archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    dessine à sa place les devoirs de l école Jusqu à ce jour où son chat ne convient pas au jeune Anghel Il réalise alors lui même le devoir demandé et le montre à son professeur Elle n a pas cru qu il était de moi Mais quand elle a constaté que j en étais bien l auteur elle a encouragé mes parents à m inscrire dans un lycée avec option beaux arts Depuis je n ai jamais cessé de dessiner L enfant a grandi au sein d une famille modeste entouré d un père tapissier d une mère au foyer et de trois s urs Après le lycée il réussit le concours de l Académie des beaux arts de Bucarest Là il multiplie les heures de travail apprend vit ses plus grandes émotions devant les reproductions de Van Gogh Cézanne Gauguin et surtout Seurat le Vermeer du XIXe siècle dit il Quelques décennies plus tard ce sont des scènes semblables à celles des post impressionnistes que peint l artiste un environnement naturel ou urbain avec ou sans silhouettes des portraits d anonymes dans leur contexte quotidien et des natures mortes Des bouquets de fleurs une femme assise sur un fauteuil les jambes croisées des vues de la cité médiévale du lac et des montagnes une table et sa cafetière en fer blanc des images d une réalité devant laquelle le peintre a décidé lui de s arrêter quand la plupart d entre nous à force d usage n y prêterait plus attention Mais justement être peintre c est regarder ce que les autres ne voient pas souligne t il Après tant d années Anghel Neagu a su préserver son regard Pourtant pour avoir vécu sous le règne du Conducator il aurait pu en être autrement UN PEINTRE DANS LA

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2982 (2016-02-10)
    Open archived version from archive


  • Kaële Magazine
    été donné à un prix annuel destiné à attirer l attention sur un jeune cinéaste Pour certains d entre eux il s agissait de disparitions prématurées qui interrompaient des carrières en cours d accomplissement Lorsque Fellini s éteint en 1993 dans une sorte de point d orgue au sentiment funèbre qui accompagne le deuil c est tout le cinéma italien qu enterrent les médias Peu à peu s est installée l idée le préjugé d une cinématographie affaiblie et dont le renouvellement ne se faisait pas Il est vrai qu au plan des auteurs incontestés on ne peut noter qu une seule véritable révélation celle de Nanni Moretti en 1976 avec la surprise que constitua Io sono un autarchico Je suis un autarcique film à tout petit budget tourné en super 8 et qui fut d emblée salué comme un événement Toutefois contrairement à une idée qui prévaut le cinéma italien ne s est pas effondré du point de vue quantitatif Si jusqu en 1976 il se tournait plus de 200 films par an la baisse a ensuite été sensible mais n a pas dépassé le seuil d une centaine de films par an Ainsi le nombre d oeuvres réalisées est loin d être négligeable et fait intéressant vis à vis du problème du rajeunissement chaque année de nombreux premiers films sont mis en chantier Le festival d Annecy a d ailleurs été le témoin de ce renouvellement avec une compétition réservée aux premiers et seconds films Cela dit pendant ces deux décennies le cinéma italien a été quelque peu stagnant Conséquence de cet état de fait en Italie les spectateurs se sont peu à peu détournés des films italiens et face à une concurrence américaine exacerbée la part de marché s est progressivement réduite En dehors de quelques oeuvres exceptionnelles et des films de Noël comédies souvent vulgaires et d une grande platitude stylistique auxquelles les spectateurs réservent un bon accueil pendant la période des fêtes les salles se remplissent avec les grandes machines hollywoodiennes et se vident avec les modestes films italiens Dans le champ clos de l affrontement entre les chaînes publiques la Rai et les chaînes privées le groupe Fininvest de Silvio Berlusconi qui contrôle aussi la distribution en salles avec la Medusa le cinéma spectaculaire qui pourrait ramener les spectateurs dans les salles pour voir des films produits en Italie est à la dérive soumis à une dépendance économique qui conditionne les contenus et les codes narratifs Par ailleurs si les films italiens ont largement perdu leur marché intérieur ils ont aussi perdu leurs débouchés à l étranger là où ils attiraient comme par exemple en France plus de 10 du nombre des spectateurs jusqu aux années 1970 leur pourcentage est passé sous la barre de 1 Cette tendance s est maintenue jusqu à aujourd hui avec une légère reprise depuis quelques années Parmi les films qui continuent à attirer les Italiens dans les salles obscures il faut noter la survie d un cinéma comique

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2978 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    l art contemporain le château d Alex abrite jusqu au 29 septembre les tableaux de Marc Desgranchamps L itinéraire retrace vingt ans de travail et autant d instants capturés à l éternité Par Souhir Saadaoui Dans les années 80 j élaborais mes tableaux ex nihilo comme la transposition d images mentales Au tournant de la décennie suivante j ai commencé à m intéresser à mon environnement visuel Je voulais restituer en peinture des sensations éprouvées à la vue d espace ou de lieux au travers desquels je me déplaçais Ma mémoire n était pas suffisante et la manière dont je travaillais antérieurement entraînait dans le cadre de ce nouveau procédé un sentiment de frustration J ai décidé de combler ce manque par le moyen de la photographie Elle me servait de document d aide mémoire et venait complexifier une représentation jusqu alors très linéaire et synthétique La photo permettait d incruster dans mes tableaux certains éléments de la réalité extérieure Depuis plus de trente ans l artiste né à Sallanches en 1960 élabore un langage pictural singulier entre figuration et abstraction inspiré par l histoire de l art la photographie et le cinéma L exposition qui s achève permet de remonter le fil ténu de la création jusqu aux uvres les plus récentes Visite en compagnie du peintre L ÉMOTION DU BANAL Au commencement quelques toiles des années 90 La texture est fine les éléments y sont denses la force du trait éprouvée Une dimension terrienne de par l image et la couleur un chemin qui s ouvre dans une forêt des nus féminins Au milieu de cette première salle un triptyque pose les jalons d une vision plus aérienne On y voit trois transats en toile le bayadère de la toile forme un alignement de tons sombres et nous

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2951 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    première moitié du IIe siècle en provenance de Palmyre haute de 55 5 cm et large de 44 cm La pièce devenue l emblème du dernier né des grands musées français relève non sans fierté le MAH est en passe de connaître une gloire inattendue C est à un prêt que l anonyme de Palmyre doit sa récente célébrité Comme on va le voir si ce dernier n a rien d exceptionnel les conditions de sa réalisation restent quant à elles extraordinaires Le musée d art et d histoire de Genève expose près de 5 000 uvres mais en conserve environ 700 000 dont 100 000 pièces de monnaie Une centaine de demande de prêts sont traitées chaque année par le musée genevois et chaque prêt concerne une dizaine de personnes du manutentionnaire au conservateur du restaurateur au régisseur Comment les pièces sont elles choisies Sous quelles conditions sont elles prêtées Comment voyagent elles Avant même de quitter son lieu de conservation chaque uvre fait l objet d âpres négociations et toute demande de prêt est soumise à conditions Des critères non seulement de sécurité juridiques et de disponibilité mais aussi de conservation de transport et de pertinence scientifique sont requis Et ce n est qu après maintes expertises que l on peut envisager le départ de l uvre dans la mesure où son état le lui permet Les conditions du prêt sont draconiennes et mobilisent plusieurs départements Les constats d état des uvres les assurances l emballage le transport l installation clou à clou et si besoin la restauration l encadrement ou la prise de vue pour le catalogue d exposition sont à la charge de l emprunteur La lecture du facility report permet de prendre la mesure des exigences requises qui doivent correspondre aux plus hautes normes de

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2942 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    contraintes commerciales Sur les toiles les films se succèdent et à chaque fois l étonnement est au rendez vous Quelle technique quelle histoire quel argument a été choisi par le réalisateur Certains films vont même jusqu à puiser dans la prise de vues réelles des personnages des décors qui seront ensuite travaillés image par image Ne faut il pas avoir une part de folie pour choisir l animation ce cinéma qui nous oblige à fabriquer les images de chaque seconde du fi lm quand on peut enregistrer le monde réel et ses mouvements naturels C est sur ce point que se distingue l animation Que cette dernière soit née dans un studio à Emeryville à Valence à Carouge ou à Koganei c est toujours elle qui crée le mouvement Un mouvement qui ne peut jaillir qu à l heure de la projection un mouvement qui n existe que dans l intention artistique du réalisateur Raison pour laquelle certains y voient les origines du cinématographe cet art de l image en mouvement Mais quand l un se contente de l enregistrer l autre la fabrique Est ce là une définition satisfaisante de ce qu est le cinéma d animation C est au moins un début mais elle ne suffit pas à répondre aux questions que posent l édition 2013 à travers la programmation intitulée Off Limits Sélectionnés par le nouveau directeur artistique du festival Marcel Jean les courts métrages de ce programme spécial audacieux et exigeant s inscrivent dans la tradition d une expression libre en quête de nouveaux territoires Ce détour interpelle directement la nature du cinéma d animation ce cinéma hétérogène qui déborde jusque dans la prise de vues réelles S ÉLOIGNER POUR MIEUX VOIR Père inconditionnel de ce programme spécial réservé à un public averti et curieux Marcel Jean fait la part belle dans Off Limits à des films inclassables certains ayant été refusés par des festivals d animation Ces courts métrages métissent les genres et les techniques d autres n utilisent que des prises de vues réelles Mais alors peut on parler encore d animation Pour le directeur artistique il ne fait pas de doute que des films de prises de vues réelles relèvent d une pensée propre au cinéma d animation comme il existe des films d animation qui relèvent d une pensée de l art vidéo de la prise de vues réelles et de l art contemporain Ainsi le film de Johannes Nyholm Las Palmas 2011 projeté cette année à Annecy a été refusé par nombre de festivals d animation La caméra du réalisateur suédois suit un bébé en prise de vues réelles Kaële Retrouvez l intégralité de l article dans le magazine n 101 de juin 2013 Kaële Magazine n 101 Edité le Jeudi 6 Juin 2013 Imprimer JERZY KUCIA Anima poetica Le Cristal d honneur 2013 sera décerné à Jerzy Kucia Le festival d Annecy distingue à son tour une uvre émouvante dominée par un regard foncièrement poétique Réalisateur producteur et auteur né

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2912 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    metteur en scène quel chorégraphe quel performer quel artiste d art contemporain n a jamais envisagé de faire appel à l image en mouvement Intrinsèquement transversal l art vidéo est génétiquement né pour dialoguer avec le monde moderne et ses avancées technologiques Hier sur des moniteurs aujourd hui sur des écrans tactiles des ordinateurs ou des téléphones portables la créativité des artistes s exprime sur tout type de support s en inspire les détourne aussi jouant avec comme d autres travaillent la glaise ou la matière De quoi étendre un peu plus encore la création en constante ébullition d un art aux multiples ramifications RÉVÉLATION Au début des années 60 le Sud Coréen Nam June Paik 1932 2006 soutenu par son ami l artiste allemand Wolf Vostell inspiré par les pianos transformés de John Cage est le premier artiste à détourner le médium vidéo Son uvre triture déforme parasite l image L écran devient sculpture l esprit est à la dérision à la critique L approche avant gardiste pose un regard méfiant sur les habitudes de consommation audiovisuelle sans tomber dans la démonstration théorique Son art du bricolage technologique ouvre un champ d images poétiques jusqu alors inexploré Intégré au mouvement Fluxus l artiste écrit une nouvelle page de l histoire de l art Une page que Annie Aguettaz va découvrir pleinement au milieu des années 80 La voici à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon dans le cadre d un voyage organisé sur le théâtre L exposition Où va la vidéo commissaire d exposition Jean Paul Fargier la met pour la première fois en présence d oeuvres singulières Je me suis placée au centre de l espace d exposition J ai été immergée dans un environnement d images où je devais suivre mon propre chemin Cela a été une

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2913 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    distributeurs des producteurs et des réalisateurs en quête de l affiche idéale À l époque cette concurrence effrénée n empêche pas la solidarité entre les affichistes qui se connaissent et partagent les mêmes expériences Il y avait des noms corses ou italiens comme Ferracci Mascii Tealdi et aussi des Kouper Hurel Jouin et Jouineau Bourduge Linch et Guillotin Folon Jacquelin Gid Raffin Ces personnalités indépendantes qui travaillaient pour leur compte se distinguaient par leur style tels les journalistes spécialisés à l aise dans leur domaine de prédilection Le Landi de Michel est corse et lui se définit comme un affichiste du tragique C est cet univers aujourd hui disparu qu il raconte Celui de l un des arts appliqués du cinématographe FLASHBACK Comme nombre de métiers de l édition celui d affichiste a connu ces dernières décennies de profonds bouleversements Rares sont ceux qui ayant connu les grandes heures de l affiche récompensée par les César du cinéma français peuvent encore témoigner Michel Landi fait partie de ces artisans de l image qui ont dû céder leur place aux agences de communication De sa première affiche réalisée en 1962 à la dernière en 1995 son expérience raconte les évolutions du septième art et de son industrie convertie depuis au numérique Au début des années cinquante Michel Landi dessine pour le compte de Vrac et Gigax deux décorateurs à la tête d un atelier de panneaux de cinéma Ces panneaux de plusieurs dizaines de mètres carrés annoncent la sortie des films Certains étaient accrochés devant les cinémas d autres décoraient les murs jusqu à l entrée des salles Il fallait immerger les spectateurs dans l ambiance du film jungle tropicale quartiers mal famés far west etc Pendant six mois il apprend le métier Les documents affiches et photos arrivent le vendredi

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2914 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    les murs sacrés ou dans le jardin français au cordeau tiré elles s élèvent avec ferveur pour célébrer la musique vocale À l image de leur créateur les Voix du Prieuré révèlent un programme érudit ouvert et mesuré capables de séduire de multiples sensibilités L ART DU TEMPS À écouter les illustres compositeurs du passé qui plus est dans un lieu historique telle une église du Moyen Âge on pourrait oublier que la création musicale elle est de tout âge Bernard Tétu a voulu dès ses origines un festival ouvert qui met en regard des musiques d époque et de culture différentes À partir de ce principe les concerts croisent des créations aux origines diverses Ainsi en 2012 l épopée de Gilgamesh est jouée par des musiciens syriens et européens en 2008 Philippe Hersant 1948 écrit à la demande de Tétu Clair obscur une pièce de vingt deux minutes pour ch ur de chambre et viole de gambe que le directeur artistique décide d associer au répertoire romantique de Schubert Pour cette dixième édition la règle est plus que jamais de rigueur Les contrepoints musicaux nés de ces rapprochements audacieux donnent à écouter la grâce la virtuosité et le mystère organique des voix Pour mieux comprendre les répétitions sont ouvertes et accessibles au public On entre ainsi dans la fabrique de l uvre commente B Tétu qui se souvient d un festivalier qui avait suivi seize heures de répétitions Dans le domaine du chant les répétitions peuvent parfois étirer le temps plus de cent heures pour les Nonsens madrigals de Ligeti se souvient le chef de ch ur à écouter le 1er juin Car on ne dirige pas un orchestre de ch ur comme l on dirige un orchestre instrumental On s adresse aux musiciens selon leur instrument explique celui

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2902 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •