archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • "La guerre des ruines", J.-P. Payot, éd. Choiseul - Transversaux
    légitimer telle ou telle revendication sur un territoire Dans de tels cas de figure l archéologie est instrumentalisée pour attester d une priorité d une prééminence et au total d un droit sur le territoire fondé sur un pseudo ancrage dans le temps Ce droit peut d ailleurs avoir un contenu politique mais aussi culturel et religieux Nombre d artefacts nombre de monuments archéologiques revêtent en effet une dimension religieuse Souvent d ailleurs cette dimension renvoie à des religions encore vivantes de nos jours La tentation est grande alors pour ceux qui se réclament de ces religions de faire valoir les objets archéologiques comme preuve indiscutable d un droit à dominer sans partage le territoire Le conflit israélo palestien un cas d école A cet égard le Moyen Orient peut figurer comme un cas d école Le conflit israélo palestinien illustre au premier chef ce type de contentieux géopolitique dont l archéologie est partie prenante Souvenons nous La naissance de l Etat d Israël en 1948 avait entrainé une première guerre avec ses voisins et en particulier avec les Palestiniens Le conflit s était soldé par une victoire israélienne mais a légué aux générations actuelles un conflit qui semble s aggraver dans un contexte de mondialisation accélérée Ce point de cristallisation n est pas sans susciter de nombreuses réactions identitaires ou même ceux qui ne présentent pas de proximité immédiate avec l une ou l autre des deux parties réagissent parfois de manière passionnée Ce caractère émotionnel s accroit en particulier avec l utilisation parfois douteuse de l archéologie Une archéologie qui met au jour des vestiges rappelant la fondation du royaume de David ou attestant de la présence de populations non juives dans des temps reculés Jérusalem en particulier cité universelle triplement sainte reste l objet de toutes les convoitises Comment des fouilles sous la ville pourraient elles passer inaperçues Sous le feu des projecteurs les campagnes archéologiques menées dans les quartiers les plus sensibles ne peuvent paraître anodines tant elles représentent un enjeu géopolitique considérable Outre le statut de la ville c est pour certains de l existence même de l Etat d Israël dont il est question Mais le Moyen Orient ne se limite pas à la question israélo palestinienne L Irak à l époque où le pays était encore sous la domination de Saddam Hussein a fait la preuve lui aussi qu il était possible de tirer un grand profit géopolitique de l archéologie Le rais irakien n a t il pas remis au goût du jour l épopée de l empire de Nabuchodonosor Quel fut son objectif si ce n est à travers en particulier la reconstitution de la cité de Babylone d affirmer à la face du monde le caractère irakien de la 21e province de l Irak à savoir le petit Koweït voisin Simple déduction si on admettait que les frontières de l ancien empire intégraient celles du Koweït actuel n était il pas dès lors légitime de revendiquer ce territoire au nom

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-guerre-des-ruines-J-P-Payot-ed.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Alain Juppé : « Un mouvement contrôlé vers le désarmement nucléaire (...) - Transversaux
    compris pour les acteurs non étatiques le concept de dissuasion réaffirmé l année dernière dans le Livre blanc reste valable Un certain nombre de menaces justifiant l existence de la dissuasion subsistent Qu avons nous comme moyen d action sur d éventuels missiles balistiques iraniens emportant des têtes nucléaires C est une éventualité qui peut se produire dans les prochaines années et le système multilatéral tel qu il fonctionne aujourd hui ne permet pas d assurer la sécurité de la France face à une telle menace Tant que cette menace subsistera il n est pas temps d aller plus loin dans le démantèlement de notre capacité de dissuasion C est d ailleurs ce que dit Barack Obama d une certaine manière dans sa nouvelle doctrine pas d emploi de l arme nucléaire contre des Etats non nucléaires sauf si ces Etats ne se mettent pas totalement en conformité avec le TNP Le terrorisme nucléaire mis en avant par les Etats Unis est il une véritable menace C est une menace et je pense qu il faut être vigilant L accord conclu à Washington sur la mise en sécurité des matières fissiles va dans la bonne direction et répond à une préoccupation réelle Comment réagissez vous à la décision du Premier ministre israélien de ne pas participer au sommet de Washington L objectif proposé par l AIEA de créer une zone exempte d armes nucléaires ZEAN au Moyen Orient est il réalisable Cette chaise vide est une faute politique Israël est dans une situation préoccupante à la fois pour ceux qui souhaitent la paix au Proche Orient et pour ceux qui aiment Israël Israël est en train de s isoler de se mettre en dehors de tout ce que souhaite la communauté internationale Quant à cette proposition de moratoire elle reste valable mais je vois mal les autres s y engager en l absence d Israël Comment expliquez vous que la France soit plus en pointe que les Etats Unis sur la question des sanctions contre l Iran Au nom de quels intérêts sachant que les accords passés entre la France et les Emirats Arabes Unis obligeraient la France à s engager dans leur défense en cas d attaque Sans doute parce que compte tenu de notre position géographique nous sommes peut être plus sensibles à la menace que d autres C est une façon pour la France de se montrer particulièrement engagée dans la lutte contre la prolifération Si on progresse dans la non prolifération peut être alors pourra t on franchir de nouvelles étapes dans le processus de désarmement Des sanctions contre l Iran doivent elles passer par le Conseil de sécurité au risque d être très diluées Quelles seront leur efficacité Je reste très attaché au multilatéralisme Des sanctions bilatérales n auraient pas de sens Dans la négociation au Conseil de sécurité il faut arriver à un compromis et donc rallier la Russie et la Chine Que peut on faire vis à vis de l Iran D abord essayer de négocier C est la main tendue de Barack Obama ce sont les efforts de négociation de l Union européenne Les plus optimistes expliquent que cette main tendue du Président américain a contribué à renforcer les forces démocratiques au sein de la société iranienne La deuxième voie ce sont les sanctions multilatérales avec toutes les limites que l on connaît La troisième voie c est la manière forte Je ne vois pas aujourd hui quiconque envisager qu on puisse utiliser la force contre l Iran avec les conséquences cataclysmiques qui pourraient en résulter pour la région Il faut donc continuer sur les deux premières voies ne pas exclure complètement le dialogue et en même temps manifester par des sanctions la détermination de la communauté internationale La proposition de conférence régionale globale faisant le lien entre la question nucléaire et le règlement du conflit israélo palestinien est elle toujours pertinente Cette proposition reste bonne mais elle est aujourd hui complètement non opérationnelle compte tenu de la position israélienne La France se veut le champion de l accès au nucléaire civil pour les Etats qui renoncent à l arme nucléaire L exportation de la technologie nucléaire low cost par les pays émergents ne risque t elle pas de faire le lit de la prolifération à l armé nucléaire Dans la position française il n y a pas uniquement une motivation mercantile Refuser à des grands Etats qui en ont les moyens d accéder à une forme d énergie que nous présentons souvent comme exemplaire accroît le sentiment de frustration de ces Etats qui considèrent qu il y a deux poids deux mesures et cela peut au contraire contribuer à une certaine forme de prolifération La France en retirera t elle le profit attendu en vendant ses centrales C est un problème de compétitivité et d efficacité industrielle et commerciale de notre filière électro nucléaire Et cela pose effectivement le problème de l énergie nucléaire à bon marché Cette question fait partie des propositions faites dans le cadre de la conférence de révision du TNP sur les normes de sécurité et le rôle de l AIEA L Allemagne la Belgique les Pays Bas le Luxembourg et la Norvège souhaitent le retrait des armes nucléaires tactiques en Europe Quelle doit être la position de la France et quelle pourrait être la conséquence pour ses forces stratégiques Je ne vois pas l inconvénient qu il y aurait à soutenir la demande des Allemands et des autres partenaires européens Ces armes sont obsolètes et n ont plus de signification véritable Sont elles encore une monnaie d échange avec la Russie Par ailleurs je ne vois pas de conséquence pour notre dissuasion qui est stratégique Nous avons toujours refusé que l arme nucléaire puisse être une arme de théâtre opérant sur le champ de bataille Le secrétaire général de l Otan propose aux Européens de se joindre au développement d une défense anti missile La France doit elle y participer Les Etats Unis ont retiré leur

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Alain-Juppe-Un-mouvement-controle.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Mission au Cabinet de Monsieur Jacques Chirac Premier Ministre 1976 Conseiller Technique au Cabinet du Ministre de la Coopération 1976 1978 Délégué national aux études du Rassemblement Pour la République 1977 1978 Candidat aux élections législatives de Mont de Marsan 1978 Chargé de Mission auprès de Monsieur le Maire de Paris 1978 1979 Membre du Conseil National du RPR 1979 2002 Directeur Adjoint des Finances et des Affaires Economiques de la Ville de Paris 1979 Président de la Fédération Départementale du RPR des Landes 1979 1984 Directeur des Finances et des Affaires Economiques de la Ville de Paris 1980 1981 en poste au service de l Inspection Générale des Finances 1983 Directeur Adjoint de la campagne de Monsieur Jacques Chirac pour l élection à la Présidence de la République 1981 Membre du Bureau Politique RPR Membre de la Commission Exécutive du RPR Conseiller Economique de Monsieur Jacques Chirac Elu Conseiller de Paris 18ème arrondissement le 6 mars 1983 Adjoint au maire de Paris chargé des Finances Député Européen 1984 1986 Secrétaire National du RPR chargé du redressement économique et social novembre 1984 mars 1986 Elu Député de Paris 16 mars 1986 Ministre délégué auprès du Ministre de l Economie des Finances et de la Privatisation chargé du Budget mars 1986 mai 1988 Porte Parole du Gouvernement mars 1986 mai 1988 Porte Parole du candidat Jacques Chirac à l élection présidentielle de 1988 Secrétaire Général du Comité de Soutien Elu Député de Paris 18ème circonscription 12 juin 1988 Secrétaire Général du RPR 22 juin 1988 Elu Député de Paris 18ème circonscription 28 mars 1993 Ministre des Affaires Etrangères mars 1993 Premier Ministre 17 mai 1995 3 juin 1997 Maire de Bordeaux 18 juin 1995 Député de la Gironde 1er juin 1997 Réélu Maire de Bordeaux 11 mars 2001 Réélection Député de

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Alain-JUPPE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Le lectorat du diploweb.com - Transversaux
    poussées On notera en outre que les francophones à l étranger semblent être très attirés par le diploweb On remarque 60 des internautes du diploweb font partie des CSP En effet 30 d entre eux sont Cadre profession libérale ou Enseignant fonctionnaire On note aussi qu un utilisateur sur 5 est étudiant Ensuite il est intéressant de remarquer que les utilisateurs du diploweb ont des revenus relativement élevés puisque 50 d entre eux gagnent plus de 30 000 euros bruts par an et même 20 gagnent plus de 50 000 euros bruts par an Rappelons qu en 2010 le SMIC annuel brut est en France de 16 125 euros Des lecteurs réguliers On remarque que les internautes du diploweb sont principalement des lecteurs réguliers du site puisque 55 d entre eux viennent plus de 2 fois par mois sur le site En ce sens le diploweb a véritablement un rôle de vecteur d information et de réflexion On peut en outre noter que les internautes du diploweb sont de gros consommateurs de presse quotidienne et hebdomadaire puisque 63 d entre eux déclarent être abonnés à ce type de presse On peut d abord noter que le premier contact avec le diploweb se fait dans 65 des cas par le biais d une recherche sur un moteur de recherche ce qui traduit le bon référencement du site Mais on peut aussi noter que les utilisateurs créditent le diploweb d une grande confiance puisqu ils n hésitent pas à le conseiller à leurs relations En effet près de 30 des utilisateurs ont eu connaissance du diploweb sur recommandation de leurs relations professionnelles ou personnelles On peut remarquer qu un certain nombre de personne ont eu connaissance du diploweb grâce à la notoriété de son créateur sachant que ce choix n était pas

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Le-lectorat-du-diploweb-com.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Soldats de la coalition morts en Afghanistan au 15 août (...) - Transversaux
    2010 Ce qui ne laisse pas les opinions indifférentes ni les militaires Ce graphique met en relief cet extrait d un entretien avec le général Vincent Desportes publié dès le 2 juillet 2010 dans Le Monde Le mois de juin 2010 a été le plus meurtrier pour l OTAN depuis neuf ans Et deux fois plus de soldats afghans sont morts qu en mai Cela ouvre un débat sur la tactique choisie La doctrine de contre insurrection traditionnelle telle que l a engagée McChrystal depuis un an avec un usage restreint de l ouverture du feu des moyens aériens et de l artillerie pour réduire les dommages collatéraux ne semble pas fonctionner factuellement la situation n a jamais été pire McChrystal a toujours dit que cela prendrait du temps Mais le fait d avoir modifié la façon de combattre n a pas encore porté ses fruits de manière claire 1 La lecture du graphique le démontre depuis 2004 les pertes sont clairement à la hausse Notons que pour l année 2010 les chiffres sont incomplets puisqu ils ont été arrêtés ici au 15 août Il semble envisageable qu ils atteignent voire dépassent ceux de l année 2009 Chacun sait que le général McChrystal a été remplacé mais la question de la stratégie à mettre en œuvre en Afghanistan reste entière Notons aussi que ces chiffres ne prennent pas en compte les morts des sociétés militaires privées ni les décès des soldats Afghans Enfin il serait intéressant d avoir les chiffres des morts dans les rangs des adversaires de la coalition Copyright Août 2010 Verluise Diploweb com Pourquoi et comment faire un don au Diploweb Mots clés Afghanistan 2001 à aujourd hui Guerre 2010 Recommander cette page Votre adresse email Destinataire Texte de votre message Tweets de diploweb 1 Général Vincent

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Soldats-de-la-coalition-morts-en.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Premières rencontres européennes sur la menace terroriste et la (...) - Transversaux
    cyberterrorisme semblant pour l instant hors d atteinte des terroristes à la fois pour des raisons techniques et de coût efficacité La réponse de l international au national en passant par la dimension européenne un tamis aux mailles qui se resserrent Le coordinateur de la lutte contre le terrorisme de l Union européenne a posé la problématique de façon globale et lucide la menace s est affaiblie mais demeure Dans les moyens globaux de lutte Il a mis en exergue l approche américaine d une guerre contre le terrorisme comme une erreur sémantique majeure aux conséquences politiques négatives incalculables La seule approche valable dans la lutte contre le terrorisme est celle de la lutte contre le crime Le terrorisme doit demeurer une question de justice et de droit pénal Reprenant les résultats considérables obtenus au plan communautaire en moins de dix ans il a ouvert aussi vers la poursuite d importants chantiers qui sont développés dans la réponse européenne voir supra La lutte au niveau des Nations Unies L ONU tente avant tout de définir un cadre juridique coopératif Elle cherche à donner aux États les outils nécessaires pour qu ils puissent agir Ce cadre doit permettre aux opérateurs de travailler Il peut être juridique mais également opérationnel Le centre traitant aux Nations Unies les menaces non militaires est basé à Vienne Il essaie de donner aux États les capacités opérationnelles pour lutter contre le terrorisme Son travail concerne également les problématiques de la drogue et du crime A celui ci s est ajouté la Task Force contre le terrorisme créée en 2006 installée à New York et regroupant 24 entités onusiennes L impératif de ces différents services est la lutte contre le terrorisme à travers la coopération internationale en matière pénale Il s agit de fournir aussi une assistance technique Adoptée après le 11 septembre La résolution 1373 constitue un nouvel instrument de droit pénal international au niveau général Évidemment elle est plus ou moins bien acceptée par les États Mais prise sous le chapitre 7 de la charte des Nations Unies elle est contraignante Le bureau du Secrétaire général et les services ont ensuite déterminé une stratégie mondiale en 2006 Malgré certaines résistances la stratégie a été définie Elle comprend tous les éléments de la lutte contre le terrorisme L aide au développement la capacité opérationnelle des États la prévention et la préservation de l état de droit notamment les droits de l Homme en constituent les quatre grands volets Un accord a été obtenu par consensus et non par vote de tous les États membres des Nations Unies Ce travail a concerné plus de 70 pays dans le monde Des résultats ont été obtenus notamment la mise en place de législations Le UN Online Handbook on Counter Terrorism est un de ces outils L enjeu est en effet que les différents pays puissent disposer de lois qui concordent Il faut notamment éduquer les magistrats en fonction de leur propre code pénal de leurs traditions juridiques des méthodes d évaluation de l assistance technique ont été aussi mises en place La lutte contre le terrorisme au niveau de la communauté internationale est un challenge fondé sur l espoir Si la communauté internationale n arrive pas à développer cette coopération et cette forme de lutte par le Droit elle ne respectera pas ses propres valeurs celles développées par les Nations Unies à travers le Pacte des droits civils et politiques la Déclaration universelle des droits de l Homme la Charte des Nations Unies La lutte dans l Union européenne Au niveau européen la lutte contre le terrorisme ne relevait pas jusqu au 11 septembre 2001 des prérogatives de l Union et restait confinée à la sphère exclusive de souveraineté nationale A partir des sommets de Laeken et de Séville de 2002 le terrorisme a été considérée par les Etats membres comme une véritable menace stratégique et une harmonisation de la notion d actes de terrorisme et des peines plancher y afférant ont été mise en place ainsi qu un mandat d arrêt européen pour ce type de crimes et délits véritable outil opérationnel de poursuite Un coordinateur européen a également été nommé En 2004 après les attentats de Madrid la clause de solidarité est venue renforcer les appareils de coopération disponibles Depuis cette date l Union européenne a mis en œuvre des politiques de prévention et de protection notamment dans lutte contre la radicalisation et la protection des infrastructures critiques en Europe Europol Agence de l UE depuis 2010 a vu sa compétence opérationnelle élargie aux questions de terrorisme en matière de soutien à la coopération information et bases de données et formation Parmi les préoccupations européennes l adéquation de la réponse sécuritaire doit prioritairement s exercer dans le strict cadre des droits de l homme et du respect des libertés publiques La grande difficulté demeure de lutter contre les effets de la désaffection des gouvernements passés les premiers chocs des attentats mais cela vaut également au niveau national Beaucoup reste à faire pour renforcer et harmoniser les dispositifs juridiques nationaux et européen La question de l incrimination du jihad à l étranger qui n existe que dans deux pays France et Allemagne est posé comme celui de suivre ou conduire un enseignement prônant le jihad et l action directe Le travail sur les meilleures pratiques en matière de déradicalisation doit être poursuivi car tous les pays membres ne vont pas à la même vitesse la coopération transatlantique peut encore être amélioré surtout dans le domaine des pratiques et des principes acceptables des deux côtés Mettre l accent sur sécurité et développement est également un des objectifs à terme dans la coopération avec les pays tiers et ou les pays du voisinage L amélioration de la relation public privé doit être accélérée à la fois par le développement des programmes européens de sécurité pour favoriser l émergence de nouvelles technologies mais aussi dans la protection des infrastructures sensibles Enfin les deux gros chantiers de demain sont la sécurité du

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Premieres-rencontres-europeennes.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • asiatique Afrique M O Afrique Moyen Orient Monde Livres géopolitiques Transversaux Compil Diploweb Audiovisuel Audio Photo Vidéo Accueil Jean Luc MARRET Biographie mise à jour en 2010 Maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique A publié de nombreux articles et ouvrages sur les questions du terrorisme dont Histoires de jihad avec Michel Guerin Paris Éditions des Équateurs mars 2007 Le terrorisme en France aujourd hui avec François Heisbourg Paris Éditions des Équateurs février 2006 Les fabriques du jihad direction Paris presses universitaires de France mars 2005 Ses articles pour Diploweb com Premières rencontres européennes sur la menace terroriste et la lutte contre le terrorisme LA TENTATIVE d attentat déjouée sur le vol transatlantique 253 visant les Etats Unis est venu rappeler s il en était besoin que le terrorisme Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un article Synergies Présenter le site Conférences Partenaires Participer Proposer une synergie Liens conseillés Archives Retrouvez la chaîne Diploweb sur Union européenne États membres Institutions Pays candidats Russie CEI Russie CEI Amérique Amérique du Nord Amérique centrale Amérique du Sud Asie Chine Inde Zone asiatique Afrique M O Afrique Moyen Orient Monde

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Jean-Luc-MARRET_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Études internationales - Revue scientifique trimestrielle - Transversaux
    Europe et dans la Francophonie Il s agit essentiellement de chercheurs reconnus souvent professeurs d université mais aussi de jeunes chercheurs doctorants ou postdoctorants Des lecteurs de qualité Études internationales est une revue scientifique et s adresse donc principalement aux chercheurs et aux étudiants D ailleurs une forte proportion des abonnés sont des institutions d enseignement en Amérique et en Europe Mais son lectorat se compose aussi de décideurs dans les secteurs public et privé et du grand public instruit Des projets de prestige La revue vient d établir un partenariat avec International Journal la revue canadienne anglophone de relations internationales Il consiste à échanger chaque année le meilleur article de l année précédente À partir de 2010 le prix Paul Painchaud créé pour marquer les 40 ans de la revue récompensera chaque année le meilleur article de l année À moyen terme le site de la revue sera davantage mis en valeur Éditions papier et virtuelle complémentaires Dans un monde scientifique dominé par des revues en langue anglaise propriété le plus souvent de conglomérats privés et distribuées par eux en mode virtuel il devient périlleux pour une revue scientifique de s en tenir uniquement au format papier D autant plus qu on peut maintenant consulter plusieurs de ces revues en accès libre Études internationales à l instar de plusieurs autres revues scientifiques québécoises a choisi de miser sur le virtuel tout en conservant une édition papier La revue vient de faire numériser toutes ses archives qui sont désormais en ligne sur le site d Érudit le portail des revues québécoises en sciences humaines et sociales www erudit org Voir Les numéros y sont également versés au fur et à mesure de leur parution Les numéros de plus de deux ans sont en accès libre Quant aux plus récents ils

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Etudes-internationales-Revue.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •