archive-com.com » COM » D » DIPLOWEB.COM

Total: 1806

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • Collège d Europe à Bruges Il est docteur en science politique et titulaire de l habilitation à diriger les recherches de Sciences Po De septembre 1986 à septembre 1988 il a été assistant au Département des études politiques et administratives au Collège d Europe à Bruges Entré au CERI comme chercheur en octobre 1988 il en a été le directeur adjoint d octobre 2000 à décembre 2003 Il a ensuite dirigé le Centre français de recherche en sciences sociales CEFRES à Prague de janvier 2004 à août 2006 LSE Science Po Alliance Professor au sein de l European Institute de la London School of Economics and Political Science à d août 2006 à août 2008 Il est le directeur du CERI depuis le 1er janvier 2009 Vice Président du Conseil de Direction de Sciences Po Paris Dernier livre paru La France dans la nouvelle Europe Presses de Sciences Po collection Nouveaux Débats Ses articles pour Diploweb com Balkans occidentaux perspective européenne Les Balkans occidentaux ne forment pas un bloc contrairement à ce que pourrait faire croire cette appellation récente Christian Lequesne aide à Direction Directeur P Verluise Conseil scientifique Charte du site Faire un don Devenir membre Auteurs Proposer un

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Christian-LEQUESNE_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Ex-Yougoslavie : la crise vue de Hongrie. La réponse de l’ONU (...) - Pays candidats
    de noter aussi que les membres non alignés du Conseil qui sont devenus plus tard les critiques les plus rigoureux du régime de Belgrade et les défenseurs les plus acharnés du gouvernement de Sarajevo rechignaient à dépêcher des forces de maintien de la paix dans une Yougoslavie en train de s effondrer sans l autorisation du gouvernement fédéral yougoslave déjà tronqué Ils vacillaient aussi à inclure dans les résolutions relatives du Conseil une référence au Chapitre VII de la Charte des Nations Unies comportant des mesures contraignantes Plus tard ce sont essentiellement la Chine et le Zimbabwe qui se sont distingués parmi les membres du Conseil de sécurité par leurs votes s écartant de la position de la majorité Vers l apocalypse Toujours en avril 1992 nous avons déclaré au cours d une discussion informelle du Conseil qu en Bosnie nous sommes tous témoins d une conquête territoriale non déguisée dont le but est de rassembler par la force en un Etat nation tous les membres d un même groupe ethnique Nous avons ajouté que si tout le monde suivait cette logique toute l Europe centrale et orientale deviendrait assez vite la scène d une nouvelle apocalypse Nous avons donc appelé à ne pas retarder le déploiement des casques bleus en Bosnie Lorsque au cours d une discussion informelle du Conseil sur une déclaration présidentielle les délégations autrichienne et hongroise avaient proposé d y insérer une référence à la nécessité du respect de l intégrité territoriale de la Bosnie Herzégovine cette idée a provoqué un véritable débat parmi les membres du Conseil La Chine et l Inde y étaient farouchement opposées mais il y a eu d autres délégations aussi qui voulaient supprimer du projet de texte les phrases évoquant l indépendance de la Bosnie Finalement la déclaration du président du Conseil du 24 avril 1992 S 23842 a appelé à la cessation sans tarder de l intervention étrangère dans les affaires intérieures de la Bosnie Herzégovine Le même jour la Hongrie et l Autriche ont envoyé une lettre au président du Conseil de sécurité S 23840 qui contenait une déclaration commune des deux pays ainsi que de la Croatie et de la Slovénie exhortant le Conseil à prendre des actions appropriées en Bosnie Herzégovine Le 26 avril 1992 la Hongrie a transmis au président du Conseil une lettre sur le même sujet S 23845 Neutralité sans réflexion Durant l été 1992 la situation continuait à s aggraver en Bosnie les combats devenant de plus en plus acharnés Le 8 juin 1992 lors d une séance officielle nous avons rappelé les dangers non pas imaginaires mais très concrets qui y guettaient la cohabitation pacifique des peuples et des minorités nationales Nous avons souligné que face à la passivité et à l inaction la seule alternative était une opération de maintien de la paix efficace Pourtant le Conseil continuait à produire inlassablement des déclarations présidentielles exprimant son inquiétude concernant la situation en Bosnie Cela a fini par amener les casques bleus envoyés sur place à se protéger et à se tenir à l écart des violences au lieu d offrir une protection à la population civile et à s interposer pour arrêter les violations graves des droits de l homme L attitude d une sorte de neutralité reflétant la vision selon laquelle toutes les parties sont responsables de la situation était devenue de plus en plus caractéristique de l approche générale du Conseil pour la période qui allait suivre 1 La Hongrie a également dû faire face dans le contexte de la crise yougoslave à un problème particulier qui l a lourdement affectée en raison de sa proximité géographique le blocus économique contre Belgrade mis en place puis étendu en 1992 par les résolutions 757 du 30 mai co parrainée par Budapest et 787 du 16 novembre du Conseil Le comité spécial du Conseil de sécurité chargé de vérifier l application du régime des sanctions avait noté lui même en décembre 1992 que le blocus avait des répercussions sérieuses sur les économies des pays frontaliers de l ex Yougoslavie Dans une communication adressée en février 1993 aux ambassadeurs des Etats Unis de Grande Bretagne et de France la partie hongroise a exprimé sa conviction que si ces mesures n étaient pas accompagnées d autres moyens contraignants elles ne seraient pas suffisantes pour changer la politique serbe et pour faire respecter par Belgrade les résolutions du Conseil de sécurité en la matière Nationalisme à outrance La pression sur le Conseil à prendre des mesures plus efficaces ne cessait de s accentuer Lors des consultations officieuses le 16 juin la Hongrie a déclaré que il n est pas inutile de rappeler que les évolutions actuelles en Bosnie Herzégovine sont le résultat d une certaine politique qui a mis à feu et à sang le pays s étendant des Alpes jusqu au lac d Ohride politique qui a réussi magistralement d ailleurs à dépecer la fédération yougoslave et qui a mis en marche la machine infernale des pires passions chauvines d un nationalisme à outrance Nous avons ajouté que cette contagion extrêmement dangereuse représente une menace non seulement pour les peuples de l ex Yougoslavie mais aussi pour toutes les nations de l Europe centrale et orientale Ce sont les plaies psychologiques qui seront les plus difficiles à guérir et à oublier avons nous ajouté en exprimant l opinion qu il importait de combattre partout avec la plus grande vigueur ce venin répandu par des nationalistes de tous bords Au cours de l été 1992 nous avons maintenu cette ligne de conduite mais les propos prononcés par les représentants du Vénézuela de l Autriche de la Hongrie du Cap Vert et d autres membres du Conseil n ont pas eu l effet escompté et des mesures effectives n ont pas été prises pour endiguer et arrêter le conflit malgré le déploiement des forces de la FORPRONU intervenu entre temps en Bosnie Le 13 août plusieurs pays islamiques ont fait savoir dans une lettre envoyée au président du Conseil leur position en faveur de l exonération de la Bosnie de l embargo sur les armes introduit en 1991 pour toute l ex Yougoslavie Le 22 septembre 1992 dans un discours prononcé devant l Assemblée générale de l ONU nous avons rappelé que nombre de résolutions du Conseil de sécurité reflètent le point de vue que la responsabilité première dans les événements sanglants qui ravagent l ex Yougoslavie depuis un an et demi revient incontestablement aux autorités de Belgrade et qu il est difficile d échapper aux sentiments d amertume de frustration et de déception devant les atrocités et les destructions perpétrées Et d ajouter que nous étions du côté de ceux dans l ex Yougoslavie dont la Serbie qui ne ménagent pas leurs efforts afin que les forces obscures de la haine de l exclusion et du nettoyage ethnique soient éliminées Le 6 octobre la Hongrie est parmi les co auteurs de la résolution 780 du Conseil de sécurité relative aux violations graves de la loi humanitaire en Bosnie Notons que le 12 octobre le Groupe de contact de l Organisation de la Conférence Islamique dans une lettre au président du Conseil S 24678 exige de nouveau la levée pour la Bosnie de l embargo sur les armes Une ignorance inouïe Le 16 novembre 1992 lors d une séance officielle du Conseil nous avons dit que la façon dont les organisations internationales réagissent à ce foyer de crise revêt de plus en plus le caractère d un précédent crucial susceptible d envoyer un message plus qu ambigüe et lourd de conséquences aux fauteurs de troubles à travers le monde Un bon nombre de résolutions importantes du Conseil n en est pas moins resté lettre morte Dans une région comme celle de l Europe centrale et de l Est c est la manifestation d une ignorance inouïe ou bien la preuve d une irresponsabilité criminelle que de vouloir poursuivre l objectif de créer par la force des territoires ethniquement purs Lors d un débat à l Assemblée générale le 14 décembre 1992 nous avons déclaré que la tragédie de la Bosnie Herzégovine est une tâche sur l honneur de l Europe et du monde entier Le 18 décembre 1992 l Assemblée générale a adopté la résolution A RES 47 121 invitant le Conseil de sécurité à considérer la levée pour la Bosnie Herzégovine de l embargo sur les armes qu il avait décrété dans sa résolution 713 du 25 septembre 1991 sur l ensemble de la Yougoslavie considération qui devait avoir lieu jusqu au 15 janvier 1993 En fait le gouvernement de Sarajevo devait faire face à des attaques de plus en plus virulentes de la part de groupes armés serbes ou croates bénéficiant des complicités transfrontières L objectif de la levée de l embargo était de permettre au gouvernement de la Bosnie Herzégovine de se prévaloir du droit à l autodéfense inscrit dans la Charte de l ONU La Hongrie se trouvant dans une situation géopolitique délicate face à ce conflit faisant rage le long de ses frontières sud s est décidée de voter en faveur de cette résolution Cependant le Conseil en raison de l opposition de certains de ses membres permanents n a pas donné suite à cette prise de position de l Assemblée générale celle ci n ayant qu un caractère de recommandation Des occasions manquées Au début de l année 1993 la situation prévalant au Conseil ne donnait toujours pas de signe d un quelconque changement d attitude Les mauvaises approches la crainte de prendre des risques les mandats défaillants les occasions manquées les différents plans de paix échoués ont accompagné le quotidien du Conseil pendant cette période Nous Hongrois nous attendions en vain une attitude salutaire venant particulièrement de la part de ceux qui à notre avis auraient pu faire quelque chose de tangible pour changer la donne sur le terrain Et évidemment ce n est pas à nos collègues du Cap Vert ou de Djibouti présents à nos côtés autour de la table du Conseil que nous pensions Lors d une conversation en tête à tête avec un de mes collègues représentant un membre permanent occidental je lui ai fait remarquer que le hasard ayant voulu que la Hongrie soit présente au Conseil et qu elle avait probablement plus d expériences directes concernant la Yougoslavie que la plupart des autres membres qui y siégeaient pourquoi nos amis occidentaux les pays membres de l OTAN et de l Union européenne présents au Conseil ne nous consultaient pas avant de prendre des initiatives dans ce domaine En raison de nos liens historiques et de notre proximité géographique nos connaissances pourraient contribuer à bien orienter les idées et propositions occidentales Hélas Nous étions obligés de constater que l Ouest ne savait que faire de ses nouveaux amis D autant plus que dans la gestion de la crise yougoslave une concordance d idées quant à la ligne à suivre faisait parfois défaut même parmi les trois membres permanents occidentaux du Conseil Il était plus qu évident que la méthode américaine consistant à faire larguer la nuit par des avions de transport survolant la Bosnie meurtrie des vivres et des couvertures à l intention de la population civile au lieu d envoyer sur place des casques bleus américains aux côtés des forces de maintien de la paix qui s y trouvaient déjà en bon nombre était peu adaptée c est le moins qu on puisse dire à traiter voire à résoudre une telle crise Quand malgré les avertissements du Conseil qui dans une déclaration présidentielle proposée par les délégations du Vénézuela et de la Hongrie avait exigé fin février 1993 l arrêt des attaques contre Cerska par des groupes armés serbes cette ville était tombée le 3 mars 1993 un nouveau projet de déclaration présidentielle soumis le même jour par la délégation des Etats Unis avec l appui britannique français et russe S 25361 ne contenait même pas une référence à la prise de la ville par les forces serbes et se contentait d appeler toutes les parties à cesser immédiatement leurs activités militaires dans toute la Bosnie Herzégovine Lors des débats sur ce projet la Hongrie a fait noter que le document en question parlait de tout sauf des circonstances qui avaient provoqué la présentation même du texte Ce qui y manque avons nous souligné c est précisément ce qui s était passé en Bosnie orientale la chute de la ville et l activité des forces serbes paramilitaires qui étaient à l origine de la prise de Cerska Dans notre intervention nous avons mis en exergue qu il y avait un fossé de plus en plus profond qui se creusait entre les exigences de la situation du moment et les mesures que nous aurions du prendre plus tôt Dans son reportage sur ce sujet le journal Le Monde notait entre autres que les discours des représentants de la Hongrie et du Vénézuela ont mis les membres permanents du Conseil dans l embarras lesquels ont accepté d apporter une modification substantielle à leur texte Complaisance et impuissance Au moment du renforcement des sanctions aériennes au dessus de la Bosnie Herzégovine à la suite d attaques contre plusieurs localités de Bosnie nous avons également tenu à déclarer lors d une séance officielle du Conseil le 31 mars 1993 que ce n est pas la communauté serbe en tant que telle mais une pratique politique nocive sans précédent une contagion politique extrêmement dangereuse et ceux qui en sont les responsables que le monde souhaite voir punis La résolution 820 du Conseil en date du 17 avril 1993 a décrêté entre autres l arrêt total de la circulation fluviale de transit sur le tronçon yougoslave du Danube sauf autorisation délivrée au cas par cas par le comité spécial des sanctions du Conseil Inutile de dire que cette décision n a fait qu aggraver encore davantage la situation économique et commerciale de la Hongrie voisine mais nous avons voté en sa faveur Dans un discours lors d une réunion officielle du Conseil le même jour la Hongrie a une fois de plus répété que la communauté internationale n a pas su prendre la véritable mesure des processus en cours dans l ex Yougoslavie elle a manqué plusieurs occasions uniques et précieuses de se mobiliser dès le début avant que le carnage n entame sa spirale infernale La manière dont notre monde avait réagi à la crise yougoslave ne fera pas partie des pages brillantes de l histoire contemporaine mais de celles du deuil de la destruction de la complaisance et de l impuissance Srebrenica Le nom de Srebrenica a fait non sans raison le tour du monde En avril 1993 la situation autour de cette ville de la Bosnie orientale était devenue intenable Des discussions passionnées ont eu lieu au Conseil à huis clos concernant les mesures à prendre face aux attaques répétées des éléments armés serbes contre Srebrenica Illustration des différences dans le jugement des uns et des autres tandis que du côté français on estimait que la situation a revêtu des dimensions tragiques les Russes déclaraient qu il n y avait aucun développement dramatique sur place qui exigerait la hâte du Conseil Du côté hongrois nous avons exprimé notre sentiment que les discussions au sein du Conseil étaient depuis fort longtemps caractérisées par la lenteur et les hésitations permanentes Suite à ces discussions la résolution 819 du Conseil adoptée le 16 avril 1993 a créé une mission d établissement des faits sous la conduite du Vénézuela et composée des représentants de la France de la Hongrie de la Nouvelle Zélande du Pakistan et de la Russie Elle s était rendue dans la région du 22 à 27 avril 1993 et avait eu des entretiens sur place avec les présidents Tudjman et Izetbegovic de la Croatie et de la Bosnie Herzégovine respectivement ainsi qu avec Boban le chef des Croates et Karadzic le chef des Serbes de Bosnie Ce voyage réservait des expériences dramatiques le spectacle de maisons détruites de corps carbonisés gisant par terre de lieux religieux délibérément dynamités et enfin ce vol en hélicoptère à Srebrenica déjà encerclée et harcelée par les forces serbes dont la population en raison de l afflux de réfugiés a grimpé de 10 000 résidents en temps ordinaire à 70 000 personnes La délégation du Conseil a vu sur place les centres d accueil de fortune pour les personnes déplacées venues des alentours les conditions de vie misérables des familles entassées dans des salles de classe d une école des malades qui attendaient en vain des médecins et des médicaments J ai ressenti profondément cet effrayant contraste entre la splendeur du printemps d avril et le spectacle de chars et de canons dissimulés entre les arbres sur les hauteurs entourant la ville Sous la menace d un fusil mitrailleur En rentrant de Srebrenica nous avons dû faire escale comme à l aller une nouvelle fois à Zvornik pour un contrôle de routine où les militaires serbes nous ont pratiquement pris en otage pour une bonne demi heure jusqu à l arrivée de Srebrenica d un autre hélicoptère avec à son bord des officiers serbes On a eu beau expliquer au personnel sur place qu il s agissait d une délégation d ambassadeurs du Conseil de Sécurité cela ne les a pas intéressés Plus tard lors de notre déplacement en Bosnie près de Kobiljaca le convoi de voitures transportant la délégation du Conseil a été arrêté à un poste de contrôle serbe En face de nous dans le sens inverse était immobilisé un contingent de la FORPRONU composé de véhicules blindés de transport de troupes qui comme on l a appris sur place avait été stoppé par la main levée d une personne armée postée au milieu de la route Les casques bleus nous ont raconté qu ils étaient bloqués depuis plus de quinze heures car ils n avaient pas l autorisation de la part de l administration onusienne de se

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Ex-Yougoslavie-la-crise-vue-de.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive


  • est Directeur général du Département des organisations internationales En 1990 il est nommé Représentant permanent de la Hongrie auprès des Nations Unies à New York En 1992 et 1993 il représente son pays au Conseil de Sécurité Il fait partie d une délégation du Conseil de Sécurité qui se rend en Bosnie Herzégovine en 1993 En 1994 il est élu Président de la Commission du Désarmement de l ONU Cette même année M Erdős quitte son poste de New York pour devenir Secrétaire d État adjoint aux Affaires étrangères chargé des questions multilatérales ONU OSCE OTAN désarmement minorités nationales coopération régionale en Europe centrale et de l Est Il coordonne les activités de son pays pendant la Présidence hongroise de l OSCE en 1995 et dirige des délégations de l OSCE en Tchétchénie au Karabakh en Croatie entre autres En tant que membre de la délégation de la Troika de l OSCE il visite en 1996 tous les États de l Asie centrale post soviétique De 1995 à 1999 M Erdős est membre du Comité consultatif du Secrétaire général de l ONU pour les affaires de désarmement dont il est le président en 1998 Il est élu vice Président de la Conférence de 1995 du Traité sur la Non Prolifération Nucléaire TNP En 1997 il reprend son poste de Représentant permanent de la Hongrie auprès des Nations Unies à New York Il est élu Président du Comité de Rédaction de la Conférence de 2000 du TNP et en 2001 Président de la Première Commission désarmement et sécurité internationale de la 56ème session de l Assemblée Générale de l ONU M Erdős quitte New York en 2002 et cette même année il est nommé ambassadeur de Hongrie en France poste qu il occupe jusqu à fin 2006 Entre 2003 et 2004 il est membre du Panel de Haut Niveau du Secrétaire général de l ONU sur la société civile De retour en Hongrie il fait partie entre 2007 et 2009 du Conseil de politique étrangère et de sécurité du Premier ministre hongrois M Erdős est vice Président de l Association hongroise des Nations Unies et participe aux activités de plusieurs autres organisations non gouvernementales Il est professeur honoraire de l Institut Post universitaire d Études Internationales et Diplomatiques de l Université Corvinus de Budapest où il donne des cours sur la diplomatie multilatérale l ONU l Union européenne et l OTAN Il est conseiller principal du Centre International pour la Transition Démocratique ICDT sis à Budapest M Erdős a publié un grand nombre d articles sur des sujets internationaux parus dans la presse hongroise et a également fait paraître un livre en 2004 relatant les expériences professionnelles et personnelles de sa carrière diplomatique Il a été invité par des institutions et des conférences traitant de sujets de politique étrangère en Hongrie en France en Espagne en Pologne au Danemark en Slovaquie à Chypre aux Etats Unis en Egypte au Japon en Tanzanie etc Il a également donné des conférences dans plusieurs

    Original URL path: http://www.diploweb.com/_Andre-ERDOS_.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Le Kosovo d’une coalition à l’autre - Pays candidats
    la perspective des élections consécutives à la démission du Président Sejdiu afin de se retrouver dans l opposition au moment de la campagne Regain de participation Le succès des élections se mesure d abord à l aune du soutien de la population que traduisent les taux de participation Si 79 des inscrits s étaient rendus aux urnes pour participer au premier scrutin après la fin du conflit seuls 45 ont voté en 2010 2011 Ce résultat est toutefois encourageant puisque la tendance à la baisse amorcée en 2007 s est inversée La désaffection électorale reflète le désenchantement vis à vis d une classe politique qui concentre le pouvoir pour mieux accaparer ses ressources au mépris de l intérêt général et du bien être des citoyens L autre particularité de ces élections vient de la participation des Kosovars serbes parmi lesquels la consigne de boycott ne fait plus l unanimité Ce sont surtout les Kosovars serbes vivant au sud qui ont voté tandis que au nord les 14 bureaux mobiles sont en revanche restés déserts Cette dichotomie spatiale cache un éparpillement grandissant entre les partis promouvant l abstention et ceux prêts à entrer dans le jeu institutionnel kosovar mais aussi entre ces derniers La concurrence est exacerbée par le système des sièges réservés 2 qui garantit à un parti d être représenté avec peu de voix Ainsi le Parti libéral indépendant SLS a obtenu 8 sièges avec 2 la Liste serbe unie JSL 4 sièges avec 0 9 le parti turc KDTP 3 sièges avec 1 2 Cette formule a un impact sur la représentation des partis kosovars albanais qui ont peu de chance d obtenir la majorité dans une Assemblée de 120 sièges où ils ne concourent que pour 100 La coalition est donc la règle Outre cette contrainte l apparition et le déclin de partis récents illustrent la volatilité d une scène politique qui peine à structurer son action au delà de la revendication pour l indépendance Les nouveaux venus ont bénéficié de la désaffection à l égard de la LDK et fragilisent la position de parti pivot de l AAK le parti de l ancien Premier ministre Ramush Haradinaj actuellement rejugé au TPIY Certaines de ces formations nouvelles se sont toutefois révélées éphémères comme la Ligue démocratique de Dardanie LDD fondée par un dissident de la LDK Alors qu elle avait obtenu 10 en 2007 elle n a pas trois ans plus tard dépassé le seuil obligatoire de 5 L Alliance pour un nouveau Kosovo AKR qui avait rassemblé 12 des votes en 2007 a parié sur une stratégie d alliance pré électorale qui lui a été bénéfique En formant une liste commune avec d autres petits partis elle a obtenu 8 des voix Son fondateur Behgjet Pacolli est à la tête de l entreprise de construction Mabetex et dispose d une fortune colossale qui aurait convaincu certains États de reconnaître le Kosovo Mais le fait remarquable de ce scrutin est le raz de marée de Vetëvendosje Autodétermination qui a fait mieux que tous les nouveaux venus jusqu ici avec 13 des voix En tant que mouvement Vetëvendosje existe depuis 2005 et son leader Albin Kurti est connu pour ses prises de position sans concessions L enfant terrible de la scène politique kosovare s est toujours opposé à tout compromis sur l indépendance et a cristallisé les critiques sur la MINUK la supervision internationale et le suivisme des institutions kosovares Son discours sur l égalité devant la justice les droits civiques et la corruption a sans doute séduit les foules plus que la thématique de l union des territoires albanais Surtout l image d un homme intègre soucieux de l intérêt national et fidèle à ses convictions a su galvaniser les électeurs A l opposé le nouveau parti Fryma e Re Esprit nouveau n a pas obtenu les résultats attendus Créé juste avant les élections par deux figures respectées de la société civile il a sans doute pâti de la précipitation du calendrier qui ne lui aura pas laissé le temps d étendre son audience au delà de Prishtinë Priština Il apparaissait pourtant comme un parti différent et capable d assurer la relève avec une génération de jeunes experts formés en Occident Avec 2 des voix il n est pas représenté à l Assemblée Si la scène politique y a perdu la société civile se réjouira sans doute de ce faux départ Tractations pour une coalition Si l on récapitule l échiquier politique est très éclaté et les formules de coalition compliquées Or le Kosovo a besoin d un gouvernement uni volontaire accountable vis à vis des citoyens mais aussi des partenaires internationaux Un gouvernement capable de prendre en charge les nombreux dossiers tels que la reconnaissance la libéralisation des visas la coopération régionale la justice et le développement économique Mais les élections n ont pas donné au vainqueur les moyens de rassembler d autant que les fraudes massives ont miné la légitimité des acteurs Avant le 12 décembre 2010 beaucoup d observateurs avaient alerté sur les conditions déplorables de l organisation d un scrutin précipité en plein hiver Les inquiétudes ont été confirmées bourrage d urnes et votes multiples listes électorales inexactes vote des morts achat de votes intimidation des électeurs et des membres des bureaux lampes à ultraviolet défectueuses etc Les enclaves serbes n ont pas été épargnées Des cadeaux de la nourriture ou du bois de chauffage ont été distribués aux électeurs pour les inciter à aller voter A Cagllavica près de Prishtinë Priština le cours du vote s élevait entre 50 et 200 euros Ces irrégularités ont été recensées par les observateurs internationaux Membre de la délégation du Parlement européen Doris Pack a pointé du doigt les municipalités de Drenas Glogovac et Skenderaj Srbica où le taux de participation a été deux fois plus élevé que la moyenne respectivement 86 et 94 Sa collègue Jutta Steinruck s est insurgée contre une coupure d électricité à Prekaz qui a laissé tout le monde dans le

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Le-Kosovo-d-une-coalition-a-l.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Gérard Chaliand présente la géopolitique de la Turquie - Pays candidats
    règles européennes en latinisant l alphabet et promulguant une laïcité C est cette rupture brutale avec la tradition religieuse et culturelle qui est remise en cause avec la montée par ailleurs moderniste de l AKP Entre la signature du traité de Lausanne et 1925 la Turquie kémaliste réclamait le vilayet province de Mossoul à prédominance kurde que la Grande Bretagne avait adjoint à l Irak dont elle avait le mandat En 1925 la Société des Nations SDN qui reflétait le rapport de forces internationales de l époque attribua le vilayet à la Grande Bretagne La Turquie avec les importantes transformations décrétées par Moustafa Kemal se construisit avec volontarisme comme un État jacobin celui des seuls Turcs Une succession de révolte kurde furent matées de 1925 à 1937 Le panturquisme n était plus évoqué L isolat turc était entouré d États hostiles URSS Iran Syrie Bulgarie etc Sagement la Turquie s abstint de prendre part à l alliance des forces de l Axe et dès la fin de la Seconde Guerre mondiale apparut comme portée à soutenir le camp anticommuniste La participation turque à la guerre de Corée 1950 1953 facilita son adhésion à l Otan 1952 qui sanctuarisa le pays Durant la Guerre froide la Turquie faisait partie de tous les pactes anticommunistes et apparaissait aux nationalistes des pays arabes comme un État qui fut au début du XXe siècle tyrannique La Turquie se caractérisait par un anticommunisme militant en politique extérieure et à l intérieur comme un État jacobin réprimant ses minorités ethniques Kurdes notamment ou religieuses Alevis entre autres À intervalles irréguliers l armée intervenait pour imposer ce qui lui paraissait devoir constituer la ligne correcte 1980 Les relations de la Turquie avec Israël Depuis la Turquie qui est un des rares États musulmans à avoir reconnu Israël a mener avec ce pays et conjointement avec la Jordanie des manoeuvres militaires communes Le ton changea en 2008 lorsqu après l incursion israélienne à Gaza le Premier ministre turc Recep Erdogan interpella l israélien Shimon Peres en reprochant à Israël la brutalité de son intervention Plus récemment mais de façon extrêmement spectaculaire la Turquie en appuyant l expédition du navire Mavi Marmara qui cherchait à lever le blocus de Gaza mettait Israël en position inconfortable L arraisonnement du navire turc avait constitué un succès politique En provoquant neuf morts du côté turc il a donné une popularité nouvelle à la Turquie auprès des Arabes sinon des musulmans Un triomphe diplomatique En tout cas à peu de frais avec habileté sans rompre ses relations avec Israël la Turquie retrouvait en Orient une place qu elle n occupait plus depuis bientôt un siècle Quelles intentions La géopolitique de la Turquie aujourd hui s articule sur un projet ambitieux Perçue par les Européens comme une région géographique qui permet de transiter entre l Asie et l Europe la Turquie se perçoit elle même comme un territoire central à partir duquel on rayonne vers l Orient arabe l Iran le Caucase la Russie

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Geopolitique-de-la-Turquie.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Balkans occidentaux : l’agenda européen - Pays candidats
    à la lutte contre la corruption et le crime organisé Puisant dans l expérience des précédents élargissements la stratégie européenne est ainsi balisée et modulée en fonction de la pluralité des routes vers l Europe Des candidatures suspendues au veto d un État membre Premiers États des Balkans occidentaux à avoir obtenu le statut de candidat officiel la Macédoine et la Croatie ont vu leurs ambitions européennes freinées par les exigences d un État membre Une situation d autant plus difficile pour Skopje dont les négociations sont au point mort Tableau 1 Chronologie UE pour Croatie et FYROM La Croatie a longtemps été bloquée par un contentieux avec la Slovénie relatif à la baie de Savudrija Piran Comme l espace maritime slovène est enclavé par les eaux territoriales italiennes et croates Ljubljana a demandé à la Croatie de lui céder une partie de ses eaux territoriales Mais cette dernière a rappelé sa juridiction sur la Zone de Protection Ecologique et de Pêche ZERP La querelle s est enlisée et la Slovénie a opposé son veto à l ouverture de certains chapitres des négociations d adhésion Les chances pour la Croatie d intégrer l UE dans un avenir proche s éloignant c est finalement l appât de l adhésion qui a fait la différence En novembre 2009 Zagreb et Ljubljana ont trouvé un compromis et s en sont remis à un tribunal arbitral ad hoc dont elles se sont engagées à accepter le verdict Cet accord d arbitrage officiel a été immédiatement ratifié par la Croatie En Slovénie il a bénéficié d une triple approbation lui conférant une forte légitimation entre mars et juin 2010 il a été validé par la Cour constitutionnelle ratifié par le Parlement et approuvé par référendum populaire On peut regretter que le déséquilibre des rapports de force entre un État membre et un autre souhaitant le devenir ait freiné la bonne marche du candidat vers l UE mais on peut aussi se réjouir que par delà les intérêts de chacune les parties aient accepté une solution juridique à une impasse politique Cela dit ce déblocage n exclut pas de nouvelles difficultés Non seulement les trois derniers chapitres des négociations d adhésion qui viennent d être ouverts justice et droits fondamentaux concurrence PESC et PSDC sont délicats mais une nouvelle pomme de discorde avec la Slovénie est apparue au sujet de l établissement de la banque slovène NLB en Croatie Zagreb devra également faire montre de coopération avec le TPIY de ses capacités de contrôle de la frontière extérieure et de l adaptation de sa politique de sécurité et de défense La clôture des négociations est attendue pour la fin de l année 2010 mais en ce domaine plus qu en d autres les dates ont prouvé leur volatilité La propension du futur État membre à jouer un rôle de pont entre l UE et les autres Balkans occidentaux reste aussi à vérifier Autre candidat officiel en butte aux oppositions d un État déjà membre la Macédoine a proclamé son indépendance dans le calme en 1991 mais elle n a pas su intégrer les 25 de sa population que représentent les Albanais Elle est longtemps restée un État binational dans les faits mais pas dans la Constitution Lassés que les droits politiques et culturels des Albanais ne soient pas reconnus et soutenus par certains militants du Kosovo voisin les indépendantistes ont déclenché une guerre civile au premier semestre de l année 2001 Inquiète de ce regain de tensions et de ses conséquences possibles dans la région l Europe est intervenue pour rétablir la paix et a obtenu la signature des Accords d Ohrid en août 2001 Quelques mois auparavant un Accord de Stabilisation et d Association avait été signé C est donc la résurgence des conflits qui a motivé l engagement européen La Macédoine a obtenu le statut de candidat officiel en octobre 2005 et la Commission a recommandé l ouverture des négociations d adhésion à la fin de l année 2009 Mais exceptionnellement le Conseil n a pas donné suite à l avis de la Commission L élan communautaire vis à vis de la Macédoine est en fait enrayé par le contentieux bilatéral qui oppose Skopje à Athènes au sujet de sa dénomination La Grèce s oppose à l usage du nom République de Macédoine qui impliquerait des visées territoriales sur les régions administratives grecques de Macédoine occidentale centrale et orientale Le jeune État a donc été admis à l ONU en 1993 sous le nom provisoire d Ancienne République yougoslave de Macédoine ARYM Former Yugoslav Republic of Macedonia FYROM Il a renoncé au soleil de Vergina à 16 branches sur son drapeau pour un symbole à 8 branches et a modifié les dispositions de sa Constitution jugées trop expansionnistes Les négociations entamées afin de définir le nom officiel du pays se sont succédées en vain malgré les tentatives du médiateur onusien Matthew Nimetz En juin 2010 un espoir est né avec la proposition du nom de République de Macédoine de Vardar 3 mais cela reste à confirmer Quoi qu il en soit la querelle onomastique a déjà bloqué l accession de la FYROM à l OTAN Au sommet de Bucarest en avril 2008 alors que la Croatie et l Albanie recevaient l invitation officielle pour devenir membres l Alliance a estimé que la Macédoine ne pourrait rejoindre l Organisation tant que le différend avec la Grèce ne serait pas résolu Pour la Macédoine le parcours semble donc semé d embûches et seule la récente libéralisation des régimes de visa accordée en décembre 2009 a rendu la perspective européenne un peu plus concrète L instrumentalisation politique du projet européen Candidats impatients de recevoir la réponse des institutions européennes le Monténégro l Albanie et la Serbie ont quelque peu bousculé le calendrier officiel et pris de court les Vingt sept En général un État dépose sa candidature une fois l ASA entré en vigueur et en concertation avec l UE Le Conseil européen se prononce ensuite sur la candidature à l unanimité et demande à la Commission d élaborer un avis la Commission prépare alors son avis sur la base du questionnaire d adhésion dûment rempli par le pays candidat et donne son opinion sur la date possible d ouverture des négociations la décision finale revient au Conseil qui accorde le statut officiel de pays candidat et décide de la date d ouverture des négociations à l unanimité Tableau 2 Chronologie UE pour Monténégro Albanie Serbie Le Monténégro dernière république à quitter la Yougoslavie a tôt fait valoir son ancrage européen Son président Milo Djukanović s est opposé à Slobodan Milošević à la fin des années 1990 au moment où la communauté internationale ne soutenait plus un chef de l État yougoslave discrédité sur son territoire et engagé dans l offensive du Kosovo Toutefois il a accepté de patienter et s en est remis aux arrangements internationaux pour obtenir l indépendance En 2002 l Accord de Belgrade a organisé le passage de la République fédérale de Yougoslavie 4 à la Serbie et Monténégro une union artificielle qui a été maintenue jusqu au référendum de mai 2006 55 des 86 de Monténégrins s étant rendus aux urnes ont voté en faveur de l indépendance remplissant ainsi les conditions de validité imposées par l Union européenne l OSCE et le Conseil de l Europe Le nouvel État monténégrin s est immédiatement inscrit dans un processus de rattachement à l Europe En 2007 retirant les fruits de la twin track approach selon laquelle les négociations européennes étaient séparées de celles avec la Serbie il a signé un ASA qui est entré en vigueur en mai 2010 Il avait toutefois déposé sa candidature à l UE dès décembre 2008 La Commission dont les rapports se sont inquiétés du niveau de corruption et de criminalité organisée ainsi que de la faiblesse de l administration publique devrait prochainement donner son avis sur l attribution du statut de candidat officiel 5 Seul pays du groupe des Balkans occidentaux à n avoir pas appartenu à la Yougoslavie l Albanie a suivi un parcours unique en son genre Dirigée d une main de fer par le dictateur stalinien Enver Hoxha elle a vécu en autarcie pendant un demi siècle Albanie bunkers hérités de la Guerre froide Copyright O Perrot 2010 Elle est sortie du communisme très appauvrie et privée d une classe politique instruite responsable et honnête comme l atteste la multiplication des affaires impliquant les membres du gouvernement 6 Mais là encore c est la résurgence des conflits régionaux qui a poussé l UE à regarder vers les Balkans offrant à Tirana la possibilité de retrouver une place dans le concert européen Lors de l opération au Kosovo en 1999 l Albanie a servi de base arrière aux troupes de l OTAN et a accueilli les réfugiés kosovars fuyant l offensive serbe Surtout elle a accepté de ne pas soutenir les irrédentistes albanais prêts à se battre pour le projet d une Grande Albanie Toutefois le rapprochement euro atlantique ne s est pas fait sans heurts L ouverture des négociations en vue d un ASA a été maintes fois reportée notamment parce que le droit albanais dans les domaines liés à la reprise de l acquis communautaire droit de la concurrence politiques communes politique étrangère et de sécurité commune coopération justice et affaires intérieures était à l état embryonnaire L Albanie a donc signé l Accord en juin 2006 soit cinq ans après la Macédoine et la Croatie Trois ans plus tard elle a choisi de déposer sa candidature à la veille des élections législatives même si les Vingt sept lui avaient demandé d attendre la fin d un scrutin considéré comme un test L Albanie semblait donc rattraper son retard à grande vitesse quand la crise politique a éclaté Déjà la campagne électorale avait été émaillée de violences et d irrégularités mais les observateurs de l OSCE avaient souligné une nette amélioration par rapport aux scrutins précédents L inquiétude est surtout venue du délai pour dépouiller les bulletins Il a fallu un mois pour connaître les résultats officiels consacrant la victoire du Parti démocrate de Sali Berisha contre le Parti socialiste d Edi Rama Dès lors le chef du PSSh a mené la fronde contre le nouveau gouvernement afin d obtenir une enquête parlementaire sur les irrégularités des élections et un recomptage des bulletins Son parti a boycotté les sessions parlementaires pendant plusieurs mois des manifestations ont été organisées des grèves de la faim entamées En août 2010 malgré les efforts de médiation répétés de la part du président Bamir Topi du Conseil de l Europe de l OSCE et de l UE la crise perdure Au fond si les facilités européennes encouragent les responsables sur la voie des réformes leur capacité d influence a des limites sur des élites au pouvoir qui utilisent avant tout l UE comme une ressource de légitimation Le cas de la Serbie qui a déposé sa candidature en décembre 2009 est encore différent Alors que les pourparlers en vue d un ASA ont ouvert dès l automne 2005 avec la Serbie et Monténégro ils ont dû être ajournés pour défaut de coopération suffisante avec le TPIY C est notamment l arrestation des anciens responsables de la Republika srpska Ratko Mladić 7 Radovan Karadžić 8 et Goran Hadžić 9 qui pose problème Mais cette exigence n interdit pas les considérations politiques et électorales Fin 2007 l UE a paraphé l ASA à l approche des élections présidentielles serbes afin de soutenir les candidats démocrates en leur offrant sa caution L Accord a été signé quelques mois plus tard au printemps 2008 et a rapidement été ratifié par le parlement serbe Pourtant c est seulement le 14 juin 2010 que le Conseil de l UE a donné son feu vert aux parlements nationaux pour entamer la procédure de ratification dans les États membres Il sera intéressant de suivre l évolution de celle ci Par exemple en Hollande où la classe politique est soucieuse de préserver la justice internationale en raison du rôle de ses soldats à Srebrenica et où le parti nationaliste de Geert Wilders PVV a fait une percée aux élections législatives de juin 2010 La ratification de l ASA par la Grèce méritera également attention dans la mesure où les responsables ont évoqué une intégration des Balkans en 2014 mais ne se privent pas non plus de dresser des obstacles sur la route des candidats Quoi qu il en soit le Conseil ne s est pas encore prononcé sur la candidature de la Serbie Il a clairement signifié que la coopération avec le Tribunal restait une priorité mais aussi que Belgrade devait adopter une approche plus constructive concernant le Kosovo Cette deuxième exigence implique non seulement de jouer le jeu de la coopération régionale avec tous les pays voisins mais aussi de ne pas entraver la mission européenne d État de droit EULEX déployée au Kosovo Ainsi derrière les effets de manche d une classe politique locale soucieuse de donner des gages européens à ses citoyens la réalité de l association est bien moins effective qu il n y paraît et le temps des négociations ne se soumet guère au volontarisme politique Les contradictions étatiques au rapprochement avec l UE Enfin la Bosnie Herzégovine et le Kosovo constituent le dernier groupe de candidats dont la qualité étatique fragmentée handicape une prochaine adhésion à l Europe Tableau 3 Chronologie UE pour BiH et Kosovo La Bosnie est enlisée dans une impasse institutionnelle héritée des Accords de Dayton L État actuel est loin d être fonctionnel et sa structure institutionnelle est paralysante Elle est marquée par une très grande dispersion des pouvoirs entre l Etat central et les deux entités d une part et au sein même des cantons d autre part L Etat central est faible simplement doté de compétences d attribution et l essentiel des pouvoirs relève des entités Les partis politiques nationalistes ou plus exactement communautaristes parviennent essentiellement à s entendre pour se partager le pouvoir qu ils utilisent à des fins d enrichissement personnel Enfin la présence internationale ajoute une strate d autorité Dans ces conditions l UE attend de la Bosnie Herzégovine une refonte de ses institutions de telle sorte qu elles puissent fonctionner et mettre en œuvre les réformes exigées par le Processus de Stabilisation et d Association Elle parie sur la carotte de l UE comme incitatif à l accélération des réformes et espère que des alliances intercommunautaires aux intérêts économiques communs remporteront les élections législatives et présidentielles d octobre 2010 De la communauté internationale les Vingt sept attendent en outre une décision concernant la fermeture du Bureau du Haut Représentant Ce dernier sera remplacé par un Bureau du Représentant de l Union européenne qui aura une position plus institutionnalisée mais moins influente dans un contexte multilatéral 10 Or cette refonte de la présence internationale a sans cesse été repoussée devant le constat d échec de toutes les tentatives de réforme constitutionnelle 11 Comparativement à ce statu quo inquiétant pour la stabilité régionale la situation au Kosovo apparaît plus simple Certes le Kosovo est également confronté à une situation institutionnelle et politique délicate qui limite la réalité de sa perspective européenne Comme cinq États membres 12 n ont pas reconnu l indépendance proclamée le 17 février 2008 il ne peut prétendre pleinement au Processus de Stabilisation et d Association Mais l UE a inventé le Stabilisation and Association Tracking Mechanism STM un forum qui rassemble la Commission et le gouvernement du Kosovo pour faire le point sur les progrès accomplis en fonction du Partenariat européen Ce mécanisme a été suivi du Stabilisation and Association Processus Dialogue SAP Dialogue en octobre 2009 qui s articule autour de réunions plénières et sectorielles réunissant la Commission et le gouvernement Ces instruments spécifiques ont permis au Kosovo de monter dans le train des réformes mais elles ne garantissent pas la signature d un prochain ASA qui nécessitera l accord de tous les États membres Ainsi s il pallie temporairement les lenteurs des décisions politiques le technique ne saurait indéfiniment se substituer au diplomatique La République du Kosovo est née dans un cadre très particulier strictement balisé par les chancelleries internationales qui ont défini l indépendance sous supervision internationale à la suite d un processus de négociations long de deux ans Cette émergence étatique inédite a prolongé le contrôle international qui est accepté et intégré dans la Constitution de juin 2008 13 Elle s articule autour d une présence internationale aux visages multiples la mission européenne EULEX le Bureau de liaison de la Commission européenne le Bureau civil international et le Représentant spécial de l Union européenne qui assume également la fonction de Représentant civil international 14 Par conséquent la souveraineté du Kosovo reste limitée et le statut étatique relatif du territoire complique une perspective européenne réaffirmée par les responsables européens 15 mais entravée par les divergences internes Les États opposés à la reconnaissance ont ainsi tenu à rappeler leur position indépendamment de l avis de la Cour internationale de justice rendu en juillet 2010 et qui a clairement affirmé que la déclaration d indépendance n était pas contraire au droit international Cette situation requiert sans cesse de nouvelles formules de la part de l UE afin de maintenir le Kosovo dans la boucle des réformes Ainsi le rapport et l étude annexe de la Commission qui ont été publiés en octobre 2009 envisagent d établir un accord commercial et de lancer un processus de dialogue sur les visas afin d amener le Kosovo vers la concrétisation de la perspective européenne 16 Le Kosovo et la Bosnie Herzégovine concentrent les difficultés d une région où les États sont toujours en construction alors même que l Europe favorise le découplage de ses frontières La stratégie d élargissement communautaire trace de nouveaux espaces de coopération qui prolongent l UE et la redessinent Elle crée de nouveaux ensembles qui se superposent aux unions thématiques et non territoriales déjà existantes de l

    Original URL path: http://www.diploweb.com/Balkans-occidentaux-l-agenda.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • Démographie et économie de la Turquie. P. Verluise - Pays candidats
    beaucoup de prudence envisager plusieurs hypothèses Située à 42 du PIB par habitant en SPA de l UE 27 en 2007 combien d années faudra t il à la Turquie pour en dépasser 75 Aussi longtemps qu une région de l Europe communautaire reste en dessous de ce seuil elle a effectivement droit à des fonds structurels Ces derniers constituent actuellement le deuxième poste du budget de l UE La réflexion est rendue difficile par plusieurs facteurs Sans prétendre à l exhaustivité en voici quelques uns Pour commencer l entrée possible d autres candidats Balkans et de la Turquie 4 dans l UE aurait pour effet d abaisser le PIB par habitant en SPA de l UE dans une proportion difficile à prévoir avec certitude mais qui aurait pour effet statistique de raccourcir la durée de l octroi des fonds pour les régions proches du seuil 5 Pour mémoire le PIB par habitant en SPA de l UE 27 est près de 11 points de pourcentage inférieur à celui de l ex UE 15 Par ailleurs nous raisonnons par la force des choses sur des données à l échelle nationale alors que ces fonds sont distribués en fonction de résultats régionaux Autrement dit il existe dans l Est de la Turquie des régions très pauvres qui resteraient probablement plus longtemps bénéficiaires de fonds Enfin rappelons que les années 2002 et 2003 ont prouvé que le rattrapage économique n est pas un processus continu En 2007 le PIB par habitant en SPA de la Turquie se plaçait 33 points de pourcentage en dessous du seuil de 75 Sans même prendre en compte le possible décrochage induit par la crise de 2008 2009 combien d années faudrait il pour porter la majorité des régions turques au dessus du seuil de 75 Scénario 1 avec un rattrapage 6 moyen de 1 3 par an légèrement supérieur au rythme tchèque pour la période 1998 2007 il faudrait 25 ans ce qui porterait en 2032 Scénario 2 avec un rattrapage moyen de 1 1 par an il faudrait 30 ans ce qui repousserait l échéance à 2037 Scénario 3 avec un rattrapage moyen de 0 8 par an il faudrait 41 ans ce qui conduirait jusqu en 2048 Scénario 4 avec un rattrapage moyen de 0 5 par an légèrement inférieur au rythme polonais entre 1998 et 2007 il faudrait 66 ans ce qui mènerait à 2073 Quel scénario retenir Peut être aucun des quatre tant le réel nous surprend toujours Pour autant il serait probablement assez raisonnable de compter au moins trois décennies pour porter la majorité des régions turques au dessus de 75 du PIB en SPA de l UE ce qui conduirait au delà de 2037 Beaucoup dépendrait cependant de la dynamique économique des deux composantes considérées l UE comme la Turquie et de l usage qui serait fait des fonds communautaires 7 QUELLES PREVISIONS DEMOGRAPHIQUES Avec 74 8 8 millions d habitants la Turquie affiche mi 2008 une population inférieure à l Allemagne 82 2 le plus peuplé des pays membres de l UE 27 Pour combien de temps Depuis les années 1970 la Turquie est entrée dans la deuxième phase de la transition démographique avec une fécondité abaissée de plus de 6 enfants par femme en 1960 à 2 2 en 2008 Le taux d accroissement naturel a diminué de moitié passant de 27 pour 1 000 habitants en 1960 à 13 pour 1 000 en 2008 La qualité insuffisante de l état civil invite cependant à considérer ces chiffres comme des estimations La transition augmente le nombre d habitants Les estimations pour mi 2008 envisagent une population de 74 8 millions d habitants Ce pays a donc déjà dépassé la population d autres pays membres de l UE sur le rivage méditerranéen comme la France l Italie et l Espagne Aujourd hui la Turquie approche de la fin de la transition démographique avec une fécondité proche du seuil de remplacement en raison de conditions de mortalité encore défavorables Pour autant en 2007 l accroissement naturel de la Turquie a représenté 897 000 personnes soit 1 8 fois l accroissement naturel de toute l UE 27 483 800 Le Premier ministre turc prône une augmentation de la fécondité La baisse de la fécondité en Turquie inquiète une partie des autorités Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a jeté un pavé dans la mare en conseillant aux Turcs d avoir au moins trois enfants pour éviter le vieillissement de la population provoquant un tollé dans un pays qui lutte contre la pauvreté et le chômage Nous devons conserver une population jeune Si vous ne voulez pas que notre population décline chaque famille devrait avoir trois enfants a dit le Premier ministre devant un parterre de femmes réunies pour célébrer la Journée internationale de la femme M Erdogan lui même père de quatre enfants et musulman pratiquant a affirmé que les enfants sont une bénédiction de Dieu et regretté de ne pas en avoir eu davantage Notre population est jeune mais si la tendance actuelle perdure nous commencerons à vieillir après 2030 C est une menace Nous devons maintenir un équilibre a t il estimé Les propos du chef du gouvernement qui dirige un parti issu de la mouvance islamiste ont été vivement critiqués par les spécialistes et les politiques à l heure où il est de plus en plus soupçonné de vouloir islamiser la société turque avec des projets controversés comme celui d autoriser le foulard islamique dans les universités Ces déclarations sont une grave erreur pour un pays qui veut rejoindre l Union européenne alors que l UE craint de son côté de laisser entrer un pays aussi peuplé remarque le docteur Saylan Le ministre de la Santé Recep Akdag un pédiatre père de cinq enfants a pris la défense du Premier ministre déclarant que la moyenne d enfants par famille en Turquie était de 2 1 et qu en dessous de 2 enfants les normes internationales considéraient la

    Original URL path: http://www.diploweb.com/UE-Candidature-turque.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive

  • La Serbie - Pays candidats
    en avril à 14 en juin à 13 et en juillet à 12 Si ce taux est encore élevé la NBS a décidé en septembre de le maintenir à ce niveau Entre septembre 2008 et août 2009 le dinar a perdu plus de 18 de sa valeur vis à vis de l euro Cette correction a été la bienvenue compte tenu de l ampleur du déficit extérieur et de la forte appréciation qu il avait connue en termes réels Afin de maintenir la liquidité du marché des changes et de soutenir le dinar la NBS a injecté environ 2 milliards d euros et assoupli ses exigences concernant les réserves obligatoires en devises A partir de mars 2009 le taux de change du dinar s est largement stabilisé et cela sans aucune intervention de la Banque centrale En Serbie l épargne de la population est détenue en presque totalité 98 en devises fortes pour un montant qui atteignait 5 1 milliards d euros à la fin de juin 2009 contre 103 2 millions d euros pour l épargne en dinars La confiance des épargnants qui avaient vidé leurs comptes à l automne 2008 pour un montant d environ un milliard d euros semble être progressivement revenue même si le niveau d avant le 15 septembre 2008 n a pas encore été retrouvé Si l évolution du salaire brut fait apparaître en moyenne mensuelle pour la période janvier juin 2009 une hausse de 11 2 en termes nominaux et de 2 3 en termes réels son pouvoir d achat en euros a baissé du fait de l affaiblissement du dinar de 15 en comparaison avec la même période de l année précédente ce qui conduit à une valeur de 460 euros pour le salaire brut et de 330 euros pour le salaire net Il convient en outre de noter que certaines entreprises n ont pas payé les salaires pendant plusieurs mois ou quand elles l ont fait n ont pas réglé les charges sur les salaires cotisations pour l assurance maladie la vieillesse Face aux mouvements sociaux induits les autorités ont promis de régler le problème dans un certain nombre de cas en prenant en charge les cotisations mais non les salaires dus Enfin soulignons que dans le cadre du programme soutenu par le FMI voir ci dessous les salaires dans le secteur public ainsi que les pensions de retraite ont été gelés en 2009 et le seront encore en 2010 L évolution de la situation économique a eu bien entendu des conséquences sur celle de l emploi mais de façon très différente selon qu il s agit du secteur privé ou du secteur public Globalement le nombre d emplois au 31 mars 2009 a enregistré une chute de 7 3 par rapport à la même date de 2008 les entreprises notamment les plus petites étant les plus touchées 25 Entre le 30 septembre 2008 et le 31 mars 2009 on considère qu environ 23 000 emplois ont été détruits par mois dans le secteur privé Simultanément l emploi a augmenté dans l administration publique 3 7 l éducation 1 9 la santé et le secteur social 1 8 à un rythme d environ 1 100 emplois par mois dans l ensemble de ces trois secteurs publics Si cette politique d embauche qui n est pas nouvelle a pu subsister notamment au niveau local il semble néanmoins qu elle ne tende pas à perdurer car les autorités serbes ont annoncé une halte aux nouvelles embauches dans le secteur public en 2009 sauf exception et avec l accord préalable du ministre Etant donné l ampleur de la destruction d emplois il n est pas étonnant que le taux de chômage soit monté à 15 6 en avril 2009 contre 13 3 un an plus tôt selon les enquêtes emploi L entrée en scène du FMI Face aux premiers effets de la crise financière mondiale observés au quatrième trimestre de 2008 les autorités serbes se sont adressées au Fonds monétaire international en sollicitant un accord stand by ASB dit de précaution Le FMI a approuvé officiellement le 16 janvier 2009 un ASB de quinze mois équivalent à environ 402 5 millions d euros dont 268 4 ont été disponibles immédiatement Néanmoins à l époque les autorités serbes ont fait part de leur intention de ne pas tirer sur les ressources du FMI sauf en cas de besoin La situation financière et économique ayant empiré au cours des premiers mois de l année 2009 elles se sont à nouveau adressées au FMI le 30 avril 2009 en demandant une augmentation du soutien financier et une extension de l accord Ainsi le 15 mai 2009 l ASB de précaution a évolué pour devenir un ASB lourd d environ 3 milliards d euros soit 560 du quota de la Serbie dont la durée a été prolongée à vingt sept mois c est à dire jusqu au 15 avril 2011 La Serbie a tiré une tranche équivalente à 770 2 millions d euros au mois de mai 2009 Un nouvel examen de l état de réalisation du programme conditionnant le tirage de la deuxième tranche pour un montant équivalent à 600 700 millions d euros a commencé à la fin du mois d août 2009 et est toujours en cours Rappelons que le soutien financier du FMI a pour objet d aider conjointement avec les financements provenant de l Union européenne et de la Banque mondiale notamment sur lesquels compte le gouvernement à combler le besoin de financement extérieur prévu pour les années 2009 2011 Les autorités serbes se sont engagées à prendre des mesures dont l objet est de resserrer la politique budgétaire par un freinage de la hausse des pensions de retraite et des salaires dans le secteur public afin de laisser la place à une expansion des investissements publics dans les infrastructures continuer à focaliser la politique monétaire sur l inflation dans le cadre du ciblage de l inflation soutenu par le régime du managed

    Original URL path: http://www.diploweb.com/La-Serbie.html (2016-02-08)
    Open archived version from archive



  •