archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    les dessous de la réalité un hôpital souterrain et des corps autopsiés Sa photo documentaire qui Edité en Août 2010 En savoir plus Draquila sous les décombres la dictature Le documentaire politique de Sabina Guzzanti est une satire féroce de l Italie berlusconienne La réalisatrice et humoriste y dénonce l instrumentalisation Edité en Août 2010 En savoir plus Steven Cohen Derrière les apparences À Newtown un quartier de Johannesbourg l artiste chancelle sur ses talons de drag queen pendant que les autorités de la ville Edité en Août 2010 En savoir plus Omar Sharif J ai oublié de te dire De tous les comédiens étrangers Omar Sharif est incontestablement celui qui a marqué le plus le cinéma mondial Il a Edité en Juillet 2010 En savoir plus Afshin Ghaffarian danseur iranien Danseur et chorégraphe Afshin Ghaffarian a fui l Iran pays où la danse est interdite À Annecy en mai dernier il Edité en Juillet 2010 En savoir plus Shooting philosophie Armé d un Kiev Gregory Marchand tire sur les incohérences de ses contemporains Et tente de percer Edité en Juin 2010 En savoir plus Collection 3 la palette de Salomon Collection 3 l exposition de la Fondation Salomon fête le figuratif avec vivacité La variété des pratiques le regard photographique l individualisme Edité en Mai 2010 En savoir plus Martial Leiter à fleur de guerre Artiste et dessinateur de presse Martial Leiter projette une lumineuse ironie sur la noirceur des hommes Que ses tableaux d encre Edité en Avril 2010 En savoir plus Camus et la libraire dans l intimité d une rencontre Catherine Mugnier a treize ans quand elle tombe sur un exemplaire de L étranger d Albert Camus La rencontre qui a duré Edité en Avril 2010 En savoir plus Cinéma dictature Entretien avec le réalisateur kurde

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=8&id_cat=2&totalRows_rsArticles=200 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Pas de points où s accrocher d anecdotes à raconter d instantanés pris sur le vif mais une image hybride trompeuse L oeil pourtant en terrain conquis se perd dans un bâti existant ou en construction L espace est structuré cadré syncopé et la composition des vues rigoureusement maîtrisée La ville n est plus tout à fait elle même Pas d enfants qui crient de chiens qui aboient de fumées abrasives et de gaz d échappement pas de klaxons intempestifs de circulation assourdissante de clameur et d odeurs mais des transparences vibrantes des jeux chromatiques des répétitions irréelles des questions en suspend La Fondation Salomon expose jusqu au 3 juin 2012 une trentaine d oeuvres réalisées entre 1998 et 2012 qui réinventent la ville et son contexte Ses débuts dans la photo remontent à 1984 À l époque des noms tels que Jean Nouvel et Christian de Portzemparc commencent leur ascension vers les sommets Stéphane Couturier lui baigne dans cet univers créatif muni d un appareil photo Jusqu en 1992 il va vivre de travaux de commande des clichés réalisés pour rendre compte du bâti avant tout Huit ans formateurs qui lui permettent d explorer et de parfaire son art En 1994 la galerie Polaris Paris 3e dirigée par Bernard Utudjian lui consacre sa première exposition L homme ne quitte pas pour autant l architecture et l urbanisme ses oeuvres de la série Archéologies urbaines 1995 1998 explorent les multiples dimensions du façadisme technique qui consiste à ne garder que la façade d un bâtiment ancien tout le reste étant voué à la démolition une manière de montrer l envers et l endroit du décor de la ville L exploration urbaine qui perdure jusque dans les dernières créations donne à voir une ville en perpétuelle reconstruction une sorte de palimpseste

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2596 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    d échanges ont donné naissance à des scénographies contemporaines et épurées Dans la lignée des compagnies comme le Cirque Plume Archaos ou le cirque Baroque qui ont révolutionné la dramaturgie circassienne dans les décennies 70 et 80 l univers du cirque s est enrichi d atours théâtraux l émotion jaillissant non plus seulement du geste parfait et périlleux mais aussi d une mise en scène narrative particulièrement soignée Si les genres les moyens et les esthétiques varient d une compagnie à l autre toutes écrivent à leur façon l histoire du cirque nouveau Les superproductions du Cirque du Soleil les trapézistes des Arts Sauts avec le ciel pour chapiteau les déroutantes perspectives de Boris Gibé découvertes l automne dernier 1 c est un fait le cirque contemporain brille par sa diversité Et le genre est désormais le plus florissant du secteur en 2008 415 compagnies se revendiquaient du nouveau cirque contre 40 du cirque traditionnel 2 Un cirque populaire qui serait la première pratique culturelle des Français après le cinéma Un cirque qui peut se passer de chapiteau 21 des compagnies françaises jouent sous toile et qui en moyenne réunit quatre artistes sur le plateau Ce printemps grâce aux travaux de rénovation du théâtre d Annecy Bonlieu scène nationale s est installé provisoirement sur le site protégé des anciens haras de la ville l occasion de programmer du cirque contemporain et du théâtre forain d avril à juin La programmation soigneusement sélectionnée permettra de vérifier combien l expression circassienne peut être inventive contrastée et émouvante Parmi ces jeunes compagnies nomades de passage aux haras Baro d Evel Cirk jouera les dernières représentations de son spectacle Le Sort du dedans F F Retrouvez l intégralité de l article dans le magazine d avril 2012 Kaële Magazine n 88 Edité le Mardi

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2595 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    la fin ancrée dans sa mémoire Il a quinze ans et expérimente peut être pour la première fois d une manière aussi intense l étourdissante griserie qui naît du sentiment de liberté Il vient de quitter Genève sa ville natale Protestante et austère la cité de Calvin nouera dès lors des relations ambivalentes avec ce Rousseau exalté qui vient de la quitter Dans les Confessions achevé à Paris en 1772 Rousseau raconte plus de cinquante ans après les conditions de son départ de Genève et le chemin qui l a conduit en mars 1728 à faire la connaissance de Madame de Warens 31 mars 1699 29 juillet 1762 À l époque Annecy est une bourgade de moins de cinq mille habitants qui n aurait sans doute jamais attiré le citoyen genevois si ce dernier ne s était jeté dans les mailles du réseau catholique Pourquoi Annecy Pur hasard répond Pierre Lanternier assistant de conservation aux archives municipales d Annecy et guide conférencier Rousseau perd sa mère quelques jours après sa naissance Son père s exile de Genève à la suite d un conflit Rousseau a dix ans quand il est envoyé en pension chez le pasteur Lambercier de Bossey au pied du Salève À treize ans il est apprenti graveur mais subit les coups d un maître d apprentissage brutal et violent Avec ses camarades il prend l habitude de battre la campagne les dimanches À deux reprises le jeune homme trouve sur le chemin du retour les portes de la ville fermées Mal traité à chaque fois pour ces retards il se promet de ne plus s exposer à tel accueil pour la troisième fois Quand cette troisième fois advient le jeune Rousseau qui plus qu un autre n accepte pas l asservissement jure de ne retourner jamais chez son maître Le jeune protestant va à Confignon alors terre catholique dont le curé Benoît de Pontverre l héberge avant de lui remettre une lettre pour Madame de Warens une nouvelle convertie qui habite Annecy la veille de son départ il fait bonne chère accompagné d un vin blanc une roussette de Frangy précise t il dans ses Confessions souligne l historien annécien Qui est Madame de Warens Louise Françoise de la Tour est née à Vevey en 1699 En 1713 elle a épousé à Lausanne M de Villardin qui prit ensuite le titre de Warens hérité d une seigneurie familiale Elle aussi a fait acte de liberté en quittant son mari sa famille et sa patrie pour se mettre sous la protection du roi Victor Amédée qui lui verse une pension et l envoie à Annecy où elle abjure sa religion en 1726 au couvent des visitandines l église Saint François de Sales dite des Italiens Les gravures exposées au musée des Charmettes à Chambéry révèle un visage aux traits fins et arrondis où perce un regard doux et déterminé Elle était chargée d accueillir les protestants et de les mettre en direction de Turin où ils se convertissaient

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2569 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    musées de Rhône Alpes ont longtemps conservé dans leurs réserves des collections africaines qui n avaient jamais été inventoriées Il aura fallu attendre le programme national de mise en valeur des collections extra européennes lancé en 2003 à la demande de la Direction des musées de France pour qu enfin ces objets éparpillés dans les musées de la région soient mis au jour Une quinzaine d étudiants sous la direction de Laurick Zerbini maîtresse de conférence en histoire des arts africains à l université de Lyon 2 et commissaire de l exposition ont oeuvré durant trois ans dans la trentaine de musées de la région Rhône Alpes Achevé en 2007 l inventaire a enregistré des milliers d objets aux qualités inégales et aux origines diverses africaines océaniennes et amérindiennes Enfin réunis ces objets ont permis d embrasser d un seul regard une histoire séculaire L Afrique de nos réserves raconte à travers des objets en provenance de vingt et un musées de la région cette longue histoire qui unit la France à l Afrique subsaharienne depuis le XIXe siècle Très tôt ces Européens persuadés des bienfaits de leur mission civilisatrice ont collecté dans leurs colonies des milliers d objets Acquis par des colons des administrateurs de l empire des collectionneurs privés et des missionnaires ils ont peu à peu envahi l imaginaire collectif européen C est à cette époque que naissent les théories scientifiques sur les races auxquelles les ethnologues ont apporté leur soutien L objet primitif devient peu à peu ethnographique dans les musées qui lui consacrent de grandes expositions Il fascine on lui reconnaît également des qualités esthétiques bien qu il reste le symbole de l altérité d un Autre inférieur qui a besoin d être civilisé christianisé et dans tous les cas que l on peine à

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2560 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    de Mahmoud Darwich Comment ont ils été choisis Abdelwaheb Sefsaf Claude Brozzoni le metteur en scène et moi même les avons choisis ensemble en fonction de l impact immédiat qu ils avaient sur nos sensibilités Le plus difficile a été de devoir faire une sélection Au final la prose et les vers sont à peu près à égalité L exigence théâtrale a voulu que nous privilégions les textes qui permettent de contextualiser le poème en général plus abstrait Ensuite et c est la force de Claude il m a dirigé en sachant jusqu où je pouvais aller K L oeuvre de Darwich est importante Quels thèmes avez vous retenu A S Nous avons essayé d être fidèles au parcours du poète qui est divisé en trois époques Très jeune il a fait montre d un fort militantisme proche de l OLP Puis il s est quelque peu détaché de l engagement politique en se tournant davantage vers la littérature Enfin avec la maturité il a accédé à une poésie universelle que l on ne peut plus véritablement identifier comme étant spécifiquement palestinienne K Il a aussi fallu choisir les textes à chanter et ceux à dire A S En général la poésie est chantée elle possède son propre rythme De plus il y a ce tunnel de transition entre le chant et la parole qui peut faire penser à du slam sans que cela soit systématique car nous assumons aussi de passer de l un à l autre sans intermédiaire Claude Brozzoni qui a un très grand sens du rythme a décidé l alternative entre musique chants et monologues Cette approche rythmique est devenue automatique pour moi après les sept ans passés comme chanteur du groupe Dezoriental deux albums parus chez Dreyfus records et des centaines de concerts NDLR Propos

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2561 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Kaléidoscope Portfolio Cahier Vins Communiqués Météo Culture Têtes raides but not dead Christian Olivier Têtes raides Yannick Perrin Chef de file d une chanson rock et réaliste Têtes Raides cultive un parfum de pavés dans les ruelles d un répertoire bourré d émotions Des cris des larmes humour noir et échappée belle sur un nouvel album entre ombre et lumière Par Yannick Perrin L an demain est le onzième album studio de Têtes Raides Onzième pavé jeté dans cette grande mare que peut être la chanson française Chansons à textes Têtes Raides Oui Chansons réalistes mêmes et résolument rock Chef de fi le d une certaine idée poétique des musiques actuelles ce groupe a déclenché sa trajectoire en 1984 dans la banlieue parisienne Cela fait donc vingt huit ans Ce n est pas tout neuf Alors on démarre sur du punk car l époque est propice télévision et radios suintent jusqu à l éc urement leurs doses de synthétiseurs alors que dans les caves des barres HLM Bérurier Noir OTH et autres Ludwig Von 88 crachent à la face du système L utopie se joue sur trois accords et boîte à rythmes le Yes futur est sur tous les étendards A l époque c est sous le nom de Red Ted et une grosse infl uence de cette scène punk que Christian Olivier engage son groupe dans une trajectoire aux multiples facettes Poing levé la transpiration d un accordéon et cette route qui va bientôt dépasser les deux décennies au compteur L an demain est dans la continuité d une carrière qui s est imposée sans plateau de télévision ni passage radio Comme quoi le rêve d indépendance de l alternative rock des années 80 leur a fait garder le cap Retrouvez l article complet en téléchargeant le magazine de

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2533 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    été soufflé par le courage du peuple tunisien décidé à prendre son destin en main et depuis le printemps arabe se propage Trois régimes sont tombés Ben Ali Moubarak Khadafi et aujourd hui la Syrie compte tous les jours des morts civils Le mouvement populaire a exprimé son désir de liberté de façon spontanée sous un même slogan Dégage après le geste sacrifi ciel de Mohamed Bouaziz à Sidi Bouzid Le fi lm Vivre ici se déroule dans l atmosphère particulière propre à ces villes moyennes au sud de la Tunisie Ce fi lm documentaire de création a pour objectif de cerner les mutations et les bouleversements profonds que les sociétés du Sud sont en train de vivre sous l effet de plusieurs facteurs aussi bien endogènes qu exogènes explique Mohamed Zran le réalisateur Notre démarche consiste à montrer par le biais d une galerie de portraits que ces mutations sont vécues comme un face à face entre tradition et modernité Entre ceux qui tout en étant ouverts au dialogue avec l autre demeurent jalousement attachés à leurs racines identitaire et culturelle locales et ceux qui s appliquent à garder le visage tourné exclusivement vers la modernité ou au contraire vers des chimères fondamentalistes Retrouvez l article complet en téléchargeant le magazine de janvier 2012 Kaële Magazine n 85 Edité le Mardi 3 Janvier 2012 Imprimer Clap Maghreb Ce jeune festival complète sa sélection avec trois autres films projetés en présence de leur réalisateur Ici on noie les Algériens documentaire de Yasmina Adi Voyage à Alger Algérie de Abdelkrim Bahloul et Sur la planche Maroc de Leïla Kilani La question du cinéma d Afrique du nord est elle aussi au centre des réflexions Elle se nourrit de la volonté de reconsidérer la perception de la révolution du jasmin au regard

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2534 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •