archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • 1993 1995 Chercheur invité à l Institut für Zeitgeschichte Munich 1992 1993 Service militaire à l ENSOA Saint Maixent 1992 reçu à l agrégation d histoire 1988 1992 Ecole Normale Supérieure 1986 1988 Lettres Supérieures et Première Supérieure au Lycée Henri IV Paris Publications Livres Comprendre Hitler et la Shoah Les historiens de République Fédérale d Allemagne et l identité allemande depuis 1949 Paris Presses Universitaires de France octobre 2000 préface de Ian Kershaw L Europe contre l amitié franco allemande Des malentendus à la discorde Paris F X de Guibert 1998 Une culpabilité ordinaire Hitler les Allemands et la Shoah Les enjeux de la controverse Goldhagen Paris F X de Guibert 1997 Préfaces J M Keynes Les Conséquences économiques de la paix Jacques Bainville Les Conséquences politiques de la paix collection Tel éd Gallimard 2002 La France l Angleterre et l équilibre européen préface à la traduction francaise John Laughland La liberté des nations voir ci dessous Préface à la réédition de Joseph Billig L hitlérisme et le système concentrationnaire Paris Presses Universitaires de France Quadrige octobre 2000 Nietzsche Marx et leurs épigones dans l œuvre de Nolte préface à la traduction francaise d Ernst Nolte Nietzsche champ de bataille Paris Bartillat avril 2000 Richelieu Bismarck et la paix européenne postface à la traduction francaise Jörg Wollenberg Les trois Richelieu voir ci dessous Traductions John Laughland La liberté des nations Paris F X de Guibert 2001 Livre anglais The Tainted Source Londres 1997 Jörg Wollenberg Les trois Richelieu Servir Dieu le roi et la raison Paris F X de Guibert 1995 préf de Joseph Rovan Livre allemand Richelieu Kircheninteresse und Staatsräson Bielefeld 1977 Une vingtaine d articles dans L Histoire La Revue d Allemagne Documents Francia Le Débat Plusieurs contributions au site géopolitique diploweb com En cours La crise

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Edouard-HUSSON_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • La réunification allemande et les relations franco-allemandes - États membres
    les chars contrairement à ce que l URSS avait fait en 1953 à Berlin Est Quand tout le monde à tort Cependant les diplomates français occupant les plus hautes places au Quai d Orsay partagèrent pour la plupart l erreur de jugement des dirigeants politiques et certains d entre eux insistèrent auprès de l Elysée pour que le Président de la République effectue un voyage à Berlin Est dont le principe avait été retenu bien avant la chute du Mur Etait ce de leur part erreur d analyse esprit routinier ou courtisanerie puisqu ils savaient que c était de ce côté là que penchaient le Président Mitterrand et son entourage Ou craignaient ils une Allemagne réunifiée et devenant trop grande Tel autre selon la confidence que me fit l un de ses collaborateurs voyait très bien ce que le Président aurait dû faire ou ne pas faire mais tenant à sa place avait préféré se taire Quoi qu il en soit les uns et les autres devaient être largement récompensés et poursuivirent de brillantes carrières sans doute pour confirmer l adage Quand tout le monde à tort tout le monde a raison Mais les faits sont encore plus têtus Quant à notre Ambassadeur à Berlin Est un journaliste français alors en poste à Berlin m a confié récemment qu il lui avait demandé audience à deux reprises pour lui faire valoir que le Mur restant ouvert la RDA était vouée à disparaître rapidement puisque Moscou s abstenait d intervenir et que le pays subissait à nouveau un exode massif et continu Il lui suggérait donc d intervenir au plus vite auprès de Paris pour que le Président renonce à son voyage ou tout simplement le repousse de quelques mois Il se vit répondre qu il se trompait totalement que la RDA avait certes besoin de se réformer et qu elle allait le faire mais qu elle constituait une réalité solide et incontournable Et mon interlocuteur de conclure Bien sûr pour un Ambassadeur la venue du Président dans son pays de résidence constitue un jour de gloire Il eût fallut non seulement un peu de jugement mais aussi une dose d héroïsme pour y renoncer Il est vrai que sur le plan politique proprement dit l erreur présidentielle était largement partagée par la plupart des dirigeants du parti socialiste français confortés d ailleurs dans ce sens par leurs amis sociaux démocrates d Allemagne de l Ouest Et c est ainsi que F Mitterrand après avoir dit à plusieurs reprises qu il n a pas peur de la réunification de l Allemagne croit avoir trouvé une formule habile en expliquant que celle ci pourra se faire si les Allemands le veulent mais à condition qu elle se fasse démocratiquement c est à dire par une consultation des populations intéressées et pacifiquement c est à dire avec l accord des Etats intéressés parmi lesquels les Quatre Puissances assumant depuis 1945 des responsabilités concernant l Allemagne dans son ensemble Ce qui implique l URSS dont à l Elysée on est convaincu qu elle n acceptera jamais Pour faire bon poids on ajoute une référence au respect des frontières existantes conformément à l Acte final d Helsinki de 1973 François Mitterrand dupé par Mikhaïl Gorbatchev C est dans cet état d esprit que F Mitterrand alla rencontrer M Gorbatchev le 6 décembre 1989 à Kiev pour une étonnante journée de dupes Il pensait s assurer de l hostilité de son interlocuteur à l égard de la réunification et s efforça de le convaincre de l accompagner à Berlin Est pour une démarche conjointe de soutien au régime est allemand L autre se défila d autant plus que les 2 et 3 décembre 1989 lors de sa rencontre à Malte avec le Président G Bush il a déjà convenu avec celui ci des grandes lignes de la réunification future Mais le dirigeant soviétique n en laisse alors rien paraître et conforte le Président français dans son projet de visite à Berlin Est Car bien évidemment les réticences françaises à l égard de ce processus pourront faciliter la tâche de la diplomatie soviétique dans la délicate stratégie défensive où elle s est engagée 1 Un voyage à contre temps Et c est nanti de ce viatique en trompe l œil que F Mitterrand effectue sa visite auprès des dirigeants de la RDA du 20 au 22 décembre 1989 déclarant lors du dîner officiel qui lui est offert République Démocratique d Allemagne et France nous avons encore beaucoup à faire ensemble Etonnant et énorme faux pas que certains ont tenté d atténuer en faisant valoir que l attitude de Mme Thatcher avait été encore plus hostile à la réunification ce qui est exact mais du moins n a t elle pas commis la bévue d aller à Berlin Est en cette période cruciale et par la suite s est elle sans hésitation ralliée à l attitude des Etats Unis Une autre façon de traiter cette erreur magistrale du Président de la République consistait à faire comme si elle n avait pas eu lieu Le rôle méconnu de l Ambassadeur des Etats Unis à Bonn Quant aux dirigeants des Etats Unis au lendemain de l ouverture du Mur ils manifestaient comme bien d autres quelques hésitations Il est un homme qui à mon sens a joué un rôle décisif dans l orientation qu allaient prendre Washington dans cette affaire C est Vernon Walters alors Ambassadeur américain à Bonn Peu après le 9 novembre 1989 l International Herald Tribune publia plusieurs articles faisant état de prises de position d un haut fonctionnaire américain qui sous couvert d anonymat exprimait sa conviction d une prochaine réunification et se prononçait pour un soutien des Etats Unis à ce processus Le Ministre Conseiller des Etats Unis à Paris était un de mes amis Je lui demandai Qui a bien pu dire cela Ce ne serait pas l Ambassadeur Walters Mon interlocuteur a été un peu gêné et m a finalement avoué Oui vous

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-reunification-allemande-et-les.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • puis conseiller d ambassade à Washington Etats Unis 1973 1974 Chargé d affaire à Berlin Est auprès de la République Démocratique d Allemagne 1974 1977 Conseiller d ambassade à Berlin Est 1977 1982 Représentant permanent adjoint de la France au Conseil Atlantique à Bruxelles 1982 1985 Secrétaire Général adjoint de la Défense Nationale à Paris 1985 1986 Ambassadeur Représentant de la France à la Conférence du Désarmement à Genève Suisse 1990 Chef de la Délégation française à la négociation Ciel ouvert lors des sessions d Ottawa Canada et de Budapest Hongrie Ministre plénipotentiaire honoraire Ouvrages publiés 1988 Nécessités franco allemandes et défense en Europe sous le pseudonyme de Jean Hohwart éd Fondation pour les Etudes de Défense Nationale 1992 La double défaite de Mitterrand De Berlin à Moscou les faillites d une diplomatie éd Albin Michel 1993 le chapitre La coopération politique dans l ouvrage collectif Le couple franco allemand en Europe Publications de l Institut d allemand d Asnières 1997 Le XXI e siècle avec ou sans la France éd L Harmattan Ses articles pour Diploweb com La réunification allemande et les relations franco allemandes La chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 marque à la fois

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Jacques-JESSEL_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • "La Grande-Bretagne et l’Europe. Le grand malentendu", par P. (...) - États membres
    sous des monarchies à visée absolutiste la vénération pour l institution du Parlement de Westminster s est transmise de génération en génération cultivant l idée d une spécificité nationale britannique irréductible justifiée par des institutions originales mais sans la moindre prétention universelle Juridiquement l attachement aux institutions s exprime dans le fait que la loi qui est l expression de la volonté du Parlement est la norme suprême Respecter le Parlement c est aussi être un citoyen respectueux des lois Comment peut on alors accepter une autre norme p 49 Dans ce contexte comment s étonner que les transferts de souveraineté du Parlement britannique à Bruxelles posent question La notion de partage ou de mise en commun de la souveraineté qui fonde le principe de la construction européenne ne peut trouver d écho si la souveraineté parlementaire continue d être perçue comme un dogme absolu et indivisible Aucun des gouvernements qui ont présenté la candidature britannique à l entrée dans la CEE n a abordé le problème p 54 Ici comme ailleurs la rareté du débat sur le fond des questions européennes nuit à la pratique démocratique comme à la construction européenne Il ne faut pas s étonner ensuite de la faible participation lors des scrutins européens Quelles permanences Le deuxième chapitre met en évidence les Constantes de la politique européenne depuis 1945 Contrairement aux apparences l étude sur cinq décennies permet de dégager des thèmes récurrents dans l attitude britannique vis à vis de la construction européenne développés aussi bien avant qu après l entrée du Royaume Uni dans la CEE Il s agit du soutien sans participation aux projets européens en contrepoint de la priorité donnée à la relation spéciale avec les Etats Unis du refus de la supranationalité combiné à la méfiance vis à vis des traités européens du libre échange économique et de la coopération économique Ces différents éléments forment un ensemble politique plus cohérent qu on ne pourrait le croire même si la logique de Londres n est pas toujours comprise par les continentaux Pourtant les praticiens savent qu il existe en la matière un décalage entre les discours politiques internes et une pratique pragmatique des diplomates britanniques à Bruxelles La solidarité transatlantique Les Français seront particulièrement intéressés par la mise en perspective et le détail de la relation spéciale entre le Royaume Uni et les Etats Unis puissance avec laquelle Paris entretient des rapports adolescents L Organisation du Traité de l Atlantique Nord OTAN est depuis 1949 au cœur de la politique étrangère et de défense de la Grande Bretagne et la fin de la guerre froide n y a rien changé C est pourquoi Londres exprima son désaccord lorsque dans les années 1990 les Français et les Allemands proposèrent une identité européenne de défense en dehors de l OTAN Pour Londres une défense européenne ne peut avoir de sens que dans le cadre de l OTAN La solidarité transatlantique a donc généralement pris le pas sur la solidarité européenne lorsqu un choix devait

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Grande-Bretagne-et-l-Europe-Le.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Diplomate : quel devoir de réserve ? - États membres
    Guerre mondiale Le général de Gaulle a ensuite lui même publié les Mémoires de guerre qui ont été contestées par le général Weygand Tant qu il n y a pas un document écrit par un haut responsable les fonctionnaires se taisent Dès lors qu un responsable majeur s exprime n entraîne t il pas automatiquement le droit à la critique pour peu que l on se prétende une démocratie pluraliste Quand les témoignages divergent Prenons un exemple l affaire irakienne durant les années 1980 à 1988 A lire le livre d Hubert Vedrine le lecteur a l impression que l affaire irakienne était finalement de peu de poids sur la politique étrangère française Or l affaire irakienne a été un des axes de notre diplomatie durant le premier septennat de F Mitterrand avec notamment pour conséquence le développement du terrorisme d inspiration iranienne en France en 1986 comme moyen de pression pour faire cesser notre soutien à l agresseur dans le conflit Irak Iran L auteur écrit qu au moment de la première élection de F Mitterrand en 1981 nul n imagine la guerre Irak Iran Nul ne l imagine C est pour le moins étonnant puisque dès 1978 l ambassadeur d Iran à Paris le général Pakravan tenait et le faisait savoir l Irak pour l ennemi fondamental de l Iran Hubert Vedrine évite d écrire que le 22 septembre 1980 ce sont les armées irakiennes qui rentrent dans le territoire iranien et non l inverse La guerre n est pas née de rien Et l Irak attaque avec des armes françaises H Vedrine écrit que Mitterrand déclare en novembre 1982 qu il ne faut pas que l équilibre multiséculaire entre Arabes et Persans soit rompu Paris vend pourtant des armes à l agresseur En 1983 encore la France se pose comme alliée de S Hussein puisqu on va jusqu à lui prêter des avions de combat cinq super étendards Il ne faudrait pas oublier que le 15 août 1982 les Irakiens avaient fait savoir qu ils interdisaient le Golfe persique ce qui est une violation des principes du droit international Quand le gouvernement français prête ses super étendards si les mots ont un sens n est ce pas pour faire du terrorisme international Silence Ce qui paraît certain c est qu en 1986 quand il y a eu en France les attentats dont tout le monde a parlé on n a jamais mis en évidence le fait que nous étions de fait les alliés militaires économiques et financiers de l Irak et que cela pouvait ne pas plaire aux Iraniens Je ne l ai jamais lu ou entendu C était comme si le terrorisme était né de rien Pendant la guerre d Algérie 1954 1962 qu avons nous fait pour éviter que des armes ne soient livrées au F L N Des bateaux ont été coulés et on a tué les équipages qui transportaient ces armes A partir du moment où on se mêle d affaires comme celles

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Diplomate-quel-devoir-de-reserve.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • Défense Nationale Officier de la Légion d Honneur Croix de Guerre Croix de la valeur militaire Aux armées de 1953 à 1964 1953 1954 Indochine Lieutenant 1955 Laos Officier de liaison auprès de la Commission Internationale de Contrôle 1956 1961 Algérie Officier des Affaires Sahariennes Inspection Générale des Territoires du Sud Chef de Poste au Sahara 1962 1964 Etat Major Général de la Défense Nationale Capitaine 1963 1965 Iran En mission Au ministère des Affaires étrangères de 1965 à 1995 1965 Pakistan oriental En mission à Dacca intérim du Consul Général 1965 1968 Iran Premier Secrétaire d Ambassade à Téhéran 1968 1972 Egypte Premier Secrétaire d Ambassade au Caire 1972 1974 Administration centrale Chargé de mission auprès du Directeur Général des Relations Culturelles 1974 1976 Administration centrale A la Direction des Services d Information et de la Presse 1976 Liban En mission de longue durée à Beyrouth Conseiller d Ambassade Au Secrétariat Général de la Défense Nationale Conseiller diplomatique de la Division Analyse et Evaluations du Secrétariat de la Défense Nationale 1976 1979 Administration centrale Direction des Affaires Politiques Secrétaire du Groupe Interministériel de synthèse et de prévision 1979 Tchad En mission de longue durée à N djamena Conseiller d Ambassade 1979 1982 Irlande du Nord Consul Général de France à Belfast 1982 1983 Irak Premier Conseiller 1983 1987 Chef de la Section des Affaires Diplomatiques à l Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale 1987 1991 Royaume Uni Ecosse Consul Général de France à Edimbourg 1991 1992 Zambie Chargé d Affaires à Lusaka 1992 1995 Administration centrale Sous directeur à la Direction Générale des Affaires Politiques Ses articles pour Diploweb com Diplomate quel devoir de réserve Diplomate français Jean Pierre Lacroix pose une question clé pour la fonction publique quel devoir réserve De la réponse dépend une partie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Jean-Pierre-LACROIX_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Découvrir l’Allemagne - États membres
    les pouvoirs publics Il n y a pas de cohérence Si vraiment on veut faire une Union économique et monétaire qui pourrait déboucher sur une Union politique avec l Allemagne il faudrait qu au moins 30 des écoliers français apprennent l allemand or on n est même pas au tiers de ces chiffres là pour les premières langues et la proportion de l allemand pris comme seconde langue par des lycéens français a baissé de moitié depuis 1980 D autre part l enseignement universitaire français sur l Allemagne est majoritairement acquis au fédéralisme européen C est sans doute la raison pour laquelle la recherche sur le nazisme est si peu développée en France Comme si l on voulait empêcher que soient enseignées les questions qui font mal Ce discours fédéraliste européen refusant la réalité des faits de 1871 à 1945 c est à dire le fait que le nazisme sort d abord de l histoire allemande a conduit à une attitude on va réconcilier la France et l Allemagne mais en évitant de parler du passé C est un discours lénifiant et superficiel assez inintéressant parce qu il veut éviter de voir les différences et surtout d en parler Parce que au fond il y a peut être la crainte de réveiller le loup qui dort Ce qui témoigne finalement d un manque de confiance en l Allemagne Verrouillage Les historiens savent qu il faut pourtant qu il faut qu un certain nombre de choses soient dites pour être dépassées Résultat il n y a en France aujourd hui pratiquement aucun spécialiste français du nazisme et juste quelques personnes qui travaillent sur l histoire d avant 1933 Comme spécialiste du nazisme il y a un très grand historien Pierre Ayçoberry qui vient de publier une histoire de la société allemande sous le III e Reich Editions du Seuil après un ouvrage consacré à la fin des années 1970 à la Question nazie une synthèse magistrale des différentes tentatives d analyser le nazisme depuis les années trente dont il n existe à ma connaissance pas d équivalent dans le monde mais cet auteur reste un peu isolé Il y a très peu de Français qui se sont posé la question de savoir quand commence le processus qui conduit au nazisme ce que c est que le nazisme Les études françaises sur l Allemagne ont un retard sur ce sujet parce qu il y a eu un verrouillage Il importe de comprendre que si on veut vraiment avoir une amitié franco allemande solide il faut qu on puisse parler de tout J admets qu un allemand me parle de Napoléon de Vichy ou de la guerre d Algérie mais il faut qu en échange on puisse parler librement de ce qui peut poser problème dans l histoire allemande Ce n est pas seulement la question des années 1933 1945 c est surtout la question des origines du nazisme parce qu il ne peut pas être sorti de rien Il y avait sans

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Decouvrir-l-Allemagne.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Donald Tusk: un stratège politique au Conseil européen (...) - Institutions
    2011 supportent maintenant massivement des mouvements radicaux principalement la Nouvelle Droite de Janusz Korwin Mikke un parti eurosceptique et extrêmement libéral D Tusk sait surfer sur une mer politique tourmentée Les idées libérales de la Plateforme civique de 2007 et l histoire du succès polonais restent donc dans la sphère des déclarations gouvernementales Même si les opinions de la génération désenchantée sont vraies ce qu il faut retenir c est que M Tusk n est pas responsable de ces vagues de l océan économique Il ne donne pas non plus d espoir aux jeunes pour leur avenir mais il sait comment surfer sur une mer politique tourmentée Des négligences Est ce à dire alors que les Polonais n ont pas le droit d exprimer leur mécontentement Au contraire la critique visant le gouvernement de M Tusk est fondée Rappelons quelques unes de ses promesses une administration efficace un Etat moins dépensier un système de santé réformé faciliter l innovation et l entreprenariat Son slogan électoral Libérer l énergie des Polonais Ce sont toutes des bonnes idées surtout en temps de crise quand il faut dépenser moins produire et vendre plus C est pourquoi la Plateforme civique se réjouissait du soutien considérable de la part des jeunes Polonais en 2007 Après 7 ans avec le parti libéral au pouvoir on trouve l administration moins efficace l Etat plus dépensier la santé toujours sans réformes Il est plus difficile d établir une entreprise en Pologne qu en France 9 Selon certaines données le niveau d innovation se trouve en décroissance forte 10 Il existe aussi de grandes questions concernant l infrastructure Dans le domaine de la sécurité énergétique la Pologne se trouve dans un état de dépendance vis à vis de la Russie Les énergies renouvelables ou les centrales nucléaires sont sujettes à débat mais restent des projets sur le papier On assiste à une crise permanente dans l industrie minière Les trois autoroutes polonaises sont toujours en construction Malgré une domination du transport routier le réseau de routes ne s est pas amélioré ce qui a des répercussions non seulement économiques et sociales mais aussi militaires 11 Les chemins de fer connaissent la même situation 12 Sur exposés au chômage les jeunes Polonais émigrent Avec ces négligences le chômage 11 9 en juillet 2014 13 des données plutôt optimistes dont 27 2 14 chez les 15 24 ans soit au total plus de 1 8 million de citoyens Imaginez qu en même temps plus de 2 millions de personnes travaillent à l étranger sur 38 millions de Polonais Il n est alors pas surprenant que les jeunes Polonais émigrent 15 Ils ont des attentes plus grandes et ne sont pas certains de leur avenir en Pologne Toutefois la propagande du succès polonais ne cesse d être répétée Cette propagande est décrite en Pologne comme P R l abréviation de l anglais public relations qui y a gagné un sens péjoratif Faire des P R c est travailler sur l image et communiquer par des médias sans travailler sérieusement Généralement on accuse D Tusk de se concentrer sur une question d image au lieu de résoudre des problèmes réels Même si c est vrai bravo à lui car c est efficace son gouvernement est toujours au pouvoir Des stratégies hostiles Avec les arguments cités ci dessus la polémique concernant la politique de M Tusk semble être plus que facile Mais cet homme politique est l un de plus expérimentés de Pologne peut être au premier rang avec son plus grand rival le chef de Droit et justice Jarosław Kaczyński Celui ci reste beaucoup moins populaire On entend en Pologne que même si M Kaczyński dit une chose raisonnable vraie ou réelle son discours n est pas bien accueilli par les Polonais à cause de son image négative En bref une critique de la part de M Kaczyński augmente dans tous les cas la popularité de M Tusk Finalement Kaczyński a compris qu attaquer le leader de la Plateforme civique personnellement et directement est un choix contreproductif Vu que la liste des erreurs et des négligences de M Tusk s allonge M Kaczyński a constaté avec justesse qu il lui vaut mieux esquisser un pas de côté et attendre Permettons alors aux électeurs d évaluer le Premier Ministre et son équipe Donald Tusk comme son adversaire est intelligent et perspicace Il tentait de se distancer de la politique de son gouvernement et utilisait ses ministres comme paratonnerres quand des décisions gouvernementales provoquaient des éclats de colère dans la société De cette façon sa cote de popularité est restée meilleure que celle de ses ministres Aucune affaire ne l a touché personnellement C est le Premier Ministre Téflon semblable à Madame Merkel 16 avec laquelle il entretient de bonnes relations Des complots au palais A propos de la Chancelière allemande le mot chancelier désigne en Pologne un leader efficace qui a la main ferme et une sorte de savoir faire organisationnel Si quelqu un mérite d être nommé chancelier c est bien Donald Tusk 17 Il est l un des trois fondateurs de la Plateforme civique créée en 2001 18 Il règne sur son parti sans interruption depuis 2003 indépendamment des disputes et ruptures intérieures Il nomme ses rivaux au sein du parti à des postes difficiles aux domaines où ils ou elles risquent de se tromper ou de devenir impopulaires aux yeux des journalistes et électeurs Ils ont dû se concentrer sur leur travail et n ont pas de temps pour planifier un coup contre le chef Cette tactique a sécurisé la position de Donald Tusk Il fait ce qu un homme politique et un chef d un parti doivent faire donnant l impression de remplir son rôle à la perfection En tout cas sa nomination bruxelloise est un succès politique et professionnel Il a rêvé de la présidence en 2005 mais Lech Kaczyński frère de Jarosław Kaczyński l a battu au second tour A présent la présidence semble impossible le président Bronisław

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Conseil-europeen-D-Tusk-president.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •