archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    quand elle sculpte du papier quand elle dessine Ses oeuvres représentent ce dialogue permanent entre le sensible et le monde réel En art ce que l on voile a une énorme puissance 1 écrit Kandinsky L aphorisme du peintre et théoricien russe sied parfaitement à l artiste franco suisse née en 1947 soit trois ans après le décès de son illustre prédécesseur La forme actuelle épurée tirée au cordeau profonde et légère dans ces tableaux qui ne souffrent aucune signature définit son expression artistique Cet art de l abstrait résulte pour Fanny Gagliardini d une évolution intérieure Quand on va aux Beaux Arts on peint plus vrai que vrai comme une photo À trente ans on est encore assez révolté donc expressionniste Après on se calme mais on a encore beaucoup à dire et l on est bavard dans les tableaux Plus on avance dans la vie plus on essaye d aller à l essentiel et l essentiel ce ne sont pas les additions mais les soustractions L artiste fait montre d une exigeante intégrité artistique Tout au long des années elle a cédé à l inspiration tout en s assurant un travail de décoratrice à mi temps pour ne pas devoir travailler pour vendre Quelle horreur Seul vous pouvez manger des pâtes pendant une semaine mais mes enfants n ont pas demandé à avoir une mère peintre Femme divorcée compagne depuis vingt cinq ans de l artiste Jean Bernard Butin mère de deux filles elle a ainsi pu affranchir son expression artistique des contraintes matérielles et des échéances temporelles Jusqu à quel point Il est bien sûr impossible de répondre mais à voir ses toiles les plus récentes la question semble dérisoire La seule contrainte c est l engagement créatif qui convertit chaque pensée de l artiste en ce matériau immatériel spirituel d où naissent ses oeuvres Quand je voyage j interprète ce que je vois Ensuite ma peinture en fait une synthèse dépouillée explique t elle Il n y a rien de froid ici la théorie ne précède jamais la pratique Le sentiment est présent dès le début à tout commencement C est pourquoi l empreinte du monde réel conserve toute son importance Ainsi lorsque visitant le musée Bonnard au Cannet Fanny Gagliardini s est émue devant les toiles du maître peut être aurait on pu imaginer à cet instant précis les oeuvres présentées ce mois ci à la galerie Mélanson à Annecy N y a t il pas dans ce jaune de cadmium le souvenir du mimosa de Pierre Bonnard 2 de ses jaunes de leurs lumières et de leurs reflets Le tableau explicitement intitulé Je pense à Bonnard répond sans ambages avec un aplomb incroyable Dans la pièce du haut chez Fanny Gagliardini à Moëns non loin du château de Voltaire l oeuvre répand une clarté incomparable qui explose sans agresser Kandinsky écrit Le jaune citron vif après un certain temps blesse l il comme le son aigu d une trompette déchire les oreilles L il

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3094 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    les salles médiévales du musée château d Annecy Cette nouvelle Edité en Décembre 2012 En savoir plus Le dialogue des arts et des êtres Adapté d un roman de l auteur égyptien Alaa El Aswany le directeur du théâtre des Amandiers à Nanterre Jean Louis Martinelli met Edité en Novembre 2012 En savoir plus Francisco Sepulveda la troisième voie Quand on est artiste et que le succès s impatiente savoir dire non n est pas chose facile Nombreux sont ceux à Edité en Novembre 2012 En savoir plus Un jour pas comme les autres C est une nuit d orage qui dans les premiers plans du film de Jean Christophe Dessaint s abat sur la naissance du fils Edité en Octobre 2012 En savoir plus Étienne Perruchon itinéraire d un compositeur gâté Compositeur de scène depuis plus de trente ans sa musique est jouée dans les théâtres et les opéras Et quand Edité en Septembre 2012 En savoir plus Juan José Campanella Patrice Leconte deux réalisateurs très animés Que signifie réaliser un long métrage d animation quand on ne tourne habituellement que des films de prise de vues réelles Edité en Juillet 2012 En savoir plus Charles Dutoit la musique au bout des doigts C est un événement Charles Dutoit dirigera cet été deux concerts du Royal philharmonic orchestra de Londres à Annecy Une Edité en Juillet 2012 En savoir plus Installation Dans les coulisses d une exposition Comment l art se met en scène Au prieuré du Bourget du Lac un spectacle hors du commun est en train de Edité en Juillet 2012 En savoir plus Extra 12 festival hors les mers C est une première Extra le festival de danse transfrontalier organisé par Bonlieu scène nationale et le théâtre de Saint Gervais Edité en Juin 2012 En savoir

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=5&id_cat=2&totalRows_rsArticles=200 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    présence humaine et animale excepté dans quelques toiles qui mettent en scène un chat des vaches des oiseaux dans le ciel L harmonie la tranquillité une sérénité douce et complaisante la lumière fine et pénétrante traduits par une technique savante séduisent le regard confronté à la quiétude Pas d orages pas de fauves pas de flots tempétueux pas d arbres ni de cieux déchirés par le vent et la foudre Ici la nature semble être ce refuge mythique né d un âge d or rassurant et protecteur Il a grandi à Évian entouré par les dessins d un père créateur dans l industrie du textile spécialiste des motifs pour cravates Il lui doit ses premières notions graphiques et ce nom d origine russe qui distingue aujourd hui le naturaliste Trapezaroff de ses confrères hyperréalistes d outre Atlantique Il défend une culture artistique dans la lignée d Ivan Chichkine ce peintre paysagiste russe du XIXe siècle qui avec force réalisme et de longues heures passées en plein air reproduisait bois et vallées chemins forestiers et champs de blé On retrouve dans les tableaux du peintre annemassien ce même réalisme rigoureux et exigeant J aimerais parvenir à l excellence de ses premiers plans dit il admiratif Le peintre cite aussi Isaac Levitan ou encore Ilya Repine autre peintre russe du XIXe siècle dont les oeuvres réalistes critiques de la Russie tsariste ont été largement plébiscités par la Russie soviétique Trapezaroff quant à lui présente un inlassable classicisme éloigné d une quelconque prise de position politique C est enfant en compagnie d une tante amatrice d art qu il a découvert cette peinture académique qui l émeut encore aujourd hui Adulte il s est pourtant dirigé vers une carrière de musicien Il a appris la flûte tardivement ce qui ne l a pas

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3093 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Arteppes la quinzaine de tableaux exposés jouent avec nos regards mobilisent notre imagination et interpellent nos consciences en quête de réponse Selon l émotion ressentie on pourrait y voir une expression froide et distanciée l opportunité de projeter son propre imaginaire ou encore le plaisir de se laisser porter par cette sensible immobilité qui meut le regard sans l entraver Derrière la rigidité du dispositif le travail patiemment fait son oeuvre Donne à tes figures une attitude révélatrice des pensées que les personnages ont dans l esprit sinon ton art ne méritera point la louange 1 écrit De Vinci à propos de l art du portrait En 2013 l art de Thierry Carrier s affranchit du portrait tel que défini par son illustre prédécesseur avec des figures comme sorties tout droit d un rêve éveillé dans lequel les corps représentés frontalement sous une lumière zénithale creusant ainsi les reliefs des visages et voilant parfois les orbites jusqu à l aveuglement revendiquent leur ambiguïté L art est un jeu commente Thierry Carrier Sous une lumière théâtrale le peintre installe ses figures comme le metteur en scène ses comédiens Ce face à face instaure un dialogue avec le spectateur Que voit ce dernier L absence de titre témoigne de la volonté d annihiler l identité du sujet le code à quatre chiffres entre parenthèse indique l année de production du tableau et l ordre dans lequel l artiste l a signé parmi les autres réalisés au cours de l année Au fil du temps l oeuvre fait son chemin de toile en toile Le peintre explore et poursuit sa série qui n en demeure pas moins évolutive Je cherche à peindre un moment poétique confie t il Toujours des figures photographiées puis dessinées avec la volonté d aller à l essentiel de

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3077 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    s interroge Ce ne sont pas véritablement des souvenirs d enfance car l écrivain mêle la réalité à la fiction Le personnage d Elena est inspiré par celui d une femme Hélène rencontrée à Saint Pétersbourg alors qu il était commis dans une bijouterie L homme a été très disert sur cette relation qui est devenue par la suite épistolière On sait grâce à sa correspondance que Cendrars a pris soin de recopier que Hélène est morte brûlée vive Il en sera bouleversé Dans Gênes Cendrars relie aussi trois âges de sa vie le soixantenaire qui se souvient le jeune homme de vingt ans et l enfant Il est marqué par la philosophie de Schopenhauer que l on peut résumer ainsi le monde n est rien d autre que la représentation que l on s en fait Pour Blaise Cendrars écrire le monde et le vivre sont deux choses étroitement liées K Cendrars décrit un caractère aussi tendre que dur D P Il y a chez cet écrivain un mélange extrême de violence et de douceur K Comment avez vous travaillé votre adaptation D P J ai à la fois coupé et monté des passages du texte en construisant le récit autour d Elena en y ajoutant les réflexions sur l être humain la nature et sur la Roue des choses avec la volonté de rendre compte de ce que signifiait pour Cendrars l acte d écrire et celui de vivre On dit de lui que c est un rhapsode chez les Grecs nom donné aux artistes qui allaient de ville en ville chanter des poésies et des morceaux de l Iliade et de l Odyssée d Homère Son écriture rhapsodique procède par collage comme un patchwork Je voulais conserver cette forme d écriture tout en épurant la thématique Cette oralité quelque fois évoquée par Cendrars recouvre une forte musicalité et une rythmique évidente K Qu avez vous appris sur cet écrivain que vous adaptiez pour la première fois D P L utilisation de l écriture cette mise en jeu extrême de sa vie dans l écriture pour tenter de se connaître Cette quête métaphysique m a beaucoup touché J ai aimé les contradictions d un personnage très terre à terre s intéressant à tout et à tous ayant fait la guerre pionnier dans nombre de domaines comme le cinéma la photographie la poésie J ignorais tel foisonnement Il est allé à la rencontre de la vie des gens des paysages cherchant l aspect magique et flamboyant des choses pour pouvoir les écrire Cendrars fait oeuvre de créateur Il ravive les feux de l enfance puis ceux du jeune homme tout devient incandescent comme ce nom qu il s est inventé Il a perdu une partie de son bras droit durant la guerre de 14 18 il a dû réapprendre à écrire de sa main gauche d après certains critiques la force de son écriture vient de là Ce malheur a été moteur de création Lorsqu on lui pose la

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3078 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    à avoir été forcées de quitter leur foyer entre 2008 et 2012 1 Dans la province du Sichuan un tremblement de terre en 2008 et deux ans plus tard de fortes inondations ont poussé plus de trente millions d individus sur les routes de l exode C est là immergé dans le quotidien de ces ONG qui viennent en aide aux populations que Rachid Ouramdane a puisé la matière de son récit chorégraphique auquel ont collaboré le compositeur et musicien Jean Baptiste Julien et l auteur Sonia Chiambretto Dans Sfumato le chorégraphe concentre une fois encore son regard et sa créativité sur un sujet essentiel avec cette volonté de le ramener à l échelle de l individu Sur le plateau inondé du théâtre des haras à Annecy il donne un visage et un corps aux anonymes ces millions de réfugiés climatiques que compte aujourd hui la planète MOUVEMENTS ET TOURNOIEMENT Les mots qui ont ouvert la pièce se font entendre après qu ils aient été dits La taïga court L eau monte la taïga court Le préambule introduit le sujet Dans le premier tableau un brouillard de plus en plus épais présent et diffus enveloppe les corps des danseurs Je voulais donner l impression que les corps se consument dit il Un noir Sur le plateau tournoie Loreta Juodkaite danseuse de l A compagnie de danse de Rachid Ouramdane Le témoignage d une femme qui a vécu le traumatisme d une catastrophe naturelle raconte les conséquences psychologiques La musique de plus en plus intense accompagne le tournoiement exceptionnel de la danseuse lituanienne Le vertige gagne le spectateur confronté à une mise en scène conçue pour l immerger dans la violence du traumatisme La partition pour piano martèle un rythme lancinant et expressif Le temps s étire s étoffe aussi prend de l ampleur tout en s alourdissant du drame vécu pendant que Loretta Juodkaite tournoie seule sur le plateau avant d être le moteur d une vague qui nous submerge Le temps sert à digérer les mots explique t il Les tableaux se succèdent dans le clair obscur La lumière comme le sfumato cette technique picturale qui estompe les lignes dessinent des volumes plus qu elle ne précise les contours L ambiance plutôt sombre ne tombe néanmoins pas dans la froideur Les témoignages nous imprègnent différemment parce que la mise en scène crée une écoute Entre fragilité et puissance le tournoiement reflète aussi cette pièce construite à partir de mouvements de témoignages narrés On peut y voir une tornade La poétique des corps montre cette frontière très trouble qui sépare le corps et son environnement Le phénomène naturel advient ensuite avec l eau qui tombe en pluie discontinue sur le plateau Nous sommes là davantage dans un rapport de résistance commente le chorégraphe Les éléments sonores s enrichissent du bruit de la pluie des pas dans les flaques jusqu à terminer le tableau avec le duo des marteaux du piano et des gouttes d eau tambourinant sur la scène Aux

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3079 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    reste pas moins constitutif de la matière et de l Univers Derrière l apparente austérité de la science sa rigueur et son exigence de précision il y a la volonté de comprendre Cette entreprise rationnelle s est ici confrontée à la volonté d une esthétique science du sensible De cette confrontation est née Quantum la chorégraphie de Gilles Jobin artiste associé à Bonlieu scène nationale en janvier à Annecy PREMIERS PAS Premier lauréat du prix Collide Cern Genève Gilles Jobin comme tout résident de la région lémanique avait entendu parler du Cern mais sans réaliser de quoi il s agissait vraiment dit il En 2011 quand il répond à l appel d offres du programme d artistes en résidence qui consiste en une bourse de recherche et une résidence de trois mois au Cern c est pour le chorégraphe l occasion extraordinaire d être présent dans un laboratoire immense doté d une pensée passionnante Au contact des scientifiques l artiste pénètre un monde fascinant il descend dans les puits où sont installés les détecteurs de particules découvre le laboratoire de recherches sur l antimatière le centre de calcul Il imagine alors 21d y mener une action silencieuse Il invente les strangels formé de strange et angel danseurs immobiles qui doivent se fondre dans un espace où règne l étude et le silence Mon postulat était d imaginer que la perception du temps est relative et à l intérieur de la bibliothèque le temps avait une texture particulière 1 Les danseurs investissent le Cern l espace des physiciens devient physique Le chorégraphe crée alors Spider Galaxies La recherche artistique se poursuit assistée par les physiciens Michael Doser et Nicolas Chanon L artiste perçoit chaque jour avec plus d acuité les enjeux scientifiques à l oeuvre au sein du Cern Ils m

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3044 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    qu il faut détruire l état du monde actuel pour le remplacer par un monde meilleur Il appelle de ses voeux la révolution pour faire advenir un monde plus juste plus sain et plus propice à l art Les trois grands textes qu il va ensuite écrire à Zurich après la révolution en 1849 et 1851 se basent sur une comparaison systématique entre la situation de l art dans la société dans laquelle il vit et la situation de l art au Ve siècle avant J C à la période d Eschyle et des grandes tragédies grecques Il compare l art mercantile de son siècle à celui de l Antiquité Il oppose l art d Apollon à celui de Mercure Hermès pour les Grecs ndlr dieu des commerçants et des voleurs Il dénonce le modèle d une société dans laquelle l art est devenue une production que les bourgeois vont apprécier pour se divertir après une journée de travail Il gardera toujours l idée qu il faut transformer la société pour que les gens soient aptes à recevoir une autre forme d art C est en 1848 qu il commence à écrire Le Ring On peut y voir clairement l analogie de la situation socio politique de son temps Siegfried ce héros intrépide qui n a peur de rien et s affranchit de la loi des dieux est celui qui va détruire le monde pour faire advenir un monde meilleur On dit que c est un Siegfried bakouninien plein d ardeur et de franchise absolue K Pourquoi dit on que la pensée artistique de Wagner est totalisante C I C est l idée que le drame musical est la résultante de tous les arts dans lequel aucun art n a le dessus sur l autre mais tous tendent vers le

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3045 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •