archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    Edité en Octobre 2009 En savoir plus L innovation un accélérateur de croissance avéré Sans innovation point de salut C est en quelque sorte ce que les observateurs du monde économique allèguent depuis plusieurs mois Edité en Septembre 2009 En savoir plus Economie mondiale Vers un nouveau système de gouvernance La récente crise financière et économique a non seulement mis le système capitaliste au bord de la faillite en septembre Edité en Juin 2009 En savoir plus Croissance verte trop verte pour convaincre réellement Effets d annonces approximations la croissance verte c est l argument fort du moment Celui qu on exploite pour redonner du baume au c ur Edité en Avril 2009 En savoir plus Le secret bancaire à l ère de la transparence Cette clef de voûte du système économique et politique suisse compte près de trois siècles d existence Les attaques que lui Edité en Avril 2009 En savoir plus Hiver glacial pour l industrie du décolletage haut savoyarde Qu on se le dise la rigueur hivernale dans laquelle est embourbée notre industrie est prégnante et bien sournoise Ce n est Edité en Février 2009 En savoir plus BTP La fin du conte de fée Tassement de l emploi recul de l activité tension sur les prix tous les acteurs du BTP sont unanimes lorsqu il s agit d analyser Edité en Décembre 2008 En savoir plus Crise financière En économie il n y a pas de cadeau Joseph Stiglitz Nobel d économie en 2001 Utilisons notre savoir Telle pourrait être la devise de Joseph Stiglitz Pour le prix Nobel d économie la dépression pourra Edité en Novembre 2008 En savoir plus La flamme immobilière en voie d extinction Après l euphorie le marché immobilier est semble t il en train de s assainir tous azimuts Si

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=3&id_cat=45&totalRows_rsArticles=113 (2016-02-10)
    Open archived version from archive


  • Kaële Magazine
    Elie Rouas Edité en Avril 2005 En savoir plus Les artisans recrutés à prix d or Édito Les artisans spécialisés ceux du bâtiment pour ne citer qu eux constituent la plus grande population de frontaliers Par Élie Rouas Edité en Avril 2005 En savoir plus Les artisans 1 Le bâtiment la locomotive de l artisanat haut savoyard L artisanat haut savoyard représenterait 15 de l activité économique de la Haute Savoie avec plus de 13 100 entreprises 32 000 salariés Edité en Avril 2005 En savoir plus L industrie automobile Edito De la vallée de l arve au salon de l auto de genève Une locomotive pour Rhône Alpes Par Élie Rouas Edité en Mars 2005 En savoir plus L industrie automobile 2 Salon de Genève Nous attendons 800 000 visiteurs Claude Sage président du conseil de la Fondation du salon international de l automobile de Genève présente la 75e édition de Edité en Mars 2005 En savoir plus 7 8 9 10 Ce mois ci dans Kaële au sommaire en janvier 2016 Prix du téléchargement en pdf 0 50 EXPOSITION Patricia Cartereau des marches créatives CULTURE Actu culturelle Expos Livres CINÉMA Les premiers les derniers Western christique dans le

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=9&id_cat=45&totalRows_rsArticles=113 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    de Bien vivre à Veyrier Son association comme une douzaine d autres appartient à un collectif réclamant un Grenelle des transports et de la qualité de l air du bassin annécien autrement dit une vaste réflexion citoyenne pour trouver les meilleures solutions à ces deux problèmes Thème central de la soirée la remise en question du projet de construction du tunnel sous le Semnoz études à l appui Pour le collectif une solution alternative et durable existe afin de désengorger la rive ouest du lac le tramway Reste à convaincre le public ainsi que les élus Projetés sur l écran blanc de la salle communale les résultats des comptages réalisés par le Conseil départemental 74 CD 74 révèlent de façon flagrante la congestion des transports sur la rive ouest en 2013 à Sevrier aux heures de pointe 1 300 véhicules h transitent vers Annecy le matin entre 7h et 9h et 1 200 véhicules h vers Saint Jorioz l après midi entre 17h et 19h À cet endroit le trafic peut augmenter de 22 000 véhicules jour en moyenne à 28 000 véhicules jour Ce qui correspond à un temps de parcours de quarante cinq minutes pour relier en heure de pointe Duingt à Annecy soit une vitesse moyenne de 15 km h commente Edmond Luca de la Fédération nationale des associations d usagers des transports Cette saturation de la RD 1508 engage ainsi beaucoup de gens à se reporter sur la rive est pour rejoindre Annecy car le trajet est au final plus rapide malgré la topographie Les conséquences néfastes pour l environnement d un trafic routier aussi dense sont connues émissions de polluants divers comme les particules fines Annecy a été classée par le ministère de l Écologie comme la 8ème ville française la plus polluée entre 2009 et 2011 pour sa qualité de l air contribution à l effet de serre nuisances sonores OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE DU TUNNEL SOUS LE SEMNOZ Afin de fluidifier le trafic les pouvoirs publics semblent finaliser aujourd hui un dossier vieux d une trentaine d années le tunnel sous le Semnoz un monotube une voie dans chaque sens de circulation long de trois kilomètres reliant l hôtel Riant Port de Sevrier à l ancienne carrière de Vovray à Annecy prolongé par une voie nouvelle urbaine jusqu à un n ud de cinq grands axes routiers Par ailleurs décision a été prise de renforcer l offre de transport en commun sous la forme d un bus dit à haut niveau de service le BHNS 1 Annecy Faverges Ce bus devrait circuler sur un itinéraire partiellement réservé afin de garantir à ses usagers une régularité satisfaisante En novembre dernier en tant que maître d ouvrage le Conseil départemental a annoncé prendre en charge seul le financement du tunnel pour un montant de 142 5 millions d euros HT et pour moitié le coût des aménagements pour le BHNS qui s élève à 52 6 millions d euros HT L autre moitié reviendra à la C2A

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3404 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    les paradoxes de l action publique AUX ORIGINES DE LA POLLUTION Première source de pollution le chauffage au bois émet à lui seul plus de 50 des niveaux de particules fines en suspension constatés sur les sites de surveillance d Air Rhône Alpes En Haute Savoie une valeur réglementaire n est toujours pas respectée celle de ne pas dépasser plus de 35 jours par an les 50 microgrammes par mètre cube en moyenne journalière de PM 10 particules dont le diamètre est inférieur à 10 microns émises Cette pollution aux particules est fréquente en hiver dans la vallée de l Arve période durant laquelle les inversions de température favorisent la stagnation des polluants à basse altitude Le Fonds air bois a été lancé pour aider 2 les habitants de la vallée de l Arve à changer leur cheminée ou leur appareil de chauffage ancien par des appareils récents L objectif Permettre de renouveler le tiers des appareils les plus polluants et de réduire de 25 au moins les émissions du chauffage au bois individuel dans la vallée Si cette mesure incitative peut s avérer efficace Le taux d émission de particules fines varie de 1 à 100 entre un appareil de chauffage Flamme verte 5 étoiles et un foyer ouvert informe Didier Chapuis directeur territorial d Air Rhône Alpes l aide de 1 000 euros par équipement ne permettra pas à tous les portefeuilles d investir dans une nouvelle installation La lutte contre la pollution ne s arrête pas au chauffage Le transport et les activités économiques sont responsables des autres types de pollution constatés par l observatoire de la qualité de l air Le toit de l Europe attire des touristes du monde entier il est aussi une voie de passage entre la France et l Italie Le 19 juillet 1965 le tunnel du Mont Blanc s ouvrait au trafic routier En 1966 44 856 camions l avaient traversé dans un sens ou dans l autre En 2013 ce sont 549 175 camions qui y ont circulé soit une moyenne de 1 505 véhicules lourds qui empruntent chaque jour de l année cette voie de communication entre les deux pays alpins L autoroute qui mène au tunnel suit le tracé spécifique des routes de montagne Dans les montées les moteurs carburent à plein régime et la consommation d énergie augmente Sur les routes et les autoroutes se croisent les véhicules légers des locaux lors de leurs déplacements quotidiens les poids lourds nationaux et internationaux les transports collectifs urbains départementaux nationaux et étrangers les minibus qui font la navette entre l aéroport de Genève et les stations de ski En plein pics de pollution on se fait doubler par les camions souligne Anne Lassman Trappier présidente d Environn Mont Blanc mettant à jour le paradoxe des mesures prises L association se bat pour mobiliser les secteurs polluants de la vallée de l Arve et exercer des pressions sur les autorités jugées trop laxistes Les restrictions de vitesse restent ponctuelles et

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3281 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    abattage partiel des bouquetins du Bargy prévue pour la deuxième quinzaine d octobre sans qu une date précise ne puisse être donnée à ce jour au vu de la sensibilité de ce sujet sur notre territoire Cinq jours plus tard le 1er octobre soit deux semaines avant la période annoncée 250 agents publics s élançaient dans le massif en question pour repérer les bouquetins âgés de plus de cinq ans et les tirer 197 d entre eux ont ainsi été abattus par les tireurs de l ONCFS Office national de la chasse et de la faune sauvage un peu plus de la moitié de la population initialement présente sur le Bargy puis évacués à grands coups d hélicoptères vers un centre d équarrissage Une opération aux moyens impressionnants rendue nécessaire par la prévalence de la brucellose celle ci a été estimée à près de 40 de la population concernée Le taux d infection est élevé signe que la brucellose circule dans la population depuis plusieurs années Et pourtant sa découverte a été fortuite et surprenante elle résulte d une longue enquête épidémiologique suite à l apparition il y a deux ans des signes cliniques de la brucellose chez un jeune enfant Retour sur un dossier explosif en Haute Savoie qui lève le voile sur le rôle sanitaire que peut jouer notre faune sauvage et plus particulièrement ici une espèce protégée L enquête débute en janvier 2012 lorsque sont diagnostiquées de la fièvre et des arthralgies chez un enfant de 10 ans résidant au Grand Bornand ces symptômes apparus dès novembre 2011 sont compatibles avec une infection brucellique De fait Brucella melitensis une bactérie à l origine de la brucellose chez les ruminants plus habituellement chez les caprins et les ovins est rapidement identifiée par des analyses de laboratoire L enquête

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2998 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    renfermant potentiellement du gaz de schiste dont celui s intéressant aux sous sols de l Ain et des Savoie S offre à notre pays cependant une autre source d hydrocarbures peut être encore plus intéressante les hydrates de méthane Les réserves annoncées donnent le vertige constituent elles les prémices d une nouvelle révolution énergétique à venir UNE MANNE ÉNERGÉTIQUE Les Inuits l appellent Ignik Sikumi la glace qui brûle Les spécialistes préfèrent parler d hydrates de méthane des petites poches de gaz méthane encapsulées dans des cristaux de glace qui remontées à la surface s enflamment spontanément Cet assemblage intime entre l eau et le gaz résulte de la dégradation de la matière organique dans des conditions de basse température et de haute pression Celles ci se trouvent réunies en deux endroits sous le pergélisol le sol gelé en permanence des régions arctiques et dans les sédiments marins situés à plus de 500 mètres de profondeur En s aidant des carottages et des profils sismiques acquis en différents endroits du globe les scientifiques ont évalué la quantité d hydrates de méthane ainsi disponibles elle pourrait avoisiner les 1 200 milliards de m3 Soit dix fois les réserves mondiales de gaz conventionnels ou pour certains deux fois la quantité de carbone présente dans l ensemble des gisements exploités ou non de pétrole de gaz et de charbon Ces estimations sont discutables et sans doute un peu surestimées observe Jean Michel Herri spécialiste des hydrates de gaz à l École nationale supérieure des Mines de Saint Étienne EMSE Mais elles montrent le formidable potentiel énergétique contenu dans ces hydrocarbures non conventionnels Une question demeure toutefois ces stocks sont ils exploitables et désirons nous les exploiter Leader sur le sujet le Japon semble quant à lui avoir pris sa décision Ce pays vient

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2916 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    qu il a acceptée recevoir gratuitement une plante sur le déclin la faire fructifier pour en récolter les semences et manger éventuellement une partie de sa production et les retourner sous enveloppe à l association Kokopelli à laquelle il vient d adhérer UN VRAI MÉTIER Kokopelli milite depuis 1999 pour le maintien de la biodiversité et la sauvegarde des espèces florales et potagères Mais son premier combat défendre la liberté de chacun plus particulièrement celle des paysans à travers le monde à semer leurs propres graines Or ce droit séculaire est bafoué aujourd hui par de grands sélectionneurs qui inondent le marché de semences dites hybrides F1 donc non reproductibles explique Jocelyn Moulin trésorier de l association Pour préserver ce droit l association a mis en ligne un catalogue Boutique qui propose à la vente des petits sachets représentant plus de 1 700 variétés potagères et florales toutes fertiles et issues de l agriculture biologique Sa clientèle est constituée à 95 de particuliers Agnès Prieur Drevon maraîchère bio du Gaec Le Bouquet Savoyard à Sevrier a acheté pour son exploitation plusieurs variétés de tomates auprès de l association militante Dans le passé j ai fait pousser pour la vente 60 pieds de persimmon de roses de berne ou de noires de Crimée soit 10 des tomates que je cultive annuellement dit elle Parmi ces variétés anciennes elle n a gardé les graines que des deux dernières pour le goût de leurs fruits qu elle a remises en terre l année suivante Mais cela s est arrêté là car être semencier est un vrai métier qui demande du temps D ordinaire j achète des plants Toléré pendant longtemps le droit pour le paysan à semer les graines de sa récolte pour préparer la suivante a été interdit fin 2011 s il

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2879 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    résidus d incinération d ordures ménagères ou mâchefers Au c ur de la polémique une possible pollution de la rivière Au printemps prochain commence une nouvelle étude qui devrait mettre un point final à l affaire des mâchefers d Aviernoz Retour sur une histoire qui montre qu entre citoyens et institutions la confiance n y est plus Par Caroline Depecker Sur la butte de l ancienne carrière des Lapiaz les hommes s affairent photo ci dessus janvier 2013 Ils font descendre un à un les tubes d acier qui par la suite aident à remonter les précieuses carottes ces échantillons de terre qui mis bout à bout redessinent la nature du sous sol Sous leurs pieds des résidus d incinération d ordures ménagères c est à dire des mâchefers mélangés à de la terre Ils creusent à 50 mètres de profondeur et le socle rocheux leur objectif n est toujours pas atteint Ce qu ils y trouveront permettra sans doute de répondre à une question que tout le monde se pose les mâchefers ont ils les pieds dans l eau L affaire des mâchefers d Aviernoz avance peut être pas aussi vite que souhaités pour certains mais a priori dans le bon sens Son dénouement ne serait plus très loin 2013 sera décisif déclare Franck Bésseas président de l association des Amis du Pays de Filière APTF L étude qui devrait débuter ce printemps nous permettra d être enfin fixés sur les risques de contamination des eaux souterraines et des captages d eau potable situés en aval du site L histoire débute en 2009 En décembre à la suite d une demande d autorisation pour une installation de stockage de déchets inertes faite par la société Mithieux les services de l État découvrent la présence massive de mâchefers nus sur

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=2815 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •