archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Il était une fin… l’Euro-Méditerranée - Institutions
    Vibrations et tensions euro méditerranéennes Le Monde a changé mais la Méditerranée parfois donne le sentiment de faire du surplace sans doute parce que les grands problèmes de cette région s y aggravent plus qu ils ne s y résolvent La situation générale en Méditerranée ne progresse pas La photographie en 2010 n est pas fondamentalement différente de celle que l on aurait pu faire en 1995 au moment du lancement du Partenariat euro méditerranéen PEM ou en 2005 quand on en célébra en catimini le dixième anniversaire à Barcelone Rigidité politique des régimes en place enlisement du conflit proche oriental mal développement économique précarité de travail et chômage qui accentuent la pression migratoire 16 frustrations sociales complexification des contraintes environnementales urbanisation galopante et distorsions territoriales insécurités humaines entraves à la mobilité des individus absence d intégration Sud Sud A ces facteurs de blocage se sont ajoutées d autres dynamiques modifiant la donne pour la coopération euro méditerranéenne D abord la bilatéralisation des relations entre l UE et les pays du Sud et de l Est de la Méditerranée PSEM La mise en place de statuts avancés pour certains Etats illustre cette dynamique qui par ricochet va à l encontre d une intégration régionale euro méditerranéenne La tendance actuelle c est bel et bien l atomisation régionale chaque pays ayant un degré de partenariat distinct avec l UE La philosophie instaurée par la Politique européenne de voisinage PEV depuis 2004 est clairement la traduction d une posture complémentaire qui se confirme Bruxelles privilégie la différenciation et les PSEM dont les divisions sont notoires et les intérêts très variables préfèrent négocier séparément la teneur de leur partenariat avec l Europe Et ce n est pas l UpM pourtant multilatéraliste dans sa philosophie d action qui infléchit cette dynamique Force est d admettre aussi que pour certains PSEM où des leaders épuisés partiront prochainement sans pour autant laisser augurer des fins de régime deux trajectoires distinctes de modèle politique sont sur la table la démocratisation à l européenne ou l autoritarisme de marché à la chinoise Sachant que sur le temps court mal gouvernance peut rimer avec croissance économique 17 la voie sinisante est séduisante et d ailleurs c est peut être celle qui s infuse peu à peu dans les PSEM où l autoritarisme de bazar a succédé à l étatisme arabe Mais il serait imprudent de ne pas envisager aussi une troisième trajectoire à savoir l islam politique modéré ou radical Quoiqu il en soit c est le débat démocratique en Méditerranée qui est menacé alors qu il constituait l un des objectifs implicites du PEM 18 Il importe d insister sur ce point car si depuis quelques années les systèmes politiques dans la région conservent les mêmes rigidités et les mêmes leaders il convient d insister sur les profondes mutations sociétales à l œuvre dans les PSEM De nombreux paramètres ont évolué à commencer par les réalités sociodémographiques l attachement à certaines valeurs et le regard porté sur les élites au niveau national et sur les pays développés au niveau international Certes les autorités au pouvoir ne changent pas mais les sociétés méditerranéennes en 2010 ne sont sans doute plus tout à fait les mêmes que celles des années 1990 Les perceptions au sujet de l espace méditerranéen ont également évolué 19 Tout comme la supposée homogénéité des PSEM alors qu ils sont sans doute de plus en plus différents le statu quo sociétal constitue une idée bien souvent reçue sur la Méditerranée Autre élément majeur l inefficace communication sur les exemples de réussite car ils existent ou les efforts financiers car ils ne sont pas négligeables 20 de la coopération euro méditerranéenne depuis quinze ans Affirmer que rien ne fonctionne en matière partenariale dans la région serait une profonde erreur Il faut souvent nuancer le bilan sévère porté à l encontre des politiques euro méditerranéennes et observer aussi ce qui a été fait 21 Bien entendu il est admis que l aide économique Programme MEDA puis IEVP se disperse trop souvent saupoudrant certains sujets et ou secteurs sans priorisation efficace Il faut par ailleurs sortir du discours d une Méditerranée désertée c est le trop plein d initiatives et d enceintes de coopérations fussent elles interétatiques privées ou associatives qui frappe une fois observée la profusion d activités dans la région qui malheureusement se conjuguent rarement et efficacement Ainsi en est il par exemple du financement du développement dans la région assuré par une multitude d opérateurs sans que soit mutualisées les interventions afin de les rendre cohérentes et synergiques Ensuite la conjoncture économique actuelle n est pas du tout favorable La crise financière internationale qui frappe le Monde depuis 2008 n a pas épargné la région 22 En Europe les pays dont les budgets sont sous pression sont majoritairement ceux qui bordent la Méditerranée Dans ce contexte difficile pour les pays de la région de dégager des marges de manœuvre pour accroître leurs activités et financer des projets en Méditerranée Cette grave crise économique qui traverse l Europe et dont les effets en cascade vont se faire durablement sentir incommode terriblement la coopération euro méditerranéenne La prudence risque de s amplifier alors que d ores et déjà une attitude frileuse gagne les décisions de Bruxelles pour tracer les perspectives politiques et financières de son voisinage méditerranéen d ici 2020 23 Pour les PSEM l impact de la crise pourrait être plus fort à mesure que les effets des plans de rigueur européens se mettent en place sachant que l absence de croissance en Europe freine les économies sud méditerranéennes et notamment maghrébines fortement connectées en matière commerciale avec l Europe 24 Par ailleurs il va de soi que les réformes doivent se poursuivre pour s adapter et tenter de répondre aux nouvelles problématiques que la crise économique internationale suscite sachant que certains défis seront presque impossibles à relever ainsi en est il du besoin de créer des dizaines de millions d emplois dans ces pays 25 En outre les verrous politiques persistants pèsent sur la croissance comme la non intégration maghrébine qui coûterait 2 du produit intérieur brut de la zone Avec cette communication inefficace d un côté sur les actions déployées peut être liée à cette incapacité manifeste à créer des synergies intelligentes entre elles et de l autre les turbulences financières actuelles qui brident assurément les dynamiques de coopération le projet euro méditerranéen s enfonce doucement dans un tunnel tumultueux L initiative de l Union pour la Méditerranée UpM qui depuis 2008 cherche à galvaniser les politiques euro méditerranéennes à travers le développement de projets concrets ne progresse pas Hormis quelques avancées sur certains secteurs notamment l énergie solaire il convient malheureusement de s interroger sur la valeur ajoutée depuis deux ans de l UpM par rapport au PEM 26 Et peut être même de considérer les effets négatifs de l UpM sur un PEM déjà bien fragile Bien que le contexte général soit défavorable entre crise économique doutes européens et enlisement diplomatique au Proche Orient force est d admettre que l UpM a sans doute pour l heure cherché à trop embrasser tant thématiquement que politiquement Chercher à relier la dynamique euro méditerranéenne avec les négociations israélo arabes alors que jamais la paix n a jamais semblé aussi lointaine au Proche Orient c est assurément complexifier l équation d une initiative dont on pouvait dès le départ questionner la faisabilité géopolitique 27 Inversement et c est bien là aussi la quadrature du cercle il est aberrant de penser que cette région puisse s intégrer sans résolution du conflit proche oriental Ainsi inévitablement le sujet des contours géographiques de la coopération euro méditerranéenne pourrait donc rapidement revenir au cœur des débats à commencer par l incontournable idée de prioriser d abord les activités au sein du Bassin occidental compte tenu du degré d interdépendance plus élevé entre l UE et l Afrique du Nord 28 mais les pays maghrébins sont ils disposés au dépassement collectif ou de miser sur un cadre euro arabe mais les risques d en exclure de facto Israël et la Turquie devraient être minutieusement évalués Comme on le sait qui trop embrasse mal étreint Tout le problème de la coopération euro méditerranéenne réside aussi dans ce périmètre volatil et incertain ignorant des espaces comme les Balkans la mer noire ou le Golfe persique dont on ne sait s il serait préférable de les articuler ou de les dissocier de la vision euro méditerranéenne Dérapages et méfiances sont régulièrement relayés par les médias de la région et par de nombreux experts qui soulignent les risques d une nouvelle panne euro méditerranéenne alors que l UpM avait suscité de l espérance Actuellement les inconnues planent massivement sur la coopération régionale comme en atteste le report du second sommet de chefs d Etat et de gouvernement de l UpM initialement prévu en juin 2010 Beaucoup de promesses et d annonces toutes plus ambitieuses que les autres ont été faites pour finalement trop souvent provoquer frustrations et déceptions dans les opinions publiques des pays méditerranéens A force de vouloir revitaliser le projet euro méditerranéen sans y injecter une thérapie de choc on finit par faire éclater un concept qui ne se concrétise pas dans les faits L Euro Méditerranée a sans nul doute toujours été plus une idée qu une vision géopolitique nourrie de moyens de volontés et de démarches partagées Doit on ici détailler la cacophonie récurrente provoquée par les approches souvent concurrentielles rarement convergentes des pays latins Espagne France et Italie que ce soit au niveau de leurs politiques extérieures publiques ou des activités de leurs entreprises privées Cela n est pas nécessaire la simple évocation de ce constat ajoute une couche supplémentaire au désordre euro méditerranéen Réflexions prospectives Après cette livraison de constats qui sont surtout des interpellations sur les dynamiques géopolitiques à l œuvre au sein de la région méditerranéenne il faut avoir l audace d interroger le futur à moyen terme mais aussi à plus court terme sachant que des tendances décrites par le passé 29 se sont confirmées au cours de la période récente Ces réflexions prospectives forcément schématiques et insuffisamment nuancées visent essentiellement à stimuler le débat sur l avenir de l idée euro méditerranéenne Pour commencer il convient d avoir à l esprit que le huis clos ou le face à face euro méditerranéen parfois perceptible dans certaines discours et stratégies relève de la fantaisie oratoire La Méditerranée n est plus le cœur du Monde mais cette Méditerranée consomme le Monde et le Monde façonne la Méditerranée Il importe pour agir efficacement dans cette région de bien vouloir accepter cette donne géopolitique et rompre ainsi avec l image trompeuse d une éventuelle exclusivité euro méditerranéenne Sur la base de cette dialectique et considérant l ensemble des constats géopolitiques précédemment décrits il faut poser des questions sur les motivations à vouloir faire l Euro Méditerranée En effet cette idée euro méditerranéenne est elle à concevoir dans la perspective d une régionalisation de la mondialisation ou dans une stratégie de gestion commune des risques et des tensions régionales qui s accentuent L Euro Méditerranée peut en effet être envisagée sous un angle volontariste ambitieux et audacieux qui consisterait à façonner un véritable pôle progressivement intégré pour tenter de peser sur l échiquier international et finalement exister sur la carte géoéconomique du Monde Des régionalisations stratégiques se mettent en place sur la planète mais dans le cadre de l Europe et de son voisinage méditerranéen il a été vu à quel point la cette vision peine à se concrétiser 30 La proximité géographique et les liens historiques ne suffisent visiblement pas pour doper l idée euro méditerranéenne Par conséquent penser l Euro Méditerranée au futur avec le paramétrage géostratégique jusqu ici exposé devient un exercice très délicat La prospective certes c est préparer au présent un avenir pour lequel on souhaite être architecte Mais pour voir loin et pointer à l horizon il faut aussi avoir les pieds sur Terre et ne pas succomber aux charmes de l analyse prospectiviste romantique Alors il faut sans doute s y résoudre le scénario tendanciel n augure aucune intégration régionale euro méditerranéenne capable de dessiner peu à peu un véritable pôle dynamique sur la scène internationale La coopération euro méditerranéenne s affiche avant tout comme une nécessité stratégique découlant du voisinage géographique dont l objectif premier est d atténuer les tensions régionales qui déjà nombreuses devraient continuer à s accroître si l on prend soin de regarder les yeux ouverts les défis lourds et émergents que cette Méditerranée concentre Ainsi sans doute c est surtout sous les deux angles menaces et sécurité qu il convient de réfléchir au rôle structurant de la coopération euro méditerranéenne Celle ci serait donc d abord un amortisseur des chocs régionaux un mécanisme de gestion commune des risques et tensions qui agitent le Bassin méditerranéen Malgré les ambitions affichées dans les discours les politiques dites euro méditerranéennes répondent essentiellement à des préoccupations d ordre sécuritaire A court terme c est cette ligne stratégique qui devrait dominer La Méditerranée présente en effet un terrain régional tout à fait opportun pour illustrer l évolution et l extension thématique du terme sécurité dans les relations internationales qui englobe de plus en plus des paramètres touchant au quotidien des individus et au développement des Etats Actuellement une part non négligeable de la coopération euro méditerranéenne prend un accent sécuritaire Que ce soit sur le plan énergétique alimentaire environnemental migratoire ou économique ce sont bien des garanties du contrôle de la stabilité qui sont recherchés car nul n ignore la sismicité structurelle de la Méditerranée On veut sécuriser les approvisionnements énergétiques On désire améliorer la sécurité alimentaire On vise à sécuriser l accès aux ressources naturelles et à limiter les risques environnementaux On réfléchit à comment contenir et maîtriser les flux migratoires 31 On insiste sur la sécurité des investissements financiers On redoute les turbulences potentielles qui pourraient naître d un changement de tête au pouvoir dans les PSEM On souligne la nécessité de sécuriser les transports maritimes Et n ayons pas peur de regarder en face on sécurise en permanence la sémantique pour ne pas froisser les susceptibilités culturelles religieuses ou communautaires dans une région où la diversité et le métissage doivent de plus en plus composer avec les amalgames et les murailles Si penser la Méditerranée sans l Europe est évidemment un excès volontaire de l analyse géostratégique cherchant à provoquer un débat sur les modalités de la coopération euro méditerranéenne car il faut considérer ce Monde en Méditerranée et cette mondialisation de la Méditerranée il est tout à fait important de poser simultanément une question procédant de ce constat l Europe pourrait elle complètement tourner le dos à la Méditerranée Assurément il faudra veiller aux arbitrages financiers des nouvelles perspectives budgétaires 2013 2020 pour connaitre les intentions réelles de l UE car sans moyens et sans vision stratégique face à l accroissement des défis méditerranéens on ne saurait pronostiquer un approfondissement des relations euro méditerranéennes qui rétropédaleraient sur l intégration régionale pour progresser de façon bilatérale avec certains pays au cours de la décennie 2010 2020 Pire peut être le repli sur soi se préciserait dans un cadre politique européen dont la tonalité émotionnelle s avère d ores et déjà dominée par la peur 32 A cela s ajouteraient des décompositions politiques et sociales graves dans les pays du Sud de l Europe qui n auraient plus de tropisme vers cette Méditerranée voisine trop ressemblante en matière de mal développement C est donc ici l un des risques dans ce scénario tendanciel où les relations entre Europe et Méditerranée se distendent considérablement celui d une Europe forteresse et donc d une Europe sans Méditerranée Mais inversement un autre risque ne saurait être occulté dans ce scénario Celui d une Méditerranée sans Europe où les influences des acteurs extrarégionaux s amplifieront pour confirmer les tendances à l œuvre et mettre en lumière les faiblesses européennes pour ne pas dire révéler la paralysie politique d une Europe en perdition Malgré l adoption du traité de Lisbonne et en dépit d une reconfiguration de son paysage institutionnel et de sa représentation extérieure l UE peine à progresser en matière de politique étrangère commune Tout se passe comme si son action envers l espace méditerranéen son voisinage géographique immédiat se faisait plus par petites touches de réalisme politique à court terme que par vision géopolitique audacieuse pour construire le moyen long terme L Europe puissance est inexistante et l Europe politique balbutiante Avec les effets notables de la crise économique mondiale sur le continent européen rien ne dit que l UE ne sera pas l homme malade de la décennie 2010 Dans un tel scénario avec une Europe pourquoi pas disloquée comment ne pas envisager les effets immédiats sur l espace méditerranéen D ores et déjà le Maghreb semble regarder davantage vers le Sud et l Afrique pour faire face à la crise 33 C est aussi cela la question de la Méditerranée sans l Europe observer la présence d acteurs extra euro méditerranéens dans la zone mais aussi imaginer une panne européenne pour les PSEM C est le scénario d une Europe faible Et malheureusement sans Europe forte comment envisager sérieusement que l ambition euro méditerranéenne puisse se concrétiser Conclusion On doit accepter de regarder en 2010 la question de la coopération euro méditerranéenne comme une nécessité résolument pragmatique visant à contenir les menaces donc jouant un rôle d amortisseur pour limiter les effets des chocs régionaux qui devraient s amplifier Cette situation remet en cause la pertinence de l Euro Méditerranée comme projet géopolitique ambitieux car sa faisabilité paraît de plus en plus faible eu égard aux divergences de visions politiques aux multiplications des alliances entre acteurs et aux moyens financiers capables de doper une telle vision stratégique de la zone Si l UpM peut séduire dans le discours elle reste un fantasme au regard des réalités Les tendances actuelles n augurent

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Il-etait-une-fin-l-Euro.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • avec les médias Il est chargé de la coordination technique et scientifique du rapport annuel Mediterra Il est aussi le rédacteur en chef de la lettre de veille du CIHEAM et assure l animation de l Observatoire méditerranéen Analyste politique sur les questions euro méditerranéens Sébastien Abis est l auteur d une centaine d articles de recherche et d interventions publiques portant sur la géopolitique le développement et les enjeux alimentaires publiés ou effectuées dans plusieurs pays européens et méditerranéens Il est membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée où il a successivement dirigé trois numéros récents La France et la Méditerranée en 2008 Italie le grand bond en arrière en 2009 et La Méditerranée sans l Europe en 2010 En 2011 il sera co directeur d un numéro consacré à l Espagne Il est également membre du comité de rédaction de la revue Futuribles où il anime une Saga sur les enjeux stratégiques du monde arabe et euro méditerranéen En 2010 Sébastien Abis a intégré le groupe de travail Euromed 2030 mis en place par le Direction générale de la recherche au sein de la Commission européenne Il est par ailleurs membre du comité scientifique de l association Euromed IHEDN Sébastien Abis est enfin l auteur de L affaire de Bizerte Sud Editions Tunis 2004 ouvrage qu il complétera par une nouvelle publication à paraitre en 2011 chez L Harmattan intitulée Bizerte une bataille pour l Histoire Ses articles pour Diploweb com Il était une fin l Euro Méditerranée Si penser la Méditerranée sans l Europe est évidemment un excès volontaire de l analyse géostratégique cherchant à provoquer un débat sur les modalités La Méditerranée dans la Géopolitique mondiale De la crise économique grecque à celle diplomatique entre les Etats Unis et Israel la Méditerranée est

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Sebastien-ABIS_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La Géorgie parie sur l’UE - Institutions
    l Arménie et l Azerbaïdjan La Biélorussie est un cas à part Nous pensons encore comme certains membres de l UE qu il faut engager un dialogue avec la Biélorussie de A Loukachenko pour ne pas la laisser seule face à la Russie de Poutine Medvedev Notons que l UE n est pas la seule à regrouper Ukraine et Géorgie dans son approche L OTAN a fait de même jusqu aux élections présidentielles de janvier février 2010 La Géorgie est cependant mentionnée différemment de l Ukraine dans les documents de l OTAN adoptés à Lisbonne en novembre 2010 le Concept Stratégique et le Communiqué Final Nos partenaires doivent arriver à constater que la Géorgie se différencie positivement pour le climat des affaires et la lutte contre la corruption Quelles difficultés rencontrez vous Les négociations au sujet de l AA se passent bien en général nous sommes satisfaits du rythme actuel de l avancement du processus De façon générale nous ne prenons d engagements en matière de rapprochement avec l UE que si nous pensons que nous pourrons les honorer Pour l instant la difficulté majeure a trait à l ouverture des négociations à propos de la zone de libre échange DCFTA L UE temporise alors que nous estimons que nous avons rempli les préconditions qui nous ont été demandées fin 2008 En cours de route les recommandations de l UE ont évoluées et nous faisons face à de véritables cibles mouvantes Ainsi les recommandations nécessaires pour l ouverture des négociations à propos du DCFTA sont désormais aussi sévères que celles qui étaient annoncées en 2008 pour la clôture des négociations La Commission européenne et notamment la DG Commerce expliquent cette lenteur par leur expérience négative avec l Ukraine qui a commencé ces négociations depuis bientôt trois ans mais avec laquelle le processus n avance pas Nous nous demandons dans quelle mesure la comparaison est justifiée car notre économie est davantage libérale et réformée Elle est également beaucoup plus petite et ne contient pas des secteurs problématiques tels que l industrie lourde l industrie minière etc Certains craignent en Géorgie que l UE ne lie implicitement le problème du DCFTA de la Géorgie avec la question de l adhésion de la Russie à l OMC Nous espérons que ces doutes sont infondés car ces deux dossiers n ont rien en commun et le lien serait uniquement politique Tornike Gordadze Ministre adjoint au ministère des Affaires étrangères de Géorgie Pierre Verluise 2010 Quelles sont vos craintes L ouverture des négociations UE Géorgie à travers un AA aurait de nombreuses conséquences positives mais il faut aussi considérer les difficultés potentielles Nous sommes notamment inquiets pour notre droit du travail mais aussi pour notre agriculture déjà sérieusement concurrencée par les produits turcs Si nous ne prenons pas garde notre économie risque de s effondrer Dans ce cas comment promouvoir l idée européenne auprès des Géorgiens Nous serions prêts à prendre davantage de risques par rapport à l Union européenne si nous avions une promesse

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Georgie-parie-sur-l-UE.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • France specializing in political and social sciences 1997 Earned Master s degree in political sciences at the Institute of Political Sciences in Paris France Sciences Po laureate of magistracy 2005 Defended a Doctoral thesis in political sciences at the Institute of Political Sciences in Paris France Author of 44 research works and articles published in various European and US research revues From 2000 to date Lecturer at the Institute of Political Sciences in Paris France in Political Sociology Ethnicity and Nationalism Modern history of the Caucasus and Central Asia 2002 2003 Visiting researcher at the Yale University New Heaven USA at Yale Center of International and Area Studies 2004 2005 consultant on Caucasus issues at the Analysis and Prevention Centre under the Ministry of Foreign Affairs of France October 2006 to July 2010 Director of Caucasus Studies Centre under the Ministry of Foreign Affairs of France Director of the Caucasus Observatory at the French Institute of Anatolian Studies Paris Istanbul Baku Tornike Gordadze speaks French English Russian and Turkish languages Source http www mfa gov ge Ses articles pour Diploweb com La Géorgie parie sur l UE Entretien avec Tornike Gordadze Ministre adjoint au ministère des Affaires étrangères de Géorgie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Tornike-GORDADZE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Elargissement de la zone euro. L'Estonie, 17e membre - Institutions
    taux de croissance du PIB réel en 2010 Quoi qu il en soit l Estonie fait mieux que la moyenne de l UE 27 1 8 et que la France Surtout l Estonie sort de cette crise avec un déficit budgétaire resté sous les 3 du PIB et une dette publique encore inférieure à 10 du PIB En septembre 2010 l Estonie compte pourtant 16 2 de chômeurs dans sa population active sur la base de la définition de l Organisation Internationale du Travail OIT 18 Une proportion significative des chômeurs ne touche plus d allocations La consommation des ménages reste déprimée durant une large part de l année 2010 ne bénéficiant plus de l accès facile au crédit qui prévalait avant la crise Le dernier trimestre 2010 semble indiquer un retour de la confiance des ménages La reprise économique semble plus vive dans l industrie que dans l agriculture et les services Certains envisagent pour 2011 une croissance annuelle du PIB supérieure à 3 sous l effet conjugué des exportations et de la reprise progressive de la demande interne C est dans ce contexte économique que l Estonie entre dans la zone euro le 1er janvier 2011 Pourquoi l Estonie adopte t elle l euro Communiqué de l ambassade d Estonie en France le 20 décembre 2010 L accession de l Estonie à la zone euro servira les intérêts du pays malgré la crise qui sévit actuellement dans l union monétaire L adoption de l euro une monnaie mondiale stimulera la confiance du commerce la confiance des investisseurs ainsi que le bien être et la confiance des Estoniens L euro soutiendra la stabilité économique de l Estonie facilitera les relations commerciales avec les États membres de l UE et donnera au pays une place dans l une des régions économiques les plus influentes du monde En outre l adoption de l euro préviendra le risque de chute de la valeur de la monnaie et celui de fonte de l épargne Le passage à l euro facilitera les voyages et réduira les frais de change pour les particuliers comme pour les entreprises Pendant sa période de circulation depuis 1992 la couronne estonienne a été liée tout d abord au deutschemark puis à l euro En raison du taux de change fixe et de l ancrage à l euro de sa monnaie l Estonie était déjà quasi membre de la zone euro seuls les billets utilisés étaient différents Par conséquent le passage de la couronne à l euro n entraînera pas de changement économique majeur tandis que les coûts de transaction diminueront et que les éventuels risques menaçant la couronne petite monnaie au taux de change fixe disparaîtront Il est clair que l entrée dans l union monétaire bénéficie le plus aux pays dont l économie est fortement intégrée dans la zone euro La forte intégration des économies de l Estonie et de l UE se reflète dans le fait que les États membres représentent 80 du commerce extérieur de l Estonie et plus de 80 des investissements étrangers en Estonie L adoption de l euro entraînera une réduction des coûts de transaction puisque la nécessité de changer la monnaie sera moins grande D après l expérience d autres pays cela permettra à l Estonie d économiser jusqu à 0 2 du PIB La monnaie des échanges commerciaux estoniens étant principalement l euro il sera plus facile pour les entreprises de mener des affaires lorsque le pays aura rejoint la zone euro il ne sera plus nécessaire de régler dans deux monnaies ou de changer de l argent et les prix seront immédiatement compréhensibles et plus facilement comparables L Estonie est le moins corrompu des nouveaux États membres L Estonie se distingue depuis plusieurs années comme le moins corrompu des douze nouveaux États membres de l UE 19 Rappelons que l ONG Transparency International publie chaque année un Indice des perceptions de la corruption pour presque tous les pays du monde de 1 à 10 la moyenne mondiale étant à 5 Comme à l école il vaut mieux s approcher de 10 À titre de comparaison l IPC de la France se trouve en 2010 à 6 8 sur 10 Et l Hexagone a justement sur ses talons l Estonie avec 6 5 sur 10 20 Une nouvelle fois la proximité de la Finlande et de la Suède 9 2 chacune joue peut être un rôle ne serait ce qu à travers leurs banques On note en Estonie une forte volonté de s inspirer de ces deux pays de culture également marquée par la religion protestante bien que les Estoniens soient peu pratiquants Quoi qu il en soit les onze autres pays entrés dans l UE en 2004 ou 2007 sont plus corrompus que l Estonie et parfois dans des proportions très significatives Qu on en juge Slovénie IPC 2010 6 4 sur 10 Chypre 6 3 Malte 5 6 Pologne 5 3 Lituanie 5 Hongrie 4 7 République tchèque 4 6 Lettonie et Slovaquie 4 3 Roumanie 3 7 et Bulgarie 3 6 La qualité honorable des résultats de l Estonie en matière de lutte contre la corruption apportera t elle les garanties suffisantes aux contribuables quant à l utilisation optimale des fonds communautaires qui lui sont attribués Attendons les prochaines enquêtes de Transparency International et de la Cour des comptes européenne pour répondre Devenue membre de la zone euro l Estonie doit maintenant sortir de la crise et continuer à veiller au respect des critères du Pacte de stabilité Il lui faut encore poursuivre les efforts engagés afin accroître la productivité du travail 65 de la moyenne UE 27 en 2009 21 éviter que le chômage ne devienne structurel se prémunir contre d éventuelles faiblesses des banques suédoises actionnaires des principales banques estoniennes et éviter un effet de décompensation politique post crise notamment chez les russophones Copyright Janvier 2011 Verluise Diploweb com Faire et publier une traduction de cet article du diploweb A titre exceptionnel la publication d une

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Zone-euro-l-Estonie-17e-membre-le.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • EEAS - What “European diplomatic service” ? - Institutions
    of censure whereby the members of the European Commission including the vice president occupying the position of High Representative TEU art 17 would have to resign In the meantime the European Parliament submits queries or recommendations to the High Representative and will be inviting her to debate her policy twice each year A precise framework The High Representative s attributions are circumscribed by the terms of the TEU This in turn leaves the European External Action Service with limited elbow room It is indeed the European Council s job to identify strategic interests set goals and define general foreign policy and security policy orientations Common foreign and security policy is then executed by the High Representative and by the member states using both national and EU resources In other words the High Representative implements a policy decided by others namely the member States Her added value is to ensure that the policy remains consistent submit proposals to the Foreign Affairs Council bringing together the Foreign Ministers of the member states which she chairs and represent the European Union on foreign policy issues Finally the High Representative has authority over both the European Union delegations throughout the world and the European External Action Service The TEU only devotes one paragraph to the European External Action Service contenting itself with stating that the Service shall work in cooperation with the diplomatic services of the Member States and shall comprise officials from relevant departments of the General Secretariat of the European Council and of the Commission as well as staff seconded from national diplomatic services of the Member States TEU art 27 3 Key declarations In reality the member states retain prerogatives of sovereignty via two texts appended to the final document produced by the Inter governmental conference that adopted the Treaty of Lisbon These are TEU Declarations 13 and 14 The former states that the High Representative and the European External Action Service do not affect the responsibilities of the Member States as they currently exist and the provisions governing the Common Security and Defence Policy do not prejudice the specific character of the security and defence policy of the Member States Declaration 14 drives home the nail adding that the High Representative and the service will not affect the existing legal basis responsibilities and powers of each Member State in relation to the formulation and conduct of its foreign policy its national diplomatic service relations with third countries and participation in international organizations The finer details of how the European External Action Service was to be organised were set out in a decision by the Foreign Affairs Council dated July 26 2010 The negotiated agreement was for the European civil service to provide 60 of the service s total staff of 6 000 The recruitment procedure was to ensure both geographical and gender balance The service s budget falls under the Common foreign and security policy CFSP and is managed by the European Commission but under the authority of its vice

    Original URL path: http://www.diploweb.com/EEAS-What-European-diplomatic.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Europe: géopolitique de la crise de l'euro, monnaie commune - Institutions
    a refusé de s engager dans cette voie L histoire plaide pour elle la Grèce ayant toujours été en situation difficile et la différence de taille rendant difficilement imaginable une réelle entraide à égalité En conséquence ce manque de confiance peut aider à comprendre l extrême faiblesse du budget européen plafonné à environ 1 2 du PIB de l UE sur la période 2007 2013 contre 31 9 aux Etats Unis et l absence de mécanismes de gestion de crise La circulation des travailleurs entre pays de l UE reste quasi inexistante Les différences de culture de langue de systèmes sociaux et de régulation constituent un puissant frein à la mobilité du facteur travail entre les États en crise et les États en croissance ce qui démontre une faible intégration européenne Il n y a donc pas de stabilisation économique et sociale par la mobilité des travailleurs comme cela peut exister aux États Unis où les travailleurs peuvent aller d un Etat à l autre facilement La diffusion de l innovation est rare la stratégie de Lisbonne mars 2000 qui devait transformer l UE en la zone la plus innovante en 2010 a échoué Au lieu d unir leurs forces les entreprises européennes continuent de s épuiser dans des batailles stériles entre elles Tandis que les entreprises américaines ou originaires des grands pays émergents Brésil Chine Inde Russie gagnent du terrain Pourtant l existence de réseaux de clusters tente de fédérer les entreprises de les faire travailler ensemble et de les stimuler pour qu elles aillent ensemble sur les marchés internationaux Cette hétérogénéité des niveaux technologiques est d autant plus pénalisante que les pays partagent la même monnaie la concurrence est frontale entre les économies et aucun différentiel de taux de change ne vient l adoucir Derrière les mécanismes financiers de la crise grecque se cache donc cette balkanisation rampante de l Europe dont les prémisses se font sentir en Belgique Crise budgétaire grecque et crise politique belge sont en fait les deux visages d un même phénomène où l Europe voit ses Etats se diluer dans une politique communautaire sans qu une véritable intégration entre ses régions ne voie le jour Les Etats nationaux européens se sont en effet construits sur un certain nombre de valeurs la défense du territoire national l éducation la justice pour tous Les citoyens ont adhéré à ce projet d autant plus que ces idéaux étaient attrayants Or aujourd hui l échelon européen en a repris une partie la défense du territoire la justice dans une certaine mesure et l échelon régional une autre éducation développement économique L Etat nation européen est une espèce en voie de disparition mais sans qu il ne soit remplacé par un autre niveau plus efficace L Union européenne est trop lointaine et sans âme pour le moment quand les régions demeurent trop petites Gouvernance économique ou super surveillance européenne Alors qu en est il des avancées en matière de gouvernance économique C est l une des grandes idées françaises dont les Allemands continuent de se méfier même s ils commencent à prendre conscience de l intérêt d une coordination minimale afin de transformer l espace européen en une vraie puissance économique A ce titre on constate que la crise aura été salutaire Le 7 septembre 2010 les ministres des Finances des 27 Etats membres ont confirmé la mise en place d un Comité européen du risque systémique CERS et d un Système européen de surveillance financière SESF Le but de ces nouvelles institutions est de renforcer la surveillance du système financier de l UE afin d éviter une répétition du scénario grec A partir de janvier 2011 les projets de budget nationaux seront présentés à la Commission européenne et aux autres Etats membres de l UE six mois avant leur adoption par les parlements Cette mesure permettra d homogénéiser davantage les politiques budgétaires et de prévenir une nouvelle crise de la dette souveraine similaire à celle de la Grèce Par ailleurs les critères de Maastricht déficit et dette seront assouplis en phase de ralentissement économique mais durcis en période de croissance pénalité de 0 2 du PIB en cas dépassement de 3 du déficit public par rapport au PIB 4 La gouvernance économique tend alors à se transformer en super surveillance des budgets nationaux et des politiques économiques La défiance notamment allemande vis à vis des Etats surendettés n a pas disparu Malgré la profondeur de la crise qui a failli désintégrer la zone euro la crise n a manifestement pas constitué un choc assez puissant pour créer le besoin de solidarité européenne L Union européenne continue de souffrir d un excès de raison Mais elle ne parvient pas à créer la passion qui lierait ses parties et créerait la confiance Elle ressemble à ces personnes trop raisonnables qui sont incapables d amour On fête aux Etats Unis l Indépendance on s enorgueillit en Chine d une histoire multimillénaire Qui connaît en Europe la date de signature de la CECA Ou même les noms de Schuman et de Monnet L euro est l exemple même de ce mariage de raison L instabilité provoquée par la fin de la convertibilité du dollar en or le 15 août 1971 a fait basculer le système monétaire dans un univers de changes flottants Les pays européens ont rapidement compris que sans coordination ils se précipiteraient en cas de crise dans des dévaluations compétitives qui les mèneraient à la catastrophe Pour sortir de ce dilemme du prisonnier ils ont lié leurs monnaies dans un Serpent Monétaire Européen 1972 1978 Le système a fonctionné tant bien que mal débouchant sur l écu 1979 puis l euro 1999 Ce dernier est né de la nécessité de coordonner les politiques monétaires Certes une simple coordination aurait pu être choisie comme c est le cas dans d autres zones économiques Mais l euro n en reste pas moins le fruit de la nécessité plus que de la passion Il constitue un formidable accélérateur des échanges et permet

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Crise-de-l-euro-ou-crise-de.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • L’enseignement supérieur en anglais véhiculaire : la qualité en (...) - Institutions
    territoire d expansion l espace européen de l enseignement supérieur Les différentes observations disponibles montrent que les filières les plus touchées sont les sciences de l ingénieur et les écoles de commerce et de management elles représentent respectivement 27 et 24 des programmes dans l enquête de 2007 Les filières universitaires qui débouchent sur des domaines très internationalisés ou sur lesquels l influence américaine est prépondérante tendent actuellement à se tourner vers l anglais véhiculaire Marc Chesney 2009 7 dans une enquête sur un échantillon représentatif d universités de 6 pays d Europe continentale Allemagne Autriche Espagne France Italie Suisse montre que dans les domaines de l économie de la finance et de la gestion de nombreux programmes ont complètement basculé vers l anglais Sur un total de 153 masters recensés 44 utilisent exclusivement l anglais et 31 sont bilingues anglais et langue nationale en général de manière transitoire On compte seulement 11 masters exclusivement en allemand et 10 en français alors que compte tenu de l échantillon ces deux langues devraient recueillir les pourcentages les plus élevés En France aussi CampusFrance l agence officielle auparavant appelée Edufrance chargée de promouvoir l enseignement supérieur français à l étranger recense les formations dispensées en anglais par des établissements d enseignement supérieur en France La liste que l agence a établie en 2007 en compte 496 8 Ces formations anglophones sont pour l essentiel des masters environ 80 Elles se répartissent dans 159 établissements Ces écoles contribuent pour environ une moitié à cette offre de formation Selon le président de la conférence des grandes écoles cité par Le Figaro 7 octobre 2010 80 des cursus dans les écoles de commerce 30 en écoles d ingénieurs seraient aujourd hui en anglais Cette pratique gagne les universités qui veulent se voir reconnaître un label international Ainsi l université de Strasbourg affiche sur la version anglaise de son site internet 9 10 masters entièrement ou partiellement en anglais à la rentrée 2010 2011 dans des domaines divers sciences droit philosophie sciences politiques relations internationales Quatre sont entièrement en anglais les autres utilisant l anglais et le français selon des doses diverses de 90 en anglais à 90 en français S y ajoute le Master in International European Business de l École de management intégrée à l université de Strasbourg où l enseignement est en anglais avec néanmoins en prime une formation au français Motivations avancées et ce qu elles recouvrent Ce mode de traitement des questions de langues s effectue sans études préalables sans débats sans évaluations par les établissements ou les autorités publiques compétentes sans que d autres solutions soient recherchées De même que le cinquième postulat était la clef de la géométrie euclidienne l usage de l anglais est pour les dirigeants universitaires le sésame intangible de toute forme d internationalisation En soutien de ce choix de l anglais véhiculaire apparaissent des motivations plus ou moins explicites dont une approche critique est nécessaire Les obstacles linguistiques à l internationalisation Un argument très couramment avancé est que la diffusion trop limitée hors des frontières du pays de la langue habituellement utilisée dans l éducation la langue nationale constituerait un obstacle à l internationalisation Elle serait en particulier un obstacle à la venue d étudiants étrangers et à la participation à des programmes d échanges Il est vrai que dans un contexte de concurrence les pays ayant des langues de large diffusion se trouvent a priori mieux placés que ceux qui ont des langues de diffusion moindre D autant que plusieurs d entre eux comme le Royaume Uni et la France bénéficient d une antériorité en matière d accueil d étudiants étrangers L argument en tout cas a été déterminant lorsque s est mis en place le programme Erasmus Les universités d Europe du Nord ont alors craint qu en participant à ce programme elles se limitent à un rôle de pourvoyeuses d étudiants en faveur des universités britanniques françaises et espagnoles sans en accueillir elles mêmes L enseignement en anglais véhiculaire est alors apparu comme la solution miracle L exemple nordique a été suivi presque partout ailleurs On peut considérer qu en Europe Erasmus a joué un rôle majeur dans l implantation de cette pratique en milieu universitaire Truchot 2008 10 L argument de l obstacle linguistique doit pourtant être observé de manière critique Si on prend le cas de la Norvège où les formations en anglais ont été très développées la moitié des étudiants étrangers ont préféré s intégrer dans des formations où la langue d enseignement est le norvégien 11 C est pourtant une langue qui n est parlée que par environ 4 7 millions de locuteurs et dans laquelle on utilise même deux formes standard le bokmål et le nynorsk Pourquoi ce qui est possible pour les uns ne le serait pas pour les autres L intégration dans la langue du pays d accueil aurait pu être facilitée par des politiques appropriées On aurait pensé que la Commission européenne lorsqu elle a mis en place le programme Erasmus l aurait complété par des aides conséquentes à la formation linguistique des étudiants principalement consacrées à la connaissance des langues dites modimes moyennement diffusées et enseignées en jargon européen Or ces aides ont été marginales Selon les données diffusées par la Commission européenne de 2000 à 2003 3 632 étudiants ont bénéficié d une formation linguistique prise en charge sur des crédits européens 12 Or pendant cette période environ 400 000 étudiants ont participé à des échanges Erasmus Ce qui incite à penser comme nous allons le voir que le choix de l anglais était délibéré et que la recherche d autres solutions n était pas à l ordre du jour La mobilité sur place Le principe selon lequel la mobilité dans l enseignement supérieur a une valeur éminemment formatrice est une tradition fondatrice de l université La mobilité permet de se confronter aux différences aux cultures aux histoires aux courants de pensées aux civilisations Le problème est que les filières en anglais ne sont pas conçues pour être différentes Non seulement elles utilisent la même langue mais elles dispensent les mêmes savoirs fondés sur les mêmes références élaborés eux mêmes dans la même langue celle qui domine la diffusion de la recherche Elles sont toutes fondées sur les mêmes modèles ceux mis en place dans les universités américaines ou anglophones qui exercent une véritable fascination sur les dirigeants politiques et universitaires en Europe Elles offrent en fait la possibilité aux étudiants locaux de se former sur place à ces modèles homogénéisant En Norvège 85 des étudiants inscrits dans les filières anglophones sont en fait norvégiens Il existe fort heureusement des universitaires pour dire que cette homogénéisation réductrice aura des conséquences négatives comme celle de faire disparaître des courants de pensées des auteurs de références qui ont contribué à construire des disciplines en écrivant dans d autres langues Il n est pas certain qu un enseignement de l histoire en anglais véhiculaire s inspire particulièrement des travaux de l École des Annales de Marc Bloch et Lucien Fèbvre qui ont marqué les sciences historiques d autant que leur approche de l histoire économique est peu en phase avec l idéologie actuellement dominante Brain gain vs brain drain L argument qu exprime cette formule en forme de jeu de mots est que l enseignement en anglais contribuerait à faire venir des sujets brillants dans un pays et à éviter la fuite des cerveaux Il se révèle souvent être un leurre Dans un témoignage circonstancié sur l usage de l anglais à la Faculté des hautes études commerciales de l université de Lausanne Jean Claude Usunier 2009 13 en fait la démonstration Les étudiants étrangers y constituent la cible prioritaire du recrutement et le justificatif majeur de l enseignement en lingua franca imposé par la direction Or beaucoup d étudiants étrangers proviennent de pays où le niveau des études est généralement faible notamment celui de l apprentissage des langues étrangères Leur connaissance de l anglais est pour beaucoup un handicap l appropriation insuffisante des connaissances une source d échec Certaines productions écrites sont parfois indéchiffrables et nécessitent plusieurs correcteurs Ces étudiants étrangers sont en moyenne de moins bon niveau que les étudiants locaux qui eux progressent plus difficilement qu ils ne le feraient en français la langue dans laquelle ils ont été socialisés et éduqués Ces filières n évitent pas non plus la fuite des cerveaux Etant donné la position dominante des universités des pays anglophones dans la marchandisation des services éducatifs celles ci drainent en priorité les meilleurs étudiants ou ceux qui ont la meilleure connaissance de l anglais De toute façon la propension des universités continentales à imiter les modèles anglophones réussit surtout à convaincre les étudiants qui en ont les moyens intellectuels et surtout économiques qu il vaut mieux chercher l original que se contenter de la copie Anglais internationalisation En fait la motivation fondamentale des promoteurs de l enseignement en anglais véhiculaire est d ordre idéologique elle est la conviction que l internationalisation ne peut passer que par l anglais En Europe du Nord l usage de l anglais est apparu rapidement non plus comme un moyen de compenser un handicap mais comme une impérieuse nécessité une adhésion au modèle de ce que doit être l internationalisation de l enseignement supérieur C est l adhésion à ce modèle qui explique très largement l expansion de l enseignement en anglais véhiculaire dans les pays qui ont des langues de large diffusion Allemagne France Espagne À plus forte raison dans les autres En Suède la loi de 2005 Monde nouveau Université nouvelle déclare sans ambages Les obstacles à l internationalisation doivent être éliminés en Suède et sur le plan international 14 Cette disposition donne tout pouvoir aux autorités universitaires pour écarter la langue suédoise si elles considèrent qu elle est un obstacle La conviction que l internationalisation ne peut passer que par l anglais s intègre dans tous les poncifs qui caractérisent le discours néolibéral sur l enseignement supérieur O Schneider Mizony 2006 les débusque dans une étude du discours qui est tenu en Allemagne pour justifier la création de filières anglophones Englischsprachige Studiengänge ou ES participer à l excellence s intégrer dans le leadership scientifique faire partie des acteurs globaux Tout ceci s allie à la croyance en la modernité de l anglais à l allégeance aux modèles culturels anglo saxons Ces discours ne résistent pas au constat de la réalité Quand on demande aux étudiants étrangers pourquoi ils ont choisi ces filières ES ils répondent qu ils n ont pas pu entrer dans une université américaine Quant au marché de l emploi en Allemagne il n a pas jusqu à présent accordé une préférence particulière à ces filières L enseignement en anglais véhiculaire la qualité en question On ajoutera ici un autre constat celui que ces filières anglophones qui délivrent en général des diplômes censés être de haut niveau sont en fait des formations au rabais Elles reposent sur une sorte de postulat selon lequel il est possible de faire avec une lingua franca ce que l on peut faire avec une langue dans laquelle on a été socialisé et éduqué et que cette capacité postulée s applique à la transmission et à l acquisition des connaissances Cette représentation de ce qu est connaître une langue est battue en brèche dès qu on veut bien observer la réalité des pratiques la qualité de la transmission des connaissances par les enseignants la capacité des étudiants à s approprier les connaissances et à s exprimer surtout par écrit et les problèmes que pose l évaluation des connaissances dans ces circonstances L anglais des enseignants Le niveau linguistique des enseignants est très inégal Les établissements essaient de recruter des locuteurs natifs Mais les universitaires anglophones de haut niveau ne font pas carrière dans les universités européennes continentales Celles ci recrutent à un niveau moindre quitte à préférer la compétence linguistique de l anglophone à la qualification scientifique d un candidat autochtone À défaut de locuteurs natifs elles se tournent vers des enseignants dont on estime qu ils ont une connaissance suffisante de l anglais quitte là aussi à privilégier la compétence linguistique Mais bien peu nombreux sont ceux qui ont acquis une compétence en langue étrangère qui leur permette de maîtriser la communication scientifique didactique et interpersonnelle nécessaire à un exercice plein et entier de leur métier C est ce qui se dégage des constats effectués dans des universités d Europe du Nord d autant plus révélateurs que dans des pays le niveau général en anglais est censé être bien supérieur à ce qu il est dans le reste de l Europe notamment en France Certes beaucoup d enseignants quand ils font leurs cours s expriment dans un anglais que les observateurs qualifient de correct C est ce que constate Beysa Björkman 2008 15 dans une étude sur l anglais parlé dans une université technique suédoise Elle relève néanmoins que l anglais des enseignants n est pas exempt de formes approximatives ou erronées Marlies Hagers 2009 dans son enquête auprès des universitaires néerlandais qui enseignent en anglais fait le même constat sur la correction du discours mais tous les enseignants qu elle a interrogé font état de leurs frustrations et des limites de cet exercice convenu et figé qui consiste non pas à parler mais à oraliser de l écrit Aucun enseignant digne de ce nom ne fera cours de cette manière dans sa langue maternelle ou habituelle S il maîtrise bien le contenu de son cours il l adapte à son auditoire s efforce de capter son attention improvise quand c est nécessaire ponctue d anecdotes pour relancer l intérêt Bien peu d enseignants sont en mesure de le faire dans une langue étrangère De plus même dans ces régions où le niveau en anglais est censé être élevé les cas de maîtrise approximative ne sont pas rares Hagers relève qu à l université de Tilburg où la qualité de l anglais fait partie de l évaluation de l enseignement les observations des étudiants sur l anglais de leurs enseignants sont souvent critiques voire sarcastiques Le recours à une langue véhiculaire intervient donc de manière négative non seulement dans la pédagogie mais aussi dans les relations entre enseignants et étudiants Dans les pays où la connaissance et la pratique de l anglais sont moins développées le viatique moyen des enseignants des filières anglophones est souvent constitué des quelques centaines d heures d apprentissage et de pratique permettant le recours à un idiome approximatif qu il est excessif de nommer langue anglaise et qu il serait plus approprié de qualifier de globish Lors du recrutement les universités se fient le plus souvent aux publications en anglais des candidats Mais dans presque tous les cas les textes ont été revus et réécrits pour être publiés et ne reflètent pas le niveau d anglais de ceux qui les signent Ce sont pourtant des formations qui se déroulent pour l essentiel en globish qui reçoivent un label international que seule paraît garantir la langue anglaise dans l esprit des promoteurs de diplômes et des évaluateurs patentés de l enseignement supérieur L anglais de l acquisition des connaissances Pour l admission des étudiants les établissements formulent des exigences de niveau dans la langue d enseignement en général mesurées par un test Dans plusieurs des établissements recensés par CampusFrance l exigence est de 750 points au TOEIC ou 500 au TOEFL 16 Ce qui correspond à peu près à B1 le niveau seuil du Cadre européen de références pour les langues élaboré par le Conseil de l Europe 17 Mais elle peut être inférieure Et on ne sait pas si ces normes sont respectées La seule étude sur les exigences linguistiques dont on dispose porte sur le Collège d Europe de Bruges qui délivre des diplômes de spécialisation en études européennes et forme une bonne partie des fonctionnaires des institutions européennes Les langues véhiculaires d enseignement sont l anglais et le français le niveau B2 étant exigé dans une langue et le niveau A2 dans l autre A la fin du cycle d étude 80 des étudiants dont ce n est pas la langue maternelle déclarent avoir atteint le niveau C1 ou plus en anglais et 55 déclarent l avoir atteint en français Malacek 2010 18 Cependant leurs niveaux effectifs ne sont pas vérifiés et l étude se contente de rapporter des déclarations Savoir quelle est leur connaissance effective des langues serait pourtant fort utile pour des comparaisons entre cette institution prestigieuse qui recrute à un niveau élevé master et met des moyens importants à la disposition des étudiants et les autres établissements qui instaurent actuellement l usage de langues véhiculaires On commence à disposer d observations sur le niveau et les pratiques des étudiants intégrés dans des filières anglophones Beysa Björkman 2008 dans son étude sur une université technique en Suède a décrit l anglais parlé lors des échanges entre les enseignants et les étudiants et entre les étudiants Il en ressort qu ils ont lieu en anglais non standard simplifié et approximatif même s il reste fonctionnel en d autres termes en globish dont elle donne de nombreux exemples Elle note aussi fort justement que si elle a pu relever les stratégies de communication utilisées par les étudiants pour essayer se faire comprendre elle n a pas pu observer ce qu ils n ont pas pu dire On reste interrogatif sur la manière dont s effectue le passage de l oral à l écrit et sur leur capacité à s exprimer par écrit en anglais quand ils seront dans l entreprise sachant l importance qu y prend la communication écrite comme l ont montré les études sur la part langagière au travail Boutet 2009 19 Il est vrai que sur le terrain l usage véhiculaire de l anglais montre ses limites face aux contraintes de la communication surtout dès que les enjeux ne sont pas simplement idéologiques ou sociaux Truchot 2009 20 Le ministre suédois de l

    Original URL path: http://www.diploweb.com/L-enseignement-superieur-en.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •