archive-com.com » COM » M » MEMOIRESTBARTH.COM

Total: 42

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".
  • Saint-Barthélemy : digues port Gustavia - ingénieur marine Jobert | Mémoire St Barth
    pas à la colonie de donner assez d extension à son port pour que 2 à 300 batimens de commerce puissent y trouver asyle et ne pourroit on pas considérer un projet plus étendu comme une superfluité ou au moins comme une faculté qui n est point indispensable j ajouterai à l appui de cette assertion qu il est rare de voir plus de 150 à 200 batimens de commerce dans les rades qui servent de marchés aux établissemens les plus florissants des antilles si l on joint à cette considération que la dépense seroit incomparablement plus grande dans le premier projet que dans le second ainsi qu on peut s en convaincre par l exposé des détails estimatifs qui font partie de ce mémoire on pourra avancer avec assurance qu il n y a point à balancer entre ces deux projets et que la colonie doit se déterminer en faveur de celui qui offre la moindre dépense sans gêner son commerce le plan ci joint fait connoitre l étendue et la direction de la jettée qui doit couvrir le port l entrée dont l axe est à peuprès perpendiculaire à la direction du vent règnant se trouve naturellement balisée par le morne gustave adolphe elle regarde vers la pleine mer et reçoit les flots du large considérablement affaiblis par les islettes qui forment une contre digue par cette heureuse disposition les batimens pourront entrer de tout tems et sans crainte dans le port et sortir avec la même sécurité le relevement des sondes fait connaitre que les brics de guerre et même les frégates trouveront dans l intérieur du port un excellent mouillage on pourroit peut être appréhender qu à la longue l ouverture du port ne fut ensablée mais ces craintes doivent se dissiper entiérement si l on réfléchit que le morne gustave adolphe a pour base une roche vive dont les bords ne portent aucune empreinte d alluvions et que la mer n offre sur la côte ni courant sensible ni déplacement mais quelle sera la nature de l ouvrage hydraulique projetté de la digue à construire sera t elle exécutée en maçonnerie sera t elle composée de carcasses comblées de pierrailles ou de beton mortier de pozzolane ou bien se contentera t on d installer confusément des blocs de pierre dans la direction qui lui est assignée je vais discuter ces divers moyens d exécution les digues en maçonnerie sont sans contredit les plus solides les plus durables et les moins volumineuses les ruines des fameux ports d ostie d antium et de trajan démentent la presque indestructibilité de ces masses artificielles mais leur construction exige la réunion d un grand nombre de circonstances qui ne peuvent être réalisées qu au sein d une population nombreuse et essentiellement ouvriére une immense quantité de matériaux façonnés à l avance un grand nombre de bras intelligens pour les mettre en oeuvre dans le plus court espace de tems possible d immenses batardeaux des appareils des ustensiles de différentes formes une surveillance active et par dessus tout des dépenses énormes telles sont les difficultés à vaincre et souvent encore le succés de ces grandes entreprises est incertain souvent un accident imprévu endommage détruit même la digue avant son entiére exécution ces vérités sont consacrées par une longue expérience des ports et les fausses applications qu on en a faites ont presque toujours entrainé de funestes résultats le second moyen doit être également rejetté des carcasses mal appuyées rongées par la mer écrasées par leur propre poids s ouvriroient bientôt et abandonneroient au gré des flots le lest pierreux qui servoit à les maintenir dans leurs situations respectives on ne peut d ailleurs compter sur la solidité d une masse hétérogène sur la durée d un édifice qui n est composé que de parties destructibles et isolées on objectera sans doute que cette destruction des carcasses pourroit être prévenue par un enrochement extérieur en gros blocs auquel elles serviroient de noyaux ou de points d appui mais il est évident qu un tel arrangement entraineroit plus de dépenses qu une digue en pierres sèches sans en avoir les avantages les carcasses pour remplir le but auquel on destine ici devroient être de nature à résister longtems à l action corrosive de l eau de mer et à conserver leurs liaisons elles doivent donc jouir encore d une portion considérable de leur valeur primitive or cette valeur présente un excedent qu on peut éviter en adoptant le troisième moyen Je pense donc et mon opinion est fondée sur les expériences dans lesquelles l art est parvenu à égaler les grands effets de la nature je pense qu une jettée exécutée en pierres d un volume considérable offre la construction la plus facile la plus économique de main d oeuvre et surtout la moins dispendieuse c est la seule praticable dans des contrées ou le tableau de l industrie ne comprend encore qu un petit nombre d essais les principaux avantages de cette construction consistent en ce qu elle peut être exécutée successivement et dans tous les tems qu elle n exige que des apparaux simples et faciles à manoeuvrer qu elle peut être rechargée dans la proportion des tassemens qu elle éprouve qu à la longue les pierres qui la composent sont unies par des végétations marines par des dépôts calcaires qui remplissent leurs interstices qu elle devient enfin une masse inébranlable un écueil susceptible de braver à jamais les efforts de la mer et d attester la puissance créatrice de l homme Haut de page à ce perfectionnement essentiel j enjoindrai un autre non moins important qui auroît pour objet de donner au port un aspect régulier une disposition uniforme qui puisse faciliter les mouvemens intérieurs et diminuer les frais qu ils occasionnent j ai représenté dans le plan ci joint la direction nouvelle des quais et par suite les déblais et remblais qu il seroit convenable d opérer pour réaliser cet ensemble il seroit essentiel de réserver pour l utilité publique le quai du fond du port dont la largeur est de 140 pieds d y bâtir des hangars qui puissent servir de bazards toute construction particulière devroit en conséquence y être interdite il seroit également convenable de bâtir simmétriquement autour du port à une distance d environ 60 pieds comptée à partir de la crête des quais la hauteur des quais au dessus du niveau de la mer peut être fixée à 18 pouces de donner au pavé une pente règlée de 4 à 5 lignes par pied sur la mer et d y sceller pour l amarrage des batimens des canons ou des grues hors de service à la distance de 320 pieds les uns des autres des corps morts flottants de forme cilindrique de 5 à 6 pieds de diamétre sur 2 ou 3 pieds de puissance composés de madriers de sap croisés mailletés à l extérieur fixés par des chaines de fer sur des ancres à patte simple et placés à environ 320 pieds les uns des autres ainsi qu on le voit dans le plan ci joint serviront à l amarrage des batimens du côté du large d après la disposition projettée chacun de ces corps morts pourra servir à la fois pour 4 batimens ils devront être opposés à ceux des quais qui rempliront du côté de terre la même fonction on devra apporter le plus grand soin à maintenir l arrangement indiqué parcequ il est de nature à prévenir tous les accidens qui naissent ordinairement du désordre parcequ il est économique d espace parceque chaque batiment peut exécuter les mouvemens qui lui sont propres sans gêne pour le service du port et sans déplacement parcequ enfin l ordre la sureté générale la facilité des opérations maritimes et la beauté du coup d oeil en sont les conséquences nécessaires tout batimens qui aurait à charger ou à décharger une cargaison ou qui voudrait faire un long séjour dans le port devrait être astreint à occuper dans le grand rang la place qui lui serait assignée par le capitaine de port et à s établir sur deux ammarres au moins dans la belle saison durant l hivernage les batimens frapperaient 4 amarres dont deux à terre et deux au large de manière à ne prendre aucun mouvement le plan indique la situation respective des batimens la distance à la quelle ils doivent être des quais ou de la jettée et enfin la distance des corps morts flottans le bassin que circonscrit le grand rang sera spécialement réservé pour les batimens nouvellement arrivés et qui n ont point encore entamé leurs négociations ainsi que pour ceux qui préparent leur appareillage en exigeant toutefois que ces batimens employent des moyens suffisans pour se maintenir au mouillage je crois devoir ici faire mention de la profondeur actuelle du port et des moyens de l augmenter de manière à le rendre accessible à tous les batimens de commerce monsieur le baron de Stackelberg qui par de nombreuses et utiles créations s est rendu cher à la colonie a conçu depuis quelques années le projet d ajouter à la profondeur du port pour y parvenir il a fait une machine à curer qui est capable d extraire du fond du port en un jour moyen 7 ou 8 toises cubes de matière cette machine travaillant continuellement pendant un an peut augmenter de 7 pouces la profondeur moyenne du port 6 pieds sur une étendue superficielle de vingt mille toises carrées de sorte que dans l espace de 7 ans cette profondeur pourroit être portée à 10 pieds qui est suffisante pour les besoins de service a je me suis assuré de la possibilité d obtenir sans difficulté ce surcroit de profondeur il est essentiel de creuser uniformément le fond du port et de taluter fortement le revêtement extérieur des quais on a pensé qu il seroit peut être utile de ne point curer vers l extrémité intérieur du port et d y laisser une plage molle sur laquelle les batimens menacés du naufrage viendroient s échouer pour éviter leur totale destruction mais cette précaution deviendra entiérement inutile si la colonie se détermine à construire la jettée qui doit garantir le port de gustavia de la violence des vagues cette partie de l ensemble doit être traitée de la même maniére que les autres le carénage dont j ai fait connaître la position dans le plan doit attenir à un chantier de marine propre aux réparations il doit être pourvu de cabestans de corps mors et généralement de tous les apparaux qu exige l importante opération de l abattage des batimens la tête de la jettée pourra par la suite servir de support à un phare susceptible d éclairer au loin la navigation et de tracer la route du port mais on ne devra s occuper de cette construction que quand la digue n éprouvera plus de tassement sensible en attendant on pourra y établir un lazaret ou un poste de sureté je terminerai par quelques vues sur les moyens de prévenir la disette d eaux pluviales qu éprouve quelquefois la colonie et d établir une aiguade pour le navires de commerce monsieur le baron de Stackelberg dont l imagination active est sans cesse occupée d utilité publique a fait creuser des puits spécialement destinés pour la classe indigente mais l eau qu on en tire légérement saumatre ne peut être appropriée à la consommation des batimens de mer je pense qu il seroit possible d établir à la base commune de quelques mornes contournés circulairement un glacis en maçonnerie propre à recevoir sur une grosse étendue les eaux du ciel qu un bassin recouvert tiendroit en dépôt et qu il seroit également possible d y receuillir celles qui s écouleraient sur les flancs de ces mornes par des rigoles qui viendraient s aboucher au bassin la colonie seroit bientôt indemnisée par la vente de ces eaux des dépenses qu elle auroit faites pour l exécution d une telle entreprise Haut de page indications et données relatives au projet présenté l expérience a prouvé que les blocs de pierre vive et dure de 25 à 30 pieds cubes du poids de 3 à 4 mille livres sont susceptibles de résister aux plus violentes secousses de la mer sans prendre aucun mouvement cette fixation doit être rigoureusement appliquée à la digue projettée les blocs doivent être de nature à ne pas se déliter facilement à n être pas attaqués par l eau de mer et à jouir d une pesanteur spécifique considérable trois conditions essentielles qui constituent l inaltérabilité des constructions hydrauliques le morne qui couronne la batterie gustave trois et auquel la digue doit s appuyer offre une excellente carrière de pierres qu on peut exploiter sans frais considérables ces pierres dont la pesanteur spécifique est de 178 livres le pied cube sont volcaniques et n affectent aucune disposition régulière leurs couches font avec l horizon un angle considérable elles ne sont ni cassantes ni friables leur grain fin et serré est de couleur grisâtre tachetée de jaune elles paroissent de nature à être difficilement altérés par l eau de mer la situation de cette précieuse carrière la rend très propre à la construction de la digue et la quantité de blocs qu on peut en extraire surpasse de beaucoup les besoins du projet pour transporter ces blocs il est indispensable de construire ou d acheter des gabarres ou bateaux plats de 40 à 45 pieds de longueur sur 18 à 20 pieds de large au nombre de 3 ou 4 ces gabarres solidement pontées porteroient à chaque voyage 5 ou 6 blocs chacune d elles seroit armée de 4 grands avirons et remorquée jusqu au lieu désigné pour le coulage un embarcadaire serait établi sur la chaussée dite du public de manière à ce que les blocs placés sur des traineaux bas et solides puissent rouler aisément sur un talus réglé et non interrompu et parvenir ainsi jusqu au bord de mer là un petit volant appuyé d un côté sur la crête de l embarcadaire et de l autre sur le batiment donneroit la faculté de les embarquer en n employant qu une simple force de traction les pierrailles la terre végétale en un mot tous les déblais qui résulteront de l exploitation de la carrière pourront être employés à remblayer la partie de l anse du public postérieur à la digue ainsi que l étang salé et par la suite la ville pourra choisir cet emplacement pour en faire une promenade publique la digue projettée devra avoir au moins 60 pieds de largeur à sa base et 12 à son sommet elle devra s élever au dessus du niveau de la mer de 2 à 3 pieds on pourra augmenter successivement son volume et porter sa base jusqu à 80 ou 100 pieds qu on peut considérer comme le point de perfection ou d extrème solidité de cet ouvrage calculé sur 72 pieds de base son volume est de 9450 toises cubes dont il faut retrancher environ pour tenir compte des vides des et des interstices que laissent entre eux les blocs ce qui donne pour le volume réel ou pour la masse à immerger 7088 toises cubes b je pense qu il est nécessaire de construire la digue successivement et par portions de 40 à 50 toises de longueur en partant du public et d élever chaque tranche à sa hauteur avant de commencer la suivante Haut de page détails estimatifs pour apprécier la dépense à la quelle doit s élever la construction de la digue je vais essayer à calculer celle de chaque mine relativement à son produit utile j estime qu une mine bien dirigée et chargée d une livre et demi de poudre peut détacher de la carrière deux blocs de la dimension requise pour l exécusion de la jettée j estime en outre que 8 manoeuvres dans l espace de 4 heures chargeront à l aide d un appareil les deux blocs sur des traineaux construits ad hoc conduiront les traineaux jusqu au bord de l embarcadaire et embarqueront les blocs cela posé je vais exprimer les détails du prix élémentaire pour jour le trou de la mine la charger et la faire sauter ci 1 gourde 2 escalins pour valeur d une et demi de poudre à une gourde la livre ci 9 escalins pour le transport des déblais de la carriére jusqu au lieu indiqué ci 5 escalins pour le halage à terre et l embarquement des blocs ci 2 gourdes pour le transport par mer et le coulage ci 7 escalins pour frais de construction des gabarres estimées chacune à 2000 gourdes ci 2 escalins pour entretien et réparation de ces batimens ci 9 sols pour entretien et d outils et d ustensiles ci 1escalin 6 sols pour frais de surveillance ci 4 escalins total 5 gourdes 7 escalins il résulte de ce calcul approximatif que 60 pieds cubes de pierre en deux blocs pourront être exploités transportés et coulés dans l emplacement de la digue pour la somme de cinq gourdes sept escalins ce qui porte le prix de la toise cube à vingt gourdes si l on évolue d après cette base la valeur des 7088 cubes qui composent le volume total de la digue on trouvera la somme de 141 760 gourdes à quoy il faut ajouter un dixième pour bénéfice d entreprise risques et périls ci 14 176 gourdes total général 155 936 gourdes 50 à 60 ouvriers assortis et munis de tous les ustensiles et apparaux nécessaires aux travaux qui sont l objet de cette entreprise et assidument surveillés par deux ou trois conducteurs intelligens suffisent pour exécuter complettement la digue dans l espace de deux ans ou deux ans et demi au plus puissent les vues présentées dans ce mémoire mériter le suffrage de monsieur le baron de Stackelberg et se rattacher à ses utiles et sages conceptions puissé je contribuer à la

    Original URL path: http://www.memoirestbarth.com/st-barts/gustavia/digues-port-ingenieur-marine-jobert (2016-02-13)
    Open archived version from archive


  • Saint-Barthélemy : cartes, dessins, peintures, photos (9) | Mémoire St Barth
    être commandées directement auprès des lieux de conservation respectifs Lorsqu ils ne consistent pas en des retranscriptions des légendes portées sur les pièces iconographiques elles mêmes les textes dans les images sont les descriptions pas toujours exactes telles qu enregistrées et fournies dans les lieux de conservation Gustavia S t Barthelemy Gustavia Bilder fran staden Panorama över staden med hamneninloppet photographie aérienne Fotographer unknown Lieu de conservation Maritime Museum Stockholm Photo Archives Inv nr FO 80 405 A non daté avant 1951 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Haut de page Colonisation Les Chroniqueurs La première période coloniale Traite négrière Répertoire de la traite négrière La législation sur la traite négrière The Report of St Bartholomew et l abolition de la traite négrière Steinmetz House J ai croisé Andrew Steinmetz l Africain au Wall House Esclavage La législation sur l esclavage Le Code Noir suédois Demandes de titres d affranchissement Registre de titres d affranchissement The Report of St Bartholomew et l esclavage Fonds suédois La longue agonie des archives suédoises de Saint Barthélemy Abolition Histoire de l abolition de l esclavage Très Humbles Rapports Annales maritimes et coloniales Comité d émancipation et d évaluation Victor Schœlcher

    Original URL path: http://www.memoirestbarth.com/st-barts/iconographie/carte-dessin-peinture-photo-9.html (2016-02-13)
    Open archived version from archive



  •