archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

  • You have an error in your SQL syntax check the manual that corresponds to your MySQL server version for the right syntax to use near type heap at line 1

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/liens.php (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    VOUS ANNONCEUR CONTACTEZ NOUS Vous êtes ici Recherche Culture Science Société Economie Environnement Interview du mois International Histoire Rencontre Gastronomie Santé Medias Livres Expos Actu culturelle Politique Editorial ONU Evasion Sport Kaléidoscope Portfolio Cahier Vins Communiqués Météo Recherche Désolé aucune page ne contient ce terme de recherche Suggestions Vérifiez l orthographe de ce terme de recherche Essayez d autres mots clefs Utilisez des mots plus généraux Ce mois ci dans Kaële au sommaire en Mars 2007 POLITIQUE LOCALE Jean Boutry maire de Cran Gevrier la politique à l échelle humaine CULTURE Cinéma des femmes et des kalachnikovs Art contemporain l usine Toyota reflet d une société hybride SCIENCE Des glaciers alpins en perte de vitesse SOCIÉTÉ Reconversion des sportifs de haut niveau De la bulle à la terre Interviews de Frédérique Bangué Raphaëlle Monod Gérald Passi SANTÉ Trisomie 21 les ambitions déclarées de la recherche ÉCONOMIE Football professionnnel et droit social les contrats qui font l économie LE PRIX DE L IMMOBILIER Les Gets la perle du Chablais ENVIRONNMENT Canons à neige une menace pour la montagne LA TABLE DU CHEF Franck Fontaine chef du château de la Tour du Puits en Savoie abonnez vous Accédez à l espace client

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/recherche.php (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    l héroïsme le chevalier La troisième figure de l héroïsme que je mettrai en scène est celle du don de soi le sacrifice cet héroïsme métaphysique voué au bien être de tous Ces trois destinées d hommes nous montrent que nous faisons partie d un tout Ils sont engagés chacun à sa façon dans quelque chose qui les dépasse K Qu avez vous appris dans les pas de Winkler A D C est un individualiste qui n a jamais voulu appartenir à un parti ou à une quelconque organisation Lui le Polonais né en 1937 était épris de liberté Dans ses pas j ai découvert l Afghanistan Tant de choses que j ignorais Un pays qui inspire la peur mais qui donne beaucoup K Le film est visuellement très riche La technique change en fonction de ce qui est raconté A D J ai fait appel à Theodore Ushev pour assumer la direction artistique L imagerie du chevalier couvre des siècles d histoire On parle aussi du peuple afghan Ces références visuelles à l histoire à la culture mais aussi à l histoire des arts et de la littérature ont nourri le film Winkler est une sorte de Don Quichotte moderne qui mélange l humour la poésie l aventure le dérisoire le cynisme un mélange d émotions que l on retrouve en Afghanistan dans la manière de raconter des histoires Si je fais de l animation c est justement pour cette raison la possibilité de naviguer visuellement entre le fond et la forme Tout doit être lié d une façon organique K La Montagne magique transmet moins d émotions que Le Voyage de monsieur Crulic A D Le personnage de Winkler n est pas habité par les mêmes sentiments Il ne peut donc pas transmettre les mêmes émotions Winkler a perdu une part de lui en faisant la guerre Il a vécu une sorte de déception sur ce que la lutte a pu lui apporter Il était idéaliste En même temps son manichéisme rêvait de changer le monde Le film exprime des émotions contradictoires cérébrales complexes plus austères K Le rythme du film ralentit par moments Comment avez vous envisagé le montage A D La structure temporelle du film ralentit à l approche de la mort Le temps alors se dilate Cette capacité propre à la maturité permet d apprécier pleinement le déroulement du temps présent Outre cet aspect temporel le scénario multiplie les références visuelles L esthétique y est définie pour que les animateurs sous les indications du directeur artistique puissent ensuite travailler Trois studios ont uvré pour La Montagne magique occupés à des taches précises selon leurs spécialités leur sensibilité et les images à créer K Entre fiction et documentaire comment définissez vous votre deuxième long métrage d animation A D Je raconte la vie d Adam Winkler c est donc un documentaire Mais la structure narrative est celle de la fiction Dans cette conversation avec le réel l animation est d autant plus forte et utile Elle

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3441 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    par des murs de barbelés érigés par leur gouvernement cette sélection plus ensoleillée subtile et nuancée dixit Michel Caré co organisateur de la manifestation et responsable du Centre départemental de promotion du cinéma montre des économies des cultures un réel à la fois proche et différent des pays de l Ouest Ces films permettent de prendre la température de cette différence affirme Michel Caré avant d ajouter Tous les enfants de l Europe ont la même importance Parmi les films particulièrement notables l on pourra voir Le fils de Saul Grand Prix du festival de Cannes 2015 du Hongrois László Nemes Une véritable expérience de cinéma commente Michel Caré une bande son très éprouvante Pour la première fois j ai vraiment compris pourquoi les survivants ont parlé d usine de la mort Autre uvre Fair Play du Tchèque Andrea Sediackova Le long métrage raconte l histoire d Anna une jeune et talentueuse sprinteuse de l équipe nationale d athlétisme en lice pour les Jeux olympiques Elle se voit administrer à son insu des stéroïdes anabolisants À l heure du scandale qui secoue le monde de l athlétisme suspecté de dopage ce film touche du doigt ce fléau aussi discret qu institutionnalisé À voir également le film du réalisateur Radu Jude Ours d argent à la Berlinale 2015 65e édition du festival international du film de Berlin pour Aferim Un film très bavard dans lequel un père gendarme explique à son fils comment se gèrent les affaires Un western qui se déroule en Valaquie région du sud de la Roumanie en 1835 Parmi les films tchèques voir aussi Zaneta de Petr Vaclav Le portrait d une femme qui se bat pour sa dignité Elle est Rom et fait face à l hostilité de la société tchèque comme aux choix de son

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3440 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    il s agit traité sur un mode naturaliste auquel de longs plans séquences se chargent de donner vie Costi est marié et père d un petit garçon de cinq ans Le soir il lit à son fi ls des contes pour enfants Le fi lm débute ainsi avec Robin des Bois entre les mains du père l enfant à ses côtés Mon père ce héros ou du moins qui s apprête peut être à le devenir quand à la porte sonne son voisin La maison d édition d Adrian a fait faillite L homme accumule trois ans d impayés la banque est sur le point de lui prendre son appartement Il vient demander de l argent et finit par confier à Costi le secret d un trésor qui serait enfoui dans la maison familiale héritée de son arrière grand père L argent c est pour acheter un détecteur de métaux Et voilà les deux aventuriers partis un samedi à deux heures de route de Bucarest à la recherche d un trésor dont on ne sait s il existe vraiment ou s il n est que le fruit de l imagination d un fou comme certains disent au village Mais déjà les embûches ont commencé à poindre Le détecteur de métaux est loué au noir Toute découverte d un objet ayant une valeur patrimoniale doit être déclaré à la police Plus tard on se posera la question à qui appartient la parcelle du jardin où les deux hommes creusent sous les conseils de l ouvrier à qui l on a fait appel et aux sons des détecteurs La journée avance La nuit vient à tomber quand les hommes continuent à creuser bientôt en proie aux doutes à l instar d Adrian pourtant à l origine de cette chasse au trésor Cornel

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3439 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    avec tétine ce qui n empêche pas ce dernier de poser des questions pertinentes sur cette réalité qui l entoure Les dialogues mettent en perspective le trouble platonicien de l être confronté aux mensonges et vérités de la perception La mise en abyme invente même les rêves du bébé précoce Les rêves d un monde rêvé La rencontre avec l oncle virtuel pose littéralement la question écrit on un roman ou est ce lui qui nous écrit L homme moderne ne se voit il pas dans ce qui n est que le refl et d un monde réel dont il s échappe avec d autant plus de facilité que la technologie ne cesse de progresser sur le chemin de la surréalité La durée de la vidéo plus d une vingtaine de minutes marque la volonté d immerger le spectateur dans la fantaisie narrative Mounir Fatmi avait été quant à lui directement pris à partie par ce monde réel en 2012 lorsque son oeuvre baptisée Technologia avait choqué lors du festival Le Printemps de septembre à Toulouse L installation projetait au sol les calligraphies de versets du Coran à la manière des rotoliefs de Duchamp dans un disque lumineux hypnotisant Des passants avaient foulé l oeuvre immatérielle provoquant l ire de quelques croyants L installation sera projetée à nouveau au sol à la demande de l artiste dans un coin de l espace d exposition annécien L artiste marocain pour qui ses créations ne doivent pas être interprétées en dehors du domaine artis tique présente une seconde oeuvre Les Temps modernes une histoire de la machine Une fois encore la calligraphie est conviée dans cette installation visuelle de près de sept mètres de large Elle forme ici les rouages d une extraordinaire mécanique fantasmagorique Le travail de l artiste renvoie directement au concept de modernité Quel sens est il donné à l histoire Quel poids est il attribué aux objets du sacré On constate ici que la création artistique se confronte au domaine religieux et historique Mounir Fatmi interpelle les dogmes les idéologies Notions profondément liées aux époques qui les ont vues naître Sa machine temporelle en mouvement inspire aussi des interprétations technologiques voire scientifiques Sa sophistication exprime dans la pureté des lignes une symbolique sensorielle forte et sensible Son caractère hypnotique là encore berce les regards L esthétique selon Hegel de l oeuvre touche paradoxalement au domaine que son créateur tente de déconstruire Celui d un temps immuable sur lequel la modernité signe superficiel mouvement vain que l on veut croire nouveau par rapport à l ancien n aurait fi nalement aucune prise L exposition présente Snake Braids de l artiste brésilien Tunga dans laquelle l enlacement des serpents renvoie à l origine humaine Autre uvre La Vie héroïque de B S 2015 3 fois quinze minutes environ de Hoël Duret Son opéra vidéo en fait non chanté fait montre d une grande ironie Pour Annie Aguettaz de l association imagespassages qui a découvert l artiste français et son oeuvre

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3438 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Hara Kiri J ai été bercé par le Professeur Choron se souvient il Le voilà apparaître dans les romans photos de la publication satirique Il y avait tellement de gens intéressants Cavanna Reiser Gébé Coluche Topor moi j arrivais de province et j étais ravi À l aube de son parcours déjà Christophe Salengro navigue entre deux mondes Ces fabuleuses rencontres commente t il vont se poursuivre C est à nouveau Marc Caro futur réalisateur avec Jean Pierre Jeunet de Delicatessen qui lui présente Philippe Découflé À l âge de trente ans j ai commencé la danse contemporaine On a fait Caramba avec Caro en tant que directeur artistique du film de Découflé On a tourné au Louxor désaffecté alors aujourd hui superbement rénové Dans Caramba court métrage de moins de dix minutes tourné en 1986 les imaginaires nourris à la BD déploient une fantaisie drôle et surréaliste Découflé formé à l École du cirque d Annie Fratellini au mime d Isaac Alvarez et à la danse contemporaine revendique ses inspirations issues de la bande dessinée des images cinématographiques des danses profanes de l art sous toutes ses formes La revue colorée et éclectique rappelle l univers graphique de Jean Paul Goude Le final de Caramba évoque les zoulous du Goude publicitaire Lee Cooper 1983 Plus tard d ailleurs ce même Philippe Découflé se fera le témoin caméra au poing de la création et du déroulement du spectaculaire et mémorable défilé du 14 juillet 1989 conçu et mis en scène par Jean Paul Goude pour le bicentenaire de la Révolution française Ces années 80 que Salengro vit à plein régime sont marquées par des figures caricaturales plongées dans des mondes métissés La pluridisciplinarité se retrouve chez ces artistes réunis par une esthétique graphique commune L ancien architecte et étudiant des Beaux Arts devenu comédien y apporte son jeu décalé et sa silhouette hors norme conférant aux personnages costumés des mises en scène de Découflé une dimension clownesque et poétique supplémentaire Leurs égos l un dimensionné à son jeu l autre surdimensionné à ses mises en scène s ajustent idéalement cimentés par des liens affectifs durables Au sein de la compagnie DCA fondée en 1985 où le processus de création est collectif Christophe Salengro propose comme tous au chorégraphe qui dispose La décennie 80 restera marquée par ces trentenaires créatifs inspirés par l image dessinée et le mouvement Depuis ils ne se sont pas quittés comme dans la chanson chantonne le comédien On s est connu on s est reconnu On s est perdu de vue on s est r perdu d vue On s est retrouvé On s est réchauffé Puis on s est séparé Chacun pour soi est reparti Dans l tourbillon de la vie paroles de Serge Rezvani ndr En compagnie des musiciens Nosfell et Pierre Le Bourgeois Christophe Salengro le comédien a participé à la création de Contact présenté en décembre au théâtre d Annecy Comment est ce de travailler avec Découflé Contact est un peu bourratif

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3437 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    la salle d un restaurant l hôtel des Princes croit se souvenir Élodie Régnier qui raconte le déroulement de la séance À l heure de la pause déjeuner il n y avait personne dans cette salle avec ces grands rideaux qui ondulaient sous les assauts du vent Nous sommes restés là plusieurs minutes à regarder en attendant le moment où le lever du rideau serait propice à être photographié Ce cliché dévoile un autre aspect du travail de Martin Parr davantage orienté vers l humain et ses postures Rompu à l exercice depuis plus de trois décennies l approche de l autochtone lémanique n a pas été aussi facile qu escomptée Le professionnel de l image confie Il est très difficile de prendre les gens en photo ici en France Les Français semblent plus méfiants paranoïaques Et bien sûr il est plus facile pour moi de convaincre les gens qui parlent anglais puisque je ne suis pas francophone Ce que confirme celle qui a été son assistante lors de sa résidence estivale sur les bords du Léman En général les gens se posaient la question de l utilisation des photos Élodie Régnier photographe diplômée de l École supérieur d art d Annecy a procédé aux repérages en avril dernier pour ensuite guider les pas du président de l agence Magnum sur les plages dans les hôtels et les rues d Évian Elle a été sa traductrice pour que la rencontre entre le photographe et le suejt dont il voulait faire le portrait soit possible Quand cela est nécessaire il faut expliquer le projet établir une relation remplir le formulaire de droit à l image A contrario les portraits des badauds vus de dos n ont exigé aucun accord préalable Ces photos prises sur le vif traduisent le travail sur le terrain qui laisse place à l imprévu à la magie d un instant Les couleurs sont plus souvent saturées et les contrastes assez violents Martin Parr a abandonné l argentique pour le numérique il y a maintenant huit ans Sa démarche a représenté pour la photographe française qui se dit admirative du travail de son prédécesseur la confirmation qu un art documentaire a sa place dans la photographie contemporaine À la sérié évianaise est associé la série intitulée Life s a Beach la vie est une plage phonétiquement proche en anglais de life s a bitch la vie est une garce constituée d une soixantaine de photographies Martin Parr y témoigne depuis les années 80 du tourisme industriel du loisir de masse Nous voici sous le Great ocean dome à Miyazaki au Japon où le grand océan est une mare artificielle À New Brighton au nord de Liverpool et non à Brighton l historique station balnéaire au sud de Londres une femme et une enfant sont seules au pied d un engin de chantier Le cadre n a rien d idyllique mais la scène reproduit ce qui se déroule sur n importe quelle plage du monde Martin Parr fixe les

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3413 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •