archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    dernier une famille russe sans papiers vivait une expulsion manu militari qui tourna au drame lorsque le garçon de la famille âgé de 12 ans fit une chute de quatre étages Le ministère de l Immigration et de l Identité nationale prévoit d expulser cette année 25 000 sans papiers Kaële a rencontré une famille en attente de régularisation Par Fabien Franco Le 9 août dernier à Amiens il est moins de 7 h lorsqu un serrurier force la porte de la famille Demsky une famille russe sans papiers que la police vient interpeller pour l expulser vers la Russie Ivan l enfant âgé de 12 ans se réfugie alors sur le balcon avec son père et tombe accidentellement du quatrième étage Hospitalisé au CHU d Amiens Ivan restera dans le coma jusqu au 21 août Si les forces de police ont agi envers la famille comme elles le font habituellement avec les délinquants c est que le ministère de l Immigration et de l Identité nationale compte bien tenir le chiffre annoncé des 25 000 expulsions pour 2007 Pourquoi 25 000 Le ministère donne comme explication que l année dernière c était 24 000 1 000 de plus c

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1062 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    le monde musulman et le monde occidental Vous êtes également d une fertilité incroyable D où vous vient cet intérêt et comment arrivez vous à être aussi prolifique Malek Chebel Je suis de formation universitaire J ai étudié diverses sciences dont la sociologie l histoire l anthropologie et la psychanalyse La publication de mon premier livre remonte à vingt cinq ans Il y a donc de cela un quart de siècle Tout au long de cette période je n ai jamais cessé de réfléchir et d écrire Mon intérêt pour l islam date d avant le 11 septembre quand j ai constaté justement des approximations et l ignorance à l égard de cette religion et de l Orient en général Quant au secret de ce que vous appelez ma fertilité il est simple j écris toujours avec deux ans d avance par rapport à mes éditeurs tout en explorant des sujets ancrés dans l actualité K Les médias ont tendance à réduire votre précieux travail à une simple vulgarisation de l islam M C C est vrai Pourtant mes premiers écrits ne traitent pas spécifiquement de l islam Je suis un universitaire qui a besoin d espace et de temps pour étaler sa pensée Cela n est pas toujours compatible avec le fonctionnement des médias qui ont tendance à ne retenir de mes propos que les éléments qui corroborent leur propre vision du monde Cependant mes lecteurs sont suffisamment intelligents pour ne pas m enfermer dans des schémas préétablis Je le vois notamment aux ventes de mes livres Certaines de mes meilleures ventes sont justement des livres qui ne sont pas médiatisés ou qui sont anciens J ai entièrement confiance en mes lecteurs De plus ils ont cette capacité de pousser le raisonnement aussi loin que possible car la vérité

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1076 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    2005 En savoir plus Commerce équitable Tendre vers une responsabilité globale Multinationales et grosses entreprises se tournent vers des stratégies équitables Le souci d équité réveille t il les consciences Morale et marché Edité en Octobre 2005 En savoir plus Écoles à sections bilingues Prestations de qualité pour besoins justifiés Important carrefour international le bassin lémanique voit de plus en plus de parents orienter leur progéniture vers un enseignement plurilingue Edité en Septembre 2005 En savoir plus Genève cocaïne et délit de faciès 2 Interview Je commets tous les jours un crime raciste puisque ma clientèle est presque exclusivement africaine ironise Olivier Cartier Edité en Septembre 2005 En savoir plus Genève cocaïne et délit de faciès 1 La lutte contre le trafic de cocaïne à Genève pousse la police à accentuer ses contrôles sur des personnes noires de peau Des contrôles spectaculaires notamment des fouilles au corps sur des lieux publics se multiplient La méthode choque plus d un dans Edité en Septembre 2005 En savoir plus Le notaire Un confident du XXIe siècle qui met le droit en mouvement Réforme des successions les notaires montent au créneau de l assemblée parlementaire pour placer la loi au plus près du Edité en Septembre 2005 En savoir plus Genève vieillit conséquences pour la région frontalière Genève vieillit En soi cette nouvelle n est guère surprenante mais les conséquences pour nos régions frontalières risquent d en étonner Edité en Juin 2005 En savoir plus Architecte Une profession qui se débat pour reprendre pied sur le bâti Expositions et guides sur l architecture du XXe siècle forum sur le développement durable livre blanc rédigé par la profession Edité en Juin 2005 En savoir plus Travail des enfants L exploitation des plus faibles Selon le Bureau international du travail ils seraient deux cent quarante

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=6&id_cat=3&totalRows_rsArticles=95 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    dans notre action C est souvent décourageant parce que la plupart des gens repartent comme ils viennent on n a rien pu faire pour les sortir de leur situation Il n y a pas assez de structures sociales ni d appartements à disposition regrette Marie France Corvi bénévole responsable du secteur d Annemasse du Secours catholique depuis vingt cinq ans Partout les logements sociaux font cruellement défaut Autre constat tout aussi effrayant la banalisation de la précarité Une situation peut se dégrader rapidement du fait d une perte d emploi d un divorce Cela peut vraiment arriver à tout le monde affirme Jean Jacques Villain assistant social du Groupement transfrontalier à Saint Genis Pouilly Dans l Ain ou en Haute Savoie comme à Genève ceux qui viennent se présenter dans les structures d accueil sont une minorité Les familles qui se sont les plus appauvries récemment on ne les voit pas affirme Marie France Corvi qui estime que les 670 personnes ayant fait l effort de s adresser à l association en 2003 ne représentent qu une infime proportion de la population dans le besoin Il suffit de voir l affluence au petit vestiaire situé à deux rues de là tenu par Pierre Chevallier ancien commerçant en tv hifi de la ville qui passe sa retraite à animer avec chaleur et bienveillance cet autre lieu de rendez vous des plus démunis A la veille de l hiver nombreux étaient les visiteurs de passage venus discrètement chercher un anorak ou un pantalon chaud Depuis septembre on l a ouvert à tout le monde précise Marie France Corvi On a pensé que cela permettrait aux gens qui n osent pas demander de l aide de venir au moins s habiller On espère aussi par là toucher les jeunes couples LA PRÉCARITÉ DES JEUNES AUGMENTE Car en France aussi la population démunie se rajeunit Dans son analyse 2003 le Secours catholique fait le constat général que la précarité des jeunes augmente Selon l Insee l Ain et la Haute Savoie qui sont les départements les plus aisés sont aussi ceux où les catégories sociales sont les plus inégalement frappées par la pauvreté Ainsi le taux de bas revenus parmi les jeunes est supérieur de 74 à la moyenne départementale dans l Ain et de 60 en Haute Savoie Le fait que le RMI ne soit accordé qu aux plus de 25 ans est pour partie la cause des difficultés rencontrées parmi les plus jeunes UNE SOLIDARITÉ INDISPENSABLE Le constat est donc aussi sévère de part et d autre de la frontière Et inutile de pointer du doigt les étrangers qui viendraient mendier une aide sociale La plus grande partie de ces personnes qui se retrouvent aujourd hui en situation de grande précarité sont des Suisses ou des Français Certes les pouvoirs publics réagissent et tentent de trouver des solutions à court ou moyen terme tandis que les diverses associations font de leur mieux pour répondre aux besoins urgents A Genève la Plateforme de

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=221 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    politiques de silos prise en charge seulement au titre de la formation ou du chômage ou de l assistance K D où les projets de réformes que vous avez proposés P F U Nous devons repenser le système en faisant qu il soit plus transparent plus accessible et plus efficient adapté aux situations particulières On a souvent pensé qu un système unique pouvait être la solution mais c est une utopie Un exemple est le RMI en France une idée généreuse au départ qui est revenu à donner un statut d exclus aux exclus Je viens donc de mettre en consultation un projet de remplacement de l assistance publique par un droit individuel à l aide sociale Dans cette réforme qui sera plus dynamique et plus partenariale j ai introduit la notion d un contrat d aide sociale individuel négocié entre la personne concernée et le travailleur social Tout en renforçant le travail social elle confirmera l impératif de travailler de manière transversale K La Plateforme de coordination contre l exclusion ne va t elle pas dans ce sens P F U En effet la Plateforme a démontré la capacité créative extraordinaire des différents milieux sociaux qui travaillent au service des plus démunis Maintenant on voudrait une participation plus pertinente au niveau des institutions K Une réflexion similaire commence au niveau transfrontalier P F U Nous venons en effet de constituer au sein du Comité régional franco genevois un nouveau groupe de réflexion rattaché à la commission sociale qui sera chargé de travailler initialement sur deux pôles dont la problématique des jeunes Le cas de ces jeunes que l on perd de vue dès qu ils finissent la scolarité obligatoire et qui réapparaissent dans une situation de misère entre dix huit et vingt cinq ans est très prévalent de chaque côté de la frontière K Le phénomène des working poor aussi Quelle solution y voyez vous P F U C est un problème très préoccupant Un travail à plein temps devrait permettre de vivre dignement et d une manière autonome À mon avis il faudrait sensibiliser les partenaires sociaux les représentants des employeurs et des salariés qui ont déserté le champ de la négociation pour préserver les uns comme les autres leurs acquis Plutôt que d augmenter les impôts pour payer les gens qui ne gagnent pas assez pour vivre hormis les cas des personnes les plus vulnérables il vaudrait mieux augmenter les salaires Dans le cadre de la nouvelle loi sur l aide sociale je vais avoir l occasion de le rappeler aux partenaires sociaux INTERVIEW DE FRANCOISE DELAUX K Observez vous la même évolution de la pauvreté qu à Genève Françoise Delaux Il est vrai qu on voit un peu plus surgir une population qui n avait pas l habitude de demander de l aide notamment des personnes qui sortent d une longue période de chômage des femmes dans la cinquantaine qui ne sont pas arrivées à se reconvertir des veuves qui ont une trop petite pension de

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=222 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    porte pour pouvoir voir le collègue C est un système fou qui m a bouffé les nerfs Le manque d effectif est le problème majeur en France Faut arrêter de dire que nous faisons un métier tout rose Pour recruter de nouveaux surveillants nous devons leur donner une image plus réaliste du métier pour qu ils soient conscients de l endroit où ils vont En ce qui concerne la surpopulation c est pareil à Genève La prison est surpeuplée ce qui nous oblige à courir dans tous les sens les couloirs sont immenses Les cellules sont chargées au lieu d avoir quatre personnes elles en ont six et il y a forcément un détenu qui dort sur un matelas par terre La surpopulation nous oblige à plus de rigueur de notre côté et crée des tensions entre détenus En cas de bagarre nous avons des bips d alarme 1 En France j ai connu le sifflet et la voix pour prévenir les collègues d un incident Pour ce qui est de la formation en France on commence par un stage pratique ce qui est plutôt positif pour se rendre compte de la réalité du travail J ai réalisé mon stage à la prison de Saint Paul à Lyon Je n avais jamais vu une telle agressivité Moi qui venais de ma campagne c était la première fois que je côtoyais des gens des cités J ai vu la violence dans les regards et je me suis dit que cela pouvait être intéressant d apporter quelque chose Aujourd hui mon regard a changé À Champ Dollon par exemple on nous demande de réinserer un groupe de jeunes mineurs mais on rigole Qu est ce qu on peut faire si ce n est de suivre le règlement Entre les toxicomanes les mineurs les adultes qui chacun ont des profils différents qui sont issus de différentes ethnies ou nationalités il faudrait que nous soyons des super hommes pour pouvoir les réinserer Au sujet du fonctionnement de la prison tous les matins il y a un chef qui passe pour ce que l on appelle les réclamations Le détenu doit se lever à sept heures Le chef relève les demandes besoin de papier toilette coup de téléphone pour joindre son avocat demande de voir l assistante sociale etc On consulte les réclamations ensemble et nous avons la journée pour les satisfaire Le système est davantage hiérarchisé à Genève plus discipliné aussi En France c est toute la journée que nous avons à répondre aux demandes des détenus laissées à l appréciation du surveillant Certains répondent systématiquement oui d autres non Les choses traînent et ceux qui partent à 13 heures laissent les consignes au suivant ce qui n améliore pas l efficacité D un autre côté les rapports avec les détenus sont plus fréquents l on entre plus dans la vie privée et même en prison on rencontre des gens intéressants Toutefois en maison préventive il est important de se protéger pour éviter la

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=226 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    ne condamne pas c est normal que cela fonctionne comme ça La culture va introduire d autres dimensions d autres modes de réflexion d autres façons de voir les choses La culture est un droit de service public aussi bien à l extérieur qu à l intérieur de la prison K Privilégiez vous un genre particulier J S Non pas du tout Au contraire nous souhaitons proposer une diversité culturelle cela peut être du théâtre un concert une pratique artistique simple comme la guitare ou plus engageante comme les ateliers théâtre K A contrario y a t il des spectacles que vous ne passeriez pas en prison J S A priori rien Tout dépend de la démarche de l artiste et de sa loyauté face au public Par exemple un comédien est venu présenter son travail sur l intimité en prison Cela aurait pu être quelque chose d extraordinairement violent si cette personne n avait pas eu toute la pudeur nécessaire pour aborder cette question là C est de cela dont nous nous sommes assurés avant d ouvrir l atelier mais pas forcément du contenu K Pourriez vous tout aussi bien aborder le suicide J S On peut parler du suicide ou de la mort de telle façon que le détenu puisse s en faire sa propre opinion La culture est subversive parce que justement elle n ordonne rien à votre place La culture ce n est pas TF1 on ne vend pas du Coca Cola K N êtes vous pas tenue à un certain consensus afin de ne pas animer des sentiments violents chez les détenus J S Le spectacle le plus pastoral possible le plus lénifiant qui soit peut déclencher la violence de quelqu un parce que toute sa vie il fut l objet de toutes sortes de manipulations On ne peut pas savoir ce que le spectateur va ressentir Donc je pense que l uvre artistique proposée doit être correcte au niveau de sa forme On ne peut pas offrir n importe quelle cochonnerie aux détenus sous prétexte qu ils sont en prison En garantissant la forme on garantit une démarche d un soin apporté à l autre L intérêt étant aussi que le détenu soit décloisonné qu il ait droit à des spectacles de l extérieur La sélection est faite en fonction de la capacité de l artiste à offrir quelque chose sans intention de manipulation sans intention de faire souffrir K Vous écrivez dans Fragmentation Au désert tout est relief La culture recouvre t elle davantage d importance en prison J S Probablement les détenus ont fort peu de loisirs fort peu de distractions Je pense que certains d entre eux découvrent des champs culturels qu ils ignoraient complétement K Les spectacles que vous présentez font ils l objet d une discussion préalable pour expliquer ce qui va être vu J S Non c est inutile Les gens sont beaucoup plus intelligents qu on ne le pense La culture fait appel à des capacités qui

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=227 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    l édification du Palais des Nations La surface totale du cimetière atteint alors près de deux hectares avec une singularité unique au monde une partie du terrain se trouve sur territoire suisse et l autre partie les sépultures sur territoire français la frontière étant matérialisée à l intérieur de l enceinte par des bornes douanières Un cas de figure pour le moins atypique son accès étant permis depuis deux pays différents K Ce cimetière unique au monde a donc été le témoin d histoires pour le moins exceptionnelles J P Sa particularité a eu bien évidemment son importance durant la Seconde Guerre mondiale puisqu un nombre substantiel de juifs tentant d échapper à l extermination nazie ont pu se réfugier en Suisse après avoir traversé clandestinement le cimetière Toutefois à partir de l année 1943 au moment où les troupes allemandes remplacèrent les troupes italiennes le cimetière fut rigoureusement bouclé Du coup la communauté israélite de Genève n a eu d autre choix que de réutiliser son vieux cimetière de Carouge afin d assurer les ensevelissements En 1948 au moment de la création de l État d Israël le cimetière israélite de Veyrier redevint à nouveau un lieu de passage privilégié pour ceux qui souhaitaient rejoindre la terre de leurs ancêtres les visas pour la Palestine sous protectorat britannique n étant pas délivrés Cette fois ci c est grâce à la complicité des cheminots français que ces passages ont pu être organisés Après avoir récupéré les candidats à l exil de nuit ou au cours d obsèques où l on dénombre une foule nombreuse les cheminots les hébergèrent dans le château du Pas de l Échelle appartenant à la SNCF avant de les embarquer dans des trains de marchandises où l on avait soigneusement oublié d enregistrer certains wagons à

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=229 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •