archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    existe maintenant des bibliothèques où l on vient déposer des journaux intimes qui n ont jamais été publiés La période que j étudie correspond à la fin du XVIIIe siècle jusqu à la fin du XIXe siècle Mais les sources les plus bénéfiques proviennent des écrits des grands écrivains Les journaux intimes d un Stendhal d un Michelet d un Mérimée d un Gautier d un Hugo sont inégalables Lorsque j ai étudié la sensibilité aux cloches le matériel historique utilisé était une série de brochures condamnant ou exaltant la sonnerie des cloches Schiller le poète allemand a écrit une uvre fondamentale sur la sensibilité à la sonnerie des cloches K N y a t il pas une déformation par l art de la réalité historique A C La réalité historique est un grand problème Comment ressusciter le passé C est une gageure impossible Quand les poètes montrent une forme de sensibilité nouvelle cela permet d approcher une certaine réalité sociale Par exemple en ce qui concerne les bains de mer ce sont les poètes qui m ont informé À l époque romantique les thèmes de l exaltation de la nature ont signifié l émergence d une sensibilité qui s exprima d abord dans la poésie On peut ainsi dire à quelle époque sont apparus les premiers bains de mer à la fin du XVIIIe siècle en Angleterre une invention anglaise soixante dix ans avant la France où seuls des gens du peuple se baignaient pour se rafraîchir D ailleurs dans le domaine de la sensibilité à la nature les Anglais ont été souvent pionniers Retrouvez l article complet en téléchargeant le magazine de septembre au format pdf ici Kaële Magazine n 49 Edité le Mercredi 1 Octobre 2008 Imprimer Alain Corbin Spécialiste de l histoire des sens et des

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1476 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    cessez le feu une organisation dédiée au renseignement voit le jour Sous l autorité du général de Gaulle le réseau Brutus formé dès 1940 est chargé de collecter et de transmettre à Londres des informations politiques militaires et économiques par Fabien Franco avec la collaboration de Jean Marc binot Dans Nom de code Brutus Histoire d un réseau de la France libre le journaliste et historien Jean Marc Binot et Bernard Boyer fils d André Boyer le chef du réseau Brutus explorent avec minutie les rouages d une organisation clandestine dédiée au renseignement et dont les archives sont restées largement inexploitées jusqu à la parution du livre en avril 2007 Moins spectaculaires que les actions de la Résistance sur le terrain opérationnel dont les exploits faisaient la une des quotidiens ou engendraient des représailles sanglantes la recherche et la transmission de l information dans une France occupée surveillée par la Gestapo l Abwehr le service de renseignements de l état major allemand dont les agents infiltreront le réseau Brutus exposent ces résistants de l ombre et leurs proches à un danger constant et sournois À l origine la nécessité pour les Forces françaises libres FFL et le service de renseignements britannique d obtenir des informations fiables en provenance de l Hexagone Dès la fin du mois de juin André Dewavrin alias Passy constitue un service de renseignements appelé à devenir en janvier 1942 le service du Bureau central de renseignements et d action militaire BCRAM Le réseau Brutus a été créé très rapidement et a connu une longévité exceptionnelle puisque ses activités commencent dès la fin septembre de 1940 et prendront fin en automne 1944 C est un réseau national qui figure parmi les dix premiers réseaux de la Résistance avec un effectif homologué de 1 000 à 1 200

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1390 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Savoie Hélène Stillebacher née Nicollet se souvient de l engagement de ses parents résistants du Chablais Elle livre un témoignage bouleversant et revient sur ses années de guerre durant lesquelles la villa rue des Charmilles à Thonon vivait au rythme de la Résistance Après l exil en Suisse de son père Jules à l époque membre actif du réseau Brutus et la déportation de sa mère Angèle mère au foyer l aînée des cinq enfants alors âgée de dix neuf ans assume seule la survie de la maison À son retour Angèle confiera à sa fille les détails de ce voyage au bout de l enfer Hommage à ma mère Angèle Nicollet ancienne déportée résistante Les yeux chers se sont fermés sur leurs souvenirs la voix qui s est tue n égrénera plus la triste mélopée des souvenirs de Ravensbrück Mais mes amies qui aimaient l entendre parler et se rappeler n acceptent pas que tous ses souvenirs soient enterrés avec elle et me demandent avec émotion de vous les restituer Elles ont raison ce ne sont pas des souvenirs personnels qu on enferme dans son c ur ils appartiennent à notre mémoire collective Comment cette mère de famille est elle entrée en résistance C est une belle histoire qui se passe en septembre 1940 La France humiliée effondrée était encore sous le choc de la défaite de juin 1940 et c est à la foire de Crête à Thonon qu elle rencontra un ami instituteur monsieur Lapraz Tout en parlant il plongea sa main dans un sac de blé ouvert à leurs pieds et lui dit Voyez ces grains semez les chacun deviendra un épi Ces épis ressemés couvriront alors un champ et de champ en champ ces premiers grains pourraient recouvrir la France Il en sera de même

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1391 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    par des événements sanglants ou davantage de tolérance P B Les relations entre protestants et Henri IV sont bonnes et la signature de l édit de Nantes en 1598 en témoigne Par contre Louis XIV ne peut supporter cette présence réformée et la révocation de 1685 essaie de rétablir l unité religieuse du royaume K Que signifiait l inégalité civile entre protestants et catholiques Y avait il des différences d éducation ou autres avec la population catholique P B C est surtout à partir de 1661 que cette inégalité devient tangible L exercice du culte est vérifié et dans 250 localités le culte est proscrit Des collèges protestants sont interdits ainsi que plusieurs académies Des enfants sont enlevés pour être élevés dans un collège de jésuites pour les garçons dans un couvent pour les filles Les protestants sont exclus des fonctions municipales certains métiers leur sont interdits avocats sages femmes libraires Entre protestants et catholiques la différence d éducation est incontestable Dans chaque paroisse protestante il y a une école dirigée par un instituteur pour les garçons et pour les filles de 6 à 12 ans Il s agit de pouvoir lire la Bible et chanter les psaumes ils apprennent l écriture et le calcul ainsi que des notions d histoire Les plus doués peuvent poursuivre leurs études dans l une des académies protestantes ceux du Dauphiné vont à Die où ils reçoivent un enseignement classique puis font des études de droit ou de théologie C est à Die que sont formés la plupart des pasteurs du Dauphiné K Comment et pourquoi les protestants se sont ils retrouvés au coeur d enjeux diplomatiques P B Les événements concernant le protestantisme français ne pouvaient laisser indifférents les États protestants de l Europe Il est bien évident que la révocation de l édit de Nantes entraîne des réactions la Hollande l Angleterre de Guillaume II le Brandebourg et quelques États de l Allemagne de l Ouest la Hesse Cassel le Hanovre Ils se retrouvent unis contre Louis XIV dans la guerre de la Ligue d Augsbourg 1688 1697 K Quel est le nombre de protestants qui ont émigré Combien se sont installés en Suisse et combien ont poursuivi leur chemin jusqu en Allemagne P B La part des protestants qui ont émigrés se situe entre 1 4 et 1 5e c est à dire 200 000 sur 885 000 La Suisse est un pays pauvre qui n a encore ni l horlogerie ni le chocolat ni les banques et il n y a que 22 000 huguenots qui s y installent Trente mille prennent la direction de l Allemagne Hesse Cassel et surtout le Brandebourg où trente cinq colonies sont fondées dont cinq à Berlin K Quelles ont été les conditions générales de l exil P B Ils partent avec ce qu ils ont sur eux un peu d argent pas d instrument de travail Ils ont souvent une femme et des enfants qui compliquent le trajet Il faut un guide rétribué

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1373 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Histoire Martin Luther King par Robert Griffiths Le 40ème anniversaire de son assassinat survenu le 4 avril 1968 est un moment propice pour réfléchir à la vie et à l uvre de Martin Luther King Au delà d une analyse du combat de M L King cette conférence est aussi un témoignage personnel car Robert Griffiths professeur d études anglophones à l université de Savoie a commencé sa carrière d enseignant universitaire de 1964 à 1967 à Montgomery Alabama ville où le Révérend King a mené le célèbre bus boycott huit ans auparavant et ville qui restait le point focal de la lutte pour les Droits Civils dans les années soixante Robert Griffiths s est rendu à Montgomery à l automne de 2007 ce qui lui permet de témoigner du passage du temps et de l importance de la Mémoire dans la construction de l histoire contemporaine Robert GRIFFITHS est professeur des universités et chercheur au laboratoire Langages Littérature Société LLS de l UFR Lettres Langues et Sciences Humaines LLSH il animera la septième conférence d Amphis pour tous Martin Luther King 1929 1968 Histoire et Mémoire Le 10 avril 2008 au CCSTI La Turbine place Chorus à Cran Gevrier

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=1360 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    permettre de rallier Annecy à Genève en vingt minutes Le chantier de cette autoroute tant attendue par les travailleurs frontaliers n est pas sans rappeler un autre temps une autre époque Par Catherine Lepage C ÉTAIT IL Y A 150 ANS Une idée voit le jour dans l effervescence du milieu du XIXe siècle à l initiative du ministre piémontais des Finances et bientôt président du Conseil le comte de Cavour Celui ci ambitionne de créer un grand axe ferroviaire Gênes Turin Chambéry Annecy Genève Le tronçon entre Annecy et Genève doit alors emprunter le mont Sion et le pont de la Caille suivant le tracé de l axe routier de 1839 Ce premier projet est abandonné Mais l idée de relier Genève à Annecy par voie ferrée n est pas enterrée Deux tracés sont à l étude le premier passant par Saint Julien et le mont Sion le second par Annemasse et le pays de Fillière Mais l Histoire s emballe Il faut attendre les années 1860 pour que le projet revienne à l ordre du jour Entre temps la Savoie est devenue française Napoléon III dirige le pays et la France est un empire Annecy connaît alors une grave crise économique découlant de l Annexion et de la création de la grande zone franche de 1860 Une ligne Annemasse Annecy modifierait les flux économiques et rendrait à Annecy son statut de chef lieu départemental Les décisions se prennent à Paris Aussi le Conseil général de Haute Savoie ainsi que les maires de la région d Annecy montent à la capitale pour plaider leur cause auprès de l empereur qui daigne écouter leur supplique et se laisse convaincre En 1868 il dit oui à la ligne Annemasse Annecy Les études sont lancées et sont confiées à un jeune ingénieur

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=812 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    existants l apport archéologique des trente dernières années lève le voile sur bien des mystères Selon les archéologues la religion gauloise possédait une mythologie complexe et les druides une théologie au moins aussi élaborée que celle des Grecs ou des Romains Par Élie Rouas Difficile de rester insensible à l exposition Par Toutatis la religion des Gaulois proposée au musée gallo romain de Fourvière à Lyon jusqu au 7 janvier 2007 Elle rompt grâce à sa belle ambition de vulgarisation les poncifs sur les Gaulois que nous avons extrapolés au fil des siècles Mieux encore elle lance des pistes de réflexion insufflées par les deux commissaires de l exposition que sont Christian Goudineau professeur au Collège de France et Matthieu Poux professeur d archéologie à l université Lyon II D emblée ce dernier exprime sa volonté de ne point retourner à une époque gauloise qu il qualifie d épouvantable mais pas barbare Il bat en brèche avec distanciation beaucoup de prudence aussi le tableau du XIXe siècle de Paul Henri Motte qui résume toutes les idées reçues sur la soi disant cueillette du gui dans les bois sacrés à l aide de serpes d or par des druides à longue barbe blanche Le fameux Panoramix perd donc de sa typicité même si l exposition confirme que les Gaulois Celtes situés à l ouest du Rhin s évertuaient à interpréter les signes de la nature particulièrement les phénomènes astronomiques Cette sensibilité particulière ne signifie pas pour autant que les Gaulois étaient des êtres sortis de la préhistoire vivant perchés dans les arbres Il faut cesser d imaginer qu ils obéissaient peureusement à toutes sortes de superstitions et que leur religion n était qu un amas de rituels magiques insiste Matthieu Poux Kaële n 29 Décembre 2006 Retrouvez la suite de l

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=770 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    qui sauvent A 21 ans Jeanne Brousse sauve des juifs de la déportation en fabriquant de faux papiers sous l Occupation allemande A 84 ans cette femme d une érudition discrète et d une audace naturelle réveille les consciences Et l effet Jeanne Brousse opère à retardement le lendemain et les jours à venir Nous revenons sur son témoignage paru en 2005 Par Carine Bel Kaële Les Armes de Jeanne campent la résistance dans le quotidien et dévoilent les actes civils faux papiers d identité certificats d exemption au Service du travail obligatoire dons de cartes d alimentation et services divers Ces facéties vous ont valu la médaille des Justes et le titre de chevalier de la Légion d honneur Elles captivent les jeunes et ralentissent ceux que vous croisez sur votre passage Quel est leur message Jeanne Brousse Peut être qu elles sont à la portée de chacun L injustice déclenche des réflexes L esprit taquin ajoute des farces Une initiale changée dans un nom de famille et celui ci sort du catalogue juif Les plumes arrachées aux chapeaux des Italiens font les premiers beaux bouquets Puis c est à la barbe des Allemands qu il pleut des fleurs en crépons bleu blanc rouge par jour de fête nationale Et la Libération arrive pleine d envies de tailler des chemisiers dans la toile des parachutes tombés sur le plateau des Glières de se révolter contre la haine qui rebondit sur les miliciens Ce sont les coulisses de la guerre Des années plus tard les enfants écoutent La motivation se nourrit de leurs questions et des lettres qui me remercient du passage dans leur classe Kaële n 23 mai 2006 Retrouvez la suite de l interview dans le magazine Kaële n 23 mai 2006 chez votre marchand de journaux Haute

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=455 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •