archive-com.com » COM » K » KAELE-MAGAZINE.COM

Total: 882

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Kaële Magazine
    La princesse du sang en deux tomes les auteurs plongent à nouveau dans l univers de Manchette et en imprègnent ses pages à l atmosphère lourde et tragique Tout y est la violence la critique sociale la vision solitaire du personnage principal L époque aussi celle de la France d hier avec ses villages et ses notables avides et corrompus Fatale comme une femme peut l être celle ci sans foi ni loi si ce n est celle de l argent On croit bien que la tueuse va flancher devant le vieil aristo anarchiste mais non elle trace son chemin la belle et professionnelle détraquée Aimée Joubert Ça finira sur les docks entre les élévateurs et les cordages parmi les poissons frais C est du Manchette revisitée par la bande dessinée Pour celui qui a signé nombre de scénarii le support paraît être comme le prolongement naturel d une écriture visuelle comportementaliste noire et décapante Les encadrés narratifs évoquent directement le style vif et précis de Manchette quand le dessin et ses couleurs nous immergent dans ce monde décadent où le vice est roi Au final pas de moral bien sûr juste du sang et des larmes En sortant de

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3194 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    et milite pour l abolition de l esclavage le droit des votes des noirs des juifs et des comédiens C est dans l atelier de Philippe Curtius médecin et sculpteur sur cire qu il fait la connaissance de Marie celle qui des années plus tard ouvrira à Londres le musée de Madame Tussaud Nous voici dès lors les spectateurs privilégiés de la relation entre le révolutionnaire et la céroplasticienne que nous suivrons sans retenue jusqu au 28 juillet 1794 La plume ardente d Alain Absire poursuit un chemin sentimental inventé ponctué par les faits historiques À peine l homme politique a t il découvert les talents de la plasticienne qu il est en proie à la confusion La Révolution exige justice et véracité dit il et elle de répondre mystère de la création Maximilien À l instant où je vois la cire prendre l aspect de mes modèles je suis surprise de les voir tels qu ils se révèlent et non tels que je les voudrais Robespierre qui s enorgueillit d un esprit incompatible avec l inconstance des sentiments humains prévoit l avenir et tremble pour l être qu il rêve d étreindre Frustré l idéaliste apparaît jaloux sensible orgueilleux mais aussi protecteur attentif contradictoire subtile et complexe Dans ces lignes le poids de l Histoire se fait sentir Sous les mains de Marie passent les citoyens Danton Marat Camille Desmoulins Couthon et d autres vivants ou guillotinés Quand la Terreur s annonce couverte par Robespierre au fait de sa puissance les descriptions des atrocités dressent un tableau macabre saisissant L auteur imagine les ressorts d un c ur endurcit assailli lui aussi par la tragédie Marie échappe à la guillotine sauvée in extremis par Robespierre La chronologie est respectée l inspiration elle ne tarit pas dans ces heures d

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3165 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    Arlequin voit ses espoirs contrariés avant de trouver sa place au sein de la communauté Précisons que mademoiselle Prudence Prim arrive au sein d une colonie une communauté qui vit en autarcie pour échapper au monde moderne et à son inculture Ici la tradition la hiérarchie sociale le conservatisme derrière l apparent anticonformisme du système éducatif prévalent Les habitants du village sont pour la plupart des petits propriétaires des indépendants et des commerçants qui ont fui l indiscipline l ignorance l égoïsme Cette vision d un paradis dans lequel la vie privée est inexistante ne brille pas par sa tolérance à l égard du reste du monde Ici pas de mariages mixtes que l on parle d orientation sexuelle ou d origine ethnique comme en témoignent les patronymes La lassitude qui nait irrémédiablement d une intrigue cousue de fi l blanc où l absence d imagination se fait cruellement sentir est contrebalancée par la fluidité de l écriture qui permet au lecteur d achever son activité Pour autant on n échappe pas aux clichés le manteau de la vieille madame Thiberville sent la naphtaline un feu de cheminée est le c ur du foyer en Italie on n est capable de lire que de la poésie les femmes aiment lire les auteurs féminins etc C est d autant plus désolant qu en quatrième de couverture le résumé de l éditeur note que pour les villageois le temps n a pas d importance et la littérature ne sert qu à s épanouir Les dialogues brillent par leur simplicité discursive en dépit des thèmes fondamentaux qu ils abordent Quand ils ne tombent pas dans la caricature leurs arguments révèlent une pensée foncièrement restrictive alimentée par des métaphores à ras de terre Quand l homme du fauteuil énonce que la sensibilité n est

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3166 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    faculté d empathie aussi développée que celle d un alligator de l Amazone pose sur ses congénères un regard analytique non dénué d orgueil et de préjugés Au lycée il ne voyait que des corps mal dégrossis brutaux jaloux vicieux jouisseurs hâbleurs sournois égoïstes mesquins Adulte Mortimer reste de marbre devant le théâtre des émotions humaines pour autant sa vision n est pas totalement neutre Lui même s interroge Étais je fraternel avec Darianne Avec Élaine tout en la baisant depuis bientôt dix ans sans passion ni répulsion Étais je fraternel avec leurs maris Je me sentais tout autant fraternel avec leurs arbres mes poules ou le méandre et plus encore avec les oiseaux L intrigue avance entre Paris et l appartement avec vue sur la tour Eiffel hérité de ses parents tombés c est à dire décédés lors d un crash aérien et la Normandie C est là dans la longère familiale que Mortimer côtoie deux couples de cultivateurs l un producteur de pomme l autre de poire C est là aussi que sa douce et tranquille folie s épanouit en toute quiétude dans le silence de la campagne sensuellement décrite en compagnie des oiseaux avec lesquels le solitaire dialogue non sans une certaine passion qui vient réchauffer ce c ur détraqué À Paris le nageur de la Seine croise Alexandre un ancien copain de lycée et découvre un nouveau sport le badminton Absolutiste radical Mortimer s investit à sa façon quitte son emploi débute une nouvelle activité sacrifie ses oies sur l autel de sa déraison Nous suivons les méandres de sa psychologie monomaniaque y baignons pleinement avec l envie de poursuivre page après page ce voyage insolite À l arrivée un facétieux remous romanesque confère à son absence d empathie une puissance fatale et singulière La personnalité

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3167 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    sa va leur historique unique ce que relève Claire Tomalin ancienne rédactrice littéraire au Sunday Times qui n en est pas à sa première biographie puisqu elle a déjà signé les vies de Jane Austen Thomas Hardy et Charles Dickens c est cet extraordinaire regard distancié que porte Pepys sur lui même Cette in déniable qualité créatrice d un nouveau genre litté raire conduit la biographe à élever Pepys au même rang que Milton Chaucer Dickens ou Proust À partir du Journal et des archives conservées dans les bibliothèques dont la Pepys Library que l homme de lettres légua juste avant sa mort au Magdalene College à Cambridge l auteure voyage avec délice dans la vie de son sujet et comble l inconnu soit l avant et l après Journal qui ne couvre que dix ans de la vie de Samuel Pepys Le tableau littéraire que décrit Claire Tomalin ravit par le soin apporté aux décors à ses saveurs et à ses odeurs et par la mise en perspective de la valeur historique du témoignage donné à la postérité L époque est charnière la mort de Cromwell et le retour de l aristocratie les luttes d influence entre catholiques et protestants la guerre contre la Hollande l incendie de Londres Pepys fut clerc à l Échiquier le Trésor public puis fonctionnaire de l Amirauté la marine royale anglaise Enfant né à deux pas de Fleet street écumant les artères de la Cité son territoire de chasse il doit son ascension sociale à deux protecteurs l antipathique George Downing qui a donné son nom à la rue et son patron et bienfaiteur Edward Montagu comte de Sandwich à la Restauration époux de Paulina grand tante de Pepys La biographie traverse les époques mais aussi les joies et les affres du quotidien

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3129 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    1943 à l âge de 34 ans Il tente de percer cette nature entière jusqu à l extrémisme Le portrait montre une femme qui ne se résoudra jamais à se laisser enfermer par les préjugés Syndicaliste elle met en garde contre le collectif révolutionnaire elle prêche la paix sociale pacifiste elle s engage le fusil à la main aux côtés des républicains espagnols munichoise elle appelle après l annexion de la Tchécoslovaquie à la résistance armée contre Hitler libertaire elle affirme que l ordre est le premier besoin de l âme juive elle vomit le Dieu de colère et de vengeance de l Ancien Testament christique à tendance chrétiennes sa foi côtoie le désespoir chrétienne à tendances catholiques elle ne cesse de dénoncer la trahison de l Église sous l emprise de Rome Au delà de ces apparentes contradictions Simone Weil pourrait être définie par ce qui semble le mieux correspondre à ce qui a fait la cohérence de sa pensée et de ses actes le refus du pouvoir quel que soit sa nature Elle a connu la servitude des ouvriers qu elle a choisie d éprouver par elle même en travaillant dans une usine elle la diplômée de l École normale supérieure Elle a été l une des premières à dénoncer le communisme soviétique Face aux commissaires de Vichy elle n a pas fléchi Face à la volonté de puissance elle opposait la fonction propre de l intelligence qui exige une liberté totale impliquant le droit de tout nier et aucune domination Julliard écrit La vie de Simone Weil est le gage de ses actions la vérité de sa pensée et la terrible authenticité de sa foi Simone Weil c est l esprit qui ne ment jamais et pour nous qui passons notre vie à jouer à cache cache

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3147 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    son entourage au bord de la ruine ce riche propriétaire ne parvient pas à se mettre en action trop occupé à dormir à se rappeler son enfance heureuse ou à rêver d une vie paisible Une existence à l opposé de celle de Stolz son ami allemand qui déborde d énergie et de projets Décidé à sortir Oblomov de sa léthargie Stolz lui présente l adorable et jeune Olga espérant que l amour pourra être le moteur qui lui fait tant défaut Le sentiment amoureux sera t il suffisant chez un homme dont la raison et la volonté étaient paralysées depuis longtemps semblait il irréversiblement Paru en 1858 Oblomov est une uvre majeure de la littérature selon Tolstoï et Dostoïevski Ivan Gontcharov y dépeint un personnage dont le nom est rentré dans le langage commun russe pour désigner un mélange de paresse et de mélancolie L oisiveté et l apathie ne pourraient cependant résumer la complexité du héros Alors qu il semble avoir perdu la réalité avec le monde extérieur Oblomov fait preuve d une étonnante lucidité envers lui même Profondément sincère il attire la sympathie du lecteur qui parcourt ce volumineux ouvrage plein d humour notamment les scènes avec Zakhar le facétieux serviteur Plus de 150 ans après sa sortie les thèmes demeurent d actualité confirmant le caractère universel de l uvre Flemmard patenté sujet à la procrastination Oblomov ne serait il pas atteint d un mal plus profond l incapacité à agir Mais les jours passaient les années succédaient aux années le duvet devint une barbe rêche l éclat des yeux se figea en deux points ternes sa taille s arrondit ses cheveux commencèrent à tomber impitoyablement trente ans sonnèrent alors qu il n avançait dans aucune carrière et restait toujours à l entrée de l arène au

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles_read.php?id_art=3148 (2016-02-10)
    Open archived version from archive

  • Kaële Magazine
    le vendredi 11 mars 2011 Edité en Avril 2013 En savoir plus Daytripper au jour le jour de Gabriel Bá et Fábio Moon traduction de Benjamin Rivière Parabole sur la vie la mort l amour et la filiation Daytripper raconte ces moments de vérités qui disent l être et Edité en Février 2013 En savoir plus La servante et le catcheur de Horacio Castellanos Moya Traduit de l espagnol Salvador par René Solis Mais ce n est pas possible s exclame t elle choquée en se mettant la main sur la bouche Elle voudrait Edité en Février 2013 En savoir plus Une femme aimée d Andreï Makine Une femme aimée du romancier d origine russe Andreï Makine Le Testament français prix Goncourt en 1995 n est pas la biographie Edité en Février 2013 En savoir plus Peste Choléra de Patrick Deville C est l histoire d un fabuleux destin celui d Alexandre Yersin médecin aventurier membre de l Institut Pasteur et découvreur du bacille de la Edité en Janvier 2013 En savoir plus Les derniers jours de Smokey Nelson de Catherine Mavrikakis Ils sont cinq à se souvenir du jour où Smokey Nelson est entré dans leur vie Le jeune noir de Edité en Janvier 2013 En savoir plus Un printemps à Tchernobyl d Emmanuel Lepage Comment rendre compte de la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle vingt deux ans plus tard lorsque l on est auteur Edité en Décembre 2012 En savoir plus L or noir du Nigeria de Xavier Montanyà Journaliste espagnol Xavier Montanyà plonge sa plume dans le drame du delta du fleuve Niger Edité en Décembre 2012 En savoir plus Pour seul cortège de Laurent Gaudé L auteur des Oliviers du Négus s attaque à nouveau à l Histoire à travers la figure d un

    Original URL path: http://www.kaele-magazine.com/fr/articles.php?pageNum_rsArticles=5&id_cat=7&totalRows_rsArticles=95 (2016-02-10)
    Open archived version from archive



  •