archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    débat public sur l identité nationale a libéré une parole radicale Initié par le ministère de l Immigration et de l Identité nationale son objet doit permettre de renforcer notre cohésion nationale et de réaffirmer notre fierté d être Français Pourquoi cette invitation à l exaltation des sentiments patriotiques Analyse Pourquoi On va se faire bouffer Ils sont déjà dix millions que l on paye à rien foutre À qui fait allusion ce maire Ump en ce début décembre devant les caméras de France 2 alors qu il s apprête à participer au débat sur l identité nationale dans une salle de la préfecture de la Meuse Qu il s agisse des immigrés ou des chômeurs rmistes et retraités comme il l a déclaré le lendemain à l AFP le langage tenu par cet élu de la majorité présidentielle répond directement à la confusion qu a fait naître dans les esprits un débat organisé par le plus controversé de nos ministères Outre le fait que le discours politique actuel sous entend plus qu il ne dit et dans le contexte particulier d une démocratie qui fait appel de plus en plus aux sondages d opinion pour justifier de nouvelles lois nos élus laissent la porte ouverte à de multiples interprétations La question posée et qui concerne non seulement les citoyens français mais aussi les citoyens du monde entier les individus comme les nations se construisant et se définissant les uns par rapport aux autres révèle dans ses objectifs une volonté de politiser l identité nationale à travers une formulation biaisée La sociologie enseigne que tout homme être social s il en est a un besoin de reconnaissance qui passe par la fierté d appartenir à un nous Ce sentiment d appartenance s attache à différents groupes chez une même personne

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1847 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    à propos du manque criant de structures d accueil en Haute Savoie évaluant à 150 le déficit de places à l échelle du département Mi octobre un groupe d une vingtaine de demandeurs d asile ont dormi dehors sur le parvis de la Visitation Au centre d hébergement Georges Bonnet les familles avec des enfants de 3 à 15 ans sont accueillies la nuit mais doivent quitter les lieux le jour entre 9h et 17h Parmi elles un couple originaire du Kosovo et leur petite fille âgée de 2 ans et 4 mois Malvina Chaque jour depuis six mois Adnan et Albulena n ont pas d autre choix que de marcher dans les rues d Annecy entre 9 heures et 17 heures Nous avons passé la journée du mardi 20 octobre à leur côté un jour parmi d autres Rendez vous est pris un peu avant 9h30 au Forum de Bonlieu à Annecy Ce matin la température à cette heure ci n atteint pas les 8 C Les badauds marchent vite et les rues s éveillent avec l ouverture des premiers commerces Sur les marches du théâtre la famille originaire du Kosovo attend mon arrivée Je leur dis simplement de ne rien changer à leurs habitudes 9h30 nous partons en direction du centre commercial Courier Sur le chemin nous croisons les passants Rien dans l attitude ni les apparences d Albulena et d Adnan ne peut révéler leur situation d exilés Malvina dans sa poussette est protégée des intempéries par deux couvertures Le matin elle ne bouge pas elle n aime pas le froid dit son père Adnan né en juillet 1986 à Viti une ville de moins de 60 000 habitants située au sud est du Kosovo Le couple vient du centre Georges Bonnet rue de la Petite Jeanne

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1785 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    y travaillent Emmanuel Desjoyaux Depuis quelques années déjà l on fustige les politiques gouvernementales qui visent à réformer l hôpital De quoi parle t on que doit on réformer et pourquoi S agit il de l argent gaspillé De la pénurie de personnel D une dégradation de la qualité des soins et de l accueil D une administration trop lourde qui finirait par ralentir ces vaisseaux de la santé que sont les hôpitaux publics Afin d y voir plus clair nous avons rencontré ceux qui pratiquent l hôpital au quotidien Emmanuel Desjoyaux président de la commission médicale d établissement chef du service de cardiologie Sur l administration gestion Les présidents de CME dont je suis s impliquent beaucoup aux côtés des directeurs d hôpitaux Or nous avons entendu dire Nicolas Sarkozy à l automne 2007 qu il fallait un seul patron le directeur de l hôpital dans le projet de loi présenté à l Assemblée nationale le rôle du président de la CME n était plus que consultatif sans qu il lui soit accordé un quelconque pouvoir décisionnel alors que la précédente loi Hôpital 2007 conservait cette attribution Remarquons au passage combien les lois se suivent dans un laps de temps très court Le texte de la loi Bachelot que le Sénat est en train de corriger parce qu il ne donne au président de la CME qu un rôle de consultant ne nous convient pas Ne revient il pas aux médecins de tracer les contours du projet médical Les médecins ont davantage de capacités d influer sur les moteurs économiques qu une direction administrative En effet ne sont ils pas les donneurs d ordre de par leur fonction des dépenses médicales et les premiers à gérer l activité Court circuiter ces médecins qui agissent sur les leviers de dépense

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1687 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    l Allemagne à l ombre des minarets Luigi Visco Fotolia com Depuis toujours les civilisations musulmane et chrétienne n ont pas cessé d interagir Cette interaction est en fonction des temps et des espaces tantôt source d enrichissement tantôt source de conflits dont la violence prend parfois des proportions démesurées Aujourd hui les violences symbolique et idéologique ont atteint un seuil alarmant Tous les symboles aussi neutres et simples soient ils sous le prisme des hérauts des extrémismes deviennent des enjeux et des espaces de jeu où tous les coups sont permis Après le foulard l excision la mixité c est la mosquée plus précisément le minaret qui devient objet de polémique Pour mieux cerner les contours de cet énième accrochage il faut prendre de la hauteur et monter sur le minaret du savoir Même si ce que l on peut appeler désormais la question du minaret a été lancée en France il y a quelques années avec la croisade menée par l euro député de La Roche sur Yon Philippe de Villiers contre le minaret de la mosquée de Vendée c est en Suisse qu un comité composé de membres de l Union démocratique du centre UDC droite nationaliste et de l Union démocratique fédérale UDF chrétiens fondamentalistes a carrément lancé le 1er mai 2007 une initiative populaire contre la construction des minarets Ce comité prétend barrer la route à l accélération de l islamisation rampante en Suisse Déposée le 8 juillet 2008 cette initiative a été rejetée par le conseil fédéral qui a proposé au parlement de faire la même chose Ce dernier l a rejetée mais l a déclarée valable en la renvoyant devant le peuple Cet imbroglio politico médiatique laisse dubitatif Tout d abord contrairement à la France et à l Allemagne qui vivent des situations

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1662 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    d abord en Belgique où il travailla dans les mines de charbon qu il quitta bientôt pour la Haute Savoie Il fut embauché en tant que meunier au moulin de Juvigny non loin d Annemasse En 1930 il décide de faire venir sa famille c est à dire ma mère mes trois frères et moi même âgé alors de trois ans et demi Walter Bassan est né le 5 novembre 1926 à Rovigo Italie NDLR Ma s ur est née en France deux ans plus tard J ai obtenu mon certificat d études à Juvigny Nous avons tous été naturalisés français en 1934 À la maison nous autres enfants ne devions pas parler italien Mes parents ont littéralement tourné le dos à l Italie fasciste qui pensait on à l époque allait durer ad vitam eternam K Entendiez vous enfant des discussions politiques W B En 1936 le moulin de Juvigny a fermé et mon père est allé travailler à Bourgoin dans l Isère Là bas durant presque deux ans il se trouva au c ur de l ébullition syndicale de l époque Il participa aux évènements qui aboutirent à l élection du Front populaire Quant à nous nous allions à l école du chef lieu nous n avions pas d autres choix que celui de suivre le déroulement des manifestations À la maison mon père et ma mère étaient sur la même longueur d onde Ils parlaient normalement et ouvertement devant nous de tout ce qui se passait J ai donc été élevé dans ce combat qu ils ont toujours mené pour la République ses valeurs et contre le fascisme Par Fabien Franco Retrouvez l article complet en téléchargeant le magazine d avril au format pdf ici Kaële Magazine n 55 Edité le Mercredi 1 Avril 2009 Imprimer Le

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1640 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    engagé en matière de longévité GEHA Genetics of Healthy Aging a débuté au sein Edité en Juillet 2006 En savoir plus Le chirurgien dentiste au c ur des évolutions contemporaines Futuriste le chirurgien dentiste travaille avec des outils de plus en plus sophistiqués Moderne la profession se féminise En France comme Edité en Juin 2006 En savoir plus Immigration L humanité contre l adversité Il y a cinq ans Catherine Vallat habitante du village de Grandval dans le Jura suisse décide de cacher une Edité en Mai 2006 En savoir plus Quand l hôpital devient un lieu d assistance au suicide Aider des patients à mourir chez eux lorsqu ils sont en phase terminale la Suisse le permet déjà par le biais Edité en Mai 2006 En savoir plus Biocarburants politiquement incorrects L Union européenne a fixé ses objectifs réduire de 4 les émissions de gaz à effet de serre d ici Edité en Mars 2006 En savoir plus L enfant slogan Une interview de Nathalie Sapena Aujourd hui les enfants constituent les récepteurs privilégiés du message publicitaire Les émetteurs de plus en plus armés placent l enfance au Edité en Mars 2006 En savoir plus Panique sur l asphalte 6 4 millions de conducteurs ont perdu des points sur leur permis en 2004 33 000 contrôlés sans permis de conduire Edité en Mars 2006 En savoir plus Les avocats enfilent la robe et courent après la justice Début 2004 les avocats défilent en robe devant l Assemblée nationale contre le principe de la loi Perben 2 sur la Edité en Février 2006 En savoir plus Les Zones d éducation prioritaire en question Fin 2005 Gilles de Robien ministre de l Éducation nationale a présenté quinze mesures au nom de l Éducation prioritaire qu il se Edité en Février 2006

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=5&id_cat=3&totalRows_rsArticles=95 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    ne se confond nullement avec un soutien scolaire ponctuel et externalisé Les RASED sont des enseignants qui ont reçu une formation spécifique après avoir enseigné pendant au moins cinq ans La relation établie avec l enfant va au delà du seul retard scolaire Alain un conseiller pédagogique qui travaille en Rhône Alpes s interroge Prenons le cas d un élève maltraité sans suivi psychologique associé À quoi vont lui servir des cours supplémentaires La FCPE Nldr Fédération des conseils de parents d élèves des écoles publiques rappelle quant à elle que le système éducatif français impose aux enfants les journées de classe les plus longues d Europe sur l année scolaire la plus courte Un professionnel de l enseignement note Comment des enfants en difficulté dit fatigables pourraient être réceptifs à des heures de soutien scolaire dispensées hors temps scolaire Sylvie qui enseigne à une classe de CP complète Le temps d apprentissage annuel a été réduit de deux heures hebdomadaires pour tous les élèves Paradoxalement on rajoute au nom de l égalité des chances deux heures de soutien scolaire pour les écoliers plus faibles En réalité on ne rajoute rien mais on bouleverse le rythme de l enfant En théorie ces deux heures de soutien scolaire sont applicables de la maternelle au CM2 Elles peuvent être dispensées avant 8 heures entre midi et deux ou après 16 H 30 en dehors des heures scolaires Le soutien scolaire pose aussi des problèmes pratiques Et l institutrice d ajouter Les cars n ont pas d horaires modulables et certains parents ne sont pas toujours d accord pour venir chercher leur enfant qui finit à 12 h 10 surtout si ses frères et s urs terminent à 11 H 30 Dans une lettre datée du 7 janvier dix neuf RASED travaillant en

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1617 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    les juges pour enfants s efforcent de traiter la délinquance des mineurs dans des délais courts et en tout cas suffisamment rapides pour que la réponse pénale soit un tant soit peu efficace Quand il y a des retards la cause réside essentiellement dans un manque de moyens avéré comment veut on traiter efficacement la déliquance des mineurs quand un poste de juge pour enfants dans tel tribunal comme celui de Bonneville est vacant depuis plusieurs mois où un juge placé pare au plus pressé sans parler de l insuffisance du personnel de greffe Ensuite sur le fond le problème est que l on tend à traiter les mineurs de plus en plus comme les majeurs C est une contamination du droit anglo saxon ou américain qui privilégie de traiter l acte en tant que tel Or un mineur est un être en évolution Ainsi s il est essentiel de traiter le passage à l acte et de donner une réponse pénale ou au moins une réponse même si elle n est pas répressive les procureurs de la République utilisent déjà et souvent à juste titre pour un mineur ayant commis une première fois une infraction des procédures d avertissement de réparation ou de médiation pénale avant de poursuivre devant le juge pénal il est tout autant essentiel de donner une réponse adaptée au jeune en prenant en compte certes l infraction et ses circonstances mais aussi et surtout la personnalité du mineur en tentant du mieux possible d évaluer l impact de la mesure prise Il faut faire très attention à des poncifs comme la prison serait un coup d arrêt forcément efficace pour un mineur récidiviste C est un pari mais un pari risqué si on observe le nombre de mineurs qui se sont suicidés en prison en 2008 Ce pari peut déboucher sur de véritables drames c est pour éviter cela que l analyse de la personnalité est essentielle À l exigence de juger rapidement est corrélé le risque de ne pas connaître suffisamment l enfant et sa problématique puisqu il y a toujours une problématique La nouvelle loi sera d autant plus répressive qu elle les enverra plus vite en centre éducatif fermé ou en prison Ce sont donc des orientations très répressives et le risque est de ne pas donner au juge le temps d approfondir les raisons de l acte délinquant dont on sait très bien qu il est un symptôme pour un mineur de quelque chose qui ne va pas et qui doit être étudier un temps soit peu par les services éducatifs et une évaluation psychologique L instauration d un dossier unique de personnalité du mineur est néanmoins prévu par la commission Varinard Oui l intérêt est de ne pas recommencer l instruction sur un nouveau délit L argument est de dire que pour ces mineurs connus l instruction ayant déjà été faite il est inutile de recommencer à instruire en cas de récidive Mais depuis l instruction le mineur a forcément

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1597 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •