archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Iran-Irak, entretien Pierre Razoux - Pierre Verluise, (...) - Moyen-Orient
    Iran L Irak était perçu par les gouvernements français successifs comme un eldorado A l époque l Irak était perçu par les gouvernements français successifs comme un eldorado pour les industriels du pétrole de l armement de l agroalimentaire mais aussi du BTP et du nucléaire Pour la classe politique et les élites médiatiques françaises le régime irakien laïque de Saddam Hussein constituait un bouclier commode face au prosélytisme révolutionnaire des mollahs iraniens même s ils ne se faisaient aucune illusion sur son caractère autocratique D autant plus que plusieurs contentieux lourds opposaient alors la France à l Iran l affaire EURODIF l affaire Naccache la présence en France de l ancien président Bani Sadr et de Mohammed Radjavi le chef des Moudjahidin du Peuple pour ne rien dire des ventes d armes françaises à Bagdad 121 Mirage F 1 56 hélicoptères de combat 300 véhicules blindés 80 canons automoteurs du matériel antiaérien et antichar de dernière génération des milliers de missiles et des millions d obus et munitions diverses Le soutien de la France à l Irak fut total jusqu en 1983 tant que l Irak était solvable et que les moyens de pression de l Iran contre la France restaient très limités Entre 1984 et 1987 ce soutien devient beaucoup plus modéré car le régime irakien ne parvient plus à honorer ses dettes mais aussi parce que l Iran dispose alors de puissants leviers contre la France à travers les otages français capturés à Beyrouth et les attentats commis en France et au Liban Le gazage des Kurdes au printemps 1988 sert de prétexte au gouvernement français pour prendre ses distances avec Bagdad alors même qu il vient de trouver une entente avec le régime iranien pour mettre un terme à la guerre des ambassades et normaliser ses relations avec Téhéran Car entre temps l Iran a ouvert un nouveau front au Liban pour y affronter par milices interposées les Etats soutenant le plus l Irak dont la France Ces tensions entre Paris et Téhéran culmineront à l été 1987 lorsque le gouvernement français dépêchera un groupe aéronaval dans le Golfe pour escorter les pétroliers français et faire pression sur le régime iranien Malgré les attentats notamment celui du Drakkar dont on vient de commémorer le 30e anniversaire et les prises d otages certaines sociétés françaises n hésitèrent pas à braver la ligne officielle du gouvernement pour alimenter les trafics en direction de l Iran se constituant par là même un trésor de guerre dans lequel certains partis politiques auraient pioché C est tout le sens de l affaire Luchaire dévoilée dans les médias le 28 février 1986 quelques jours seulement avant les élections législatives qui amèneront le premier gouvernement de cohabitation en France L affaire prendra une tournure politique quand il apparaîtra qu une partie des profits ainsi réalisés auraient alimenté une caisse noire gérée par d anciens collaborateurs de Charles Hernu très proches du parti socialiste Mais il s agit là de l arbre qui cache la forêt car d autres sociétés ont fourni discrètement d autres équipements à l Iran Je vous renvoie à mon ouvrage P V Puisque vous évoquez le gazage des Kurdes que nous a appris la guerre Iran Irak au sujet du positionnement des grands acteurs à propos des armes chimiques P R Lorsqu à l été 1982 après dix huit mois de guerre l Iran porte les hostilités en Irak Saddam Hussein comprend qu il lui faut une arme de destruction massive pour dissuader les Iraniens de poursuivre la guerre Il lance donc un programme d armes spéciales grâce à l appui technique des Soviétiques et de plusieurs sociétés industrielles occidentales Les premières armes chimiques basiques sont prêtes en 1983 et utilisées massivement en 1984 Dès lors l armée irakienne ne va plus cesser d y recourir jusqu à la fin de la guerre pour repousser chaque offensive majeure des Iraniens Cette utilisation des armes chimiques contre des combattants n entraîne aucune réprimande majeure de la part de la communauté internationale qui craint plus que tout de voir l Iran l emporter Il faut se rappeler qu à l époque nous étions en pleine guerre froide les armées de l OTAN ne pouvaient pas stigmatiser l arme chimique sachant très bien qu elles auraient probablement du l utiliser en cas d invasion soviétique Ce n est qu en 1988 lors de l opération Anfal de punition des Kurdes irakiens suspectés d avoir collaboré avec l envahisseur iranien que Saddam Hussein ordonne le bombardement chimique de la bourgade d Halabja afin de stopper une percée iranienne causant près de 5 000 morts civils C est à partir de là que la communauté internationale va s émouvoir et que les capitales occidentales vont prendre leur distance avec Bagdad A ma connaissance les Iraniens n ont utilisé l arme chimique qu une fois au début de l été 1988 pour tenter de repousser la contre offensive irakienne victorieuse au nord de Bassora Quoi qu il en soit une fois la guerre Iran Irak et la guerre froide terminées le risque de prolifération des armes chimiques convainc les Nations unies d adopter une convention internationale bannissant leur emploi leur fabrication et leur stockage Cette convention adoptée le 13 janvier 1993 a entraîné la destruction des stocks mis en place des mesures de vérification très intrusives et s applique aujourd hui à la quasi totalité des Etats y compris aux cinq membres permanents du Conseil de sécurité C est l organisation internationale chargée de la mettre en œuvre notamment en Syrie qui vient de recevoir le prix Nobel de la paix P V La dimension économique a t elle joué un rôle important dans la conduite des hostilités P R Oui la guerre économique a joué un rôle absolument décisif A l époque on n avait pas encore adopté le vocable politiquement correct de sanctions économiques On parlait encore de guerre économique mais cela revient au même Contrairement aux idées reçues la guerre des pétroliers

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-de-l-Iran-et-de-l.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Moyen-Orient Quels pays disposent de l'arme nucléaire ? Carte - (...) - Moyen-Orient
    du moins si l objectif n est pas la déstabilisation du pays et une misère accrue pour sa population Vu le chaos qui règne au Moyen Orient un accord sur le nucléaire iranien est peut être le seul sujet pour lequel les puissances occidentales soient à même d améliorer une situation qui à l inverse pourrait échapper à tout contrôle si elle provoquait une nouvelle guerre Malgré tous les obstacles qui se dressaient face à lui Rohani a été élu par la population iranienne Une population qui refusait d être réduite à l inaction par les résultats contestés de l élection présidentielle de 2009 et la répression qui l a suivie Poussé par deux anciens présidents Akbar Hachemi Rafsanjani et Mohammad Khatami les électeurs sont énergiquement entrés en lice pour soutenir le programme de Rohani qui s est engagé à gérer l économie avec prudence à interagir avec le reste du monde et à assouplir le climat politique interne Le soutien électoral qu il a obtenu garantit que le nouveau président agira résolument pour convaincre ses interlocuteurs occidentaux mais aussi les sceptiques en Iran qu il est possible de conclure par la voie diplomatique un accord qui d une part respecte la souveraineté de l Iran c est à dire le droit à enrichir de l uranium que lui confèrele Traité de Non Prolifération Nucléaire ainsi que la légitimité de la République Islamique à protéger cette souveraineté Et qui d autre part rassure les Occidentaux inquiets face à une potentielle militarisation du programme nucléaire Pour l instant les services de renseignement occidentaux estiment que même si l Iran continue à enrichir des quantités croissantes d uranium à un taux plus élevé et pourrait théoriquement en avoir bientôt assez pour fabrique plusieurs bombes il n a pas encore décidé de le faire laissant la porte ouverte à une telle option Par ailleurs les installations qui enrichissent de l uranium sont surveillées 24h sur 24 par l Agence Internationale de l Energie Atomique AIEA dont les rapports rappellent qu elle n a trouve aucune preuve de détournement de combustible à destination d un programme militaire Hassan Rohani n est pas seul décideur en Iran sur le dossier nucléaire car l autorité la plus importante du pays est le Guide Ali Khamenei Mais l Iran n est pas la dictature d un homme Le président peut donc et doit négocier avec les autres centres de pouvoir du pays Tout accord auquel il parviendrait avec les puissances occidentales devra bénéficier d un large soutien en Iran et ne pas être torpillé par des forces politiques le présentant comme une concession déséquilibrée aux puissances occidentales Pour autant le président bénéficie d une véritable marge de manœuvre pour tenter de conclure un accord juste qui prenne également en compte leurs inquiétudes occidentale Le fait que Khamenei ait dit récemment à Rohani de ne pas faire confiance aux pays occidentaux doit être compris comme une position de repli pour le Guide en cas d échec des négociations

    Original URL path: http://www.diploweb.com/M-O-L-effet-de-la-bombe-Une-carte.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Ses articles pour Diploweb com M O L effet de la bombe Une carte commentée Géopolitique du Moyen Orient Quatre pays sont équipés de l arme nucléaire autour de l Iran qui maintient que son programme est à finalité strictement Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Farideh-FARHI_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Géopolitique de la transition au Qatar : perspectives. M. (...) - Moyen-Orient
    Hamad Selon cette thèse l émir souhaiterait démontrer qu il a pris le pouvoir en 1995 pour le bien du pays mais qu il ne souhaitait pas rester au pouvoir De plus Doha tente depuis des années de concurrencer l Arabie saoudite dans ses prétentions régionales et religieuses en se démarquant du royaume et de ses querelles dynastiques Cette transition pourrait ainsi illustrer la volonté du Qatar d incarner une puissance régionale moderne dirigée par une jeune génération menée par le prince Tamim que l émir Hamad avait lui même symbolisée en 1995 En fait il est probable que la vérité se trouve à mi chemin entre les impératifs de santé de l émir et sa volonté de se démarquer des autres Etats du Conseil de Coopération du Golfe L émir pourrait ainsi utiliser cette transition pour restaurer l image du Qatar compte tenu des nombreuses critiques dont le pays fait l objet depuis son rôle controversé dans les printemps arabes Quelles conséquences géopolitiques Sur le plan interne le prince Tamim travaillera certainement dans la continuité de son père qui sera d ailleurs toujours présent pour conseiller son fils Il est donc probable que le nouvel émir continue dans une certaine mesure à cultiver l image moderne du Qatar tout en respectant les sensibilités des couches conservatrices du pays Il est néanmoins fortement envisageable que le rythme des réformes ralentisse afin de laisser plus de place aux voix des conservateurs En revanche les principales pistes d action pour le Qatar au cours des quinze à vingt prochaines années sont déjà connues et si le prince Tamim disposera certainement d une marge de manœuvre en politique intérieure il ne pourra s écarter du plan stratégique de l émirat la vision 2030 Les axes du développement économique et humain resteront donc les mêmes dans le pays et nous assisterons plus à des variations de calendrier et d intensité qu à de réels changements stratégiques Sur le plan externe il n y aura certainement pas plus de rupture avec les fondamentaux géopolitiques de l émirat Le Qatar continuera à assoir son intégrité territoriale sur sa relation militaire avec les Etats Unis et les relations bilatérales franco qataries continueront d être solides Les échanges entre les deux Etats reposeront toujours sur d importants piliers énergie armement commerce culture tandis que la relation privilégiée sera entretenue par un nouvel émir qui connait bien la France et l apprécie La question du financement des mouvances islamistes proches de la confrérie des Frères musulmans sera cependant plus délicate dans un contexte régional tendu et avec la séquence des printemps arabes qui se termine D autant que l arrivée au pouvoir d un nouvel émir et la transition qui s en suit pourrait inciter les rivaux régionaux du Qatar Arabie Saoudite Iran Syrie à tenter de réduire la portée de sa politique étrangère très active Par exemple Téhéran pourra profiter de la transition au Qatar pour se venger de Doha quant au financement des opposants au régime d

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Qatar-quelle-transition.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Hassan Rouhani remporte l’élection présidentielle. Analyse - Moyen-Orient
    cœur du régime a su laisser passer au bon moment une grande bouffée de démocratie Il obtient de ce comportement un nouveau bail en termes de crédibilité et peut être même de légitimité tant aux yeux de la population que du monde extérieur L élection est enfin et surtout un succès pour le peuple iranien qui a manifesté son irrépressible aspiration à la démocratie à la modernité et à la normalisation de la relation de l Iran avec le monde Cette aspiration a été en grande partie déçue par la présidence de Khatami et écrasée sous la présidence d Ahmadinejad Elle est réapparue intacte avec l élection de Hassan Rouhani Elle ne fera que se développer Et demain Ces constats faits où va t on Beaucoup de commentateurs ont dit et disent encore qu il n y aura pas de grands changements à la suite de cette élection le guide suprême étant le seul décideur Les choses ne sont pas si simples Khamenei détermine certainement les grandes orientations les limites à ne pas dépasser mais dans le cadre ainsi fixé laisse des marges de manœuvre souvent importantes au Président de la république et à son gouvernement même en politique extérieure même en matière nucléaire Et il peut se laisser convaincre d évoluer Dans le domaine nucléaire précisément rappelons que H Rouhani a été le pilote de la négociation du côté iranien de 2003 à 2005 C est lui qui a convaincu Ali Khamenei d interrompre fin 2003 le programme nucléaire militaire conduit de façon clandestine par les Pasdaran Ceci parce que l ennemi principal de l Iran Saddam Hussein était éliminé et que l on savait enfin qu il n y avait pas de programme irakien d armes de destruction massive Et aussi en réponse au geste de bonne volonté des Européens qui avaient décidé d entrer en négociation avec l Iran L interruption de ce programme clandestin qu il a conduite avec énergie contre de redoutables obstacles a depuis été attestée par la communauté américaine du renseignement puis par l Agence internationale de l énergie atomique L on peut se dire qu avec le même homme aujourd hui à la tête du gouvernement iranien les risques d une relance d un programme nucléaire militaire paraissent très faibles Encore faut il que les négociateurs américains et européens aient pleinement conscience de la chance offerte par cette nouvelle donne à Téhéran H Rouhani a dit vouloir une résolution rapide de la crise nucléaire et une levée aussi rapide que possible des sanctions Si les Occidentaux y voyaient un aveu de faiblesse et pensaient tenir désormais l Iran à leur merci ils ruineraient l occasion d une sortie de crise Déjà ils avaient refusé leur confiance au président réformateur Khatami voulant ne voir en lui que la façade avenante d un régime dissimulateur et hostile Cette attitude l avait beaucoup affaibli et l on a eu ensuite Ahmadinejad Il serait dommage de répéter cette erreur Reste la question syrienne H Rouhani aura

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Iran-changement-a-Teheran.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • 2005 Analyste de politique internationale spécialisé sur l Iran et son environnement ainsi que sur les questions de prolifération nucléaire et de désarmement auteur de nombreux articles parus dans la presse française et étrangère ainsi que dans des revues et ouvrages collectifs participation à de nombreux débats à la radio et à la télévision autour de l Iran nombreuses conférences sur l Iran notamment auprès des auditeurs de l Institut des Hautes études de défense nationale auteur du livre Le Turban et la Rose journal inattendu d un ambassadeur en Iran Ramsay 2006 Président de Français du Monde ADFE association reconnue d utilité publique 2005 2009 de 2009 à ce jour membre du Conseil d administration Membre de l Assemblée des Français de l étranger au titre des personnalités qualifiées désignées par le ministre des Affaires étrangères 2006 à ce jour Président de l Association des Amis de l Institut hongrois de Paris 2008 à ce jour Membre depuis 2012 du conseil d administration de la fondation Réseau français des établissements d études avancées RFIEA Principaux articles et études publiés L unité allemande pour quand le Monde 15 août 1978 Pour sortir par le haut de la crise nucléaire iranienne le Monde 19 septembre 2005 Iran trop de passions polluent les négociations Foreign Policy édition française décembre 2007 Les cinq rencontres de la France et de l Iran Les Cahiers de l Orient mars 2007 Iran sortir de l impasse le Monde 20 juin 2007 Comment faire bouger l Iran le Monde 13 décembre 2007 Iran nucléaire je me souviens de 2003 Revue internationale et stratégique été 2008 Les relations Iran États Unis Unis à la recherche du regime change Annuaire français des relations internationales 2008 Il faut parvenir à instaurer un dialogue dépassionné avec l Iran le Figaro 10 avril 2009 Iran nucléaire le jeu des erreurs ou comment s en sortir Moyen Orient août septembre 2009 Les sanctions contre l Iran arme à double tranchant le Monde 2 juillet 2009 Avec l Iran l indignation est respectable le dialogue est nécessaire le Monde 1er octobre 2009 L Iran n est pas réductible à son régime le Monde 2 janvier 2010 Iran la troisième poussée la Croix 5 mars 2010 Nucléaire iranien la convergence des contraires lemonde fr 30 juin 2010 Pour en finir avec Wikileaks le Figaro 4 janvier 2011 Qu attendre de la réunion d Istanbul sur le nucléaire iranien lemonde fr 21 janvier 2011 Iran nucléaire une crise sans fin in Eurasie au cœur de la sécurité mondiale éditions Autrement 2011 Chercheurs iraniens assassinés le risque de montée de crise et de conflit ouvert lemonde fr 27 juillet 2011 Libye le devoir de protéger instrumentalisé et discrédité lemonde fr 29 septembre 2011 Cessons de nous faire peur la bombe iranienne n est pas pour demain le Monde 16 novembre 2011 L Iran en attendant le printemps Questions internationales la Documentation française novembre 2011 Les conséquences d un bombardement de l Iran le Temps de Genève 14

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Francois-NICOULLAUD_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Léviathan : hydrocarbures sur la frontière maritime Liban-Israël - Moyen-Orient
    israélienne bien plus efficace continue à étendre son emprise sur la zone Léviathan grâce aux accords passés avec des entreprises américaines de prospection et d exploitation des ressources maritimes offshores La zone contestée est évaluée à 854 kilomètres carrés B Le Liban face à ses propres difficultés dans l exploitation de ses ressources Le Liban doit faire face à ses propres problèmes politiques L accord du 17 janvier 2007 non ratifié par le conseil des ministres sur les frontières des zones économiques exclusives des deux pays ne permet pas au Liban de poursuivre juridiquement la république de Chypre suite à son accord passé avec Israël La seule carte à jouer pour Beyrouth est de chercher la responsabilité politique de son voisin insulaire Le Liban peut chercher un appui de choix auprès de la Turquie Le gouvernement d Ankara est toujours irritable sur la question de la minorité turque de l île sans oublier les relations qui se sont distendues avec l État hébreu suite à l abordage médiatique de la flottille de Gaza le 31 mai 2010 Ankara qui a des liens privilégiés avec le Liban œuvre sur la contestation du tracé de la ZEE de Chypre afin de préserver les intérêts de la minorité turque de l île 7 Face à l actuel statut quo des frontières des deux zones économiques exclusives le gouvernement libanais a débuté un vaste plan d action afin d exploiter le plus rapidement ces ressources dans l optique de combler son manque énergétique l électricité subissant encore des coupures journalières mais aussi financières en réinvestissant les revenus issus des concessions offshore L ancien ministre libanais de l Eau et de l Énergie M Bassil avait annoncé à l occasion du congrès international des énergies renouvelables qui s est tenu à Abu Dabi du 15 au 17 janvier dernier que l octroi des permis de concession et d exploitation serait rendu public le 2 mai 2013 Une trentaine de compagnies américaines européennes africaines et arabes seraient sur les rangs sachant que l appel d offre oblige des regroupements en conglomérat de trois compagnies De nombreuses compagnies étrangères sont à la manœuvre dont les principales majors Exxon Mobil Shell BP Chevron Texaco et Total Outre la contrainte juridique de l exploitation de Léviathan l exploitation pétrolière offshore nécessite des technologies avancées Aucune entreprise libanaise ne peut remplir cette mission et l État est dans l obligation de faire appel à une entreprise étrangère Dans la situation politique actuelle du Liban le nouveau gouvernement se doit de prendre en compte cette question énergétique avec rapidité M Bassil précisait lors de la conférence d Abu Dabi que le Liban pourra dès 2015 effectuer la première opération d exploration du pétrole Le nouveau Premier Ministre Tammam Saëb Salam aura à charge de mener dès sa prise de fonction et après les probables remaniements ministériels l avancée de ce dossier dans un climat régional toujours extrêmement difficile avec les événements syriens qui embrase également les communautés sunnites et chiites libanaises

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Les-ressources-energetiques-de-la.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • intéresse aux problématiques du développement durable et aux phénomènes religieux Ugo Chauvin a mené plusieurs enquêtes de terrain au Liban dans le cadre d un mémoire sur les milices chrétiennes libanaises 2011 Ancien président de l association des juristes en droit du développement durable il a été l auteur de plusieurs rapports sur les problématiques d aménagement de construction et d exploitations des ressources naturelles Sa thèse traite en droit international public et en droit interne des questions du contentieux de la construction durable Fort de ses expériences professionnelles au sein notamment d un cabinet d avocat international spécialisé en droit de l environnement et auditeur de l Institut des Hautes Études de la Défense Nationale IHEDN 69e promotion il a travaillé sur les enjeux juridiques et géostratégiques des ressources naturelles Il anime une veille juridique sur ces questions sur le réseau social Twitter UgoChauvin Contact ugo chauvin hotmail fr Ses articles pour Diploweb com Les ressources énergétiques de la discorde au Levant Energie et géopolitique Plus d un milliard de barils de pétrole plusieurs milliers de milliards de pieds cubes de gaz offshore voilà l enjeu Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Ugo-CHAUVIN_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •