusticité et simplicité que la tente du Guide était censée symboliser Elles survécurent jusqu à nos jours dans l image que le peuple libyen aime se renvoyer à lui même alors que le mode de vie nomade a disparu depuis bien longtemps 25 de la population en 1945 10 en 1969 Le luxe de parvenu et le décor kitchissime dévoilés lors de la prise de Bab al Aziziya la résidence du Guide et de sa famille à Tripoli illustrent la distance qui existait entre le discours et la pratique Toutefois demeure un héritage de la société traditionnelle les liens tribaux Faute d études scientifiques fiables leur influence et les modes d exercice de celle ci demeurent mal connus suscitant des analyses contradictoires Selon les uns les tribus au nombre de 140 pèseraient de manière significative même si c est de façon très inégale du fait de leurs effectifs très variables Seule une trentaine compterait réellement Elles formeraient la véritable armature de la société et de l économie du pays Face à l arbitraire et aux inégalités de la dictature patrimoniale elles auraient conservé leur rôle traditionnel de défense des intérêts collectifs de leurs membres Le ralliement au Guide aurait permis aux membres de certaines d entre elles l accès aux postes et aux prébendes de la rente pétrolière ainsi que la tolérance de leurs pratiques délictueuses corruption trafics en tous genres De la sorte certaines tribus ou des segments de certaines d entre elles auraient investi les institutions et acquis la capacité de court circuiter le système D autres chercheurs affirment au contraire que l influence des tribus aurait fortement décliné du fait des brassages qui accompagnèrent l urbanisation massive de ces dernières décennies et de la politique mise en œuvre à leur encontre dès 1969 quelques uns évoquent même la politique du roi Idriss Ier alors que d autres assurent que lui aussi s appuyait sur le clientélisme tribal Faute de pouvoir trancher on peut tout de même observer que des Ottomans au Conseil national de transition CNT mis en place en 2011 en passant par les Italiens et le colonel Kadhafi les maîtres successifs de la Libye cherchèrent à rallier contrôler ou instrumentaliser les chefs tribaux La dictature qui vient de s effondrer s appuyait sur trois tribus celle du maître les Kadhafa peu prestigieuse et faible numériquement ainsi que les Maghara et les Warfalla du moins une partie de ces derniers beaucoup plus importantes En 1994 Mouammar Kadhafi créa un Conseil consultatif des tribus et fit adopter un Code de l honneur aux termes duquel les chefs s engageaient à garantir la loyauté des membres de leurs tribus Le gouvernement provisoire dut démissionner sous la pression de la tribu Al Obeïdi le 8 août 2011 après l assassinat d un des membres influents de celle ci le général Abdoul Fattah Younès L honneur de la tribu des Warfalla semble au cœur de la problématique reddition de Bani Walid ce qui expliquerait que l assaut ait été différé Tout cela doit bien résulter d un constat d influence des structures tribales sur la population Néanmoins les insatisfactions multiples de nombreux habitants du pays notamment d une partie de la jeunesse ainsi que les excès de la répression provoquèrent un effet de saturation qui brouilla le jeu des allégeances personnelles Sous l aiguillon des mouvements populaires victorieux de leurs tyrans dans les deux pays voisins la Tunisie et l Égypte les manifestations hostiles au régime débutèrent le 17 février 2011 L absence de tradition démocratique comme la longévité de la dictature expliquent en grande partie l hétérogénéité et la faiblesse de l opposition en 2011 Composée essentiellement d anciens dignitaires du régime et d exilés le 27 février 2011 elle parvint à s unir autour d un dénominateur commun le départ de Mouammar Kadhafi Dans le but de rédiger une nouvelle Constitution assurant la démocratie la liberté et la justice elle créa un Conseil national de transition CNT présidé par Moustapha Abdeljalil ministre de la Justice depuis 2007 La présence en son sein de nombreux transfuges alimente une controverse entre les opposants non compromis et ceux qui changèrent de camp très trop tardivement Cependant une partie de la population continua à soutenir Kadhafi ceux pour qui lui seul incarnait la Libye ceux qui redoutaient l accession au pouvoir d islamistes extrémistes les profiteurs de toute envergure du système clientéliste et les étrangers naturalisés À tort ou à raison les armées tunisienne et égyptienne bénéficient d un prestige incontesté auprès de la majeure partie des citoyens Elles peuvent donc offrir un recours en cas de crise grave et tenter d arbitrer au nom de l unité et des intérêts supérieurs du pays Leur légitimité politique certes nulle et non avenue dans une authentique démocratie n est pas plus fragile que celle des régimes remis en cause Rien de tel en Libye Issu de ses rangs le colonel Kadhafi s en méfia toujours estimant probablement que ce qu elle avait fait elle pouvait le défaire Aussi après son échec tchadien la laissa t il dépérir en ne l équipant plus correctement et en la laissant se discréditer dans la corruption et les trafics à grande échelle Elle ne put donc et ne peut toujours pas jouer le rôle d arbitre impartial garant de l unité nationale et de l intégrité territoriale Le CNT a prévu l élection d une assemblée constituante pour le printemps 2012 puis l élection d un président de la République et d une assemblée législative au printemps 2013 Début septembre 2011 l euphorie de la victoire incomplète voile encore quelque peu les difficultés à venir Outre la reconstruction économique du pays la remise en état de marche de l appareil d État notamment une police capable de contrer la montée de la criminalité de droit commun le maintien de l unité territoriale et la mise en place d un État impartial efficace et exempt de toute corruption les dirigeants vont devoir réaliser un compromis politique acceptable par le plus grand nombre Or il s agit de concilier plusieurs tendances l aspiration populaire à la liberté et à l indépendance l attente par une partie des élites d une libéralisation économique réelle ainsi que d une ouverture sur l Union européenne et les États Unis l attachement des Libyens à l islam tout en cherchant à le rendre compatible avec la démocratie et en écartant le risque extrémiste le désir des jeunes diplômés de la classe moyenne d accéder à la liberté et à l amélioration de leur vie quotidienne sans oublier la réconciliation avec les attentistes et les kadhafistes Vaste programme Le fait que la Libye apparaisse comme l agrégat de trois provinces que l histoire sépara et réunit alternativement tout comme la persistance d influences tribales ou l absence de mémoire commune en dehors de celle construite et instrumentalisée par le régime de Mouammar Kadhafi autour de la résistance à la colonisation italienne et de son héros Omar Al Mokhtar soulèvent des doutes légitimes quant à l existence d un sentiment national libyen Même si ce dernier encore au stade embryonnaire sembla déterminer le ralliement de la population au roi Idriss Ier en 1951 Ce problème revêt une importance capitale au moment où la souveraineté populaire doit être instaurée les Libyens se comporteront ils en citoyens d un État nation désireux de réaliser un projet commun et de transcender leurs différences ou en membres de sous ensembles communautaires œuvrant à la fragmentation du pays Cette seconde option décevrait certes une partie des Libyens mais aussi les pays qui les aidèrent à se défaire de la dictature kadhafiste III LA CHUTE DÉSIRÉE Le dictateur libyen ne laissait aucun pays indifférent Complexes ses relations avec ses voisins arabes et africains se soldèrent par une défiance durable Engagé dès 1969 sur une ligne anti impérialiste il suscita une solide hostilité parmi les États occidentaux sans pour autant gagner totalement la confiance de Moscou et de Pékin Il s adapta laborieusement à la fin de la Guerre froide et ne rejoignit le concert des nations que parce que celles ci avaient besoin de ses hydrocarbures et voulaient le priver de ses armes de destruction massive Bref l organisation de sa chute par la coalition forgée en mars 2011 témoignait d une volonté largement partagée d en finir avec celui que le président des Etats Unis Ronald Reagan avait surnommé en 1985 le chien fou du Moyen Orient A Défiances arabo musulmane et africaine Le colonel Kadhafi dans les années 1970 privilégia une politique panarabe Il échoua comme en atteste symboliquement le bref conflit qui l opposa à l Égypte en juillet 1977 Au Proche Orient durant les années 1980 et 1990 il apporta son soutien à nombre de mouvements violents luttant pour des causes discutables dans l espoir de déstabiliser les régimes en place et de favoriser l accession au pouvoir d hommes prêts à se placer sous sa direction Le passif du colonel Kadhafi est énorme ce qui éclaire bien des attitudes adoptées en 2011 Les États de la Ligue arabe dont nombre d entre eux subirent les attaques verbales et ou physiques de Tripoli prirent le 13 février 2011 la décision rarissime de demander à la communauté internationale d instaurer une zone d exclusion aérienne pour entraver la répression sanglante du soulèvement de Benghazi Mieux encore le Qatar et les Émirats Arabes Unis participèrent aux opérations aériennes lancées le 19 mars 2011 Et le premier se distingua aussi dans les opérations au sol notamment lors de l offensive finale d août 2011 Il entend également jouer un rôle dans la réinsertion diplomatique et la reprise des activités pétrolières de la Libye Alors que la Ligue arabe ne s est jusqu à ce jour 2 guère mobilisée à l encontre d un autre dictateur encore plus sanglant le Syrien Bachar Al Assad on peut penser que la décision prise à l encontre du tyran de Tripoli tenait pour partie au moins de l esprit de vengeance Pourtant réservée vis à vis de Kadhafi la Turquie ancienne puissance tutélaire n approuvait pas l intervention militaire et ne prit donc pas part aux opérations Officiellement elle refusait de faire la guerre à un autre pays musulman mais cela ressemble à un prétexte les Kurdes ou les dirigeants de la Syrie sont musulmans ce qui n empêche pas Ankara de recourir ou menacer de recourir à la force contre eux Peut être faut il prendre en compte les relations difficiles de la Turquie avec la France et leur concurrence en Afrique du Nord illustrée par le télescopage le 15 septembre 2011 des visites officielles du chef du gouvernement turc et du président de la République française tout autant que la volonté de se démarquer des États Unis et de rétablir une influence dans l ancienne sphère de domination ottomane La prise de distance avec Israël et le voyage effectué dans les trois pays du printemps arabe du 12 au 15 septembre 2011 par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan accompagné de 250 hommes d affaires et auréolé du succès de son expérience de démocratie musulmane confortent cette hypothèse Encore faut il qu Ankara ait les moyens de ses ambitions ce dont on peut douter au vu de son échec face aux Kurdes et de ses résultats modestes dans le Caucase et en Asie Centrale De plus les Arabes désirent ils se placer sous l influence de ceux qui les dominèrent de façon fort peu bienveillante L Algérie proche de la Russie tout en entretenant de bonnes relations avec Washington adopta également au prétexte de sa neutralité une attitude ambiguë Tyrannie impopulaire le pouvoir algérien craint l effet de contagion depuis la chute du despote tunisien Zine el Abidine

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-de-la-Libye.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •